Vous êtes sur la page 1sur 2

Politique africaine n° 135 • octobre 2014

227
Revue des livres

d’une véritable coproduction intellec- RODRIGUEZ-TORRES (Deyssi)


tuelle et anthropologique. Les deux derniers Au cœur du bidonville de Mathare
chapitres exposent les ouvertures pluri- ou Valley. La politique du ventre vide
trans-disciplinaires de la conception de à Nairobi
l’anthropologie de Hunter, notamment dans Paris/Nairobi, Karthala/IFRA, 2014,
sa prise en compte du changement dans des 431 pages
sociétés soi-disant « tribales ».
La portée de cet ouvrage dépasse le Peu d’analyses politiques ont la profondeur
Document téléchargé depuis www.cairn.info - Institut d'Etudes Politiques de Paris - - 193.54.67.93 - 03/02/2015 14h27. © Editions Karthala

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Institut d'Etudes Politiques de Paris - - 193.54.67.93 - 03/02/2015 14h27. © Editions Karthala
cadre sud-africain. D’abord, il montre qu’il anthropologique de l’ouvrage de Deyssi
existe des archives de l’anthropologie de Rodriguez-Torres. Le sujet même commande
terrain et que leur exploitation, articulée à des méthodes aptes à introduire le lecteur
des enquêtes orales, peut déboucher sur une au sein de cet univers si particulier qu’est un
redéfinition méthodologique et concep- gigantesque bidonville (quelque 500 000
tuelle. Il démontre également qu’une élite habitants) au cœur d’une capitale africaine,
universitaire noire était en gestation dans Nairobi, qui en compte plusieurs autres.
les années 1950-1960, mais qu’en Afrique L’auteure l’a pénétré jusqu’au cœur, pendant
du Sud, la ségrégation et l’apartheid y ont
près de vingt années (de 1991 à 2008),
mis un brutal holà. Cette démonstration
familière des « little big (wo-)men » autant
amène d’ailleurs une question : comment se
que des gangs et de leur vie nocturne ou
fait-il que dans l’Afrique coloniale plus
encore, des politiciens qui puisent les
«  tranquille  », notamment en Afrique de
votes dans ce réservoir où s’enracine aussi,
l’Ouest, ce processus n’ait pas trouvé à
liée au clientélisme, la spéculation foncière.
s’accomplir  ? L’intelligentsia noire naît le
L’absence de données sur le bidonville de
plus souvent, il est vrai, par le haut que par
Mathare Valley comme tel l’a poussée
le bas. Certes, il y eut des exceptions, comme
à recourir aux discours des habitants eux-
celle de Madeira Keita, l’informateur guinéen
mêmes. La façon qu’ont ceux-ci de se référer
de Georges Balandier, récemment étudié par
à d’autres pour répondre à des questions
Greg Mann (« Anti-Colonialism and Social
complexes l’a insérée dans les réseaux
Science : Georges Balandier, Madeira Keita
qui relient les habitants de Mathare Valley
and “The colonial situation” in French Africa »,
Comparative Studies in Society and History, à la ville et au pays. Telle est, en effet, son
vol. 55, n° 1, 2013, p. 92-119). Sans doute ambition  : détailler, dans une démarche
est-ce la sphère politique qui capte cette holis­tique « par le bas », les rapports des
catégorie sociale naissante alors que cette habitants à l’appareil politique national
voie était totalement fermée en Afrique incarné dans des actions locales  ; sur ce
australe et centrale britannique jusqu’à la fin point l’exploitation minutieuse des archives
des années 1950. Que ces leçons de morale et de la presse complètent le terrain. Assez
politique et académique nous viennent tôt dans sa recherche, la participation de
d’Afrique du Sud (et même de Rhodésie du l’auteure à des rassemblements sociaux
Nord) est encore une autre histoire mais de diverses natures lui faisait percevoir
surtout un gage d’optimisme en ces temps l’exis­tence, dans l’organisation citoyenne
postcoloniaux brouillons et troublés. locale, de codes de survie brouillant les
frontières conventionnelles du formel et
de l’informel, de l’illégal et du légitime, un
Jean Copans
fait d’observation qui, sur ce thème, convie
Université Paris V-Descartes
à une réflexion théorique.
Politique africaine n° 135 • octobre 2014
228
Revue des livres

