Vous êtes sur la page 1sur 28

COMMUNE DE LA VALLA EN GIER

Le Bourg
42131 La Valla-en-Gier

DIAGNOSTIC DU RESEAU
D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE
SCHEMA DIRECTEUR

Rapport de Phase III


Juin 2012

ICA ENVIRONNEMENT
6 Rue Emile Noirot - 42300 Roanne
Tél : 04.77.23.05.79 – Fax :04.77.23.19.02
Commune de la Valla en Gier – Etude diagnostique du réseau d’eau potable – Rapport Phase 3

Sommaire
INTRODUCTION .............................................................................. 2
1. BILAN BESOIN/RESSOURCE .................................................... 3
1.1. Besoins actuels et futurs ......................................................................................................... 3
1.2. Ressources .............................................................................................................................. 5
1.3. Bilan en situation actuelle et future.......................................................................................... 5
2. PROPOSITION DE TRAVAUX .................................................... 6
2.1. Travaux de mise en conformité réglementaire ........................................................................ 6
2.1.1. Périmètres de protection des captages .............................................................................................. 6
2.1.2. Qualité de l’eau ................................................................................................................................. 7
2.2. Amélioration du fonctionnement des ouvrages ..................................................................... 15
2.2.1. Zones de pression insuffisante ......................................................................................................... 15
2.2.2. Zones de fortes pressions ................................................................................................................ 16
2.2.3. Zone de vitesse excessive ................................................................................................................. 16
2.2.4. Réduction des temps de séjour ........................................................................................................ 16
2.2.5. Amélioration de la qualité bactériologique de l’eau ....................................................................... 17
2.2.6. Réhabilitation des ouvrages ............................................................................................................ 17
2.3. Extension des réseaux .......................................................................................................... 18
2.3.1. Fonctionnement du réseau en situation future ................................................................................ 19
2.4. Sécurisation de l’alimentation ................................................................................................ 20
2.5. Renouvellement des réseaux ................................................................................................ 21
2.6. Amélioration de la gestion technique du service d’eau potable ............................................ 22
2.6.1. Pose de compteurs sur branchement ............................................................................................... 22
2.6.2. Télégestion et télésurveillance ........................................................................................................ 22
3. PHASAGE DES TRAVAUX ...................................................... 24

ICA environnement
Page 1
Commune de la Valla en Gier – Etude diagnostique du réseau d’eau potable – Rapport Phase 3

INTRODUCTION

La commune de La Valla en Gier a engagé en 2009 la réalisation d’une étude diagnostic et


schéma directeur d’eau potable.

Les 2 premières phases de l’étude ont été présentées et validées par le comité de pilotage.
La suite de l’étude consiste en la proposition des scénarios permettant de remédier aux
problèmes décelés grâce au diagnostic.

Outre la description des travaux chiffrés, ce rapport de 3ème phase comprend le programme
des travaux hiérarchisés en fonction des priorités de la commune.

Compte tenu des opérations récemment effectuées (Choméol, Les Biais), et du Plan
d’urbanisme que la commune fait établir actuellement, le comité de pilotage a décidé de
compléter l’étude par la réalisation d’un plan de zonage d’alimentation d’eau potable. Le
zonage permet, en effet, de définir les zones desservies et à desservir en eau potable.

Ce document constitue le troisième et dernier rapport d’étape de l’étude diagnostic, il


comprend 4 volets :
 Bilan Besoin – Ressources actualisé
 Propositions de travaux
 Programme de travaux
 Zonage d’alimentation en eau

ICA environnement
Page 2
Commune de la Valla en Gier – Etude diagnostique du réseau d’eau potable – Rapport Phase 3

1. BILAN BESOIN/RESSOURCE

Le bilan Besoins-Ressources est un comparatif entre les besoins en eau et les capacités de la
ressource en période d’étiage. Le Bilan Besoins-Ressources a pour but de s’assurer que les
ressources, en période d’étiage, sont suffisantes pour satisfaire les besoins de pointe de la
commune.

1.1. Besoins actuels et futurs


Le besoin en eau correspond à l’ensemble des volumes d’eau nécessaires pour assurer
l’alimentation des usagers (domestiques, municipaux, industriels), il comprend aussi l’eau
utilisée pour les besoins du service et les fuites dans les réseaux. Cette valeur est équivalente
au volume mis en distribution.

