Vous êtes sur la page 1sur 15

1

09- Le LCR au cours d’une méningite, peut être infecté par :


 U.M.C  Série 
a) Contigüité.
01- L’intoxication qui peut donner un myosis serré : b) Voie aérienne.
c) Voie hématogène.
a) Benzodiazépines. d) Accidentellement.
b) Barbituriques. (a-c-d)
c) Organophosphores.
d) Salicylés. 10- Les éléments de surveillance d’une méningite :
(c-d)
a) Fièvre.
02- L’état de mal convulsif, est définit par : b) L’état de conscience.
c) PL âpres 48 heures du traitement.
a) Succession de trois crises convulsives sans reprise de (a-b)
la conscience.
b) Succession de trois crises convulsives avec reprise de 11- La douleur au cours d’une insuffisance coronaire
la conscience. ischémique , se caractérise par :
c) Activité comitiale dure 5 min.
d) Activité comitiale qui dure 3 min. a) Une douleur qui survient au cours de l’effort.
(a-c) (a)

03- Le traitement initial de l’état de mal convulsif : 12- Le pronostic des états de mal convulsif dépend de :

a) Benzodiazépines. a) Age de patient.


b) Phénytoines. b) Précocité du prise en charge.
(a-b) c) Qualité de la prise en charge.
d) L’étiologie.
04- L’examen complémentaire de choix devant une douleur (a-b-c-d)
abdominale aigue :
13- Quel est l’élément qui indique un bon remplissage
a) Echographie abdomino-pelvienne. vasculaire au cours du choc hypovolémique ? :
(a)
a) Augmentation de la fréquence respiratoire.
05- Au cours de l’hypoglycémie l’un de ces signes n’est pas b) Diminution de la tension artérielle.
présent : c) Normalisation de la diurèse.
d) Diminution de la diurèse.
a) Signe de Babinski. (c)
b) Pli cutané.
(a) 14- Au cours d’un choc cardiogénique :

06- L’insulinothérapie peut provoquer, sauf : a) PVC est élevée .


(a)
a) Algodystrophie.
b) Hypokaliémie. 15- Dans quelle situation l’intubation est indiquée
c) Hypoglycémie. systématiquement ? :
(b)
a) SaO2 inférieure a 90%.
07- La douleur abdominale aigue, se définit comme : (a)

a) Un douleur qui apparait il y a moins d’une semaine. 16- Quel est le meilleur examen para clinique qui permet de
(a) détecter les lésions intra abdominales en urgence chez un
accidenté grave mais stable ? :
08- Les éléments qui ne font pas partie des ACSOS :
a) Radiographie de l’abdomen sans préparation (ASP).
a) Hypoglycémie. b) Echographie abdomino-pelvienne.
b) Hyponatrémie. c) TDM abdominale.
c) Hypernatrémie. d) IRM abdominale.
(c) (c)

FB: « LA RUCHE DES TOUBIBS »/SITE: « www.cookmed.org/resibatna »


2
17- La pression de perfusion cérébrale est le résultat de : 23- L’hypoglycémie est plus grave que l’hyperglycémie car :

a) Débit sanguin cérébral / Résistance vasculaire a) Elle entraine des troubles de rythme.
cérébral (DSC / RVC). b) Elle entraine des troubles ventilatoires.
b) Pression artérielle moyenne Ŕ La pression intra c) Elle entraine des lésions cérébrales définitives.
crânienne (PAM - PIC) d) Elle entraine une hypokaliémie.
c) Résistance vasculaire cérébral / Débit sanguin (c)
cérébral (RVC / DSC).
d) La pression intracrânienne - Pression artérielle 24- Les assertions suivantes concernes l’insuffisance rénale
moyenne (PIC - PAM). aigue fonctionnelle :
(b)
a) L’IRF est également appelée insuffisance rénale pré-
18- Au crs de l’hyper hydratation intra cell on retrouve (RF) : rénale.
b) L’IRF disparait aussitôt que cesse sa cause.
a) Dégout de l’eau. c) La FeNa est toujours sup a 1% .
b) Trouble neurologique. d) La nécrose tubulaire aigue est la cause la plus
c) Vomissement. fréquente.
d) Osmolarité supérieur a 280 mosm/l. (a-b)
(d)
25- La douleur neurogène :
19- Concernant le débit de filtration glomérulaire (DFG) :
a) Répond aux antiépileptique et aux antidépresseur.
a) Le DFG est étroitement liée aux variations de la b) Est seulement de type périphérique.
créatinine plasmatique. c) Est d’intensité variable.
b) Le DFG est étroitement liée aux variation de l’urée d) Est diagnostiquée grâce a l’ E.V.A
plasmatique. (a-c)
c) Augmenter au cours de l’insuffisance rénale aigue.
d) Augmenter au cours de l’insuffisance rénale 26- Chez un sujet jeune consultant pour une douleur
fonctionnel. thoraciq droite brutale, vous évoquer un pneumothorax au :
e) Toutes les réponses sont fausses.
a) Poumon droit hypersonore.
(e)
b) Augmentation des vibration vocales.
20- Le pronostique de l’arrêt circulatoire dépend de : (RF) c) Wheezing.
d) Abolition de murmure vésiculaire a droite.
a) La cause de l’arrêt. (a-d)
b) La précocité et la qualité des immédiats de
secourisme. 27- Parmi les propositions suivantes quel est celle qui définit
c) La réanimation cardio-respiratoire spécialise. l’insuffisance respiratoire aigue ? :
d) Le lieu de l’arrêt.
a) PaO2 < 80mmhg + PaCO2 = 40mmhg.
(d)
b) PaO2 > 80mmhg + SpO2 < 92%.
21- Au cours de l’acidose diabétique on retrouve :(RF) c) PaO2 < 80mmhg + PaCO2 > 45mmhg.
d) PaCO2 > 50mmhg + SpO2 < 92%.
a) Plie cutané. e) PaO2 < 80mmhg + PaCO2 < 40mmhg.
b) Respiration type sheine stokes. (c-e)
c) Polyurie.
d) Polypnée type Kussmaul. 28- Quelles étiologies peut on suspecter devant un état de
(b) mal convulsive généralisé secondairement ? :

