Vous êtes sur la page 1sur 1

ITEM 334

SYNDROME MONONUCLEOSIQUE
- Devant un syndrome mononucléosique, argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents.
Zéros OD DEVANT UN SYNDROME MONONUCLEOSIQUE
- Hyperlymphocytose > 1. Introduction :
4000/mm3 - Hyperlymphocytose > 4000/mm3
- Grands lymphocytes Définition - Eléments mononucléés (lymphocytes et monocytes) > 50% des leucocytes
hyperbasophiles - Grands lymphocytes hyperbasophiles > 10%
Physiopathologie - Hyperlymphocytose : réactionnelle à une agression infectieuse, souvent virale
- Monocytose - Grands lymphocytes hyperbasophiles : lymphocytes T stimulés
- Lymphocytes >
polynucléaires 2. Etiologies :
- Primo-infection par le virus EBV
- Mononucléose
Epidémiologie - Transmission par la salive : maladie du baiser
infectieuse : primo-
- Pic d’incidence chez les adolescents et jeunes adultes
infection à EBV :
- Incubation 30-50 jours
o Asymptomatique
- Altération de l’état général
o Angine
- Fièvre
o Syndrome pseudo-
Mononucléose - Angine : Pseudomembraneuse ou érythémato-pultacée
grippal
infectieuse Clinique Œdème de la luette et purpura du voile
o Splénomégalie
- Poly-adénopathie
o Poly-adénopathie
- Splénomégalie
o Rash
- Exanthème favorisé par la prise d’amoxicilline
érythémateux à la
- Anémie hémolytique auto-immune : test de Coombs +
prise d’amoxicilline
- Thrombopénie auto-immune
- Primo-infection à Paraclinique - Cytolyse hépatique
CMV - MNI-test : IgM agglutinant les hématies hétérologues
- Sérologie EBV : IgM anti-VCA (+) et anti-EBNA (-)
- Primo-infection à
Epidémiologie - Transmission respiratoire, sexuelle, lait, urines et salive
toxoplasmose
- Incubation 30 jours
- Primo-infection VIH - Fièvre isolée, prolongée 2-4 semaines
Primo-infection Clinique - Toux sèche, souvent quinteuse
- Primo-infection à CMV - Splénomégalie
rubéole, listériose,
- Cytolyse hépatique
brucellose
Paraclinique - IgM anti-CMV + élévation des IgG
- Médicaments - PCR et antigénémie pp65
Primo-infection - Cf. item 85
Cas particuliers : VIH
MNI : - Contamination à partir : Crudités ou eau contaminés
- Symptomatologie Epidémiologie Litière du chat
très bruyante Ingestion de viande mal cuite
Toxoplasmose - Risque majeur : transmission materno-fœtale
- Prolifération Clinique - Fièvre
incontrôlée des LB - Poly-adénopathies cervicales postérieures
- Difficultés de mise Paraclinique - IgM anti-toxoplasmique, avidité des IgG
en évidence en cas - Eosinophilie
de déficit immun - Virales : hépatites virale (A, B ou C), rubéole, adénovirus
Autres - Bactériennes : syphilis secondaire, brucellose, typhoïde, listériose, rickettsiose
CMV : - Iatrogènes : benzodiazépines, sulfamides…
- Risque malformatif - Hématologiques : hémato-phagocytose, régénération d’une aplasie médullaire
chez la femme
enceinte 3. Eléments d’orientation diagnostique :
- Primo-infection et - Antécédents personnels médico-chirurgicaux et familiaux
réactivation grave Anamnèse - Age
chez - Exposition à risque, facteurs de risque d’IST
l’immunodéprimé : - Signes fonctionnels
pneumopathie - Température
interstitielle, rétinite, Examen - Adénopathies, splénomégalie
hépatite, encéphalite physique - Angine
- Eruption cutanée, ictère
Toxoplasmose :
- Arthralgies
- Bruyante chez
l’immunodéprimé : - MNI-test + sérologie EBV
lésions cérébrales, - IgM et IgG anti-CMV
oculaires… Paraclinique - Ag p24 ou PCR-ARN VIH avec sérologie VIH
- IgM et IgG anti-toxoplasmique
- Risque malformatif - Autres selon orientation clinique
chez la femme
enceinte