Vous êtes sur la page 1sur 4

Révisions d’analyse.

Exercices 10-11.

Exercices de base.
Limites des fonctions de variable réelle à valeurs dans  ou .
1. Soient a et b deux réels tels que : 0 < a < b.
Etudier la limite en 0 des fonctions f et g définies par :
x b a x
∀ x ∈ *, f(x) = .E  , et : g(x) = .E  .
a x x b

Continuité des fonctions de variable réelle à valeurs dans  ou .


2. Soient f et g deux fonctions continues de  dans  telles que : ∀ x ∈ , (f(x))2 = (g(x))2 ≠ 0.
Montrer que : f = g, ou : f = – g.
En déduire que si f est continue de  dans  et vérifie : ∀ x ∈ , f(|x|) = |f(x)| > 0, alors f est paire.

3. Soient f une application continue de  dans , telles que : ∀ x ≠ 0, |f(x)| < |x|.
Montrer que : ∀ 0 < b < c, ∃ 0 < k < 1, ∀ x ∈ [b,c], |f(x)| ≤ k.|x|.

4. Soient f, g, h trois fonctions continues de [0,1] dans , telles que :


• ∀ x ∈ [0,1], g(x) ≠ h(x),
• ∀ x ∈ [0,1], f(x) = g(x), ou : f(x) = h(x).
Montrer que : f = g, ou : f = h.

Continuité des fonctions de variable réelle à valeurs réelles ou complexes.


5. Soit : (a,b) ∈ 2.
Soit f continue de [a,b] dans , telle que : ∀ t ∈ [a,b], (Re(f(t)) = 0) ⇒ (Im(f(t)) ≠ 0).
Montrer que : ∃ m ∈ +*, tel que : ∀ t ∈ [a,b], |f(t)| ≥ m.

Suites explicites réelles ou complexes.


6. Déterminer la limite éventuelle des suites ci-dessous :
n2 +1 n3 +1
• un = 1/2n, • vn = , • wn = ,
n4 n!
an 1 1 1
• un = (a ∈ ), • vn = + + ... + .
n! 1 .2 2 .3 n.(n + 1)
E ( x ) + E (2.x ) + ... + E (n.x )
7. Soit : x ∈ , et pour : n ≥ 1, un = .

Etudier la convergence de (un) et en déduire que tout réel est limite d’une suite de rationnels.
1
8. Etudier la convergence de la suite : ∀ n ∈ , u n = (a n + b n ) n , où a et b sont des réels strictement positifs.

9. En utilisant la différence de deux termes consécutifs, étudier la suite (ei.n)n∈, et plus généralement les
suites (einθ)n∈, avec : θ ∈ .
En déduire la nature des suites (cos(n)), et (sin(n)).

a n + bn
10. Etude, pour a et b complexes de modules distincts, de (un) définie par : ∀ n ∈ *, u n = .
a n − bn

 π  1  π  1
11. Montrer que : ∀ n ∈ , cos n +1 
= . 2 + 2 + ... 2 , et : sin  n +1  = . 2 − 2 + ... 2 .
2  2 2  2
 
En déduire que : π = lim  2 n . 2 − 2 + ... + 2  .
n → +∞
 
Un peu de théorie.
12. Soient (un) et (vn) deux suites à valeurs dans [0,1] telles que (un.vn) converge vers 1.
Montrer que (un) et (vn) convergent vers 1.
Suites récurrentes linéaires, ou définies à partir de : un+1 = f(un).
13. Etudier la suite définie par : u0 = 2, et : ∀ n ≥ 0, u n +1 = 1 + u n .

14. Suite de Fibonacci.


Etudier la suite définie par : u0 = u1 = 1, et : ∀ n ∈ , un+2 = un+1 + un.
Généraliser aux suites : u0 = α, u1 = β, ∀ n ∈ , un+2 = un+1 + un.

.(z n + z n ) .
1
15. Soit la suite (zn) définie par : z0 ∈ , et : ∀ n ∈ , z n +1 =
2
En écrivant zn sous forme trigonométrique, montrer que la suite converge et déterminer sa limite (on
pourra utilement se souvenir des formules basiques de trigonométrie).
Pourquoi pouvait-on prévoir, au moins en partie, ce résultat ?

