Vous êtes sur la page 1sur 13

COURS ET APPLICATIONS

Électromagnétisme
Chapitre 1 : Champ et potentiel électrostatique
CPGE
1TSI-2
Année Universitaire : 2019-2020
Champ et potentiel électrostatiques

Table des matières

1 Loi de Coulomb et champ électrostatique dans le vide 2

1.1 Cadre d’étude . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2

1.2 Charge électrique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2

1.3 Loi de Coulomb . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2

1.4 Champ électrostatique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3

1.5 Analogie formelle avec le champ de gravitation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3

1.6 Champ électrostatique d’une distribution de charge . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

1.6.1 Principe de superposition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

1.6.2 Champ crée par une distribution discrète de charge . . . . . . . . . . . . . 4

1.6.3 Distribution volumique de charge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5

1.6.4 Distribution surfacique de charge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5

1.6.5 Distribution linéique de charge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6

2 Propriétés de symétrie et d’invariance du champ électrostatique 6

2.1 Plan de symétrie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6

2.2 Plan d’antisymétrie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

2.3 Invariance par translation et rotation d’une distribution . . . . . . . . . . . . . . 7

2.3.1 Invariance par translation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

2.3.2 Invariance par rotation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8

2.4 Symétries cylindrique et sphérique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8

2.4.1 Symétrie cylindrique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8

2.4.2 Symétrie sphérique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9

3 Applications 9

3.1 Champ électrostatique crée par un segment fini uniformément chargé en un point
M de son plan de symétrie passant par son centre . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9

3.2 Champ électrostatique crée par un disque de centre O et de rayon R, unifor-


mément chargé en surface. Le point M appartient à l’axe du disque passant par
O. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10

- 1-
Champ et potentiel électrostatiques

1 Loi de Coulomb et champ électrostatique dans le vide

1.1 Cadre d’étude


1
– L’étude se fait dans le vide de permittivité absolue ε0 avec = 9.109 (S.I).
4πε0
– Les grandeurs électriques ne dépendent pas du temps.

1.2 Charge électrique

L’expérience montre que :

• Il existe deux type de charges : charge positive et charge négative. Des charges de
même signe se repoussent, tandis que celle de signes opposés s’attirent.

• La charge électrique est un multiple entier de la charge élémentaire e, c’est à dire


q = ne avec e représente la valeur absolue de la charge d’un électron (e = 1, 6.10−19 C ).
• Pour un système fermé la charge électrique comme la masse est grandeur conservative
et elle ne dépend pas du référentiel d’observation.

• Un charge ponctuelle est un corps chargé, de masse m et de dimension d négligeable


devant la dimension d’observation r .

1.3 Loi de Coulomb

• Énonce :
Lorsque deux charges ponctuelles q1 , q2 sont placées dans le vide,elle sont en interaction
électrostatique réciproque,selon la loi :


→ 1 q1 q2 −
→ →

F q1 →q2 = 2
u 1→2 = − F q2 →q1
4πε0 r


• F q1 →q2 : la force appliquée par q1 sur q2


• F q2 →q1 : la force appliquée par q2 sur q1
• r : la distance entre les deux charges
• →

u 1→2 : le vecteur unitaire dirigé de q1 vers q2



F q1 →q2

− →
− q1 q2 →

u
• F q1 →q2 = − F q2 →q1 =
4πε0 r 2
• r = M1 M2 −

−−−−→ u M2 (q2 )

− M1 M2 −

• u = F q2 →q1
M1 M2
M1 (q1 )

- 2-
Champ et potentiel électrostatiques

1.4 Champ électrostatique

• Définition :
Le champ électrostatique en un point M crée par une charge q placée en un point O est
défini par :

−−−→ q(O) − →
er
E(M ) =
4πε0 r 2
−−→

→ OM
avec e r =
OM

q q

q<0 q>0

• Exemple :
Dans la figure précédente

− →

• F q1 →q2 = q2 E 1 (M2 )

→ q1 (M1 ) −

r
E 1 (M2 ) =
4πε0 r 3

− →

• F q2 →q1 = q1 E 2 (M1 )

→ q2 (M2 ) −

r
E 2 (M1 ) = −
4πε0 r 3

1.5 Analogie formelle avec le champ de gravitation



− 1 q1 (O)q2 (M ) −
→ →

• loi de Coulomb : F q1 →q2 = u 1→2 = q2 (M ) E (M ).
4πε0 r2

→ 1 q1 (O) −

E (M ) = u 1→2
4πε0 r 2

− m1 (O)m2 (M ) −

• loi de Newton : F m1 →m2 = −G u 1→2 = m2 (M )−

g (M ).
r2

→ m1 (O) −

g (M ) = −G u 1→2
r2
On déduit l’analogie :
q⇔m
1
⇔ −G
4πε0

→ →

g (M ) ⇔ E (M )

- 3-
Champ et potentiel électrostatiques

1.6 Champ électrostatique d’une distribution de charge

1.6.1 Principe de superposition

• Énonce :
Soit D = {A1 (q1 ), A2 (q2 )...AN (qN )} une distribution de charges ponctuelles .


