Vous êtes sur la page 1sur 31

COURS COMPLET DE COMPTABILITE DES

SOCIETES COMMERCIALES

COURS ET EXERCICES
D’APPLICATIONS

Chapitre :

I- INTRODUCTION A LA COMPTABILITE DES SOCIETES : PROCEDURE DE CREATION

II- CONSTITUTION DES SOCIETES COMMERCIALES

III- FONCTIONNEMENT DES SOCIETES ET REPARTITION DE BENEFICES

IV- EVALUATION DES TITRES SOCIAUX

V- MODIFICATION DU CAPITAL

1
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
INTRODUCTION A LA COMPTABILITE DES SOCIETES
PROCEDURE DE CREATION

La comptabilité des sociétés a pour base fondamentale le droit des sociétés

I- LES SOCIETES COMMERCIALES

A/ Définition

D’après l’article 4 de l’acte uniforme, la société commerciale est une société créée par deux ou plusieurs
personnes qui conviennent, par un contrat d’affecter à une activité des biens en numéraire ou en nature,
dans le but de partager le bénéfice ou de l’économie qui pourrait en résulter. Les associés s’engagent à
contribuer aux pertes dans les limites prévues par l’acte uniforme de l’OHADA.

Cet article 4 est complété par l’article 5 qui précise qu’une seule personne dénommée associé unique peut
créer une société commerciale

NB : le caractère commercial d’une société est déterminé par sa forme quel que soit son objet. Ainsi les
sociétés en nom collectif (SNC), les sociétés à responsabilité limité (SARL) et les sociétés anonymes (SA)
sont des sociétés commerciales par leur forme

B/ les éléments du contrat des sociétés

a) La volonté d’être en société


C’est le désir de participer à la gestion collective en acceptant la loi de la majorité
b) Les apports en société
Chaque associé est tenu de faire des apports. La somme des apports (natures et numéraires)
constitue le capital social
Les différents types d’apports
 Les apports en numéraires (espèce)
 Les apports en natures (biens meubles et immeubles)
 Les apports en industries : c’est le travail d’un associé par exemple la MOD.
c) La participation au résultat
Il est obligatoire que tout associé participe aux bénéfices et aux pertes

C/ les statuts

Enoncent toutes les règles de fonctionnement propres à la société et en conformité avec la loi

D/Classification des sociétés commerciales

2
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
Les sociétés sont classées en trois grandes catégories à savoir

- Les sociétés en nom collectif(SNC)


- Les sociétés à responsabilité limitée (SARRL)
- Les sociétés anonymes (SA)

II- FORMALITES DE CONSTITUTION

1) Rédaction des statuts


Elles sont faites sous seing privé ou sou forme authentique et tous les associés doivent signés.
2) Enregistrement : les actes constatant la formation de la société sont soumis à l’enregistrement
auprès des recettes des impôts. La société devant régler des droits sur le capital social et en
particulier des droits de mutation sur les biens apportés à la société.
3) Immatriculation au registre du commerce et de crédit mobilier (RCCM) : A partir de là, la société
acquiert la responsabilité morale.
4) La publicité : la création de la société doit être publié dans un journal d’annonce légale afin
d’apporter la naissance de la société à la connaissance des tiers.

III- PROCEDURE DE CREATION DE SOCIETE AU TOGO

A/ les aspects administratifs

Plusieurs reformes ont été menées depuis 2008 pour faciliter les procédures de création de sociétés
tant sur le plan administratif que fiscal. Ainsi il est désormais possible de créer une société au TOGO en
moins de 24heures. Il suffit de réunir les éléments suivants

 Personnes morales
Les dossiers à constituer sont les suivants :
 Un questionnaire dument rempli disponible au Centre de Formalités des
Entreprises(CFE)
 une photocopie de la CNI pour les Nationaux, de la carte consulaire pour le représentant
de la CEDEAO ou un passe port pour les étrangers
 Une photocopie du titre de séjour notamment la carte de séjour, le certificat de
résidence ou le visa pour les étrangers
 Une déclaration sur l’honneur de non condamnation
 Trois exemplaires des statuts
 Une photo d’identité du gérant ou du directeur de l’entité
 Un plan de situation de l’entité à main levée

Après ces dossiers, la société en création est tenue de verser 29 250F pour les nationaux et
les ressortissants de la CEDEAO et 34 250F pour les étrangers (les ressortissants hors
CEDEAO) le payement s’effectue au comptoir du CFE

Le reçu de versement est remis aux promoteurs comme pièce justificative

 Personne physique
Les dossiers à constituer sont les suivants :

3
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
 Un questionnaire dument rempli disponible au CFE
 une photocopie de la CNI pour les Nationaux, de la carte consulaire pour les
représentants de la CEDEAO ou un passe port pour les étrangers
 Une photocopie du titre de séjour notamment la carte de séjour, le certificat de
résidence ou le visa pour les étrangers
 Une copie légalisée du diplôme ou de l’attestation du diplôme pour les professions
libérales
 Une déclaration sur l’honneur de non condamnation
 Une photo d’identité du gérant ou du directeur de l’entité

La deuxième étape consiste à payer les frais de prestation qui s’élèvent à

- 26 400F pour les nationaux et ressortissants de la CEDAO


- 31 400Fpour les étrangers (ressortissants hors CEDAO)

Le payement s’effectue au comptoir de la CFE


Le reçu de versement est remis au promoteur comme pièce justificative
D/ L.es aspects comptables
Après la création de la société ou de l’entité ; elle doit veiller à la tenue obligatoire des
documents comptables suivants 

- Le livre journal
- Le grand livre
- La balance générale
- Les livres d’inventaire

C/ Les aspects fiscaux

Chacun, en ce qui le concerne, ayant été avisé de ses obligations de payement des droits, impôts et
taxes auxquels il est tenu, doit également savoir les déclarations auxquels il est tenu, étant donné
que l’administration fiscale fonctionne sur les bases de communication

Pour les nouvelles sociétés en création

- Remplir une fiche de déclaration d’existence


- Acheter un timbre de 1 000F

Pour les sociétés déjà existantes

- Faire la déclaration des revenus annuels


- Faire la déclaration mensuelle de la TVA
- Faire la déclaration mensuelle de l’IRPP, des charges fiscales patronales

NB les dates limites de déclaration annuelle des revenus sont les suivantes :

 Au plus tard 31 mars pour les personnes physiques


 Au plus tard le 30Avril pour les personnes morales
4
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
CONSTITUTION DES SOCIETES
COMMERCIALES

I- LES APPORTS
A) Les sociétés en nom collectif (SNC) : la loi n’apporte aucune restriction en ce qui concerne la
nature, la quantité et le délai des apports. Les apports sont rémunérés à l’aide des parts sociales.

B) Les sociétés à responsabilités limitées (SARL) :


- Evaluation des apports en nature : les apports sont évalués par un commissaire aux apports et les
associés sont solidairement responsables de cette évaluation pendant 5 ans.
- Réalisation immédiate et intégrale des apports : la souscription et réalisation des apports en nature
et en numéraire sont simultanées. Pas d’apport en industrie.
- Dépôt obligatoire du fonds reçu : les apports en numéraire sont obligatoirement reçu et déposés
chez un notaire ou déposés dans une banque et ne pourraient êtres retirer après immatriculation.
- La rémunération des apports : le capital est divisé en part sociale égales dont la rémunération est
prévue dans les statuts.

La société anonyme (SA) :


- La constitution d’une SA est possible avec une seule personne physique ou morale : c’est la société
anonyme unipersonnelle (associé unique)
- La SA est gérée par un conseil d’administration de 3 à 12 membres, soit par un seul administrateur
en qualité d’administrateur général.

