Vous êtes sur la page 1sur 5

CARTES ORTHOGEOMETRIQUES

* * *

par Raymond TERRASSE


* * *

CARTE N° 5 : CONES ET PARALLELOGRAMME :

Au départ, il ne s’agissait que d’un seul cercle, basé sur un


nouveau centre et deux constatations.
Le centre officiel de la France sans la Corse, c’est à dire
uniquement la métropole, se place, selon l’IGN, au hameau de la Coucière,
faisant partie de la commune de Vesdun, dans le cher.
Les Responsables des OVNI ne semblent pas d’accord sur ce
choix, comme mes travaux le laissent à penser. Cependant, j’ai été frappé par le
fait que Prémanon et Chabeuil, deux des atterrissages phares de 1954, en sont
situés à égale distance, soit 270 kilomètres.
J’ai donc décidé de tracer ce cercle, et aussitôt après, diriger la
règle sur Mont-Saint-Michel / Trans-en-Provence ; Eh bien non, cette ligne
fétiche ne donne rien. Par contre, Mont-Saint-Michel / Chabeuil-Théopolis, la
Dardanus-Dromon de Roger Corréard, apparitin mariale de 1656 et enfant gâté
par les OVNI, est un premier indice. Quarouble-Nouilhan, apparition mariale de
1848, à 30 kilomètres au nord de Lourdes, mais éclipsée par sa sœur cadette, en
est un deuxième.
Croquis N° 1 :

Au bout de quelques coups de règle, Domrémy rejoint


Quarouble-Nouilhan au sud-ouest, sur le cercle. Une similitude de distances

Carte ortho N° 5 1
paraît se dégager ; oui, du point baptisé B à Chabeuil ( C ), nous mesurons 355
kilomètres, que l’on retrouve entre C et D.
C’est un triangle isocèle, mais pas rectangle ; l’angle sur
Chabeuil dépassant les 90 degrés. Puis Stonehenge-Cheverny coupe le cercle en
A, qui pour une fois arrive bon dernier ; et miracle, entre A et B il y a aussi 355
kilomètres.
Nous dessinons donc un cône dont trois côtés sont égaux. Le
quatrième, la plus grande base, atteint 450 kilomètres. Le rapport entre les deux
est de 1, 268, à quatre millièmes de la racine carrée de PHI. Celui avec la
hauteur ( 352 kilomètres ), la dépasse de six millièmes, avec 1, 278.
Cheverny sert pour la création de l’angle A ; le Mont-Saunt-
Michel / Chenonceaux frôle le centre IGN à 1000 mètres au sud. Et Chambord
alors ? bonne nouvelle, le troisième château est le passage obligé entre
Prémanon et le point sécant E du cercle avec Mont-Saint-Michel / Chabeuil.

Croquis N° 2 :

En reprenant Chambord comme centre d’un deuxième cercle, je


cherchais à éviter le sempiternel Gisors. En cherchant des repères sur la carte
générale, je m’aperçus que trois villes aux cathédrales gothiques, étaient
équidistantes du château : Reims surtout, Amiens, et Châlons-en-Champagne.
Le rayon de 256 kilomètres me convenait parfaitement.
Très vite, je trouvais une trajectoire de 1000 kilomètres, partant
de Stonehenge, pour terminer au posé d’OVNI de Fos-sur-mer. Elle avait la

Carte ortho N° 5 2
particularité de couper les deux centres, et donc de partager les cercles en deux
parties égales.
Si j’avais cherché volontairement une pareille aubaine, de deux
choses l’une ; ou bien j’aurais tâtonné longtemps, ou en joignant Chambord au
centre IGN, me rendre compte que les deux points extérieurs en alignement
entraient dans le cadre de l’orthogéométrie. Ce qui n’était pas forcément vrai.
Mais cette droite étant bel et bien là, hasard ou pas, autant en profiter.
Cependant, je me retrouve avec un double losange, obtenu trop
facilement, et qui ne font pas mon affaire, à première vue…
…à première vue seulement, car si E F K H délimitent le grand
losange réparti sur les deux cercles, les côtés E-H et E – F de 388 kilomètres
chacun,( F et H étant les croisements des deux cercles ), allaient m’aider à
construire un cône, grâce à l’apport de Quarouble – Celles, l’apparition mariale
de 1686, déjà connue.
Cette ligne coupe le petit cercle en G, et tout s’éclaire ; F- G
mesure également 388 kilomètres. La petite base du cône E F G H ainsi formé
restant à 268 kilomètres.
Cette figure est entièrement inscrite dans le second cercle, mais
se sont les deux croisements qui font la différence. Le duo est donc
indispensable.
Le croquis N° 3 va d’ailleurs démontrer que cette association
n’est pas un vain mot.

Carte ortho N° 5 3
En effet, Domrémy - E coupe le cercle Chambord en M. On
s’aperçoit alors que E - D est égale à K – M, avec 454 kilomètres. E –M est le
frère jumeau de D – K, en comptabilisant 289 kilomètres.
Le parallélogramme ainsi obtenu est régulier, même si les angles
ne sont pas à 90 degrés. Le rapport des côtés n’a donc pas la valeur de celui d’un
rectangle. Néanmoins je le signale par curiosité, car il est plus qu’intéressant ; 1,
5709. C’est la moitié de PI ( 3, 1418 ). Il faudrait être très mauvais joueur pour
chipoter sur deux dix-millièmes.

Croquis N° 4 :

J’ai supprimé les cercles, qui dans le cas présent, et le suivant, ne


sont d’aucune utilité pratique. Les lettres suffiront à la compréhension, aidées en
principe par mes explications.
Nous avons le cône A B C D inscrit dans le cercle IGN, ainsi que
les bases G H et E F de celui du cercle Chambord. La diagonale F D coupe la
petite base G H en un point N. De ce croisement, une ligne se dirige vers
Mouriéras, qui en se prolongeant, atteint Prémanon.
Mais le fin du fin , c’est que cette droite partage exactement en
deux parties égales le côté K M du parallélogramme que nous venons de quitter.
Enfin, dernière particularité de ce groupe de deux cercles :
l’introduction de Marliens, dans le croquis N° 5.
Le décors est constitué par la grande base A D du cône IGN,
recoupé en O par le grand côté K L du losange que je trouvais trop facile à créer,
alors qu’il démontre ici son utilité.
De O lançons une droite vers le croisement de Mont-Saint-
Michel / Chabeuil-Théopolis et Stonehenge-Fos-sur-Mer. Comme
précédemment, nous prolongeons, et nous atteignons Marliens ;

Carte ortho N° 5 4
Ce sont six atterrissages d’OVNI, et trois apparitions mariales,
qui auront servi à créer cet ensemble de figures, dans cet avant-dernier groupe
de deux cercles.

* * *

Raymond TERRASSE, février 2006

Carte ortho N° 5 5