Vous êtes sur la page 1sur 24

Section 5

Spécifications Techniques et Plans


Spécifications Techniques Particulières
III-6. Installations électriques

Table des matières Page
1. Général 1
1.1 Spécifications générales 1
1.1.1 Schéma unifilaire typique 1
1.1.2 Unités de Mesure 2
1.1.3 Normes et Standards 2
1.1.4 Courants de Court-Circuit 2
1.1.5 Niveau d'Isolement 3
1.1.6 Régime du point neutre 3
1.1.6.1 Point neutre moyenne tension (MT) 3
1.1.6.2 Point neutre Basse Tension (BT) 3
2. Spécifications de Matériel 4
2.1 Armoire basse tension Générale 4
2.1.1 Introduction 4
2.1.2 Disjoncteur de puissance 5
2.1.3 Mesure et Compteurs d’Energie 6
2.1.4 Protections 6
2.2 Câbles de puissance MT et câbles BT 7
2.2.1 Introduction 7
2.2.2 Câbles électriques MT 7
2.2.2.1 Caractéristiques techniques 8
2.2.2.2 Boîtes d’extrémité MT 8
2.2.3 Câbles électriques BT 8
2.2.4 Pose des câbles MT 9
2.3 Transformateurs MT/BT (pour les localités concernées uniquement) 11
2.3.1 Généralités 11
2.3.2 Protection contre la corrosion 11
2.3.3 Identification des transformateurs 12
2.3.4 Documents à soumettre pour approbation 12
2.3.5 Essais 12
2.3.6 Transformateur au sol 13
2.4 Interrupteur en charge IACM 13
2.4.1 Spécification 13
2.4.2 Essais 15
2.5 Réseau de Terre 15
2.6 Divers 16
2.6.1 Services à courant continu 16
2.6.2 Eclairage intérieur 17
2.6.3 Prises de courant 17
2.6.4 Eclairage extérieur 17
2.6.5 Protection contre la foudre 17
2.7 Le traitement de surface et la protection contre la corrosion 19
2.7.1 Dispositions générales 19
2.7.2 La galvanisation 19
2.7.3 La peinture 20
2.7.3.1 Dispositions générales 20
2.7.3.2 Les transformateurs 21
2.7.3.3 Les armoires de commande, les panneaux et les armoires de
distribution, les boîtiers de raccordement 22
2.7.3.4 Les brides et accessoires 22
2.7.3.5 L’emballage et le stockage 22
Section 5: Spécifications techniques Page 5-III-6-1

1. Général
Les spécifications techniques de ce document s’appliquent à l’ensemble des systèmes électriques de la centrale
hybride et viennent compléter (lorsqu’applicables) les préconisations spécifiques au champ PV (Section VII. C1)
et aux batteries (Section VII. C3.). Les conditions climatiques (niveau kéraunique, etc.) nécessaires à la
conception des équipements électriques sont fournies Section VII. A.).

La spécification du réseau de distribution et des transformateurs suit la spécification de NIGELEC fournie dans
un document séparé.

1.1 Spécificationsgénérales

1.1.1 Schémaunifilairetypique

Le schéma unifilaire typique montrant l’architecture électrique de la centrale hybride est donné à titre indicatif
ci-dessous:

Figure 1: Principe d'un système couplé en courant alternatif avec génération, stockage et charge connectés du
côté du courant alternatif. La communication et le contrôle de l'alimentation se font via la fréquence du réseau. Il
n'y a qu'un seul contrôleur de tension et de fréquence autorisé en même temps. Pendant que le générateur diesel
fonctionne et est connecté via son contacteur, l'onduleur du stockage n'a plus seulement un contrôle limité de la
tension et de la fréquence après la synchronisation. En cas de surplus d'électricité, les onduleurs photovoltaïques
mesureront une fréquence plus élevée et devront réduire leur puissance de sortie. Couplage DC partiel avec les
contrôleurs de charge MTTP pour le PV si autorisé et supporté par tous les composants.

Figure 2: Exemple de 4 x 18 panneaux solaires connectés en 4 chaînes à un onduleur de réseau


Section 5: Spécifications techniques Page 5-III-6-2

1.1.2 Unités de Mesure

Le SI (Système international d’unités) conformément aux normes ISO 31 et ISO 1000 est à suivre.

1.1.3 Normes et Standards

Les prescriptions techniques et normes en vigueur pour l'étude, la réalisation et la réception des installations
techniques et du génie civil du présent projet sont les prescriptions et normes les plus récentes reconnues sur le
plan international telles que:

 La dernière recommandation de la C.E.I. (Commission Électrotechnique Internationale)


 LaNormeEuropéenne EN.

Les principales recommandations CEI prises en considération pour le génie électrique sont:

CEI 114 Appareillagebasse tension


CEI 60034 Machines tournantes
CEI 60044 Transformateurs de mesure (sera transféré en CEI 61869)
CEI 60051 Appareils de mesureélectriques
CEI 60071 Coordination de l'isolement
CEI 60076 Transformateurs de puissance
CEI 60085 Isolation électrique - Evaluation et désignation thermique
CEI 60086 Piles électriques
CEI 60099 Parafoudres à résistance variable
CEI 60137 Traversées isolées pour tensions alternatives supérieures à 1000 V
CEI 60214 Changeurs de prises en charge
CEI 60255 Relaisélectriques
CEI 60273 Caractéristiques des isolateurs extérieurs et intérieurs
CEI 60296 Huileisolante pour transformateurs
CEI 60354 Guide de charge pour transformateurs de puissance immergés dans l’huile
CEI 60358 Condensateurs de couplage et diviseurs capacitifs
CEI 60364 Installation électriquedansbâtiments
CEI 60439 Ensemble d'appareillage à basse tension
CEI 60502 Câbles de puissance à isolation extrudée de 1 à 30 kV
CEI 60529 Degrés de protection procurés par les enveloppes (Code IP)
CEI 60542 Guide d'application pour changeurs de prises en charge
CEI 60815 Guide pour le choix des isolateurs sous pollution
CEI 60870 Matériels et systèmes de télé conduite
CEI 60947 Appareillagebasse tension
CEI 61850 Réseaux et systèmes de communication dans les postes
CEI 62052 Equipement de comptage de l’électricité (CA) ; prescriptions générales,
CEI 62053 Equipement de comptage de l’électricité (CA) ; prescriptions particulières
CEI 62219 Conducteurs pour lignes électriques aériennes

1.1.4 Courants de Court-Circuit

Le niveau des courants de court-circuit pour lesquels les équipements sont prévus à une incidence sur la tenue
thermique et mécanique de l'appareillage, le dimensionnement du réseau de terre, la performance de coupure et
de réenclenchement des disjoncteurs, et le dimensionnement des câbles.
Section 5: Spécifications techniques Page 5-III-6-3

Les valeurs maximales calculées et à considérer dans le cadre du présent projet sont:

Niveau de tension Valeur maximale du courant de court-circuit


20 kV 3,90 kA
0.4 kV 20,0 kA

Les valeurs à choisir pour les circuits aux différents niveaux spécifiés seront supérieures aux valeurs de courant
de court-circuit mentionnées.

Elles devront être choisies en fonction des valeurs des générateurs, convertisseurs et départs de ligne.

