Vous êtes sur la page 1sur 4

E.

Marty IUP Paris II, 3° année

Cours 3 : Les ERP ou PGI

1. Présentation générale :

Enterprise Ressource Planning ou Progiciel de Gestion Intégré.


Progiciel de gestion global vs Progiciel de gestion spécialisé.

Un ERP est SI fonctionnel.

Caractéristiques :
 Prise en charge de plusieurs domaines de l'entreprise sous forme modulaire.
 Référentiel unique de données.
 Unicité d'administration.
 Unicité D'IHM1 (notion d'urbanisme des systèmes).

La notion de SCM :
 Supply Chain Management ou Chaîne logistique globale.
 Management de la chaîne d'approvisionnement global.
 SCM et entreprise étendue.

Le découpage en modules :
 Modules et fonctions de l'entreprises.
 Modules et processus de l'entreprise : la notion de progiciel intégré.

Paramétrage et développement informatique :


 Paramétrage : adaptation du progiciel aux besoins de l'entreprise, travail fonctionnel.
 Développement : adaptation en dehors des cas prévus par le progiciel.

Tour d'horizon des grands éditeurs ERP :


 SAP2 : 1er éditeur mondial d'ERP, 10 millions d'utilisateurs, 13000 clients.
 Concurrents : OA, JDE, [BAAN] LN et People Soft.

ERP et technologies de l'information :


 ERP client serveur.
 ERP client serveur / TCP/IP html.
 ERP full Internet.

ERP et EAI :
 La notion d’EAI.
 Les portails d’entreprise.

1
Interface Homme Machine.
2
Etude de l’école des Mines en 2002

NTIC et multimédia 2002 - 2003


E. Marty IUP Paris II, 3° année

2. La mise en place d'un ERP :

Les raisons de la mise en place d'un ERP :


 Optimisation de la gestion des activités (et des flux d'activités).
 Transversalité des processus (coordination interfonctionnelle).
 Rationnalisation et homogénéisation du système d'information.

Les étapes nécessaires à la mise en place d'un ERP :


 Mise en oeuvre organisationnelle.
 Implémentation.
 Maintenance.

La mise en oeuvre organisationnelle :


 Diagnostic stratégique (opportunité, calcul des gains).
 Diagnostic organisationnel (audit systèmes et organisation, cartographie des processus).
 Choix de l'ERP (produit/activité de la cible, coûts, pérennité de la société).
 Choix de l'intégrateur.

L'implémentation :
 Définition de l'architecture technique.
 Paramétrages par les équipes fonctionnelles.
 Développements par les équipes techniques.
 Prototypage.
 Déploiement.
 Formation des utilisateurs et gestion du changement.
 Interfaçage avec d'autres systèmes.
 Documentation.

La maintenance :
 Tâche de maintenance pure / évolution du système.
 Insourcing / Outsourcing.
 Paramétrage / développement.

3. Les limites d'un ERP

Limites fonctionnelles :
 L'ERP est un système critique.
 ERP et flexibilité : règles de paramétrage strictes.
 Modification des modes de contrôle de l'entreprise.

Limites techniques :
 Ressources réseaux pour les systèmes client serveur classique.
 Complexité des bases de données.
 Interfaçage avec les autres SI : le problème de format propriétaire.
 ERP et système décisionnel : difficulté pour l'apport de données externes.

Limites budgétaires :
 Coûts de mise en place.
 Coûts de maintenance et de licence.

NTIC et multimédia 2002 - 2003


E. Marty IUP Paris II, 3° année

4. ERP et contraintes juridiques :

Point de départ : le résultat attendu :


 un résultat fonctionnel,
 pour un prix forfaitaire,
 dans un délai fixe.
 problème  : on sait généralement quand le projet ERP commence, rarement quand il se termine
(Etude Standish Group : 31% de projets abandonnés, 34% d’échecs avoués, Budget : 52% des
projets dépassent le budget de 189% en moyenne, Délais : dépassement moyen de 222% des
plannings, Résultat : 61% des fonctionnalités voulues à l’origine sont atteintes).

5. Impact d'un ERP sur le management :

ERP et chaîne de valeur :


 Optimisation de la chaîne de valeur.
 Avantage concurrentiel pour les coûts.
 Possibilité d'avantage concurrentiel par différenciation : impact sur les délais.
 L'exemple Heineken.

ERP et processus :
 La notion de transversalité.
 Réflexion en terme de processus et non de fonctions.
 L'ERP et les procédures spécifiques.

ERP et dématérialisation :
 ERP : système EDI.
 Flux de données intégrés : disparition des circuits papiers.

ERP et entreprise étendue :


 Possibilité limitée : il faut que les sous-traitants utilisent les mêmes formats d'échange.
 Le cas des ERP basés sur Internet et XML.

Projet ERP et externalisation :


 Lors de la mise en place.
 Pour la maintenance.

ERP et communication interne :


 Les IHM et communication interne : création d'un langage commun.
 Les ERP et le partage des informations opérationnelles (unicité de données échangées).

6. Bibliographie :

1. Lequex Jean-Louis, Manager avec les ERP, Editions d'Organisation, novembre 2000.

2. Reix Robert, Systèmes d'information et management des organisations, Vuibert, 4° édition,


2002.

NTIC et multimédia 2002 - 2003


E. Marty IUP Paris II, 3° année

7. Travail à rendre :

Prendre un cas d’entreprise (réelle ou fictive) et remplir le dossier de sélection de progiciel en


pièce jointe.

selection_progiciel.d
oc

NTIC et multimédia 2002 - 2003