Vous êtes sur la page 1sur 6

Les Fiches du

En sciences politiques et sociales de la défense

N° 2004-02
Fanny Gazagne
LA FEMINISATION DES ARMEES
La recherche en sciences sociales sur ce thème vise à comprendre les
conditions
d’intégration des femmes dans les forces armées, dans une perspective
comparée. Les taux
de féminisation sont différents selon les pays, l’évolution est plus ou moins
récente, donc
les enjeux plus ou moins grands (évolution des mentalités et des politiques
publiques). Les
travaux sont beaucoup plus nombreux aux Etats-Unis et au Royaume-Uni
qu’en France, en
Allemagne ou en Italie. Les pays anglo-saxons ont par ailleurs une tradition
d’études
spécifiques sur les femmes (les gender studies) que les pays d’Europe du Sud
n’ont pas.
En France : SORIN Katia, Femmes en armes, un place introuvable ? « Le cas
de la féminisation
des armées en France », coll. Logiques Sociales, L’Harmattan, 2003, 239p.
L'essentiel des recherches s'intéresse au pourquoi de la féminisation, aux
motivations de
l'engagement (pourquoi une femme souhaite-t-elle être militaire), au vécu
(être une femme
dans un monde majoritairement masculin) et aux stratégies mises en oeuvre
par les femmes
pour se faire une place dans ce monde.
Ces études montrent la nécessité de distinguer les paramètres
externes et les
paramètres internes qui expliquent la situation des femmes dans
l'institution militaire. Les
causes des différences entre les pays sont souvent externes à l’institution
militaire, et liées à
la place attribuée de façon plus générale aux femmes dans la société.
Néanmoins, c'est au
sein de l'institution qu'il faut étudier les conditions de l'articulation vie
professionnelle / vie
familiale.
Centre d’Etudes en Sciences Sociales
de la 2
Il y a peu d’études en sciences sociales menées sur les expériences
particulières des femmes militaires. Les
travaux d’Emmanuel REYNAUD apparaissaient pionniers à cet égard à la fin
des années 80 :
- REYNAUD Emmanuel, La féminisation des armées en France et aux Etats-
Unis. Dynamique et pratique de l’égalité
des sexes, mémoire de synthèse, thèse de sociologie, EHESS, Paris, 1989.
- REYNAUD Emmanuel, Les femmes, la violence et l’armée. Essai sur la
féminisation des armées, Fondation pour les
études de Défense nationale, Paris, 1988.
Depuis le processus de professionnalisation des armées en France, ces
recherches se développent.
Les études menées par le C2SD ont notamment montré que les
femmes ont rencontré initialement
un certain nombre de difficultés.
- BUROT-BESSON Isabelle, CHELLIG Nadia, Les enjeux de la féminisation du
corps des médecins des armées, Les
documents de C2SD n°41, novembre 2001
- DUFOULON Serge, SAGLIO Jean, TROMPETTE Pascale, La différence perdue,
« La féminisation de
l’équipage du Montcalm », les documents du C2SD, novembre 1998
- BENKARA Leïla, FRIEDMAN Guy, LORIOT Daniel, Métiers de la Défense, le
choix des femmes, « Identités
et mixité des emplois dans l’armée de Terre », les documents du C2SD n°43,
novembre 2001
PRINCIPALES PISTES DE RECHERCHE
_ Les facteurs de la féminisation
Au Royaume-Uni, Christopher DANDEKER estime que quatre facteurs
ont contribué à la
féminisation des forces armées britanniques : a) les pressions de la
société environnante, b) les
pressions internes au monde militaire en faveur d’une amélioration des
perspectives de carrière des
femmes déjà présentes, c) le déclin de la valorisation de la force physique au
profit de la
technologisation des matériels et d) l’attitude des nouvelles générations de
dirigeants politiques.
- BOËNE Bernard, DANDEKER Christopher, ROSS John, Les armées
professionnelles et les liens armées-
Etat-société au Royaume-Uni, données 1999-2000, les documents du C2SD
n°38, novembre 2001, 139 p.
- DANDEKER Christopher, « ‘Femmes combattantes’ : Problèmes et
perpectives de l’intégration
des femmes dans l’armée britannique », revue Française de sociologie, 2003,
44-4, pp.735-758.
