Vous êtes sur la page 1sur 17

Chapitre VIII ÉTUDE SISMIQUE

Introduction :

L’action appliquée a une structure par un tremblement de terre est un mouvement qui
a des composantes verticales et horizontales. Le mouvement horizontal est l’aspect le
Plus important de l’action sismique, parce qu’il est le plus important en amplitude et
Parce que les constructions sont en général conçues plutôt pour reprendre l’action de
La gravite que des actions horizontales.
On peut traduire l’action horizontale du séisme en terme forces horizontales dont la résultante
est un cisaillement global V en base de la construction

Le but de ce chapitre est de déterminer les sollicitations engendrées par le séisme.

I. présentation des méthodes de calcule :

Le règlement «RPA 99 V2003» propose trois méthode différentes de calcule :

 Méthode statique équivalente.


 Méthode d’analyse modale spectrale.
 Méthode d’analyse dynamique par accéléogrammes.

Lé méthode statique équivalente peut être utilisé dans les conditions suivantes :

 Le bâtiment satisfait aux conditions de régularité en plan et en élévation, avec une


hauteur au plus égale à 65 m en zone I et II et 30 m en zone III.
 Bâtiment ou bloc étudie présente une e configuration irrégulière tout en respectant
les conditions énoncées en a et les conditions complémentaires prescrites au
§ 4.1.2 «RPA99v2003»..

Pour notre structure, ces conditions sont satisfaites donc on appliquera la méthode statique
équivalente.

I.1. principe de la méthode statique équivalente :

Dans la méthode de statique équivalente les forces réelles dynamiques appliquée qui se
développent dans la construction sont remplacées par un système de forces statiques fictives
dont les effets sont considères équivalentes a ceux de l’action sismique. Le mouvement du sol
peut se faire dans une direction quelconque dans le plan horizontal. On considère que les
forces sismiques horizontales équivalentes sont appliquées successivement suivant deux
directions orthogonales. Dans le cas général, ces deux directions sont des axes principaux des
plans horizontaux de la structure

II. caractéristiques de l’ouvrage :

Notre structure sera classée par les critères suivants :

II.1. classification de la zone sismique :

Notre structure est située à la wilaya d’Alger classe en Zone Sismique 3 selon
«RPA99V2003»
Chapitre VIII ÉTUDE SISMIQUE

II.2. classification de l’ouvrage selon son importance :

Notre hangar appartient au groupe 2 (ouvrage industriel) selon «RPA99V2003»

II.2. classification du site :

Le site est un site meuble de catégorie S3.

II.2. classification du système de contreventement :

 Notre Structure est contreventée par des portiques auto stable ordinaires dans le sensY.
 Notre structure est contreventée par des palées en V inversé dans le sens X.

Note : nous avons la présence de la maçonnerie dans les deux sens.

 Détermination des sollicitations sismique :

I. Étapes de calcule :

 Modélisation de la structure.
 Calcule des poids.
 Calcule des forces sismiques totales.
 Distribution des forces sismiques.
 Calcule des excentricités de la structure.
 Distribution des forces
 Détermination des efforts internes.
 Détermination des combinaisons d’action les plus défavorables et vérification des
éléments les plus sollicitée

II. Note de calcule :

II.1. Modélisation de la structure :

La structure sera modélisée en modèle brochette :

Figure VIII.1 modélisation de la structure


Chapitre VIII ÉTUDE SISMIQUE

II.2 calcule des poids :

Le poids actif de la structure soumis au séisme et donné par la formule :

W   i lW i

Avec : Wi=Wgi+β.WQi

Wgi : poids du aux charges permanentes.

β : coefficient de pondération donnée par le tableau 4.5 du «RPA99V2003»

β= 0.4 pour le cas des hangars.

