Vous êtes sur la page 1sur 6

1

EXTRACTION A CONTRE–COURANT

a)Principe de la méthode :
C’est une méthode fonctionnant en continu, à l’aide
d’une colonne à extraction. La phrase à extraire et le
solvant extractif circulent en sens inverse, d’où le nom
d’extraction à contre-courant.
Le principe est similaire à celui de l’extraction répétée,
on assimile cette méthode à un ensemble de plusieurs
extractions, mais la différence essentielle est que le
solvant extractif dans le cas de l’extraction répétée est
pur à chaque étage, dans l’extraction à contre-courant le
solvant extractif contient à chaque fois une quantité de
soluté.
b) Principe de l’étude analytique
Hauteur équivalente à un étage théorique H.E.E.T
Schéma = on découpe à la colonne en un nombre (n)
d’étages théoriques, et on considère que nous avons une
suite discontinue.

Schéma de l’extraction à contre courant


2

La numérotation des étages est effectuée dans le sens de


parcours de l’une ou l’autre des deux phases.
 Le raffiné final porte l’indice (n) (Q An, CAn)
 L’extrait final porte l’indice (1) (QB1 , CB1 )
 La concentration (c) de la substance (s) dans le
solvant (A) diminue à chaque étage de (1 à n ),
 par contre la concentration de (s) dans le solvant (B)
augmente à chaque étage de (n à 1).

Dans ces conditions : un étage théorique est défini comme


une portion de longueur h tel que le raffiné et l’extrait qui
quitte cette portion soient en équilibre, c'est-à-dire la relation
de partage est vérifiée. Cette longueur est la même pour
chaque étage est appelée :
Hauteur équivalente à un étage théorique : H.E.E.T tel que :

L longueur de la colonne
H.E.E.T = h =
n nombre d’étages théoriques

c) Etude quantitative
Les deux équations à mettre en œuvre sont toujours
l’expression de partage et la loi de conservation de la
matière. On considère le cas idéal, c'est-à-dire la
distribution de la substance entre les deux solvants est
régulière.
3

- Conservation de la matière
Le soluté est réparti initialement entre les deux phases ; la
somme des quantités entrant dans l’étage est égale à celle
des quantités en sortant.
Etage (1) QA0 + QB2 = QA1 + QB1
Etage (2) QA1 + QB3 = QA2 + QB2
Etage (3) QA2 + QB4 = QA3 + QB3

Etage (n) QAn-1 + QB0 = QAn + QBn

QA0= QAn + QB1 Les inconnues sont QAn et QB1

- CALCUL DE QAn = il faut raisonner étage par étage en reliant


l’équation de partage et l’équation de conservation de la matière.
ETAGE (1) Q A0+ QB2 = QA1 + QB1
QA0 – QA1 = QB1 – QB2 (1)
On sait que
QB1
QA1 = et QB1 = α QA1
α
4

On remplace dans l’équation (1)


On fait de même pour les autres étages

α-1
QAn = QA0
αn+1 -1
- CALCUL DE QB1 = d’après l’équation de conservation de la
matière
QB1 = QA0 – QAn

- CALCUL DU RENDEMENT

- CALCUL DU NOMBRE D’ETAGES


Connaissant le coefficient de partage, les volumes VA et VB
c'est-à-dire α, il est aisé de calculer le nombre d’étages
théoriques et donc la hauteur équivalente H.E.E.T qui rend
compte de l’efficacité de la colonne.
5

En passant aux logarithmes :

D’où

-1

REMARQUE
On peut déterminer expérimentalement le rendement de
l’opération connaissant QA0, et on peut déterminer QB1 et QAn
par analyse.
6

MISE EN ŒUVRE PRATIQUE DE L’EXTRACTION A CONTRE-


COURANT
C’est essentiellement une méthode industrielle, mais il existe
de petits appareils de laboratoire.

Le solvant léger est introduit à la base et le solvant lourd à la


partie supérieure ensuite le liquide lourd et éliminé à la partie
inférieure, le solvant léger à la partie supérieure, après une
phase de décantation. Cette décantation est souvent délicate
en raison de la formation d’émulsion, la rupture de ces
émulsions est facilitée par centrifugation.

Schéma simplifié d’un extracteur à contre-courant