La recherche aux Etats-Unis démontre aussi que les étapes de la
féminisation des forces armées se
sont faites largement en fonction des déficits de recrutement de
personnel masculin,
principalement durant les guerres. Mais les bonnes performances des
femmes dans des rôles de
soutien en zones de combat durant les années 80 et 90 ont engendré un
débat public sur
l’ouverture des positions de combat aux femmes. Le débat s’est concentré
principalement sur les
contributions spécifiques apportées par les femmes en matière d’efficacité.
3
_ Les problèmes rencontrés par les femmes
La théorie féministe insiste sur l'existence d'un "plafond de verre" qui
empêche la plupart des
femmes d’accéder à des promotions au-delà de certains rangs. On note
également la difficulté pour
elles d'accéder aux postes de combat au sein de l’armée de terre américaine.
Or les partisans de la
féminisation soulignent que l’exclusion des postes de combat engendre
l’exclusion des promotions
de haut rang dans un système qui valorise plus les performances de combat
que les rôles de soutien
logistique.
- STIEHM Judith (ed.), It’s our Military, too ! : Woman and the US Military,
1996.
La question du harcèlement sexuel au sein des armées est également
abordée dans le monde
anglo-saxon, où ce débat a été plusieurs fois promu par des événements
médiatiques. Au Canada,
les chercheurs ont constaté le retard de l’institution militaire en ce qui
concerne la réglementation
sur le harcèlement sexuel ou le viol. Une forte médiatisation de ces questions
a conduit à la prise de
mesures radicales dont on estime qu'elles ont largement modifié la situation
des femmes.
C. DANDEKER a réalisé une enquête en Grande-Bretagne sur la
discrimination sexuelle qui révèle
que plus de 50% des femmes interrogées auraient été victimes de
discrimination sexuelle (gestes,
agressions orales ou écrites, harcèlement physique ou psychologique). Il
distingue deux
facteurs pouvant expliquer la persistance de la discrimination : a) la
structure de la loi pour
l’égalité des chances prend en compte des individus et non des groupes. b) la
culture militaire
continue de valoriser une culture de la virilité réticente à la féminisation.
- DANDEKER Christopher, WECHSLER SEGAL Mady, « gender integration in
armed forces :
recent policy developments in the UK », Armed Forces and Society, vol.23,
n°1, 10/1996.
- MILLER Laura, « Not just weapons of the weak : sexual harassment as a
form of protest for army
men », Social Psychology Quarterly, 60, 1, 1997, pp.32-51.
_ L'attitude de l'institution à l'égard de la féminisation
Plusieurs études tentent de mesurer la résistance des institutions
militaires à mettre en oeuvre
une évolution pourtant décidée politiquement.
Autre question : certains secteurs doivent-ils être fermés aux
femmes ? Le Ministère de la
Défense allemand a opté pour l’ouverture de tous les postes (solution
préconisée par les experts du
SOWI en février 2000.). En France, la question de l'ouverture de la
gendarmerie mobile aux
femmes est actuellement à l'étude.
- WINSLOW Donna, DUNN Jason, « Women in the Canadian Forces », Forum
International, n°22,
2001.
- KÜMMEL Gerhard, « Challenging gender roles ? Male soldiers and the
complete opening of the
Bundeswehr for women », Forum International, n°22, 2001.
_ "Intégration" ou "féminisation" ?
Plusieurs auteurs soulignent le "conflit identitaire" auquel les femmes sont
confrontées, partagées
entre une identité personnelle et sociale (identité de femme) et leur identité
professionnelle (statut 4
de militaire). Obligées de s’adapter ou de faire des concessions, elles
intègrent la culture
militaire davantage qu'elles ne parviennent à apporter une nouvelle
culture aux armées
(malgré certaines évolutions comme les congés de paternité).
- AGOSTINO Katerina, « Women in uniform : challenging feminisms », in
Women in uniforms,
perceptions and pathways, SPURLING Kathryn and GREENHALG Elizabeth
(ed.), Australian defnce
Force Academy, Australie, 200, pp. 64-82.
- MILLER Laura, Feminism and the exclusion of army women from combat,
1995
- SORIN Katia, op. Cit.
Plusieurs recherches soulignent que la féminisation des armées s’effectue
souvent sous pression
extérieure (volonté politique, opinion publique, déficit du recrutement
engendré par la
professionnalisation), davantage qu'à l'issue d'une réelle volonté interne à
l'institution.
- BRACKEN Peter, « Women in the Army », in STRACHAN Hew (Ed.), The
British Army.Manpower
and Society into the 21st century, Frank Cass, London, 2000.