1.1.5 Niveaud'Isolement

La Commission Électrotechnique Internationale (CEI), dans ses publications 60071.1 et 60071.2 a pour la
gamme de tensions normalisées, recommandé les niveaux d'isolement en fonction des différentes surtensions.

Il est préconisé les valeurs suivantes:

Désignation Unité 20 kV 0,4 kV


Tension normale du réseau kV 20 0,415
Tension maximale du réseau kV 22 0,440
Tension de tenue aux ondes de choc kV crête 95 -
Tension de tenue à 50 Hz 1 minute kV crête 38 2,5

1.1.6 Régime du point neutre

1.1.6.1 Point neutre moyenne tension (MT)

Le neutre MT est mise directement à la terre.

1.1.6.2 Point neutre Basse Tension (BT)

Le neutre BT des transformateurs de distribution sera mis directement à la terre.


Section 5: Spécifications techniques Page 5-III-6-4

2. Spécifications de Matériel

2.1 Armoire basse tension Générale

2.1.1 Introduction

L’armoire basse tension doit être conçue pour accueillir les éléments suivants:

 Disjoncteurs ;
 Jeu de barres 3P+N ;
 Un minimum de trois (3) départs de puissance. Il appartient au Constructeur de définir la quantité nécessaire
de départs en fonction de la configuration de chaque centrale pour tenir compte des spécificités de chaque
localité ;
 Arrivée des câbles des trois groupes électrogènes;
 Arrivée des câbles du TGBT PV si non intégré pour les petits systèmes de moins de 100 kWc dans le
TGBT ;
 Arrivée des câbles du TGBT Batteries ;
 Instruments de mesure, de contrôle et de comptage ;
 Alarmes et dispositif de coupure ;
 Borniers pour les raccordements et protections associées.

Les coffrets et armoires d’intérieur devront être conformes à la norme enveloppes vides EN 50298. Les tôles des
coffrets et armoires devront recevoir une sous-couche anticorrosion à base de résines époxy déposée par
cataphorèse et un revêtement de poudre thermodurcissable mixte époxy polyester apportant couleur et
esthétique. Ce système bicouche permet d’obtenir une finition impeccable et une excellente protection contre la
corrosion, et il offre une bonne stabilité de teinte et de tenue thermique.

Les connexions aux dispositifs de commutation, aux disjoncteurs miniatures, aux fusibles, etc. doivent se faire à
partir de ces barres omnibus. La partie inférieure de l’armoire doit servir de boîtier pour les borniers et les blocs
de raccordement, les manchons pour les bornes des câbles et, si nécessaire, en les barrettes en cuivre de
connexion parallèles pour la connexion de plus de 2 câbles en parallèle. Un nombre suffisant de pivots à rotule
doivent être fournis dans l’armoire d’appareillage de commutation adapté à la mise à la terre du jeu de barres
omnibus principales et de distribution ainsi que l’appareillage de commutation lui-même au moyen de
l’équipement de mise à la terre et de court-circuit portable (qui doit être fourni une fois par rangée du tableau de
l’appareillage de commutation).

L’espace à l’intérieur des armoires doit être divisé en une section avec les parties « sous-tension », les éléments
de commutation « sous-tension » etc., et une section avec des équipements de commande et de mesure. Les
sections doivent être séparées par des feuilles d’acier renforcé.

La barre omnibus doit être cloisonnée, section par section, au moyen de blindages à l’arc.

Un seul voltmètre avec commutateur de voltmètre en position 4 doit être fourni pour les mesures de la tension de
barres omnibus entre chaque phase et neutre. Les instruments de mesure doivent, en général, être de forme
carrée.

Il convient de prendre des précautions particulières dans la conception de dispositifs électroniques pour les
systèmes de protection et de commande installés dans l’armoire afin de permettre ces conditions.
Section 5: Spécifications techniques Page 5-III-6-5

Les éléments chauffants doivent être fournis en général dans chaque armoire ou cabine locale et doivent être
munis de contrôles d’humidité.

Il doit être possible de déconnecter les alimentations aux armoires au moyen des disjoncteurs à fonctionnement
manuel.

Pour surveiller facilement et comprendre rapidement l’état de fonctionnement, les schémas synoptiques en
couleur équipés d’indicateurs de position du commutateur nécessaires, de symboles d’appareils et de voyants
lumineux doivent être fournis dans tous les cas dans les armoires de l’appareillage de commutation. Les
installations d’essai de lampes pour toutes les lampes signées connectés doivent être fournies. Toutes les cabines
doivent être fournies avec les vis de mise à la terre nécessaires.

Les conducteurs isolés par du plastique et souples doivent être utilisés pour le câblage dans les armoires
d’appareillage de commutation qui doivent être numérotés à chaque extrémité avec des onglets spéciaux pour
rendre impossible tout changement par erreur.

De préférence, les relais auxiliaires de type enfichable doivent être utilisés. Les appareils qui sont sensibles à
l’effet doivent être protégés contre les chocs et les vibrations.

Les armoires doivent contenir au moins 15% de la capacité de réserve des bornes et 15% d’espace libre pour
l’installation future d’équipements supplémentaires. Il doit être possible de remplacer les voyants lumineux LED
sur les panneaux avant des appareils d’alimentation des cabines sans isoler l’équipement concerné. En outre, le
système de commande doit être conçu de telle manière que les lampes fonctionnent à un niveau inférieur à leur
tension nominale afin d’éviter leur surchauffe.

Câbles entrants et sortants doivent être fixés à l’aide de presse-étoupes métalliques appropriés.

Pour la mise hors circuit et le plan des bornes, il faut utiliser les symboles schématiques conformes aux normes
IEC 60027, 60034, 60037 et 60117.

2.1.2 Disjoncteur de puissance

Le disjoncteur de puissance basse tension est déterminé en fonction des caractéristiques du réseau / générateurs
et en fonction des règles de protection.

A partir des caractéristiques des différents équipements de la centrale hybride et du réseau on détermine:

 L’intensiténominale du courant ;
 L’intensité du courant de court-circuit aux bornes aval de la source.

Les règles de protections exigent la protection contre les surcharges et les courts-circuits.

Pour protéger les installations en aval du disjoncteur il faut choisir une valeur de réglage de l'intensité du courant
thermique plus grande que la valeur nominale IN et plus petite ou égale au courant admissible IZ dans le câble
raccordé. La protection contre les courts-circuits est réalisée par le choix du pouvoir de coupure supérieur au
courant de court-circuit calculé à l'endroit du disjoncteur.
Section 5: Spécifications techniques Page 5-III-6-6

Le réglage de la fonction protection du disjoncteur doit être coordonné avec les fusibles HPC ou disjoncteurs sur
le côté MT du transformateur (pour les localités équipées en MT) pour garantir qu’en cas de défaut, seul
l’appareil de protection situé immédiatement en amont du défaut déclenche (sélectivité).

Le disjoncteur général, raccordé au départ vers le réseau de distribution BT ou aux bornes BT du transformateur
de puissance (en cas de MT) doit être interverrouillé électriquement avec les disjoncteurs de puissance des
générateurs afin d'éviter une mise en parallèle du réseau avec les groupes diesel. Il est également prévu de munir
le disjoncteur de la possibilité de verrouillage par serrure de la commande locale manuelle vu que les manœuvres
effectuées à la manette de commande du disjoncteur ne tiennent pas compte des verrouillages électriques. Des
contacts auxiliaires en nombresuffisantsserontprévus.