La résultante de force F appliquée par la distribution de charge sur une charge q placée en
un point M est la somme vectorielle des N forces appliquées par chaque charge qi supposée
seule :

→ X−

N X qi q −

ui
N
F = Fi =
4πε0 ri2
i=1 i=1

avec
ri = Ai M

et
−−−→

→ Ai M
ui =
Ai M




→ F3 −

Fi F2


FN
A1 (q1 ) −

M (q) F1

AN (qN )
A2 (q2 )
Ai (qi )
A3 (q3 )

1.6.2 Champ crée par une distribution discrète de charge

Le champ électrostatique crée par une distribution discrète de charges ponctuelles est donné
par :

→ X


→ F →
− X 1 qi


E (M ) = = E i (M ) = ui
q 4πε0 ri2
i i

C’est le principe de superposition.

- 4-
Champ et potentiel électrostatiques

1.6.3 Distribution volumique de charge

Soit D une distribution volumique de charge et dq une




d E (M )
charge élémentaire contenue dans un volume élémen-
taire dτ de cette distribution. M

On définit la densité volumique ρ(P ) en un point P par :

dq(P ) = ρ(P )dτ (P )


P dq(P )
Donc dτ (P )
dq(P )
ρ(P ) = C.m−3 D
dτ (P )

• L’élément de charge dq(P ) crée un champ électrostatique élémentaire en un point M


tel que
−−→ −−→

→ dq P M ρ(P ) P M
d E (M ) = = dτ (P )
4πε0 P M 3 4πε0 P M 3
• Le champ crée par la distribution continue D est :
−−→

− →
− ρ(P ) P M
ZZZ ZZZ
E (M ) = d E (M ) = 3
dτ (P )
D D 4πε0 P M

−−→

→ 1
ZZZ
PM
E (M ) = ρ(P ) dτ (P )
4πε0 D P M3

1.6.4 Distribution surfacique de charge

Soit D une distribution surfacique de charge et dq(P ) une charge élémentaire contenue dans
un élément de surface dS(P ). On définit la densité de charge surfacique σ(P ) en un point P
par :

dq(P )
dq(P ) = σ(P )dS(P ) ⇒ σ(P ) = (C.m−2 )
dS(P )

• La charge élémentaire dq(P ) crée un champ élec-




trostatique élémentaire d E (M ) en un point M
−−→ →


→ dq(P ) P M d E (M )
d E (M ) =
4πε0 P M 3
M
−−→

− σ(P ) P M
d E (M ) = dS(P )
4πε0 P M 3
P dq(P)
• Le champ crée par la distribution surfacique D :
dS(P) D
−−→

→ 1
ZZ
PM
E (M ) = σ(P ) dS(P )
4πε0 D P M3

- 5-
Champ et potentiel électrostatiques

1.6.5 Distribution linéique de charge

Soit D une distribution linéique de charge et dq(P ) une




d E (M )
charge contenue dans un élément de longueur dl(P ). On
défini la densité de charge linéique λ(P ) en un point P M

par :
dl(P )
dq(P ) dq(P) P
λ(P ) = (C.m−1 )
dl(P )
D
• La charge élémentaire dq(P ) crée un champ électrostatique en un point M :
−−→ −−→

− dq P M λ(P ) P M
d E (M ) = = dl(P )
4πε0 P M 3 4πε0 P M 3
• Le champ électrostatique crée par la distribution linéique D est donné par
−−→

− 1
Z
PM
E (M ) = λ(P ). dl(P )
4πε0 D PM3

2 Propriétés de symétrie et d’invariance du champ électrosta-


tique

2.1 Plan de symétrie

• Définition 1 : Une distribution de charge D admet un plan de symétrie π ,si ∀P, P ′ ∈ D tel
que P ′ = symπ (P ) et dτ (P ′ ) = symπ (dτ (P )) alors ρ(P ) = ρ(P ′ ) et
dq(P ) = dq(P ′ ).
avec ρ : la densité de charge et symπ : la symétrie par rapport au plan

• Autrement


 P = symπ (P ) symétrie géométrique


π est un plan de symétrie de D ⇒

 ρ(P ′ ) = ρ(P )

symétrie matérielle


dE M
• dq(P ′ ) = dq(P ) = ρdτ


′ −
→ d E P (M )
• P = symπ (P ) d E P ′ (M )

− →

• d E P ′ (M ) = symπ (d E P (M )) M

− →
− →

• d E (M ) = d E P (M ) + d E P ′ (M ) est
donc dans le plan π . Il en va de même dq(P) dq(P’)


pour le champ E crée par l’ensemble P P’
de la distribution π

• Conclusion : le champ électrostatique crée en un point M du plan de symétrie π d’une


distribution appartient à ce plan .