- Le capital social ne peut être <à 10 000 000 F. il est divisé en actions dont la valeur nominale ne doit
pas être < 10 000F.
- Les apports en nature doivent êtres obligatoirement libérer à la constitution et évaluer par un
commissaire aux apports.
- Les apports d’actions de numéraires doivent êtres obligatoirement libérer du ¼ de la valeur
nominale au moins lors de la souscription. Le reste (3/4) sera libéré à la demande de la société dans
un délai maximum de 3 ans à compter de la date d’immatriculation au RCCM.
- Le revenu des actions comprend 2 parties: la première fixe prévue dans les statuts appelée 1 ère
dividendes qui est l’intérêt du capital souscrit effectivement libéré et non amorti ; la deuxième
encore appelée super dividende qui varie avec le résultat.
Dividende= 1er dividende + super dividende

II- LES ECRITURES DE CONSTITUTION

A) CAS D’UNE SNC :

5
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
Libellés D C intitulés
promesse d’apport 4611 Associés apport en nature
(1) 4612 Associés apport en numéraire
1011 Capital souscrit appelé non versé (cap
social)
Exigibilité (2) 4613 Apport en nature + numéraire
4611 Nature
4612 num
Appel du capital (3) 1011 Capital social
1012
Réalisation des Actifs (classe Eléments d’actif apportés
apports en nature 2 ; 3 ; 4) 4613 apport en nature
dettes Dettes du bilan apporté
Réalisation des 521/531/4732 Banque/ccp/ dépôt chez le notaire
apports en
numéraire 4613 apport en numéraire
Régularisation du 1012 Capital souscrit appelé non versé
capital 1013 Capital souscrit appelé versé et non amorti

Saisie des frais 4454 TVA


6271 Pub HT
6324 Honoraires de notaire HT
646 Droit d’enregistrement
4732 Total frais
Dépôt des fonds 521 Vnet=mt numéraire -Total frais
4732

NB :
 les 3 premières écritures peuvent se résumer en un seul Article
___________________ Date de constitution ______________________
D : 4613 → Total Nature + Total Numéraire
C : 1012 → Total Nature + Total Numéraire
Promesse d’apport
_____________________________ _________________________

Total Nature= nombre de parts d’apport ˣ Valeur nominale

Total Numéraire= nombre de parts de numéraire ˣ Valeur nominale


 Nombre de parts d’apport est le nombre de parts liées aux apports en Nature
Nombre de parts d’apport =Total montant apports en nature
Valeur Nominale

6
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
*Nombre de parts de numéraire=Total apports en Numéraire
Valeur nominale
Capital social = Total apports en nature + Total apports en numéraire

 La réalisation des apports en nature et celle des apports en numéraire peuvent être saisies de façon
séparée ou combinées
 Les éléments d’apports s’enregistrent à la valeur d’apport ou de reprise alors que les créances
s’enregistrent à leur valeur nominale. La différence entre la valeur nominale et la valeur de reprise
des créances est portée au crédit du compte 491 « Dépréciations des comptes clients »

APPLICATION :

1- Libération intégrale des apports


Le 05/01/2016 SOSSO et ses amis MIMI et DIDI ont décidé de créer une SNC SOSSO et compagnie. Au
jour du contrat :
SOSSO apporte son bilan qui se présente comme suit :
Bâtiment 35 000 000 Capital 60 000 000
Matériel et mob 10 000 000 Reserve 10 000 000
Matériel de trans 15 000 000 Emprunt 82 00 000
Marchandises 10 000 000 Fournisseurs 6 900 000
Trésorerie 15 500 000 Etat 400 000

Total 85 500 000 Total 85 500 000


- MIMI apporte un matériel de transport estimé à 15 000 000 et un chèque de 15 000 000
- DIDI apporte un lot de matériel informatique pour 15 000 000 et une somme de 5 000 000 en
espèce.
Les fonds de numéraire ainsi réunis sont déposés chez le notaire VERO qui les a versé le 10/01/2016 à la
BTCI dans un compte ouvert au nom de la société après avoir prélevé ses honoraires s’élevant à 1 500 000.
TAF : 1) déterminer le capital social et le nombre de part sachant que la valeur nominale d’une part est de
10 000F
2) Passer les écritures de constitution de la SNC SOSSO et compagnie.

1- apport comportant des créances


Il s’agit des créances figurant dans le fonds commercial apporté par un associé dont la nouvelle société a la
responsabilité de recouvrer.
Il y a deux cas de traitement :
- Créances reprises pour sa valeur nominale : la créance étant garantie par l’associé. Lorsque le
débiteur de la société deviennent insolvables partiellement ou totalement ; la créance doit être
imputée au compte de l’associé en débitant le compte 4621 par le crédit du compte 4111.

Application : Body et Apeke ont décidé de créer une SNC le 02/01/2016 ; à cette date :
Body apporte : bâtiment 25 000 000, matériel de transport 15 000 000, marchandises 10 000 000, créances
clients 8 000 000n fournisseurs 3 000 000.
Apeke apporte : un lot de matériel de bureau estimé à 20 000 000 et un chèque de 25 000 000
Au terme du contrat, la nouvelle société s’engage à payer les fournisseurs de body et à reprendre les
créances à leur valeur nominale (créance garantie de Body). Le même jour les fonds de numéraire ont été
déposés à la BTCI dans un compte ouvert au nom de la société.
TAF : 1- Déterminer le capital social de la société
2-Passer toutes les écritures de la création de la SNC
7
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
a. Supposons que les clients de Body ont payé le 03/04 contre chèque bancaire une somme
de 7 000 000 pour solde du compte. Dans ce cas on passera :
Libellé D C Mt
03/04
Règlement des 513 7 000 000
clients de body pour 4621 1 000 000
solde 4111 8 000 000

b. Les créances sont reprises pour une valeur inférieure


Dans ce cas la société opère un abattement pour faire face aux éventualités. La différence entre la valeur
nominale de la créance et la valeur de la reprise est enregistrée au crédit du compte 419 « Dépréciations
des comptes clients ». Ce compte sera soldé dès que le client aura payé sa dette.
Application : supposons que la créance apportée par Body soit reprise à 7000 000. Passer toutes les
écritures nécessaires.

c. Le 03/04 suppose que les clients de Body ont payé la totalité de leur dette par chèque
bancaire.
On passera :

03/04 513 8000 000


Règlement des clients de Body 4111
Pour solde du compte 419 419 1000 000
7078

d. Le 03/04 supposons que les clients ont payé 6800 000 par chèque bancaire pour solde.
03/04 513 6800 000
Règlement des clients de Body pour solde 4111
Pour solde de tout compte 419 1000 000
6511 200 000
4111 1200 000

2- Libération partielle des apports en numéraire


Application : la SNC Sekou et compagnie est constituée le 05/01/2016 entre Sekou et Kamana au capital de
20 000 000. Sekou apporte un matériel de 8000 000, un lot de marchandise de 4 000 000, un chèque
bancaire de 20 000 000. Kamana a remis un chèque de 4 000 000 et libéré le reliquat de 2 000 000 le 24/04
par chèque.
TAF : passer toutes les écritures nécessaires du 05/04 au 24/04.

B) CAS D’UNE SARL :

 A la constitution d’une SARL, la promesse et la libération se font souvent immédiatement. Les écritures sont les
mêmes que celles de la constitution d’une SNC
 Mais selon l’acte Uniforme, on peut aussi libérer au moins le 50% du capital souscrit en numéraire à la
constitution (écritures : voir SA)

8
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
Le schéma d’écriture est identique à celui de la SNC avec libération immédiate des apports (c'est-à-dire pas
d’apports en différés).

C) CAS DES SOCIETES ANONYMES (SA)


1) Ecritures de souscription
La promesse 109 Actionnaire, cap. Souscrit non appelé (fract° non appelée)
d’apport 4613 Actionnaire, cap. Sousc. App. Non versé (nature + fract° app)
1011 Cap. Sousc. Non app. (fract. Non app.)
1012 Cap. Sousc. App. Non versé (nature + fract. App.)
Libération des 2, 3, 4 Eléments d’actif apportés
apports en Dettes Dettes du bilan apporté
nature 419 Dépréciation créances
4613 Actionnaire, cap. Sousc. App. Non versé

Libération des 4732/5 Si notaire/banque (fract. App. +versm. Anticipé)


apports en 2 4613 Act. Capit. Sousc. App. Non versé (fract. Appelée)
numéraire 4616 Associés versem. Anticipé (fract. Non appelé versé)
Régularisation 1012 Cap. Sousc. App. Non versé (nature+ fract. App.)
du compte 1013 Cap. Souscri. Appelé versé non amorti
capital

1) Ecriture des appels ultérieurs


Appel du …. 1011 Cap. Sousc. Non appelé (fract. Appelée)
quart 1012 Cap. Sousc. Appelé non versé
Exigibilité du …. 4613 Actionnaire restant dû sur cap. Appelé (fract. Appelé)
quart 109 Act. Cap. Sousc. Non appelé
Liberation du 52 Banque
…. quart 4616 Associé, versemt. Anticip. (ancienne anticipation)
4613 Actionnaire, restant dû sur cap. Appelé
4616 Associés, versemt. Anticip. (nouvelle anticipation)
Régularisation 1012 (fraction appelée)
du capital 1013

3) Les versements anticipés


Les statuts d’une société peuvent prévoir la possibilité pour les actionnaires de verser leur part par
anticipation, c'est-à-dire de libérer par avance la part du capital qui n’est encore appelée. Ces versements
anticipés peuvent s’effectuer lors de la constitution ou au cours des appels ultérieur. Ils sont en principe
générateurs d’intérêt (si les statuts les prévoient) au profit des ayants droit.
Les versements anticipés sont enregistrés au crédit du compte 4616 au moment de la libération et débités
lors des appels ultérieurs du montant de la fraction appelée. Si lors des appels ultérieurs il u na encore
versement anticipé, on aura 4616 au débit pour enregistrer la fraction du versement anticipé ancien et
4616 au crédit pour le nouveau versement anticipé.

