Vous êtes sur la page 1sur 17

INTRODUCTION :

L’enseignement est l’action de transmettre des connaissances nouvelles ou savoirs à un élève . Il


s’agit du système et de la méthode d’enseigner, composée par tout un ensemble de connaissances,
de principes et d’idées transmis à quelqu’un. enseignements désigne plutôt des choses morales :
instructions, préceptes, leçons.

L’enseignement implique l’interaction de trois éléments : le professeur ou enseignant ; l’élève ou


étudiant ; et l’objet de connaissance. D’après la tradition encyclopédiste, le professeur est la source
du savoir et l’élève est tout simplement le récepteur illimité de celui-là. Le processus de
l’enseignement renferme donc la transmission de connaissances de l’enseignant à l’étudiant à l’aide
de plusieurs moyens et techniques (à savoir, les signes).

Toutefois, pour les courants actuels tels que le cognitif, l’enseignant est celui qui pourvoi de
connaissances, il agit comme un lien entre celles-ci et l’étudiant au moyen d’un processus
d’interaction. À son tour, l’élève s’engage avec son apprentissage et prend l’initiative en matière de
recherche du savoir.

L’enseignement en tant que transmission de connaissances est basé sur la perception, en particulier
par le biais de l’oratoire et de l’écriture. L’exposition de l’enseignant, le recours à des textes et à des
techniques de participation et le débat entre les étudiants sont quelques-uns des moyens employés
au cours du processus d’enseignement.

Avec les progrès scientifiques, l’enseignement a intégré les nouvelles technologies et fait appel à
d’autres canaux de communication pour transmettre les connaissances, tels que la vidéo et le Net. La
technologie favorise également l’apprentissage à distance et l’interaction au-delà du fait de partager
un même espace physique.

Certaines personnes pensent qu'il faut impérativement être physiquement présent dans une salle de
classe et avoir un enseignant avec soi en permanence afin de passer une \og vraie formation \fg ou
un \og vrai examen \fg. Cela ne pourrait pas être plus éloigné de la vérité. Faisons la comparaison
entre l'apprentissage en ligne et celui en présentiel.
REVUE SUR L’ENSEIGNEMENT PRESENTIEL :

Cela fait des siécles que l'enseignement en présentiel est la norme suivie pour un apprentissage de
qualité.Ce

type d'apprentissage en personne permet d'avoir une interaction directe avec un enseignant ou un
instructeur,

mais les choses n'étaient pas aussi facile que ca dans le passé.L'apprentissage, en général, a passé de
plusieurs

étapes pour aboutir en fin de compte à l'enseignement pratiqué aujourd'hui dans le monde.

Si on se penche dans l'histoire de l'éducation, nous retrouverons que l'enseignement a toujours


existé malgré qu'il y

avait ni écoles ni des places spécifiées pour l'éducation, d'ailleurs c'était pas offert à tout le monde ,
seulement

les enfants des familles importantes ou riches qui dispensaient un enseignement. Les gens
préferaient faire la guerre

plutôt que de plancher sur des questions d'éducation et perdre du temps pour y trouver des
réponses.

Environ 600 années avant notre ère, Les Grecs étaient les premiers qui se sont engagés pour le
concept d'un enseignement

de groupe qui met en rapport un maitre, le seul probleme c'est que c'était déstiné seulement pour
de jeunes gens dont

les parents étaient bien nantis.

Plus près de nous, en pays de Gales, c'étaient les druides qui se chargeaint de l'enseignement
sachant qu'ils se

focalisaint seulement sur les sujets ayant un lien avec la nourriture et les chants sacrés.
Contrairement aux Gaulois,

l'enseignement que recevaient les Romains se faisaient dans des places publiques (appelées écoles).
En France,

l'enseignement transmis aux enfants se faisaient dans l'espace clos des monastères, et généralement
les familles envoyaient

un cadet pour lequel elles ne possédaient pas d'héritage à léguer dans le but de lui offrir au mois une
éducation religieuse.
Ces méthodes d'apprentissage differentes suivies dans plusieurs pays étaient des facteurs principaux
dans l'évolution dans

les méthodes de transmission du savoir et dans une volonté affirmée et organisée de dispenser ce
savoir de façon uniforme.

