Vous êtes sur la page 1sur 6

Compte rendu de la conférence

Thème : Gouvernance d’entreprise : quelle interaction efficace entre Audit interne, CAC, CA et la
Direction générale ?

Processus de gouvernances :

Les objectifs de la gouvernance :

Selon Nadia l’objectif primordial de la gouvernance c’est la création des valeurs à travers trois points
qui sont la réalisation des résultats ou des bénéfices, l’optimisation des risques et l’optimisation des
ressources cela se résume que la finalité de la gouvernance c’est la création des valeurs à travers la
réalisation des bénéfices, l’optimisation des risques et des ressources et du coup si on vas vers les
objectifs plus opérationnel c’est d’arrête les orientations stratégiques et d’assure la supervision de la
direction ,apprécier la performance économique et social ,la question qui se pose qui vas faire ça cela
dépend du mécanisme interne de chaque entreprise il faut juste comprendre que quant on parle de
l’interaction entre l’audit interne et externe de point de vue gouvernance il faut comprendre que les
conseil d’administration constitue un mécanicisme interne institutionnel alors que l’audit interne
constitue un mécanicisme interne opérationnel donc cette distinction est le cœur .

Dans une entreprise les actionneurs délègues leurs pouvoirs au conseil d’administration alors
l’objectif c’est de fixe la mission ,la vision et les objectifs de l’entreprise après cela le CA va délègue a
son tour a sa façon de voir à la direction générale qui a son tour va exécuter ce que le CA a fixer c’est-
à-dire la DG vas diriger les parties au-dessous de la DG pour travaille sur les volets opérationnel et sur
la mise place de ce qui a été dictée par le CA ensuite les exécutants vont rendre compte au DG et le
DG rend compte au CA ; est ce que le CA doit vraiment croire à la fiabilité ; à la pertinente des toutes
les informations communique par la DG à 1000 % ? non donc le CA doit se faire accompagne par un
comité qui émane de ce CA pour pouvoir travailler sur l’audit ,sur un objectif ou finalité d’avoir
l’assurance sur la réalité de ce qui à été communique par la direction générale ,parmi ces comite il ya
l’audit interne donc le comite d’audit c’est un comité qui vas émane du CA qui a pour rôle de crée la
valeur ajouter a travers l’audit du système de contrôle interne la vérification des processus qui sont
mis en place en vue d’atteindre les objectifs lies que ce soit l’organisation opérationnel et du coup il
ya une interaction entre le CA et l’audit interne ,une première interaction au niveau du mécanisme
parce que le CA il est considère comme étant un mécanisme institutionnel du point de vue
gouvernance alors que l’audit interne il est considère comme étant un mécanisme interne
operationnel,2 l’audit interne il vas permettre au CA d’avoir cette assurance sur les informations qui
sont fournies par la DG ,quitte même par fois quand le CA a besoin de comprendre certaines
informations ,d’analyses certaines informations qui peuvent être stratégique dans la prise des
décisions à court et long terme il peut se faire assister par ce comite et par la discipline de l’audit
interne pour mener une mission des conseils qui peuvent vraiment assister le CA dans la prise des
décisions .en cela c’est au CA de nomme le comite d’audit qui lui permettre d’avoir une assurance
raisonnable a ce que tous ces qui a été communique par la DG ,il est fiable et même avoir l’assister
en matière de conseils pour prendre les bonnes décisions .

Interaction Audit interne -Direction générale :

Selon moussa

Définition : la gouvernance se donner les moyens d’un bon équilibre des pouvoirs au sein de
l’organisation afin d’éviter les dériver personnelles et malversations les plus graves celles qui
procèdent du sommet de la hiérarchie. J renard
Gouverne : c’est limiter le pouvoir discrétionnaire des dirigents

Vision de la gouvernance :

Vision actionnariale corporate gouvernance :

 S’attache à la structure, à l’info, aux dirigeants et à l’éthique ;


 Régler les conflits de pouvoir et les conflits d’intérêts ;
 Supervision du dispositif mis en place

Vision partenariale :

 S’attache à l’ensemble des parties prenantes ;


 Éviter qu’on approprie tout ou partie des biens ou des pouvoirs injustices ;
 Attention particulière RH et politique sociales, info interne, organisation opérationnelle et
mécanismes interne de contrôle et de règlement.