4) Les actionnaires retardataires


A l’expiration du délai de libération de l’appel, une lettre de mise en demeure avec accusé de réception est
adressée aux apporteurs qui n’ont pas répondu à l’appel.

9
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
* Ceux des apporteurs qui se manifesteront après la lettre seront considérés comme des retardataires et
supporteront un intérêt de retard et des frais.

Le schéma d’écriture est le suivant


Libération avec retard 52 Fraction appelée +intérêt
n=date butoir – date de 467 Fraction appelée
règlement 7713 Intérêt
7078 frais
Régularisation du 1012 Fraction appelée
capital 1013

5) Actionnaires défaillants
Il peut arriver que pour une raison ou pour une autre, certains actionnaires ne soient plus capables de se
libérer des sommes restantes à verser. Leur défaillance est sanctionnée par la loi. Une mise en demeure
(lettre recommandée) leur est adressée.
Si au bout d’un délai prescrit (généralement un mois) celle-ci est demeurée lettre morte (sans effet) la
société procède sans aucune autorisation de justice à la vente des actions du défaillant. Cette vente est
exécutée en bourse (appelée exécution en bourse) pour les actions cotées et aux enchères publique par un
notaire pour les actions non cotées. Le défaillant supporte touts les frais relatifs à la vente ainsi que les
intérêts de retard calculés au prorata- temporis à compter du 1 er jour qui suit la date limite de libération
jusqu’au jour de la vente.

Constatation de 4617 Actionnaire défaillant (fraction appelée)


défaillance 467
Règlement des 6311 frais
frais de vente 5xx
Imputation des 4617 Frais +int
frais et intérêts 7713 Int
7078 frais
Vente ou 5xx Prix de vente (PV)
exécution des 4617
actions
Régularisation 1012 (fraction appelée)
du compte 1013
capital
Règlement pour 4617 [PV-(fraction +frais +intérêt)]
solde 5xx

NB : Si au cours d’un appel on constate qu’il y a retard et ou défaillance ; à la date de libération de l’appel,
l’écriture devient :
Réalisation de l’appel 5xx montant payé par anticipation
467 =(Nbre d’actions de 4616 montant Num. appelé déjà payé par anticipation
retard + nbre d’actions de 467 montant appelé des apporteurs Absents
défaillance)(vn ˣ fraction 4613 montant Num. appelé nouveau
appelée) 4616 montant payé par anticipation

10
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
Après le capital est régularisé
Régularisation du capital
(1012)= (actions totales Num. – actions de retard – actions de défaillance)ˣ (VN ˣ fraction appelée)

Puis on ajoute les écritures de retard et celles de défaillance


REMARQUE
Lorsque dans les SA le capital souscrit est entièrement libéré à la constitution (Nature comme Numéraire), les
écritures à passer sont comme celles de la SNC

e. Détermination du résultat de l’actionnaire défaillant


Résultat = somme reçue – somme versée
Somme reçue = PV – (fraction appelée + frais +intérêt)
Somme versée = nombre de fraction déjà versée par l’actionnaire défaillant
NB : lorsqu’il s’agit d’un cas d’augmentation du capital : somme versée = nombre de fraction déjà versé +
prime + droit de souscription
f. Analyse du résultat
Valeur de vente : (PVxN) =A
Niveau d’appel (PA) : (VN/4xn) = -B
Frais = -F
Intérêt = - Int
---------------
=R
PV = prix de vente N = nombre d’actions VN = valeur nominal ou nette n= nombre d’appel

Application :
Mr Aglan et Mr Bolou ont décidé le 1er /06/2016 de constituer avec différentes personnes une société
anonyme au capital composé d’action de nominal 10 000F.
Aglan et Bolou s’engagent à apporter l’actif net de leur entreprise dont les bilans simplifiés sont les
suivants :
Bilan de l’entreprise Aglan au 31/12/2016
Actif Mt Passif Mt
Bâtiment 8000 000 Capital 11 000 000
Matériels 4000 000 Résultat 4000 000
Stock de marchandises 1800 000 Emprunt 2000 000
Clients 1930 000 fournisseurs 1730 000
banque 3000 000
Total 18 730 000 Total 18 730 000
Le bâtiment est repris à 9 000 000 ; le matériel à 3 500 000 et les créances à 1 430 000
Bilan de l’entreprise Bolou au 31/12/2016

Actif Mt Passif Mt
Brevet 1500 000 Capital 10 500 000
Matériel 3700 000 Résultat -500 000
Stock de marchandises 2600 000 Fournisseur 1200 000
Clients 1400 000 s

11
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
Banque 2000 000

Total 11 200 000 Total 11 200 000


Le matériel est repris à 3 900 000 et les créances à 1 200 000
Les autres actionnaires s’engagent à apporter le reste du capital en numéraire. La moitié a été libérée à la
constitution et Mr Akakpo notaire qui sera chargé de verser à la banque de la société les fonds après
retenue des honoraires 1 400 000 HT, des frais de publicité 300 000 HT et des droits d’enregistrement
800 000, reçoit à la date du 1er /06/2016 une somme de 45 000 000. Certains actionnaires détenteurs de
500 actions ont tout libéré à cette date et les fonds ont été mis à la disposition de la société le 15/06/2016.
Le 1er /03/2017 le conseil d’administration de la société fait appel du 3 ème quart. Tous les actionnaires se
sont libérés au plus tard le 1er /04/2017. A cette date Mr Bossou propriétaire de 200 actions a tout libéré.
Le 1er /09/2017 le dernier quart a été libéré avec un délai de libération de un mois. Le 1 er/10/2017 tous les
actionnaires se sont libérés sauf Mr Kotor détenteur de 200 actions qui se libère que le 1 er /11/2017 et
Mr Abalo propriétaire de 100 actions qui s’est finalement dérobé.
Le 15/12/2017 les actions de Mr Abalo sont exécutées en bourse au prix unitaire de 12500F.
Le 20/12/2017 la société règle Mr Abalo par chèque bancaire sous déduction de frais divers 2000F et des
intérêts de retard calculés au taux de 9% l’an.

TAF : 1) calculer l’apport net de Mr Aglan et Mr Bolou


2) Calculer le montant du capital social
3) passer les écritures de constitution et présenter ensuite le bilan d’ouverture au 1 er/06/2016
4) passer toutes les écritures découlant de l’appel du 3ème et 4ème quart
5) quel est le résultat de l’opération de Mr Abalo ? Analyser.

12
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
FONCTIONNEMENT DES SOCIETES ET
REPARTITION DES BENEFICES

I-FONCTIONNEMENT DES SOCIETES

A/ GESTION
- Dans les SNC et SARL, elle est confiée à un ou plusieurs associés ou non appelés gérants. Le gérant
est désigné par les associés selon les statuts.
- Dans les SA, la gestion est confiée à un conseil d’administration.

B/ OUVERTURE DE COMPTE COURANT AUX ASSOCIES


Pour faire face à des besoins de trésorerie, la société peut préférer emprunter à des associés que
d’augmenter son capital. Elle peut aussi faire des opérations particulières avec les associés (achat, ventes
….). Le compte courant fonctionne comme tous les comptes de tiers de la manière suivante :
- Au débit : les retraits, imputation des pertes, les paiements pour solde (emprunt, intérêts)
- Au crédit : avances de la société, rémunération du gérant, part de bénéfice, les sommes déposées
(prêts et intérêts)
Dans la SARL et dans la SA, le compte n’est jamais débiteur. Dans la SNC, le compte peut être
débiteur si les statuts le prévoit.