- 6-
Champ et potentiel électrostatiques

2.2 Plan d’antisymétrie

• Définition 2
π ∗ est un plan antisymétrique pour une distribution de charge D :



 P

 = symπ∗ (P ) symétrie géométrique


−ρ(P ′ ) antisymétrie matérielle

 ρ(P ) =



• dq(P ) = −dq(P ′ ) d E P (M )

• ρ(P ) = −ρ(P ′ ) →

d E (M )

− →
− →
− M
• d E = d E P (M ) + d E P ′ (M ) est perpen-


diculaire au plan π ∗ d E P ′ (M )
• Le champ crée par l’ensemble de la
P’ P
distribution en M est perpendiculaire
−dq dq
au plan antisymétrique π ∗

π

• Conclusion : le champ électrostatique crée en un point M du plan antisymétrique π ∗ d’une


distribution de charge est perpendiculaire à ce plan en M .

2.3 Invariance par translation et rotation d’une distribution

2.3.1 Invariance par translation

Si une distribution de charge est invariante par translation suivant un axe Ox, le champ


électrostatique E ne dépend pas de x :

→ →

E (x, y, z) = E (y, z)

• Exemple 1
• La distribution est invariante par
translation suivant Ox donc le champ x
électrostatique ne dépend pas de x :

→ →

E (x, y, z) = E (y, z)
• Si en plus tout plan perpendiculaire à
Ox est un plan de symétrie de la distri-
bution donc :


→ O
E (y, z) = Ey (y, z)−

e y + Ez (y, z)−

ez

- 7-
Champ et potentiel électrostatiques

2.3.2 Invariance par rotation

Si une distribution de charge est invariante par rotation d’une angle θ quelconque, alors le


champ électrostatique E ne dépend pas de θ .
• Exemple 2
z

• La distribution de charge est inva-


riante par rotation d’un angle θ suivant
Oz .
• En coordonnées cylindriques (r, θ, z)

− →

E (r, θ, z) = E (r, z) y

2.4 Symétries cylindrique et sphérique

2.4.1 Symétrie cylindrique

Considérons un cylindre infini de rayon R et


de longueur l : l >> R z

• La distribution est invariante


par translation suivant Oz donc

→ →

E (r, θ, z) = E (r, θ)


• La distribution est invariante par ro- uz →
− M

tation suivant Oz donc par rotation

− →

d’angle θ , ainsi E (r, θ) = E (r) O


ur
• Les plans (M, →

u r, −

u θ ) et (M, −

u r, −

u z)
sont des plans de symétrie donc


E (r) = E(r)−

ur

• Conclusion : Pour une symétrie cylindrique le champ électrostatique est radial :




E (r, θ, z) = E(r)−

ur

- 8-
Champ et potentiel électrostatiques

2.4.2 Symétrie sphérique

• La distribution est invariante par rota-


tion autour de tout axe passant par O,
donc invariante par rotation d’angles θ

− →
− ρ
et ϕ, ainsi E (r, θ, ϕ) = E (r) . O M→

u r
R
• Tout plan passant par M et O est un
plan de symétrie, leur intersection est
l’axe OM qui représente la direction


du champ, ainsi E (M ) = E(M )−

ur

• Conclusion : Pour une distribution de charge de symétrie sphérique le champ électrosta-


tique est radial


E (r, θ, ϕ) = E(r)−

ur

3 Applications

3.1 Champ électrostatique crée par un segment fini uniformément chargé en


un point M de son plan de symétrie passant par son centre

• Considérons un segment AB = 2a uni-


formément chargé avec une densité li-
néique de charge λ = cte.