22- Le GARDINAL est un médicament utilisé en cas d’état de a) AVC ischémique.


mal convulsif, quel est l’effet secondaire redouté de ce b) AVC hémorragique.
médicament ? : c) Hyponatrémie.
(a-b)
a) Trouble de rythme.
b) Dépression circulatoire.
c) Cytolyse hépatique.
d) Dépression respiratoire.
(d)
FB: « LA RUCHE DES TOUBIBS »/SITE: « www.cookmed.org/resibatna »
3
29-L’oxygénothérapie est indiquée dans toutes les 35- Quels sont les axes dans le prise en charge d’une
insuffisances respiratoires dès que la SPO2 est : intoxication médicamenteuse durant les premiers heures ? :

a) Inf à 60%. a) Diurèse osmotique.


b) Inf à 70%. b) Lavage gastrique.
c) Inf à 80%. c) Le charbon actif.
d) Inf à 90%. d) Réhydratation.
(d) (b-c)

30- A quel examen peut-on faire appel en première intention 36- Un polytraumatisé peut être :
pour une douleur abdominal aigue chez l’adulte ? (RF) :
a) Un blessé qui présente un traumatisme crânien isolé
a) Radiographie de l’abdomen sans préparation (ASP). b) Un blessé qui présente une fracture bimaléolaire +
b) TDM abdominale. fracture de l’humérus.
c) Echographie abdomino-pelvienne. c) Un blessé qui présente un traumatisme crânien
d) TOGD. grave + hémopéritoine + fracture des 2 os de l’avant
(b-d) bras.
d) Toutes les réponses sont fausses.
31- Une douleur abdominale aigue survient : (c)
a) Moins d’une semaine. 37- Les principes cause d’un état de choc chez un
b) Plus d’une semaine. polytraumatisé sont (RF) :
c) Plus de 15 jours.
d) Moins de trois jours. a) L’hémorragie extériorisée ou non.
(a) b) Contusion myocardique.
c) Trauma thoracique.
32- Le débit sanguin cérébral est : d) Fracture de la cheville.
(d)
a) Egal à PAM-PIC .
b) Egal à PPC/RVC. 38- Le lavage gastrique est indiquée en cas de :
c) Autorégulé chez le traumatisme crânien pour des
valeurs de PPC entre 50 et 150mmhg. a) Intoxication aux benzodiazépines.
d) Aucune réponse n’est juste. b) Intoxication à phénobarbital.
(b) c) Ingestion d’eau de javel.
d) Intoxication au mono-oxyde de carbone.
33- Parmi les propositions suivantes, quelles sont qui ne (a-b)
constituent pas des agressions cérébrales secondaire
d’origine systémiques( ACSOS) ? : 39- Au cours des méningo-encéphalite infectieuses l’atteinte
du LCR peut se faire :
a) Hyponatrémie.
b) Hypernatrémie. a) Par voie sanguine.
c) Hydrocéphalie. b) Par voie aérienne.
d) Hyperglycémie. c) Par contigüité.
(b-c) d) Par inoculation accidentelle.
(a-c-d)
34- Le syndrome intervallaire au cours de l’intoxication au
CO2 correspond à : 40- Quels sont parmi les données suivantes celles qui sont
en faveur du diagnostic d’une méningo-encéphalite à
a) l’intervalle entre l’intoxication et le début de prise en pneumocoque ? :
charge.
b) La période asymptomatique et l’apparition de signes a) La mortalité est de l’ordre de 5%.
respiratoires. b) Antécédent de méningite, de traumatisme crânien,
c) La période entre l’intoxication et l’arrivé de SAMU. d’intervention neurochirurgicale.
d) La période entre l’intoxication et l’apparition d’un c) L’existence d’une immunodépression: éthylisme,
état de choc. asplenie, VIH, personnes âgées.
(b) d) La présence d’une brèche ostéodurale.
(b-c-d)

FB: « LA RUCHE DES TOUBIBS »/SITE: « www.cookmed.org/resibatna »


4
41- Au cours de la méningo-encéphalite herpétique, la 47- Le pronostic de l’état de mal convulsif dépend de :
ponction lombaire retire un LCR qui possède les
caractéristique suivantes : a) L’âge.
b) La cause.
a) Claire aves pléiocytose de formule lymphocytaire. c) La qualité de la prise en charge.
b) Hémorragique . d) L’étiologie.
c) La glycorachie est effondrée. (a-b-c-d)
d) Le nbr d’élém cell excède rarement 500élém/mm3.
(a-b-d) 48- Lors de la prise en charge de l’état de mal convulsif dans
le 1er temps (0 Ŕ 30 min ), les médicaments indiqués sont :
42- Le traitement de la méningo-encéphalite à listeria
monocytogènes fait appel a une bithérapie associant : a) Thiopental.
b) Les benzodiazépines.
a) Céphalosporine de 3ème G + Aminoside. c) Les thrombolytique.
b) Amoxicilline + Aminoside. d) Phénytoines.
c) Amoxicilline + Cotrimoxazole. (b-d)
d) Céphalosporine de 1er G + Cotrimoxazole.
(b) 49- L’état de mal convulsif peut être définit :

43- Le suivi d’une méningo-encéphalite infectieuse repose a) La succession de 03 crises convulsives sans reprise
sur certains éléments. Lesquels ? : de l’état de conscience.
b) La succession de 03 crises convulsives avec reprise
a) Surveillance de la fièvre. de l’état de conscience.
b) Surveillance de l’état de conscience. c) Une activité comitiale qui dépasse les 5 mn.
c) Réalisation d’une PL après 48 hrs de traitement. d) Une activité comitiale qui dépasse les 3 mn.
d) Réalisation d’une PL à la fin du traitement. (a-c)
(a-b-c)
50- En absence de manœuvre de réanimation permettant de
44- Le temps post piqure est important à déterminer par rétablir rapidement la circulation du sang oxygéné, l’arrêt
l’interrogatoire lors de la prise en charge d’une scorpionique. circulatoire provoque la survenue de lésions cérébrales
Quel est sa définition ?: irréversibles dans un délai de : ( RF )

a) Il correspond à l’intervalle de temps qui sépare le a) 03 à 05 mn.