2.1.3 Mesure et Compteursd’Energie

Les recommandations des publications CEI 60051, CEI 60052, et CEI 60053 sont à appliquer.

Tous les instruments de mesure seront du type encastré, à connexion arrière avec lecture directe sur un affichage
numérique. Sauf spécification contraire tous les instruments seront de classe 1. Ils posséderont un dispositif pour
l’ajustement de la position zéro.

Affichage de Valeurs

Ampèremètres Les ampèremètres seront de type numérique


Voltmètres  Les voltmètres seront de type numérique
Wattmètres et varmètres  Les wattmètres et varmètres seront de type numérique utilisable sur charges
déséquilibrées. Ils auront 3 éléments de mesure pour le système triphasé à 4
fils
Information de Sur les départs reliés à des générateurs et réseau public pour garantir la
synchronisme:F, V,  fonction de protection synchrocheck

Les compteurs seront du type triphasé avec éléments de mesure à 3 ou 4 fils. Ils seront adaptables aux
transformateurs d’intensité et de potentiel.

Comptage et enregistreurs

Les appareils devront garantir une grande stabilité de mesure dans un environnement sévère, la sauvegarde des
résultats de comptage en cas de coupure des tensions et courants de mesure, l'insensibilité aux microcoupures
jusqu'à 400 ms, l’immunité aux champs électromagnétiques rayonnés et aux parasites conduits. Les appareils
peuvent être branchés sur des transformateurs de mesure et devront adaptables aux rapports. Les enregistreurs
seront de classe de précision 1,5.

Les compteurs d’énergie permettront:

 La mesure de l’énergie active et réactive par phase et pour le total des 3 phases dans les deux directions ;
 L’émission d’impulsions représentant l’énergie mesurée pour la transmission vers d’autres appareils tels que
totalisateurs, ordinateurs ou enregistreurs. Les informations des compteurs d’énergie devront être transmises
au Système de Contrôle.
Section 5: Spécifications techniques Page 5-III-6-7

2.1.4 Protections

Protection contre les surintensités

C’est la protection des biens (notamment équipements):

 Contre les surcharges, les surintensités se produisant dans un circuit électriquement sain ;
 Contre les courants de court-circuit consécutifs à un défaut dans un circuit entre plusieurs conducteurs.

Ces protections, en général assurées par des disjoncteurs, doivent être installées à l’origine de chaque circuit.

Protection contre les défauts d’isolement

C’est la protection des personnes. Selon le schéma de liaison à la terre, la protection sera réalisée par
disjoncteurs, dispositifs différentiels ou contrôleur d’isolement.

Les relais et automatismes concernés par la présente spécification sont:

 Les protections destinées à protéger les équipements électriques contre les défauts d’isolement et contre les
conditions de fonctionnement anormales. Le but étant d’isoler le circuit en défaut en un temps minimum et
d’une façon sélective ;
 Les automatismes de ré-enclenchement des lignes, les régulateurs de tension qui agissent sur les
commutateurs en charge et les localisateurs de défaut.

Tous les relais seront du type numérique alimenté en courant continu. Les équipements de protection seront
montés dans des coffrets de degré de protection IP 55, eux-mêmes assemblés dans une armoire fermée.

2.2 Câbles de puissance MT et câbles BT

2.2.1 Introduction

Sauf contre-indication, les recommandations de la CEI sont valables, en particulier:

 CEI 60502 Câbles de puissance à isolation extrudée de 1 à 30 kV,


 CEI 60228 Conducteurs pour câbles isolés,
 CEI 60391 Repérage des conducteurs isolés,
 CEI 60446 Repérage par couleurs des câbles isolés.
 CEI 60540/811 Méthodes d'essai pour l'isolation et les écrans des câbles électriques.
 CEI 60287 Calculs des courants admissibles en permanence dans les câbles.

2.2.2 Câblesélectriques MT

Les câbles électriques MT sont conçus pour établir les liens entre la sortie du transformateur MT/BT (pour les
localités concernées) et la remontée aéro-souterraine jusqu’à la connexion au réseau au niveau du support le plus
proche.

L'isolation sera du type XLPE. Les câbles utilisés sont des câbles unipolaires à champ radial à isolant
synthétique en polyéthylène réticulé chimiquement (PRC). La gaine extérieure est réalisée en polychlorure de
Section 5: Spécifications techniques Page 5-III-6-8

vinyle (PCV) sur écran métallique. L'âme est câblée, circulaire en aluminium, avec écran semi-conducteur.
Ilsaurontunegaine de protection extérieurerésistant:

 à la pénétrationd’eau,
 au rayonnementsolaire,
 aux bases et acides,
 aux dégâts causés par les insectes, rongeurs et champignons.

Les câbles seront posés dans des caniveaux à câble ou à l’air libre pour les remontées au support d’arrêt des
lignes aériennes ou transformateurs de puissance.

Les essais de réception seront effectués en conformité avec les recommandations de la CEI 60502, essais de
routine en usine et essai d'isolement à tension continue après installation sur site.

2.2.2.1 Caractéristiques techniques

Les caractéristiques techniques des câbles sont données dans les feuillets techniques à remplir par le
Soumissionnaire.

2.2.2.2 Boîtesd’extrémité MT

Les extrémités de câble qui sont à raccorder aux transformateurs de puissance seront munies de fiches
embrochables hors tension, type équerre. Les fiches seront verrouillées mécaniquement par une douille.
L'enveloppe extérieure des fiches sera conductrice et mise à la terre. Ceci permet d'obtenir une protection totale
contre les contacts (IP65).

Les boîtes d'extrémité pour le raccordement des câbles aux lignes aériennes seront du type extérieur. Toutes les
boîtes d'extrémité seront fournies avec les cosses de raccordement et manchons adéquats.

2.2.3 Câblesélectriques BT

Tous les câbles à basse tension seront de tension spécifiée 0,6/1 kV à âme cuivre câblée de classe 2 pour des
sections de 1.5 mm2 à 95 mm2 inclus. Au-delà de cette section l'âme pourra être réalisée indifféremment en
cuivre ou en aluminium.

Les conducteurs seront isolés au polyéthylène réticulé chimiquement (PRC) pour les câbles de puissance.
Les câbles des circuits à courant continu (hors champ PV1) seront tous munis d'une protection contre les
perturbations électromagnétiques. Cette protection sera réalisée par une gaine continue en cuivre ou aluminium
du type annelé permettant le cintrage des câbles.

En ce qui concerne les circuits en courant alternatif, leur emploi est également obligatoire, sauf, pour certains
circuits d'alimentation auxiliaire tels que l’éclairage, etc.
Les câbles permettront les liaisons suivantes:

Circuits BT de puissance

1
Les caractéristiques techniques des câbles à courant continu pour le champ photovoltaïque sont spécifiées dans la section
dédiée au champ PV (Section 5 – III-1. Champ PV)
Section 5: Spécifications techniques Page 5-III-6-9

 Les liaisons entre les différents générateurs/sources d’électricité (PV, diesel et batteries) et l’armoire
générale basse tension ;
 La liaison entre l’armoire générale basse tension et le tableau des services auxiliaires ;
 Les liaisons relatives aux services généraux (alimentation des moteurs, chauffage, éclairage, maisons
d'astreinte, etc.) ;
 La connexion au réseau BT de distribution (remontée aéro-souterraine) et/ou la connexion au transformateur
MT/BT pour les localités concernées.

