Vous êtes sur la page 1sur 4

Principes pour l'investissement responsable

Logo de l'initiative Principes pour l'investissement responsable

Les Principes pour l'investissement responsable ( PRI ) appuyés par les Nations Unies
constituent un réseau international d'investisseurs travaillant ensemble à la mise en pratique
des six principes. Son objectif est de comprendre les implications de la durabilité pour les
investisseurs et d'aider les signataires à incorporer ces problèmes dans leurs processus de
décision d'investissement et de propriété. En mettant en œuvre les Principes, les signataires
contribuent au développement d’un système financier mondial plus durable.
Les Principes offrent un éventail d’actions possibles pour intégrer les questions
environnementales, sociales et de gouvernance d’entreprise dans les pratiques de placement
de toutes les catégories d’actifs. L'investissement responsable est un processus qui doit être
adapté à la stratégie, à l'approche et aux ressources d'investissement de chaque organisation.
Les Principes sont conçus pour être compatibles avec les styles de placement des grands
investisseurs institutionnels diversifiés opérant dans un cadre fiduciaire traditionnel.
En août 2017, plus de 1 750 signataires de plus de 50 pays, représentant environ 70 000
milliards de dollars américains [1], avaient souscrit aux Principes. Dans certains cas, avant de
retenir les services d'un gestionnaire de placements, les investisseurs institutionnels
demanderont si le gestionnaire est un signataire. [2]
Contenu

générale
À propos du PRI
Au début de 2005, Kofi Annan, alors secrétaire général de l'ONU, avait invité un groupe
d'investisseurs institutionnels parmi les plus importants au monde à se joindre à un processus
visant à élaborer les Principes pour l'investissement responsable. Un groupe d'investisseurs
composé de 20 personnes provenant d'institutions de 12 pays a été soutenu par un groupe de
70 personnes composé d'experts du secteur de l'investissement, d'organisations
intergouvernementales et de la société civile. Les Principes ont été lancés en avril 2006 à la
Bourse de New York.
Les Principes sont fondés sur la notion selon laquelle les problèmes environnementaux,
sociaux et de gouvernance (ESG), tels que le changement climatique et les droits de l'homme ,
peuvent affecter les performances des portefeuilles d'investissement et doivent donc être pris
en compte aux côtés de facteurs financiers plus traditionnels pour que les investisseurs
remplissent correctement leurs objectifs. obligation fiduciaire . Les six principes fournissent
un cadre global permettant aux investisseurs grand public d’examiner ces questions ESG.
Les PRI ont été créés parallèlement aux Principes pour aider à la mise en pratique du cadre.
Les Principes ont vu une augmentation du nombre d'adhésions suite à la crise financière
mondiale de 2008-2009 , selon un rapport paru dans le Financial Times.
Les principes sont «volontaires et ambitieux» et ils ne prévoient pas de conditions d'entrée
minimales ni de normes de performance absolues en matière d'investissement responsable.
Cependant, les signataires sont tenus de faire rapport sur le degré de mise en œuvre des
principes par le biais du processus de rapport et d'évaluation annuel.
PRI emploie environ 90 personnes, principalement à Londres , et possède des bureaux à New
York , Séoul , Sao Paulo , Amsterdam , Tokyo et Le Cap .
Les principes
Les principes sont les suivants:
En tant qu'investisseurs institutionnels , nous avons le devoir d'agir dans le meilleur intérêt à
long terme de nos bénéficiaires. Dans ce rôle de fiduciaire , nous pensons que les questions
environnementales, sociales et de gouvernance d'entreprise (ESG) peuvent affecter la
performance des portefeuilles d'investissement (à des degrés divers selon les sociétés, les
secteurs, les régions, les classes d'actifs et au fil du temps). Nous reconnaissons également
que l'application de ces principes pourrait mieux aligner les investisseurs sur les objectifs plus
larges de la société. Par conséquent, lorsque cela est conforme à nos responsabilités
fiduciaires, nous nous engageons à:

Dévoilement du PRI à la Bourse de New York en 2006, en présence des signataires fondateurs du PRI et de l'ancien
Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan.