Les enjeux de la gouvernance :

Pouvoir discrétionnaire ou contrôle de pouvoir il faut trouver un équilibre, est ce que doit donner un
pouvoir discrétionnaire très fort aux dirigeants ou bien on va contrôler leurs pouvoir, il faut un
équilibre parce que si les dirigeants n’ont pas de pouvoir discrétionnaire il vont et s’ils ont un pouvoir
de discrétionnaire sans contrôle il vont abusé .

Un autre équilibre à trouver est ce qu’on va privilégier l’intérêt prive ou général ça aussi il faut un
équilibre et enfin est ce qu’on est dans le secret ou dans l’informel la aussi il faut trouver un équilibre
tous ne peut pas êtresecret ,tous ne peut pas être partager a tout les monde dans la gestion de
l’entreprise ,si on arrive a trouver un bon équilibre entre ces trois enjeux on va faire une
gouvernance adopter parce que la gouvernance doit être adopter à la structure ,aux enjeux ,aux
réalitésmême si Ya des bonnes pratiques .

La différence entre entreprendre ; manager ; gouverner :

Entreprendre :
 C’est choisir ses contraintes ;
 Définir, dans le champ des possibles que lui offre le monde, économique, le marcher, la
technique ou compétence, qui va être au cœur de son activité.

Manager :

 Trouver la meilleure combinaison de moyens pour faire face aux contraintes


économiques considérées comme des données,
 Trouver les ressources pour en tirer le meilleur parti : compétences, humaines,
ressourcesfinancières, outechnologiques.
Gouverner :
 Faire en sorte que ceux qui subissent les conséquences des contraintes ou des moyens
choisis, les parties prenantes, considèrent les décisions prises comme légitimes.
Le rôle de l’audit interne dans l’évolution de la GE
L’audit interne doit évaluer et formuler des recommandations appropriées en vue
d’améliorer les processus de gouvernance de l’organisation pour :
 Les prises des décisions stratégiques et opérationnelles ;
 La surveillance des processus de management des risques et de contrôle
 La promotion des règleséthique et les valeurs appropriées au sein de l’organisation ;
 La gestion efficace des performances de l’organisation, assorti d’une obligation de rendre
compte ;
 La communication aux services concernés des informations relative aux risques et aux
contrôles ;
 La coordination des activités et la communication des informations entre le conseil, les
auditeurs externes ; mes auditeurs interne, les autres prestatairesd’assurance, et le
management.
Selon la norme 1220A1, les auditeurs interne doivent faire preuve de conscience
professionnelle en prenant en considération l’évolution de l’adéquation et l’efficacité du
processus de de gouvernement d’entreprise. C’està dire que le gouvernement de
l’entreprise doit être efficace et adopter à l’entreprise.
Selon la norme 2000 l’auditeur apporter de la valeur ajouter à l’organisation ainsi qu’à
ses parties, lorsqu’il prend en compte la stratégie, les objectifs, et les risques de cette
organisation, s’efforce de proposer des moyens d’améliorer.C’est-à-dire que quand
l’auditeur ne s’intéresse pas à la gouvernance il ne va pas apporter de la valeur ajouter
quelque soient les dispositif interne lorsque l’auditeur interne ne s’intéresse pas à la
gouvernance il va nulle part.
Selon la norme 2060 dans son compte rendu périodique à la DG et au conseil le RAI doit
particulièrement aborder des sujets relatifs au gouvernement d’entreprise.
Recette collaboration Audit interne et direction :
 Indépendance : charte d’audit ; rattachement approprié (hiérarchiquement DG et
fonctionnellement) au CA ; comité d’audit (Il faut un vrai comité d’audit)
 Communication : plan stratégique de com AI ; coordination activités de com entre les
acteurs de GE.
 Professionnalisme : certification pro des AI ; certification du SAI.
 Centre de solutions : être forte position ; participation active et remarquée aux comités,
aux projets innovants ; trouver l’équilibre entre mission d’assurance et mission de de
conseil.
 Maitriser la norme 2600 : examiner la question avec la direction ; soumettre la question
au CA ; pas de bras de fer
 Diffusion des résultats d’audit 2330A1 &2440 : accord de la direction générale et /ou
l’avis d’un juriste ; évaluer les risques potentiels pour l’organisation ; maitriser la
diffusion en imposant des restrictions quant à l’utilisation des résultats.