C/ REMUNERATION DU GERANT ET ADMINISTRATEUR

1) Dans la SNC et la SARL


* La société n’est pas soumise à l’impôt sur les sociétés (IS).
Dans ce cas, la rémunération allouée au gérant associé n’est pas considérée comme une charge mais
comme un prélèvement de bénéfice. Cette rémunération n’est pas comptabilisée au débit du compte de
charges de personnel mais au débit du compte associé de prélèvement non prévu par le plan comptable
général.
g. La société est soumise à l’impôt sur les sociétés (IS)
Dans ce cas, la rémunération du gérant associé est une charge facilement déductible du bénéfice
imposable. Cette rémunération est alors enregistrée au débit du compte 6611
13
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
h. Gérant non associé
Le gérant non associé n’a aucune part dans le capital social. A ce titre il est considéré comme un simple
salarié. Les écritures sont identiques à celle des frais de personnel.

2) Dans les SA
Le jeton de présence (sont des indemnités de fonction) est une rémunération exceptionnelle, qui compose la
rémunération des membres du conseil d’administration. Les jetons de présence enregistrés au débit dans
le compte 6581 rémunèrent la participation des administrateurs à la gestion de la société.
Les administrateurs n’ont plus droit au tantième calculé en fonction du bénéfice réalisé
Les rémunérations des administrateurs constituent des charges déductibles : Ce sont
- Les indemnités de fonction (jetons de présence)
- Les rémunérations exceptionnelles pour une mission ou un mandat particulier
- Remboursement des frais de voyage, de déplacement et des dépenses engagées dans l’intérêt de la société

II-L’IMPOSITION DES BENEFICES DANS LES SOCIETES  :


Sont passibles à l’impôt sur les sociétés(IS) les SARL, les SA et toutes autres personnes morales qui font des
opérations lucratives de même que les SNC
L’impôt sur les sociétés est calculé en fonction du Bénéfice Fiscal.

A) Distinction entre bénéfice comptable et bénéfice fiscal


1) Bénéfice comptable
Le bénéfice comptable est le résultat bénéficiaire de l’exercice dégagé par la comptabilité de la société
avant redressement fiscal. C’est le bénéfice qui figure dans les états financier de la société.
2) Bénéfice fiscal ou assiette fiscale
Le bénéfice fiscal est la base de l’impôt et est déterminé hors comptabilité par l’administration des impôts
à partir du bénéfice comptable compte tenu des réintégrations et des déductions.
BF=BC + Réintégrations – déductions
Le taux d’impôt sur les sociétés est fixé par la loi des finances. Actuellement au Togo il est de …..
B) Modalités de paiement de l’IS
Le paiement de l’IS se fait par avance au cours de l’exercice sous forme d’acompte. Ces paiements sont
effectués avant détermination du bénéfice fiscal.
IS = Bénéfice Fiscal arrondi au millier de francs inférieurs x taux d’impôt
1-Paiement des acomptes
Eléments 31 janvier 31 mai 31 juillet 31 octobre
er ème
En/ses privées 1 acompte 2 acompte 3ème acompte
er ème
En/ses 1 acompte 2 acompte 3ème acompte 4ème acompte
publiques
L’acompte à verser représente ¼ de l’IS de l’année précédente

CALCUL DES ACOMPTES : prenons l’année N


1ᵉʳacompte au 31-01-N = IS calculé exercice N-2
4
2ième acompte au 31-05-N = IS calculé exercice N-1- 1ᵉʳacompte
2
3ième acompte au 31-07-N = IS calculé exercice N-1
4
4ième acompte au 31-10-N = IS calculé exercice N-1

14
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
4
En cas de perte, l’entité paye1/3 de l’IMF (impôt minimum forfaitaire) de l’année écoulée.
(Lecture barème de l’IMF)

i. Si acompte IS> acompte IMF implique versement acompte IS


j. Si acompte IS< acompte IMF implique versement acompte IMF
2-Paiement du solde (liquidation)
Lorsque le montant de l’IS de l’exercice sera connu, la société règle le reste de l’impôt. On dit que la
société liquide l’impôt.

 La déclaration de l’Impôt de l’exercice N-1 se fait au plus grand tard le 30-04-N et la LIQUIDATION de l’impôt se
fait à la même date
 LIQUIDATION de l’IS de l’exercice N-1 = IS calculé de l’exercice (N-1) – les acomptes versés au cours
de l’exercice (N-1)
 L’IS calculé au titre de l’exercice N est LIQUIDE au cours de l’exercice N+1

3-Comptabilisation
Versement acompte 4492 Etat, avance et acompte versé sur impôt
52
Liquidation : si 441 IS de l’exercice (N-1)
IS>somme des 52 acomptes versés e l’année (N-1)
acomptes 4492 IS de l’année écoulée – les acomptes
Liquidation : si IS< 441 Is de l’exercice N-1
somme acompte 4492

Application :
Vous disposez des informations suivantes concernant l’exercice 2015 de la Sa DISOVE
Bénéfice comptable 4000 000 Réintégration 500 000
Déductions 1000 000 taux IS = 29%
Par ailleurs le document financier de l’exercice 2014 nous donne les informations suivantes
IS = 1600 000 IMF = 1500 000
1-passer les écritures des acomptes de l’exercice2015
2-Déterminer l’IS au titre l’exercice 2015 et passer les écritures de constatation de L’IS 2015
3-passer les écritures de liquidation au 31/04/2016

III- LA REPARTITION DU BENEFICE


La répartition porte sur le bénéfice net. Il est obtenu par la différence entre le bénéfice comptable avant
impôt et l’IS
BC avant impôt = RAO + RHAO
BN = Bai – IS
RAO= produits AO – charge AO
RHAO = produit HAO – charges HAO
La répartition des bénéfices se fait conformément aux dispositions des statuts ou sur décision de
l’assemblée générale (AG) des associés.
Le bénéfice net peut être :
- Mis en réserve pour tout ou partie
- Distribué aux associés sous forme de dividende
- Reporté à nouveau

15
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
NB : il n’y aura pas de distribution de bénéfice tant qu’il y aura des frais de constitution ou
d’augmentation de capital. Dans le cas contraire, il faut changer de plan d’amortissement des frais.

A/ CAS D’UNE SNC


La répartition du bénéfice se fait conformément aux dispositions des statuts.
La loi n’impose aucune restriction à cet effet. Le Bénéfice peut être :
- Mis en réserve pour tout ou partie
- Reporté à nouveau
- Distribué aux associés sous forme de dividendes
- LA Rémunération du gérant est une charge déduction inscrite en classe 6 (compte 661).

Le TRB d’une SNC peut se présenter comme suit


Bénéfice Net à Répartir BN

Réserves (nature à préciser) -R


Solde BN – R
Dividende (part des associés) D
Report à Nouveau (RAN) +ou-
RAN M -M
0
+ RAN si D ˂ solde
─ RAN si D ˃ solde
Suivant TRB 1301 BN
129 -RAN
11xx RESERVE
121 +RAN
4621 Dividende de chaque associé

Application :
La SNC MANISON et compagnie au capital de 2000 000 divisée en part sociale de 10 000 est constituée
entre MANI (100 parts) et SON (50 parts) KOKO (50 parts). MANI est gérant et à ce titre a droit à une
rémunération de 80 000 le mois. Le bénéfice net comptable de l’exercice 2015 s’élève à 1600 000. Selon
les dispositions des statuts, il ressort ce qui suit :
- Réserve statutaire 10% du bénéfice net
- Après prélèvement de la prime de gérance, le reste est réparti entre les associés
proportionnellement à leur part.
TAF : 1/ présenter le tableau de répartition des bénéfices
2/ passer les écritures de répartition au 15/05/2015

B/ CAS D’UNE SARL


La loi fait obligation à la SARL de doter une réserve légale dans les mêmes conditions que les SA. Le
bénéfice st répartie conformément aux statuts.
La répartition du bénéfice respecte certaines règles.

