Vous êtes sur la page 1sur 31

ISETSOUSSE 2016/201

7
SITEX

ISETSOUSSE

ELAJMI MED WAHBI

Encadré par : Chakroun Salem


ISETSOUSSE 2016/201
7

Remerciement

Au terme du stage effectué à SITEX, Je tiens à remercier tout


particulièrement et à témoigner toute ma reconnaissance pour l’expérience
enrichissante et pleine d’intérêt qu’elles m’ont fait vivre durant ces quatre
semaines au sein de la société «SITEX»

Je tiens de remercier MR.CHAKROUN SALEM pour m’avoir accepté


comme stagiaire au sein de son équipe et sur le chantier, mes encadreurs qui
m’ont permis d’acquérir des nouvelles connaissances. L’ensemble des ouvriers
avec qui j’ai travaillé sur le chantier, pour leurs accueils et pour les informations
qu’ils m’ont transmis.
ISETSOUSSE 2016/201
7

Contents
Introduction…………………………………………………………………………………………………………………………………..1
Chapitre1 : Présentation de l’entreprise :..............................................................................................2
1. Historique :.....................................................................................................................................2
2. Organigramme de la société :.........................................................................................................3
Chapitre 2 : Fabrication de tissu denim (jean’s).....................................................................................4
1. Description de fonctionnement :.....................................................................................................4
2. Description des postes des fonctionnement :..................................................................................6
i. Teinture a câble :........................................................................................................................6
ii. Ourdissage..................................................................................................................................7
iii. Encollage :..................................................................................................................................8
iv. Tissage :......................................................................................................................................9
v. Finissage :...................................................................................................................................9
vi. Visite finie :...............................................................................................................................11
vii. Empaquetage :......................................................................................................................12
viii. Stockage :.............................................................................................................................12
ix. Laboratoire :.............................................................................................................................13
Chapitre3 : tache réaliser.....................................................................................................................14
1. Introduction :................................................................................................................................14
2. Définition d’un variateur de vitesse :............................................................................................14
3. Choix de variateur de vitesse :......................................................................................................15
4. Installation et raccordement d’un variateur :................................................................................16
4.1. Carte de commande :...........................................................................................................16
4.2. Description de commande :..................................................................................................17
4.3. Les entrées de variateur :.....................................................................................................17
4.4. Bornier de puissance :..........................................................................................................18
4.5. Les caractéristiques du variateur de vitesse :.......................................................................19
4.6. Sommaire des paramètres :..................................................................................................20
4.7. Circuit de puissance :............................................................................................................21
4.8. Circuit de commande :..........................................................................................................22
4.9. Consol de programmation :..................................................................................................23
5. Branchement fini :........................................................................................................................24
ISETSOUSSE 2016/201
7
5.1. Dans le laboratoire :.............................................................................................................24
5.2. Dans l’armoire :....................................................................................................................25
Conclusion............................................................................................................................................26
Tables des figures
Figure 1: organigramme de la société....................................................................................................3
Figure 2: les étapes de fabrication..........................................................................................................5
Figure 3 : machine morrison...................................................................................................................6
Figure 4: machine GMC..........................................................................................................................7
Figure 5: salle d’ourdissage....................................................................................................................8
Figure 6: machine d’encollage................................................................................................................9
Figure 7: salle de tissage.........................................................................................................................9
Figure 8: machine d’enroulage.............................................................................................................11
Figure 9: machine de visite...................................................................................................................12
Figure 10: machine d’empaquetage.....................................................................................................13
Figure 11: variateur de vitesse KEB f5..................................................................................................15
Figure 12: plaque signalétique du moteur triphasé..............................................................................16
Figure 13: carte de commande du variateur de vitesse.......................................................................16
Figure 14: description de commande...................................................................................................17
Figure 15: les entrées analogique de KEB f5.........................................................................................17
Figure 16: les entrées digitales du KEB f5.............................................................................................18
Figure 17: bornier de puissance du KEB f5...........................................................................................18
Figure 18: plaque signalétique du KEB f5.............................................................................................19
Figure 19: le sommaire de paramètre du KEB f5..................................................................................20
Figure 20: circuit de puissance du variateur.........................................................................................21
Figure 21: circuit de commande du KEB f5...........................................................................................22
Figure 22: consol du programmation du KEB f5...................................................................................23
Figure 23: branchement dans le laboratoire........................................................................................24
Figure 24: branchement dans l’armoire...............................................................................................24
Introduction

Dans le cadre de l’ouverture sur l’environnement professionnel, L’Institue Supérieur des


Etudes Technologiques de Sousse a adopté une stratégie visant, à l’aide des stages qui
complètent la formation théorique, à intégrer ses étudiants dans la vie professionnelle.