Dans plusieurs pays étudiés, l’Armée de l’Air apparaît comme la plus
favorable à la
féminisation, suivie de la Marine puis de l’Armée de Terre.
_ Féminisation et efficacité des armées
Le politiste Martin VAN CREVELD défend un point de vue minoritaire,
puisqu'il conteste le rôle
positif de l’intégration des femmes dans les armées. Spécialiste de
l'armée israélienne, il avance
trois arguments : a) la présence des femmes nuit à l’efficacité des armées et
à l’atmosphère qui y
règne. b) la féminisation est utopique voire paradoxale, car en combattant la
domination masculine
sur son terrain, elle ne fait que la renforcer. c) Enfin la féminisation donnerait
à l'opinion l’illusion
d’une "pacification" du métier militaire alors que c’est toujours bien de
violence et de guerre qu'il
s'agit.
Laura MILLER et Margaret HARREL (avec une étude au sein des unités de
combat américaines)
concluent au contraire à l'avantage de la mixité. La réussite de
l’intégration des femmes serait
fonction de leur formation et de l’attitude des instructeurs et des supérieurs à
leur égard.
- VAN CREVELD Martin, Les femmes et la guerre, Editions du Rocher, 2002
- HARREL Margaret C ; and MILLER Laura L., New opportunities for military
women : effects upon
readiness, cohesion and morale, National Defense Research Institute, Rand
Corporation, 1997.
_ La féminisation comme opportunité de modernisation des armées
Plusieurs observateurs soulignent que l’univers militaire est de moins en
moins dominé par les
valeurs de puissance, de capacité à commander, d’obéissance aux ordres,
mais de plus en plus par
celles d’organisations bureaucratiques classiques, où les femmes peuvent
apporter des compétences
ou des approches nouvelles.
- WECHSLER SEGAL Mady, « Women’s military roles cross-nationally : past,
present and future »,
Gender and Society, 9, 6 , 1995, pp. 757-775.
- WECHSLER SEGAL Mady, « Women’s participation in armed forces cross-
nationally : expanding
Segal’s model », Current Sociology, 50, 5, septembre 2002, pp. 771-797.
5
L’intégration des femmes n’est pas perçue comme une « féminisation » de
l’armée mais plutôt
comme une diversification et une apparition de nouveaux rôles dans un
contexte militaire en
mutation. L’influence féminine serait alors susceptible de transformer les
modalités du
commandement et de la relation à l’autorité. Si certaines caractéristiques
féminines comme la
maternité sont encore vécues comme des perturbations, la féminisation
des armées pourrait
impulser une modernisation et permettre une diversification des
statuts et des régimes de
carrière, sous réserve de la mise en oeuvre des dispositions adéquates
permettant d'améliorer la
concordance entre la sphère professionnelle et la sphère privée
- WOODWARD Rachel, WINTER Patricia, « Discourses of Gender in
contemporary British
Army », Armed Forces and Society, vol. 30, n°2, 2004.
PERSPECTIVES
La recherche en France sur la féminisation des armées est aujourd'hui
moins dynamique que dans
d'autres Etats occidentaux. Seules deux thèses sont actuellement en cours
de rédaction.
- RICHARD Gladys, Les femmes dans l’armée de terre : entre intégration
légale et sociale : Etude dans l’Est de la
France, doctorat de sociologie, Université de Strasbourg II.
- BOUYGUES Véronique, La féminisation des institutions policières (dont
gendarmerie), doctorat de
sciences politiques, Université de Toulouse I.
La féminisation est étudiée de manière externe et d’un point de vue
fonctionnel, mais les
répercussions sur les relations sociales au sein de l’armée sont peu abordées
(la quasi absence de
travaux français sur le harcèlement sexuel en est une dimension – pour une
exception voir SORIN
Katia, Sexual harassment : Law and practice in the French armed forces,
Biennal International Conference
de l’Inter-University Seminar on Armed Forces and Society, 10/2002).
Plusieurs thèmes mériteraient d'être abordés ou relancés : les relations
entre hommes et femmes
militaires ; les couples militaires et leurs difficultés (maternité, partage des
tâches…) ; la façon dont
les hommes vivent la féminisation par rapport à la définition de leur propre
image de l’institution ;
la participation des femmes à la guerre ; l’image des femmes en armes dans
les médias et son
évolution ; les mécanismes juridiques mis en place en Europe pour faciliter la
féminisation des
armées… Défense