Vous êtes sur la page 1sur 90

JESUS CHRIST

+
RIEN
=
TOUT
Edition révisée

« Car j'ai décidé de ne rien savoir parmi vous, excepté Jésus


Christ, et Jésus Christ crucifié. »

1 Corinthiens 2:2 (ESV)


Tout au long de cet ouvrage, l’auteur met en majuscule certains
pronoms de l’Ecriture se rapportant au Père, au Fils et au Saint
Esprit. Les mots Hébreux et Grecs figurent en italique et en
gras. En dehors d’indication spécifique, toutes les références
sont traduites de la « version King James ».

Droit d’auteur © 2018 Drs. Shawn & Annie Smith DD


Gospel of Christ Ministries
Tous droits réservés

En vertu de la loi internationale sur le droit d’auteur,


aucune partie du présent ouvrage ne peut être reproduite ou
transmise sous quelque forme ou par quelque moyen que ce
soit (électronique, mécanique, photocopie, enregistrement), ou
par un quelconque système de stockage ou de récupération de
l’information, sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Titre original
JESUS CHRIST + NOTHING = EVERYTHING
Traduit de l’anglais par le département de traduction
et d’interprétation du Gospel of Christ Ministries

Imprimé en Allemagne
Pour plus d’informations sur la distribution, appeler
aux numéros ci-après:
00 237 633 41 34 13
00 237 677 11 53 54

www.drshawnsmith.org
Dédicace

Je dédie ce livre à la consécration de la famille Smith au cœur


éternel de la Sainte Trinité à la propagation de l’Evangile de
Christ à tous les hommes dans cette génération et dans la
suivante.
Table des matières

Christ Sans Religion ................................................................................... 6


Distinction claire entre la religion et l’Evangile .................................. 11

L’Evangile de Christ n’est pas une religion ........................................... 13

Presque trop beau pour être vrai.............................................................. 16

L’image du Dieu invisible ............................................................................. 17

Christ est la preuve de l’amour de Dieu ................................................. 19

Christ et Christ crucifié...........................................................................25


La sainteté de Dieu .......................................................................................... 25

Comment le Dieu qui aime peut-Il être un Dieu de colère ? .......... 28

L’Incarnation et L’Expiation ........................................................................ 30

Jésus Christ, notre sauveur vivant ............................................................ 33

La Vie échangée ................................................................................................ 36

Qualifié pour nous sauver ............................................................................ 38

Comprendre proprement l’Evangile ........................................................ 39

Etre Sauvés ......................................................................................................... 41

Récapitulation ................................................................................................... 42

Un autre regard sur la croix ........................................................................ 44

Tetelestai! ........................................................................................................... 47
Le Don qui englobe Tout ........................................................................49
Le don de Dieu, pur et gratuit ..................................................................... 51

La grâce est inconditionnellement gratuite .......................................... 51

Déchu de la grâce ............................................................................................. 54

Comment devrions-nous mener notre vie? .......................................... 57

Un permis de pécher? .................................................................................... 60

Le niveau élémentaire de l’évangile ........................................................ 63

Votre liberté en Christ ................................................................................... 64

Qu'en est-il donc de la repentance? ......................................................... 66

La Grâce de Dieu c’est le Christ de Dieu ................................................. 68

Tel Il est, tels nous sommes ......................................................................... 72

Le paradoxe de la grâce ................................................................................ 73

L’assurance de votre salut ........................................................................... 74

L’incrédulité par opposition à la foi ......................................................... 76

L'économie de la persuasion ...................................................................... 77

Abba, Père ...................................................................................................80


La Parole finale! ........................................................................................83
Prière du salut ...........................................................................................84
Bibliographie .............................................................................................86
1.

Christ Sans Religion

« Car j'ai décidé de ne rien savoir parmi vous, excepté Jésus-Christ, et


Jésus- Christ crucifié. » (ESV)

« Après avoir pesé le pour et le contre, ma détermination secrète est de


me focaliser entièrement sur Jésus-Christ lui-même et sa mort à la
croix. » (PHI)

« Je refuse de connaitre quoique ce soit avec certitude excepté la réalité


que Jésus est l’oint, le roi libérateur, qui a été crucifié pour nous. » (VOI)

1 Corinthiens 2:2

« Car c’est d’abord à vous que j’ai communiqué tout ce que j’avais reçu,
le fait que Christ est mort pour nos péchés, selon les Écritures ; qu’il a
été enseveli et est ressuscité le troisième jour, selon les
Écritures. » (ESV)

« La première chose que j’ai faite était de vous présenter le message


qui m’avait aussi été présenté avec insistance, que le Messie est mort
pour nos péchés tel que les Écritures le disent, qu’il a été enseveli et
qu’il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures. » (MSG)

1 Corinthiens 15:3-4

Un sage a dit une fois: « personne n’a le droit d’écouter


l’évangile à deux reprises, jusqu’à ce que tout le monde ait écouté, au
moins une fois, ce même évangile ». En effet, cette affirmation est
vraie et mérite d’être saluée. Mais la question que j’ose poser est de
savoir combien parmi ceux qui professent être chrétiens ont, au
moins une fois, écouté l’évangile?

~6~
Et si je venais à vous annoncer que l’évangile, presque trop bon
pour être vrai, est la meilleure nouvelle que vous n’ayez jamais
entendue! Ce n’est lorsque l’évangile est profondément expliqué
pour révéler Christ selon l’étendue de la grâce qui est aussi pure que
la vraie nature de Dieu que nous pouvons réellement certifier que
nous sommes effectivement entrés en contact avec la puissance qui
révolutionne la chrétienté. L’évangile est la bonne nouvelle de
bonnes choses. Au cas où vous l’ignoriez, la joie est une affaire
sérieuse chez Dieu. En effet, plusieurs chrétiens expérimentent si
peu de joie dans leurs cœurs tout simplement parce que leurs
pensées sont très pauvres en matière d’évangile.

Il y a 2000 ans, Dieu choisit un homme et le désigna comme


apôtre pour expliquer l’évangile à cet âge présent de l’église. Cet
homme qui se considérait simplement comme « un homme en Christ
», avait reçu ce message du Seigneur Jésus Christ lui-même. Ce
message, cet évangile, n’est pas une spéculation, mais une vérité
divine.

«10 Et maintenant, est-ce la faveur des hommes que je


désire, ou celle de Dieu ? Est-ce que je cherche à plaire aux
hommes ? Si je plaisais encore aux hommes, je ne serai pas
serviteur de Christ.

11 Je vous déclare, frères, que l’Evangile qui a été annoncé


par moi n’est pas de l’Homme ;

12 Car je ne l’ai reçu ni appris d’un homme, mais par une


révélation de Jésus-Christ. »

Galates 1:10-12

Cette nouvelle de Jésus-Christ, trop bonne pour être vraie,


l’évangile, fera l’objet de mon exposition tout au long de cet ouvrage.
En réalité, il ne s’agit pas de ce que je pense, mais de ce que je sais.
Lorsque le Saint-Esprit souffle sur l’Evangile, ce dernier semble être
~7~
si simple et même à la portée des enfants, cependant, il est si profond
que les études menées par les plus savants des théologiens n’ont
jamais pu, au cours des deux milles années passées, épuiser toutes
ses richesses. Cette “simplicité” est que Christ est la toute suffisance
de l’Evangile. Il a fait pour nous ce dont nous sommes décidément
incapables de faire pour nous-mêmes.

Le point essentiel, c’est ce qui a eu lieu à la croix qui dans


l’histoire est le lieu du salut où l’humanité a été réconciliée à Dieu
une fois pour toutes.

«20 il a voulu par Lui réconcilier tout avec Lui-même, tant


ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la
paix par Lui, par le sang de Sa croix.

21 Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos


pensées et par vos mauvaises œuvres, Il vous a maintenant
réconciliés… »

Colossiens 1:20-21

Aucun homme ne peut prétendre comprendre l’évangile à


moins qu’il n’ait clairement vu ce qui s’est produit à la croix. La croix
n’est pas seulement le lieu où Christ est mort pour vous, mais c’est
également le lieu où Christ vous a introduit à la mort du vieil homme
et a résolu tous vos problèmes. C’est le principe de l’identification
par lequel Christ est devenu ce que vous étiez dans le but de faire de
vous ce qu’Il est en Lui-même.

L’apôtre Paul s’est résolu d’avance que l’emphase de son


ministère serait Christ et Christ crucifié. Il a estimé juste après avoir
pesé les avantages et les inconvénients, que la vérité principale à
laquelle un homme peut être exposée est la compréhension
indispensable de ce qui s’est réellement produit à la croix. La seule
manière de connaitre le Christ glorifié est de le connaitre tout
d’abord comme le Christ crucifié.
~8~
La raison d’une telle emphase est que la valeur du sacrifice que
Jésus-Christ a offert à la croix est si élevée avec un si grand mérite,
qu’elle est en mesure d’éradiquer complètement tous les péchés de
la race humaine. Toutefois, seuls les croyants peuvent jouir des
avantages de ce sacrifice bien qu’il ait été fait en faveur de tous les
hommes.

« Ainsi nous œuvrons et nous souffrons le reproche parce


que nous faisons confiance au Dieu vivant, qui est le Sauveur de
tous les hommes, particulièrement de ceux qui croient. »

1 Timothée 4:10

C’est un fait remarquable de constater que le christianisme a


choisi pour emblème la croix. Cependant, les pleines implications de
ce qui s’y est produit demeurent l’aspect le moins connu de
l’évangile. L’évangile est étroitement lié à ce que Christ a fait pour
vous à la croix. Dans cet acte, le génie de Dieu se révèle par le fait que
Christ est devenu exactement ce que vous étiez en esprit, âme et
corps au point où Dieu L’a vu comme vous. A la croix, Christ s’est
identifié à vous et a été traité en tant que vous toutes conditions et
qualités prises en considération. L’œuvre qu’Il a accomplie à la croix
a été créditée et attribuée à votre compte.

Lorsque je parle de la croix de Christ,


L’Evangile ne peut
je ne fais pas forcément allusion aux
pas être dissocié de
poutres de bois que les romains utilisaient
ce que Christ a fait
comme outils d’exécution. Je parle plutôt de
pour vous à la croix. ce que la croix représente véritablement,
tout ce qui a été accompli au travers de la
vie, la mort et la résurrection de Jésus-Christ le Fils de Dieu qui est
devenu Fils de l’homme. Ma priorité est accordée à Son sacrifice
substitutionnel, y compris tout ce qui a donné un sens à cet acte
d’amour. Rien n’a autant d’importance aux yeux de Dieu et en

~9~
définitive à l’humanité, car l’œuvre de Jésus-Christ à la croix est la
manifestation même de la sagesse de Dieu.

Le Seigneur Jésus-Christ n’a jamais fait quelque chose à moitié.


Il finit toujours tout ce qu’Il commence. Personne ne saurait ajouter
quoique ce soit à ce qu’Il a déjà fait pour vous: c’est une œuvre
accomplie, une affaire conclue, une tâche complète et un fait
accompli.

Il m’est important d’expliquer la nature du salut par la diction


ancienne: « ce dont Jésus Christ ne s’est pas revêtu dans Son
incarnation ne peut-être guéri. » C’est pour nous et pour notre salut
que le Fils de Dieu est devenu pleinement humain, exactement ce que
nous étions, s’identifiant à nous dans chaque aspect de notre
humanité, prenant notre place et nous réconciliant.

C’est parce qu’il a pleinement assumé notre humanité que


l’œuvre entière de la rédemption est complète et que ce qui s’est
produit à la croix est suffisant pour tous et efficace pour quiconque
croit. C’est en la croix de Christ que le plan de Dieu pour le salut
trouve son assurance, sa certitude, et sa sécurité. C’est grâce à la
croix que le salut est gratuitement offert à tous ceux qui l’acceptent.

Si ce fait est vrai, comme c’est assurément le cas, alors Dieu


dépend uniquement de ce qu’Il a fait à la croix en la mort de Christ
pour vous pourvoir et vous accorder Son salut. Dieu dépend de la
croix de Christ pour son plan et non du pécheur et de ce que ce
dernier peut accomplir. C’est le miracle de tous les âges qui distingue
le christianisme de toutes les autres religions et fait de l’Evangile un
message sans égal et incomparable aux idéologies humaines.

Si ces déclarations semblent être trop bonnes pour être


vraies, c’est tout simplement parce que c’est l’Evangile. L’Evangile
nous libère de la pression des œuvres et des accomplissements, de
l’exigence servile de la religion qui dit: « il faut faire pour devenir ».

~10~
Distinction claire entre la religion et l’Evangile

« Si un homme gagne son salaire grâce à son travail, ce salaire lui est
imputé, pas comme une faveur, mais comme une chose due » (MON)

« A celui qui fait une œuvre, son salaire n’est pas considéré comme un
don, mais comme une chose due. » (RSV)

« Le salaire de l’ouvrier n’est pas considéré comme une faveur ou un


don, mais comme une obligation (une chose due). » (AMP)

« Si vous travaillez dur et faites du bon travail, vous méritez votre


salaire ; ce dernier n’est pas un don. » (MSG)

« Lorsque vous êtes employé, votre salaire est-il un don ou une


rémunération? Ce n’est certainement pas un don, puisque c’est votre
salaire que l’on vous paie. » (VOI)

Romains 4:4

La religion est l’antithèse de l’Evangile. Elle est l’invention de


l’homme et peu importe son crédo, son principe et son étiquette,
c’est la tentative de l’homme à sécuriser la faveur et l’approbation de
Dieu par un système de mérite basé sur les œuvres. C’est un
ensemble de règles et régulations diverses basées sur la religion qui
nous ont été transmises.

Peu importe le nom de la religion, l’accent est mis sur vous,


ainsi que la pression pour satisfaire les exigences. Elle vous dicte ce
que vous devez faire et ce que vous ne devez pas faire ainsi que la
fréquence à laquelle vous devez le faire. La religion place l’homme
sous l’obligation où il essaye de payer ses dettes à Dieu pour gagner
son salut. Ce mode opératoire est: « fais du bien et Dieu est content,
fais du mal et Dieu devient fou furieux. »

~11~
La religion opère par les œuvres, elle tente d’obtenir une action
en retour de la part de Dieu, en contrepartie des bonnes œuvres de
l’homme qui les pratique. L’échec total d’un tel système est que Dieu
ne sera jamais redevable à un homme. Lorsque Dieu donne, Il le fait
sans s’attendre à une rémunération quelconque, car personne n’a
jamais été qualifié à payer le prix.

Dans la religion, plus vous travaillez dur pour votre salut, plus
Dieu vous est redevable, ce qui conduit l’homme à s’enorgueillir
lorsqu’il connait du succès, et au désespoir lorsqu’il échoue. Dans
tous les cas, en fin de compte, cette situation donne lieu à la
servitude, car tout tourne autour de vous et de ce que vous devez
faire pour maintenir votre position devant Dieu. Au final, soit elle
vous prive de toute initiative que vous pouvez prendre dans votre
vie spirituelle, soit vous vivrez dans l’illusion de croire que grâce à
vos succès éphémères vous vous êtes créé une position devant Dieu.

Dans les différentes religions du monde, Dieu est présenté


comme celui-là qui traite ses adeptes sur la base d’un système
méritoire. Vos œuvres sont pesées sur une balance divine et Dieu
évalue alors vos mérites. Cependant l’évangile révèle la grâce de Dieu
vis-à-vis de ceux qui ne la méritent pas. Le Dieu et Père de Jésus-
Christ ne vous évalue pas sur une balance quelconque mais sur la
base de la croix. Lequel des deux systèmes subsistera ? La balance de
la religion ou la croix du Christ?
_______________ Il existe principalement deux options
La religion est dans le monde, deux systèmes: l’un est basé sur
l’antithèse de les réalisations humaines et l’autre sur les
l’évangile! accomplissements divins. L’un exige que vous
_______________ gagniez votre salut par vos propres efforts, et
dans l’autre prévoit que le salut est un don
entièrement sécurisé sans votre mérite. L’un des systèmes implique
vos efforts et accomplissements personnels tandis que l’autre
requiert votre dépendance et confiance totale en Dieu. De plus, l’un

~12~
des systèmes compromet votre vie, votre bien être et destinée
éternelle car tout dépend de vous et de votre capacité à œuvrer. Par
contre, dans l’autre système votre vie et destinée éternelle
dépendent, sans aucune réserve, de la perfection et de l’œuvre de
Jésus Christ. Ces deux options sont diamétralement opposées et
mutuellement exclusives. Il est impossible qu’elles soient, au même
moment, toutes les deux vraies. Elles sont incompatibles et ne se
rencontreront jamais. Laquelle des deux voudriez-vous recevoir?

L’Evangile de Christ n’est pas une religion

« C’est dire que Dieu était en Christ faisant la paix entre le monde et
lui-même, ne retenant plus les méfaits des hommes, il nous a à présent
donné la prédication de cette information de paix ». (BAS)

« A savoir que Dieu était en Christ, réconciliant le monde en lui-même,


ne considérant plus leurs péchés et m’ayant ordonné de déclarer la
parole de réconciliation ». (CON)

2 Corinthiens 5:19

Le christianisme est la proclamation de la fin de la religion et


non la venue d’une nouvelle religion. La croix de Christ démontre que
l’homme n’a plus besoin d’essayer de gagner l’approbation de Dieu
par ses propres efforts, mais que Dieu a recherché l’homme pécheur
en le réconciliant à Lui-même. Au travers de l’œuvre salvatrice de
Jésus-Christ sur la croix, Dieu a résolu tous les problèmes du monde
sans solliciter la moindre intervention de l’homme.

