Vous êtes sur la page 1sur 26

Chap3 Pathologie des structures en BA

Pathologie des structures en


béton armé

1/26
Chap3 Pathologie des structures en BA

A- Fissurations
I. Fissuration généralisée d’un bâtiment sur fondation superficielle :
• Un réseau de fissures affecte la structure et se manifeste sur l’enveloppe
• Des fissures anarchiques : dans toutes les directions.

2/26
Chap3 Pathologie des structures en BA

Fondation-sol :
• Fondation sur remblai non stabilisé(a);
• Présence des points durs qui peuvent changer le fonctionnement
mécanique de la structure(b)
• Présence des vides karstiques et des cavités souterraines(c) ;
• Sols hétérogènes mal reconnus(d) ;

3/26
Chap3 Pathologie des structures en BA

Vibrations :
En site urbain la transmission d’effet vibratoire se fait en cas de :
• Proximité de passages d’engins lourds : métro, engins de chantier…(a)
• Travaux souterrains proches : tunnel(b)
• Travaux de fondations profondes : battage de pieux, de palplanches (c)

4/26
Chap3 Pathologie des structures en BA

Eaux souterraines :
Modification de l’équilibre hydrogéologique provoquant un mouvement du sol
support de la construction et donc des fissurations :
• rabattement de la nappe phréatique (a et b)
• érosion interne : le phénomène de renard (c)
• effets des plantations (d)

5/26
Chap3 Pathologie des structures en BA

Terrassements des fouilles :

Décompression du terrain d’assise par l’effet de proximité de fouilles

6/26
Chap3 Pathologie des structures en BA

Climat :
• Phénomène de retrait-gonflement des sols argileux (a)
• Accident du sol gélif : gel-dégel entraîne un gonflement en période froide et
un retrait en période chaud (b)

7/26
Chap3 Pathologie des structures en BA

Mauvaise répartition des charges transmises :

8/26
Chap3 Pathologie des structures en BA

II- Fissuration d’un bâtiment sur radier général :

• La répartition des contraintes au sol sous charges inégales amène la


création d’un joint s’il n’est pas prévu.

• La construction d’un bâtiment neuf en mitoyenneté d’un bâtiment ancien


modifie l’équilibre de ce dernier au niveau des fondations.

9/26
Chap3 Pathologie des structures en BA

III- Mesures préventives pour limiter les fissurations :


1. Adaptation des fondations (ancrage profond et homogène)
2. Rigidification de la structure
3. Désolidarisation des bâtiments accolés
4. Maîtrise des variations saisonnières d’humidité
5. Éloignement des plantations arborées

10/26
Chap3 Pathologie des structures en BA

1. Adaptation des fondations (ancrage profond et homogène)


• Éviter toute dissymétrie dans
l’ancrage des fondations (ancrage
aval au moins aussi important que
l’ancrage amont, pas de sous-sol
partiel)
• Préférer les sous-sols complets, les
radiers ou les planchers sur vide
sanitaire plutôt que les dallages sur
terre-plein

11/26
Chap3 Pathologie des structures en BA

2. Rigidification de la structure
• Chaînage horizontal (haut et bas) et vertical (poteaux d’angle) des
murs porteurs.

12/26
Chap3 Pathologie des structures en BA

3. Désolidarisation des bâtiments accolés


• Joint de rupture sur toute la hauteur entre bâtiments accolés fondés
différemment ou exerçant des charges variables

13/26
Chap3 Pathologie des structures en BA

4. Maîtrise des variations saisonnières d’humidité


• Réalisation d’un trottoir périmétrique antiévaporation de largeur 1,50 m
• Pas de drain à moins de 2 m d’un bâtiment, ni de pompage domestique à
moins de 10 m
• Eloignement des eaux de ruissellement (caniveau), rejet des eaux pluviales
et usées dans le réseau (ou respect d’une distance minimale de rejet)
• Etanchéité des canalisations enterrées (joints souples)

14/26
Chap3 Pathologie des structures en BA

5. Éloignement des plantations arborées


• Pas d’arbre à une distance de la maison inférieure à au moins la hauteur
de l’arbre adulte (ou 1,5 fois sa hauteur si rideau d’arbres)
• A défaut, utiliser des écrans anti-racines

15/26
Chap3 Pathologie des structures en BA

16/26
Chap3 Pathologie des structures en BA

IV- Fissuration généralisée d’un bâtiment sur fondation profonde :


Fondation sol :
• Pieux trop courts (cas a)
• cisaillement des couches profondes (cas b)
• fondations hétérogènes des bâtiments (cas c)

17/26
Chap3 Pathologie des structures en BA

Vibrations :
• En secteur urbain les causes de transmission d’effet vibratoires par les
sols sont multiples et qui sont les causes de désordres d’ensemble ;

Fouille :
Les cas de décompression de terrain par exécution des fouilles nouvelles
toutes proches peut modifier l’équilibre des pieux les plus voisins de ces
terrassements. Dans le cas de fouilles très profondes il faut alors craindre le
flambement des pieux.

Exécution :
On peut toujours envisager des ruptures de pieux lors du battage ou bien
avec les pieux forés on peut envisager la remontée trop rapide du tube créant
des étranglements du béton de pieux et une diminution de la surface portante
etc.

18/26
Chap3 Pathologie des structures en BA

V- Désordres liées à la stabilité, au fonctionnement, à la conception


ou à l’utilisation : (à développer dans un prochain exposé)

Stabilité statique :
Un sinistre dû à un problème ignoré de statique
pure peut avoir lieu si les équilibres possibles ne
sont pas vérifiés.

Fonctionnement :
Les déformations accumulées de loggias : lorsqu’on est
en présence de balcons, il faut éviter d’exécuter les
remplissages à partir de l’étage bas car les
déformations accumulées des loggias d’étages reportent
le poids des maçonneries sur les consoles basses.

19/26
Chap3 Pathologie des structures en BA

Conception :
La non superposition des appuis
peut engendrer des désordres si une
étude et des dispositions
constructives particulières ne sont
pas prises en compte.

Utilisation :
En cas des bâtiments abritant des machines vibrantes il y a lieu de vérifier
si les précautions élémentaires d’isolation des sources de vibrations ont été
prises par création d’ossatures
secondaires indépendantes ou de
joints de désolidarisation.

20/26
Chap3 Pathologie des structures en BA

V- Désordres liées à la dégradation des matériaux de construction :


(à développer dans un prochain exposé)

Corrosion des aciers :


Les aciers sont attaqués par la rouille suite :
• Des défauts d’enrobage.
• Dénudations accidentelles (chocs).
• Exposition aux conditions agressives (fortes condensations, salinité
élevée…).
La corrosion conduit à :
• La réduction de la section d’aciers.
• L’éclatement du béton
Î Diminution de la résistance de la structure

Carbonatation du béton :

21/26
Chap3 Pathologie des structures en BA

V- Exemples de cas pathologiques :

22/26
Chap3 Pathologie des structures en BA

23/26
Chap3 Pathologie des structures en BA

24/26
Chap3 Pathologie des structures en BA

25/26
Chap3 Pathologie des structures en BA

26/26

Vous aimerez peut-être aussi