Interaction Audit interne -CAC :


Selon Euric sallo
Analyse comparative AI vs CAC -Point de convergences
Les 6 points de similitudes
1. Mêmemétier outils analogues, compétences et aptitudes similaire. C’est à dire
quels sont les points de similitude entre audit interne et le CAC, le dénominateur
commun entre audit interne et externe est l’audit donc de ce fais ce sont deux
fonctions qui sont très proches par la similitude des techniques qui vont être
utiliser de part et d’autre ; des outils qui vont être utiliser, des aptitudes qui sont
nécessaire pour les auditeurs interne afin d’intervenu dans ce deux fonctions là
2. Deuxième point de similitude Concerne l’utilisation d’une démarche
méthodologique basée sur l’approche par les risques donc que ce soit une norme
d’audit externe ou interne les deux recommandent la mise en œuvre d’une
approche par les risques dans la démarche d’audit.
3. L’importance accordée par ces deux fonctions au contrôle interne que ce soit
audit interne ou externe les deux vont effectuent une évaluation du contrôle
interne dans le cadre de leurs travaux cette évaluation peut ne pas avoir la
même entendue, ni les mêmes objectifs mais toujours est-il que les deux vont
basée leurs travaux l’évaluation du contrôle interne et accorder une importance
vraiment capital dans la mise en œuvre de leurs méthodologie.
4. Ces deux fonction sont mis en œuvre des références à des normes donc les
normes ISA pour l’audit externe et les normes internationale pour la pratique
de l’audit interne pour l’audit interne .
5. Que ce soit l’audit interne ou externe les deux constituent pour l’organisation
des fournisseurs ou prestataires d’assurance donc ils vont fournies une
assurance sur la fiabilité ou le correcte fonctionnement d’un certain nombre des
processus, lesprocessus, l’information financière pour le CAC et tous les autres
les processus pour les auditeurs interne.
6. C’est que les deux fonctions en dehors des l’assurance qu’ils vont fournies suite
aux information données par la DG, ils contribuent à réduire l’asymétrie
d’information qui existe entre la DG et les autres parties prenantes de
l’organisation.
6 points des convergences 
Finalité et objectif :
1. Le CAC : son objectif d’exprimer une opinion sur les états financiers et d’apporter
la certitude, l’assurance que les états ont été préparer ou non conforment aux
référentiels comptables qui a été adopter par l’organisation, les auditeurs interne
leurs travail a pour finalité de contribué au maintien et à la création des valeurs
ajouter pour l’organisation.
2. Au niveau du scoop de la mission ou champ d’application des travaux, au niveau
du CAC le scoop de la mission va couvrir toutes les opérations, tous les processus,
lesévènements qui peuvent avoir un impact sur les étatsétant donner que ce sur
ces états financiers que le CAC est appuyéàse prononcer ; enRevenge en audit
interne c’est tous les aspects de l’organisation sans exception qui vont être
ouvert par les interventions des auditeurs et pas uniquement des aspects
financiers.
3. La divergence entre ce deux fonction elle concerne la fréquence des intervention
pour le CACétant donne que leurs objectif ultime est de se prononcer sur les
étatsfinanciers leurs interventions vont être rythmée sur l’exercice comptable en
générale deux intervention par an une intervention intérimaire et une
intervention finale il peut y avoir plus en fonction des secteur d’activité ,pour
l’audit interne en Revenge étant donner que c’est une fonction permanente au
sein de l’organisation les interventions sont beaucoup plus fréquentes selon un
plan d’audit.
4. Le rattachement des acteurs et des destinataires des rapports généralement les
CAC sont des auditeurs ,des cabinets ,expert à l’entreprise qui n’a aucune relation
avec l’organisation à auditée donc ils sont totalement indépendant de
l’organisation auditée alors des auditeurs interne ce sont des salaries des
l’entreprise sauf dans de cas ou la fonction d’audit est externisé cela constitue