La religion consiste à tout ce que l’homme pense essentiel


dans le but d’être correct et d’avoir la paix avec Dieu. Depuis l’aube
des temps, la créature déchue, appelée Homo sapiens, est devenue
Homo religiosis et a cherché à inventer des moyens pour apaiser sa
conscience souillée et son Dieu en colère.
~13~
La religion n’est qu’un jeu d’homme qui consiste à prouver à
Dieu et à son entourage combien l’on est important. De tous les jeux
qui existent, la religion est le plus pratiqué dans le monde.
Cependant, le seul où personne ne gagne, qu’importe ses
accomplissements. Une chose que les gens ont manqué de
comprendre depuis toujours est qu’il est possible de vivre
religieusement sans la moindre mesure du salut ni la moindre notion
de Dieu. La sincérité ne pourra jamais remplacer la vérité. C’est
pourquoi il est possible d’être sincère, mais faux. L’histoire renferme
le cas de plusieurs hommes qui, malgré leurs meilleures intentions,
ont commis les plus gros dommages. Dans ce monde, il existe un bon
nombre d’hommes et de femmes sincèrement incorrects en dépit de
leurs plus nobles intentions.

L’Evangile fait deux déclarations flagrantes qui font des


systèmes complexes de religion des systèmes obsolètes: D’un côté,
personne dans l’histoire de par ses propres efforts n’a jamais réussi
à se justifier devant Dieu. De l’autre, tout ce que la religion a essayé
et manqué de faire a été parfaitement accompli une fois pour toutes
par Jésus-Christ appelé notre acceptation parfaite (Ephésiens 1:6).

La vérité de l’Evangile stipule que Dieu vous aime non à cause


de ce que vous faites, mais en vertu de qui Il est. La personne que
vous êtes aux yeux de Dieu n’a rien à voir avec vous, mais a tout à
voir avec la personne de Christ et de ce qu’Il a accompli pour vous.
La marque du véritable évangile est que Christ est tout et que la
créature déchue n’est rien. Toutefois, grâce au salut qui constitue
pleinement la grâce, le croyant devient un fils de Dieu qui est tout, en
vertu de Christ qui est tout.

L’identité surpasse la performance. L’évangile n’est pas un


exposé de ce que vous devez faire. Au contraire, il est la révélation de
qui vous êtes en Christ et ne tient pas compte de ce que vous faites
mais de ce que Christ a déjà fait. La position que vous avez devant le
Père est fermement ancrée dans les réalisations de Christ. Par
~14~
conséquent, votre identité n’est pas établie sur vous-même mais sur
sa Substitution pour vous.

« J’ai été crucifié avec Christ: néanmoins je vis ; ce n’est plus moi
qui vit, mais c’est Christ qui vit en moi: et la vie que je vis
maintenant dans la chair je vis par la foi du Fils de Dieu, qui m’a
aimé et qui s’est livré Lui-même pour moi. »

Galates 2:20

Jésus-Christ a satisfait toutes les exigences de Dieu pour que


vous viviez une vie de bénédiction qui va au-delà de la mesure. Il
vous a qualifié pour être qui Dieu vous a appelé à être. De plus, son
amour inconditionnel prouvé dans sa mort pour vous à la croix
prouve combien votre valeur est inestimable.

Cessez de chercher un nouveau régime de règles et


réglementations à observer. Jésus-Christ n’est pas venu renouveler
ou reformer la religion mais en plus de Sa propre vie pour vous
préserver, Il est venu vous offrir Sa relation éternelle avec Son Père.

L’évangile de Christ est le seul système de croyance qui


affirme avec certitude, sans risque de se tromper, que vous êtes
parvenu à la fin de toute quête car vous avez enfin trouvé ce que les
autres recherchent ignoramment. Voudriez-vous savoir ce que vous
avez trouvé et comment vous l’avez-trouvé ? Le Père vous a trouvé
parce qu’Il vous a choisi et vous a fait Sien. De plus, en ce Père, vous
avez trouvé celui qui vous appelle son Fils pour toujours. En tant que
croyant en Jésus-Christ, vous possédez tout de Dieu. Quelle
prétention! Encore que vous n’avez rien fait pour obtenir une telle
position, raison pour laquelle c’est appelé la grâce. C’est pourquoi
ceci restera la pierre d’achoppement des siècles.

~15~
Il n’y a rien d’aussi ennuyeux que d’être religieux! C’est essayer de
mener une qualité de vie que vous ne possédez pas, substituant la
chrétienté à Christ et la religion à la réalité. L’homme a été créé pour
être la demeure de Dieu, demeure indispensable à l’humanité de
l’homme. Christ s’est donné pour nous, s’offrant à nous en tant que
don, afin que nous ayons la vie même de Dieu!

Le secret qui conduit à l’expérience de la bonté de Dieu est


simplement la bonne nouvelle. En fait, bon nombre de personnes
pense qu’on devrait prêter plus d’attention à ce que nous avons à
faire pour Dieu. Pourtant, la réalité est qu’on devrait prêter plus
d’attention à ce que Dieu a déjà fait pour nous.

Presque trop beau pour être vrai

« …ne sachant pas que la bonté de Dieu vos mène à la repentance ?


»

« …Etes-vous inconscient ou réellement ignorant [du fait que] la bonté


de Dieu est destinée à vous conduire à la repentance (changer votre
pensée et votre homme intérieur pour accepter la volonté de Dieu) ? »
(AMP)

« …Et êtes-vous ignorant que Dieu de par sa bonté (en retenant la


punition), se bat à vous conduire à la repentance » (CON)

Romains 2:4

L’évangile est beaucoup plus L’évangile est le


grand, plus significatif et meilleur que message
vous ne le pensez. L’on ne peut trop beau pour
prétendre avoir assez prêché ou écouté
être vrai
l’évangile car son explication et sa
compréhension ne peuvent être

~16~
épuisées. L’indice de la spiritualité vitale du croyant c’est combien il
est émerveillé permanemment face à la grâce de Dieu. Cela est
semblable à un test de tournesol, qui est un test par lequel on peut
percevoir qu’un chrétien a véritablement saisi l’évangile.

Le terme « Evangile » est traduit du grec « euangelion » qui


traduit au sens propre, signifie « nouvelle presque trop belle pour
être vraie ». Le terme a été inventé au premier siècle pour décrire la
bonté extrême de Dieu dépeinte dans l’évangile. Les esprits
philosophes grecs du premier siècle pensaient que la bonté de Dieu
élaborée dans l’évangile était une exagération qui allait jusqu’à
épuiser l’intellect humain. Ils avaient en effet raison car si tout ce que
vous avez entendu ne semble pas presque trop beau pour être vrai,
Ce n’est probablement pas l’évangile.

La bonté de la bonne nouvelle est directement


proportionnelle à la bonté de Dieu. La crédibilité de l’information de
la bonne nouvelle est étroitement liée à la révélation qu’elle nous
donne de Lui. Vu que Dieu est infiniment bon, nous avons toujours
beaucoup à contempler en lui nous concernant. L’Evangile nous
révèle et nous dévoile le cœur de Dieu afin que nous le connaissions
tel qu’il est en réalité.

L’image du Dieu invisible

« Lequel est l’éclat de sa gloire, et l’image express de sa personne,


soutenant toutes choses par la parole de sa puissance ; le moment
où il a lui-même purgé nos péchés, s’est assis à la droite de la
majesté élevée. »

« Il est l’expression exclusive de la gloire de Dieu [L’être de Lumière, le


rayon ou la radiance du divin], Il est aussi l’empreinte parfaite et la
véritable image de la nature de [Dieu], soutenant l’univers par sa

~17~
parole toute puissante. S’étant offert lui-même en achevant notre
purification des péchés et en nous débarrassant de notre culpabilité, Il
s’est assis à la droite de la Majesté divine élevée. » (AMP)

Hébreux 1:3

Des foules prétendent adorer et servir le véritable Dieu vivant


sans vraiment le connaitre. Il existe un aspect sans pareil du Dieu
révélé en Christ: Son humilité. Aucune autre religion ne présente un
dieu qui s’abaisse à un niveau moins dignifié pour renoncer au
privilège de Son rang.
Les dieux provenant de l’imagination humaine quant à eux
n’ont pas de considération pour la race humaine. Ceci s’explique par
la souffrance qu’ils infligent à leurs adeptes en leur demandant des
sacrifices conduisant jusqu’à la mort, tout ceci dans le but de les
satisfaire. Le véritable Dieu, bien qu’auto-suffisant, n’est ni
égocentrique, ni uniquement un receveur. Au contraire, Il est un
donneur ; le donneur ultime. Il a foncièrement dédaigné l’idée d’être
intouchable et s’est tellement humilié au point de souffrir et d’offrir
Sa vie comme un sacrifice. Cet acte avait pour intention que nous
soyons bénis et que nous bénéficions d’une union inséparable avec
Lui afin pour nous de connaitre le parfait bonheur.
L’homme a été créé à l’image de Dieu mais lors de sa chute, il
s’est fait un dieu à sa propre image. Lorsqu’on essaie de soumettre
les choses de Dieu à la pensée humaine, il en résulte toujours
l’incrédulité et la religion. Pourtant dès qu’on soumet sa pensée
humaine aux choses de Dieu, l’on peut voir Dieu tel qu’Il est en
réalité. Tout au long de l’histoire humaine, plusieurs esprits ont
conçu diverses philosophies, mais Jésus-Christ est venu impartir la
vie.

Aucune religion n’a jamais proclamé que le fondateur de son


histoire est l’unique déité suprême. De plus, aucune autre n’a osé
suggérer que le seul vrai Dieu nous aime au point de devenir un avec
nous pour mourir pour nous. Telle est la beauté et la gloire du
~18~
christianisme! Le fait que Dieu soit juste devrait être un facteur pour
que le péché ait une rançon. (Hébreux 1:3)
Dieu est amour c’est pourquoi Il était disposé à verser une
rançon en la personne de son propre Fils. La clé maitresse qui nous
débloque le cœur du Père est la croix, car c’est en elle que nous
voyons la preuve de Son amour inconditionnel qui nous est
démontré publiquement en la mort de Christ.
__________________
Nous savons à présent à quoi En Christ, le Dieu
ressemble Dieu car Il s’est révélé à nous invisible est devenu en
Jésus-Christ: Il ressemble à Christ! Il visible
n’existe aucune chose suprême que je __________________
puisse dire de Dieu si ce n’est qu’Il est comme Christ. Ne pensez pas
qu’il est étrange de parler ainsi de l’homme qui a marché parmi nous.
J’affirme que lorsque nous pensons à Dieu, nous devons le faire par
rapport à cet Homme. Je vous fournirai une preuve: Vous pouvez
transférer chaque qualité morale de Jésus à Dieu sans perdre ni
dégrader la pensée que vous avez de Dieu. Pourtant, penser à Dieu
en d’autres termes rabaisse et appauvrit l’idée que vous avez de Lui.
Je ne connais aucun autre Dieu excepté l’Homme Christ Jésus.

Christ est la preuve de l’amour de Dieu

« Mais Dieu ordonne son amour envers nous, en ce que, lorsque nous
étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous. » (LSG)

« Cependant, la preuve de l’extravagant amour de Dieu est celle-ci: que


lorsque nous étions encore pécheurs Christ est mort pour nous. » (PHI)

« Mais Dieu révéla son amour pour nous en offrant son Fils dans une
mort sacrificielle alors que nous ne lui étions d’aucune utilité.» (MSG)

~19~
« Mais Dieu démontre clairement son [propre] amour pour nous par le
fait que, étant encore pécheurs, Christ (Le Messie, l’Oint) est mort pour
nous. » (AMP)

« Pensez-y: lorsque nous gaspillions nos vies dans le péché, Dieu nous
a révélé son puissant amour en l’exposant ; l’Oint est mort pour nous. »
(VOI)

Romains 5:8

L’amour n’est pas simplement une caractéristique ou un trait


de caractère parmi tant d’autres qui puisse être attribué à Dieu.
L’amour n’est pas quelque chose que Dieu fait simplement. Dieu est
amour, ce qui veut dire que tout acte de Dieu découle de l’amour que
Dieu est par nature. Nous savons que Dieu est amour à cause de
Jésus!

«1 ce qui dès le commencement, ce que nous avons entendu,


ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé,
ce que nos mains ont touché de la Parole de vie ;

2 (Car la vie s’est manifestée, et nous avons vu et nous


rendons témoignage, et nous vous annonçons la vie éternelle qui
était avec le Père et s’est manifestée à nous ;)

3 Ce que nous avons vu et entendu nous vous l’annonçons à


vous aussi afin que vous aussi vous soyez en communion avec
nous et notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus
Christ

4 Et nous vous écrivons cela pour que notre joie soit


complète. »

« 1 J’écris concernant ce qui a existé depuis le commencement,


ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que
~20~
nous avons vu et touché de nos mains, concernant la Parole de Vie
(Celui qui a existé avant même que le commencement du monde,
Christ)
2 Et la vie (un aspect de Son être) a été manifesté, et nous
l’avons vu (témoignage oculaire) et nous vous témoignons et déclarons
(la Vie), la Vie éternelle qui existait (déjà) avec le Père et nous a été
(actuellement) rendue visible (nous qui le suivons)
3 ce que nous avons vu et entendu nous vous le proclamons
aussi, afin que vous ayez également la communion (en tant que
partenaires) avec nous. En effet notre communion (qui est une marque
distinctive des croyants nés de nouveau) est avec le Père, et avec Son
Fils Jésus Christ.
4 Nous vous écrivons ces choses afin que notre joie (de vous voir
inclus) soit complète (en vous voyant partager dans la joie du salut) »
(AMP)
1 Jean1:1-4

Jésus est l’amour de Dieu, entendu, vu et touché. Si nous


voulons voir à quoi Dieu ressemble, nous commençons avec Jésus le
Christ, parce qu’Il est la révélation même de Dieu. Comment
pouvons-nous certifier qu’un homme est la révélation même de
Dieu ? Jésus a dit quelque chose de remarquable: « quiconque m’a vu,
a vu le Père » (Jean 14: 9). Jésus a déclaré que Sa relation avec Son
Père était sans parallèle dans l’histoire.

Le Seigneur Jésus-Christ est venu nous munir de l’évidence


irréfutable de l’amour du Père car Il est l’amour du père incarné. Il
nous démontre que Dieu n’envie rien ni personne, qu’Il ne désire pas
s’accaparer de ce que les autres possèdent mais, au contraire, désire
donner tout ce qu’il a. Ce n’est pas parce que nous étions aimables
qu’Il nous a aimés, mais, c’est parce qu’Il est Amour.

Dieu est éternel, suffisant et satisfait en lui-même. Il n’a ni


déficit, ni besoin, mais complet en lui-même il a décidé de nous
sauver par un amour vrai et profond. Notre salut vient de la pensée
~21~
de Dieu, initié et accompli par Lui-même. Le motif principal de son
désir était de nous introduire, à un prix illimité, dans un cercle intime
d’une relation éternelle avec Lui.

Dieu n’a pas demandé que nous lui fassions preuve de notre
allégeance avant que Christ n’accepte de mourir pour nous. Vouloir
nous présenter digne devant Dieu pour regagner notre statut en tant
que ses fils est très futile. Que pourrions-nous offrir à Dieu au point
de pousser le Créateur Saint de l’univers à donner Son fils pour nous?
Rien! Il fallait donc que Dieu agisse avec pour premier motif Son
propre amour pour offrir Son fils même comme étant l’expression de
Sa grâce.

« Lui qui n’a pas épargné Son propre Fils, mais l’a livré pour
nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas avec Lui également
gratuitement toutes choses ? »

« En effet, Lui qui n’a pas épargné Son propre Fils, mais en faveur
de tous l’a livré, comment est-ce possible qu’Il ne nous donnera pas
dans la grâce toutes choses avec Lui ? » (WUE)

Romans 8:32

Que pouvait donner Dieu comme preuve irréfutable de Son


amour pour nous ? Une seule réponse: Lui-même. S’Il s’est retenu
contre nous, toute autre chose qu’Il pourra nous donner établira
incontestablement le fait qu’Il nous aime.

Le plus grand souci et fardeau que vous pouvez infliger au


cœur du Père, la plus grande désobligeance que vous puissiez Lui
démontrer est celle de refuser de croire qu’Il vous aime.

~22~
Dieu nous a Christ n’est pas mort sur la croix pour que
tant aimés le Père nous aime mais parce qu’Il nous a aimé
qu’il n’a point quand nous étions encore pécheurs, impies et ses
épargné son ennemis jurés. Chaque fois que vous serez tenté
Fils pour nous de douter de l’amour de Dieu, pensez au Calvaire.
Dieu est amour en Lui-même. C’est au travers de
Lui que l’amour est manifesté et défini.

« 6 Quand nous étions encore sans force, au temps fixé Christ est
morts pour les impies. (au temps fixé: ou, selon le temps)

7 c’est à peine si quelqu’un voudrait mourir pour un juste ; peut-


être pour un homme de bien accepterait-on de mourir.

8 Mais en ceci Dieu prouve son amour envers nous, Christ est mort
pour nous alors que nous étions encore pêcheurs). »

Romains 5:6-8

Si vous voulez une preuve de l’amour de Dieu, ne regardez pas


plus loin que la croix où Il a offert Son Fils comme sacrifice pour vos
péchés. Jésus Christ n’est pas venu rendre l’amour de Dieu possible
mais visible. La croix est la preuve ultime qu’il n’existe aucune
distance que l’amour de Dieu ne parcourra pour assurer Sa
réconciliation avec vous.

La véritable question à laquelle vous faites maintenant face


n’est pas votre péché car Dieu nous a démontré dans l’évangile
comment Il a traité la question de péché en Christ. Il s’agit à présent
de savoir si vous accepteriez Son amour et votre réconciliation avec
Lui. La question qui se pose à présent est de savoir si vous allez vous
libérer de votre indépendance et vous soumettre à Son amour
inconditionnel en recevant Son don merveilleux.

Vous ne pouvez rien faire en ce jour qui accroîtra l’amour de


Dieu pour vous. De la même manière, vous ne pouvez rien faire qui
~23~
diminuera Son amour pour vous. L’amour de Dieu envers l’humanité
n’est pas discriminatoire; Il vous aime personnellement en tant
qu’individu. Il vous aime comme si vous étiez le seul à être aimé et
un tel amour ne vous fait pas réfléchir pour savoir si vous êtes sauvés
ou pas. Il vous annonce sur le coup que vous Lui appartenez et que
rien ne peut vous séparer de l’amour de Christ, pas même votre
péché.