Niveau Éléments Poids en tonnes Poids totale


poteaux 28.656
Potelets 11.786
Palées de stabilités +
14.368
sablières
bardage 10.820
Chemins de roulements+
1

W t = 1.1 x (99.212+141.398) = 264.671 t


23.496
corbeaux
Pont roulant 37.520
Lices 11.032
Poutres linteaux 3.720
Totales W 1 141.398
poteaux 7.164
Potelets 3.834
Palées de stabilités +
7.728
sablières
bardage 4.536
Lisses 5.516
couverture 13.055
2
Diagonales poutre au vent 5.473
Pannes 22.806
Montant parapet 0.651
Traverses 21.877
lanterneaux 6.572
Totales W 2 99.212

Tableau VIII.1 Évaluation des charges de la structure.


II.3. calcule des forces sismiques totales :
Chapitre VIII ÉTUDE SISMIQUE

La force sismique totale V, appliquée a la base de la structure doit être calculée


successivement dans les deux directions horizontales orthogonales selon la formule :

A  D Q
V  W
R

A : coefficient d’accélération de Zone, donné par le tableau 4.1 du «RPA99V2003» suivant la

zone sismique et le groupe d’usage.

Pour notre hangar : Groupe 2 + Zone III  A = 0.25

D :
facteur d’amplification dynamique moyen il est en fonction de la catégorie du site, du

facteur de correction d’amortissement ɲ et de la période fondamentale de la structure T.

2.5
0 T T2

3
T 2  2
  T 2  T  3.0S
D= 2.5  T 
3 5
 T 2 2  3.0  3
  . 
2.5  3.0  T  T  3.0S

  : Pourcentage d’amortissement critique en fonction du matériau constructif, de type de de


structure et l’importance de remplissage.

Pour notre hangar : nous avons des portiques en acier de remplissage danse (présence des

briques) Ɛ = 5 % et donc ɲ = 1

T2 : période caractéristique associée a la catégorie du site et des donné par le tableau 4.7 du
«RPA99V2003»

Pour notre hangar : T2 =0.5 s (site meuble)

T : période fondamentale de la structure. La valeur de la période fondamentale T de la


structure peut être estimée à partir de formules empiriques suivante :
T  CT .hN 3/4
hN : hauteur mesurée en mètres a partir de la base de la structure jusqu’au dernier niveau.
Chapitre VIII ÉTUDE SISMIQUE

C T : coefficient, en fonction du système de contreventement, du type de remplissage et donnée


par le tableau 4.6 du «RPA99V2003»

Pour notre hangar : h N = 18.58 m


CT : 0.050  contreventements assurés partiellement par des palées triangulées avec
présence de murs en maçonnerie.

Note :
D’après § 4.2.4 du «RPA99V2013» il est possible d’utilisé dans le cas 3 et 4 Du tableau 4.6
de la formule de calcule du T empirique suivante :
0.09 h N
T=
√ D¿
Ou D* : est la dimension du bâtiment mesurée a sa base dans la direction de calcule considéré,
RPA précise que il faut retenir dans chaque direction considérée la plus petite des deux
valeurs données respectivement par 4.6 et 4.7 du «RPA99V2003»

 Sens x :
Nous somme dans le cas 4 du 4.6 «RPA99v2003»

CT = 0.050
0 .09×18 .58 3
T 1= =0. 305 s
 √ 30 ; T 2 =0 . 05×18. 58 4 =0 . 447 s
D = 30 m

T = min [T1 ; T2] = 0.305 s

On est dans le cas 0<T=0.305 <T2 =0.5 donc D = 2.5 x 1 = 2.5

 Sens y :
Nous somme dans le cas 3 du 4.6 «RPA99v2003»

CT = 0.050
0 .09×18 .58 3
T 1= =0. 264 s 4
 √ 40 ; T 2 =0 . 05×18. 58 =0 . 447 s
D = 40 m

T = min [T1 ; T2] = 0.264 s

On est dans le cas 0<T=0.264 <T2 =0.5 donc D = 2.5 x 1 = 2.5

R : coefficient de comportement global de la structure. il est donné par le tableau 4.3 du
«RPA99v2003».
Chapitre VIII ÉTUDE SISMIQUE

Pour notre hangar : nous avons différent système de contreventement :

 Sens x : ossature contreventée par des palles triangulées en V  Rx=3


 Sens y : ossature contreventée par des portiques auto stables ductiles  R y = 6

Q : facteur de qualité de la structure est en fonction de :

- Redondance et de la géométrie des éléments qui la constituent


- La régularité en plan et en élévation
- La qualité du contrôle de la construction
6
Q  1   pq
La valeur de Q est déterminée par la formule : 1

Pq : est la pénalité a retenir selon que le critère de qualité q est satisfait ou non sa valeur est
donnée au tableau 4.4 du «RPA99v2003».