La connexion entre les services auxiliaires et le disjoncteur BT ou le jeu de barres sera assurée par câbles
monophasés isolés au polyéthylène réticulé chimiquement (PRC) dont l'âme des conducteurs de phase présente
une section en cuivre de 50 à 240 mm2, en fonction de la puissance à transiter.

Circuits BT de signalisation et de commande

Sauf contre-indication, les recommandations de la CEI sont valables, en particulier:

 CEI 60228: Conducteurs pour câbles isolés,


 CEI 60391: Repérage des conducteurs isolés,
 CEI 60446: Repérage par couleurs des câbles isolés.

Les câbles de commande seront du type multifilaire, à âme cuivre câblée 7 brins, isolation synthétique, tension
spécifiée 0,5 kV pour tension d'utilisation inférieure à 60 V et 1 kV pour tension d'utilisation supérieure à 60 V,
munis d'une protection contre les perturbations électromagnétiques (écran cuivre annelé de section suffisante mis
à la terre aux 2 extrémités du câble par des tresses soudées.

La section minimale des conducteurs est fixée à 1,5 mm², sauf pour les circuits d'intensité et de tension pour
lesquels cette section est portée à 2,5 mm² dans les cellules et 4 mm² à l'extérieur. L'identification des
caractéristiques du câble sera imprimée sur la gaine du câble utilisée. Les câbles seront posés à l'extérieur dans
des canaux à câble ou des tubes en PVC (avec protection UV). Pour de câbles enterrés, il sera prévu une armure
en feuillard double ou en fils d'acier galvanisés.

Le fil de câblage est identique à celui des câbles décrit ci-dessus. Le raccordement de la filerie sur l'appareillage
sera exécuté par cosses serties sur le conducteur, avec manchon isolant. La filerie sera de préférence disposée
dans des goulottes en matière plastique à flans munis d'ouverture inclinées.

2.2.4 Pose des câbles MT

Les lignes sont établies en tranchées, la profondeur de celles-ci étant fixée à quatre-vingt (80) cm en bordure des
voies et à un (1) m aux traversées des voies.

Les tranchées doivent être exécutées dans toutes les règles de l'art et les règlements de voirie en vigueur. Les
déblais doivent être placés sur le côté de la fouille de manière à entraver le moins possible la circulation.
L'enlèvement de la couverture sera fait avec soin pour permettre la réutilisation des matériaux. Ceux-ci seront
rangés sur le côté de la fouille qui n'est pas occupé par les déblais, dans la mesure où il n'y a pas gêne de la
circulation.

Les fouilles doivent être munies d'entourage de protection constitué par des cordages.

Il est interdit, sauf accord préalable, de creuser des galeries souterraines. En principe, la largeur des tranchées
pour un seul système de câbles ne doit pas excéder 60 cm, et pour deux systèmes de câbles 1 m.
Section 5: Spécifications techniques Page 5-III-6-10

La pose des câbles doit être faite avec le plus grand soin. Les tourets étant placés sur vérins, le tirage est effectué
à bras d'homme. Pendant l'opération, les câbles doivent reposer sur des galets de roulement et on doit éviter toute
courbure prononcée des câbles ; dans les angles seront utilisés des galets spéciaux à trois bobines. Le rayon de
courbure du câble ne doit jamais être inférieur à quinze fois le diamètre du câble.

Les câbles monophasés sont placés avec au moins 7 cm d'écart, sur une couche de sable ou de terre tamisée de
20 cm d'épaisseur et disposés de façon à serpenter légèrement dans la tranchée afin de permettre ultérieurement
la confection d'une boîte de réparation sans nécessiter que les tronçons du câble ne soient sectionnés. Les câbles
sont ensuite recouverts d'une couche de sable ou de terre de 15 cm d'épaisseur. Le remblai est effectué par
couches successives soigneusement damées. Au cours du remblai, un grillage avertisseur en polyéthylène, de
couleur rouge et largeur 40 cm est mis en place à 50 cm environ de la surface du sol, sur tout le parcours des
câbles. Ce mode de pose suppose un terrain stable ; dans le cas de terrains mouvants ou de terres fraîchement
remuées, il y a lieu de prendre d'autres dispositions qui résultent de l'étude de chaque cas d'espèce.

Les câbles MT pourront être, à la demande du Maître d’Ouvrage, placés en caniveau béton d'un modèle à
soumettre à son accord.

Le Constructeur doit mesurer l'isolement des câbles avant la confection des boîtes de jonction et d'extrémité.

Le remblayage ne pourra se faire qu'après accord écrit du Maître d’Ouvrage:

 Pour le fond de fouille,


 Pour le câble reposant sur 10 cm de sable,
 Pour le grillage mis en place.

Aux traversées de rues et de routes, aux croisements d'obstacles tels que chemins de fer, canalisation d'eau,
égout, gaz ou câbles téléphoniques, les câbles sont placés chacun dans un tuyau en ciment ou en fonte de
diamètre minimum 150 mm ; il sera placé une buse supplémentaire à l'occasion de ces travaux, pour le passage
de câbles futurs.

Lorsqu'il y a plusieurs câbles électriques dans la même tranchée et que la distance de 0,20 m ne peut être
respectée, les câbles sont séparés par une rangée de briques jointives posées sur champ, sur le même lit de sable
que les câbles ou par des plaquettes en ciment de 10 cm de hauteur et de 3 cm d'épaisseur.

Aux traversées de routes, les tuyaux s'étendront avec joints faits sur toute la longueur de la traversée et
déborderont de 0,50 m au moins de la limite de la route.

Les changements de direction dans le tracé du câble sont repérés par des dés en béton avec indication de la
nouvelle orientation.

En principe, le câble doit être éloigné de plus de 1m des bords extrêmes des supports des lignes aériennes
électriques ou de télécommunications.

Dans le cas contraire, il est entouré dans une gaine en planches goudronnées sur une longueur de 1m de part et
d'autre des bords extrêmes des supports métalliques ou en béton armé et sur une longueur de 50 cm de part et
d'autre des bords extrêmes des poteaux bois.

Les descentes de talus se font suivant une ligne brisée avec un angle inférieur à 160. Si la longueur du talus le
justifie, on fait faire au câble une boucle d'au moins 1,50 m de rayon.
Section 5: Spécifications techniques Page 5-III-6-11

Le coude de crête est logé dans un encadrement en planches goudronnées sur trois côtés, avec interposition de 15
cm de sable de chaque côté entre planches et câbles.

L'entrée des câbles dans les postes se fait par un coude peu prononcé et dans un tuyau en grès, en ciment, ou en
fonte à travers la maçonnerie des murs et du sol. Le câble ne doit jamais être pris dans le ciment. A l’entrée du
poste, une boucle de 1,5 m de rayon sera réalisée.

Le remblaiement des tranchées sera exécuté par couches horizontales de 20 cm, soigneusement compactées à la
dame vibrante. Les terres en excédent provenant des fouilles après damage sont chargées et transportées aux
décharges publiques par le Constructeur.

La réfection provisoire des trottoirs et des chaussées est faite par le Constructeur qui doit en assurer l'entretien,
conformément aux prescriptions du service de voirie. La réfection définitive sera faite une fois le tassement du
terrain jugé suffisant, au plus tôt un mois après la réception provisoire et au plus tard deux mois après. La
réfection définitive est à la charge du Constructeur et devra être faite suivant la technique imposée par les
services des Travaux Publics ou de la Voirie Municipale suivant le cas.