L’amour de Dieu est son propre choix et sa propre initiative. Il


n’est pas offert en fonction de vos performances. L’amour de Dieu tel
que révélé dans l’évangile n’est pas un salaire dû à un mode de vie.
Non seulement c’est un don que vous ne pouvez gagner, mais, aussi,
c’est un don que vous ne méritez pas. Il est même l’opposé de ce que
vous méritez.

L’amour infaillible de Christ est un fait objectif et affirmé tout


au long de l’évangile que vous y croyez ou non. Tout comme vos
doutes, cet amour provient de la nature intrinsèque de Dieu qui est
amour et coule vers vous a en la personne de Jésus-Christ. Sa venue
est par conséquent l’évidence finale et incontestable que Dieu prend
infiniment soin de vous. Christ est la certitude de l’amour de Dieu.

Jésus-Christ et Jésus-Christ crucifié, c’est le plus divin. Et c’est


là, la première partie de l’équation de notre évangile:

JC +

~24~
2.

Christ et Christ crucifié

« Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; »

« Vous voyez, tous ont péché, et toutes leurs vaines tentatives


d’atteindre Dieu dans sa gloire ont échoué » (VOI)

« Car tous ont péché et nul n’a atteint la ressemblance glorieuse de


Dieu » (CON)

Romains 3:23

Ce que Christ est et ce qu’il a fait pour vous ne sera jamais


assez valorisé et apprécié jusqu’à ce que le péché soit clairement
perçu pour ce qu’il est. Pour comprendre l’évangile et voir comment
Dieu a ré-institué l’homme dans une position de faveur avec lui-
même par réconciliation dans un échange mutuel de valeurs égales,
il faudrait au préalable comprendre comment cette relation est
tombée en ruine.

La sainteté de Dieu

« Que personne ne vous séduise par de vains discours; car c'est à cause
de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion. »
(LSG)

« Ne soyez pas emportés par de beaux discours religieux, car Dieu se


met en colère contre ceux qui ont de nombreux discours religieux à
vendre n’ayant rien à voir avec lui. » (MSG)

~25~
« Ne soyez pas ébranlés par les personnes dont les déclarations sont
constituées de paroles inutiles, non instructives ; ils exposent
simplement l’ignorance de leurs âmes. Car dans sa colère, Dieu jugera
les fils de la rébellion pour de tels types de péchés. »
(VOI)

Ephésiens 5:6

La sainteté de Dieu est souvent prise pour « perfection


morale » ; la séparation d’avec le pêché. Mais cette vue morale de
sainteté manque d’appréhender l’ultime signification de la sainteté
qui est la relation trinitaire de l’amour de Dieu en tant que Père, Fils
et Saint Esprit. Cette base relationnelle trinitaire de la sainteté de
Dieu existe depuis des éternités et précède ainsi la création et la
présence du pêché ou du mal.

Le mot « saint » peut être défini comme « séparé » ou « mis à


part ». En référence à Dieu, saint signifie qu’il est différent de tout ce
qu’il a créé et qu’il est distinct, appartenant à sa propre classe. L’on
ne saurait comprendre ses attributs en le comparant à ses créatures.
La sainteté est la nature essentielle de Dieu et est visible à travers
toutes ses qualités.

Si l’on devait poser la question à savoir « qu’est-ce que la


sainteté ? », la réponse instinctive serait « l’absence du pêché »! Bien
que cela soit selon pour notre compréhension une réponse
suffisante, du fait de notre « familiarité » avec le pêché, cela reste une
définition inexacte et imprécise de ce qu’est la sainteté de Dieu. Sa
sainteté ne fait point référence au pêché. Comment définir ce type de
sainteté ?

La réponse se trouve dans la véritable nature de Dieu, révélée


en Christ en tant qu’amour. L’amour est le résumé de toutes les
vertus et l’expression suprême de sainteté. L’Amour en tant que
nature impliquerait une qualité interpersonnelle, requérant une

~26~
relation de sujet à objet dans la relation Père-Fils au travers du Saint
Esprit.

Le Père a aimé le Fils avant même la création du monde. (Jean


17:24).

« Père, je veux que là où je suis ceux que tu m’as donnés


soient aussi avec moi, afin qu’ils voient ma gloire, la gloire que tu
m’as donnée, parce que tu m’as aimé avant la fondation du
monde. »

« Père, je désire que ceux que Tu M’as donnés (don que tu m’as
fait), soient avec Moi là où Je suis afin qu’ils puissent voir Ma gloire,
celle que Tu M’as donnée, parce que Tu M’as aimé avant la fondation
du monde. » (AMP)

Jean 17:24

Le Père est celui qui aime, Le Fils est le Bien-aimé et le Saint


Esprit est le lien d’Amour (Ephésiens 1:6, Romains 5:5).

« A la louange de la gloire de Sa grâce, dans laquelle Il nous


a faits acceptés dans le Bien-aimé. »

Ephésiens 1:6

« Et l’espérance ne produit point de honte ; car l’amour de


Dieu est déversé dans nos cœurs par le Saint Esprit qui nous est
donné. »

Romains 5:5

Essayer de définir la sainteté de Dieu comme étant


simplement Sa perfection morale, ne révèle pas qui Il est. La sainteté
de Dieu est rationnelle en ce qu’Il s’est livré à Celui avec Qui Il
interagit. Une telle union entre personnes dans la relation

~27~
appropriée de communion l’une avec l’autre est essentiellement la
définition la plus précise de la sainteté.

Cette définition interpersonnelle de la Sainteté explique


l’hymne séraphique « Saint, Saint, Saint », chanté dans la salle du
Trône Céleste. Cette hymne « 3 fois Saint » fut inspiré par l’amour et
la Vie partagées du Père, Fils et Saint Esprit.

L’aspect relationnel de la sainteté de Dieu nous amène à voir


une dimension nouvelle au sujet du pêché. Le pêché serait une
distorsion ou corruption de la nature de l’homme, l’empêchant de
connaitre Dieu tel qu’Il est vraiment, et de l’expérimenter en tant que
Vie salvifique à travers l’union avec Lui.

Contrairement à l’amour, la colère n’est pas l’une des


perfections intrinsèques de Dieu ; c’est la fonction de Sa Sainteté à
l’encontre du pêché. Là où il n’a point de pêché, il n’y a point de
colère. Tandis que Dieu est Amour et qu’il y aura toujours en Lui de
l’amour, Dieu n’est pas toujours en colère. La colère de Dieu se
manifeste lorsqu’il est confronté, dans Sa sainteté, à la rébellion de
ceux qui revêtent son image. C’est une question majeure ; puisque
tous ont pêché et sont privés de la gloire de Dieu, Dieu à cause de Sa
justice doit juger tous les hommes. Cette situation est d’autant plus
sérieuse que tous les hommes ont péché et sont privés de la gloire de
Dieu. Ainsi, en raison de sa justice, il doit juger tout homme. Que
signifie réellement ceci ?

Comment le Dieu qui aime peut-Il être un Dieu de colère ?

« Car la colère de Dieu est révélée des cieux contre toute


impiété et injustice des hommes, qui retiennent la vérité captive
de leur injustice »

Romains 1:18

~28~
La colère de Dieu, tel que tous Ses attributs est une expression
de Son être qui est amour. (1 Jean 4:8) Dieu en tant qu’amour trouve
inacceptable toute peine qui pourrait heurter Ses enfants. Dans Sa
colère, Il la juge. Néanmoins, Paul nous dit que Dieu a déjà accompli
le jugement contre le pêché et le mal à travers l’incarnation, la vie, la
mort, la résurrection et l’ascension de Son Fils JESUS.

En Christ, la colère de Dieu fut étanchée parce que la mort du


Sauveur a ôté ce qui nous empêchait de l’expérimenter dans Sa
plénitude, c’est-à-dire la corruption de notre nature humaine.

La catastrophe du péché est entrée dans le monde à travers


ce qui est connu sous le nom de la chute. Peu de gens réalisent que
tous les problèmes auxquels le monde fait face aujourd’hui ont pour
origine l’illusion et le péché d’un homme qui est Adam (Romains
5:12). Vous devez comprendre que le problème de l’homme est plus
profond que l’apparence externe des choses car au regard des faits,
tous les problèmes de l’homme dérivent de l’unique péché d’un
homme et la condition de l’homme en Adam est décrite dans
Colossiens 1:21

« Et vous qui autrefois étiez aliénés et ennemis dans vos


pensées par vos œuvres mauvaises, maintenant vous
a-t-il réconciliés »

Colossiens 1:21

L’homme s’autoévaluait du point de vue de ses œuvres


mauvaises par lesquelles il s’estimait dans sa propre pensée comme
étant séparé de Dieu.

N’eût été l’intervention divine, l’homme serait condamné


éternellement car peu importe ce que vous possédez en terme
d’aptitudes, de talents ou de ressources humaines, il vous est
totalement impossible d’être votre propre sauveur ou de communier
avec Dieu. Ainsi, toute tentative de l’homme à sécuriser son salut est
~29~
entièrement vaine ; d’où la nécessité de l’intervention de Dieu lui-
même pour sauver l’homme comme seule et unique solution.

L’Incarnation et L’Expiation

« Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à


la chair, il y a également participé lui-même, afin que, par la mort,
il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c'est-à-dire le
diable. » (LSG)

« Puisque les enfants sont faits de chair et de sang, rien de plus normal
que le sauveur revête la chair et le sang afin de les racheter par sa mort.
Ainsi en embrassant la mort, faisant d’elle partie de lui-même, il
détruisit l’emprise du démon sur la mort. » (MSG)
Hébreux 2:14

La réalité de notre expiation en Jésus Christ est fondée sur la


réalité de Son incarnation. Ceci signifie simplement que le Fils
Eternel qui possède la même essence que le Père devint pleinement
humain. En tant que Le Dieu universel qui est aussi l’Homme
Consommé, Jésus Christ a simultanément agit de la part de Dieu et
de la part de l’Homme: Le mouvement de Dieu en Christ envers
l’humain et le mouvement de l’humain en Christ envers Dieu. Jésus
Christ dans Sa Personne unique a joint Dieu et toute l’humanité dans
une union indissoluble ; C’est-à-dire en Un Seul

Le but ultime de l’incarnation était de résumer l’humanité en


Lui-même. Il est clairement établi dans le Nouveau Testament que
Dieu est devenu un homme et en tant que tel, il s’est tenu dans l’arène
des débattements de l’humanité pour obtenir la rédemption; tout en
étant considéré et traité de la même manière que lui. De façon
similaire, notre Seigneur est mort en tant que nous, prenant sur lui
notre mort afin que sa mort soit dans notre intérêt et à notre
avantage.

~30~
L’incarnation est le revêtement corporel de la parole
éternelle, le fils de Dieu qui est entré dans le monde comme un être
humain au travers du processus de naissance. C’est pourquoi il n’est
pas juste de dire que Jésus a toujours existé. La parole éternelle a
toujours existé, le fils de Dieu a toujours existé, mais Jésus est le nom
humain que la parole éternelle a porté quand elle est venue dans la
chair. Tout en demeurant ce qu’il était (Dieu), il devint ce qu’il n’était
point (homme). Jésus ne saurait être deux personnes différentes, à
savoir Dieu et homme. Il n’est pas schizophrénique mais est à jamais
une personne: le Dieu-homme.
Le péché d’Adam a placé tous les ____________________
hommes sous la domination de la mort. „Lors de
Cette mort renvoie à l’aliénation et la l’incarnation, la
séparation de l’homme d’avec Dieu Parole de Dieu se
(Ephésiens 1:2; Colossiens 2:13). La chute revêtit de la
d’Adam n’a pas seulement eu pour résultat chair.
cataclysmique la mort physique car chaque ____________________
être humain naît avec une sentence de
mort accrochée sur sa tête; c’est à dire que nous sommes nés
physiquement vivants mais spirituellement morts. Tous les hommes
dont la descendance provient d’Adam sont nés avec des désirs
corrompus, ainsi que des inclinaisons qui font à ce qu’ils soient
totalement morts au détriment de leur propre condamnation sans
cesse grandissante (Ephésiens 4:18-19). Ce fut la condition de
l’humanité identifiée en Adam.

Cet homme, lui seul, a affecté tous les hommes car lorsque
Dieu créa Adam, il lui donna la capacité de procréation. Dieu plaça en
lui tout ce que la race humaine deviendrait et c’est ainsi qu’Adam
devait reproduire des copies de qui il était dans sa postérité. C’est
pourquoi lorsqu’ il chuta, il transmit génétiquement la nature
pécheresse nouvellement acquise à toute la race humaine. De la
même manière, le péché originel est cette nature et cette identité qui
tire son origine du géniteur déchu. C’est ainsi que la nature
~31~
pécheresse a rendu chaque homme imitateur exact du premier père,
Adam.

Ce qui condamnait la race humaine et l’assujettissait à la mort


était son inclusion en Adam. C’est cette union avec lui qui était la
cause de tous nos problèmes. Par ricochet, c’est notre union avec
Christ qui est la garantie de notre salut car elle dissout et annule la
première union avec Adam.

Le problème ne réside pas dans le fait que tous les hommes


avaient péché, bien que ce soit le cas, mais plutôt dans le fait qu’Adam
s’est tenu pour eux, de sorte que lorsqu’il a péché, non seulement
Adam fut considéré comme pêcheur, mais tous par lui ont obtenu ce
même statut. C’est à cause de ceci que la mort fut transmise à tous.

Lorsque Dieu a désigné Adam comme représentant de


l’humanité dans le jardin, il assuma cette responsabilité
impeccablement et sans aucun échec. Bien qu’Adam fût la première
étape de Dieu dans le dévoilement de son plan, il n’était pas sa
première pensée. La sagesse de Dieu qui se manifeste par le fait qu’il
ait désigné une personne pour être la représentation d’une autre. En
le faisant, Dieu a légalement instauré le fondement, la base légale de
la venue de Christ pour nous, ce qui constitue le cœur et l’âme de
notre salut. Nous expliquerons ceci par la suite.

Dieu a réconcilié à Lui toute l’humanité en Christ Jésus,


cependant par amour Dieu continue de laisser à chacun la liberté
qu’Il a concédée l’homme de choisir ou de rejeter Son amour pour
lui. Le véritable amour ne s’impose pas. Ceci ne signifie pas que la
réconciliation opérée en la Personne et œuvre de Christ est nulle et
sans effet jusqu’à ce qu’on la reçoive. Ceci signifie simplement que le
cœur et la pensée doit librement accepter ce qui est déjà donné afin
d’expérimenter la transformation sur le plan personnel.

~32~
Dans la simplicité de la nature divine, la juste colère du Père,
Fils et Saint Esprit renvoie à leur Saint Amour. Dieu n’a pas en Lui
des parties qui s’opposent à nous tandis que d’autres sont à notre
faveur, car Dieu ne possède point de partie. Il n’expérimente point de
conflit interne et la barrière entre nous est un problème qui n’émane
pas de Dieu mais de l’homme. C’est la nature pècheresse qui a
corrompu l’homme, et a déformé l’image de Dieu dans la créature
humaine.

Dieu ne nous aime pas à cause de l’expiation qui a été


accomplie dans la mort de Christ. Au contraire, la réconciliation
découle de l’amour éternel que Dieu est en Lui-même. Dieu s’est
rapproché de nous en se joignant à nous pour abolir les barrières du
pêché, de la peur et de l’hostilité ; barrières qui nous séparaient de
Lui.

L’amour de Dieu pour nous s’oppose à tout ce qui détruisait


l’humanité - l’objet de Son amour. Dieu nous aime du même amour
dont Il s’aime Lui-même. Le « Oui » de Dieu à notre égard a
simultanément retentit avec son « Non » fermement déclaré contre
tout ce qui pourrait déshumaniser l’Homme et l’empêcher d’être ce
qu’Il a ordonné qu’il soit.

Dans l’union complète de l’humain avec le divin en Jésus


Christ, le Fils incarné a assumé de façon vicaire et rédemptrice toute
notre humanité et nous a totalement démontré Sa relation mutuelle
avec Son Père, faisant de nous des fils dans Le Fils.

Jésus Christ, notre sauveur vivant

« Car, de la même manière que par la désobéissance de cet homme


toute la race humaine est devenue pécheresse, par l’obéissance d’un

~33~
seul homme, toute la race humaine a été réconciliée avec Dieu. »
(Williams)

« Étant donné que par la désobéissance d’un seul homme, Adam, le


péché est entré dans le monde, et que tous les hommes ont été placés
dans la classe et condition de pécheurs, de même, par l’obéissance d’un
seul homme, Jésus Christ, révélée à travers sa mort à la croix, toutes les
multitudes de croyants seront placées dans la classe et condition
d’hommes justes. » (S&H)

Romains 5:19

Jésus Christ est véritablement Dieu et véritablement homme:


Il est le Dieu parfait de l’homme et l’Homme parfait de Dieu. A son
incarnation, le statut d’homme lui a été ajouté sans qu’il ne cesse
d’être Dieu ; Son humiliation ne vient pas du fait qu’il s’est dépouillé
de ce qu’il était mais plutôt du fait qu’Il s’est revêtu de ce qu’Il n’était
pas. Aucun verset dans la bible ne déclare que la déité de Jésus Christ
a fait de lui un être supérieur à l’Homme ou toute autre chose qui ne
soit humaine. La déité de Jésus n’est présentée nulle part dans les
écritures comme faisant obstacle à son humanité.

Bien que ce que Christ accomplit le fut une fois pour toute,
l’expiation n’était pas une simple transaction ponctuelle. En raison
de la réalité de l’humanité continuelle de Jésus Christ, c’est-à-dire « le
continuum de l’incarnation », Il est en Lui-même l’Expiation
(Romains 5:9-11).

Le salut n’est pas fruit d’une transaction ordinaire ou


forensique comme quelque chose qu’Il fit pour nous mais en dehors
de Lui. Notre Salut est fondamentalement inclus dans la science
même de Son être, de façon relationnelle, à travers l’interpénétration
de Sa vie avec la nôtre dans une union permanente.