La valeur de P q est donnée dans le tableau suivant :

Sens X :
Condition de RPA99V2003 Observé Pq
1-Condition minimales sur les files de
NON 0.05
contreventement
2-Redondance en plan NON 0.05

3-Régularité en plan OUI 0


4-Régularité en élévation OUI 0
5-Contrôle de la qualité des matériaux NON 0.05
6-Contrôle de la qualité d’exécution NON 0.1
Qx 1.25

Tableau VIII.2 calcule du facteur de qualité sens x.

Sens-y :
Condition de RPA99V2003 Observé Pq
1-Condition minimales sur les files de
NON 0.05
contreventement
2-Redondance en plan OUI 0

3-Régularité en plan OUI 0


4-Régularité en élévation OUI 0
5-Contrôle de la qualité des matériaux NON 0.05
6-Contrôle de la qualité d’exécution NON 0.1
Chapitre VIII ÉTUDE SISMIQUE

Qy 1.20

Tableau VIII.3 calcule du facteur de qualité sens y.

Sens X :

0 . 25×2 . 5×1 .25×264 . 671×9 . 81


V X= =676 .152 KN
3
Sens-y :

0 .25×2. 5×1. 20×264 .671×9 .81


V y= =324 . 553 KN
6

III.4. Distribution de la résultante des forces sismique :

La résultante des Forces sismiques a la base V doit être distribuée sur la hauteur de la
structure selon les formules suivantes :

(V −F t )W i hi
Fi = n
∑ W jhj
j =1

Fi : effort horizontal revenant au niveau i


Ft : force concentré au somment de la structure permet de tenir compte de l’influence des
modes supérieurs de vibration. Elle doit être déterminée par la formule suivante :

F t = 0.07 TV

Ou :
T : la période fondamentale de la structure en secondes
V : l’effort tranchant total a la base

( T x et T y ) < 0.7 S F t = 0 pour les deux sens.

Niveau i Hi (m) Wi (KN) Wi hi F xi (KN) F yi (KN)


1 12 1525.826 18309.912 349.336 167.681
2 16 1070.597 17129.552 326.816 156.872
somme / 2596.423 35439.464 676.152 324.553

Tableau VIII.4 calcul des forces dans chaque niveau.


Chapitre VIII ÉTUDE SISMIQUE

Figure VIII.2 Schéma statique des forces sismique selon les deux sens.

II.5. Calcule des excentricités :

II.5.1. calcule centre de gravité :

Le cas le plus défavorable c’est d’avoir le pont roulant à l’extrémité de l’ouvrage :


Chapitre VIII ÉTUDE SISMIQUE

Figure VIII.3 position du pont roulant la plus défavorable niveau 1 vue en plan

Xg=
∑ X i . W i ; Yg= ∑ Y i . W i
2 2
∑Wj ∑Wj
j=1 j=1

W1 W2
Xg (m) 19.048 15
Yg (m) 20 20

Tableau VIII.5 calcule du centre de gravité de chaque niveau

II.5.2. calcule centre de Torsion :

Xc=
∑ X i . K i ; Yc= ∑ Y i . K i
n n
∑ Kj ∑ Kj
j =1 j=1

Pour notre structure nous avons la symétrie des contreventements dans les deux sens donc :
X c = 15 m ; Y c = 20 m

II.5.3. Excentricité de calcul :

Nous prenons les valeurs absolues des résultats pour ce calcul :