Du [02 /01/2017] au [28/01/2017], j’ai effectuée mon stage de perfectionnement au sein de la


société SITEX a Ksar Hellal. J’ai pu m’intéresser de faire ma tache, enrichie et appliquer mes
connaissance .

Dans ce stage j’ai la plus part de temps de faire la tache qui est branchement d’un variateur
de vitesse et de le découvrir.

Qu’est ce que un variateur de vitesse ? Comment faire notre choix ? Comment on peut
l’installer ?

Mon rapport comportera une partie descriptive de la Société, une deuxième partie qui
décrit les étapes de production et une troisième partie s’intéresse aux variateur de vitesse ou
j’ai passé la plus part de la durée de mon stage.

Page | 1
Chapitre1 : Présentation de l’entreprise :

1. Historique :

Dans ce premier chapitre nous allons présenter la société industrielle des textiles SITEX dans
laquelle nous avons effectué ce stage qui a duré un mois.

La Société Industrielle des Textiles « SITEX » est une société anonyme crée le 7 janvier
1977 , dans le cadre de la restructuration de la SOGITEX .L’objet social de celle-ci est
l’industrialisation de commercialisation des textiles. C’est donc en 1977 que SOGITEX s’est
divisée en plusieurs filiales dont la SITEX qui se détache du groupe et devient une unité
pratiquement indépendante tout en sauvegardant ses relations de coopération avec SWIFT .

La SITEX occupe les premiers rend en Afrique et le quatrième rang mondial du point de
vue qualité et quantité du produit, ce qui lui a fait gagner la confiance des plus grand
confectionneurs de jeans dans le monde comme Levi’s et MUSTANG.

Ella a reçu aussi des nombreux prix nationaux et internationaux ce qui montre la place qu’elle
occupe auprès des institutions et auprès de ces partenaires. A titre d’exemple prix national de
meilleur exportateur tunisien en 1984,prix pour la protection de la nature et l’environnement
etc…

La SITEX est une entreprise qui se compose de deux unités séparées géographiquement :

 Unité de SOUSSE :
Elle couvre 80 464 m² et elle produit a peux prés 15000 tonne de câbles chaque
années. Cette usine est spécialisées dans la filature
 Unité de KSAR HELLAL :
Cette unité couvre 171494 m² et elle produit prés de 35 millions de mètre chaque
années. Dans cette unité se réalise la transformation du fi en tissus.

Page | 2
2. Organigramme de la société :

PDG

SG

D.F.C.I .DI.M D.S.T D.R.I.H D.F D.M.P D.A.Q.D

Finance Mainte- Processus de Personnel Planning Achat de Laboratoire


nance contrôle coton
Compta- Assurance Filature Délavage
bilité Mecanique Approvision- logistique
Œuvres Teinture Développem
nement
Informa- Mainte- sociaux ent
tique nance Commerce Preparation
Récupé-
électronique local Tissage
ration des
Transit, déchets Visite
Impot Expédition
Génie
industrie

Figure 1: organigramme de la société

 Légende :
P.D.G : président directeur général
S.G : secrétariat général
D.R.I.H : direction de relation industrielle et humaine
D.F.C.I : direction des finances, de la comptabilité et de l’information
D.S.T : direction des services techniques
D.F : direction de la fabrication
D.A.Q.D : direction assurances qualité et développement
D.I.M : direction ingénierie et maintenance
D.M.P : direction des matières primaires

Page | 3
Chapitre 2 : Fabrication de tissu denim (jean’s)

Dans ce chapitre nous allons décrire d’une manière un peux détaillée les étapes de
fabrication de tissu denim.

1. Description de fonctionnement :
La société SITEX est spécialisé pour la fabrication de jean’s qui est une étoffe, de la
toile, que les anglais, particulièrement mais pas uniquement, utilisaient, dès le moyen-
âge pour confectionner des vêtements.

Le but de cette société est de produire un jean’s approprié a nos besoin.