L’expiation peut être résumée en « un échange ». Christ a pris


part à ce que nous étions afin que nous prenions part à ce qu’Il est.
~34~
Toute Sa vie fut un échange mutuel entre Dieu en Christ, et le monde
en Christ.

« Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché
pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu »

« Il fit [judiciairement] devenir péché, en notre faveur, Christ


qui ne connaissait point de péché, afin qu’en lui nous devenions la
justice de Dieu [c’est-à-dire que nous soyons rendus agréables à Dieu
et placés dans une relation juste avec Lui par sa gracieuse
bienveillance] » (AMP)

2 Corinthiens 5:21

Certaines personnes ont levé l’équivoque sur l’enseignement


de Jésus Christ en tant que le Dieu-homme parce qu’ils ne peuvent
comprendre comment Dieu pouvait mourir, pourtant l’évangile nous
enseigne clairement que Jésus est mort à la croix. Dieu, qui est la vie
incarnée ne peut mourir car il est Dieu ; et s’il venait à le faire toute
autre chose cesserait d’exister car c’est lui qui soutient toute vie.

Il est vrai que Dieu en lui-même ne pouvait se soumettre à la


mort, mais s’il a pu devenir véritablement homme, alors de la même
manière, il pouvait vivre tout ce que nous vivons comme son
expérience y compris la mort. Mais expérimentant la mort en tant
que Dieu-Homme, la nature de la mort elle-même est transformée
par la déité du Dieu-Homme qui l’a expérimenté dans Son humanité.
La mort est morte dans la mort de Jésus Christ.

Si Jésus Christ ne pouvait connaître le


_______________________ péché et la mort en tant que notre véritable
Christ était le sacrifice représentant, alors il n’était pas un vrai
parfait pour nos homme mais autre chose. Toutefois il est
péchés parce qu’Il est
véritablement Dieu et homme. C’est un
le Dieu-homme.
_______________________ homme qui nous vendit au péché. Ainsi, seul
un homme pouvait nous racheter du péché.
~35~
L’homme était le personnage clé de la chute ; par conséquent,
l’homme devait être le personnage clé de la rédemption; Considérer
Jésus, le Christ comme étant de quelque manière que ce soit, différent
du reste de l’humanité, en dehors de son caractère sans péché, c’est
commettre une grande injustice à l’égard de la doctrine de notre
rédemption, car à moins que Jésus Christ soit véritablement Dieu, ce
n’est pas Dieu qui nous a sauvés, et à moins qu’Il ne soit Homme, ce
n’est pas l’homme qui est sauvé.

Certes, Jésus est Dieu mais il est également Homme. Plusieurs


personnes ont du mal à accepter l’incarnation dans sa totalité à cause
de leur faible estime pour l’homme. L’incarnation de Christ prouve
que l’homme est un être de qualité telle que Dieu peut devenir un
homme tout en restant Dieu.

La Vie échangée

« C'est ainsi que le Fils de l'homme est venu, non pour être servi, mais
pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs. » (LSG)

« C’est ce que le Fils de l’Homme a accompli: il est venu servir et non


pour être servi, et, pour donner sa vie en échange pour les multitudes
qui sont retenues captives. » (MSG)

Matthieu 20:28

En effet, la participation de Dieu à __________________


l’humanité tout en restant Dieu est à peine Christ a pris part à
explicable à la pensée humaine que la notre humanité afin
participation de l’homme à la nature divine que nous prenions
tout en restant homme. Il s’agit là de deux part à Sa divinité.
éléments secrets qui appartiennent __________________
totalement au Seigneur.

L’essence de l’évangile se résume par le fait que Jésus-Christ


est devenu ce que nous étions afin que nous devenions ce qu’il est.
~36~
Dieu s’est identifié à la race humaine afin de nous rendre conformes
à tout ce qu’il est. Il s’agit-là du mystère de l’évangile à présent révélé,
car il est évident que le même Dieu qui a pris part à l’humanité
permettra à l’homme, de la même manière et au même degré, de
prendre part à la divinité. Celui-là même qui s’est rabaissé pour
l’homme a exalté l’homme pour sa propre cause. En Jésus Christ,
nous avons le rabaissement de Dieu et l’exaltation de l’homme.

Pour restaurer l’homme qui a tant été diminué par le péché,


et l’exalter à la hauteur de la gloire divine, Jésus Christ, malgré le fait
qu’il possède toutes choses dans Son immensité, désire se rabaisser.
C’est en effet ce qu’il a fait, pas en annulant sa grandeur, mais en se
rabaissant pour prendre part à notre petitesse.

A présent, ayant pris part à notre humanité, il a fait de nous


des participants de Sa divinité. Il fut revêtu de notre chair afin que
nous soyons investis de Son Esprit. La grande promesse de l’Ancien
Testament est la venue de l’oint dans la chair. Cette promesse est
maintenant accomplie en Jésus Christ. La grande promesse du
Nouveau Testament se résume par le fait que les hommes doivent
devenir des participants de Sa divinité et, en cela, Il S’est offert à
nous.

La croix est le lien qui justifie cette union amenée à sa pleine


étendue ; l’autel du grand échange. C’est la rançon pourvue par Jésus
qui a rendue l’échange de vie possible. Le mot rançon en lui-même
indique le fait que Jésus était en train de payer un prix pour notre
libération. C’est un paiement qui équivaut à une vie détruite, le prix
du rachat d’un esclave et l’indemnisation d’un dommage, pour
sécuriser la délivrance permanente.

La rançon payée par Jésus était les souffrances terribles qu’Il


a endurées sous le jugement de Dieu. Il l’a fait en devenant qui nous
étions ; en s’offrant comme notre substitut, non seulement à notre
place, mais en tant que nous. Il l’a fait, dans l’optique de satisfaire
~37~
l’essence divine de la justice de Dieu qui réclamait le paiement ; car
en tant que notre juge, le Père a décrété pour les éternités que nous
ne serons rien d’autre que ce qu’il a prédestiné.

Qualifié pour nous sauver

« Mais, lorsque vient la plénitude des temps, Dieu envoya Son Fils,
né d'une femme, né sous la loi, »

« Mais, lorsqu’arriva le temps établi par Dieu le Père, Dieu envoya Son
fils, né d’une femme, parmi nous, sous les conditions de la loi afin de
racheter ceux d’entre nous qui avions été kidnappés par la loi. » (MSG)

Galates 4:4

« Dieu leur rendant aussi témoignage, tant par des signes et


merveilles, et avec divers miracles, et les dons du Saint-Esprit,
selon Sa propre volonté »

Hébreux 2:4

L’extension logique de Jésus Christ devenant notre Sauveur


n’est pas juste qu’Il devienne tout ce que nous étions, mais recevant
la pleine étendue de ce qui a corrompu l’Homme.

« Car ce que ne pouvait faire la loi, en ce qu’elle était faible


au travers de la chair, Dieu envoyant Son propre Fils à la
ressemblance de la chair pècheresse, et à cause du péché, a
condamné le péché dans la chair. »
Romains 8:3

~38~
Ce qui a eu lieu à la Croix, c’est que
__________________________
tous ceux pour qui Jésus Christ est mort sont Tous ceux pour qui
morts en Lui. Il était notre représentant Christ est mort sont
légal car nous étions incapables de nous morts en lui.
racheter nous-mêmes. Il nous fallait une __________________________
personne assez digne pour prendre notre
place au tribunal de Dieu.

Etant donné qu’Adam fut asservi à la nature du péché et que


toute sa progéniture avait endossé sa rébellion, eux également furent
comptés comme esclaves de cette même nature.

Pour évaluer la profondeur de notre salut, nous devons


considérer la question cruciale, ‘sauvé de quoi ? ‘ Nous devons
premièrement connaitre ce qu’est exactement la nature du péché qui
a jadis corrompu l’Homme afin de comprendre l’œuvre de notre
sauveur qui la contrer.

Dans plusieurs écoles de pensées parmi des modèles


d’expiation de la Chrétienté, la mort est vue comme le résultat direct
d’une sentence punitive prononcée par Dieu. C’est-à-dire, elles
supposent que Dieu a fait une loi et lorsque qu‘Adam et Eve ont
transgressé cette loi, la mort a résulté de la déclaration punitive de
Dieu. C’est-à-dire Dieu Lui-même les a rendus mortels en les a fait
mourir. L’action et la punition qui en résultent sont comprises
comme étant d’une nature juridique. Dans cette perception, Dieu
n’avait pas d’autre choix que de déclarer qu’Adam et Eve mourraient.
L’action punitive était requise par une nécessité à laquelle Dieu était
lié-la nécessité d’être juste.

Comprendre proprement l’Evangile

« Car je vous ai premièrement livré ce que j’ai également reçu,


comment Christ est mort pour nos péchés selon les écritures »
~39~
« Car je vous ai transmis comme de première importance ce que j’ai
également reçu, que Christ est mort pour nos péchés selon ce
qu’avaient prédit les écritures. » (AMP)

1 Corinthiens 15:3

Contrairement à la vue ’juridique ‘ prédominante de la chute,


il a été donné à l’Apôtre Paul la révélation des écritures (Romains
16:25-26), et de ce fait il nous donne un commentaire inspiré de
l’ancienne alliance en expliquant ce qui s’est réellement produit.

Le péché d’Adam était simplement le fait qu’il ait choisi de


renoncer à ses véritables origines en tant que fils de Dieu délégué
(Luc 3:38). En d’autres termes, le péché originel est le péché contre
les ‘origines’. En embrassant cette identité erronée, Adam prit part à
cette version erronée de
l’ « homme » ; il a chuté dans une ‘édition’ inférieure de l’intention
originelle de Dieu.

La consommation du fruit représente le fait qu’Adam et Eve


ont eu leurs pensées corrompues par une ‘séduction serpentine’ qui
déforme l’interprétation de la parole de Dieu. Cette corruption
serpentine les a amenés à ‘faire’ quelque chose pour devenir ce qu’ils
étaient déjà.

« Mais je crains, par quelque moyen que ce soit, comme le serpent


séduisit Eve au travers de sa subtilité, que vos pensées soient
corrompues de la simplicité qui se trouve en Christ »

« …au travers de cette tromperie rusée, la simplicité totale de votre


relation avec Christ perdra emprise de sur votre pensée » (JSN)

2 Corinthiens 11:3

Le concept du péché qui a pollué les pensées d’Adam et Eve,


était la fausse notion selon laquelle ils pouvaient devenir comme
~40~
Dieu, en dehors de Dieu, par eux-mêmes. Croyant en ce mensonge, ils
cessèrent de regarder à Dieu pour leur subsistance. Ils ont plutôt
regardé à la création elle-même. Donc en cet acte, les premiers
parents ont cherché à exclure Dieu de leur vie et à vivre de façon
autonome - indépendamment de Dieu.

Le péché est bien plus qu’un manquement moral à vivre selon


un code externe de modification de comportement. Le péché c’est
l’échec à réaliser que l’Homme ne peut être authentique qu’en union
avec Celui à l’image duquel il est fait. Le péché c’est le fait de nous
restreindre à nous-mêmes, nous isoler de Dieu afin de mener de
façon autonome, des vies centrées sur nous-mêmes. Notre offense
envers Dieu ne consiste pas en ce que nous avons « offensé » Son
honneur, mais plutôt dans le fait que dans notre égocentrisme, nous
nous sommes détournés de la Vie Elle-même. Dieu hait le péché, non
à cause de ce que cela Lui fait à Lui mais à cause de ce que cela nous
fait.

Etre Sauvés

« Car si lorsque nous étions encore ennemis, nous fumes


réconciliés à Dieu par la mort de Son Fils, à plus forte raison, étant
réconciliés, serons-nous sauvés par Sa vie. »

« Car si lorsque nous étions encore ennemis nous étions ennemis de


Dieu à travers la mort de Son Fils, il est plus que certain, ayant été
réconciliés, que nous serons sauvés [des conséquences du péché] par Sa
vie [c’est-à-dire, nous serons sauvés parce que Christ vit aujourd’hui] »
(AMP).

Romains 5:10

Pendant que nous commençons à explorer les profondeurs de


la rédemption du Nouveau Testament pour décrire l’œuvre
salvatrice de Christ, nous devons établir impérativement que le

~41~
péché et ses relations avec l’Homme ne sont pas essentiellement
expliqués par des concepts légaux. La loi de Moise expose
simplement la connaissance d’une condition préexistante connue
comme le Péché.

« Ainsi donc par les œuvres de la loi, aucune chair ne sera justifiée
devant Lui ; car c’est par la loi que vient la connaissance du
péché. »

Romains 3:20

Le salut complet n’est pas la simple annulation de la dette du


péché. Le mot Grec traduit comme ‘Salut’ est ‘soterias’ signifiant la
‘santé’, impliquant que le salut est principalement thérapeutique,
organique, synergique, transformationnel et ontologique en nature

Etre sauvé signifie bien plus qu’être sauvé de quelque chose


tels que le péché, la mort ou même l’enfer. C’est être sauvé pour, c’est-
à-dire être placé dans la vie partagée de Dieu en Christ au travers de
l’union avec Lui.

Récapitulation

« Qu’à la dispensation de la plénitude des temps Il puisse


réunir en une seule, toute chose en Christ, celles qui sont dans les
cieux et celles qui sont sur la terre ; »

Ephésiens 1:10

Pendant qu’il est vrai que le sacrifice parfait de Jésus Christ,


c’est-à-dire, Sa mort, a effectivement vaincu la mort et toute
l’emprise sur la création (Hébreux 2:14-15), la question demeure,
pourquoi ? Qu’en était-il de la mort de Christ qui est efficace pour
nous réconcilier à Dieu ?
~42~
Le point capital de la compréhension de Paul au sujet de
l’œuvre de Christ tourne autour de la ‘récapitulation’. La plupart des
Chrétiens isolent exclusivement la mort de Christ comme étant
salvifique. Comme nous le verrons, c’est le cours entier de la vie de
Christ qui est vicaire, pour nous, à notre bénéfice et à notre place ;
chaque aspect de ‘l’Evénement Christ’ est salvifique.

De même que l’humanité a participé à la chute d’Adam, ce


déclin du cosmos qui est survenu par la désobéissance d’un seul n’est
que la préfiguration en types et ombres de ce que Christ a accompli
entant que la substance (Romains 5:12-18, Colossiens 2:17). Jésus
Christ est l’Adam défait, l’Homme archétype duquel Adam n’était
qu’un type. Il a pris la carrière déchue d’Adam en tant que la tête de
l’humanité et a rectifié l’effet du péché dans sa généalogie toute
entière en résumant toute chose, donnant ainsi à l’humanité une
nouvelle lignée.

En Christ le second Homme des cieux, nous participons à


présent à l’exaltation dans la vie, au lieu de la chute et la mort (1
Corinthiens 15:48-49). Jésus est devenu le dernier Adam de façon
très réelle. Le corps d’Adam contenant toute l’humanité a été
refaçonné en Christ. Ainsi, comme Christ a vécu en tant qu’Homme,
il a racheté tout aspect brisé et inaccompli par Adam. Il était vital que
le Logos assume pleinement la chair humaine, qu’il souffre et meure
comme un être humain afin de pouvoir présenter toute l’humanité à
Dieu. Jésus Christ dans sa mort à la croix, occasionne l’extinction de
la race humaine déchue étant Lui-même le dernier Adam. La mort de
Christ est effective dans la réconciliation, car dans celle-ci la mort du
péché est amenée avec succès à sa conclusion pour tous.

« Car l’amour de Christ nous presse ; car nous jugeons, que


si un seul est mort pour tous alors, tous sont morts. »
2 Corinthiens 5:14

~43~
« Sachant ceci, que notre vieil homme a été crucifié avec
Lui, afin que le corps du péché soit détruit, que désormais nous ne
servions plus le péché. »

Romains 6:6

Christ qui est le Logos créatif en devenant Homme est le


commencement du salut, car Il reformate Adam, mais cette
refaçonnement est à l’inverse, réussissant là où Adam a échoué, car
Il reflète l’homme en Lui-même tel que Dieu l’avait dessiné.

Un autre regard sur la croix

« Mais qu’à Dieu ne plaise que je me glorifie, si ce n’est dans


la croix de notre Seigneur Jésus Christ, par qui le monde est
crucifié pour moi et moi au monde. »

Galates 6:14

La croix est la plus grande exhibition que Dieu n’ait jamais


faite de Lui-même. En elle, Il démontre les sentiments les plus
intimes et profonds qu’Il avait quand son Fils unique mourut pour
nous donner ce qu’Il désire le plus: une famille de fils et filles de
même que le Fils uniquement engendré.

Bon nombre de personnes n’ont jamais connu cette vérité.


Paul pouvait dire de lui que la seule chose en laquelle il se glorifiera
toujours, c’est la croix. Cette déclaration m’a intrigué et m’a permis
de comprendre que nous ne pouvons jamais nous prétendre
atteindre maturation dans la doctrine au point d’excéder la croix de
Christ, nous pouvons seulement avoir d’elle une compréhension plus
profonde, car c’est la croix qui reflète le trône et la gloire de Dieu.
Rien n’a autant d’importance, car il n’existe pas de victoire en dehors
de ce qui s’est produit à la croix.
~44~
Selon Paul, la prédication de la crucifixion de Christ a un sens
bien plus profond que le fait de centrer toute son attention sur
chaque sermon portant sur la souffrance de Jésus à la croix. La croix
de Christ constitue le point focal du message de Paul. En plus, elle
nous donne un point de vue sur notre manière de percevoir Dieu,
nous-mêmes et le monde dans lequel nous vivons.

Que voyez-vous lorsque vous contemplez la croix? Permettez-


moi de vous dire ce que moi je vois. Je vois la fin de mon péché dans
sa chair. Il a été battu et flagellé à ma place. Une fois j’ai demandé au
Seigneur: « pourquoi Christ devait-il subir une telle torture dans sa
chair pour nous? » Il m’a répondu, que Christ devait souffrir dans son
corps au même degré auquel la conscience du péché avait tourmenté
l’âme et le corps de l’homme.