1) La constitution des réserves


a) Réserves Légale ou Obligatoire (111)
La dotation annuelle est de 10% du Bénéfice Net comptable diminué des pertes antérieures (s’il y en a)
L’obligation de constitution de la réserve légale cesse lorsque cette réserve atteint 20% du capital social ou 1/5 du
capital social
16
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
b) Réserves Statutaires ou Contractuelles (112)
Elles sont imposées par les Statuts ou par un contrat avant la distribution de tout Bénéfice.
c) Réserves Facultatives ou Réserves libres (1181)
Elles ne sont prévues ni par la loi ni par les statuts. Elles sont constituées selon la volonté des associés ou des
actionnaires au cours de l’AGO. IL s’agit des réserves libres dont la distribution peut être effectuée en absence du
Bénéfice sur décision de l’AGO.
2) Le dividende
Le dividende comprend deux éléments
a) L’intérêt statutaire ou 1ier dividende
IL est calculé au taux fixé par les statuts sur le montant libéré et non amorti (non remboursé) des actions ou parts
sociales au prorata temporis pour les actions libérées et amorties dans l’exercice.
Le taux minimum est généralement de 5%
b) Le superdividende ou deuxième dividende
Sa particularité est que son montant est identique pour toutes les actions ou parts entièrement libérées ou non. Son
montant est fixé par l’AGO

Dividende = Intérêt Statutaire + Superdividende Réel

3) Calcul de la réserve légale ou obligatoire


Deux cas peuvent se présenter
a) Existence du report à nouveau (RAN) antérieur créditeur
Réserve Légale (RL )= 10%( bénéfice Net Comptable)

b) Existence du report à nouveau (RAN) antérieur débiteur


Réserve Légale (RAN) = 10%(bénéfice Net Comptable – RAN antérieur débiteur)

1) Présentation du tableau de répartition des bénéfices (le TRB)


a) Présence du RAN antérieur débiteur

Tableau de Répartition du Bénéfice


Bénéfice Net comptable A
RAN antérieur Débiteur -B
C
Réserve Légale (10% ˣ C) -RL
Réserve statutaire ou contractuelle -E
Bénéfice distribuable F
Intérêt statutaire G
Autres réserves (réserve facultatives) H

17
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
I -I
Solde ou superdividende théorique J
Superdividende réel K
RAN créditeur(+) ou débiteur(-) nouveau +ou-L
M -M
0

+L si J ˃ K
-L si J ˂ K
b) Présence du RAN antérieur créditeur
Tableau de Répartition du Bénéfice
Bénéfice Net comptable A
Réserve Légale (10% ˣ A) -RL
RAN antérieur Créditeur + D
Réserve statutaire ou contractuelle -E
Bénéfice distribuable F

Intérêt statutaire G
Autres réserves (réserve facultatives) H
I -I
Solde ou superdividende théorique J
Superdividende réel K
RAN créditeur(+) ou débiteur(-) nouveau +ou-L
M -M
0

NB  : Dans tous les cas, il faut suivre les dispositions imposées par le sujet
Ecriture (pour les deux tableaux)
Suivant TRB
Date de
répartition D
121 -L
129 A
1301 111 RL
112 E
1181 H
121 +L
129 B
465 G+K

Application
L’extrait de la balance de clôture de l’exercice2016 de la SARL DISOVE et compagnie donne les
informations suivantes :
- Capital (1400 part) soit 14 000 000
- Résultat net 8000 000
- Réserve légale 2000 000
Les statuts prévoient la répartition suivante des bénéfices : Réserve légale 10% ; intérêts statutaires 6% ; le
surplus est attribué aux parts sous déduction de toute réserve ou reporter à nouveau quand les associés
l’auraient décidé.

18
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
Le 30/04/2017 les associés DIVINE (600 parts), SOSSO (300 parts), VERO (500 parts) décident de répartir le
bénéfice de l’exercice 2016 conformément aux statuts en attribuant 5 740 000 de dividende aux parts et
doter la réserve facultative de 1400 000.
TAF : présenter le tableau de répartition de bénéfices et passer ensuite les écritures qui s’imposent.

C/ CAS DES SA :


La loi impose à la SA la constitution de la réserve appelée réserve légale. Cette obligation cesse dès que le
plafond (réserve légale cumulée) atteint 1/8 du capital social (soit 20% du capital).
Le bénéfice est réparti conformément aux dispositions statutaires. Les actionnaires ont droit aux
dividendes composés de deux (2) parties :
- 1ère dividende appelée intérêts statutaires calculés sur le capital appelé et non amorti.
- 2ème dividende appelé super dividende qui constitue un montant fixe attribué aux actions qu’elles
soient partiellement ou entièrement amortis d’une part ou bien qu’elles soient totalement libérées
ou non.
1/ calcul des réserves légales
- Existence d’un report à nouveau antérieur créditeur
RL = BN x 10%
- Existence d’un report à nouveau antérieur débiteur
RL = (BN – RAN débiteur) x 10%
- Pas de report à nouveau
RL = BN 10%
Ces formules sont possibles si et seulement si : RL cumulée ≤ au plafond
RL cumulée = RL n-1 + 10%BN ; Plafond = 20%capital
Lorsque les réserves légales cumulée sont > au plafond, dans ce cas une réserve légale complémentaire est
nécessaire
RL = 20%capital – RL n-1

2/ calcul des intérêts statutaires :


Ils se calculent comme les intérêts simples (sur une période inférieure ou égale à 12 mois) sur le capital
libéré et non amorti
a) Capital libéré :
- Si le capital est libéré avant le début de l’exercice en cours, l’intérêt se calcule sur une période de
12 mois dans ce cas : I =capital libéré x t%
- Si le capital est libéré au cours de l’exercice, l’intérêt se calcul au prorata temporis pour une période
allant de la date de libération au 31/12 de l’exercice I = capital libéré x n x t/1200
Application
La SA MISON a été créée le 02/01/N au capital de 80 000 000 divisé en 4000 actions libérés de
moitié de sa valeur nominal à cette date. Le 01/07/N+1, le 3ème quart est appelé et est libéré le
31/07.
TAF : calculer les intérêts statutaires au titre de l’exercice N+1 sachant que le taux d’intérêts est de
6% l’an.
Résolution :
Montant des deux(2) quarts = 80 000 000 x ½ = 40 000 000
Montant du 3ème quart = 80 000 000 x ¼ = 20 000 000
Décompte : 31/07 au 31/12/N+1 = 5 mois
I = 40 000 000 x 6% + 20 000 000 x 6 x 5/1200 = 2 900 000
b) Capital amorti
- Si le capital est amorti avant le début de l’exercice en cours, pas d’intérêt statutaire ; car l’intérêt ne
se calcul pas sur le capital amorti.

19
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
- Si le capital est amorti au cours de l’exercice en cours, l’intérêt se calcul sur la partie du capital
amorti et sur la partie du capital non amorti.
k. Capital amorti : l’intérêt se calcul au prorata temporis sur la partie du capital amorti pour
une durée allant du début de l’exercice à la date de l’amortissement. Dans ce cas : I =
capital amorti x n x t/1200
l. Capital non amorti : l’intérêt est calculé sur la partie non amorti pour une période de 12
mois. Dans ce cas : I = capital non amorti x t%
Application : la SA DISON au capital de 24 000 000 (2400 actions) totalement libérées depuis plusieurs
années. Le 01/04/ N sur décision des actionnaires, le capital est amorti de 1/6.
TAF : calculer les intérêts statutaires au titre de l’exercice N au taux de 5%.
Résolution
- Montant du capital amorti = 24 000 000 x 1/6 = 4 000 000
Décompte : 01/01 au 01/04/N = 3 mois
- Montant du capital non amorti = 24 000 000 x 5/6 = 20 000 000
Décompte : 01/01 au 31/12/N = 12 mois
I = 4 000 000 x 3 x 5/6 + 20 000 000 x 5% = 1050 000
3/ Super dividende
Le calcul du super dividende est décidé par l’AG des actionnaires.
4/ Report à nouveau
Il représente la fraction ou l’insuffisance de la répartition.
5/ Calcul du bénéfice distribuable
RAN antérieur créditeur RAN antérieur débiteur
Bénéfice net (BN) Bénéfice Net (BN)
- RL (BN x 10%) - RL = (BN – RAN) x 10%
- Réserve statutaire - Réserve statutaire
- Réserve règlementée - Réserve règlementée
+ RAN créditeur - RAN débiteur
= Bénéfice distribuable = Bénéfice distribuable

REMARQUE  : Sauf indication contraire, le versement anticipé n’a pas droit aux intérêts statutaires

Schéma d’écriture
Suivant tableau de 1301 Résultat net en instance
répartition 121 RAN antérieur créditeur
(465) = int stat + super divi 111 Réserve légale
1121 Reserve statutaire
113 Réserve règlementée
118 Autres réserves
121 RAN créditeur (nouveau)
129 RAN antérieur débiteur
465 Associés dividende à payer

Application : le capital de la SA VEROSON est de 80 000 000 divisé en action des 10 000F entièrement
libérés depuis plusieurs années.
Au 31/12/N, on tire de sa comptabilité les données suivantes avant répartition de bénéfice :
- RL = 15 430 000
- RAN (débiteur) 350 000
- BAI 24000 000
L’article 121 des statuts précise la répartition des bénéfices de la façon suivante :

20
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
-
Réserve légale conformément à la loi
-
Intérêts statutaires calculé au taux de 5%
-
Dotation à la réserve facultative décidée par l’AG
-
Sur le reste attribution d’un second dividende fixé par l’AG et du RAN du dernier solde.
Le 04/04/ N+1 l’AG décide d’affecter 1000 000 à la réserve facultative et payer la super dividende à
950F par action. Pour le calcul de l’impôt, tenir compte des réintégrations de 2000 000 et des
déductions de 800 000. Taux 29%
TAF : 1- calculer l’IS et le bénéfice net
2-présenter le tableau de répartition du bénéfice et passer en suite les écritures nécessaires.