• Choix des coordonnées : Cordonnets


cylindriques. z
• dq = λdl = λdz .
A
• Les plans (M, −

e r, −

e z ) et (M, −

e r, −

e θ) −

P u
sont des plans de symétrie de la dis- a α α M
0
tribution, donc le champ appartient à r


er
leur intersection, ainsi →

a dE


E (M ) = E(M )−

er
B
• Invariance par rotation d’angle θ


E (M ) = E(r, z)−

er

• r = OM et OP = z
−−→
PM
• P M 2 = r 2 + z 2 et −

u =
PM

− 1 dq − → 1 λdz −→
• dE = 2
u = u
4πε0 P M 4πε0 P M 2
→→
− 1 λdz − 1 λdz 1 λdz
• d E .−
er= →
u .−

er= cos α ⇒ dEr = cos α
4πε0 P M 2 4πε0 P M 2 4πε0 P M 2

- 9-
Champ et potentiel électrostatiques

r 1 cos2 α rdα
• z = r tan α et P M = donc 2
= . Avec r = OM = cte alors dz =
cos α PM r2 cos2 α
Z a Z α0
λ rdα cos2 α λ 1 α0
Z
• E(r) = dE r = 2 2
cos α = cos αdα
−a −α0 4πε0 r cos α 4πε0 r −α0
Z α0 Z α0
• cos est une fonction paire donc cos αdα = 2 cos αdα
−α0 0
2λ 1 α0
Z
λ
• E(r) = cos αdα = sin α0
4πε0 r 0 2πε0 r
a
• sin α0 = √ donc
r + a2
2


− λ a →

E (M ) = √ er
2πε0 r r 2 + a2

◮ Cas d’un fil infini


π
pour un fil infini : a >> r et α0 =
2

− λ − →
E (M ) = er
2πε0 r

3.2 Champ électrostatique crée par un disque de centre O et de rayon R,


uniformément chargé en surface. Le point M appartient à l’axe du disque
passant par O.

Considérons un disque chargé uniformément


avec une densité surfacique σ = cte

• Choix de coordonnées : cordonnets cy-


lindriques.

• Les plans (M, −



e r, −

e z ) et (M, −

e θ, −

e z) z

sont des plans de symétrie de la dis- →



dE
tribution, donc le champ appartient à
leur intersection, ainsi
M

→ αmax
E (M ) = E(M )−

ez
α
• Invariance par rotation d’angle θ


E (M ) = E(r, z)−

ez

• Sur un axe Oz , le point M est repéré y


uniquement par z , car r = 0 donc r P


E (M ) = Ez (z)−

ez R θ
• (r, θ) les coordonnées polaires d’un x
point P du disque

• d2 S = rdrdθ l’élément de surface (in-


finiment petit d’ordre deux) associé en
coordonnées polaires
• La charge élémentaire localisée en P est d2 q = σd2 S = σrdrdθ

- 10 -
Champ et potentiel électrostatiques

−−→
2 d2 q P M 2−

• Le champ électrostatique crée par d q en M est donné par d E =
4πε0 P M 3
−−→
PM
on pose −

u = et P M = ρ
PM

− 1 σrdrdθ −

d2 E = u
4πε0 ρ2
→→
− 1 σrdrdθ
• d2 Ez = d2 E .−
ez = cos α
4πε0 ρ2
Z Z 2π
2 σ rdr σ rdr
• dEz = d Ez = 2
cos α dθ = cos α
4πε0 ρ 0 2ε0 ρ2
z dα
• ρ= et r = z tan α donc dr = z
cos α cos2 α
σ z sin α cos2 α zdα σ
• dEz = cos α = sin αdα
2ε0 cos α z 2 cos2 α 2ε0
Z αmax
σ σ
• Ez = sin αdα = (1 − cos αmax )
2ε0 0 2ε0
z
• cos αmax = √ avec z = OM
z + R2
2
 

− σ z →

E (M ) = 1− √ e z ;z > 0
2ε0 2
z +R 2

• En un point symétrique de M on doit avoir : E(−z) = −E(z) donc pour z < 0

 

→ σ z −

E (M ) = − 1+ √ e z ;z < 0
2ε0 z + R2
2

E
σ
2ε0

σ

2ε0

◮ Cas d’un plan chargé uniformément


pour un plan R → ∞ donc

→ σ −→
E (M ) = e z ;z > 0
2ε0


→ σ →−
E (M ) = − e z ;z < 0
2ε0

- 11 -
Champ et potentiel électrostatiques

◮ Remarques

− →
− σ →−
• E (0+ ) = E 2 = ez
2ε0 (2)

− →
− σ −→
• E (0− ) = E 1 = − ez
2ε0
• Le champ est discontinu à travers une


n 12
la distribution surfacique.

• On déduit les relations de passage σ


(Voir cours deuxième année)

→ →
− σ− (1)
E 2 (0+ ) − E 1 (0− ) = → n 1→2
ε0
avec →

n 1→2 : vecteur unitaire dirigé de (1) vers (2)

- 12 -

Vous aimerez peut-être aussi