Evidemment, le cycle de fonctionnement comporte plusieurs étapes :

- Ourdissage
- Teinture
- Encollage
- Tissage
- Finissage
- Visite Fini
- Expédition

Page | 4
Teinture a câble

Ourdissage

encollage

tissage

finissage

Visite finie

empaquetage

Stockage

Figure 2: les étapes de fabrication

Page | 5
2. Description des postes des fonctionnement :

i. Teinture a câble :
C’est un atelier de teinture à la continu sur les câbles, les types de colorants
utilisés sont de colorants au souffre, des colorants de cuve ou de l’indigo.
La teinture présente la première opération effectuée à la SITEX est l’une des plus
importantes taches.
Cet atelier comporte deux machines de teinture :
 Machine Morrison :
Cette machine est de maison Américaine installé en 1984 est spécialisée
pour la teinture indigo soufre battons ou indigo caustifié. Tous ces
procédés vont être détaillés ci après, elle est composé de 16 bains, elle
peut être alimentée de 33 câbles.

Figure 3 : machine morrison

 Machine GMC :
Cette machine est de marque Américaine installé en 1996. C’est la
machine la plus récente équipée des moyens de contrôles à la continu
surtout le long de la machine, avec un automate qui gère toutes les
données, en les comparants à des standards puis ce meme automate va
commander une pompe ou une vanne de vapeur ou vanne d’air comprimé
jusqu’à tous les données mesurés seront conformes au standars de la
recette .

Page | 6
Figure 4: machine GMC

ii. Ourdissage
Cet atelier contient onze ourdissoirs. Cette opération consiste à faire passer les
câbles, se trouvant dans des pots venant de la teinture, par dispositif de freinage
pour donner une tension aux câbles. Et par la suite ils seront enroulés sur des
ensouples après avoir passer sur un peigne ajustable et le système de piquage
pour la détection de la cassure d’un fil.
 Les principales causes d’arrêts d’un ourdissoir sont :

- Un croisement des fils

-Un grand nœud

-Un fil manquant

-Un gros fil

Figure 5: salle d’ourdissage

Page | 7
iii. Encollage :

L’encollage consiste à imprégner la chaine d’une solution aqueuse contenant une


substance <<colle>>, cette opération a pour but :
-Augmenter la résistance du fil en reliant mieux les fibres entre tout en
conservant une bonne élasticité afin de diminuer les casses lors du tissage.
-Rendre la surface du fil lisse et poli.
La composition de la colle dépend du numéro de fil. La machine se compose
d’un support de onze ensouples montées en deux niveaux ce qui entraine le
passage des fils sous forme d’une nappe de fil.
L’encollage exige des conditions qu’on doit les satisfaire, en effet il faut avoir
une tension de la nappe suffisante pour permettre la séparation des fils de la
nappe et non pas une très forte tension pour ne pas détruire une partie de
l’extensibilité des fils et par la suite il devint plus cassant à la frappe de métier.
Pour avoir l’humidité espérée, un régulateur de vitesse agit sur la vitesse des
tambours.

Figure 6: machine d’encollage

Page | 8
iv. Tissage :

Signalons que chaque machine est liée au centre d’informatique qui pourra en
tout moment voir le nombre de mètre tissés, le nombre des défauts commis par
cette machine ainsi que la cause d’arrêt.
Donc ce système serve comme étant un système de contrôle indirect très
développé. Tous l’atelier utilisent des machine SULZER RUTI qui sont capable
de donner des meilleurs qualités de tissage grâce à son équipement d’un système
de contrôle (diodes lumineuses dans l’armoire de commande) qui à chaque défaut
capable d’arrêter la machine jusqu’à ce que le régulateur vient de corriger ce
défaut.

Figure 7: salle de tissage

v. Finissage :
Le but de traitement de finition mécanique et chimique et d’améliorer et ennoblir
un tissu tous en conservant les caractéristiques de la matière.
Le finissage à l’usine comprend deux grandes opérations :
 Denim Range :
a) Brossage :
Il s’agit de débarrasser des surfaces des tissus des impuretés qui y
adhèrent (brosses synthétiques) et redressent les poils.
b) Flambage :

Page | 9
Pour éliminer les impuretés, cette opération se fait avec feu à gaz
sur une seule face. Le flambage conduit à des tissus ayant un
toucher plus ferme et moins doux.