EVALUATION DES TITRES SOCIAUX

Les titres sociaux sont souscrits à la constitution à une valeur appelée valeur nominale (VN).au cours de la
vie de la société, cette valeur nominale ne change pas mais la valeur réelle des titres peut être différente
compte tenue de la part de bénéfice non distribuée. Cette valeur réelle est appelée valeur mathématique.

I) Valeur Mathématique
On peut calculer deux (2) sortes de Valeurs Mathématiques :
- Valeur Mathématique Comptable(VMC) : Elle est calculée à partir du Bilan Comptable
- Valeur Mathématique Intrinsèque (VMI) : Elle est calculée à partir du Bilan Financier

a) Calcul de la valeur mathématique comptable (VMC)


VMC = Actif Net Comptable
Nombre de Titres Sociaux

 L’Actif Net Comptable est calculé de deux (2) façons :


ière
1 façon
Actif Net Comptable = AI + AC + Trésorerie Actif ─∑ Dettes
Avec ∑ Dettes = DEFIRA + PC + TP
2ième façon
Actif Net Comptable = CAPRORA

b) Calcul de la valeur mathématique intrinsèque (VMI)

VMI = Actif Net Financier


Nombre de titres sociaux

 L’Actif Net Financier est le total Actif du bilan financier diminué des dettes
IL est calculé de deux(2) façons
1ière façon
Actif Net Financier = (AI +AC +TA) réévalués ─∑ dettes
2ième façon
Actif Net Financier = CAPRO et RA ─ Moins-values + Plus-values

21
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
 On peut aussi calculer Actif Net Financier à partir de l’Actif Net Comptable, d’où
Actif Net Financier = Actif Net Comptable ─ Moins-values + Plus-values

NB :
La valeur mathématique peut être calculée avant répartition du Bénéfice : On parle de valeur mathématique coupon
attaché (ou dividende compris)
La valeur mathématique peut être calculée après répartition du Bénéfice : On parle de valeur mathématique coupon
détaché ou ex-coupon
VM coupon détaché est encore égale VM coupon attaché ─ dividende unitaire
Avec
Dividende unitaire = Dividende de l’exercice
Nombre de titres sociaux
Application :
Au 31/12/2016, le bilan de la SARL DIDI et compagnie se présente comme suit :
Actif Mt Passif Mt
Bâtiment 22 500 000 Capital (2000 parts) 20 000 000
Matériel 6  250 000 Réserve 9 000 000
m/ses 5 000 000 fournisseurs 7 750 000
clients 2 000 000
banque 1 000 000
Total 36 750 000 36 750 000
TAF : 1) calculer l’ANC de deux manières différentes
2) calculer la VMC
3) une expertise comptable fait apparaitre les données suivantes : bâtiment 25 000 000, fonds commercial
6 000 000, clients 1 900 000
a- calculer l’ANF de 2 manières différentes
b- calculer la VMI
I- DANS LES SA
En plus des VM calculées dans les SARL, on peut calculer la valeur financière ou valeur de
rendement.
1- La valeur financière (VF)
C’est la somme qui placée à un certain taux produit un intérêt = au dividende moyen perçu par action.
VF = dividende moyen x 100/t
On prend pour taux, le taux en usage sur le marché ou le placement à long terme et pour dividende moyen
la moyenne arithmétique des dividendes perçus au cours des dernières années.
Application : vous disposez des données suivantes
année Reserve unitaire Dividende unitaire
N 500 2400
N+1 340 1600
N+2 360 3200

NB : la valeur nominale des parts ou actions est égale à 20 000


TAF : calculer la valeur financière sachant que le taux d’intérêt sur le marché financier est de 8% l’an.
Résolution
VF = dividende moyen x100/t DM= (2400 + 1600 + 3200)/3 = 2400
VF= 2400 x100/8 = 30 000
Interprétation : comme la VF> VN il est plus préférable d’investir dans la société que dans une institution
financière.
22
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
2- La valeur de rendement (VR)
C’est la somme qui placée à un certain taux produit un intérêt égal au dividende moyen y compris la part
des réserves revenant à chaque action.
VR= (dividende moyen + réserve moyen) x 100/t
Exemple : reprendre l’application précédente et calculer VR
VR = (DM +RM) x 100/t RM = (500 + 300 + 360)/3 = 400
VR = (2400 + 400)/8 = 35 000

NB : Lorsque le sujet ne donne pas de précision sur les 3 exercices, on se sert des dotations de l’année N pour le
calcul des VF et VR

23
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
MODIFICATION DU CAPITAL SOCIAL

Modifier un capital consiste à l’augmenter, à le réduire ou à le rembourser (en tout ou parie) à ceux qui
l’ont constitué. Ces modifications de capital interviennent fréquemment dans la vie d’une société (surtout
dans les SA) pour tenir compte des besoins réels du moment.
Notre étude portera successivement sur :
- L’augmentation du capital
- La réduction du capital
- L’amortissement du capital

I- L’AUGMENTATION DU CAPITAL :
Pour assurer son autofinancement, toute société a besoin de moyens.
La méthode la plus facile pour obtenir ces moyens financiers nouveaux est de recourir aux actionnaires.
L’augmentation du capital est une opération qui consiste à accroitre le capital d’une société.

A- CAS D’UNE SNC


L’augmentation du capital entraine une modification des statuts. Elle doit être décidée à l’unanimité des
associés sauf disposition contraire des statuts. Les formalités sont les mêmes que celles de la constitution.
L’augmentation du capital peut être réalisée par :
- Des apports complémentaires des anciens associés, des apports par de nouveaux associés
- Capitalisation de réserves
- Compensation des créances à court terme sur la société.
Les écritures d’augmentation et les écritures des frais d’augmentation du capital sont identiques à
celles de la constitution.

B- CAS D’UNE SARL


- L’augmentation du capital est décidée par les associés représentant au moins les ¾ du capital
social.
- Les nouveaux apports sont réglementés comme celle de la constitution
- Les nouvelles parts sont également émises à une valeur supérieure à la valeur nominale. Cette
nouvelle valeur est appelée prix d’émission.
C’est le prix juridiquement et économiquement accepté par tous et qui permet aux nouveaux
actionnaires de participer à la réserve de la société et aux anciens de jouir de leur droit. La différence
ente le prix d’émission et la valeur nominale est appelée prime
PRIME = PE – VN
On distingue :
m. La prime d’émission (Pe) : c’est l’excédent du prix d’émission des apports de numéraire sur
la valeur nominale des parts sociales.
n. La prime d’apport (Pa) : c’est la différence entre PE des biens apportés et la VN des parts
sociales rémunérant l’apport
La prime (surtout la PE) est un capital supplémentaire versé en intégralité à la souscription
par les associés même si la libération du capital doit se faire partiellement.
Les écritures d’augmentation sont identiques à celles de la constitution avec constatation
des primes d’émission et ou d’apport.