Lorsque je regarde à la croix, je peux véritablement percevoir


une offense et un scandale pour ceux qui se considèrent très
religieux et intelligents de penser pour un seul instant que Dieu avait
mis de côté d’innombrables moyens et méthodes que l’homme a
créés dans sa quête pour Dieu. La croix représente la ligne de
démarcation entre l’ancien et le nouveau ; le pécheur et le saint, le
temps et toute l’éternité. Son scandale c’est sa simplicité. Elle est
tellement simple qu’elle rend confus les plus sincères. La croix révèle
qu’il n’existe qu’une seule marche à franchir pour entrer dans
l’agenda de Dieu, mais, il ne nous a pas permis de le faire. Tout au
contraire, il l’a franchi à notre place.

Lorsque j’écoute quelquefois la manière dont certains


prédicateurs présentent leurs messages, je ne peux que me poser la
question à savoir: « la croix a-t-elle apporté un changement
quelconque ? ». Le système selon lequel on est béni lorsque l’on fait
une bonne action et on est maudit lorsque l’on en fait une mauvaise
a existé bien avant la venue de Jésus. Pourquoi un tel système
continue-t-il d’être prêché de nos jours ? La raison en est que les
hommes se sont résolus à être des ennemis de la croix tout en
~45~
essayant d’ajouter ou de retrancher quelque chose de ce qui s’est
produit à la croix (Philippiens 3:18).

___________________ Je perçois que le Père a attribué à la


L’Ultime plan de croix le droit juridique d’engendrer sa propre
Dieu a été descendance. Tout ce que la religion essaie de
dévoilé à la croix. reformer, remettre à neuf et rééduquer chez le
___________________ vieil homme a été complètement anéanti. Je
réalise que la croix a ouvert la voie à la dernière
partie du dessein de Dieu qui consiste à traiter avec l’homme dans sa
grâce, comme il l’a toujours désiré et non pas sur la base de qu’il
représente en lui-même ou de ce qu’il peut faire, mais sur la base de
qui le Père est et de ce qu’il a déjà accompli à la croix de Christ. Je sais
que nul de devrait être condamné pour les péchés qu’il a commis,
mais pour le péché de l’incrédulité, pour le fait d’avoir rejeté Christ
en tant que son seul sauveur (Jean 3:16-17).

Cher lecteur, je ne saurais suffisamment mettre de l’emphase


sur l’importance de la mort sacrificielle de Christ sur la croix du
Calvaire. J’aimerais que vous sachiez que Christ vous portait
personnellement dans sa pensée lorsqu’il était à la croix. Le message
de la croix est la vérité cardinale sur laquelle se tient l’Evangile, car
il ne peut y avoir de rémission de péché si le sang n’a été versé, signe
de sa substitution volontaire. L’absolue véracité des écritures, sur
lesquelles la structure entière du système de vérité trouve son
fondement est que: « Christ est mort pour nos péchés. ». Je sais que,
d’aucuns, tout comme les Grecs, peuvent, d’un air méprisant tourner
en ridicule la pertinence de cette doctrine et la taxer de folie,
toutefois, comme l’apôtre Paul, je n’aurai jamais honte de déclarer:
« […] loin de moi la pensée de me glorifier d’autre chose que de la
croix de notre Seigneur Jésus-Christ » (Galates 6:14).

~46~
Tetelestai!

« Quand Jésus eut pris le vinaigre, il dit: tout est accompli: et il baissa
la tête, et rendit l’esprit. » (LSG)

« Après qu’il eut pris le vin, Jésus dit: tout est accompli… achevé. »
(MSG)

Jean 19:30

“Tetelestai” est la déclaration en grec traduite comme « tout


est accompli ». C’est la proclamation victorieuse que Jésus a faite à la
croix pour annoncer que l’œuvre entière de rédemption fut
accomplie. Il avait achevé l’œuvre de l’offrande de Sa personne pour
les péchés des hommes, le but pour lequel Dieu L’avait envoyé dans
le monde. C’est une annonce que le plan du salut est complet et le
sera pour toujours.

Le terme “tetelestai” renferme quatre applications


historiques pertinentes majeures. Premièrement “tetelestai”,
lorsqu’utilisé de façon commercial, renvoie à un paiement acquitté
dans sa totalité et même au-delà. Des reçus antiques d’impôts furent
retrouvés sur papyrus sur lesquels était écrit cet unique mot grec qui
signifie « entièrement payé ». Il était aussi utilisé lorsqu’une
commodité était achetée avec des pièces de métal précieux. Les
pièces étaient pesées à la balance pour déterminer leur valeur.
Lorsque la valeur dépassait le prix, la déclaration « tetelestai » était
faite pour signaler que le paiement dépasse le prix.

Dans le contexte religieux, il englobe l’idée d’accomplir sa


mission et ses obligations religieuses (Jean 17:4). La mort de Christ
sur la croix a entièrement accompli toutes les obligations que Dieu
exige de l’homme.

~47~
Le mot a également été appliqué dans le contexte militaire par
les soldats de l’Empire Romain. C’était un terme pour dénoter une
victoire ultime dans une bataille décisive qui précède la fin d’une
guerre. La fin d’une guerre était annoncée à la proclamation de
« tetelestai ». Lorsque le Centenier Romain entendait Jésus faire
cette déclaration à une heure qui semblait être celle de la défaite, il
conclut qu’il se tenait en présence du Fils de Dieu. Il avait connu des
exploits héroïques dans la bataille en tant que soldat Romain, mais
jamais n’avait-il vu une telle attitude de triomphe devant la mort.

En eschatologie, tetelestai renvoie à l’accomplissement


certain d’une prophétie. Chaque parole prophétique prononcée dans
l’Ancien Testament et accompagnée d’un élément de prédiction fut
accomplie dans les quatre Évangiles, dans le ministère terrestre de
Jésus par la phrase « et cela s’accomplie ». Il ne s’est trouvé aucune
parole prophétique qui n’ait été accomplie. Tout ce que les prophètes
avaient prophétisé s’est réalisé (Luc 24: 25-27).

Le prix fut payé par le Christ crucifié. Son paiement dépasse


le prix. Il vous a libéré de toute obligation religieuse envers Dieu. Son
sacrifice vous assure une vie d’une victoire qui englobe tout, dans
toutes les sphères de la vie. Il a accompli chaque promesse que le
Père a faite. Il l’a fait – vous l’avez obtenu, car tout cela vient de la
Grace.

JC + 0

~48~
3.

Le Don qui englobe Tout

« Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, au travers de la foi ;
et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu ; non par les
œuvres, afin que personne ne se glorifie. »

« Le salut est entièrement son idée et son œuvre. Tout ce que nous
faisons, c’est de placer notre entière confiance en lui et lui permettre
de l’accomplir. C’est le don de Dieu du début à la fin, Nous ne jouons
pas le rôle majeur. Si c’était le cas nous irions probablement nous
vanter partout d’avoir opéré une merveille! » (MSG)

« Car c’est par la grâce que vous avez été sauvés. Vous avez reçu le salut
par la foi. Ce n’est ni notre plan, ni notre effort. C’est le don de Dieu, pur
et simple. Personne d’entre nous ne l’a gagné. N’allez donc pas partout
vous vanter que vous avez fait une merveille » (VOI)

Ephésiens 2:8-9

Lorsque l’Évangile est clairement expliqué, nous nous


retrouvons face-à-face à la grâce de Dieu. La théologie a défini la
grâce comme la « faveur imméritée ». Cette déclaration n’est pas
incorrecte et irréfutable, toutefois, elle est certainement incomplète.
La grâce est le mot désigné par le Nouveau Testament qui caractérise
l’essence de tout ce qui demeure en Christ selon le plan salvifique de
Dieu pour l’homme. La Grace renvoie à tout ce que Dieu a donné
inconditionnellement à partager en commun avec nous en Son Fils.
La Grâce est bien plus qu’une doctrine. Il ne s’agit pas juste
d’un concept. C’est une personne, à savoir Dieu Lui-même en Jésus
Christ sous l’apparence glorieuse de l’évangile. La grâce pure et
~49~
gratuite ébranle nos sensibilités religieuses en nous dévoilant la face
de Dieu. La grâce est suffisante car elle affirme, Christ est TOUT.
L’ultime épreuve de votre spiritualité est la mesure de votre
stupéfaction face à la grâce de Dieu.
Le ministère de Christ à travers moi a, de multiples façons,
proclamé et expliqué aux hommes et femmes partout dans le monde
que la chrétienté c’est Christ rien de plus, rien de moins, uniquement
Christ. Il ne s’agit que de Jésus, rien que Jésus. Il est destructif
d’essayer d’ajouter quoique ce soit à Christ. Enfin de compte, une
telle tentative n’attire aucun profit si ce n’est la malédiction de Dieu
(Galates 1:8).

La plus grande erreur que bon nombre de personnes dans le


Seigneur commettent est celle d’essayer de découvrir en elles-
mêmes ce qui devrait se trouver en Christ seul. En tant que chrétiens,
nous trouvons entière satisfaction en Christ et sa provision pour nos
besoins. Il n’existe pas de chrétien incomplet ou déficient. La grâce a
été pourvue et accordée gratuitement pour tous vos besoins. Votre
sagesse humaine ne pourrait rien y ajouter. Un croyant reçoit tout ce
dont il pourrait avoir besoin et même au-delà, dès le salut. Certes,
chaque chrétien doit grandir et devenir mature, toutefois il ne lui
manque aucune ressource nécessaire. Il est inutile de rechercher
quelque chose de plus. Il a tout accompli à la croix- et cela vous
appartient. C’est votre plein droit et privilège. Votre responsabilité
est d’accepter et de recevoir par la foi ce que Dieu a déjà accompli.

Il vous est impossible d’ajouter à ce que Dieu a déjà fait,


recevez-le tout simplement. La grâce est ce que Dieu a accompli pour
vous en Jésus ; la foi consiste à recevoir et à croire en ce qu’il a fait.
Expérimenter la grâce de Dieu consiste à revendiquer par la foi ce
que Dieu a accompli pour vous en Christ.

~50~
Le don de Dieu, pur et gratuit

Il existe cinq éléments séparés nécessaires pour que la grâce


soit grâce. Dieu la présente pure et gratuite telle qu’il l’a prévue.
Premièrement, il doit avoir un donneur qui est la source et l’origine
du don dont la valeur est digne d’être considérée comme la grâce, il
doit posséder la générosité nécessaire pour l’offrir.

Deuxièmement, le don qui qualifie cela de grâce doit être en


la possession légale et la propriété légitime du donneur. Il doit être
sous son contrôle.

Troisièmement, il doit avoir un récipiendaire qui reçoit le don


qualifié de grâce, lequel est la possession légale du donneur.

Quatrièmement, le donneur doit être disposé à livrer


gratuitement au récipiendaire le don qu’il possède légalement.

Cinquièmement, le récipiendaire doit être disposé à recevoir


le don qui lui est gratuitement offert selon les termes prédéterminés
du donneur, sans y apporter une quelconque contribution.

Le Père est la source et l’origine de la grâce, le don qu’il offre


gratuitement est sa vie. Sa vie se trouve dans le Fils qu’il a livré
gratuitement pour quiconque croirait au Fils. Quiconque reçoit le Fils
le fait par la Grace au moyen de la foi sans toutefois essayer
d’apporter quelque contribution que ce soit au don de Dieu mais en
y croyant et en le recevant tout simplement.

La grâce est inconditionnellement gratuite

« Que la communication de votre foi soit efficace par la


reconnaissance de toutes bonnes choses qui est en vous en Christ
Jésus »
~51~
« [Et je prie] que la participation dans (et) le partage de votre
foi produise (et) promeuve une pleine reconnaissance (et)
appréciation (et) compréhension (et) connaissance précise de toute
bonne chose qui est notre en [notre identification avec] Christ {Jésus]
[et pour sa Gloire] » (AMP)

Philemon 1:6

La Grâce est traduite du mot grec charis qui est littéralement


traduit par « quelque chose de merveilleux à contempler ». Ledit mot
véhicule le concept de quelque chose d’absolument gratuit, ne
posant aucune condition. Il est donné librement, gratuitement et
sans condition.

Tout ce qui est en Christ est inconditionnellement gratuit et


cela vous est accordé et partagé avec Lui à travers une union
indissoluble

« Mais celui qui est joint au Seigneur est un seul esprit »

1 Corinthiens 6:17

Charis implique que tout est donné automatiquement, inclut


toute, non répétitif, immuable. La grâce est l’idée et la richesse de
Dieu à Cau dépend de Christ. Dans la grâce, Dieu distribue des dons
et non des salaires. Tandis que certains ouvriers gagnent plus que
d’autres, dans le monde de la grâce, le mot « mérite » ne s’applique
même pas. En Christ, Dieu ne traite pas avec vous sur la base de vos
mérites, ni au-delà de vos mérites. Il traite avec vous sans
considération de ce que vous méritez.

La religion méprise la notion de la grâce, car si la religion


devait l’accepter, la grâce l’aurait mise de côté! Le principal effort que
les systèmes religieux essaient d’utiliser pour déposséder la majesté
de la grâce de Dieu en tant que don mis à votre disposition est de
~52~
propager des avertissements contre de la grâce gratuite. « Méfiez-
vous de ceux qui enseignent la grâce gratuite, » disent-ils. Quelles
sont les implications d’une telle déclaration ; ils veulent par-là dire
que l’homme doit prouver son mérite devant Dieu pour recevoir le
don qu’il offre. C’est un mensonge qui dit que l’on doit s’auto-purifier
et s’ajuster soi-même avant de pouvoir recevoir quoique ce soit de
Dieu. Il s’agit d’une doctrine anti-Christ, démoniaque qui hait la
grâce. C’est comme dire à un malade agonisant, au seuil de la mort de
rentrer se faire soigner avant de revenir se faire consulter par un
médecin.

Chaque bénédiction qui existe vous a déjà été gratuitement


léguée par Christ et sécurisée pour vous. Elles ne sont en aucun cas à
vendre ; qu’il s’agisse de la santé divine et de l’entièreté, de la
délivrance complète ou de la prospérité qui englobe tout, elles sont
vôtres en Christ. Elles sont toutes incluses dans le colis soteria
(salut), qui devient votre possession à la nouvelle naissance.

Puis-je vous présenter l’illustration suivante: Si votre


meilleur ami vous offrait un cadeau et que vous tentiez de le payer
en retour, pourriez-vous encore l’appeler cadeau ? Bien sûr que non!
Cela devient une dette qu’il doit rembourser au moment où il accepte
votre agent. Votre ami serait probablement offusqué et reprendrait
son cadeau en disant: « Je ne t’offre pas ce cadeau parce que j’y suis
contraint, c’est un cadeau. L’acceptes-tu ou pas ? ».

Dès le moment où vous offrez quelque chose en échange d’un


cadeau, cela cesse d’être un cadeau mais devient une dette! C’est
n’est que lorsque vous remettez votre argent dans votre poche et
tendez vos mains vides que l’offre de votre ami devient valide et il
peut alors vous le présenter en qualité de cadeau.

Ce cas de figure est similaire à Dieu et Son don de grâce qu’il


nous donne en Jésus-Christ. Ceux qui essaient d’acheter la vie

~53~
éternelle en obéissant à certains commandements comme condition
pour recevoir le salut, rejettent ouvertement le don de Dieu et
plusieurs le font sans même le savoir. L’obéissance n’est pas la
condition pour le salut. C’est la conséquence inévitable du salut. Dieu
ne s’endettera envers personne. Il ne se fera pas Lui-même débiteur.
Soit vous accepterez Son don selon Ses termes ou vous le rejetterez,
car il ne vous l’offrira uniquement qu’en tant que don.

Les religieux sont offusqués et bouleversés à l’idée que nous,


les ministres de la grâce, relâchons les trésors du ciel sans demander
au préalable que les gens se détournent du péché et de pratiquer ces
autres choses qui de façon supposée va les qualifier à prendre part
au don de Dieu. Ils ne comprennent pas que dans l’économie de Dieu,
la grâce est prééminente et prend toujours la première place car elle
précède toute opération de Dieu qui produit la transformation en
l’Homme.

En ce qui concerne l’accusation selon laquelle je serais


partisan de « la grâce moins cher », je n’ai absolument aucun souci à
me faire car, de tels accusateurs sont désespérément ignorants. Il
n’existe rien de tel que « grâce moins chère ». La grâce est certes libre
mais n’est en aucun cas moins chère; elle a coûté tout à notre Père
pour qu’Il puisse nous la donner et la raison pour laquelle il nous la
donne gratuitement est qu’elle n’a pas de prix et nul ne peut
l’acheter. Elle nous est absolument gratuite mais elle lui est
extrêmement coûteuse. Quiconque qualifie de « moins cher » la
grâce n’apprécie pas à coup sûr le prix infini que Dieu a payé pour
nous donner Sa grâce gratuitement.

Déchu de la grâce

« Christ ne vous est d’aucun effet ; quiconque d’entre vous est


justifié par la loi ; est déchu de la grâce. » (LSG)
~54~
« Je suppose que vous ne voudrez jamais faire ceci, mais voici ce qui
arrive. Lorsque vous essayez de vivre par vos propres plans et projets
religieux, vous êtes séparés du Christ et vous chutez de la grâce. »
(MSG)

« Si vous cherchez à être justifiés et déclarés justes pour recevoir une


position de faveur devant Dieu à travers la loi, vous serez anéantis et
séparés (sevrés) de Christ. Vous êtes déchus de la grâce. » (AMP)

Galates 5:4

La grâce de Dieu est toujours efficace, cependant, elle peut


vous sembler inefficace dès le moment où vous voulez y apporter
quelque chose de nouveau. Recourir à autre chose comme
supplément de ce que Christ a fait veut dire rejeter le salut par la
grâce seule à travers la foi seule et équivaut à tourner le dos à Christ.
Vous renoncez à la grâce de Dieu lorsque vous ne vous reposez plus
uniquement sur elle. Il est dangereux de se retrouver dans cette
situation. Essayer d’ajouter quelque chose à Christ, c’est essayer de
le remplacer.