moment de piqure du moment de l’examen. b) 10 à 15 mn.
b) Il correspond à l’heure ou la victime est piquée. c) 30 à 45 mn.
c) Il n’a pas la valeur dans la PEC thérapeutique. d) 01 heure.
d) Conditionne le transfert en unité de soins intensif (b-c-d)
(a)
51-La pression veineuse centrale peut être basse en cas :
45- Dans les zones endémique, un enfant de 06 ans piqué
en fin de journée au mois d’aout par un scorpion noir de plus a) Etat de choc anaphylactique.
de 07 cm, quel est la conduite la plus adaptée ?: b) Etat de choc hémorragique.
c) Etat de choc hypovolémique.
a) Hospitalisé l’enfant de principe dans une USI. d) Embolie pulmonaire massive avec état de choc.
b) Hospitalisé l’enfant dans une structure sanitaire pour e) Etat de choc cardiogénique.
surveillance de 04 heures. (a-b-c)
c) Hospitalisation proche d’un service de réanimation
médicales + sérothérapie précoce et trt symptomatiq. 52- Le myosis séré peut être rencontre dans les situations
d) Prescription d’un trt antalgique et trt local. suivantes :
‘(c)
a) Intoxication aux opiacés.
46- L’hypoglycémie peut se manifestée par : (RF) b) Intoxication aux benzodiazépines.
c) Intoxication aux barbituriques.
a) Des sueurs froides. d) Intoxication aux l’organophosphorés.
b) Plie cutané. (a-d)
c) Signe de Babinski.
d) Palpitation et tachycardie.
(c)
FB: « LA RUCHE DES TOUBIBS »/SITE: « www.cookmed.org/resibatna »
5
53- L’insulinothérapie par voie IV peut entrainée l’ors de la 59- Devant une douleur thoracique latérale en point de coté
correction d’une céto-acidose diabétique (RF ) aggravée par les mouvements resp à quoi vous pensez ?:

a) Une lipodystrophie. a) Embolie pulmonaire.


b) Des troubles ventilatoires. b) Epanchement pleurale.
c) Des lésions cérébrales définitives. c) Névralgie intercostal.
d) Une hypoglycémie. d) Trachéo-bronchite.
e) Une hypokaliémie avec troubles de rythme. (b)
(a-b-c)
60- Quel est votre conduite devant une crise d’asthme
54- L’hypercapnie est un signe de gravité de l’insuffisance modérée ? :
respiratoire aigue cette hypercapnie peut être exprimée par :
a) Atrovent en nébulisation.
a) Hypotension artérielle. b) BRICANYL en nébulisation.
b) Bradycardie. c) Corticoïdes.
c) Erythrose faciale. d) Oxygénothérapie.
d) Coma. (b-c-d)
(c-d)
61- Quel(s) examen(s) complémentaires(s) parmi les
55- Quel critère permettant de juger l’efficacité du suivants est(sont) obligatoire(s) devant un patient admis
remplissage au cours du choc hypovolémique ? : pour une crise d’asthme ?: (RF)

a) Augmentation de la FC. a) Rx thorax.


b) Diminution de la diurèse. b) FNS.
c) Diminution de la FA. c) ECG.
d) Reprise de la diurèse. d) GDS..
e) Augmentation de la FR. (a-b-c-d)
(d)
62- La dlr thoracique au crs de la dissection de l’aorte : (RF)
56- La douleur au cours du syndrome coronaire aigu est
caractérisée par : a) Est très intense, maximal, irradiant vers le dos.
b) S’accompagne d’une asymétrie de TA et du pouls.
a) Exagération lors de l’inspiration profonde. c) Est traitée par la thrombolyse.
b) Irradiation de hémi-ceinture. d) S’accompagne de souffle diastolique d’insuff Ao.
c) Irradiation vers le dos. (c)
d) Survenue spontanée ou à l’effort.
(d) 63- Devant une mydriase unilatérale aréactive en évoque :

57- La contusion cérébrale entraine un coma d’origine : a) Engagement temporal.


b) Anoxie cérébrale.
a) Infectieuse. c) Lésion mésencéphalique.
b) Métabolique. d) Hypothermie profonde.
c) Toxique. (a)
d) Traumatique.
(d) 64- L’encéphalopathie hypertensive peut être due à :

58- Les résistances vasculaires systémiques dans l’état de a) AVC ischémique.


choc cardiogénique sont : b) Œdème cérébrale.
c) Thrombophlébite cérébrale.
a) Basses. d) AVC hémorragique.
b) Basses à 1ère phase. (b)
c) Elevées.
d) Normales.
(c)

FB: « LA RUCHE DES TOUBIBS »/SITE: « www.cookmed.org/resibatna »


6
65- Chez un insuffisant resp chroniq décompensé, quel doit 71- La douleur nociceptive :
être le trt d’urgence d’un pneumothorax de la grande cavité?
a) Est une lésion neurogène.
a) Exsufflation à l’aiguille. b) Fait suite à une stimulation de nocicepteur.
b) Analeptique respiratoire. c) Répond aux antalgiques classiques.
c) Drainage pleural. d) Est toujours associés à une douleur psychogène.
d) Talcage pleurale. (b-c)
e) Pleurectomie chirurgicale.
(c) 72- L’arrêt circulatoire :

66- Une douleur abdominale aigue survient : a) Une urgence absolue.