24
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
Application : le 02/07/2016 la SARL SOSSO et Cie au capital de 20 000 000 (200 parts) décide d’augmenter
son capital par souscription de 1000 pats nouvelles de même VN émises à 12 000 l’une. SOSSO apporte un
matériel évalué à 3 600 000, DIDI souscrit le reste en numéraire et sont déposés à la BTCI.
TAF : 1/ calculer les nouvelles parts de chaque associé
2/ passer les écritures d’augmentation du capital.
Résolution :
1/ part nouvelle de chaque associé :
Part de SOSSO : 3 600 000/12 000= 300 parts
Part de DIDI : 1000 – 300 = 700 parts
VN = 20 000 000/ 2000 = 10 000

2/ Les écritures :

02/07 4613 12 000 000


Augmentation du capital 1012 10 000 000
(4613) : 700 x 12 000 1051 1 400 000
(1012) : 1000 x 10 000 1052 600 000
(1051) : (12 000 – 10 000) x 700
(1052) : ( 12 000 – 10 000) x 300
02/07.réalisation des apports en nature 241 3600 000
4613

02/07 réalisation des apports en 52 8 400 000


numéraire 4613

1012 10 000 000


02/07 régularisation du capital 1013

A) Cas d’une SA
1) Conditions d’augmentation du capital :
a) Les décisions : elles sont prises en assemblée générale extraordinaire (AGO) des actionnaires
qui autorisent le conseil d’administration. Les actionnaires doivent être informés 6 jours au
moins avant l’opération.
b) Les modalités :
L’augmentation peut être réalisée :
- Par de nouveaux apports en numéraires (même règle que pour la constitution). Il est interdit
d’émettre des actions nouvelles si le capital initial n’est pas intégralement libéré.
- Les apports en nature : même règle que pour la constitution
- Prime d’émission des actions nouvelles : même traitement que pour les SARL
- L’incorporation des réserves
- La conversion des créances sur la société.
Schéma d’écriture :
Promesse de 4613 A
conversion 1012 A-a
1054 a
Réalisation de 4011/4621 A
la conversion 4613
Régularisation 1012 A-a
du capital 1013
A= créance convertie= nombre de part x prix d’émission
25
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
C/ Les formes
La société peut augmenter son capital soit en augmentant le nombre des actions ou soit en élevant la VN.
D/ principe de comptabilisation

Versements reçus 52/473 Banque (fract. Lib. + prime + versemt antic.)


sur augmentation 2 4615 Associés versemt reçu sur aug. (fract. Lib + prime)
4616 Associés versement anticip.
Augmentation du 109 Assoc. Cap. Sousc. Non appelé (fract. Non appelée)
capital 4613 Assoc. Cap. Sousc. App. non vers. (apport nature)
4615 Assoc.vesrm. reçu sur aug (fract. Lib. + prime)
1011 Cap. Sousc. Non appelé (fract. Non lib)
1012 Cap. Sousc. Appelé non versé (apport nature)
1013 Cap. Sousc. Appelé versé , non amorti (fract lib)
1051 Prime d’émission
1052 Prime d’apport
Libération des 2 ;3 ;4 Comptes d’actif
apports en nature 4613
Régularisation du 1012 (Nature libéré)
capital 1013

2) Problèmes liés à l’augmentation du capital :


Les actions prennent de la valeur au fil des exercices suivants la dotation de réserves. Les réserves
accumulées au fil des exercices constituent le droit des anciens actionnaires. L’actionnaire qui souscrit une
nouvelle action bénéficiera du droit sur les réserves antérieures. L’action étant considérée pour sa valeur
mathématique. Si l’augmentation s’opère entre les anciens actionnaires uniquement, les nouvelles action
peuvent être émises au pair (à la VN).
Généralement l’augmentation du capital entraine l’entrée de nouveaux actionnaires. Pour ne pas léser les
actionnaires anciens, les nouvelles actions sont émises à une valeur supérieure à la valeur nominale. Mais
lorsque les actions nouvelles sont émises à la valeur mathématique avant augmentation, on risque de
décourager les souscripteurs éventuels par versement d’une prime importante.
Pour résoudre ce problème, le prix d’émission est fixé dans les limites ci après :
VN ≤ PE ≤ VM avant Aug.
Ce prix est :
- Au maximum égal à la VM avant Aug. Il ne s’agit plus d’une limite légale, mais au dessus de la VM
il y aurait pas de souscripteur.
- Au minimum égal à la VN car une émission au dessus du pair est interdite.
Remarque :
- Emission au paire entraine : PE= VN ; Prime= 0
- Emission à la VM avant = VM après entraine Droit de Souscription (DS) = 0
- La PE est fixée dans les limites ci-après : Pe= PE – VN
VN ≤ PE ≤ VM avant
VN – VM ≤ PE – VM ≤ VM avant – VN
0 ≤ Pe ≤ VM avant – VN

3) Protection des droits des anciens actionnaires

a) Cas d’une augmentation par apport de numéraires

26
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
Lorsqu’il y a émission d’action nouvelles les anciens actionnaires ont en priorité le droit de souscrire ces
actions (proportionnellement au nombre de leurs actions anciennes) avant toute personne étrangère.
Ce droit de priorité est appelé doit préférentiel de souscription.

 Souscription à titre irréductible


On parle de souscription à titre irréductible lorsqu’il est reconnu à chaque actionnaire ancien le droit de
souscrire de nouvelles actions proportionnellement au nombre des actions possédées.
Nombre de droit pour souscrire des actions nouvelles= nombre d’actions nouvelle(N’)/ nombre actions
anciennes(N)
Nombre d’action nouvelles à souscrire à titre irréductible par un actionnaire ancien = (N’/N) x nombre
d’actions anciennes possédées

 Souscription à titre réductible


Elle résulte d’une demande de souscription (le plus souvent des nouveaux actionnaires et accessoirement
des anciens) non entièrement couverte par la quantité disponible d’actions nouvelles à souscrire. Il arrive
que certains actionnaires anciens n’utilisent pas leur droit de préférence. Dans ce cas certaines nouvelles
actions resteront non souscrites dans la société. Ces actions seront alors proposées à d’autres actionnaires
(anciens comme nouveau). Si la demande de souscription de ces derniers dépasse la quantité disponible
d’actions, le partage se fera proportionnellement à chaque demande individuelle (s’il y a actionnaires
nouveaux) aux actions anciennes possédées (s’il y a uniquement des actionnaires anciens).
Le rationnement de ces actions va conférer à chaque souscripteur un nombre d’actions inférieures au
nombre demandé. On dit que la souscription est à titre réductible.
Nb : l’actionnaire ancien comme nouveau souscrivant à titre réductible doit payer le droit de
souscription aux actionnaires anciens n’ayant pas exercés leur droit de préférence.

 Le droit de souscription (ds)


Il se définit comme la valeur du droit que l’actionnaire ancien a sur les actions anciennes. Il profite à
l’actionnaire ancien n’ayant pas exercé son droit de préférence sur son droit de souscription. Le droit de
souscription détenu par un actionnaire ancien peut être vendu s’il ne l’a pas utilisé pour acquérir de
nouvelles actions.
ds= VM avant – VM après N = nombre d’actions anciennes
ds= (VM avant – PE) x N’/ N + N’ N’ = nombre d’actions nouvelles
ds= [(VM après – PE) + N]/ N

 Souscription d’un actionnaire nouveau


Quand un actionnaire nouveau désire acheter des actions nouvelles, il remplira les conditions suivantes :
- Sur une action nouvelle il paiera le droit de souscription
Ds =(N/N’ x ds) x nombre d’actions souscrites à titre réductible
- Il va acheter une action nouvelle au prix d’émission

Application :
Au 31/12/2016 l’extrait du bilan de la SA SOTOTOLE se présente comme suit : capital (10 000 actions)
100 000 000, réserve légale 8 000 000, autres réserves 40 000 000.
Le 03/04/2017 elle procède à l’augmentation de son capital par émission de 500 actions nouvelles de
numéraire de même valeur nominale émises à 12 400. Les actions possédées et souscrites par les 7
actionnaires de la société apparaissent dans le tableau suivant :
éléments Aimé Bonito Claude Daniela Elom Frido Havon Total
Actions anté. Possédée 1500 600 1800 1700 1000 1400 2000 10 000
27
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
Actions sousc. (dde 900 - 1200 800 500 1200 1400 6000
faite)

TAF : 1/ Faire la répartition des actions nouvelles


2/ calculer le droit de souscription
3/ quelle somme déboursera Claude lors de cette augmentation
4/ quelle somme total Frido doit débourser si le capital est appelé de moitié.
5/ quel est le montant de droit à verser à Bonito.
6/ sachant que le minimum est exigé et les fonds sont reçu par la BTCI qui prélève une commission de 1500
000 ; passer toutes les écritures d’augmentation du capital.