c) Foulardage :
Le tissu sec passe dans la cuve d’adoucissant, s’imprègne au
bain et entre dans le foulard où il est exprimé.
d) Exprimage :
Elle doit être le plus régulier sur toute la laize (pas de foulard
bombé) et suffisant pour éviter une mauvaise réparation de
toucher.
e) Biais sage :
On incluse le trame par rapport à la chaine d’un angle. C’est
une opération nécessaire pour la confection (pour avoir des fils
droits et éviter les défauts de la confection).
f) Séchage :
Le séchage se fait alternativement de chaque face et sans
tension grâce à une série de tambours.

g) Enroulage :
Il s’agit d’enrouler le tissu sur des rouleaux avec une certaine
tension

Figure 8: machine d’enroulage

Page | 10
 Sanforisage :
Le but de cette opération est d’empêcher le retrait de tissu après le
lavage et d’améliorer de façon très nette, l’infroissabilité et la stabilité
dimensionnelle des tissus exigés par les clients.

vi. Visite finie :


Cette opération se fait des tables de visite afin de déterminer la qualité de tissu
en fonction du nombre et de graviter des défauts.
Le tissu est inspecté mètre selon le système à 4 point qui consiste à affecter
chaque défaut selon sa longueur de la matière suivant un défaut est pénalisé par :

- Un point sil la longueur est L <7.5 cm

- Deux points si 7.5<L<15cm

- Trois points si 15<L<23cm

- Quatre points si L>23cm

Ce système permet de classer chaque rouleau dans l’une des 7 grades selon sa longueur et
son nombre de points par 100m².

Figure 9: machine de visite

Page | 11
vii. Empaquetage :

Une fois la visite fini est réalisée les rouleaux de tissu passent directement sur
une chaine roulante pour effectuer les travaux de vérification et de contrôle à ce
niveau : un échantillon est coupé de chaque rouleau qui sera analyser par la suite,
il est un système machinal automatisé.

Figure 10: machine d’empaquetage

viii. Stockage :

Après la visite les rouleaux passent pour le stockage, au début ils passent par
l’étiquetage où on met une étiquette sur la quelle est inscrit la longueur du
rouleau, la nature du tissu et le code de commande.
Ensuite le rouleau est mis sur le transstockeur, on lit le code sur la fiche par
l’intermédiaire d’un instrument appelé détecteur Laser lié à
Une console où il ya un programme pour l’identification et l’enregistrement de
rouleau. Enfin le transstockeur se déplace horizontalement et verticalement pour
classer le rouleau et le mettre dans une case bien déterminée.

Page | 12
ix. Laboratoire :

Dans l’usine SITEX qui tient beaucoup à sa qualité et qui exporte une grande
partie de sa production, le laboratoire de contrôle a une grande importance.
Dans ce laboratoire il ya plusieurs essais qui doivent faite quotidiennement pour
s’assurer de la qualité. De chaque rouleau à tester on envoie au laboratoire un
échantillon à analyser d’une dimension d’environ 3m de longueur sur toute la
laize. Cet échantillon est partagé en plusieurs parties pour les différents
opérations.

 Elasticité :
Cette opération a pour but de contrôler l’élasticité du tissu
 Abrasion :
Cette opération a pour but de contrôler la résistance de tissu
 Déchirure :
Cet essai a pour but de contrôler la résistance à la déchirure.

Page | 13
Chapitre3 : tache réaliser

1. Introduction :
Au cours de mon stage et dans une machine , on a trouvé un problème dans le variateur de
vitesse utiliser, il est tombé en panne donc on a proposé une idée avec le technicien pour le
changer avec un autre variateur .

Cela m’a permis d’étudier le variateur de vitesse KEB F5 et d’analyser son fonctionnement,
choisir le variateur convenable aux choix, et de l’analyser.

2. Définition d’un variateur de vitesse :


 Définition :
Le variateur de vitesse est un composant électrique utiliser dans le
domaine l’électronique de puissance, il nous permet un développement
très important de la commande des machines tournantes.
 Rôle :
Il joue sur la fréquence pour augmenter/diminuer la vitesse de moteur.