b) Est de diagnostic clinique.
a) Moins de 3 jrs. c) Peut être primitif ou secondaire à l’arrêt respiratoire.
b) Plus d’une semaine. d) Se caractérise par l’absence de pouls centraux et
c) Moins d’une semaine. périphérique.
d) Plus de 15 jrs. (a-b-c-d)
(c)
73- Au cours d’une pancréatite aigue :
67- Le stock hydrique peut être régulé par : (RF)
a) L’élévation de l’amylasémie est un signe spécifique.
a) Hormone antidiurétique (ADH). b) L’élévation de la lipasémie est plus spécifique que
b) La soif. celle de l’amylasémie.
c) L’osmolarité efficace. c) L’élévation de la lipasémie est plus durable que celle
d) L’aldostérone. de la l’amylasémie.
(d) d) Une élévation très importante de l’amylasémie
témoigne de son origine alcoolique.
68- Ces éléments peuvent être considérés comme ACSOS e) Le trypsinogène urinaire à une très bonne valeur
sauf un, lequel ?: prédictive positive (95%).
(a-b-c)
a) Hypoxémie.
b) Vasospasme. 74- Les signes cliniques de l’hyperhydratation extra cell sont:
c) Hypercapnie.
d) Hyponatrémie. a) Les œdèmes.
(b) b) Prise de poids.
c) Hématome extra dural.
69- L’hypoventilation rencontrée lors d’un coma peut d) Turgescence des jugulaires.
orienter vers : e) OAP.
(a-b-d-e)
a) Coma toxique.
b) Acidose. 75- Les atteintes viscérales au cours des urgences
c) Lésion encéphalique. hypertensives sont due à :
d) Coma métabolique.
(a) a) Activation de NO synthèse.
b) Ischémie tissulaire.
70- L’insuffisance rénale aigue : c) Activation du FAN.
d) Activation du SRAA.
a) Se définit par une ↘ brutale de la fonction rénale.
(b-d)
b) Entraine constamment une anurie.
c) Entraine constamment une rétention sanguine des 76- La dlr thoraciq au cours de la péricardite aigue peut être:
déchets azotés.
d) Traduit constamment une destruction étendue du a) Thoraco-scapulaire gauche rythmée par les
parenchyme rénale. battements du cœur.
(a-c) b) Accompagnée d’un frottement péricardique à
l’auscultation.
c) S’accompagne d’une ↗ des enzymes cardiaques.
d) Traiter par les anticoagulants.
(a-b)

FB: « LA RUCHE DES TOUBIBS »/SITE: « www.cookmed.org/resibatna »


7
77- Parmi ces trt, quel sont les médicaments prescrit de 84- L’altération de l’état de conscience au cours d’un
façon systématiq chez un brulé au crs de son hospitalisation: accident de la circulation est due à :

a) Morphine. a) Contusion hémorragique.


b) Prophylaxie antitétanique. b) AVC hémorragique.
c) ATB. c) Œdème cérébrale.
d) Lovenox à dose préventive. d) AVC ischémique.
(a-b-d) (a-c)

78- Une urgence hypertensive : 85- Le traumatisme crânien représente :

a) Nécessite toujours un traitement peros. a) 2ème cause de mortalité.


b) Est une poussée hypertensive. b) 1er cause de mortalité avant l’âge de 45 ans.
c) Nécessite un traitement parentéral. c) 60% due à des accidents de la circulation.
d) L’hospitalisation en USI n’est pas obligatoire. d) 10% due à une agression balistique.
(c) (b-c)

79- La rupture traumatique de l’aorte est : 86- Le lavage gastrique dans le traitement évocateur d’une
intoxication aigue est contre indique si :
a) Dans 90% des cas siège au nv de la crosse de l’aorte
b) Rare au niveau de l’isthme de l’aorte. a) Age < 08 ans.
c) Survient suite à un pic hypertensif. b) Malade scoré < 08 selon GCS.
d) Risque de mort précoce. c) Intoxication aux benzodiazépines.
(d) d) Ingestion de produits caustiques.
(b-d)
80-Devant le profil hémodynamiq suivant quel est votre dgc?
(Qc, PA : diminue Ŕ PVC, RVS : augmente) 87- On peut rencontrer un coma calme lors :

a) Choc anaphylactique. a) Intoxication aux antidépresseur tricyclique.


b) Choc septique. b) Intoxication aux benzodiazépines.
c) Choc cardiogénique. c) Intoxication aux GARDENALE.
d) Choc hémorragique. d) Intoxication aux neuroleptiques.
(c) (b-c)

81- On parle d’intoxication aigue au CO pour un taux HbCO 88- Parmi les fctrs de rsq d’un SCA, une réponse est fausse :
supérieur à 10% chez le non fumeur :
a) Le tabac.
a) Vrai. b) Les dyslipidémies.
b) Faux. c) L’hérédité.
(b) d) L’alcoolisme.
(d)
82- L’intubation orotrachéale au cours de l’arrêt circulatoire
permet : (RF) 89- Au cours de SCA non ST+, l’ECG :

a) Instillation de l’adrénaline en absence d’abord a) Toujours normale.


veineux. b) Toujours anormale.
b) De cesser le massage cardiaque. c) Peut montrer l’onde de pardee.
c) Prévenir l’inhalation de liquide gastrique. d) Peut être normal en per et post critique.
d) Une ventilation plus efficace. (d)
(b)
90- Le trt de choc anaphylactique regroupe : (RF)
83- L’oxygénothérapie au crs d’une crise d’asthme aigue est:
a) Eviction de l’allergène.
a) Systématique à faible débit. b) L’adrénaline :05-10mg/10ml en IV à répéter chaque
b) Systématique à fort débit. 10mn.
c) Entraine une dépression respiratoire. c) Remplissage vasculaire parfois nécessaire.
(b) d) Corticoïde si œdème.
(b)

FB: « LA RUCHE DES TOUBIBS »/SITE: « www.cookmed.org/resibatna »