1. Nous intégrerons les questions ESG à l' analyse des investissements et aux processus
décisionnels.
2. Nous serons des propriétaires actifs et intégrerons les questions ESG à nos politiques et
pratiques en matière de propriété.
3. Nous rechercherons des informations appropriées sur les questions ESG de la part des
entités dans lesquelles nous investissons.
4. Nous encouragerons l'acceptation et la mise en œuvre des principes dans le secteur des
investissements.
5. Nous travaillerons ensemble pour améliorer notre efficacité dans la mise en œuvre des
Principes.
6. Nous ferons chacun rapport sur nos activités et les progrès accomplis dans la mise en œuvre
des Principes.
Initiatives de partenariat
Le PRI est un membre fondateur de l' initiative des Nations Unies sur les bourses durables
(SSE) aux côtés de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement
(CNUCED) , de l' Initiative de financement du Programme des Nations Unies pour
l'environnement (PNUE-FI) et du Pacte mondial des Nations Unies .
Projets majeurs
Obligation fiduciaire au XXIe siècle
Un rapport publié par le PRI (avec UNEP FI, PNUE Inquiry et le Pacte mondial des Nations
Unies) a révélé que l’obligation de fiduciaire n’était pas un obstacle à l’action des
propriétaires d’actifs sur les facteurs ESG. L'obligation fiduciaire au XXIe siècle [3] s'est penchée
sur l'obligation fiduciaire sur huit marchés (États-Unis, Canada, Royaume-Uni, Allemagne,
Brésil, Australie, Japon et Afrique du Sud) au travers d'une série d'événements, d'entretiens,
d'études de cas et d'un examen juridique.
L'obligation fiduciaire est depuis longtemps une question litigieuse, notamment aux États-
Unis. Les gestionnaires d'actifs et les conseillers ont souvent invoqué l'obligation fiduciaire
pour ne pas intégrer les facteurs ESG dans le processus décisionnel en matière
d'investissement, affirmant que l'examen d'indicateurs non financiers n'était pas compatible
avec leur obligation fiduciaire.
Le rapport a révélé que de nombreux investisseurs n’avaient pas encore pleinement intégré les
questions ESG dans leurs processus décisionnels en matière d’investissement. Cela s’explique
notamment par des idées dépassées sur l’obligation de fiduciaire et l’investissement
responsable à long terme
Intégration ESG pour l'investissement en actions
Les PRI ont lancé un guide [4] destiné à aider les investisseurs - propriétaires d’actifs et
gestionnaires de placements - qui appliquent des techniques d’intégration ESG dans leur
processus d’investissement. C’est la description la plus complète à ce jour de ce qu’est
l’analyse intégrée ESG et de son fonctionnement dans la pratique.
Le guide contient des informations et des études de cas sur les techniques d'intégration
applicables aux stratégies d'investissement, notamment les investissements fondamentaux,
quantitatifs, intelligents et passifs. Il aide les propriétaires d'actifs et les gestionnaires
d'investissement à élaborer des processus d'investissement intégrés ESG et aide les
propriétaires d'actifs à évaluer les pratiques d'intégration de leurs gestionnaires. Un chapitre
consacré à la recherche sur les investissements côté vendeur décrit les types de recherche
disponibles intégrés ESG et présente les techniques d'intégration des courtiers.

PRINCIPES POUR L'INVESTISSEMENT


RESPONSABLE (PRI)
Les Principes pour l'Investissement Responsable (PRI) ont été lancés par les Nations Unies en 2006. Il s'agit
d'un engagement volontaire qui s'adresse au secteur financier et incite les investisseurs à intégrer les
problématiques Environnementale, Sociale et de Gouvernance (ESG) dans la gestion de leurs portefeuilles,
mais au sens large. Les PRI sont un des moyens de tendre vers une généralisation de la prise en compte des
aspects extra-financiers par l'ensemble des métiers financiers.

Les principes pour l'investissement responsable sont au nombre de 6. Les investisseurs qui s'engagent à les
respecter doivent :

1. Prendre en compte les questions ESG dans leurs processus de décisions en matière d'investissement
2. Prendre en compte les questions ESG dans leurs politiques et leurs pratiques d'actionnaires
3. Demander aux sociétés dans lesquelles ils investissent de publier des rapports sur leurs pratiques ESG
4. Favoriser l'acceptation et l'application des PRI auprès des gestionnaires d'actifs
5. Travailler en partenariat avec les acteurs du secteur financier qui se sont engagés à respecter les PRI
pour améliorer leur efficacité
6. Rendre compte de leurs activités et de leurs progrès dans l'application des PRI

Les principes pour l'investissement responsable s'adressent à trois types de signataires potentiels :

 Les propriétaires d'actifs, également appelés Asset Owner, qui sont des organisations qui
représentent des propriétaires d'actifs. Ce sont par exemple des fonds de pension ou des compagnies
d'assurance.
 Les gestionnaires de portefeuilles d'investissement (Investment Managers), qui sont des sociétés de
gestion d'investissement au service de marchés institutionnels qui gèrent des actifs en tant que
fournisseurs de parties tiers.
 Les services professionnels partenaires, qui sont des sociétés qui proposent des produits aux
propriétaires d'actifs et aux gestionnaires d'investissement.