Figure 11: variateur de vitesse KEB f5

Page | 14
3. Choix de variateur de vitesse :
On choisi notre variateur selon le moteur, c'est-à-dire chaque moteur a son
variateur convenable, on prend la plaque signalétique du moteur et on fait notre
analyse pour faire la commande de variateur.
Dans notre cas, on a choisi le variateur de vitesse KEB F5 car on a un moteur
triphasé 3~ asynchrone de caractéristique :
- Couplage : /Y
- Tension : 230/400v
- Courant : 13.15/7.59A
- Puissance : 4kw
- Vitesse (Rpm) : 2886tr/min

Figure 12: plaque signalétique du moteur triphasé

Pour la variation de vitesse, on utilise un variateur KEB alimenté par une


alimentation triphasés 380VAc et possède une sortie variable selon la fréquence a
l’aide d’un potentiomètre.

Page | 15
4. Installation et raccordement d’un variateur :
4.1.Carte de commande :

Figure 13: carte de commande du variateur de vitesse

4.2.Description de commande :

Figure 14: description de commande

Page | 16
4.3.Les entrées de variateur :
 Entrées analogique :

Figure 15: les entrées analogique de KEB f5

 Digitales :

Figure 16: les entrées digitales du KEB f5

Pour éviter toute agitation de la tension de consigne, il est bien de relier


les entrées analogiques qui ne sont pas utilisé aux commun analogique.

Page | 17
4.4.Bornier de puissance :

Figure 17: bornier de puissance du KEB f5

L1,L2,L3 : 3 phases connexion réseau


PA,PB : connexion résistance de freinage
U ,V,W : connexion moteur
T1 ,T2 : connexion d’interpréteur

4.5.Les caractéristiques du variateur de vitesse :


Pendant mon stage, j’ai eu l’occasion d’utiliser ces paramètres quand le moteur
charge à vide avec des caractéristiques suivant :

 Puissances : P= 5.5kw
 Fréquence : F= 50/60 Hz
 Courant : 15.4A
 Tension : 400V

Page | 18
Figure 18: plaque signalétique du KEB f5

Page | 19
4.6.Sommaire des paramètres :

Figure 19: le sommaire de paramètre du KEB f5

Page | 20
4.7.Circuit de puissance :

L1
L2
L3
PE

1 3 5

QM

2 4 6

K1 1 3 5

2 4 6

F1 1 3 5

2 4 6
L1 L2 L3

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

KEB F5 U V W

3~
P1
Figure 20: circuit de puissance du variateur

Page | 21
4.8.Circuit de commande :

+24 v

SA

K1

SM

KM

GND
Figure 21: circuit de commande du KEB f5

 Légende :
QM : disjoncteur moteur
K1 : contacteur
F1 relais thermique
P1 : potentiomètre
M : moteur asynchrone
SA : bouton poussoir fermer au repos
SM : bouton poussoir ouvert au repos

Page | 22
4.9.Consol de programmation :

Ce console comporte 4 bouton qu’on peut par eux commander la vitesse du


moteur par la variation de fréquence comme on a dit précédemment.

Figure 22: consol du programmation du KEB f5

Page | 23
5. Branchement fini :
5.1.Dans le laboratoire :

Figure 23: branchement dans le laboratoire

Page | 24
5.2.Dans l’armoire :

Figure 24: branchement dans l’armoire

6. Conclusion :

Ce stage m’a permis de bien découvrir le variateur de vitesse, comment on fait


notre choix et comment faire son branchement puisque il joue un rôle important dans
l’industrie :
- Nous donne un démarrage progressif des moteurs réduisant les chutes de
tension dans le réseau.
- Précession accrue de la régulation de vitesse.

Page | 25
Conclusion

Sitex m’a offert une bonne occasion pour découvrir le monde professionnel. En effet,
ce stage m’a permis d’abord, de découvrir le monde professionnel et de s’aligner à ses
contraintes telles que la discipline, la ponctualité, l’assiduité et la responsabilité, aussi il m’a
permis de faire une tache et d’appliquer des connaissances . Ensuite, le stage était une
occasion pour découvrir la technique de la fabrication de la partie commande des engins en
manipulant des composantes électroniques tout en sachant leurs caractéristiques. Enfin, il m’a
permis de confronter les difficultés qu’on peut rencontrer pour s’intégrer dans une équipe de
travail et comment les surmonter.

Mon stage à SITEX, m’a été profitable et bénéfique ou j’ai pris des nouvelles
connaissances concernant la vie professionnelle surtout que dans la SITEX on trouve
une bonne réception et Je suis donc fière de ce que j’ai appris ce qui donne l’honneur de
remercier une autre fois tous ceux qui mon aidé à faire ce stage .

Page | 26