8
91- La fixation du CO à l’Hb facilite la libération de l’oxygène 98- La dissociation électromécanique :
au tisse :
a) Est un mécanisme de l’arrêt cardio circulatoire.
a) Vrai. b) Est une conséquence de l’arrêt cardio-circulatoire.
b) Faux. c) Est une activité électrique de morphologie et de
(b) fréquence élevée ou diminuée sans efficacité
hémolytique.
92- L’œdème pulmonaire secondaire à l’intoxication au CO d) Est diagnostiquée grâce à la clinique.
est toujours d’origine lésionnelle : (a-c)
a) Vrai. 99- Parmi les conséquences de l’anaérobiose tissulaire au
b) Faux. cours des états de choc :
(b)
a) Déficit énergétique.
93- Devant une patient agité, toutes les mesures suivantes b) Alcalose métabolique.
sont nécessaire sauf une : c) Acidose lactique.
d) Broncho-dilatation.
a) Un interrogatoire à la recherche des ATCDs.
(a-c)
b) Attitude rassurante à l’égard du malade.
c) Neuroleptique en urgence par voie IV. 100- L’indication de la thoracotomie en urgence :
d) L’origine organique est tjrs à rechercher au 1er plan.
(c) a) Hémothorax > 1000 ml d’emblé après drainage.
b) Hémothorax > 300 ml.
94- Toutes ces propositions sont des étiologies c) Plaie cardiaque.
psychiatriques de l’agitation, sauf une : (c)
a) La dépression. 101- Profil hémodynamique de l’état de choc hypovolémique
b) Les schizophrénies.
c) La manie. a) ↘ de la pression de remplissage.
d) La confusion mentale. b) ↘ de l’index cardiaque.
(d) c) ↗ reflexe de RVS.
d) ↘ de la PA.
95- L’hépatite cytolytique peut être observer au cours de
l’intoxication : (a-b-c-d)

102- Dans l’A.I.T :


a) Au paracétamol.
b) A la Digoxine. a) Perte brutale d’une fonction cérébrale ou oculaire
c) Aux benzodiazépines. durant moins d’une semaine.
d) A l’atropine. b) Perte brutale d’une fonction cérébrale durant moins
(a) d’une semaine.
c) Perte brutale d’une fonction cérébrale ou oculaire
96- Un pneumo médiastin isolé doit faire suspecter :
durant moins de 1h.
a) Une pneumothorax bilatéral. (c)
b) Une hernie diaphragmatique.
103- Le trt de thrombose veineux central :
c) Une lésion de l’œsophage.
d) Contusion pulmonaire. a) Trt anticoagulant à dose curatif.
(c) b) Trt antiagrégant plaquettaire.
c) Fibrinolyse.
97- Le myosis séré peut être rencontre dans les situations
suivantes : (a-c)

104- Le trt de l’AVC ischémique par fibrinolyse est indiqué :


a) Intoxication au opiacés.
b) Intoxication aux benzodiazépines. a) Avant 3 h .
c) Intoxication aux anti-cholinestasique. b) Sujet sous Aspirine.
d) Intoxication aux cannabis. c) Associé avec les antiagrégants plaquettaires.
(a-c) d) TAS > 220 mmHg et TAD > 110.
(a-c)

FB: « LA RUCHE DES TOUBIBS »/SITE: « www.cookmed.org/resibatna »


9
105- Calcul de la SCB d’un enfant de 9 ans « jambe complet 113- Le signe le + grave de la contusion abdominale fermée:
brulée » :
a) Arrachement du pédicule de l’organe touché.
a) 9%. b) Hématome.
b) 6%. (a)
c) 18%.
(c) 114- Coma hyperosmolaire :

106- Le trt de la crise d’asthme : a) Sujet âgé diabétique type II.


b) Pseudo-déshydratation.
a) Oxygénothérapie systématique à haute débit. c) Osmolarité sanguine > 350mmol/l.
b) Oxygénothérapie systématique à bas débit. d) Osmolarité augmenté de 30Ŕ50%.
c) Oxygénothérapie systématique en cas d’asthme grv. (a-c)
(a)
115- Parmi les propositions suivants concernant le CO, une
107- Etat de choc : seule est exacte, laquelle ? :

a) Bradypnée. a) Chez l’homme la combustion CO-Hb est irréversible.


b) Signes cutanés. b) L’affinité de l’Hb pour le CO est d’environ 220 fois
c) TAS < 50 mmHg de la TAS habituel. par rapport à l’oxygène.
d) Diurèse < 30ml/h. c) C’est un activateur du cytochrome P450.
(b-c-d) d) Le CO est éliminé chez l’homme par voie respiratoire.
(d)
108- Signes de gravité de l’IRA :
116- Avec laquelle des stupéfiants suivants un myosis serré
a) Balancement thoraco-abdominal. peut-il être observer en cas d’intoxication ? :
b) SaO2 = 90%.
(a) a) La Cocaïne.
b) L’héroïne.
109- Le trt de l’insuffisance rénale fonctionnel : c) L’amphétamine.
(b)
a) Régler la volémie.
b) E.E.R. 116-Parmi les composés suivants lequel est hépatotoxique?
c) Dialyse.
(a) a) Diazépam.
b) Paracétamol.
110- Contusion abdominale : c) Tétra chlorure de carbone.
(b)
a) La foie et la rate sont les organes pleins touchées.
b) L’échographie est l’examen de référence. 117- L’anexate est un antidote d’intoxication par :
c) L’e TDM est l’examen de référence.
(a-c) a) Opiacés.
b) Barbituriques.
111- Une douleur thoracique latérale, point de cotes, c) Paracétamol.
aggraver au moment respiratoire : d) Benzodiazépine.
(d)
a) Embolie pulmonaire.
b) Pleurésie. 118- Quel est le siège le plus probable de trouble de
c) Pneumothorax. conduction lorsque l’ECG montre: un rythme auriculaire
d) Rupture trachéo-bronchique. normal à 80/min, un rythme ventriculaire dissocié et lent à
(b) 30/min et des complexes QRS très élargies (0.14sec) ? :
112- Soif est un signe de : a) Intra-auriculaire.
b) N.A.V.
a) DEC.
c) Tronc de faisceau de HIS.
b) DIC.
d) Bloc de branche.
c) HEC.
(b)
d) HIC.
(b)

FB: « LA RUCHE DES TOUBIBS »/SITE: « www.cookmed.org/resibatna »