Au temps de Paul, un groupe de chrétiens à Galates s’est


trompé en croyant que la foi seule en Christ seul était trop simple
pour être vraie. Ils ont accepté un faux enseignement du judaïsme
selon lequel ils devaient au préalable se faire circoncire comme
preuve qu’ils étaient des véritables disciples de Jésus le Messie.

Puisque la circoncision n’était qu’une petite chirurgie,


pourquoi est-ce que Paul en a fait toute une histoire
(Galates 5:3) ? C’est parce que Paul avait réellement compris ce qui
était en jeu. Si quelqu’un doit faire quelque chose pour avoir une
bonne relation avec Dieu, le salut ne sera alors qu’une œuvre de
l’homme plutôt que la grâce gratuite de Dieu. Soit les hommes sont
justifiés en partie devant Dieu par ce qu’ils font pour eux-mêmes, soit

~55~
ils sont justifiés complètement par ce que Christ a déjà fait pour eux.
Il n’y a pas de demi-mesure.

La circoncision était la manière pour les Galates de dire que


la foi seule en Christ seul n’était pas suffisante pour eux, qu’ils ont
besoin de quelque chose de plus et, en le faisant ainsi, ils ont déjà
chuté de la grâce. Si vous essayez de vous justifier devant Dieu par ce
que vous faites, peu importe la petitesse de la chose, vous n’êtes pas
libre. Toute chose ajoutée à la grâce la détruit de même que toute
chose qui lui est retirée. Dans la loi, même lorsque la propre loi de
Dieu est ajoutée à la grâce, sa grâce cesse d’être la grâce à celui qui y
ajoute quelque chose. S’il y’a quel qu’accomplissement de votre part
qui ne soit pas issu de la grâce de Dieu, que vous essayez d’utiliser
pour vous qualifier devant Dieu, vous avez simplement quelque
chose d’inférieure à la grâce et de non conforme aux normes de celle-
ci.

Lorsqu’un chrétien se place sous la loi, sa préoccupation est


d’améliorer son comportement. Ma question est la suivante: même
s’il réussit à modifier son comportement temporairement, qu’a-t-il
accompli spirituellement ? Même une personne qui n’est pas sauvée
peut améliorer sa performance, les multiples religions à travers le
monde l’ont prouvé. La vraie source de joie c’est reconnaitre que le
caractère surnaturel de Jésus-Christ en vous va émerger de vous et
vous influencer. Les bonnes œuvres sont toujours le fruit et non le
prérequis de la grâce salvatrice de Dieu.

Ajouter une seule chose à Christ, même la moindre chose telle


que le retrait du prépuce, vous sort de l’intervalle de la grâce. Vous
n’avez pas le droit d’entreprendre même la plus petite action pour
influencer votre propre sainteté. Il n’y a que deux possibilités: soit
vous êtes parfait en Christ et il est le seul qui vous fortifie (Colossiens
2:9-10 ; Jude 1:24-25) soit vous le faites par vos propres efforts.

~56~
Je sais que vous pourriez vous demander: « Si ces choses sont
vraies, comment devrions-nous alors mener notre vie en tant que
chrétiens? » Permettez-moi de répondre à votre question.

Comment devrions-nous mener notre vie?

« Ainsi donc, de même que vous avez reçu Christ Jésus le Seigneur,
marchez en lui »

« De même que vous avez reçu Christ Jésus le Seigneur, [ainsi] marchez
(régulez vos vies et conduisez-vous) dans l’union avec lui, et soyez
conforme à lui » (AMP)

« Le conseil que je vous donne est simple et clair: allez-y marchez avec
ce qui vous a été donné. Vous avez reçu Christ Jésus, le Maitre, à
présent, vivez en lui » (MSG)

« A présent, de la même manière que vous avez placé votre confiance


en Christ pour votre salut, faites de même pour vos problèmes
quotidiens, vivez dans l’union vitale avec lui » (TLB)

Colossiens 2:6

Il existe trois principales tendances qui détournent le cœur


des hommes de la centralité de la foi seule en Christ seul. La
première, c’est le légalisme dont la base de toute relation avec Dieu
repose sur les efforts personnels. La deuxième, c’est la condamnation
qui se focalise sur la puissance du péché de l’homme au lieu de celle
de la grâce de Dieu. La troisième, c’est le subjectivisme qui se base
sur les sentiments et émotions instables du cœur à l’égard de Dieu.
La vie chrétienne ne représente aucune des tendances citées ci-
dessus ; car elles sont spirituellement en faillite.

~57~
L’apôtre Paul enseigne un principe très simple mais très
profond concernant la manière dont les croyants devraient mener
leur vie à présent qu’ils sont en Jésus-Christ. Si ce principe est pris en
compte, ce sera la fin à de nombreuses notions erronées qui existent
dans le corps de Christ par rapport au mode de vie des chrétiens.
L’apôtre Paul déclare: « Ainsi, comme vous avez reçu le Christ- Jésus,
le Seigneur, marchez en lui ».

À la conversion, vous expérimentez Christ en acceptant et en


plaçant votre confiance en lui. Vous vous reposez sur la grâce de Dieu
et sur ce qu’il a pourvu gratuitement pour vous par le moyen de la
substitution de Christ. Vous n’avez pas été accepté sur la base de vos
mérites ; vous n’avez pas acquis le salut par vos propres efforts, il
vous a été offert gratuitement comme don. C’est la foi seule en Christ
seul qui est la base de votre conversion. Il est étonnant de voir que
plusieurs tombent dans le piège de penser qu’après leur conversion
par la foi en Christ, ils doivent maintenant acquérir les bénédictions
de Dieu par leurs œuvres. Paul réfute une telle idée dans ce verset
car si c’était le cas, ce serait contraire à ce qu’ils ont expérimenté à la
conversion.

Votre conversion a commencé dans la grâce et a été reçue par


la foi. Votre « marche » qui reflète votre mode de vie quotidien opère
de la même manière. Si vous avez commencé par la grâce, vous devez
continuer dans la grâce. C’est le mode de vie par excellence: une vie
acceptable devant Dieu. Vous devez faire un progrès constant et
consistent, dans la croissance de la foi, dans ce que Christ a fait pour
vous et dans ce que vous êtes en lui. Le résultat sera une vie au-delà
de toute reconnaissance.

Le plan de Dieu est que vous puissiez l’exprimer de façon


singulière et unique à travers vos activités quotidiennes. Vous
n’œuvrez pas pour Dieu, mais, au contraire, vous vous unissez à lui
en tant que co-ouvrier. Les bonnes œuvres de votre vie ne sont pas
des dons à Dieu. Elles sont en réalité des dons que Dieu vous offre et
~58~
qu’il a préparés pour vous avant même votre naissance (Ephésiens
2:10).

Une personne qui marche sous la grâce ne se lève pas chaque


matin avec la résolution de servir le Seigneur. Elle choisit tout
simplement de demeurer en Christ, de se reposer sur lui et de
dépendre de lui alors qu’elle entame sa journée. Lorsqu’une
opportunité de servir Dieu se présente à cette personne, elle se
réjouit du fait que l’omnipotence de son Père lui a permis de
participer à ses desseins et à son intention sur la terre.

___________________ La sainteté n’est pas quelque chose


La SEULE justice que nous sommes appelés à faire pour que
que Dieu ACCEPTE nous puissions devenir quelque chose; C’est
est LA SIENNE! ce que nous sommes appelés à faire à cause
___________________ de ce que nous sommes déjà. Paul s’est
adressé aux Corinthiens en tant que « ceux
qui ont été sanctifiés en Jésus-Christ, appelés à être saints. »
(1 Corinthiens 1:2 ; LSG). La congrégation à Corinthe avait tout sauf
d’un peuple « saint » en termes de vie et de conduite: faux
enseignements, des divisions et l’impudicité s’étaient infiltrés dans
l’église. Toutefois, elle demeurait une congrégation de saints, de
sanctifiés, parce que malgré la conduite pécheresse de plusieurs de
ces membres et du caractère mondain de l’église elle-même, elle
restait tout de même l’église de Dieu à Corinthe.

La sanctification n’est pas en fait une manière de vivre, bien


qu’elle inclue un aspect éthique. Elle dénote de prime abord la vérité
salvatrice selon laquelle les chrétiens appartiennent à Dieu. L’usage
le plus fréquent que l’on fait du mot « saint » est qu’il renvoie à tous
les vrais chrétiens dont Dieu est le refuge, la sécurité et sont tous son
peuple.

Un homme peut paraitre juste devant un autre homme, mais


devant Dieu, la seule justice qu’il accepte, c’est sa propre justice. Se
~59~
tenir devant Dieu pour faire valoir sa propre justice équivaut à un
rejet certain.

L’aspect pratique de la sanctification est tout simplement le


cœur du croyant qui manifeste de la gratitude vis-à-vis de la grâce de
Dieu qui l’a sauvé. Une fois que vous vous rendez compte que vous
n’êtes plus votre propriété personnelle, votre pensée devient
consciente de la sainteté.

Un permis de pécher?

« Que dirons-nous donc ? Continuerions-nous dans le péché afin


que la grâce abonde ? À Dieu ne plaise! Comment nous qui
sommes morts au péché, pouvons continuer d’y vivre ? »

« Que dirons-nous donc [en rapport à tout ce qui été dit] ?


Demeurerions-nous dans le péché pour que la grâce (faveur et
miséricorde) de Dieu se multiplie et abonde ? Certainement pas!
Comment est-possible que nous qui sommes morts au péchés puissions
encore vivre en lui ? » (AMP)

« Que ferons-nous donc ? Demeurerions-nous dans le péché, afin que


Dieu nous pardonne ? Certes non! Si nous sommes partis du pays où le
péché est souverain, comment vivrions-nous encore dans nos vieilles
maisons ? » (MSG)

« Que dirions-nous donc? Pécherions-nous à la joie de nos cœurs pour


voir jusqu’où nous pouvons exploiter la grâce de Dieu ? » (PHI)

Romains 6:1-2

Dans ma présentation de l’évangile, je suis certain qu’arrivé à


cette étape, une question vous brûle les lèvres: «Maintenant que je
vis sous la grâce de Dieu qui m’accorde l’acceptation inconditionnelle
devant le Père, dois-je me livrer au péché à tue- tête ? ».
~60~
Vous pourriez m’accuser d’encourager les croyants à
commettre le péché vu l’emphase que j’ai mise sur le caractère
gratuit de la grâce de Dieu face au péché de l’homme. Avant
d’engager cette question, je tiens d’abord à déclarer que Paul lui-
même a présenté la grâce de Dieu d’une telle manière qu’il était
inévitable que quelqu’un arrive à la même conclusion.

Si l’apôtre Paul, qui a reçu la révélation de la grâce


directement du Seigneur Jésus Christ, a été mal compris, alors si
j’enseigne le même évangile de la grâce et ne fais pas face aux mêmes
arguments qui prétendent que je prône une vie de péché, cela
impliquerait que je ne présente pas la grâce de la même façon
apostolique que Paul l’a faite.

Il n’existe pas de meilleure preuve que celle-ci pour savoir si


un homme prêche réellement l’évangile salvateur du Nouveau
Testament: certains le comprendront mal et l’interprèteront à tort
pour signifier que parce que vous êtes uniquement sauvé par la
grâce, tout ce que vous faites n’importe guère. Si ma prédication et
ma présentation de l’évangile ne conduisent pas à ce malentendu,
alors ce n’est pas de l’évangile.

L’évangile est clair. Si vous êtes en Christ vos péchés ainsi que
les miens commis dans le passé, le présent et le futur ont déjà été
payés une fois pour toutes à la croix!
(Hébreux 10:12-14). La plupart des problèmes que vous vivez
présentement sont dus au fait que vous n’arrivez pas à reconnaitre
cette vérité. L’apôtre Paul nous a déclaré avec insistance: « Il n’y a
donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-
Christ. » (Romains 8:1). Christ est la solution finale du péché, et sa
mort était un évènement unique qui a résolu nos péchés une fois
pour toutes. (Hébreux 9:24-28).
Très souvent, les gens interprètent de telles écritures pour
dire que Dieu ne s’est occupé que des péchés du croyant commis
~61~
dans le passé. Permettez-moi de vous annoncer que la mort de Jésus
va infiniment plus loin que cette croyance! Cela veut dire que vous
avez été complètement dissociés de toute notion du péché. Jamais
vous ne serez sous la condamnation. Il est impossible pour un
croyant d’être en Christ, accepté dans le Bien-aimé et être condamné
(Ephésiens 1:6).

_________________________ Le chrétien ne peut jamais être


Le péché occasionne perdu car il a été trouvé! Lorsque Paul a
la grâce mais la grâce déclaré: « Aucune Condamnation », il a fait
n'occasionne pas le une déclaration catégorique en langue
péché! grecque qui ne peut être contredite.
_________________________Pourquoi est-ce que Paul l’a affirmé? Faire
une telle déclaration ne représente-t-il
pas un danger ? Ne va-t-elle pas inciter les croyants à pécher ? Si nous
disons aux chrétiens que leurs péchés passés, présents et futurs ont
déjà été payés par Christ, n’est-ce pas une façon de leur demander
plus ou moins d’aller commettre le péché ? Si c’est de cette façon que
vous réagissez face à mon évangile, je suis l’homme le plus heureux
du monde, car, sans aucun doute, je suis un vrai interprète de Paul!

Pour apporter un élément de réponse à votre question, le


péché ouvre la voie à la grâce mais la grâce n’ouvre pas la voie au
péché. Néanmoins, il est possible d’être plus conscient du péché que
de la grâce, et en l’étant, le croyant manque de mettre à profit la
liberté que la grâce a gratuitement mise devant lui. Est-ce un permis
de commettre le péché ? Ô que non! Il s’agit plutôt d’une autorisation
à la liberté, celle qui est de connaitre votre Père qui est Dieu et de le
servir comme le fils que vous êtes, sans la conscience du péché. C’est
lorsque les croyants ne sont plus sous le joug de la condamnation du
péché qu’ils sont revêtus de la puissance pour ne plus commettre de
péché. Malheureusement, plusieurs ont inversé l’ordre des choses.
Ils affirment: « C’est lorsque tu ne commets plus de péché que Dieu

~62~
ne te condamnera pas. ». Il n'y a absolument aucune puissance en
cela.

La grâce nous libère afin que nous vivions à notre guise! Ainsi,
techniquement, je suis en train de dire que le croyant peut pécher
sous la grâce, cependant, en raison de la semence de Dieu qui réside
en lui, il ne désire pas le péché. Le Père nous a donné la liberté de
vivre à notre guise parce que c’est à travers la nouvelle naissance
qu’il a implanté ses désirs en nous!

« Quiconque est né de Dieu ne commet point de péché ; car


sa semence demeure en lui: et il ne peut pécher, car il est né de
Dieu. »

1 Jean 3:9

« Car c’est Dieu qui œuvre le vouloir et le faire de son bon


plaisir. »

Philippiens 2:13

Le niveau élémentaire de l’évangile

« car je serai miséricordieux vis à vis de leurs injustices, ainsi que


de leurs péchés, et je ne me souviendrai plus de leurs iniquités »

« Je serai miséricordieux envers leurs iniquités et je ne me souviendrai


plus de leurs péchés. » (RSV)

« Parce que ma faveur couvrira leur injustice, et je ne me souviendrai


plus jamais de leurs péchés. » (RSV)
Hébreux 8:12

~63~
« Et de leurs péchés ainsi que de leurs iniquités, je ne me
souviendrai plus »

« Puis il ajouta: ‘je ne me souviendrai plus ni de leurs péchés, ni de leurs


méfaits’. » (RSV)

Hébreux 10:17

L’assurance que Dieu ne se souviendra pas des péchés du


chrétien et que nous avons été acceptés par lui en Christ, n'est pas
une doctrine évoluée. En effet, c’est une notion de base de l’évangile.
C’est la toute première bénédiction que l'évangile nous confère. Si
vous n’êtes pas fermement établi en cela, vous ne pouvez
certainement pas réclamer les bénédictions de Dieu pour vous. Bien
que l’assurance que Dieu ne se souviendra en aucun cas du péché du
chrétien constitue le niveau élémentaire de l’évangile, pour bon
nombre de chrétiens, c’est une joie que leur péché ne soit même pas
en vue. Quelle impression de l’Église vous inspire cette pensée ?

Le sang du Christ est le sceau de Dieu qui témoigne de la vérité


incontestable selon laquelle votre péché a été jugé à la croix à la
solution finale de la mort de Christ. La compréhension de cette
réalité constitue la fondation de ce que Paul appelle « mon évangile ».

Votre liberté en Christ

« Ainsi tenez ferme dans la liberté dans laquelle Christ nous a


rendu libre, et ne vous étranglez plus par le joug de la servitude.
»

« Pour la liberté que Christ a établie pour nous, tenons-nous fermes et


ne nous soumettons plus à un joug d’esclavage. » (RSV)
~64~
« Christ nous a libérés afin que nous menions une vie libre. Prenez donc
votre position. Ne permettez plus à ce que l’on place sur vous les liens
de l’esclavage. » (MSG)

« Christ nous a libérés dans [cette] liberté [et nous a totalement


libérés]; pour cela, tenez-vous fermes, ne vous gênez point et ne vous
retrouvez pas pris au piège du joug de l’esclavage. » (AMP)

Galates 5:1

Votre salut en Christ est la libération et la vie du chrétien est


celle de la liberté. Christ vous a affranchi, vous êtes vraiment libre
(Jean 8:32, 36). A la base, l’action de libération du Christ n’est pas
politique dans sa portée; Elle signifie essentiellement que le croyant
est libéré de la loi comme moyen de salut, du pouvoir du péché et de
ses effets, ainsi que de la superstition.

Étant justifié par la foi en Christ, vous n’êtes plus sous la loi
de Moïse mais plutôt sous la grâce du Christ (Romains 3:19, 6:14-15;
Galates 3:23-25). Votre accès direct au Père est garanti car vous êtes
accepté en Christ (Romains 5:1-2). Votre position devant Dieu ne
dépendra jamais de ce que vous faites, encore moins ne sera-t-elle
mise en péril par ce que vous manquez de faire.

