Vous êtes sur la page 1sur 5

L’assurance

Définition :

Les intérêts d’assurance

L'objectif d'assurance

Le Contrat d'assurancE
Les Caractères du contrat d'assurance

L’assurance

L’assurance a été introduite en Tunisie à la fin du 19ème siècle par


le régime français qui est resté en vigueur jusqu’à
l’indépendance.

Le marché tunisien des assurances a été dominé par les sociétés


étrangères. Avec l’indépendance, l’Etat tunisien a déployé un
effort législatif en fixant un cadre réglementaire tunisien
régissant ce secteur en vue d’une meilleure intégration de
l’activité des assurances dans la vie économique et sociale

Ce secteur est l’un des éléments fondamentaux dans le


financement de l’économie tunisienne

L’année 2011 été très difficile pour le pays et ce sont les


compagnies d’assurances qui ont dédommagé les entreprises
qui ont été touchées au cours des événements de la révolution
par suite des incendie et des pillages.

L'intérêt d'assurance est de qualifie le contrat d'assurance et


détermine la personne qui doit recevoir la prestation promise par
l'assureur.

Article 4 du code des assurances de Tunis :


Tout intérêt légitime peut faire l'objet d'un contrat d'assurance. Tout
intérêt direct ou indirect à la non-réalisation d'un risque peut être
assuré sauf exclusion formelle et limitée. L'assureur ne répond
pas des dommages résultant de la faute intentionnelle ou
dolosive.

L'objectif de l'assurance
L'objectif fondamental de l'assurance est d'organiser les mutualités qui
procurent aux individus des garanties et les moyens de faire face aux
malheurs qui sont des événements aléatoires.

En effet, il existe des événements dont la survenance échappe à tout


contrôle et à toute maîtrise de l'homme dont les conséquences peuvent
être des lésions à l'homme et/ou des dommages à ses biens provoquant
ainsi la perturbation de l'homme et de ses activités. Ces événements
appelés « risques » sont à la base des assurances.

Ces événements sont appelés aléatoires parce qu'ils relèvent du hasard.


Aucune prévention ne peut empêcher leur survenance appelée «
accident ». Les événements aléatoires sont imprévisibles quant à leur
survenance, leur fréquence et l'ampleur de leurs conséquences.

Bien qu'aucune prévention ne puisse empêcher la survenance de ces


événements aléatoires, leurs conséquences peuvent être réparées par
les assurances.

Le Contrat d'assurance
Le contrat d'assurance est celui par lequel l'assureur, moyennant une
prime ou une cotisation, s'oblige à verser au preneur ou à un tiers
une prestation dans le cas oü un risque couvert par l'assurance se
réalise.2

En effet, le contrat envisage le risque entre un assuré et son


assureur. A ce stade, le risque doit être aléatoire.

Quelques termes usuels utilisés dans un contrat d'assurance :

> Le souscripteur ou preneur d'assurance : c'est celui qui conclut le


contrat avec l'assureur et s'engage à lui payer les primes.
> L'assuré : c'est la personne sur la tête ou sur les intérêts de laquelle
repose une assurance, c'est-à-dire qu'elle est menacée par le
risque couvert. C'est une personne morale ou physique.

> L'assureur : c'est la personne qui prend en charge le risque couvert


et qui paie suivant les conditions définies par le contrat. C'est
toujours une personne morale.

> Le bénéficiaire : c'est celui qui reçoit l'indemnité ou le capital que


l'assureur doit verser en cas de sinistre.
Les Caractères du contrat d'assurance
 Un contrat aléatoire : Soit la réalisation du risque garanti est
aléatoire (exemple : assurance contre l’incendie, le vol ou la grêle)
soit la date de sa réalisation est aléatoire (exemple : l’assurance en
cas de décès étant donné que la date du décès est inconnue).
 Un contrat consensuel : Il suppose le consentement des
parties.
 Un contrat à titre onéreux : L’assuré est tenu de payer la
prime en contrepartie de la promesse du paiement du capital assuré
en cas de sinistre.
 Un contrat synallagmatique : Il comporte des obligations
réciproques à la charge de chacune des parties.
 Un contrat d’adhésion : Les conditions générales sont établies
exclusivement par l’assureur. C’est, d’ailleurs, pour cette raison que
le législateur veille à protéger les assurés des clauses léonines ou
contraires à la législation et ce à travers l’instauration du principe de
l’approbation, par le ministère, des conditions générales des
contrats d’assurances préalablement à leur diffusion auprès du
public.
 Un contrat à caractère indemnitaire : L’indemnité perçue par
l’assuré en raison du dommage subi ne peut excéder le montant
garanti par l’assureur, de ce fait, le contrat d’assurances ne peut
être cause de gain pour l’assuré.

Champs d'application de l'activité


Une assurance est un service qui fournit une prestation lors de la
survenance d'un événement incertain et aléatoire souvent appelé
"risque". La prestation, généralement financière, peut être destinée à un
individu, une association ou une entreprise, en échange de la perception
d'unecotisation ou prime. Par extension, l'assurance est le secteur
économique qui regroupe les activités de conception, de production et
de commercialisation de ce type de service.

L'intérêt d'assurance a des applications pratiques considérables non


seulement au moment de la conclusion du contrat d'assurance mais
aussi au moment de son exécution.

L'intérêt d'assurance est le critère de qualification du contrat


d'assurance. Il permet de distinguer l'assurance d'autres contrats
aléatoires tels que le jeu et le pari. Il permet en outre de distinguer
l'assurance d'autres contrats qui offrent une garantie au souscripteur
(cautionnement).
Projet consernant les
techniques des assurances

 Fhal Hamdi

 Bouhdida Rami

 Essouri Wassim

Théme1 : Interét d’assurance


(Definition et champs d’application
de l’activité)