Parmi les personnes qui ont marqué l'histoire de l'éducation et qui ont contribué à son
développement, on cite Charlemagne,

Il était guerrier, comme les autres , mais voulait mettre l'enseignement à la portée de tous. C'était lui
qui avait l'idée d'étendre

les champs d'enseignement à l'arithmétique, l'astronomie, le chant, la dialectique, la géométrie, la


grammaire, le grec,

la musique et la rhétorique.De plus, il avait installé dans son propre palais une école ainsi qu'une
académie dans lesquelles

il invitaient les plus grands professeurs de l'époque. Il avait aussi créer de petites écoles destinées à
l'apprentissage de la lecture,

de l'écriture et du calcul pour les enfants pauvres, c'était une grande innnovation dans son époque.

Malgré les éfforts fournis par plusieurs personnes pour rendre l'enseignement accessible par tout le
monde, la plupart des écoles

ont resté miserables et sans ressources. Les enfants n'avaient ni bureau ni chaises,le papier et les
crayons

n'étaient pas accessibles. Les élèves se contentaient à apprendre sur le sol en tracant les chiffres et
les lettres à l'aide

du baton ou de branche taillée. Évidemment, cette réalité est celle des enfants de roturiers et de
paysans. Les fils et filles de

familles riches reçoivent, pour la plupart, une éducation spécialement adaptée, dispensée par un ou
plusieurs précepteurs

attachés à leur seule maison.

Heureusement que les choses ont rapidement changé, en 1881 Jules Ferry (1832-1893) vienne
changer la donne dans le monde de l'éducation.

Promu au gouvernement comme ministre, il édicte des lois qui prescrivent l'école obligatoire et
gratuite pour tous, filles et garçons,

pauvres et riches confondus. De plus, il retire l'école du tutorat religieux et la rend laïque, ce qui
permettra ultérieurement

un enseignement libéral et plus objectif, désormais libéré des interdits idéologiques imposés par
l'Église.
Certes, la petite école de cette première vague de révolution scolaire ne se lance pas d'emblée dans
les chambardements technologiques.

Elle reste très modeste dans ce quelle offre comme matériel d'apprentissage, mais peu à peu, on y
ajoute les bureaux, les chaises,

les cahiers, les plumes et l'encre, les bouliers pour le calcul, les chaînes d'arpenteur pour les mesures,
les balances pour les poids

ainsi que les manuels scolaires.Et comme cet enseignement se passaient en personne, il se
présentaient dans une salle de classe afin

d'apprendre et d'étudier. De plus, cela se passe normalement à une date et heure définie.

Finalement, l'enseignement en présentiel est souvent beaucoup plus considéré comme une « vraie »
méthode d'apprentissage.

Comme les personnes doivent être physiquement présentes pour suivre une formation, certaines
personnes assument qu'elles

se bloquent effectivement du temps pour étudier et sont assez sérieuses à ce propos. Cependant,
suivre une classe en présentiel ne

garantit pas toujours que cela conduira à une meilleure concentration ou à de meilleures chances de
réussite. Et c'est à ce stade la

ou a apparut l'enseignement distantiel pour supporter l'enseignement presentiel , et offrir aux élèves
plus de chances pour étudier

individuellement et developper leur esprits de recherches et d'analyse.

REVUE SUR L’ENSEIGNEMENT DISTANCIEL :


L’enseignement à distance est un moyen de se former et de valider un diplôme à distance, c’est-à-
dire sans avoir besoin de se rendre dans une école pour assister à des cours. Une solution
particulièrement intéressante pour les personnes qui ont une activité en journée (salariés, mères au
foyer…), sont à l’étranger ou ne peuvent pas se déplacer.

La formation organisée à distance n’est pas un concept récent, puisqu’elle a vu le jour


vers le milieu du 19e siècle. Elle n’a pas attendu les nouvelles technologies pour exister.
Elle a connu, au cours de son histoire, d’importantes évolutions marquées par
l’utilisation du support imprimé, acheminé par poste, celle des cassettes vidéo, le
recours à la diffusion hertzienne via la radio et la télévision et l’enseignement assisté par
ordinateur ou recourant au multimédia pour en arriver maintenant aux médias
interactifs, notamment Internet Au cours de cette longue histoire, quatre générations de
formes et de formats de la formation à distance se sont succédé en fonction du
développement des technologies.