déjà une première différence ;la deuxième différence concerne le destinataire
des rapports ,les rapports des CAC vont être destiner aux même de l’assemble
générale (actionnaire) alors les auditeurs interne leurs rapports sont destiner a la
direction générale et au conseil d’administration .
5. C’est le degré d’indépendance du faite du niveau de rattachement le CAC vont
généralement une indépendance très forte par ce qu’il n’ont aucun lien avec
l’organisation alors que les auditeurs interne ils sont également indépendant
mais leurs indépendance va être conditionner, par le niveau de rattachement est
ce qu’ils sont attacher au CA,DG par fois à la direction financière ,leurs degré
d’indépendance vas dépendre de leurs niveau de rattachement ,de l’adéquation
des ressources dont ils disposent pour effectues leurs travaux quelque soit leurs
niveau de rattachement s’il n’ont pas les ressources qui sont nécessaires ils
auront du mal à faire un travail de qualité visa vis de la DG.
6. Le degré d’implication dans la gestion opérationnelle le CAC n’ont aucune
implication dans la gestion opérationnelle ,les auditeurs interne en Revenge
,l’audit interne est une fonction opérationnelle de l’organisation de ce fais les
auditeurs interne sont impliqués dans les opérations l’autre niveau d’implication
des auditeurs interne leurs mission elle-même prévoie qu’ils fournissent des
conseils ,qu’ils fassent des missions des conseils a l’endroit de la DG et du CA et le
troisième aspect qui fait qu’il s’implique dans la gestion c’est que en plus de
l’audit interne peut avoir la responsable d’autres fonctions au sein de
l’organisation .
Les relations traditionnelles entre audit interne et CAC :
Les facteurs qui vont déterminer les relations entre audit interne et CAC, ils sont
de trois ordres
1. La volonté des principaux intéressés, si l’auditeur interne et CAC n’ont pas la
volonté de collaborer c’est mort y a même pas essayer de faire quoi que ce
soit, la première condition déterminant des relations c’est la collaboration de
deux parties de collaborer,
2. Le deuxième déterminant c’est le soutien que la DG et AC vont apportent à
l’auditeur interne dans cette volanté de collaborer et
3. troisième déterminant c’est les orientations des travaux de l’audit interne
parce qu’il peut arriver que les travaux de l’audit interne sont orienté dans
une direction qui ne pas forcement pertinente pour le CAC , sachant que CAC
eux ce qui les intéressé vraiment ce les aspects pouvant avoir impact sur les
états financiers ,sur les comptes ,si l’audit interne fait des missions sans
intérêt qui ne pas pertinente pour le CAC ya pas de collaboration possible
donc également un déterminant des relation ou de l’existence de relation
entre CAC et auditeur interne .
Traditionnellement au sein de nos organisations ce qu’ont remarques c’est
trois principaux types de collaborations ,la collaboration auditeur interne CAC
elle généralement trois formes soit c’est une collaboration très étroite ou
CAC et auditeur interne se parlent ,travaillent ensemble ,partagent leurs
expériences ou alors c’est une relation occasionnelle auteur interne et CAC ne
vont se parler que lorsque les auditeurs externe arrivent dans l’organisation
pour mettre en œuvre leurs travaux c’est plus fréquent au sein des
organisation et la dernière forme absence de relation ya certaines
organisations le CAC fait ces travaux dans ce coin et l’auditeur fait ces travaux
dans son coin le deux ne se parlent pas chacun gère ces problèmes de son
coté .
Les avantages d’une étroite collaboration entre Audit interne et CAC :
1. Assurer la conformité aux normes de deux professions cela ne signifie que les normes les
obligent à collaborer, mais les norme recommande la collaboration entre d’audit interne et la
CAC lorsque les conditions sont réunies, la norme qui traite cette collaboration au niveau de
l’audit externe ce la norme ISA 610 utilisation des travaux des auditeur interne et celle qui
parle

Vous aimerez peut-être aussi