W1 W2
e x (m) Xc – Xg = 4.048 Xc – Xg = 0
e y (m) Yc – Yg =0 Yc – Yg = 0

Tableau VIII.6 calcule des excentricités de calcul

II.5.4. Excentricité accidentelle :

D’après le «RPA99V2003» quand il est procédé a une analyse par modèles plans dans les
deux directions orthogonales, les effets de la torsion accidentelle d’axe verticale sont a
prendre en compte tel que décrit au paragraphe 4.2.7 du «RPA99V2003». Cette excentricité
égale a 5 % de la plus grande dimension de la structure.
e rpa = 0.05 x 40 = 2 m

L’excentricité à adopter est e = max [e calcul ; e acc ]


Chapitre VIII ÉTUDE SISMIQUE

W1 W2
e x (m) 4.048 2
e y (m) 2 2

Tableau VIII.7. Excentricités maximales

II.6.Distribution des forces:

L’effort du au séisme appliqué dans le sens longitudinal offert a un seul palé de stabilité est :

Fxi M x . d max
Fx= +
n ∑ d 2i
L’effort du au séisme appliqué dans le sens transversal offert a un seul portique est :

Fyi M y . d max
Fy= +
n ∑ d 2i
d max : la distance max entre le centre de torsion et le portique ou le palée de stabilité.

Palée de stabilité
i W1 W2
M x (KN.m) = F x . e y 349.336 x 2 = 698.672 326.816 x 2 = 653.632
d max (m) 20 20
2
∑d i 4x 202 = 1600 m2 1600 m2
Fxi Mx . dmax 349.336 698.672 X 20 326.816 653.632 X 20
Fx = + + +
n ∑ d 2i 6 1600 6 1600
(KN) =66.956 =62.640

Tableau VIII.8. Répartition des forces sur les palées de stabilité.

Portique
i W1 W2
M y (KN.m) = F y. e x 167.681 x 4.048 = 678.773 156.872 x 2 = 313.744
d max (m) 15 15
2
∑d i 2x(32 + 92 +152 ) = 630 m2 630 m2
Fyi My. dmax 167.681 678.773 X 15 156.872 313.744 X 15
Fy = + + + =
n ∑ d 2i 6 630 6 630
(KN) =44.108 33.615

Tableau VIII.9. Répartition des forces sur les portiques.


Chapitre VIII ÉTUDE SISMIQUE

II.7. Détermination des efforts internes :

II.7. 1. Palés de stabilité :

II.7.1.1. Représentation des efforts :

D’après l’article 8.4.3.1 du «RPA99V2003» le palées triangulées devrai résister a au moins a


la majoration de 25 % des efforts appliqué par le séisme.

Note :

Pour ce calcule on ajoute les efforts d’imperfection calculer dans le chapitre précédent
contreventement et stabilité :

F2 =1.25 x66.956 + 11.136 = 94.831 KN

F1 = 1.25 x 62.640 +5.568 =83.868 KN

F3 = 11.136 KN

F4=11.136 KN

Figure VIII.4. Schéma statique du palé de stabilité.


Chapitre VIII ÉTUDE SISMIQUE

II.7.1.2. Résultat des efforts interne :

Les résultats suivant ont été obtenu à l’aide du logiciel sap2000 :

élément Élément Traction (KN) Compression (KN)


PS1 / 82.913
sablière

PS2 / 135.151
PS3 / 99.911
PS4 / 107.787

Tableau VIII.10. Effort interne des sablières sous l’effort du séisme

élément Élément Traction (KN) Compression (KN)


D1 69.215 /
D2 / 69.621
D3 / 1.591
D4 1.032 /
D5 147.966 /
D6 / 148.364
D7 / 2.587
diagonale

D8 1.584 /
D9 157.272 /
D10 / 157.375
D11 / 0.076
D12 / 0.040
D13 169.668 /
D14 / 169.742
D15 2.062 /
D16 / 2.180

Tableau VIII.11 Effort interne des diagonales sous l’effort du séisme

 Les efforts internes dus au séisme sont moins importants que ceux donnés par le vent
donc les palées de stabilité vérifie automatiquement.
II.7. 2. Portique :
Chapitre VIII ÉTUDE SISMIQUE

II.7.2.1. Représentation des efforts :

Figure VIII.5. Schéma statique du portique.