La première génération  : se caractérise par les cours par correspondance. En fait, la


formation à distance la plus ancienne faisait référence aux cours par correspondance
apparus en 1840 à Londres au moment de la généralisation du timbre-poste en
Angleterre. Le développement des postes a permis aux professeurs et aux élèves
d’utiliser le courrier pour transmettre les cours, les devoirs et les travaux dirigés. C’est le
début du développement de la formation à distance en Europe et puis dans le reste du
monde. L’objectif de la formation à distance, à l’époque, était de faciliter l’accès au savoir
pour tous, notamment aux personnes rencontrant des contraintes spatiales, dans le but
de rendre possible l’égalité des chances en éducation et, en conséquence, de favoriser la
mobilité sociale. Cependant, l’approche pédagogique individuelle utilisée dans ce mode
d’apprentissage comporte plusieurs lacunes, compte tenu de la lenteur du système de
communication postale. La possibilité que le courrier arrive en retard ou se perde en
cours de route était bien réelle. L’interaction dans ce mode d’apprentissage était faible
et les abandons nombreux.

La deuxième génération  : est marquée par l’introduction d’une plus grande variété de
médias, telles la télévision et la radio éducative dans les systèmes de la formation à
distance. L’imprimé n’est plus le seul support didactique auquel recourt la formation à
distance. Les documents pédagogiques sont livrés également sous forme de bande
audio ou vidéo ou encore en direct en utilisant les ondes hertziennes, permis par
l’utilisation des émissions de radio à partir de 1927 ou de télévision en 1939. Afin de
combler les lacunes de la formation à distance de première génération, des dispositifs
d’aide aux apprenants isolés ont été mis en place grâce à des tuteurs et à un réseau de
centres de ressources régionales. Le téléphone est alors le vecteur dominant de
l’interaction. Toutefois, celle-ci reste limitée à la correction des travaux par
correspondance et parfois par téléphone entre apprenants et tuteur.

La troisième génération  : est caractérisée par l’enseignement assisté par ordinateur et


le recours au multimédia. Avec la commercialisation de micro-ordinateurs bon marché
dans les années 1970, on assiste à une certaine diffusion de l’informatique dans les
écoles et à une première utilisation pédagogique des micro-ordinateurs en contexte
éducatif. C’est ce qui donne naissance aux systèmes d’enseignement assisté par
ordinateur, dont l’objectif est d’abord l’apprentissage en tant que produit univoque d’un
processus de transfert de connaissances. Ces systèmes offrent une possibilité
d’exercices dynamiques adaptés aux performances de l’apprenant. Vers les années
1980, les systèmes de formation à distance se sont mis à utiliser ces technologies dans
le processus d’apprentissage.
 Les services de télécommunication, tels que le téléphone, le fax et la messagerie
électronique, sont autant de supports de communication facilitant l’interaction entre
l’apprenant et le tuteur.
La quatrième génération : est marquée par l’utilisation des médias interactifs et
d’Internet. L’évolution rapide grâce au développement des technologies éducatives et
des télécommunications ainsi que du réseau Internet à travers le monde a permis à la
formation à distance d’effectuer une nouvelle mutation. En effet, l’utilisation des médias
interactifs et d’Internet permet de créer un environnement d’apprentissage plus
interactif et de faciliter la communication entre l’apprenant et l’institution éducative, en
particulier pour les relations avec le tuteur et avec les pairs. Cette quatrième génération
de la formation à distance est caractérisée par les technologies éducatives et est basée
sur la combinaison de l’imprimé et de plusieurs médias interactifs. L’utilisation des outils
de base que sont les forums de discussion, le courriel et la consultation de pages Web
ou encore la Web conférence, permet aux apprenants d’exploiter les technologies
interactives pour l’apprentissage collaboratif. Ces interactions peuvent être de type
synchrone ou asynchrone.

Développement rapide de la FAD (formation à distance)