Toutes les parties avoisinantes qui ont été détériorées ou affaissées du fait de l'exécution de la tranchée, sont
remises en état ; la réparation des caniveaux d'eau doit être particulièrement soignée pour éviter des infiltrations.
La remise en état des trottoirs s'entend quelle que soit la nature de la couverture, asphalte, ciment, briques,
dalles, carreaux.

Si les services intéressés exigent que les réfections soient effectuées par leurs entreprises, le Constructeur doit
s'entendre directement avec elles.

Le Constructeur assume la responsabilité pleine et entière de tous les dégâts quelconques causés aux
canalisations d'eau, gaz, air comprimé, électricité, téléphoniques et télégraphiques, voies de chemin de fer,
égouts, regards d'eau et autres ouvrages rencontrés dans les fouilles, lors de l'exécution des sondages, des
tranchées ordinaires, pendant le tirage des câbles et, dans la suite, par l'effet des tassements des terrains.

2.3 Transformateurs MT/BT (pour les localités concernées uniquement)

Cette spécification technique ne s’applique que pour les localités concernées par un raccordement au réseau MT.
Cela est spécifié dans le tableau « Données Générales » de chaque localité donnée à la Section VII. G. Annexes.

2.3.1 Généralités

Les transformateurs MT/BT sont des transformateurs triphasés à isolement et refroidissement naturel dans l'huile
minérale. Tout isolant synthétique contenant des polychlorobiphényles notamment l'askarel est prohibé. Ils sont
hermétiquement fermés et possèdent une cuve à volume variable absorbant les variations de volume d'huile en
fonction de la température. Cette technique (transformateur étanche à remplissage intégral) évite toute entrée
d'humidité dans la cuve et tout risque d'oxydation du diélectrique liquide. La cuve sera conçue pour éviter la
stagnation de l'eau. Le couvercle sera boulonné.
Section 5: Spécifications techniques Page 5-III-6-12

2.3.2 Protection contre la corrosion

Le transformateur devra être protégé contre la corrosion à l'aide de trois couches de peinture. Cette protection
devra pouvoir résister au climat tropical. Toute la boulonnerie doit être protégée par un revêtement
électrolytique. Le revêtement sera de couleurgrise.

2.3.3 Identification des transformateurs

Chaque transformateur portera une plaquette signalétique comportant en caractères lisibles et indélébiles les
données suivantes:

 Nom du Constructeur
 Numéro de série du Constructeur
 Année de construction
 Type de transformateur
 Nombre de phases
 Puissance assignée
 Fréquenceassignée
 Rapport de transformation
 Symbole de couplage
 Tension de court-circuit
 Masse totale
 Masse et nature du liquide diélectrique
 Métal des enroulements

2.3.4 Documents à soumettre pour approbation

Le Constructeur devra soumettre, dans les délais indiqués, les documents suivants:
 Un plan d'encombrement avec les dimensions principales et le poids ;
 Un plan détaillé des prises de réglage de tension hors-charge ;
 Un plan détaillé du dispositif d'accrochage.

2.3.5 Essais

Le Constructeur est tenu d'effectuer les essais de type et les essais individuels.

Essais de type

Il s'agit des essais suivants effectués sur chaque type de transformateur:

 Essaisd’échauffement ;
 Essaisdiélectriques ;

Le Constructeur soumettra gratuitement sur simple demande faite préalablement à la réception en usine les
copies des certificats d'essais de type réalisés prouvant que le matériel satisfait aux exigences des
recommandations des recommandations CEI 6076.2 et 6076.3.

Essais individuels
Section 5: Spécifications techniques Page 5-III-6-13

Ces essais seront effectués par le fabricant sur chaque transformateur. Il s'agit des essais suivants:

 Mesure de la résistance d'enroulement ;


 Mesure du rapport de transformation et contrôle du couplage ;
 Mesure de la tension de court-circuit, de l'impédance de court-circuit et des pertes dues à la charge ;
 Mesure des pertes et du courant à vide.

Essais de réception en usine

Les essais seront effectués par le fabricant sur des échantillons choisis par le Maître d’Ouvrage. Ces essais seront
effectués sur chaque type de transformateur.

Ces essais comprendront:

 Contrôle dimensionnel conformément aux plans approuvés par le Maître d’Ouvrage ou son représentant ;
 Mesure de la résistance d’enroulement ;
 Mesure du rapport de transformation et du rapport de couplage ;
 Mesure de la tension de court-circuit et de l’impédance de court-circuit ;
 Mesure des pertes et du courant à vide ;
 Contrôle de la protection des parties métalliques contre la corrosion ;
 Contrôle de la conformité de l’emballage et du marquage.

2.3.6 Transformateur au sol

Le transformateur sera installé dans un local dédié adjacent au local électrique du bâtiment. Le local à construire
respectera toutes les préconisations du fabricant du transformateur.
Il répond aux normes EN ainsi qu'aux recommandations CEI 6076. Il est muni de traversées MT embrochables
hors tension (raccordement protégé) et d'un capot de protection des bornes BT (bornes filetées avec écrous pour
connexion de câbles BT (plusieurs en parallèle) avec gaines de protection thermorétractable.

Selon les localités, la puissance nominale du transformateur sera égale à 50, 100, 160, 250, 400, 630, 800 kVA
ou 1MVA selon les spécifications mentionnées dans les tableaux spécifiques à chaque localité fournis en annexe.

L'enroulement MT est muni d'un commutateur manuel de réglage de tension hors charge à 5 positions, avec
réglage de ± 2.5% par position.

Le transformateur reposera sur quatre galets plats de roulement orientables dans les 2 axes. La cuve est pourvue
de deux crochets duvage et de la plaque signalétique.

2.4 Interrupteur en charge IACM

2.4.1 Spécification

Les présentes clauses techniques spécifient:

 Lesmatériaux ;
 Lescaractéristiques ;
Section 5: Spécifications techniques Page 5-III-6-14

 Les conditions de fabrication et de livraison ;


 Les documents à soumettre pour approbation ;
 Les contrôles usuels et les essais de réception en usine des Interrupteurs Aériens à Commande Manuelle.

Les interrupteurs en charge seront conformes aux recommandations CEI 60265. Ils auront les caractéristiques
définies dans le tableau des feuillets techniques fournis ci-après.

Le raccordement des conducteurs de la ligne se fera au moyen de plages horizontales en cuivre étamé d'épaisseur
minimale 4 mm et de largeur 40 mm, comportant un trou lisse de 12,5 mm de diamètre.

Dispositif de commande

Quel que soit le lieu d'installation, le dispositif de commande sera manœuvré à partir du sol. La manœuvre
s'effectuera par un seul levier muni d'une poignée isolante fixée à 1,50 m de hauteur avec liaison à l'interrupteur
par tringlerie avec renvois intermédiaires ou trois guides tubes à galets et un isolateur de tube.

Le levier sera cadenassable en position haute (interrupteur fermé) ou basse (interrupteur ouvert). Dans ces deux
positions, il devra être impossible de démonter la tringlerie.

L'effort maximal demandé à l'opérateur à la poignée tangentiellement à sa trajectoire sera de 300  N à l'ouverture
et de 150 N à la fermeture.