10
119- Devant un arrêt circulatoire lié à un BAV paroxystique 126- Les objectifs de remplissage dans l’état de choc
de 3ème degré, quelle est la drogue de choix qui doit être hémorragique ( le saignement n’est pas contrôlé ) :
employée ? :
a) TAM : 6 Ŕ 6.5.
a) Noradrénaline. b) TAM : 7 Ŕ 7.5.
b) Isoprène. c) PAD : 6.5 Ŕ 7.
c) Adrénaline. d) PAS : 8 Ŕ 9.
d) Atropine. (a-d)
(d)
127- Après une piqure de scorpion chez un enfant de 6ans
120- Au cours de l’accès aigue hypertensive avec signe de avec une hypersudation, vomissement, diarrhée et
souffrance viscérale, l’hypovolémie est due à : priapisme doit être :

a) L’activation du SRAA. a) Traité symptomatiquement + surveillance à TPP=4h.


b) Des lésions endothéliales et la nécrose fibrinoïde des b) Traiter symptomatiquement + surveillance jusqu'à
artérioles. disparition des signes généraux.
c) Perte des mécanismes vasodilatateurs endogènes. c) Hospitalisation proche à USI.
(a-b) d) Traiter symptomatiquement.
(c)
121- Quel est le mécanisme de l’insuffisance respiratoire au
cours de l’embolie pulmonaire ? : 128- En cas d’urgence hypertensive avec insuffisance
coronarienne, quel est le traitement de 1er indication ?:
a) Effet shunt.
b) Effet espace mort. a) B bloquant.
c) Shunt vrai intra-pulmonaire. b) Diurétique.
d) Troubles de la diffusion. c) Alpha bloquant.
(b) (a)

122- En cas d’embolie pulmonaire, quel est l’examen à 129- Mr XX âgé 50 ans hypertendue depuis 20 ans sous IEC
demander en urgence ? : consulte pr dlr thoracique, quel est le 1er dgc à évoquer ? :

a) Echocardiographie. a) Dissection de l’aorte.


b) E.T.T. b) SCA (ST+).
c) Angioscanner thoracique. c) Péricardite.
(c) (a)

123- Devant un emphysème sous cutané diffus suite à un 130- Intoxication à CO. Quel est le signe qui n’est pas trvé ?:
traumatisme thoracique, quel diagnostic évoquer ? :
a) Cyanose.
a) Rupture trachéo-bronchique. b) Vertige.
b) Pneumo-médiastin. c) Coma.
c) Pneumothorax. d) Céphalée.
d) Hémo-péricarde. (a)
(c)
131- En cas de l’état de choc, les vaso-actives sont utilisés :
124- L’arrêt cardiaque :
a) Persistance malgré remplissage.
a) Traitement Rapide (efficace) et immédiat. b) Dans la phase initial de tout état de choc.
b) Touche les âges extrêmes. c) Dans la phase initial de choc hémorragique.
(a) d) Dans la phase initial de choc anaphylactique.
(a)
125- L’arrêt cardiaque est diagnostiqué facilement après :
132- Selon la formule PARKLAND chez un sujet : poids 50 Kg
a) Absence du pouls centraux. SCB : 30%, quel est le protocole juste ? :
b) Absence du pouls centraux et mydriase bilatérale
aréactive. a) 1L la 1er h + 3L dans les 8h + 3L dans les 16h.
c) Perte de conscience. b) 1L la 1er h + 1.5 L dans les 8h + 1.5 L dans les 16h.
(a) (a)

FB: « LA RUCHE DES TOUBIBS »/SITE: « www.cookmed.org/resibatna »


11
133- UBS chez un sujet à SCB de 2ème degré est à 40% et 140- Trt de 1er intention ( 0-30min) en cas d’EMC :
10 % de 3eme degré :
a) Benzodiazépine.
a) 70. b) Gardénal.
b) 80. c) Phénobarbital.
c) 100. d) Phénytoines.
(b) (a-c-d)

134- Méningite purulente : 141- Un patient qui présent des douleurs thoracique depuis
1h était ramène par le SAMU à l’hôpital dans 150 min
a) Virale.
b) Lymphocytaire. a) Angioplastie.
c) Hypoglycorachie. b) Thrombolyse pré-hospitalisation par Métalyse.
(c) c) Thrombolyse à l’hôpital par actilyse.
d) Aspirine.
135- Pneumothorax non traumatique (c)
a) Gauche plus grave que droit. 142- Dans les situations suivantes, une ne donne pas une
b) Droit plus grave que gauche. lipothymie, laquelle ? :
c) PNO suffocante.
d) TDM nécessaire pour le diagnostique. a) Torsade de pointe.
(b) b) Bloc sino-auriculaire.
c) Tachycardie ventriculaire.
136- Traitement de la crise d’asthme modéré : d) Bloc de branche gauche isolé.
(d)
a) 3 nébulisations de B adrénergique de 20 min +
corticoïde par voie générale. 143- Hypertension + souffrance d’organe :
b) 2 nébulisations de B adrénergique de 20 min +
corticoïde par voie générale. a) Urgence hypertensive.
c) 3 nébulisation de B adrénergique de 20 min + b) HTA maligne : c’est une forme particulaire.
corticoïde par voie orale. c) Elévation transitoire de la TA.
d) 4 nébulisations de B adrénergique de 20 min + d) Nécessite un Traitement parentérale.
corticoïde par voie générale. (a-b-d)
(a)
144- Intoxication au CO :
137- Cpc courte, moy, longue terme de trauma crânienne :
a) Pronostic dépend de la quantité de CO dans le sang.
a) Epilepsie nécessite un traitement sous gardénal b) Les sujets âges plus sensible que les adultes jeunes.
jusqu'à la normalisation de EEG. c) Traitement par oxygénothérapie.
b) Hydrocéphalie est toujours tétra ventriculaire. d) Dosage de méthyloglobuline pose le diagnostic.
c) Hydrocéphale est toujours infectieuse. (a-b-c)
d) Emphysème est une cpc seulement de post-op.
(a) 145- HTA > 21/11 Quels sont les situations qui nécessitent
un traitement parentéral en urgence ?:
138- Indication de thoracotomie :
a) AVC ischémique.
a) V3 > 2000ml d’emblée. b) Dissection aortique.
b) Persistance à 20ml/j. c) OAP cardiogénique.
c) Contusion cardiaque. d) Toxémie gravidique.
(c) (b)