Le besoin de pointe journalier correspond au volume journalier maximal distribué par le


réseau, sur une année. Il sera calculé à partir des bases suivantes :
- La consommation annuelle correspond à la moyenne des volumes consommés entre
2004 et 2009
- La consommation moyenne journalière correspond à la consommation annuelle
divisée par 365.
- Le rendement du réseau est de 70%
- Le coefficient de pointe est celui déterminé pendant la campagne de mesures (1.54)

En effectuant les calculs nécessaires, on obtient les valeurs suivantes :

Besoin en eau actuel


Consommation annuelle (moyenne 2004/2010) : 22 245 m3/an
Consommation moyenne : 61 m3/j Consommation de pointe : 94 m3/j
Pertes : 26 m3/j Pertes : 26 m3/j
Besoin moyen : 87 m3/j Besoin de pointe : 120 m3/j

ICA environnement
Page 3
Commune de la Valla en Gier – Etude diagnostique du réseau d’eau potable – Rapport Phase 3

 Situation future
Le besoin d’eau en situation future tient compte des extensions de réseaux ainsi que des
possibilités de constructions nouvelles.
Sur la commune de La Valla en Gier, les abonnés concernés par les extensions de réseaux
prévues par la municipalité et le potentiel des constructions nouvelles sont récapitulées sur
le tableau ci-dessous, nous indiquons également l’estimation des consommations
supplémentaires :

Consommations futures
Localisation Abonnés Consommation Observations
hameaux "La Jeanne", "La Boirie", 4,4 m3/j Alimentés par le nouveau
"Le Gât", Les Fonds", "Le captage de Biais
Chassaind", "La Serchette"
hameau "choméol" 10 abonnés 2 m3/j Extension de réseau
Le Bourg 30 abonnés 6 m3/j Possibilités de constructions
nouvelles
TOTAL 12,4 m3/j

Le besoin d’eau en situation future sera estimé à partir des hypothèses suivantes :
- le rendement du réseau est de 75%
- le coefficient de pointe est de 1.54

Besoin de pointe futur


Consommation moyenne actuelle : 61 m3/j
Consommation supplémentaire : 12 m3/j
Consommation future : 73 m3/j
Pertes : 24,5 m3/j
Consommation de pointe : 113 m3/j
Besoin moyen futur : 97,5 m3/j
Besoin de pointe futur : 137,5 m3/j

D’après les calculs précédents, nous avons :


• besoin de pointe en situation actuelle : 120 m3/j
• besoin de pointe en situation future : 137,5 m3/j

ICA environnement
Page 4
Commune de la Valla en Gier – Etude diagnostique du réseau d’eau potable – Rapport Phase 3

1.2. Ressources
Les ressources correspondent aux débits d’étiage des captages. Ces débits ont été
déterminés en phase 1. On rappelle, pour mémoire, les débits d’étiage des sources du Bourg
et de Luzernod.

Sources Bourg Sources Luzernod


Les Combes 0,30 l/s La Galetière 0,01 l/s
Flurieux 1 0,03 l/s Citrey haut 1 0,01 l/s
Flurieux 2 0,02 l/s Citrey haut 2 0,00 l/s
Flurieux 3 0,10 l/s Citrey bas 0,004 l/s
Les Mines 0,40 l/s Trois Heures 0,15 l/s
TOTAL 0,85 l/s 0,174 l/s

Soit au total pour les sources du Bourg et Luzernod : 1,024 l/s, soit 88,5 m3/j.

 Source de Biais
Le captage de Biais a été mis en service récemment, le débit mesuré par jaugeage de cette
nouvelle ressource (septembre 2011) est de 64 m3/j. Les hameaux "La Jeanne", "La Boirie",
"Le Gât", "Les Fonds", "Le Chassaind", "La Serchette" sont alimentés par ce captage.
Avec ce captage les ressources totales de la commune s’élèvent à 152,5 m3/j.

