Vous êtes sur la page 1sur 26

Les roches salines (évaporites)

Proviennent de l’évaporation de l’eau


et de la précipitation des sels

Les principaux minéraux sont:

Sylvine Halite
Gypse Anhydrite
CaSO4 KCl NaCl
CaSO4,H2O
Anhydrite CaSO4
minéraux des évaporites minéraux des évaporites
marines non marines

halite NaCl halite, gypse, anhydrite

sylvite KCl epsomite MgSO4.7H2O

Na2CO3.NaHCO3
carnallite KMgCl3.6H2O trona
.2H2O
KMgClSO4.3H2
kainite mirabilite Na2SO4.10H2O
O

anhydrite CaSO4 thenardite NaSO4

Na2SO4.MgSO4.4
gypse CaSO4.2H2O bloedite
H2O
K2MgCa2(SO4)4. Na2CO3.
polyhalite gaylussite
2H2O CaCO3.5H2O

kieserite MgSO4.H2O glauberite CaSO4.Na2SO4

Tableau I: Principaux constituants des évaporites


La précipitation de ces roches se fait
au dépend de solutions sursaturées

Les sels se déposent en ordre


inverse à leur solubilité

Lors de l’évaporation d’une


colonne d’eau de mer, on obtient

Dépôt de gypse à Dépôt de NaCl à Dépôt de sels de


1/3 d’eau restante 1/10ème d’eau restante magnésium et de
potassium à 1/20ème
Genèse des évaporites ou roches salines

Les eaux marines sont riches en Chlore et en Sodium

Chlore et Sodium ne sont pas utilisés par:


-les organismes et incorporés au sédiment
sous la forme de tests comme le calcium
- ne rentrent pas dans le réseau des argiles
comme le fer et l’aluminium

Seule l’évaporation de l’eau de mer


permet leur extraction des océans
L’évaporation de l’eau de mer de salinité 3,5%

- Calcite ou aragonite :
Volume d’eau réduit à 50%

- Gypse et anhydrite :
Volume d’eau réduit à 35%

- Halite et sylvite :
Volume d’eau réduit à 10%

- Borate et nitrate :
Évaporation totale
Le cycle: Gypse Anhydrite
L’anhydrite est généralement secondaire

Gypse Anhydrite

Enfouissement = perte d’eau


continentales
Mer peu profonde
Les évaporites
marines
Mer profonde
Les évaporites continentales s'accumulent dans des
lacs endoréiques en région aride ou semi-aride

- Leur répartition est horizontale et concentrique


(gypse-halite-nitrates)

- Elle est fonction de leur degré de solubilité,


les plus solubles étant localisés au centre.

- Certaines espèces minérales rares en environnement marin


comme le borax, l'epsomite, le trona , la gaylussite et la glauberite
permettent de reconnaître des évaporites continentales.
Lac endoréique en région aride ou semi-aride
sebkha

Les lagunes

Bassin peu profond


Les évaporites marines:

Bassin profond
Sebkha: plaine côtière développée dans les zones aride

Dépôt de halite dans la Sebkha El Melah, Tunisie


les sels les moins soluble
précipitent à la périphérie
Bassin
fermé Les sels les plus soluble
précipitent au centre
Les évaporites de
mers peu profondes
Bassin en
goutte d’eau

- garde une connexion avec la mer. Les sels sont


organisés suivant une polarité centrée sur la passe qui
relie le bassin à la mer. Les sels les moins solubles sont
au voisinage de la passe et les plus solubles à l’opposé.
Répartition des faciès salifères (A) et séquence
évaporitique type (B) dans le cas d’un bassin marin fermé
(d’après Einsele, 1992 ; extrait Cojeaun & Renard, 1997)
Répartition des faciès en carte (A) et en coupe (B) et séquence
évaporitique type (D) dans le cas d’un bassin marin à seuil (d’après Einsele, 1992).
Variante du modèle dans le cas d’une alimentation par infiltration d’eau de mer (C).
Les bassins structurellement
profonds d’eau profonde

Les évaporites de
mers profondes Les bassins structurellement
profonds d’eau peu profonde
Les bassins évaporitiques profonds.
A : bassin structuralement profond d’eau profonde.
B : bassin structuralement profond d’eau peu profonde
(extrait de Cojean & Renard, 1997)
Toit imperméable pour
les gisements pétroliers

Les sels ont une grande 8 kg de sel/an/personne


importance économique

Sablage des routes


Ce sont de bon marqueurs climatiques
(climat aride)

De point de vue
géologique Leur plasticité les met en jeu dans les plis,
les décollements les chevauchements et les
charriages (tectonique salifère: halocinèse).