II.7.2.1. Résultat des efforts interne :

N(KN)
Séisme «E» Nœuds i M (KN.m) V (KN)
compression traction
1 260.950 33.515 / 7.971
2 -141.233 33.515 / 7.971
Poteau 1
2 -141.233 -10.593 / 7.971
3 -98.862 -10.593 / 7.971
3 98.862 12.330 43.195 /
Traverse 1
4 -25.054 12.330 43.195 /
4 -25.054 3.532 44.781 /
Traverse 2
5 -60.555 3.532 44.781 /
5 -180.433 -24.878 / 4.141
6 -80.922 -24.878 / 4.141
Poteau 2
6 -80.922 -24.878 / 4.141
7 217.611 -24.878 / 4.141
5 119.878 13.975 18.029 /
Traverse 3
8 -20.568 13.975 18.029 /
8 -20.568 10.128 20.439 /
Traverse 4
9 -122.354 10.128 20.439 /
9 -122.354 -19.330 12.112 /
10 -45.034 -19.330 12.112 /
Poteau 3
10 -45.034 -19.330 12.112 /
11 186.926 -19.330 12.112 /

Tableau VIII.12 Effort interne du portique sous l’effort du séisme

II.8. Détermination des combinaisons d’action :


Chapitre VIII ÉTUDE SISMIQUE

On a choisis les nœuds les plus sollicités de l’étude des portiques et on remplace les actions
climatiques par l’action sismique.

II.8.1. Poteaux

Cas : Effort tranchant max dans tous les poteaux :

N° com combinaison V [ KN]


Comb3.1 - S G + Q41 +¿´ ¿ 1.2 E -91.768

Tableau VIII.13 calcul des combinaisons Effort tranchant max poteaux

II.8.1.1 Poteau 1 :

Cas : Moment  N corr :

N° com combinaison M [ KN.m] N corr [KN]


Comb1.1 - S G + Q32 +¿´ ¿ 1.2 E -707.397 -137.714
Comb1.1 + S G + Q61 +¿´ ¿ 1.2 E 486.837 -237.332

Tableau VIII.14 Calcul des combinaisons moment max avec séisme pour poteau 1

Cas : N  M corr :

N° com combinaison N [ KN] M corr [KN.m]


Comb2.1 - S G + Q5 +¿´ ¿ 1.2 E -340.869 -550.836
Comb2.2 - S G + Q5 +¿´ ¿ 1.2 E -340.869 368.361

Tableau VIII.15 calcul des combinaisons compression max avec séisme pour
poteau 1
II.8.1.2. Poteau 2 :

Cas : Moment  N corr :

N° com combinaison M [ KN.m] N corr [KN]


Comb 1.12 + S G + Q61 +¿´ ¿ 1.2 E 595.188 -384.398

Tableau VIII.16 Calcul des combinaisons moment max avec séisme pour poteau 2

Cas : N  M corr :
Chapitre VIII ÉTUDE SISMIQUE

N° com combinaison N [ KN] M corr [KN.m]


Comb 2.12 - # S G + Q16 +¿´ ¿ 1.2 E -605.661 -419.829
Comb 2.12 - S G + Q10 +¿´ ¿ 1.2 E -638.473 -261.133

Tableau VIII.17 calcul des combinaisons compression max avec séisme pour
poteau 2
II.8.1.3. Poteau 3 :

Cas : Moment  N corr :

N° com combinaison M [ KN.m] N corr [KN]


Comb 1.20 + S G + Q61 +¿´ ¿ 1.2 E 618.568 -142.683
Comb 1.19 - S G + Q62 +¿´ ¿ 1.2 E -298.217 -315.373

Tableau VIII.18 Calcul des combinaisons moment max avec séisme pour poteau 2

Cas : N  M corr :

N° com combinaison N [ KN] M corr [KN.m]


Comb 2.19 - S G + Q56 +¿´ ¿ 1.2 E -345.838 -252.934
Comb 2.20 - S G + Q56 +¿´ ¿ 1.2 E -345.838 462.007

Tableau VIII.19 calcul des combinaisons de la compression max avec séisme pour
poteau 3
II.8.2. Traverse :

Les efforts internes obtenus par les actions dues au vent sont plus importants.