Dispositifs de fixation

L'interrupteur en ligne sera monté en position horizontale au sommet du poteau béton par l'intermédiaire d'un
châssis métallique. Le châssis sera prévu pour être monté sur des poteaux béton de classe B, de 11 m ou 13 m de
hauteur et de 1250 daN d'effort nominal. Le châssis sera constitué de profilés en acier galvanisé à chaud. La
galvanisation (5g/dm²) sera conforme à la norme NFA 91-121.

L'interrupteur de poste de manœuvre sera monté en position horizontale ou verticale sur la paroi intérieure du
poste.

Le levier ainsi que les renvois ou guides tubes à galets seront également fixés au poteau par l'intermédiaire
d'attaches formées par des profilés en acier galvanisé à chaud.

La fourniture prévoira tous les boulons, rondelles et écrous nécessaire à la fixation des châssis et attaches sur les
supports et parois des postes de manœuvre.

Identification des interrupteurs

Chaque interrupteur sera muni d'une plaque signalétique indiquant les caractéristiques suivantes.

 Constructeur
 Désignation du type
 Numéro de série
 Tension nominale
 Fréquence
 Courant nominal en service continu
 Tension de tenue aux chocs de foudre
 Nombre de manœuvres en charge principalement active
 Courant assigné de courte durée (1 s) admissible
Section 5: Spécifications techniques Page 5-III-6-15

 Pouvoir de fermeture assignée sur court-circuit


 Classe de température

Documents à soumettre pour approbation

Le Constructeur devra soumettre, dans les délais indiqués, les documents suivants:

 Un plan d'encombrement avec les dimensions principales,


 Un plan détaillé du dispositif d'accrochage,
 Un manuel d'installation et d'entretien de l'IACM.

Les plans seront soumis pour approbation au Maître d’Ouvrage ou à son représentant. Les plans seront soumis
par voie officielle porteront une attestation signée du le Maître d’Ouvrage signifiant que ces plans ont été vérifiés
par ce dernier et sont des plans d'exécution utilisables pour les travaux.

2.4.2 Essais

Essais de type

Le Constructeur soumettra gratuitement sur simple demande faite préalablement à la réception les copies des
certificats d'essais de type réalisés selon la section 6 des recommandations CEI 60265-1. Les copies de ces
certificats devront être conformes à l'original par l'apposition de la signature du fabricant. Il s'agit des
essaissuivants

 Essais diélectriques selon les recommandations CEI 60694 ;


 Essais échauffement selon les recommandations CEI 60694 ;
 Mesure de la résistance du circuit principal.

Essais individuels

Ces essais seront effectués par le fabricant sur chaque IACM selon les recommandations CEI 60265-1, Section
7. Il s'agit des essais suivants:

 Essais de tenue à la fréquence industrielle à sec du circuit principal ;


 Essais de tenue à la tension des circuits auxiliaires et de commande ;
 Essais de manœuvresmécaniques ;
 Mesure de la résistance du circuit principal.

Essais de réception en usine

Les essais seront effectués sur l'ensemble de la production. Le nombre des échantillons sera choisi selon les
vœux du Maître d’Ouvrage. Il s'agit des essaissuivants:

 Essais d'établissement et de coupure ;


 Essaisd'endurancemécanique ;
 Essai de tenue à la fréquence industrielle à sec du circuit principal ;
 Contrôle du dispositif complet de l'IACM ;
 Contrôle de conformité de l'emballage pour le transport.
Section 5: Spécifications techniques Page 5-III-6-16

2.5 Réseau de Terre

Le réseau de terre comprend les éléments suivants:

 Le réseau de terre enterré (réseau de base) ;


 Les diverses boucles de terre intérieures et extérieures ;
 Les systèmes de limitation du gradient de potentiel ;
 Lesélectrodes de terre.

Les calculs du réseau de terre seront effectués selon la méthode préconisée dans ANSI/IEEE Standard 80 (IEEE
guide for safety in AC substationsgroundings).

Toutes les parties non conductrices de la centrale hybride, en particulier les pièces de charpentes métalliques, les
panneaux, les armoires, les parafoudres, la borne secondaire des transformateurs de courant et de tension, les
bornes du neutre des transformateur de puissance, les voies ferrées, la clôture et les portails, les conduites d'eau
etc. seront connectées avec le réseau de mise à la terre.

Les réseaux de terre doivent être réalisés dans un matériau qui puisse remplir les conditions suivantes:

 Supporter la charge thermique provoquée par le courant de terre ;


 Présenter une résistance mécanique suffisante ;
 Résister à la corrosion chimique et électrolytique ;
 Avoir une conductivité suffisante, afin de ne pas contribuer à des différences de potentiel localement
dangereuses.

Le circuit de terre sera réalisé en câble de cuivre nu, torsadé, enterré à une profondeur de 1 mètre. Dans le cas de
pose dans un sol agressif, le câble nu sera recouvert d'une enveloppe de plomb. Le maillage doit être assez serré
pour éviter les tensions de pas et de contact à des valeurs non dangereuses. Par ailleurs, pour éviter qu'un
appareil, par suite de la rupture d'un câble de terre ne soit isolé du réseau général de terre, aucune connexion en
antenne n'est admise. Les conducteurs de terre seront reliés entre eux par des raccords appropriés. Au cas où la
résistance de terre de la centrale serait trop élevée, il est envisageable de relier ce circuit général de terre à des
électrodes cylindriques (puits de terre) enfoncées à la périphérie du réseau de terre. Les conducteurs seront fixés
le long des charpentes et maintenus éloignés de celles-ci pour éviter que le contact charpente câble en cuivre ne
provoque de corrosions électrolytiques. Une borne principale de terre sera prévue permettant la mesure de
résistance de terre.

Un réseau de terre intérieur sera également prévu au fond des fouilles des bâtiments. Tous les châssis support,
tableaux et appareils placés dans le bâtiment y seront raccordés. Il aura une section à déterminer par le
Constructeur après calcul. Les armatures des fondations seront également connectées à ce réseau intérieur.
2.6 Divers

2.6.1 Services à courant continu

Conçu à partir d'un ensemble redresseur statique, de batteries d'accumulateurs et de tableaux de distribution, les
services à courant continu alimentent:

 Les éléments du Système de Contrôle et de Suivi


Section 5: Spécifications techniques Page 5-III-6-17

 Leséquipements de protection,
 Le synoptique de commande et de signalisation,
 Le système d'alarme,
 L’éclairage de secours
 Les commandes de manœuvre des disjoncteurs.

Les circuits sont alimentés par des batteries courant continu de tension à définir par le fournisseur. Le tableau de
distribution est équipé de disjoncteurs bipolaires avec contact de déclenchement auxiliaire. Une lampe de
signalisation est activée à partir de ces contacts en cas de déclenchement d'un des disjoncteurs. Les polarités ± U
sont isolées à la terre.

Les batteries et chargeurs devront être dimensionnés en fonction de la charge. Un calcul devra être effectué par
le Constructeur.

2.6.2 Eclairage intérieur

L'éclairage des différents locaux des bâtiments sera du type LED. Les différents circuits seront commandés
depuis chaque local considéré.