 La formation à distance s'est bien développée ces dernières années et s'est
imposée dans le domaine de la formation publique ou privée grâce à plusieurs
facteurs :
Facteurs technologiques : L'Internet est en plein développement ; il permet en
effet aux utilisateurs d'avoir accès à l'information, en grande quantité, de traiter
l'information, de l'organiser, de communiquer, d'apprendre, d'agir et de
réagir...Plusieurs outils sont intégrés à l'ordinateur et à l'Internet : des outils de
communication et d'échange (la messagerie électronique, les forums...), de
gestion (agenda...), de production, de recherche.
Facteurs psychopédagogiques : Il s'agit des modèles et des théories
d'enseignement et d'apprentissage comme le constructivisme, le cognitivisme en
passant par les aspects sociaux de l'apprentissage...Tout cela contribue
positivement au développement et à l'amélioration du processus
enseignement/apprentissage et par conséquent, à la bonne gestion de la classe,
de l'école ou de l'institut... 
Facteurs sociocognitifs : C'est un besoin qui se fait sentir de plus en plus, surtout
avec l'évolution dans le domaine des TIC (technologie de l’information et de la
communication) : les compétences, le marché du travail doivent suivre
l'évolution ; d'où la nécessité d'une mise à jour pour assurer une certaine
compatibilité entre les outils, ses fonctions, les nouveaux besoins, l'usage en
termes de compétences.
Facteurs socio-économiques : L'augmentation massive des besoins de formation,
liée à la nécessité du développement de nouvelles compétences sur le marché du
travail est à l'origine de l'apparition de plusieurs instituts, organismes qui se
spécialisent dans le domaine et proposent leurs nouveaux services. D'ailleurs, les
entreprises se voient obligées de requalifier continuellement leurs personnels afin
d'améliorer le rendement tout en réactualisant et en réajustant leurs structures
dans un processus d'équilibre, de réactualisation des compétences et des moyens
de production.

AVANTAGES DE CHACUN D’EUX :


I. Les avantages de l’enseignement à distance :

Accessible pour presque toutes les formations


et à tous les niveaux  . l’enseignement à
distance connait un réel succès . Il comporte
beaucoup d’avantages . Il permet d’apprendre
à son rythme , chez soi . l’élève travaille quand
il le souhaite , aux heures qu’il fixé . Il avance
dans le programme à sa manière , et peut
ainsi choisir d’aborder en premier tel ou tel
sujet . les attestations et les diplômes délivrés
ont la même valeur que les autres sur le
marché de travail .
Les formations à distance permettent
réellement de trouver un emploi et touchent
et touchent de plus tous les secteurs .

Il n’est pas rare que certaines étudiantes ,


Avec ce type d’apprentissage formation en
présentiel à la faculté et s’inscrivent à un
optent pour une autre diplôme qui les
intéresse aussi par correspondance . les
diplômes étant les mêmes qu’ils aient été
acquis en présentiel ou par correspondance ,
personne ne pourra faire la différence . Et cela
peut permettre de gagner pas mal de temps .
l’enseignement à distance offre ainsi une
formule efficace et discrète .

Enfin l’avantage certain est que grâce aus


réseaux d’enseignement nationaux et
internationaux , l’apprenant pourrait suivre la
formation qui s’intéresse et qui correspond à
ses projet , sans avoir à déménager à l’autre
bout de la terre . Une solution pratique .
économique et qui permet d’accéder aux
universités les plus prestigieuses du monde .

Plusieurs caractéristiques de la formation à


distance qu’on peut les résumer ainsi :
L’accessibilité : Avec une formation à distance
la problème d’accès difficile aux publics est
résolu en proposant des situations
d’enseignement-apprentissage qui tiennent
compte des contraintes individuelles de
chaque apprenant (contraintes spatiales ,
temporelles , technologique , et
psychosociale) qui bloquent l’accès au savoir .
Il s’agit d’une formule de plus en plus souple
pour tous ceux qui désirent apprendre à leur
rythme , en conciliant études et impératifs
professionnels ou personnels de tous ordres
Jaquinot, 1993 . Comme le note Gagné « Le but de la

FAD , c’est l’accessibilité de la formation à


toutes les personnes dont les besoins , la
situation ou les préférences ne trouvent pas
réponse dans le systéme existant >> Gagné, 2014, p.
76.
La flexibilité : La formation à distance offre
une possibilité d’assouplir les organisations de
formation et d’enseignement en utilisant les
approches qui permettent à l’apprenant de
planifier dans le temps et dans l’espace ses
activités d’étude et son rythme
d’apprentissage . De plus , elle peut concevoir
des activités offrant à l’apprenant des choix
dans les contenus , les méthodes et les
interactions et ainsi prendre en compte les
caractéristiques individuelles de chacun .

II. Les avantages de l’enseignement présentiel :

Depuis des siècles , l’apprentissage en


présentiel constitue la norme , il est considéré
comme la méthode la plus sure dans un
processus d’enseignement-apprentissage.
Lors des cours en présentiel , l’enseignant
pourra poursuivre , évaluer et accompagner
de façon directe le niveau de l’apprenant .
l’apprentissage collectif apporte une
dynamique de groupe et une motivation
extrinsèque en créant un environnement
stimulant auquel cet apprenant prend part :
chose qui peut vraiment etre bénéfique à son
apprentissage .
De plus , l’enseignement en présentiel
favorise l'interaction avec le formateur qui
pourra , si besoin , corriger directement ,
adapter sa méthode en fonction de niveau et
du degré d’évolution des apprenants afin
d’optimiser leur réussite et venir en aide pour
ceux qui manquent d’autodiscipline .

