Vous êtes sur la page 1sur 7

11/03/2014

COMPRESSIBILITE
CONSOLIDATION
ESTIMATION DES TASSEMENTS

Le tassement est par définition :


- La variation de hauteur d’une couche de sol sous l’effet d’une
charge (Compressibilité
Compressibilité).
- La consolidation est l’évolution du tassement dans le temps

PRINCIPES GÉNÉRAUX

Le calcul du tassement d'un sol soumis à un chargement vertical


se fait en deux étapes
1. Calcul de l'état de contraintes dans le sol avant et après le
chargement (On fait appel à la théorie de l'élasticité pour déterminer
les contraintes verticales)

2. Calcul des déformations


Deux méthodes sont utilisées
Méthode du chemin de contraintes (essai cedométrique)
Méthode dérivée de la théorie de l'élasticité (essai
pressiométrique)

CALCUL DES CONTRAINTES

La composante verticale de la contrainte due


au poids propre du sol est :

où z désigne la profondeur.

Pour un sol multicouches :


di désigne l’épaisseur de la couche i

Exemple d'une nappe phréatique à la profondeur H(H<z) :

Sol
H

nappe
z

σz

1
11/03/2014

Rôle d'une surcharge uniforme Rôle d'une charge ponctuelle

Effet d'une surcharge ponctuelle (formule de Boussinesq


Boussinesq))

2
11/03/2014

Des δh différentiels sont peu Les δh différentiels sont inévitables si la


probables quelque soit la structure structure n’a pas été étudiée en conséquence

3
11/03/2014

4
11/03/2014

Abaque de newmark

5
11/03/2014

ÉTUDE DU TASSEMENT DES SOLS EN LABORATOIRE

Principe de l'essai œdométrique


Un petit échantillon de sol est soumis à une contrainte verticale q.
Deux pierres poreuses permettent à l'eau d'être expulsée;
Le principe de l'essai consiste à mesurer la variation de hauteur de
l'éprouvette de sol pendant l'application de la charge.

Schéma de l'appareil œdométrique

Interprétation de l’essai œdométrique

Etude de la compressibilité

Pour l’ensemble de l’essai on trace la courbe oedométrique :


variation de l’indice des vides e en fonction du logarithme décimal de la
contrainte. σ '

σ ‘c Contrainte de consolidation

En simplifiant,
simplifiant on obtient une droite de faible pente Cs et une droite de
pente beaucoup plus élevée Cc.
L’intersection des 2 droites est la contrainte de préconsolidation maximum
que le sol a connu dans son histoire.

σ’v0 : Contrainte effective actuelle


σ’p : Contrainte de préconsolidation

Cs : Coefficient de gonflement
Cc : Coefficient de compression

Si σ’v0 < σ’p le sol est surconsolidé


(exemple : sols anciens érodés).

Si σ’v0 = σ’p le sol est normalement


consolidé
Si σ’v0 > σ’p le sol est en cours de
consolidation
(exemple vases récentes).

6
11/03/2014

TASSEMENT CALCULÉ PAR LA MÉTHODE DU CHEMIN DE CONTRAINTE


Les pentes des 2 droites Cs et Cc rendent compte de la compressibilité du sol,
respectivement
dans le domaine surconsolidé et
dans la domaine normalement consolidé
consolidé.
Q

Considérons une couche d'épaisseur H.


H
z
La contrainte initiale au centre de la couche
∆Q
à une profondeur z est :
σ '
0 =γ '. z
d'où eo
∆Q
Si cette couche est soumise à une
surcharge uniforme ∆Q e1
après consolidation la contrainte devient :
σ '1 = σ ‘o + ∆Q
d'où est déduit e1

Le tassement ∆h est tel que :


∆h ∆e e −e
= = 1 o
ho 1 + eo 1 + eo

CALCUL DU TASSEMENT PAR LA THEORIE DE L'ELASTICITE

Le sol est supposé élastique !

Cas d’un bicouche : Sous une fondation rigide de largeur B et appliquant au sol
une surcharge uniforme q, le tassement total s peut être évalué par :

dans laquelle
∆qi est la contrainte verticale transmise dans la
α i∆ qi couche i
s = ∑ hi
Ei hi épaisseur de la couche élémentaire i
Ei & αi sont les paramètres Ménard représentatifs de la
couche i.

Cas d’un sol homogène : 2 B0 B α λB


le tassement total s peut être évalué par :
s = q[ (λd ) +α c ]
9 Ed B0 9 Ec
Avec :
Ed et Ec Modules des zones déviatorique et sphérique du tenseur des contraintes.
α Coefficient rhéologique du sol.
λc et λd Coefficients de forme.
B0, B Largeur de référence (prise égale à 60 cm), largeur de la fondation.
q Pression moyenne fictive sous la fondation.

Etude de la Consolidation primaire


∆u = q

u=0

Pour calculer le tassement à un instant donné t, ∆ ht


il suffit d'utiliser la relation =U
∆h f
où ∆hf est le tassement final
∆ht le tassement à l'instant t

U est le degré de consolidation