 
1) Augmentation du capital par incorporation des réserves
Les réserves peuvent être capitalisées, c'est-à-dire transformées en capital. Cette opération confère aux
créanciers de la société une garantie accrue étant donné que les réserves lorsqu’elles sont laissées en l’état
peuvent à tout moment faire l’objet de distribution.
Les actions nouvelles qui sont créées sont appelées actions gratuites.
Elles sont distribuées gratuitement aux actionnaires anciens proportionnellement aux actions anciennes
détenues et viennent augmenter les actions anciennes. La différence entre la valeur mathématique (VM)
avant incorporation des réserves et la VM après incorporation de réserves est appelée droit d’attribution
(da). Il se calcul de la façon suivante :
da=VM avant – VM après
da=VM avant x N/(N + N’’)
da=VM après x (N’’/N)

Application : l’actif net de la SA NIOTO se présente comme suit :


- Capital (10000 actions) 100 000 000
- Réserve facultative 6 000 000
- Réserve légale 8 000 000
- Réserve statutaire 5 780 000
La société procède à l’augmentation de son capital par incorporation de la réserve facultative.
TAF : 1) calculer le droit d’attribution
2) Quel est le montant de l’actif net après incorporation des réserves et le solde du compte réserve
facultative.
3) passer les écritures d’augmentation du capital à la date du 15/07/ 2015
Résolution :
1) Calcul du droit d’attribution
da=VM avant – VM après
VM avant = ANC avant/N = (100 000 000+ 8000 000 +6000 000+ 5780 000)/10000= 11 978
VM après = ANC après/ (N+N’’) = VM avant x N/(N+N’’)
N’’= 6000 000/10000 =600 actions
VM après = (11 978 x 10000)/ (10000 + 600) =11 300
da=11 978 – 11 300 = 678
2) L’actif net avant=actif net après ; car il n’y a pas d’apport nouveau et le solde du compte réserve
facultative est nul car la totalité a été incorporée au capital .
3) Ecriture au journal
15/07 1181 600 000
Augmentation du capital 1013
28
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
par incorporation de
réserves

Remarque : lorsqu’il y a capitalisation des réserves, la société ne reçoit aucun apport, l’actif net ne
se modifie pas mais la ventilation interne modifie les postes du bilan.
2) Double augmentation :
a- Augmentation successive
On distingue deux cas :
 Augmentation du capital par actions de numéraire suivi de capitalisation des réserves
Dans ce cas on calcul d’abord le droit de souscription (ds) avant le calcul du droit d’attribution (da)

Application : la SA SOTOTOLE au capital de 500 000 000 divisé en 25000 actions de nominal 20 000,


augmente son capital en réalisant successivement les opérations suivantes :
- 15/07/N émission à 21 000 de 10000 actions de même valeur nominale
- 25/09/N incorporation au capital des réserves facultatives en répartissant 5000 actions gratuites.
Avant le 15/07/N l’actif net de la société s’élève à 700 000 000
TAF : calculer le droit de souscription et le droit d’attribution lié à cette opération.

 Distribution d’actions gratuites suivie d’augmentation par émission d’action de numéraire.


Dans ce cas on calcule d’abord le droit d’attribution (da) avant le droit de souscription (ds)

Application : reprendre l’exemple précédent en considérant cette fois- ci que la distribution d’actions
gratuites a eu lieu premièrement.
Résolution
Calcul du droit d’attribution (da)
da= VM avant – VM après
- Situation avant incorporation des réserves
ANC avant = 700 000 000 N= 25000
VM avant = 700 000 000/25000 = 28000
- Situation après incorporation des réserves
ANC après = ANC avant = 700 000 000
N+N’’ = 25000+ 5000 = 30000 VM après= 700 000 000/ 30000 = 23333,33
da= 28000- 23333,33 =4666,67
calcul du droit de souscription (ds)
- Situation avant apport de numéraire
ANC avant = 700 000 000
VM avant = VM après = 23333,33
N+N’= 25000+5000= 30000
- Situation après apport de numéraire
ANC après = VMavant x (N+N’’) + (PE+N’) = 700 000 000+ (21000 + 10000) = 910 000 000
N+N’’ + N’= 25000+5000+10000=40000 VM après= 910 000 000/40000 = 22750
ds= 23333,33- 22750 = 583,33

b) Augmentation simultanée
Ici, les deux augmentations se font à la même date. La différence entre la VM avant les deux
augmentations et la VM après les deux augmentations représente le droit de souscription (ds) et le droit
d’attribution (da).
ds+da = VMavant – VM après
Pour calculer séparément les deux droits on se sert de la VM après
29
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
ds= (VMaprès – PE) x N’/N da = VM après x N’’/N

Application : reprendre l’application précédente en considérant qu’il s’agit d’une augmentation simultanée
à la date du 15/07/N. calculer le droit de souscription (ds) et le droit d’attribution (da) puis vérifier
Résolution :
- Situation avant les deux augmentations
ANC = 700 000 000 N= 25000
VMavant = 700 000 000/25000 = 28000
- Situation après les deux augmentations
ANCa après = VMavant x N + PE x N ANC après =700 000 000 +(21000 x 10000) = 910 000 000
N+N’+N’’ = 25000+10000+5000=40000
VM après = 910 000 000/40000 = 22750
 Calcul du ds
ds = (VM après – PE) x N’/N = (22750 – 21000) x 10000/25000 = 700
 Calcul du da
da= VM après x N’’/N = 22750 x 5000/25000 = 4550

II- REDUCTION ET AMORTISSEMENT DU CAPITAL


Les opérations de réduction et d’amortissement du capital présentent des analogies semblables, en ce sens
qu’elles conduisent à une diminution du capital souscrit et versé. Elles sont pourtant différentes dans leur
nature et dans leur objectif.
1) REDUCTION DU CAPITAL
Une société peut être conduite à réduire son capital pour des raisons suivantes :
a- Pertes trop importantes :
Il peut arriver que la société réduise son capital pour amortir des pertes et procéder en suite à une
augmentation du capital : elle assainit sa situation afin d’inciter de nouveaux actionnaires à entrer
dans la société. Cette technique d’assainissement financier est souvent appelée par les praticiens :
le procédé de l’accordéon.
Le schéma d’écriture est le suivant :
Diminution du 1013 Montant de la perte
capital 129

Application : on extrait du bilant de l’entreprise DAGAN les postes suivants : capital 13 000 000 ; RAN
débiteur 7 500 000. Le 01/06/2016, il est décidé d’annuler la perte par une réduction d’autant du capital.
TAF : passer l’écriture nécessaire.
b- Capital trop important :
Si la société dispose de fonds inutilisés, souvent les bénéfices sont produits par les seuls fonds
employés mais répartis entre les associés. Ainsi dans une SA, les dividendes par action risquent alors
d’être trop faibles et une baisse du cours de l’action peut en résulter. Pour y remédier, on procède au
remboursement du capital.
- Si les actions sont entièrement libérées  : dans ce cas on constate la mise à la disposition des
actionnaires des sommes qui leur reviennent, puis le remboursement.
Schéma d’écriture :
Mise des sommes à la 101 Mt à rembourser
disposition des 3 4619
actionnaires
Remboursement des 461 Mt à rembourser
créances 9 5xx

30
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31
Application : la SA Sosso au capital de 50 000 000 (5000 actions de 10 000) entièrement libérées,
décide de réduire son capital de 25 000 000, les remboursements son faits le 01/08/2016.
TAF : passer les écritures nécessaires.

- Si les actions ne sont pas entièrement libérées : il suffit de dans ce cas de procéder à l’annulation
de la créance de la société sur les actionnaires.

Schéma d’écriture :
Annulation de la fraction 1011 Fraction non appelée
non appelée 109

Application :
La SA MIMI au capital de 30 000 000 (3000 actions de 10 000) décide de réduire son capital de
moitié le 01/07/2016 ; les actions étaient libérées de moitié.
TAF : passer l’écriture nécessaire

2) AMORTISSEMENT DU CAPITAL :
C’est une opération qui ne se pratique guère que dans les SA. C’est une opération par laquelle une
société :
- Rembourse le capital aux actionnaires
- Reconstitue le capital par un prélèvement sur les bénéfices distribuables ou sur une réserve (à
l’exception de la réserve légale et de la réserve statutaire) de manière à maintenir la garantie de ses
créances.
Schéma d’écriture
Constatation de la perte à 1013 Mt à rembourser
rembourser 4619
Reconstitution du capital 11xx Mt à rembourser
1014
Remboursement du capital 4619 Mt à rembourser
5xx

Application

Le 11─04─2017 la SA « ABC» au capital social de 100.000.000 représenté par 5000 actions procède à l’amortissement
de son capital. La société rembourse 40% de la Vn de chaque action ; le prélèvement est fait sur les réserves
facultatives. Les apporteurs sont remboursés ce 11-04-2017 par chèque postal

TAF : 1) Passer au journal les écritures nécessaires

1) Calculer le montant du capital non amorti


2) Calculer au taux de 6% l’intérêt statutaire au 31-12-2017 et au 31-12-2018

NB : amortissement supposé fait le 01-04-2017

31
MANIWA Bèdèmzow Etienne prof de comptabilité au LETP- Lomé Maitre en gestion contact : 91 47 22 31