1.3. Bilan en situation actuelle et future


A partir des valeurs calculées précédemment, le bilan Besoins – Ressources s’établit de la
manière suivante :

SITUATION ACTUELLE
Secteur Besoin de pointe Ressource Excédent/Déficit
Bourg/Luzernod 120 m3/j 88 m3/j - 32 m3/j
SITUATION FUTURE
Secteur Besoin de pointe Ressource Excédent/Déficit
Bourg/Luzernod/secteur
Biais et extensions 137,5 m3/j 152,5 m3/j +15 m3/j
futures

On constate sur le tableau que la nouvelle ressource permet de combler le déficit de la


situation actuelle, mais également les besoins de pointe de la situation future.

ICA environnement
Page 5
Commune de la Valla en Gier – Etude diagnostique du réseau d’eau potable – Rapport Phase 3

2. PROPOSITION DE TRAVAUX

Compte tenu des résultats des étapes précédentes (diagnostic, modélisation…) et du


contexte particulier, des souhaits de développement urbain de la commune, les propositions
de travaux ont été définies en fonction de 6 aspects :
 Aspect réglementaire
 Amélioration du fonctionnement des ouvrages
 Extension des réseaux
 Sécurisation de l’alimentation
 Renouvellement des canalisations
 Gestion technique du service d’eau potable

2.1. Travaux de mise en conformité réglementaire

2.1.1. Périmètres de protection des captages

Conformément au Code de l’Environnement et au Code de la Santé Publique, l’établissement


des périmètres de protection, qui vise à garantir la préservation de la qualité des eaux pour
la consommation humaine, est obligatoire.

Afin de suivre les prescriptions réglementaires qui lui sont imposées, la commune mène
actuellement une procédure pour la protection des captages.

Dans le cadre de la procédure, les travaux nécessaires à la protection des captages ont été
précisés par l’hydrogéologue agréé. Le montant des travaux a été estimé par le bureau
d’études désigné par la commune pour assurer la maîtrise d’œuvre.

ICA environnement
Page 6
Commune de la Valla en Gier – Etude diagnostique du réseau d’eau potable – Rapport Phase 3

2.1.2. Qualité de l’eau

Actuellement l’eau distribuée sur la commune de La Valla en Gier présente un caractère


agressif et ne se situe pas à l’équilibre calco-carbonique.

Afin de respecter les nouvelles normes définies à l’Arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux
limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la consommation
humaine, la collectivité doit engager des travaux de mise à l’équilibre calco-carbonique.

La proposition de travaux pour la mise en conformité réglementaire consiste en la réalisation


d’un traitement de reminéralisation par injection de CO2 puis filtration sur un matériau
filtrant (calcaire terrestre) pour mettre l’eau à l’équilibre calco-carbonique.

L’installation est dimensionnée pour traiter le débit de pointe journalier en situation future :
 Besoin total de pointe du réseau = 137,5 m3/j
 A déduire besoin des abonnés des secteurs alimentés par la station de traitement des
Fonds soit 4,4 m3/j
 Débit de pointe journalier à traiter = 131,1 m3/j, soit 6,6 m3/h sur 20 heures.

Afin de limiter le nombre d’installations de traitement, nous avons étudié la possibilité de


regrouper les sources sur un site de traitement unique.

Après discussion avec le comité de pilotage trois scénarios ont été retenus pour
l’implantation de la future installation de reminéralisation :
1) Scénario n°1 : implantation de la station de traitement en amont du hameau de
Luzernod (parcelle n°47)
2) Scénario n°2 : implantation de la station de traitement au réservoir des Pissords
3) Scénario n°3 : implantation de la station de traitement au réservoir des Fougères

Chaque scénario a été étudié et chiffré. Les avantages et inconvénients de chacun sont
également précisés.

ICA environnement
Page 7
Commune de la Valla en Gier – Etude diagnostique du réseau d’eau potable – Rapport Phase 3

2.1.2.1. Scénario n°1 : implantation de la station de traitement en amont du


hameau de Luzernod (parcelle n°47)

Les sources de Flurieux, les Mines et les Combes seront raccordées à l’installation de
traitement à partir de la conduite d’adduction en amont du bourg, grâce à une
canalisation en Ø90 PEHD implantée sous un chemin d’exploitation.

Les sources de Trois Heures, Galetière et Citrey seront raccordées à l’installation de


traitement par prolongement de la canalisation d’adduction du réservoir de Pissords
jusqu’au site de traitement.