II.8.3. Vérification des éléments : Dans certain combinaison nous remarquons que le
séisme a une influence plus importante que celle des charges climatiques, ce qui nous pousse
à faire les vérifications des cas les plus critique pour être sure de la résistance des poteaux vis-
à-vis du séisme, et enlever toute doute.

Poteau 1 Comb 1.1- S


Risque du déversement NON
Moment [KN.m] -707.397
N corr [KN] -137.714
μy -0.095 < 0.9
Ky 1
N sd Ky M ysd
+
f f  0.622 < 1
xmin A y W ply y
γ M1 γM1

Tableau VIII.20. Vérification du poteau 1 vis-à-vis du moment défavorable


Poteau 1 Comb 2.1- S Comb 2.2- S
Chapitre VIII ÉTUDE SISMIQUE

Risque du déversement NON OUI


N [KN] -340.869 -340.869
M corr [KN.m] -550.836 368.361
μy -0.095 < 0.9 /
Ky 1 /
N sd Ky M ysd
+
f f  0.536 < 1 /
xmin A y W ply y
γ M1 γM1
β MLT / 1.1
μ¿ / -0.052
K¿ / 1
λ LT / 40.304
λ<´¿ ¿ / 0.429
Courbe / «a»
x LT / 0.945
N sd K ¿ M ysd
+
f f /  0.401 < 1
x Z A y x¿ W ply y
γM 1 γ M1

Tableau VIII.21. Vérification du poteau 1 vis-à-vis de la compression défavorable

Poteau 2 Comb 2.12 - # S Comb 2.12- S


Risque du déversement OUI OUI
N [KN] -605.661 -638.473
M corr [KN.m] -149.829 -261.113
β MLT 1.1 1.1
μ¿ -0.052 -0.052
K¿ 1 1
λ LT 40.304 40.304
λ<´¿ ¿ 0.429 0.429
Courbe «a» «a»
x LT 0.945 0.945
N sd K ¿ M ysd
+
f f  0.266 < 1  0.371 < 1
x Z A y x¿ W ply y
γM 1 γ M1

Tableau VIII.22. Vérification du poteau 2 vis-à-vis de la compression défavorable


Chapitre VIII ÉTUDE SISMIQUE

Poteau 3 Comb 2.20- S Comb 2.19- S


Risque du déversement NON OUI
N [KN] -345.838 -345.838
M corr [KN.m] 462.007 -252.934
μy -0.095 < 0.9 /
Ky 1 /
N sd Ky M ysd
+
f f  0.463 < 1 /
xmin A y W ply y
γ M1 γM1
β MLT / 1.1
μ¿ / -0.052
K¿ / 1
λ LT / 40.304
λ<´¿ ¿ / 0.429
Courbe / «a»
x LT / 0.945
N sd K ¿ M ysd
+
f f /  0.30 < 1
x Z A y x¿ W ply y
γM 1 γ M1

Tableau VIII.23. Vérification du poteau 2 vis-à-vis de la compression défavorable

II.8.4. Vérification des déplacements horizontaux :

Selon l’article 4.4.3 du «RPA99V2003» :

Le déplacement horizontal à chaque niveau « k » de la structure est calculé comme Suit :

δ =R δ ek
δ ek : Déplacement dû aux forces sismiques F (y compris l’effet de torsion).

R : coefficient de comportement.

Application :

1600
δ ek =2.56 cm → δ K = 6 × 2.56 = 15.36 cm < = 16 cm
100

 La flèche horizontale est vérifie