III. EST-CE QU’ON PEUT REMPLACER L’UN PAR


L’AUTRE :
Comparé à l’enseignement à distance,
l’enseignement en présentiel est dédié à tous les
publics, car certaines personnes n’auraient pas les
habiletés techniques nécessaires pour suivre un
cours donné virtuellement. À cet effet, plusieurs
études réalisées aux États-Unis révèlent
l’existence d’écarts importants entre les
apprenants provenant des milieux
socioéconomiques faibles ou de communautés
culturelles souvent associées à la défavorisation et
leurs pairs provenant des classes moyennes . Non
seulement sur le plan de la familiarité avec les
environnements
informatiques , mais également de l’usage qu’ils 
en font (1) . De plus, la révolution technologique
rappelle que plus une technologie est puissante,
plus elle risque d’avantager les nantis et
défavoriser les démunis (2) .

Néanmoins, ce type d’enseignement requiert une


discipline rigoureuse et exige la présence
physique à telle heure, à telle date, à tel endroit
dans une salle de classe et être concentré à ce
moment bien précis. De plus, si un apprenant à
des engagements professionnels ou familiaux, il
ne sera pas en mesure d’assister à beaucoup de
cours dispensés parce qu’on ne peut pas toujours
s’adapter à son emploi du temps ; sa progression
sera alors ralentie et sa motivation entachée .
FUSION ENTRE LES DEUX :
Il ne fait pas de doute que, aujourd’hui, tous les pays du monde entier ne comptent plus sur
l’enseignement traditionnel qui se fait en classe et en présentiel uniquement afin d’assurer un
apprentissage de qualité aux élèves, mais ils ont commencé à essayer de se servir de toutes les
nouvelles technologies multimédias de l’Internet, pour améliorer de plus la qualité de
l’apprentissage et garantir une formation bien équilibrée. C’est ce que l’on appelle souvent
le Blended Learning et il provient du mot « blend » qui désigne mélange. Dans cette formation, on
retrouve plusieurs séquences en présentiel avec des séquences d’apprentissage à distance. Cette
combinaison permet aux apprenants de rassembler les avantages l’enseignement présentiel et de
la formation à distance tutorés.
Ce système mixte consiste à faire des regroupements en salle à présence physique. Ces
regroupements ne sont ni diffusés via Internet, ni enregistrés. La présence physique des élèves est
indispensable. Au même temps les apprenants sont tenus de suivre des activités distantes via des
plateformes d’enseignement à distance pouvant prendre la forme de :
- la mise à disposition de ressources pédagogiques formalisées (cours magistraux : notions et
concepts)
- des travaux à réaliser tutorés (activités pédagogiques : exercices, cas, lectures, rédaction de
notes, de dossiers qui font écho aux ressources pédagogiques et/ou aux activités réalisées dans le
cadre des regroupements physiques, forums …)
- des travaux personnels non tutorés…
Ce système offre de nombreux avantages tels que des coûts moindres, plus de flexibilité au
cours de la formation, il permet de garder un cadre et de rester ancré dans la formation et de
rencontrer le professeur afin de poser des questions. L’utilisation de cette méthode peut être très
bénéfique dans une classe puisqu’elle regroupe un nombre considérable d’éléments permettant la
réussite des élèves.
De plus, le Blended Learning est très bénéfique pour les élèves en difficultés d’apprentissage.
D’une part, l’enseignement présentiel leur permet d’avoir de l’information directement de la part
de l’enseignant ce qui apportera des réponses immédiates à ses questionnements. D’autre part,
l’utilisation du E-Learning permettra le dépôt de travaux supplémentaires, de l’enrichissement
personnel pour lui-même. Il pourra même se faire aider d’une tutrice et/ou de ses parents. Le fait
de pouvoir travailler à la maison en tout temps permettra à l’enfant de voir où il éprouve le plus de
difficulté et de ce fait même, il pourra, de retour en classe, demander à l’enseignante les
explications. De plus, il fera un retour constant sur la matière ce qui aura pour effet d’assimiler
celle-ci parfaitement.
Entre 1996 et 2008, lors d’une étude réalisée aux États-Unis afin de savoir s’il était bon de faire
un système mixte en classe primaire et secondaire, le ministère de l’éducation américain a