La station de reminéralisation (filière injection CO2 et filtration sur matériau calcaire)


sera dimensionnée pour un débit nominal de 6,6 m3/h (besoin de pointe 132 m3/j).
Un traitement de désinfection (injection de chlore gazeux) assurera le maintien de la
qualité bactériologique de l’eau.

ICA environnement
Page 8
Commune de la Valla en Gier – Etude diagnostique du réseau d’eau potable – Rapport Phase 3

Un réservoir de stockage d’eau traitée de 50 m3 permettra de faciliter la gestion de


l’usine de traitement (phase de lavage des filtres, lissage des débits).

Le réseau de distribution du bourg sera alimenté gravitairement à partir de


l’installation de traitement par une canalisation en Fonte Ø125 mm posée à travers
les prés entre le réservoir d’eau traitée et le réservoir des Fougères. Afin d’améliorer
les pressions de service, le réseau du lotissement des Fougères pourra être alimenté
directement à partir de la nouvelle canalisation (pression de service donnée par le
réservoir d’eau traitée) ; le réservoir de 75 m3 du bourg sera abandonné, le réseau
du bourg étant alimenté par le réservoir des Fougères.

Le réseau de Luzernod restera alimenté par le réservoir de Pissords. Cela nécessite la


réalisation d’une installation de pompage au niveau de la station de traitement qui
permettra le refoulement de l’eau depuis le réservoir d’eau traitée jusqu’au réservoir
de Pissords.

Le montant des travaux est estimé à 323 700, conformément à la décomposition ci-
dessous :

Coût unitaire
Localisation des travaux Aménagements préconisés Quantité Coût total
(€ HT)
Luzernod Liaison adduction Combes-
Flurieux/Station de traitement
Pose 560 ml PVC Ø90 mm 560 47.7 26 700

Luzernod Liaison adduction Pissords/Station de


traitement
Pose 900 ml PVC Ø90 mm et 900 ml PVC 900 64 57 600
Ø63 mm en tranchée commune
Pompes de refoulement (Q=0,9l/s – 2 4 000 8 000
HMT 87 mCE)
Armoire électrique et GC Forfait 8 000 8 000
Luzernod Station de traitement de Forfait 150 000 150 000
reminéralisation 6,6 m3/h
Réservoir 50 m3 Forfait 35 000 35 000
Raccordement électrique (contribution Forfait 15 000 15 000
de la commune)
Luzernod Liaison Station de traitement/Les
Fougères
Pose de 260 ml Fonte Ø125 mm 260 90 23 400
TOTAL HT 323 700

ICA environnement
Page 9
Commune de la Valla en Gier – Etude diagnostique du réseau d’eau potable – Rapport Phase 3

2.1.2.2. Scénario n°2 : implantation de la station de traitement au réservoir


des Pissords

Les sources de Flurieux, les Mines et les Combes ne peuvent pas être raccordées
gravitairement au réservoir des Pissords. Il est nécessaire d’installer une station de
reprise au niveau du hameau de Luzernod. Comme pour le scénario n°1, la conduite
d’adduction gravitaire sera prolongée par une canalisation en Ø90 PEHD implantée
sous un chemin d’exploitation, jusqu’à l’amont de Luzernod. En suite les eaux seront
refoulées par une installation de pompage équipée d’une bâche, jusqu’à la station de
traitement installée au réservoir des Pissords par une canalisation en PVC Ø 63 mm.

La station de reminéralisation (filière injection CO2 et filtration sur matériau calcaire)


sera dimensionnée pour un débit nominal de 6,6 m3/h (besoin de pointe 132 m3/j).
Un traitement de désinfection (injection de chlore gazeux) assurera le maintien de la
qualité bactériologique de l’eau.

ICA environnement
Page 10
Commune de la Valla en Gier – Etude diagnostique du réseau d’eau potable – Rapport Phase 3

Les réseaux de distribution du bourg et de Luzernod seront alimentés à partir du


réservoir d’eau traitée des Pissords, par une conduite de distribution en fonte Ø 125
mm posée en tranchée commune avec le refoulement.

A partir de Luzernod, la canalisation en Fonte Ø125 mm sera prolongée à travers les


prés entre jusqu’au réservoir des Fougères. Afin d’améliorer les pressions de service,
le réseau du lotissement des Fougères pourra être alimenté directement à partir de
la nouvelle canalisation (pression de service donnée par le réservoir d’eau traitée) ; le
réservoir de 75 m3 du bourg sera abandonné, le réseau du bourg étant alimenté par
le réservoir des Fougères.