Vous avez été affranchis de la domination du péché. Au


travers de la puissance de la régénération, vous avez été faits vivants
à Dieu au travers de votre unicité inséparable avec Christ (1
Corinthiens 6:17). Le désir de votre cœur est désormais de Le servir
dans une justice véritable (Romains 6:18, 22). Motivé à présent par
un cœur débordant de gratitude pour le don de grâce et énergisé par
le Saint Esprit, votre plus grand désir est de plaire au Père Céleste.
Le péché est incompatible à ce que vous êtes et est la dernière chose
que vous aimeriez faire.

~65~
Vous avez été libéré des superstitions, de l'idée selon laquelle
les choses matériels et le plaisir physique sont définitivement
mauvais. Face à cette idée, Paul insiste sur le fait que les chrétiens
doivent jouir de toutes choses créées comme étant de bons dons de
Dieu, sans toutefois en abuser, obstruer leur bien-être spirituel ni
même celui des autres (1 Timothée 4:1-5). Vous êtes libérés de la
peur de la mort, y compris la peur de satan et de sa cohorte. (Hébreux
2:14; 1 Jean 3:8).

Qu'en est-il donc de la repentance?

« C'est pourquoi, laissant les éléments de la doctrine de Christ,


allons vers la perfection, sans poser de nouveau le fondement du
renoncement aux œuvres mortes et de la foi envers Dieu. »

« C’est pourquoi, oublions les étapes élémentaires de l’enseignement et


de la doctrine de Christ (le Messie). Avançons fermement vers la
complétude et la perfection de la maturité spirituelle. Ne nous
focalisons plus sur les bases de la repentance et l’abandon des œuvres
mortes (le légalisme mort) et de la foi [par laquelle vous êtes venus] à
Dieu. » (AMP)

« Je vous en prie, laissons l’étape préscolaire faite d’exercices de


peinture à la main concernant Christ et passons aux choses sérieuses.
Grandissez en Christ. Les vérités fondamentales sont déjà en place.
Laissez le salut basé sur les efforts personnels et faites confiance à Dieu.
» (MSG)

Hébreux 6:1

La repentance est probablement le mot qui pose bien de


problèmes de compréhension dans le Nouveau Testament. Ce terme
est traduit du grec par metanoia qui signifie littéralement « changer
le contenu de l’attitude mentale ». Cela ne signifie pas forcément que
~66~
vous regrettez vos péchés, encore moins que vous êtes prêt à donner
votre vie à Dieu afin qu'il puisse diriger votre chemin.

La repentance selon le Nouveau Testament, signifie arrêter de


croire que vous gagnerez la vie éternelle ou la bénédiction de Dieu
par vos propres œuvres. C'est changer sa pensée. Ceux qui croient
que le salut et les bénédictions de Dieu peuvent être gagnés par les
bonnes œuvres dans les écritures sont appelés à se repentir! Il leur
est dit de cesser de croire en leurs œuvres et de venir à Dieu sur la
base de la grâce par la foi seule.

Dans Matthieu 3:7-9, certains hommes religieux ont cru qu'ils


étaient justes devant Dieu, parce qu'ils étaient les descendants
naturels d'Abraham, le père du peuple juif. Ils pensaient que parce
qu'ils ont eu la bonne religion, ils étaient en règle avec Dieu. Jean-
Baptiste leur a dit face à face qu'ils devaient se repentir, c'est-à-dire
changer d'avis et cesser de croire que leur religion est un moyen de
paraître droit devant Dieu.

Luc 13:1-5 parle d'une tour à Jérusalem qui s'est effondrée et


a tué dix-huit personnes. Les Juifs, avec leurs esprits religieux
cherchaient une réponse à cette tragédie. Ils ont expliqué que ces dix-
huit personnes sur qui la tour s’est effondrée étaient certainement
les pires pécheurs de toute la ville de Jérusalem, et que Dieu les a
réunis dans ce lieu à la bonne heure pour exécuter son jugement sur
eux. Toutefois, cette conclusion signifie que seuls les pécheurs, les
pires, méritent le jugement de Dieu. Le reste de Jérusalem avait
apparemment mené des vies acceptables si bien qu'ils n'étaient pas
sous le jugement de Dieu. Croire en ce type de raisonnement c’est
dire que le salut peut être obtenu par les œuvres de la loi. Le Seigneur
Jésus a mis en garde ceux qui pensaient ainsi en leur faisant savoir
qu'ils s’exposaient à la condamnation éternelle. Il leur ordonna de se
repentir! C'est-à-dire changer d'avis et d'abandonner tout espoir
d'être juste devant Dieu par les œuvres de la loi et de croire
uniquement en Dieu pour leur salut.
~67~
Dans Hébreux 9:9-14, Paul appelle les sacrements religieux
par lesquels les hommes ont essayé d'atteindre Dieu dans le
judaïsme « œuvres mortes ». Quelques chapitres plus haut dans
Hébreux 6:1, il décrit le fondement de la foi chrétienne comme «la
repentance des œuvres mortes et de la foi en Dieu », c'est dire qu’il
faut cesser de croire en des œuvres mortes de sacrements religieux
et des ordonnances comme un moyen permettant d’être juste devant
Dieu avant de pouvoir exercer une foi authentique et salvifique en
Christ.

J'ai établi et clairement prouvé par trois références dans le


Nouveau Testament, ce que la repentance est en réalité. Cela signifie
que vous devez avoir l'attitude mentale qui rejette toutes les œuvres
de la loi et pratiques religieuses fondées par les hommes qui n’ont
aucune valeur et croire en Christ tout seul.

La Grâce de Dieu c’est le Christ de Dieu

« Mais par la grâce de Dieu je suis ce que je suis: et sa grâce qui


m'a été donnée n'était pas en vain, car j'ai œuvré plus
abondamment qu'eux tous: cependant pas moi, mais la grâce de
Dieu qui était avec moi »

« Tout ce que je suis à présent, je le suis parce que l’immense bonté et


la grâce que Dieu a déversées sur moi ont eu leurs effets. J’ai œuvré plus
qu’eux tous, cependant, il ne s’agissait pas de moi, mais c’est Dieu qui
agissait à travers moi, m’assistant et me bénissant. » (TLB)

1 Corinthiens 15:10

« Je suis crucifié avec Christ: néanmoins je vis, cependant pas moi,


mais Christ vit en moi: et la vie que je mène maintenant dans la
chair, je vis par la foi du Fils de Dieu, qui m'a aimé et s'est livré
pour moi »
~68~
« J’ai été mis à mort sur la croix du Christ, néanmoins, je vis, mais ce
n’est plus moi qui vit, c’est Christ qui vit en moi; et la vie que je vis à
présent dans la chair, c’est par la foi du Fils de Dieu qui s’est livré par
amour pour moi. » (BAS)

Galates 2:20

La grâce, qui est l'acceptation inconditionnelle par Dieu du


chrétien, est extrêmement difficile pour beaucoup de saisir, même
s’ils en ont désespérément besoin. Un célèbre prédicateur a dit un
jour que la grâce doit être prêchée radicalement pour que la vie soit
radicalement transformée. Je suis en désaccord avec ce point de vue.
La grâce qui a été offerte en Christ Jésus est déjà si radicale et si
extrême en elle-même que, pour moi, nous devons simplement la
présenter comme Dieu l'a révélée.

La grâce est l’ultime de Dieu. C'est sa plus grande idée. En elle,


Dieu nous a donné l'ultime et le plus extrême de ce qu'il a à offrir: lui-
même! Combien est grand le Dieu qui donne Dieu. La grâce c’est Dieu
lui-même qui se donne généreusement en et par le Seigneur Jésus-
Christ pour nous et en nous. Le christianisme n'est pas le sacrifice
que vous faites, c'est le sacrifice auquel vous croyez. Jésus-Christ est
mort pour crucifier le vieil homme, détruire l'ancienne vie issue de
la nature pécheresse et devenir votre seule vie. Votre salut à présent
c’est Jésus-Christ en vous en ce moment; un chrétien pour moi est un
être humain en qui Christ vit. C'est sa vie en vous qui est la puissance
qui vous garde éternellement sécurisé. Il s'agit de la définition de la
grâce à son degré le plus élevé: non seulement ce que Christ a
accompli pour vous sur la croix il y a deux mille ans, mais par
conséquent qui Il est en vous maintenant.
Il est possible d’accepter mentalement que Jésus Christ est
mort pour vous à la croix il y a deux mille ans et perdre cependant

~69~
tout votre enthousiasme. Ce n’est pas étonnant: car il est difficile de
rester enthousiaste face à un évènement historique. Cependant, il est
pratiquement impossible de contempler la révélation de Christ en
vous dans la plénitude de sa gloire et d’y rester indifférent.

La foi qui plaît à Dieu, c'est cette conscience continue, cette


dépendance à la présence du Christ qui demeure en vous. Jésus-
Christ n'arpente plus les rues d'Israël. Il n'est plus physiquement sur
cette terre. Il demeure actuellement en vous dans toute sa plénitude.
Imaginez-vous un seul instant que Dieu lui-même dans toute sa
plénitude est en vous! Comment mesurer sa grandeur ? Il est le Dieu
superlatif, peu importe combien vous essayez d'exagérer sa
grandeur, il est encore plus grand.

Il est très surprenant d'entendre les dires dans les rangs des
soi-disant chrétiens qui passent pour évangile, tels que: « Christ veut
que vous lui donniez votre vie ». Ces déclarations ont été répétées
tant de fois que dans les oreilles de beaucoup, cela commence
réellement à paraître beau à entendre. Cependant, l'évangile dit le
contraire, votre vie avant votre nouvelle naissance n'a absolument
rien de ce que Dieu veut. C'était le vieil homme qui tirait son origine
d’Adam et de ses opérations. Quand Jésus est mort sur la croix, c'est
cette ancienne vie qu'il a détruite. À mon humble avis, c'est la preuve
évidente qu'il n’en veut pas (Romains 6:1-6).

Jésus-Christ n'est pas venu pour nous donner la vie en en tant


que tel, mais il est venu pour devenir notre vie. Il est venu mener sa
vie en vous, au travers de vous et en tant que vous. Christ s'est livré
pour nous et s’est offert à nous en tant que don (Romains 5:10).

Croyez-le ou pas, Dieu ne vous voit même pas comme


« un pécheur sauvé par grâce » tel que le proclament fièrement tant
de chrétiens. Quelle description pitoyable d'une personne qui
possède la vie de Jésus-Christ lui-même! Soixante-cinq fois dans le
Nouveau Testament, Paul appelle les croyants « saints». Pourquoi un
~70~
chrétien s'identifierait-il par le mot pécheur alors que Jésus est venu
pour le sauver de son péché? Ces concepts sont nés des fausses
croyances selon lesquelles Dieu conserve un enregistrement des
erreurs du passé.

C’est une chose merveilleuse de voir _______________________


que l’évangile de la grâce est pur et simple. Jésus n’est pas venu
Je l’ai dénommé l’évangile « nu ». L’usage de pour nous donner la
ce terme s’explique par le fait que lorsque vie mais pour être
vous recevez l’évangile révélé par Dieu, notre vie.
vous êtes totalement exposé à un nouveau _______________________
domaine dont vous ignoriez l'existence. Il
s'agit d'un processus de désapprentissage où toutes les idées fausses
de Dieu et du Christ sont enlevées et les œillères tombent de nos
yeux. Comme il en était aux jours de Paul, le Christ glorifié vous cache
ce que vous pensez savoir de Dieu avant d’enlever les écailles et de
vous donner les yeux pour voir le Père tel qu'il est réellement.

La plupart des chrétiens sont en quelque sorte à la recherche


de la révélation qui leur permettra de renouveler leurs pensées. Ils
ignorent qu'ils ne peuvent pas simplement prendre une nouvelle
révélation et la bâtir sur l'ancienne alliance. Le nouveau et l'ancien
ne se mélangent pas. Jésus nous a dit que nous ne pouvons pas
mettre le nouveau vin de la Nouvelle Alliance dans les vieilles outres
de l'Ancienne Alliance. Si vous établissez de nouveaux types de
pensées sur des anciennes, vous finirez par ressembler à la majeure
partie de l’église aujourd’hui: confuse, frustrée et sans pouvoir réel.
Ce dont vous avez besoin c’est d’un changement complet de
paradigme pour un état actif de veille éclairée par Dieu.

~71~
Tel Il est, tels nous sommes

« En ceci notre amour est rendu parfait, afin que nous puissions
avoir de la hardiesse au jour du jugement: car tel Il est, tels nous
sommes dans ce monde. »

« En ceci [union et communion avec lui] l’amour atteint son comble et


sa perfection avec nous, afin que nous soyons confiants le jour du
jugement [avec l’assurance et le courage de lui faire face], car tel il est,
tels nous sommes dans ce monde. » (AMP)

1 Jean 4:17

Tel Christ est, tels nous sommes dans ce monde. Notez bien le
temps utilisé. Comme le Christ est en ce moment, glorifié et assis à la
droite de Dieu le Père, ayant placé toutes choses à ses pieds, après
avoir été investi de toute l'autorité, de la domination et du règne,
nous le sommes aussi, pas dans le futur après notre mort et notre
montée au ciel, mais en ce moment-même, dans ce monde. Nous
sommes exactement comme lui.

Qui vous êtes en Christ est identique à qui Christ est en vous.
C’est dire qu’aux yeux du Père, vous ne formez qu’une seule entité.
Presque tous les chrétiens que j'ai rencontrés et qui croient en la
possibilité de perdre leur salut, donnent toujours une raison qui les
concerne. « Et si je péchais? »; « Et si je cessais de croire? »; "Et si
je…?" C'est toujours la même chose. Ils s'imaginent toujours une
sorte de scénario hypothétique qui les met au centre de l'équation.
Permettez-moi de vous rappeler qu’il ne s’agit pas de vous, il s'agit
de Christ en vous, c'est pourquoi le Père s’associe à vous par la
demeure de son fils en vous.

~72~
Le paradoxe de la grâce

« Car nous qui avons cru entrons dans le repos, tel qu'il l'a dit,
ainsi que je l'ai juré dans ma colère, ils n’entreront pas dans mon
repos: bien que mes œuvres soient accomplies depuis la fondation
du monde »

« Pour nous qui avons cru (adhéré à, mis notre confiance en et compté
sur Dieu) entrons dans ce repos conformément à sa déclaration que
ceux [qui n’ont pas cru] ne doivent pas y entrer lorsqu’il a dit, je jurai
dans ma colère, ils n’entreront pas dans mon repos. Il dit cela quoique
[ses] œuvres eussent été achevées et préparées [en attendant tous ceux
qui allaient croire] depuis la fondation du monde. » (AMP)

Hébreux 4:3

Le focus principal de l’évangile ne consiste pas à faire des


choses pour Christ, mais à être en lui. L'idée de construire votre vie
sur les lois bibliques semble admirable, mais il s'agit d'une forme
subtile de légalisme. Dieu veut vous amener à la fin de votre
autosuffisance, à l'épuisement total de vos ressources propres. C'est
pourquoi vous êtes voué à l'échec peu importe combien vous essayez
d'être semblable à Dieu de par vos efforts. Dieu veut vous amener à
un endroit où tout ce qui vous reste c’est lui. C'est le lieu le plus sûr.

La vie chrétienne n'est rien de moins que l'expression de la


vie divine à travers un homme. Pourquoi les chrétiens se débattent-
ils? Pourquoi ne peuvent-ils pas vivre la vie chrétienne? Le paradoxe
est le suivant: Dieu n'a jamais voulu que vous la viviez. Aucun homme
n'a jamais été capable de vivre la vie du Christ si ce n’est le Christ lui-
même. Ceux des chrétiens qui cherchent à vivre la vie chrétienne par
leurs propres moyens finissent toujours par retomber sur le coup de
la loi à la recherche de ressources sans se rendre compte qu'il n'y en
a pas.

~73~
Un autre paradoxe très étrange que j'ai découvert est le
suivant: les plus grands succès que j’ai accomplis ne viennent jamais
au bout d’un travail acharné, mais du repos spirituel. Lorsque vous
travaillez, le Christ se repose, lorsque vous vous reposez, le Christ
travaille pour vous.

Votre responsabilité consiste tout simplement à répondre à


sa capacité; vous reposer en lui. Le but de la vie du Christ n'est pas
de construire un mode de vie morale, mais de vivre un miracle en
permettant au Christ de se manifester à travers vous. J'insiste sur ce
point car le Christ est désormais la seule vie que vous avez. S'il devait
partir, vous le sauriez tout de suite parce que votre corps
s'effondrerait étant donné que votre esprit et votre âme ne pourront
pas y résider sans sa vie; votre ancienne vie est morte en lui sur le
Calvaire. Bon nombre de personnes supposent qu’il est possible de
perdre son salut ; mais une fois que vous voyez qui est le salut, il
devient improbable, voire impossible de le perdre.

L’assurance de votre salut

« L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous


sommes enfants de Dieu. »

« L’Esprit de Dieu impacte nos esprits et confirme qui nous sommes en


réalité. Nous savons qui il est et nous savons qui nous sommes: Père et
enfants. » (MSG)

Romains 8:16

« Et qui nous a aussi scellés en nous donnant son esprit dans nos cœurs
comme une garantie. » (ESV)

~74~
« Il nous a scellés par son Esprit avec son gage éternel- un début certain
de ce qu’il a prévu achever. » (MSG)

2 Corinthiens 1:22

« Et celui qui nous a formés pour cela, c'est Dieu, qui nous a donné
les arrhes de l'Esprit. »

« Celui qui nous a façonnés [nous a préparés et rendus capables] pour


cela, c’est Dieu, qui nous a aussi donné l’(e) [Saint] Esprit comme une
garantie [pour l’accomplissement de sa promesse]. » (AMP)

2 Corinthiens 5:5

La parole de Dieu est formelle. Ce n'est pas vous qui avez


accepté Christ. C'est Lui, au contraire, qui vous a accepté (Jean
15:16). Pourtant, beaucoup de chrétiens pensent réellement qu'ils
ont accepté Christ et il est donc tout naturel pour eux de toujours
accepter Christ chaque jour à chaque heure afin d’être sûrs qu'ils
demeurent des chrétiens. L’objectif de Dieu n'est pas que vous vous
consacriez à nouveau avec toutes vos capacités, mais que vous
abandonniez tout espoir en vous-même pour avoir la foi en Christ. À
plusieurs reprises, nous tombons si facilement dans le piège
d'essayer de vivre pour le Christ quand ce qu'il veut vraiment c'est
de vivre sa vie à travers nous. Il n'est pas intéressé par ce que vous
pouvez faire pour Lui, il s'intéresse à vivre sa vie à travers vous.

