Vous êtes sur la page 1sur 3

La simplicité de gestion des infrastructures informatiques, la continuité d’activité et la

réduction du coût ont été toujours les plus grandes priorités des entreprises. Toutefois, les solutions
présentes sur le marché sont souvent complexes et très couteuses. En parallèle, les évolutions
quotidiennes au niveau des infrastructures réseaux ont conduit à l’évolution de nouveaux
périphériques informatiques. Cette évolution rend la tâche de déploiement et de gestion encore plus
difficile à assurer. De toutes ces contraintes est né le besoin au cloud computing qui est apparue
comme une solution révolutionnaire à un grand nombre de défis auxquels l’entreprise devait faire
face.

Il existe de nombreuses offres de cloud computing aujourd’hui. Cependant, il existe certains


défis dans l’adoption d’une offre particulière. Les offres de cloud disponibles sur le marché sont
pour la plupart plus exclusives et souvent non interopérables. Il est devenu difficile pour les clients
de passer d’un cloud à un autre car cela nécessitait une modification des données ou des coûts de
migration énormes.

Avec cette limitation des services cloud propriétaires, il était temps de disposer de
spécifications et d’APIs ouvertes pour les offres cloud. Open Cloud Computing Interface (OCCI) a
émergé comme standard pour essayer de fournir une solution à cela en définissant des standards
interopérables, portables et intégrables. OpenStack a été lancé en tant qu’application indépendante
de l’OCCI et offre un service cloud flexible.

De nombreuses entreprises fournisseurs de cloud sont apparues sur le marché, essayant


chacune de présenter les meilleures offres concernant les services publiés, les coûts
d’approvisionnement et le niveau de sécurité garanti.

C’est dans ce cadre que s’inscrit ce projet de fin d’études de BTS spécialité Administrateur
cloud computing et virtualisation consistant à l’élaboration et l’implémentation d’une infrastructure
cloud computing pour l’entreprise sonatrach en s’appuyant sur la plateforme Cloud open source :
« OpenStack ».

Le présent mémoire synthétise tout le travail effectué dans le département informatique de


la direction générale de sonatrach.

Le présent rapport rend compte de tout ce qui a été réalisé durant ce projet. Il s’articule autour
de sept chapitres.

 Le premier présente le cadre général du projet ainsi que l’entreprise d’accueil.

1
 Dans le deuxième chapitre, nous y introduirons les technologies de virtualisation et du
cloud computing.
 Le troisième chapitre comprend une étude comparative entre les différentes solutions du
cloud computing et la solution la plus optimale pour notre projet.
 Le quatrième chapitre comprend une étude d’analyse de spécifications des besoins pour
notre projet.
 Le cinquième chapitre comprend une étude de branche technique de spécifications
techniques de l’infrastructure adapté au projet.
 Le sixième chapitre nous y introduirons l’implémentation de la solution de
virtualisation.
 Le septième chapitre présente la phase de réalisation de l’infrastructure Cloud
Computing basé sur OpenStack.

Ce rapport se termine par une conclusion générale sur la totalité du travail accompli durant
le stage.

2
1- Contexte:
Dans le domaine des IT, plusieurs entreprises visent à mettre en places des solutions
innovantes des infrastructures de cloud computing et d’être de fournisseurs de base de ces solutions.
SONATRACH est l’une des entreprises qui souhaite atteindre cet objectif pour pouvoir fournir à ses
clients des ressources selon leurs besoins.

2- Problématique et motivation :
Parmi les problèmes et les limites que nous avons étudiées nous allons citer :

 Le non interopérabilité entre les différents types d’hyperviseurs (ESXi, KVM…)


 Facturation selon la performance des ressources (répondre aux besoins des clients par
fournir des machines et des serveurs virtuels de performances précises selon leurs
besoins).
 Cout élevé des solutions propriétaires.

Les principales motivations pouvant influencées l’adoption d’une solution alternative aux
postes de travail physiques traditionnels sont les suivantes :

 Minimiser les couts.


 Gestion des postes de travails plus facile.
 Accès distants facile.
 Flexibilité assurée.