Le montant des travaux est estimé à 350 600 € HT, conformément à la décomposition
ci-dessous :

Coût unitaire
Localisation des travaux Aménagements préconisés Quantité Coût total
(€ HT)
Luzernod Liaison adduction Combes-
Flurieux/Station de pompage
Pose 560 ml PVC Ø90 mm 560 47.7 26 700
Génie civil Station de pompage et bâche Forfait 15 000 15 000
de reprise
Pompes de refoulement (Q=3 l/s – HMT 2 7 000 14 000
87 mCE)
Armoire électrique et GC Forfait 8 000 8 000
Raccordement électrique (contribution Forfait 8 000 8 000
de la commune)
Luzernod Liaison station de pompage/Station de
traitement
Pose 900 ml PVC Ø63 mm et 900 ml 900 95 95 500
Fonte Ø125 mm en tranchée commune
Pissord Station de traitement de Forfait 150 000 150 000
reminéralisation 6,6 m3/h
Raccordement électrique (contribution Forfait 15 000 15 000
de la commune)
Aménagement chemin d’accès Forfait 20 000 20 000
Luzernod Liaison Station de traitement/Les
Fougères
Pose de 260 ml Fonte Ø125 mm 260 90 23 400
TOTAL HT 350 600

ICA environnement
Page 11
Commune de la Valla en Gier – Etude diagnostique du réseau d’eau potable – Rapport Phase 3

2.1.2.3. Scénario n°3 : implantation de la station de traitement au réservoir


des Fougères

Les sources de Flurieux, les Mines et les Combes sont raccordées gravitairement à la
station de traitement au réservoir des Fougères. Seuls des travaux localisés pour le
raccordement sont nécessaires au niveau de la station de traitement.

Les sources de Trois Heures, Galetière et Citrey seront raccordées à l’installation de


traitement par prolongement de la canalisation d’adduction du réservoir de Pissords
jusqu’au site de traitement.

La station de reminéralisation (filière injection CO2 et filtration sur matériau calcaire)


sera dimensionnée pour un débit nominal de 6,6 m3/h (besoin de pointe 132 m3/j),
elle est implantée sur le terrain du réservoir des Fougères en contrebas de la Route
Départementale. Un traitement de désinfection (injection de chlore gazeux) assurera
le maintien de la qualité bactériologique de l’eau.

ICA environnement
Page 12
Commune de la Valla en Gier – Etude diagnostique du réseau d’eau potable – Rapport Phase 3

Le réseau de distribution du bourg restera alimenté directement par le réservoir des


Fougères, le réservoir de 75 m3 du bourg sera abandonné. Afin d’améliorer les
pressions de service du lotissement des Fougères, il est nécessaire de créer un réseau
surpressé.

Le réseau de Luzernod restera alimenté par le réservoir de Pissords. Cela nécessite la


réalisation d’une installation de pompage au niveau de la station du réservoir des
Fougères qui permettra le refoulement de l’eau depuis le réservoir des Fougères
jusqu’au réservoir des Pissords.

Le montant des travaux est estimé à 361 400 € HT, conformément à la décomposition
ci-dessous :

Coût unitaire
Localisation des travaux Aménagements préconisés Quantité Coût total
(€ HT)
Fougères Liaison Réservoir des
Fougères/Réservoir des Pissords
Pose de 1 160 ml PVC Ø90 mm et ml 1 600 104 166 400
Fonte Ø60 mm en tranchée commune
Pompes de refoulement (Q=1 l/s – HMT 2 11 000 22 000
150 mCE)
Armoire électrique et GC Forfait 8 000 8 000
Pissord Station de traitement de Forfait 150 000 150 000
reminéralisation 6,6 m3/h
Raccordement électrique (contribution Forfait 15 000 15 000
de la commune)
TOTAL HT 361 400

ICA environnement
Page 13
Commune de la Valla en Gier – Etude diagnostique du réseau d’eau potable – Rapport Phase 3