Les niveaux d'éclairement retenus sont:

Salle de contrôle 300 lux


Autreslocaux 200 lux

2.6.3 Prises de courant

Dans les bâtiments, il sera prévu les circuits nécessaires aux prises de courant ci-après:

Type 1 prise de courant 415 - 230 V. 3 x 32 A + N + T


Type 2 230 V. 2 x 10/16 A + T

2.6.4 Eclairage extérieur

L'éclairage extérieur sera réalisé par des lampadaires type LED avec commande manuelle à partir de la centrale.

Au niveau de chaque entrée du site de la centrale, les lampadaires devront intégrer un détecteur de mouvement.
Le Constructeur doit installer ce type de lampadaires à détecteur de mouvements à d’autres points stratégiques
de la centrale hybride pour contribuer à la prévention contre le vol et le vandalisme éventuel.

2.6.5 Protection contre la foudre

La foudre est un phénomène électrique haute fréquence qui entraîne des surtensions sur tout élément conducteur,
en particulier les câbles et les récepteurs électriques. Chaque coup de foudre provoque une surtension qui peut
perturber les réseaux de différentes manières:

 Par impacts directs sur les lignes extérieures aériennes ;


 Parrayonnementélectromagnétique ;
Section 5: Spécifications techniques Page 5-III-6-18

 Par remontée du potentiel de la terre.

Ces surtensions, en se superposant à la tension nominale du réseau, peuvent affecter les équipements de
différentes manières à plusieurs kilomètres du point de chute:

 Destruction ou fragilisation des composants électroniques ;


 Destructions des circuits imprimés ;
 Blocage ou perturbation de fonctionnement des appareils ;
 Vieillissementaccéléré du matériel.

Pour répondre aux différentes configurations d’installations à protéger (niveau de risque, taille des bâtiments,
type d’équipement à protéger, etc.), la protection contre la foudre peut être réalisée à l’aide de deux types
d’équipements:

Protections des bâtiments: les paratonnerres

Les protections extérieures sont utilisées pour éviter les incendies et les dégradations que pourrait occasionner un
impact direct de la foudre sur les bâtiments. Ces protections sont réalisées, selon les situations, à l’aide d’un
paratonnerre, d’un conducteur de toiture, d’un ceinturage, etc. Ces dispositifs sont installés dans les parties
supérieures des bâtiments de façon à capter préférentiellement les coups de foudre. La surtension transitoire est
écoulée à la terre grâce à un ou plusieurs conducteurs prévus à cet effet.

Le Constructeur devra vérifier la nécessité d’installer des paratonnerres et fera valider l’approche retenue par le
Maître d’Ouvrage.

Protections des réseaux électriques: les parafoudres

Les parafoudres sont utilisés pour protéger les récepteurs raccordés aux circuits électriques. Ils sont conçus pour
limiter les surtensions aux bornes des récepteurs et écouler le courant de foudre.

NF EN 61643-11 qui définit les caractéristiques des parafoudres BT


EN/CEI 62305-1 protection des structures contre la foudre
EN/CEI 62305-2 analyse du risquefoudre
EN/CEI 62305-4 protection contre l’impulsion électromagnétique de foudre
CEI 60364-4-443 et 5-534 installation électrique des bâtiments
CEI 61643- Parafoudre BT: dispositif de protection contre les surtensions connecté aux
réseaux de distribution

Il existe trois types de parafoudres:

 Type 1: parafoudres à très forte capacité d’écoulement


 Type 2: parafoudres à forte capacité d’écoulement
 Type 3: parafoudres à faible capacité d’écoulement.

Les parafoudres de type 1 sont utilisés lorsque le bâtiment est équipé d’un paratonnerre. Situés en tête
d’installation, ils permettent d’écouler une quantité d’énergie très importante. Pour une protection plus efficace
des récepteurs, un parafoudre de type 2 doit être associé à un parafoudre de type 1 au niveau des tableaux
divisionnaires, pour absorber les surtensions résiduelles. Les parafoudres de type 3 assurent la protection “fine”
des équipements les plus sensibles au plus près des récepteurs.
Section 5: Spécifications techniques Page 5-III-6-19

La protection doit être réalisée en tête d’installation (protection de tête), au niveau des tableaux divisionnaires et,
si besoin, près des équipements sensibles (protection fine).

La protection de tête protège l’ensemble de l’installation, alors que la protection fine ne protège que les
récepteurs auxquels elle est associée.

Câblage

Les câbles courant alternatif (CA) dans la salle des groupes et dans la salle de contrôle seront placés dans des
tranchées couvertes par dalles métalliques affleurantes, amovibles munies de trous pour faciliter les
manutentions. Leur indice de charge sera adapté au poids du plus lourd des groupesélectrogènes.

L’ensemble des câbles de liaison utilisés en extérieur ou à l’intérieur du bâtiment répondra aux normes en
vigueur (isolement, résistance aux ultraviolets, résistance mécanique, etc.), de même que les conduits utilisés
pour le cheminement descâbles.

Lescâblesrespecterontlecodenormalisédescouleurs(phase:rouge/marron/noir,neutre:bleu,PE:vert-jaune).

2.7 Le traitement de surface et la protection contre la corrosion

2.7.1 Dispositions générales

En général, tout le matériel et tous les accessoires seront fabriqués à partir de matériaux résistants à la corrosion.
Lors du choix des matériaux pour les tours, les accessoires et la mise à terre des équipements, une attention
particulière doit être accordée à la résistance à la corrosion. La sélection et l'emploi seront de telle façon que,
dans des conditions de travail, aucune corrosion, déformation, détérioration ou contrainte excessive n’existe dans
aucune partie de l'équipement.

Toutes les surfaces de contact sur les bouts des passerelles, les connecteurs, les tiges, les bandes et les fils seront
soigneusement nettoyées avant l'assemblage pour éviter la corrosion.

Les surfaces usinées ou brillantes des pièces qui ne recevront aucune couche de peinture seront protégées lors du
stockage et de la construction par un composé convenable de protection contre la corrosion, comme par ex.
Tectyl.

Le Constructeur doit garantir une durée de vie de la protection contre la corrosion d'au moins 30 (trente) ans
(voir aussi ISO 12944 et ISO 1461).

Le Constructeur devra prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les installations et les objets
existants sur l'emprise ou adjacents contre les interférences électrostatiques et électromagnétiques. Une attention
particulière doit être accordée aux gazoducs existants, aux réseaux électriques et de télécommunications, ainsi
qu’aux installations et aux équipements existants en vue de la protection cathodique des pipelines.

2.7.2 La galvanisation

Les normesapplicablessont:

ISO 1460, Revêtements métalliques -- Revêtements de galvanisation à chaud sur métaux ferreux -
Section 5: Spécifications techniques Page 5-III-6-20

Détermination gravimétrique de la masse par unité de surface


ISO 1461 Revêtements par galvanisation à chaud sur produits finis en fonte et en acier -- Spécifications
et méthodes d'essai
ISO 1463 Revêtements métalliques et couches d'oxyde -- Mesurage de l'épaisseur de revêtement --
Méthode par coupe micrographique
ISO 2064 Revêtements métalliques et autres revêtements inorganiques -- Définitions et principes
concernant le mesurage de l'épaisseur
ISO 2178 Revêtements métalliques non magnétiques sur métal de base magnétique -- Mesurage de
l'épaisseur du revêtement -- Méthode magnétique
EN 1179 Zinc et alliages de zinc - Zinc primaire
EN 13283 Zinc et alliages de zinc - Zinc secondaire

Toutes les surfaces extérieures et intérieures des pièces structurelles en plein air seront galvanisées à chaud. Les
vis et les écrous associés aux pièces galvanisées seront également galvanisés à chaud. Le matériau ne sera pas
galvanisé avant que toutes les opérations de fabrication sur lui n'aient été achevées.