Suites adjacentes.
u n + vn
16. Pour : (a,b) ∈ +*2, on pose : u0 = a, v0 = b, ∀ n ∈ , un+1 = , vn+1 = u n .v n .
2
Montrer que les deux suites sont bien définies, adjacentes et donc convergentes.
On appelle leur limite commune la moyenne arithmético-géométrique de a et de b.

17. Etudier de même la moyenne arithmético-harmonique de a et de b (avec : (a,b) ∈ +*2) définie comme la
limite commune des deux suites adjacentes données par :
u n + vn 2.u n .v n
u0 = a, v0 = b, ∀ n ∈ , un+1 = , vn+1 = .
2 u n + vn
Dérivabilité des fonctions de variable réelle à valeurs réelles ou complexes.
18. Soit f une fonction d’un intervalle I de  dans  telle qu’il existe (A,α) dans +* ×]1,+∞) tel que :
∀ (x1, x2) ∈ I2, |f(x1) – f(x2)| ≤ A.|x1 – x2|α.
Montrer que f est constante.

19. Soit f une fonction dérivable de [0,+∞) dans , telle que : f(a) = f’(a) = 0, et : ∃ b > 0, f(b) = 0.
Montrer qu’il existe une valeur : c > 0, telle qu’en ce point la tangente à la courbe passe par l’origine.
On pourra utiliser une fonction bien choisie et appliquer l’égalité des accroissements finis.

20. Trouver toutes les fonctions de  dans  dérivables qui vérifient :


∀ (x,y) ∈ 2, f(x).f(y) = f(x + y).
On pourra commencer par chercher f(0), puis l’image des entiers positifs, des entiers relatifs, des
rationnels, puis de tous les réels en utilisant des suites.

21. Soient : n ∈ *, f une fonction de +* dans , n fois dérivable sur +*, et gn définie pour un entier n non nul
1
par : ∀ x ∈ +*, gn(x) = x n .f .
x
(−1) n ( n )  1 
Montrer que g est n fois dérivable sur  * et que : ∀ x ∈  *,
+ +
gn(n)(x) = .f   .
x n +1 x

22. Soit f de I dans , dérivable sur I, telle que : ∀ t ∈ I, f(t) ≠ 0.


 f'
Montrer que |f| est croissante si et seulement si : Re ≥0.
f 

23. Montrer le théorème de Rolle généralisé suivant.


Soit f une fonction de [a,+∞) dans , continue sur [a,+∞), dérivable sur ]a,+∞), telle que f admette une
limite finie en +∞ et : f(a) = lim f ( x ) .
x ← +∞

Montrer qu’il existe une valeur : c ∈ ]a,+∞), telle que : f’(c) = 0.


On pourra par exemple étudier et utiliser la fonction intermédiaire g définie par :
∀ x ∈ [0,π/2[, g(x) = f(a+tan(x)).
Généraliser ce résultat en un énoncé pour une fonction définie sur .

Fonctions convexes.
24. Montrer que l’application –ln est convexe sur ]0,+∞).
Même question pour l’application définie par :
∀ x < 0, f(x) = exp(-x), et : ∀ x ≥ 0, f(x) = exp(x).

25. Soit f une fonction convexe de  dans  bornée.


Montrer que f est constante.

26. Soit n un entier non nul, et (x1, …, xn) n réels strictement positifs.
 x + ... + x n 
Montrer que : n x 1 ...x n ≤  1  .
 n 

Développements limités.
27. Calculer les limites suivantes à l’aide de développements limités :
x2
π    1 
lim( x 2 + x − 2). tan  .x  ; lim  x. sin    ; lim (3.n 2 − 2.n 3 ) n .
x →1
2  x → +∞
  x  n → +∞

28. Déterminer les développements limités ou asymptotiques suivants aux points et aux précisions indiqués :
DL3(0) : ln(3.ex + e-x) ; DL3(0) : 1+ 1+ x ;
DL7(0) : sin(sh(x)) – sh(sin(x)) ; DL3(2.π) : sin( x 2 − 3.π 2 ) ;
 2.(1 − x ) 
Dl5(0) : Arc tan  .
 1 + 4.x 

29. Montrer que la fonction tangente est C∞ au voisinage de 0, et vérifie :


∀ x ∈ ]-π/2,π/2[, tan’(x) = 1 + tan2(x).
Retrouver ainsi son DL9(0).