L’ouvrage s’organise en cinq parties. La se créent des rapports différents avec les
première porte sur l’histoire de Mathare loca­taires, des rapports articulés à des
Valley, de 1919 à l’indépendance. Suit une échelons variables de proximité avec le
analyse de la redistribution des ressources pouvoir central et modulant donc les liens
et, enfin, des politiques publiques sélec- clientélistes, une différenciation que révèle,
tives qui rythment, souvent dans la violence, de façon criante, la capacité de recourir à
des vies marquées principalement par la l’arbitraire et à la violence. La cinquième
précarité du logement et des revenus extrê­ partie de l’ouvrage argumente ce propos à
Document téléchargé depuis www.cairn.info - Institut d'Etudes Politiques de Paris - - 193.54.67.93 - 03/02/2015 14h27. © Editions Karthala

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Institut d'Etudes Politiques de Paris - - 193.54.67.93 - 03/02/2015 14h27. © Editions Karthala
mement bas. Quels sont donc les «  lieux travers l’analyse des campagnes électorales
de la survie  » détaillés dans la deuxième postérieures à l’indépendance, débouchant
partie de l’ouvrage  ? Pour une minorité, sur les violences extrêmes de 2007-2008.
il s’agit d’emplois dans le secteur formel, L’auteure y voit l’expression du désespoir
avec des salaires allant de quelque 30 à d’une jeunesse confrontée aux effets des
90 euros mensuels ; pour une grande partie, détournements des aides au logement, au
c’est la débrouille quotidienne à laquelle bénéfice des proches d’un pouvoir qui mobi­
participent les enfants dans des familles en lise désormais les ressorts ethniques.
grande majorité monoparentales ; enfin, le Il est difficile de rendre compte de cet
travail illégal, avec ses champs jugés légi­ ouvrage, tout en finesse analytique et qui
times que sont la production d’alcool et démystifie l’exotisme des bidonvilles. La
la prostitution, ou la délinquance, dés­ connaissance de ces milieux « en marge »
approuvée et aboutissant parfois à une autant de la campagne que de la ville, mais
justice expéditive du lynchage. La trame où bouillonne une société articulée à ces
sociale se tisse dans la troisième partie de deux milieux, est indispensable pour saisir
l’ouvrage portant sur les lieux de sociabilité : les dynamiques politiques, notamment
la famille et le voisinage sont les premiers ­électorales, du Kenya. L’ouvrage, par sa
véhicules de l’information, notamment à clarté, dépasse ce cadre et relance des
travers l’écoute collective de la radio ou questions méthodologies et théoriques,
la lecture commentée des journaux récu- constituant ainsi un apport à l’étude d’autres
pérés ça et là. L’entraide qui se mobilise à villes africaines.
l’occasion de fêtes ou de deuils débouche
aussi sur une vie associative parfois orientée Danielle de Lame
vers des donateurs extérieurs. Enfin, les Royal Museum of Central Africa
problèmes internes au bidonville donnent
lieu à des réunions politiques. La sociabilité
des habitants du bidonville témoigne d’un BREDELOUP (Sylvie)
modèle urbain où la survie dépend non seu­ Migrations d’aventures.
lement des activités économiques locales, Terrains africains
mais aussi des interactions avec le monde Paris, Éditions du Comité des travaux
social et politique urbain dont dépend une historiques et scientifiques, 2014,
fragile survie. Sur le plan de l’agir politique, CTHS-Géographie n° 11, 141 pages
la propriété foncière est, en effet, déter­
minante. Ainsi, selon que le propriétaire est Non seulement cet ouvrage constitue une
riche et extérieur ou marginal au bidonville, synthèse des travaux remarquables que
ou que sa richesse résulte des activités au Sylvie Bredeloup a consacrés aux migrations
sein de celui-ci ou encore, qu’il est simple africaines, mais il représente aussi un travail
propriétaire de baraques sans titre foncier, d’analyse minutieux, qui engage à la fois