L'enduit de zinc sera propre, d'une épaisseur uniforme, sans défauts et appliqué de telle sorte qu'il adhérera à la
surface de l'acier.

Réparation de la galvanisation

Les dommages majeurs à la galvanisation seront un motif de rejet. Si toute galvanisation est endommagée
pendant le transport ou la construction, elle sera réparée sur réception de l'approbation du Maître d’Ouvrage ou
de son représentant.

Lorsque la réparation de la galvanisation est autorisée, la zone endommagée sera nettoyée en l’essuyant avec
chiffons propres imbibés de produit nettoyant approprié, suivi par un brossage métallique. Après le brossage
métallique, la surface doit être de nouveau nettoyée avec du solvant pour enlever les résidus et trois couches
successives de peinture approuvée de réparation de la galvanisation seront appliquées. La réparation exécutée
sera soumise à l’approbation du Maître de l'ouvrage. En vue du revêtement par pulvérisation de zinc, les surfaces
seront grenaillées avant la pulvérisation.

Tous les éléments structurels en acier, y compris les fondations en grillage, seront galvanisés en monobloc par le
processus d’immersion à chaud après la fabrication. Tous les trous dans le matériau seront exempts d'un excès de
zinc après la galvanisation. Tous les matériaux doivent être protégés contre la fragilisation pendant la
galvanisation.

Galvanisation du matériel: boulons, écrous, rondelles, écrous de blocage et les pièces matérielles doivent être
galvanisés. L'excès de zinc sera retiré par centrifugation.

2.7.3 La peinture

2.7.3.1 Dispositions générales

Une attention particulière devrait être accordée à la protection de tous les ouvrages de ferronnerie. Les méthodes
proposées et les moyens adoptés doivent être décrits dans l'Offre.
Section 5: Spécifications techniques Page 5-III-6-21

Toutes les surfaces seront soigneusement nettoyées de la rouille, le tartre, la graisse, la poussière et d’autres
corps étrangers et toutes les imperfections seront éliminées à l'aide de méthodes approuvées.

Pour les surfaces extérieures, les traitements suivants (dispositions générales) seront appliqués:
Toutes les surfaces en acier seront sablées conformément à la norme ISO 8501 et seront ensuite peintes dans
l'ordre suivant:

Enduit Couche Matériau Épaisseur


Un (1) Coucheprimaire Phosphate de zinc époxy à deux composants 60 µm
Un (1) Coucheintermédiaire Oxyde de fer micacé époxy à deux composants 60 µm
Un (1) Couche de finition Polyuréthane à deuxcomposants 40 µm
Épaisseur de revêtement totale (couche sèche) 160 µm

La couche finale de la peinture sera exempte des pores et d’une qualité homogène et sera d'un ton uniforme du
code RAL 7035.

Dans le cas de l’acier inoxydable ordinaire ou de l’aluminium, une couche primaire pourra être omise.

Si des parties en acier galvanisé à chaud sont fournies, la même méthode de peinture sera appliquée ; pourtant,
au lieu de deux couches primaires, une couche d’adhésif et une couche de fond seront appliquées. Dans ce cas,
l'épaisseur moyenne de la galvanisation sera de 70 µm.

Les dommages mécaniques sur les structures de pylônes en acier devront être réparés sur le site avec de la
peinture originale, comme mentionné ci-dessus, mais non sans l'approbation du Maître d’Ouvrage ou de son
représentant.

2.7.3.2 Les transformateurs

Les traitements suivants seront appliqués:

Surfaces extérieures
Toutes les surfaces en acier de la cuve de transformateur de puissance ou réactance, des conservateurs, des boîtes
de jonction, etc. seront sablées conformément à la norme ISO 8501 et toutes les surfaces des radiateurs et des
parois ondulées de la cuve devront être bien nettoyées de la rouille, du tartre, de la graisse, de la poussière et
d’autres corps étrangers et toutes les imperfections devront être enlevées par des méthodes approuvées.

Ensuite les systèmes de peinture suivants doivent être appliqués de la manière indiquée ci-dessous.

transformateur conservateurs, boîtes de jonction, etc.


Enduit Couche
Matériau Épaisseur

Un (1) Coucheprimaire Phosphate de zinc époxy à deux composants 100 µm


Un (1) Coucheintermédiair Oxyde de fer micacé époxy à deux composants 100 µm
e
Un (1) Couche de finition Polyuréthane à deuxcomposants 40 µm
Épaisseur de revêtement totale (couche sèche) 240 µm

Surfaces intérieures
Section 5: Spécifications techniques Page 5-III-6-22

À l'intérieur du transformateur de puissance et des cuves du réacteur-shunt, le sablage sera effectué


conformément à la norme ISO 8501. Après cela, un enduit isolant résistant au pétrole et au gaz sera appliqué sur
toutes les surfaces en acier en contact avec du pétrole ou le gaz (par ex.: réservoir, couvercle, plaques à noyau en
acier, etc.).

L'épaisseur minimale de la couche sèche devra être 35 µm. Le code couleur applicable sera le RAL 9010 (blanc)
ou l'équivalent.

2.7.3.3 Les armoires de commande, les panneaux et les armoires de distribution, les boîtiers de
raccordement

Tous les boîtiers devront être complètement protégés contre la corrosion. Les surfaces extérieures seront de
préférence apprêtées par trempage électrophorèse et thermo laquées. Les surfaces intérieures doivent être
également vernies ou bien galvanisées (galvanisation Sendzimir), tandis que la galvanisation à froid est limitée
au traitement des bords et au traitement de finition. L'épaisseur de la couche sèche sera d'au moins 80 μm ; la
force adhésive sera GT1 ou mieux selon la norme ISO 2409.

Le Maître d’Ouvrage se réserve le droit de déterminer l'épaisseur de la couche en effectuant les essais
appropriés. Pour ces essais, le Constructeur mettra à sa disposition les appareils à utiliser.

La pellicule de peinture, lors de l'examen visuel, doit en tout cas donner l'apparence d'une application précise et
être exempte de lésions, de porosité, de fissures ou de bulles.

2.7.3.4 Les brides et accessoires

La conception des pièces métalliques adjacentes et les surfaces de contact doivent être de nature à éviter la
corrosion des surfaces de contact et à maintenir un bon contact électrique dans des conditions d’exploitation.
Les joints en fil d’acier seront exécutés avant le dessin final, par brasage ou d'autres moyens approuvés par le
Maître d’Ouvrage ou son représentant et doivent être protégés contre la corrosion.

2.7.3.5 L’emballage et le stockage

Toutes les parties produites en usine seront emballées sur les lieux de fabrication. L'emballage sera de type
maritime et adapté à toutes les exigences particulières du transport vers les différents sites. Le cas échéant, il sera
utilisé un double emballage afin de prévenir les dommages et la corrosion pendant le transport, le déchargement,
le rechargement et pendant le stockage intermédiaire.

Les conducteurs de rechange et les fils de terre doivent être convenablement protégés contre l'humidité, la
corrosion etc. et emballés et traités de manière à être adaptés au stockage dans les conditions climatiques du site,
pour une période indéfinie.