Chaque croyant authentique comprend parfaitement qu'il n'a


rien fait pour devenir chrétien. Il a simplement espéré en Christ.
Pourtant, si beaucoup pensent que maintenant pour devenir un
chrétien victorieux, ils doivent faire quelque chose de spécial. Ainsi,
ils remplacent croire par essayer, et ils se demandent pourquoi cela
ne fonctionne pas. Si c'est la grâce, alors c'est la foi et la foi dans sa
plus haute expression, c’est la confiance en Dieu.

~75~
La foi est la clarté de la vérité qui donne de la stabilité à votre
certitude. Il s'agit d'une affirmation et d’un acte qui réclame une
vérité éternelle comme un fait accompli. La foi est la force spirituelle
qui s'approprie les réalités de l'évangile. La foi authentique ne doit
se fonder que sur des faits bibliques. A moins que la foi ne soit établie
sur les réalités du Nouveau Testament, tout le reste n’est que
présomption.

L'évangile a élevé la foi dans un lieu de prééminence car c'est


le seul moyen qui corresponde à la grâce. La foi est la voie la plus
simple, la plus facile et la plus gratuite que Dieu pourrait utiliser pour
transmettre sa grâce. Le moyen de la foi seule garantit que le salut
provient de la grâce seule, que toute la gloire devrait revenir à Dieu
et à lui tout seul. La foi est le seul moyen par lequel la grâce peut
fonctionner. Ce sont donc là des termes corrélatifs qui soutiennent le
caractère global du salut de Dieu.

Une chrétienté qui ne présente pas clairement la foi seule en


Christ seul comme son point focal, comme sa base pour l’assurance
et la sécurité du salut est évidemment fausse.

L’incrédulité par opposition à la foi

« Prenez garde, frères, qu'il n'y ait en aucun d'entre vous un cœur
mauvais et incrédule, qui se détourne du Dieu vivant.»

« Prenez garde, frère, qu’il y ait en l’un d’entre vous un cœur mauvais
et incrédule, au point de se détourner du Dieu vivant. » (ESV)

« [Prenez garde] frères, faites attention. Que l’un d’entre vous ne se


retrouve avec un cœur méchant et incrédule [qui refuse de s’attacher
à lui, de placer sa confiance en lui et de compter sur lui], vous amenant
ainsi à vous détourner du Dieu vivant et à le déserter. » (AMP)

~76~
« Veillez sur vous, chers amis. Assurez-vous qu’il n’y ait aucune trace
d’incrédulité en vous qui vous fera trébucher et vous mènera à la dérive
afin de vous détourner du Dieu vivant. » (MSG)

Hébreux 3:12

Le Seigneur Jésus-Christ a fait tout le travail nécessaire pour


sauver l'homme du péché. Toutefois, afin de profiter des avantages
de ce que Dieu a donné en Jésus-Christ, vous devez connaitre ce que
signifie être en Christ. L'évangile de Jésus-Christ est vrai, que vous le
croyiez ou pas. Cependant, il ne vous sera en aucun cas profitable à
moins que vous ne croyiez comme Dieu l’a si bien révélé. Cela ne
signifie pas que la foi est un prérequis exigé par l’évangile. Le
message de christ est la « Parole de Foi » qui pourvoit la foi.

L'incrédulité vous privera de vos droits et privilèges en


Christ. L'incrédulité c’est demander à Dieu dans le désespoir:
«Seigneur, qu’il te plaise de faire quelque chose à tel ou tel sujet»
mais la foi regarde l'œuvre accomplie de Christ avec assurance et la
revendique comme une réalité présente. Elle déclare avec hardiesse:
« Père, Christ a tout fait pour moi afin que je puisse tout avoir. Je le
reçois comme tel ». L’incrédulité œuvre durement dans le but de
faire valoir des réalisations religieuses pour plaire à Dieu, mais ne
reçoit rien. La foi d'autre part comprend qu’en Christ, le Père nous
traite avec la grâce par laquelle tout nous est donné à l’avance et
vient à nous gratuitement. L'incrédulité essaie de voir ce qui va se
passer, mais la foi croit avec certitude en la réalité de ce que le Christ
a déjà fait.

L'économie de la persuasion

« Mais par la grâce de Dieu je suis ce que je suis: et sa grâce qui


m'a été donnée n'était pas en vain, car j'ai œuvré plus

~77~
abondamment qu'eux tous: cependant pas moi, mais la grâce de
Dieu qui était avec moi »

« Par la grâce de Dieu je suis ce que je suis, et sa grâce envers moi n'a
pas été vaine ; tout au contraire, j'ai travaillé plus qu'eux tous, non pas
moi toutefois, mais la grâce de Dieu qui est avec moi. » (RSV)

1 Corinthiens 15:10

La vérité c’est que chaque croyant possède déjà la foi de Dieu.


Toutefois, vous ne serez en mesure d'utiliser cette foi qu’en fonction
de votre connaissance actuelle de Christ. En effet, la foi a besoin de
réalités sur lesquelles se reposer. Sans la compréhension essentielle
de ces dernières, la foi ne saurait fonctionner. Ce sont les faits
inamovibles de l'évangile qui deviennent la stabilité de la foi du
croyant. Vous ne pouvez pas avoir confiance en Christ plus que vous
ne le connaissez. Vous n’êtes pas seulement appelé à apprendre les
faits de l'évangile, mais à connaitre plus intimement celui qui les
soutient.

La raison qui explique les multiples divisions au sein du


christianisme aujourd'hui est le degré auquel les différents groupes
de chrétiens ont accepté de marcher et d’avancer dans la foi de Dieu.
Vous êtes ce que vous croyez parce que vous êtes ce que vous pensez.
Vous pensez que ce que vous savez et vous savez ce que vous
entendez. Nombreux sont les chrétiens qui n’ont aucune idée de ce
message. Ainsi, ils pensent en fonction de ce qu'ils savent et croient
selon leur pensée erronée.

_______________________ Beaucoup se posent la question: «


Dans le Nouveau Si je ne possède pas une nature pécheresse
Testament votre comme vous le dites, pourquoi est-ce que
position est votre je pèche encore? » J’ai une double réponse
possession. à cette question: soit vous êtes toujours un
_______________________ non croyant, soit vous n'avez pas la
~78~
conviction que vous ne possédez pas la Nature pécheresse. Vous
manifesterez ce que vous croyez. En effet, si vous croyez que vous
êtes toujours un pécheur, vous le manifesterez. Si vous croyez que
vous êtes la justice de Dieu, évidemment, c’est ce que vous
manifesterez. Tout n’est qu’une question d'identité, c'est-à-dire vous
expérimentez ce dont vous êtes le plus persuadé. L’état de votre
pensée va se manifester pour devenir votre expérience quotidienne.
Votre situation actuelle est le reflet de votre mentalité car la qualité
de votre vie est déterminée par la qualité de vos pensées. Tout est
une question d'identification. Ce que vous considérez comme vous
étant lié et voyez comme vôtre deviendra vôtre.

Le Père Dieu a investi sa propre foi dans le croyant afin de


l'identifier avec Christ. Chaque problème auquel un croyant en Jésus-
Christ fait face peut être directement lié, soit à un manque de
compréhension de la nouvelle création, soit à une incapacité à
approprier les dispositions légales du Nouveau Testament.

Si un croyant assume erronément une identité autre que celle


qu'il est en Christ, le résultat fatal sera l’échec. Ainsi, bon nombre de
chrétiens vivent actuellement dans un état d'insécurité et
d'infériorité en raison de l'absence de l'assurance qui leur revient de
droit en Christ. Ils ont peur d’assumer avec audace leur position en
Christ et de reconnaître qu'ils sont en fait ce que Dieu dit qu'ils sont.
Ils ont adopté une identité erronée dans leur paradigme et ils vivent
bien en dessous de leurs droits et privilèges. A cause de la peur, ils
ont construit des murs mentaux tout autour d’eux. Ainsi, pour
beaucoup, leurs propres pensées sont ces prisons qui les
asservissent.

Qui vous pensez être déterminera ce que vous posséderez.


Dans le Nouveau Testament, votre position est votre possession car
c'est en acceptant ce que Dieu dit de vous que vous avez accès à ce
qui selon lui est vôtre.

~79~
4.

Abba, Père

L’homme n'a pas d'identité en dehors de sa relation avec


quelqu'un ou quelque chose d'autre. Aujourd’hui, la plus grande crise
que connait notre monde est la crise d'identité. Les hommes
s'accrochent pratiquement à tout dans le besoin désespéré de
découvrir qui ils sont. Ils essaient de déterminer leur identité en se
basant sur leurs origines, leur groupe ethnique, leur apparence, leur
niveau d'éducation, leurs réalisations, leurs relations familiales et
bien d’autres. Jusqu'à ce que vous découvriez qui vous êtes, vous
suivrez tout le monde et finirez par être inférieur à ce que vous étiez
censé être.

Il n'y a qu'une seule façon de déterminer votre véritable


identité. Il est vrai que le fait de savoir qui vous êtes est une nécessité
vitale, mais le fait de savoir à qui vous appartenez est encore plus
important. Il est possible de vivre avec une confiance inébranlable
dans ce monde une fois que vous savez, avec certitude, l’entité à
laquelle vous appartenez. Je parle de la plus grande de toutes les
relations à partir de laquelle vous tirez votre nouvelle nature et votre
nouvelle identité. Cette relation, c’est celle que vous entretenez avec
Dieu comme votre Père!

_____________________ La plus grande révélation de Dieu dans


En tant que le Nouveau Testament est qu'il est notre Père!
croyant, DIEU Les implications de cette révélation sont
est votre! étonnantes. Avoir Dieu comme votre Père veut
_____________________
dire qu'il est un être vivant et personnel, pas
une force impersonnelle. Cela signifie que vous
pouvez le connaître intimement et entrer personnellement en

~80~
contact avec lui. Vous pourriez ne pas savoir comment vous
comporter envers un Dieu tout-puissant ou envers un très haut parce
que vous n'avez jamais rencontré un tel être. Toutefois, Dieu en tant
que Père, vous a donné une référence terrestre; la plus proche et la
plus intime des relations: celle d'un père avec son fils.

« Père » est le nom le plus significatif de Dieu révélé dans les


saintes écritures. C'est le nom qui distingue le christianisme de
toutes les autres religions du monde. Les autres religions nous
invitent à nous soumettre à leurs créateurs, mais le christianisme
nous invite à croire en un Fils et à entrer dans une relation familiale
et intime avec Dieu comme le Père aimable. Jésus Christ, le Fils de
Dieu, est venu pour que nous puissions recevoir le même degré de
filiation que lui-même connait auprès de son Père. Eh oui, dans
l'évangile, Dieu a choisi d’être votre Père.

Dans presque toutes les prières que Jésus a prononcées dans


le Nouveau Testament, il s'adresse à Dieu en tant que Père. Il s'agit
d'un changement radical des coutumes et des traditions juives.
Même si les Juifs attribuaient de nombreux titres à Dieu dans leur
prière personnelle, le titre « Père » ne figurait pas dans la liste
approuvée. La réaction sévère des Juifs contre Jésus était due à son
affirmation selon laquelle Dieu était son Père en plus de la manière
dont il a parlé du Père, ce qui démontre une certaine égalité dont il
jouissait avec lui.

L'Evangile révèle la relation qui existe entre le Père et sa


famille. A partir du moment où vous percevez le christianisme
comme une religion, vous lui avez volé sa plus grande beauté. On
devient un fils engendré de Dieu par la régénération, c'est-à-dire la
nouvelle naissance. L'esprit d'adoption implantera la nature de Dieu
en vous et vous pourrez entrer en relation avec lui comme votre Père
par la foi en Christ. Il confirmera votre filiation en créant en vous un
amour authentique pour Dieu à la suite duquel vous réaliserez

~81~
l'immensité de son amour. Le chrétien qui connaît son Père est la
preuve de la réalité de la chrétienté dans chaque génération.

Paul explique que l'Esprit de filiation crie Abba, Père de


l'intérieur du cœur du croyant. Le mot « Abba » est une
translittération d'un terme araméen d'affection profonde dérivé du
langage des enfants. Il est beaucoup plus profond et plus intime que
le mot français « papa ». Dans le monde juif, les esclaves avaient
l’interdiction formelle d'appeler leur maître « Abba ». Pourquoi?
Parce qu’il fallait être la progéniture réelle d'un homme avant d’être
autorisé à l'appeler « Abba ».

L'Esprit d'adoption qui habite le croyant crie « Abba, Père »


parce que Dieu est maintenant littéralement son Père et il est
littéralement le fils de Dieu.

L'Esprit d'adoption veut vous conduire dans cette filiation


maintenant.

~82~
La Parole finale!

Dieu vous aime si grandement et complètement qu'il s'est


donné en Christ Jésus son Fils bien aimé, il y a donné son être en gage
en tant que Dieu pour votre salut. En Christ, Dieu a actualisé son
amour inconditionnel pour vous dans votre nature humaine une fois
pour toute et de manière irréversible au point où il ne peut plus y
revenir sans toutefois défaire l'incarnation, la croix et la résurrection
et ainsi se renier Lui-même.

Jésus Christ est mort pour vous et s'est donné en tant que
vous, précisément parce que vous êtes faible et pêcheur. La véritable
nature de l'amour vous rend digne de lui. Il vous a déjà fait sien bien
avant et même en dehors de votre croyance en lui. Il vous a lié à Lui-
même d'une façon si inséparable qu'il ne vous laissera jamais vous
en aller, car même si vous le rejetez, et si vous vous condamnez,
l'amour ne cessera jamais. Alors, repentez-vous et croyez en Jésus
Christ comme votre seul Seigneur et Sauveur.

~83~
Prière du salut

Père céleste,

Je crois que Jésus Christ est le Fils de Dieu.


Je crois qu'il est mort à la croix et a versé son sang pour moi.
Je crois qu'il a été enseveli et que le troisième jour,
Il fut relevé d'entre les morts.
Je crois qu'il est monté dans les lieux très haut et qu'il est assis à ta
droite.
Je reconnais avec mon cœur, et confesse avec ma bouche,
Que Jésus est Seigneur!
Je reçois le don de la vie Éternelle dans mon esprit.

ABBA PÈRE!
AMEN.

~84~
Si vous avez reçu Jésus Christ comme votre vie ou avez été
spirituellement enrichi par le biais de ce document gratuit de
l’évangile, veuillez nous contacter afin de nous permettre de
participer à vos actions de grâces.

Gospel of Christ Ministries


778 Rue Bonanjinje
Deido, Douala
Cameroun

Adresse Postale:
Gospel of Christ Ministries
P.O Box 8776
DOUALA, CAMEROUN

E-Mail: jesuschristplusnothing@gmail.com
Tel. + 237 243 631 665
+ 237 243 824 600
Web site: www.gospelofchristministries.org
www.drshawnsmith.org

Pour participer à la campagne d’évangélisation Jésus Christ + Rien =


Tout, bien vouloir nous contacter aux adresses mentionnées ci-
dessus.

~85~
Bibliographie

AMP – The Amplified New Testament. Grand Rapids MI: Zondervan


1965–2015.

BAS - The New Testament in Basic English.

CON – W. J. Conybeare and J. S. Howson: The Life and Epistles of St.


Paul. Grand Rapids MI: Eerdmans 1999.

ESV - English Standard version.

JSN – Barton Warren Johnson: People’s New Testament. Carol


Stream IL: Tyndale.

KJV - King James version.

LSG – Louis Segond.

MON - The Century Translation: The New Testament in Modern


English (Helen Barrett Montgomery)

MSG – The Message: The Bible in Contemporary Language. Eugene


H. Peterson. Carol Stream IL: NavPress 1993–2011.

NOR – The New Testament: A New Translation (Olaf M. Norlie).

TLB – Kenneth N. Taylor: The Living Bible – Paraphrased. Carol


Stream IL: Tyndale 1971.

PHI – J. B. Phillips: The New Testament in Modern English.


Touchstone 1958–1996.

~86~
RHM – The Emphasised New Testament: A New Translation (J. B.
Rotherham).

RSV – Revised Standard version.

WEY – The New Testament in Modern Speech (Richard Francis


Weymouth).

S&H –William Sanday, Arthur Cayley Headlam: Critical and


Exegetical Commentary on the Epistle to the Romans. 1902 (Google
Books).

TLB – Kenneth N. Taylor: The Living Bible – Paraphrased. Carol


Stream IL: Tyndale 1971.

VOI – The Voice™: Step into the Story of the Bible. Nashville TN:
Thomas Nelson 2012.

Williams

WUE – Kenneth S. Wuest, The New Testament: An Expanded


Translation. Grand Rapids: Eerdmans, 1961. Reprinted 1994.

~87~
Autres Publication du Dr. Shawn Smith:

Fathered by God

As Righteous as God

Experiencing the Powers of the


age to Come

The New Man in Christ

Prosperity by Grace

New Testament Prayers and


affirmations

~88~
Of His Fullness

Romans Revealed
Volume 1; Doctrinal Edition

The Shawn Smith Compendium of


Paul’s Epistles

Delivered? An Exegetical
Investigation

In Christ Devotions: 365 days of


Revelation & Insight

KLESIS
The latest summaries and updates from
Gospel of Christ Ministries

Realms of Prophecy and Inspired


Utterances.

~89~
Vous êtes béni de toutes bénédictions

CE LIVRE N'EST PAS À VENDRE!!!