identifié des milliers d’études sur le sujet. De ce fait, il en a utilisé 46 d’entre elles permettant de
comparer les types de formation et d’en évaluer les impacts. Comme résultat, les élèves qui
suivent un apprentissage en ligne réussissent mieux, en moyenne, que ceux qui suivent un cours
présentiel. De plus, les résultats sont encore meilleurs avec les étudiants qui combinent
l’enseignement présentiel et le E-Learning. C’est pour une de ces raisons que nous croyons que
le Blended Learning est un moyen d’apprentissage exceptionnel pour aider les jeunes à mieux
réussir dans leur cheminement scolaire.
En terminant, le Blended Learning possède beaucoup plus d’avantages que d’inconvénients.
Que l’on parle de la Génération C qui utilise ces technologies ou du fait que c’est plus personnalisé
pour chacun, l’apprentissage mixte est bénéfique sur tous les points de vue, tant pour
l’enseignement que pour l’enseignant. Les étudiants et les enseignants pourront collaborer
ensemble pour un meilleur avancement sur le plan scolaire. Il serait important que chacun des
enseignants prenne le temps d’explorer le Blended Learning pour l’intégrer peu à peu, de façon
continue, dans leur classe respective. Nous recommandons à tous ceux qui sont à l’aise avec les
technologies de jeter un coup d’œil à cette façon de procéder.
CONCLUSION :
Au gré des controverses et des crises, les peurs s’alimentent
et les perceptions se façonnent et s’en-tretiennent.
Après que le monde entier a passé plusieurs mois à
combattre le virus COVID-19, l'enseignement a été
confronté à une
menace d’ampleur inédite et à une crise d’une amplitude
exceptionnelle.
À la date du 16 mars 2020, la pandémie de Covid-19
prive d’école plus de 10 millions d’écoliers, élèves et
étudiants au Maroc, plusieurs pays ont pris l'initiative et ont
proposé des alternatives à l'enseignement
présentiel, le Ministère de l'Education Nationale de la
Formation professionnelle de l'Enseignement Supérieur et
de la Recherche Scientifique ont
proposé de leurs part plusieurs solutions pour que les
études se poursuivent durant la période du confinement
chose qui a obligé les enseignants et les
étudiants de passer dans un temps très court de
l'enseignement prénsetiel -qui necessite la présence
physique des deux parties- à l'enseignement
distanciel qui est tout à fait different de l'enseignement
traditionnel. Et afin de fluidifier cette transition, les
enseignants et les étudiants
ont fourni un grand effort sans recevoir aucun aide
provenant de l'état qui nous prouve que le Maroc n'était pas
tout à fait pret pour une telle décision.
Ce qui fait que cette experience ne peut pas etre qualifié
comme un succes, ceci a impacté sur le rendement de
quelques étudiants qui se sont
trouvés face à plusieurs contraintes : Problèmes de
Matériels, Risque de décrochage...etc. Ces conséquences
cités nous montre qu'il faillait
passer de plusieurs étapes bien structurées ,avant meme de
l'apparition du virus, pour que l'enseignement à distance
soit reussi, . Il fallait
prendre en consideration que certains étudiants ne
disposaient pas d'ordinateur.D’autres n’ont pas accès à
l’internet haut débit,
nécessaire pour se brancher sur les plateformes
d’enseignement à distance.Pour d’autres, ils ont seulement
un téléphone cellulaire
qui appartient à un parent. Cela pose un problème des
inégalités sociales en matière d’accessibilité aux savoirs.
Le deuxième problème qui s'est posé est la conservation des
memes méthodes utilisées à l'enseignement présentiel et
essayer de les adapter à l'enseignement en ligne,
chose qui est totalement fausse vu que les conditions ont
bien changées. Le seul avantage de cette période c'est que
tout le monde a compris que cette expérience était
également bénéfique pour le Maroc car elle va pousser
l'état à changer la méthode d'enseignement traditionnelle
et adopter le système du "Blended learning" pour gagner
plus de fléxibilité et étre toujours prèt eux toutes sorte de
situations qui peuvent apparaitre dans le futur. Mais cela
reste juste des hypothèses , on ne peut jamais savoir si le
Maroc va prendre en consideration cette période et essayer
d'ameliorer le systeme éducatif ou ca sera comme toujours
des décisions ephèmeres n'aboutissant à aucun résultat.