Exercices plus.
Limite des fonctions de variable réelle à valeurs réelles ou complexes.
30. Soit f l’application définie par : ∀ x ∈ , f(x) = lim  lim (cos(n!.π.x )) 2.p  .

n → +∞ p → +∞ 
Montrer que f est la fonction caractéristique de , autrement dit : ∀ x ∈ ,
• (x ∈ ) ⇒ (f(x) = 1),
• (x ∉ ) ⇒ (f(x) = 0).

Continuité des fonctions réelles à valeurs dans .


31. Soient f et g deux applications de [0,1] dans , bornées.
Montrer que l’application M, de  dans , définie par : M (u ) = sup (f ( x ) + u.g ( x )) , est lipschitzienne.
x∈[ 0 ,1]

Suites explicites.
nn
32. Etudier la convergence de la suite définie par : ∀ n ∈ , u n = n .
3 .n!
Montrer en particulier qu’elle est monotone à partir d’un certain rang.

33. Etudier la convergence des suites :


1!+2!+... + n! n
n n
1
• un =
n!
, • vn = ∑
k =1 n ² + k
, • wn = ∑  2.n  , (utiliser des encadrements).
k =0
 
 2.k 

Suite récurrente.
u 2n + 7.u n
34. Etudier la suite définie par : u0 > 0, et : ∀ n ≥ 0, u n +1 = − 1.
2
On sera amené à distinguer les quatre cas suivants : u0 = 2, 1 < u0 < 2, 2 < u0, et : 0 < u0 < 1.
Dans ce dernier cas, la suite est-elle bien définie ?

Moyenne de Cesaro.
35. (*) Moyenne de Cesaro.
Soit (un) une suite de réels ou de complexes.
u 1 + ... + u n
On pose : ∀ n ∈ , v n = .
n
Montrer que, si les un sont réels et si (un) est croissante, alors (vn) l’est aussi.
Montrer que si (un) converge, alors (vn) converge aussi.
Etudier les réciproques.

36. Soit (un) la suite définie par : u0 = 1, et : ∀ n ∈ , un+1 = sin(un).


Montrer la convergence de la suite vers 0.
On pose : vn = un+1γ – unγ.
Déterminer γ pour que la suite (vn) converge vers une limite non nulle.
En déduire un équivalent de un à l’infini (utiliser l’exercice 25).

37. Soit : α ∈ , et (un) définie par : u0 = 1, et : ∀ n ∈ , un+1 = 3 1 + 3.u n − 1 .


a. Montrer que (un) converge vers 0.
1
b. On pose : Un = .
un
Montrer que (Un+1 – Un) tend vers 1 et en déduire un équivalent de Un, puis de un.

Exercices généraux sur les suites ; suites extraites.


38. Soit (xn) une suite ayant deux valeurs d’adhérence.
Cette suite converge-t-elle ?
Donner des exemples.

39. Soit (zn) une suite de complexes, avec : zn = an + i.bn, où an et bn sont réels.
On suppose que : z = a + i.b est valeur d’adhérence de la suite (zn).
Montrer que a est valeur d’adhérence de la suite (an) et b de la suite (bn) .
Etudier la réciproque de l’implication précédente.

40. Soit (un) une suite réelle bornée.


Montrer en utilisant une construction de proche en proche et une dichotomie qu’il est possible d’extraire
une suite convergente de (un).
Etablir le même résultat dans le cas d’une suite complexe.

Dérivabilité des fonctions à valeurs réelles.


41. Soit f une fonction de  dans  de classe C∞.
(n)
1 1   1 
Montrer que : ∀ n ∈ , ∀ t ∈ *, .f (n)
  = (−1) n . t n −1 .f   .
t n +1 t   t 

Développements limités.
42. Montrer que l’équation : tan(x) = x, admet pour tout n entier une unique solution notée xn dans l’intervalle
 π
 nπ, nπ + 2 
.

Former le développement asymptotique de xn à l’infini à la précision 1/n2.