139- Etat de mal convulsive : 146- L’intoxication par paracétamol, la CAT en urgence :

a) 2 crises sans reprise de conscience. a) Charbon ( avant 4 h ).


b) 3 crises avec reprise de conscience. b) Apport en glucose.
c) Perte comitiale plus de 5 min. c) Acétylcystéine par voie orale.
d) Aucune réponse est juste. d) Acétylcystéine en IV.
(c) (d)

FB: « LA RUCHE DES TOUBIBS »/SITE: « www.cookmed.org/resibatna »


12
147- La douleur abdominale aigue peut être d’origine : 155- Sujet tabagique consulte en urgence pour une douleur
thoracique gauche, quel sont les dgcs à évoquer ? :
a) Neurologique.
b) Métabolique. a) Péricardite.
c) Gynécologique. b) Dissection aortique.
d) Gastrique. c) SCA.
(a-b-c-d) d) Pneumothorax gauche.
(b-c-d)
148- Douleur abdominale aigue :
156- ACFA peut se compliqué :
a) Toujours chirurgical.
b) Moins de 1 semaine. a) Embolie pulmonaire.
c) Malaise ou détresse dans la région abdominale. b) Embolie systémique.
(b-c) c) Valvulopathie jusqu'à la tolérable.
(b)
149- Méningite a liquide claire :
157- Antibiothérapie au cours du choc septique :
a) Virale.
b) Décapitée. a) Empirique.
c) Tuberculose. b) Dans les 6 premiers heures.
(a-b-c) c) A diffusion tissulaire.
d) Concentration adéquat.
150- Coma par l’intoxication des morphiniques : (a-d)
a) Bradypnée. 158- Sd d’Adams-stokes, le syncope est due à :
b) Myosis.
c) Coma calme. a) Bloc auriculo ventriculaire prolongé.
d) Hypertension b) Bloc de branche.
(a-b-c). (a)

151- La prise en charge de SCA (ST+) : 159- L’insuffisance respiratoire aigue est définie par :

a) ECG de surface. a) PaO2 < 100mmHg + PaCO2 > 40mmHg.


b) Demande de D dimères. b) PaO2 = 90mmHg + PaCO2 = 50mmHg.
c) Attendre le dosage de Troponine. c) PaO2 = 80mmHg + PaCO2 > 40mmHg.
d) Heure de début de la douleur. d) PaO2 < 80mmHg + PaCO2 > 45mmHg.
(a-d) (d)

152- Sont des signes de gravité de la crise d’asthme, sauf : 160- La douleur thoracique :

a) Râles sibilants intense. a) Les affections pleuro-pulm directement éliminés.


b) DEP < 150. b) La Rx thorax n’élimine pas une dissection aortiq.
c) Hypocapnie. c) L’ECG est inutile.
d) FC > 120/min et FR > 30/min. d) La Troponine est inutile.
(a-c) (b)

153- Traumatisme abdominale (plaie) : 161- L’insuffisance aortique diastolique (souffle) :

a) Mécanisme plus fréquents est direct. a) Embolie pulmonaire.


b) Eviscération = plaie non pénétrante. b) Dissection aortique.
c) Il y a une ouverture pariétale. c) Pneumothorax.
(a) d) IDM.
(b)
154- Traumatisme thoracique :

a) Volet antérieure plus fréquent.


b) Volet latéral plus fréquent.
c) Volet postérieur plus fréquent.
(b)

FB: « LA RUCHE DES TOUBIBS »/SITE: « www.cookmed.org/resibatna »


13
162- Hypoxémie sans hypercapnie : 170- I.R.A :

a) Dépression centrale. a) Hyperkaliémie.


b) Paralysie des muscles respiratoires. b) Hyperazotémie.
c) Troubles de la diffusion. c) Rétention hydrique.
d) Résistance pulmonaire (alvéolite). d) Augmentation de l’urée dans le sang.
(c) (a-b-c-d)

163- Scorpionisme classe I : 171- Douleur intense traité par

a) Trt symptomatique + observation jsq TPP < 4h. a) Morphine.


b) Hospitalisation en USI. b) AINS.
c) Rentré à domicile. c) Fentanyl.
d) Observation + trt jsq disparition des signes. (a-c)
(a)
172- L’effet espace mort est observé dans :
164- Le pic des toxines scorpioniques :
a) IDM.
a) Quelques minutes. b) Embolie pulmonaire.
b) 4 h. c) Dissection aortique.
c) 6 h. (b)
d) 8 h.
(a) 173- Rx thorax permet trt d’emblée de :

165- Scorpionisme classe III : a) Hémothorax.


b) Pneumothorax.
a) Trt symptomatique toujours. c) Fractures des cotes.
b) Hospitalisation en USI. d) Elargissement du médiastin.
c) Hospitalisation proche d’USI. (a-b)
(b)
174- Le bilan systématique du polytraumatisé :
166- Le CO :
a) Rx thorax.
a) Se dissout dans l’eau. b) Rx bassin.
b) Absorbe infrarouge. c) TDM.
c) N’est pas absorbé par le charbon. d) IRM
(b) (a-b)

167- Une PaCO2 > 45 mmHg donne : 175- Dyspnée laryngé :

a) Alcalose respiratoire. a) Expiratoire.


b) Acidose respiratoire. b) Inspiratoire.
c) Alcalose métabolique. c) Kussmaul.
d) Acidose métabolique. (b)
(b)
176- La plaie abdominal :
168- La douleur nociceptive :
a) Choc direct +++.
a) A 3 neurones. b) Peut être pénétrante.
b) A 2 synapses. (a-b)
c) A 2 neurones.
(a-b) 177- TRT de l’hyperkaliémie :

169- Scorpionisme :stimulation massive par catécholamine : a) Kayexalate de Na+.


b) Gluconate du Ca++.
a) Vasoconstriction. c) Alcalinisation.
b) Vasodilatation. d) Insuline Ŕ Lactose.
c) Sans effet. (a-b-c)
(a)

FB: « LA RUCHE DES TOUBIBS »/SITE: « www.cookmed.org/resibatna »


14
178- Dans une insuffisance rénale aiguë par nécrose 185- Le bilan à réaliser en urgence devant une IRA est :
tubulaire aiguë :
a) Toucher rectal et recherche de globe vésical.
a) La récupération de la fonction rénale antérieure est b) ECG.
la règle. c) Radiographie pulmonaire.
b) L’hyperhydratation intracellulaire peut entraîner des d) Échographie vésico-rénale.
crises convulsives. e) Uro-TDM.
c) Il existe une hématurie macroscopique. (a-b-c-d)
d) Une IRA fonctionnelle peut évoluer vers une nécrose
tubulaire aiguë en l’absence de traitement. CAS CLINIQUE N°01 :
e) La protéinurie est supérieure à 1,5 g/24 h. Patient âgé de 38 ans admis au PUMC pour crise d’asthme,
(a-b-d) accompagné par son frère présentant une carte médicale
qui comporte les informations suivantes :
179- Examen d’un comateux : Asthme depuis 10 ans sous corticoïdes inhalés et beta 2
mimétique, hospitalisation il y a 2 ans en réanimation et
a) Meilleurs réponses sont retenus après arrêt de la notion d’allergie à l’aspirine.
sédation et déchoquage. L'examen cliniq trve: patient assis au bord du lit polypnèique,
b) Doit exploiter le coté atteint. contraction des muscle du cou, prononce des phrases
(a) entrecoupés par des phases de repos, FC=120, DEP 40%.
180- Le traumatisme abdominale fermé : 186- S’agit il d’une crise d’asthme :
a) Le foie est le plus touché. a) Légère.
b) L’échographie n’est pas l’examen de référence.. b) Modéré.
c) Le TDM n’est pas l’examen de référence.. c) Sévère.
d) Le TDM est l’examen de référence. d) Asthme aigue grave.
(b-d) (c)
181- Douleur nociceptive : 187- Quel examen complémentaire semble obligatoire chez
ce patient ? :
a) Spécifique.
b) Aigue. a) Radio thorax.
c) Chronique. b) ECG.
d) Signe d’alarme. c) Gaz du sang.
(b-c-d) d) Aucun examen n’est obligatoire.
(d)
182- Bradycardie chez un polytraumatisé :
188- Votre conduite à tenir devant cette crise d’asthme
a) Liée à une hémorragie.
b) Stimulation vaso-vagale. a) Bricanyl en nébulisation + Méthylprednisone.
(b) b) Bricanyl en nébulisation associe à l’Atrovent +
Méthylprednisone.
183- Palier I de l’OMS :
c) Sulfate de Mg + Méthylprednisone.
a) Paracétamol. d) Bricanyl voie IV + Méthylprednisone.
b) Codéine. (a)
c) AINS.
189- Après une surveillance de 02 h, vous avez constaté une
(a-c)
amélioration de l’état clinique avec un DEP à 60 %, quelle
184- Les indications de l’épuration extrarénale sont : est votre décision envers ce patient ? :

a) Œdèmes des membres inférieurs. a) Mis sortant avec consigne et ordonnance.


b) Hyperkaliémie à 7,5 mmol/L sans signes ECG. b) Poursuite de la prise en charge aux urgences.
c) Syndrome urémique. c) Hospitalisation dans un service de médecine.
d) Oligo-anurie. d) Recourir à la réanimation.
e) Protéinurie et/ou hématurie abondantes. (b)
(b-c)

FB: « LA RUCHE DES TOUBIBS »/SITE: « www.cookmed.org/resibatna »


15
CAS CLINIQUE N°02 :
A la suite d’un violent traumatisme thoracique, un jeune
motard 20ans est amené par le SAMU au PUMC, il est
dyspnéique, très légèrement cyanosé, son pouls est rapide à
120/min, PA = 140/80, l’examen clinique du thorax met en
évidence un gonflement de la racine du cou s’accompagnant
d’une crépitation neigeuse, une instabilité douloureuse d’un
fragment de la paroi thoracique antérieur D, en raison de
fracture des cotes bifocales étagées de 4ème au 10ème cote,
l’auscultation de l’hémithorax D montre un silence complet,
la percussion révèle une importante matité de la base droite
avec, à la palpation, une disparition des vibration vocales,
les veines de la base du cou sont plates, les bruits du cœur
sont bien perçus à l’auscultation , la conscience est normale

190- Le gonflement de la racine du cou s’accompagnant


d’une crépitation neigeuse signifier :

a) Emphysème sous cutané diffus.


b) Pneumo-médiastin secondaire a une rupture
trachéo-bronchique.
c) Pneumothorax
d) Emphysème sous cutané cervical.
(b-d)

191- Quel(s) diagnostic(s) évoquez-vous ? :

a) Contusion pulmonaire.
b) Volet thoracique.
c) Hernie diaphragmatique.
d) Hémo-pneumothorax.
(b-d)

192- Les fractures de cotes bifocales étagées de 4ème au


10ème de la paroi thoracique antérieure droite sont des :

a) Fracture costale étagée.


b) Volet thoracique immobiles.
c) Volets thoracique engrainés.
d) Volets thoracique mobiles.
(a-d)

193- Quelle est la CAT thérapeutique qui s’impose ? :

a) Oxygénothérapie par sonde nasale.


b) Corticothérapie contre l’œdème pulmonaire.
c) Mise en place d’un drain thoracique aspiratif.
d) Analgésie efficace.
(a-c-d)

194- Les lésions suscitées sont classées comme :

a) Sans menace immédiate.


b) Rapidement fatales.
c) Potentiellement fatales.
d) Aucune.
(b)

FB: « LA RUCHE DES TOUBIBS »/SITE: « www.cookmed.org/resibatna »