2.1.2.4. Synthèse des scénarios

Scénario Coût Avantages Inconvénients


Scénario n°1 : - Coût du projet - Achat de terrain
implantation de la - Accès facile à la station nécessaire
station de traitement en 323 700 € - Amélioration de la pression - Construction d’un
amont du hameau de au lotissement des réservoir
Luzernod (parcelle n°47 Fougères
- Pas de réservoir eau traitée - Coût du projet
à construire - Solution nécessitant
Scénario n°2 :
- Amélioration de la pression plus d’équipement
implantation de la
350 600 € au lotissement des électromécanique
station de traitement au
Fougères mécanique par rapport
réservoir des Pissords
- Réduction du temps de à la première solution
séjour dans le réservoir
- Pas de réservoir eau traitée - Coût du projet
à construire - Accès (direct par la RD)
Scénario n°3 : - Terrain en pente
implantation de la - Ne permet pas
361 400 €
station de traitement au l’amélioration de la
réservoir des Fougères pression de service du
lotissement des
Fougères

Les scénarios n°1 et n°2 solutionnent également le problème de basse pression au niveau du
lotissement des Fougères. Cependant, la solution n°2 est plus onéreuse que la première
solution et techniquement plus complexe car plus d’équipement électromécanique.
La solution n°1 est donc la plus intéressante.

ICA environnement
Page 14
Commune de la Valla en Gier – Etude diagnostique du réseau d’eau potable – Rapport Phase 3

2.2. Amélioration du fonctionnement des ouvrages

Le présent chapitre traite des améliorations pouvant être apportées au fonctionnement du


réseau pour corriger les insuffisances constatées avec le modèle mathématique (pressions,
vitesses, temps de séjour) ou pour améliorer la qualité de l’eau. Tous les projets de
traitements et de modifications des unités de distribution devront faire l’objet d’un dossier
de demande d’autorisation.
Nous abordons également les travaux de réhabilitation des ouvrages résultant du diagnostic
visuel de la première phase.

2.2.1. Zones de pression insuffisante

2.2.1.1. Secteur du Bourg – Lotissement des Fougères

Du fait de sa situation topographique par rapport au réservoir, certaines maisons du


lotissement des Fougères ont une pression de service inférieure à 2 bars.

Une solution pour remédier à ce problème de pression insuffisante consisterait à installer un


surpresseur pour cette antenne. Cependant, compte tenu des scénarios étudiés dans le
chapitre précédent concernant la qualité de l’eau (ils permettent également d’augmenter la
pression sur ce secteur), le problème de pression insuffisante au lotissement des Fougères
sera traité dans le cadre de l’amélioration de la qualité des eaux distribuées (cf chapitre 2.1.2
« Qualité de l’eau »).

2.2.1.2. Secteur du Bourg – Rue de Luzernod

Les premières maisons de la rue de Luzernod à l’aval immédiat du réservoir du bourg ont
une pression de service légèrement inférieure à 2 bars.

Compte tenu de la configuration du réseau, l’amélioration de la pression peut se faire en


supprimant ce réservoir, le secteur du bourg étant alors alimenté directement par le
réservoir des Fougères, et en posant à sa place un stabilisateur de pression.

Cette solution présente l’avantage d’améliorer la pression de service, mais en contrepartie,


la capacité de stockage est diminuée de 75 m3. Il faut cependant noter que la capacité
globale de stockage du secteur Bourg/Fougères resterait de 300 m3 pour une consommation
journalière de pointe estimée à 136 m3/j. Ce stockage est largement suffisant.

ICA environnement
Page 15
Commune de la Valla en Gier – Etude diagnostique du réseau d’eau potable – Rapport Phase 3

2.2.2. Zones de fortes pressions

Sur la commune de la Valla en Gier, il n’y a pas de secteur où la pression de service est
supérieure à 10 bars. Ceci s’explique par la présence sur le réseau de réducteurs de pression.

2.2.3. Zone de vitesse excessive

En situation de tirage de pointe, on n’observe pas de tronçon de conduite où la vitesse de


l’eau est supérieure à 1 m/s.

2.2.4. Réduction des temps de séjour

Mis à part le réservoir du bourg, le temps de séjour de l’eau dans les autres réservoirs est
toujours supérieur à 2 jours ce qui est excessif pour maintenir la bonne qualité
bactériologique de l’eau.

Réservoir Temps de séjour


Les Pissords 6 jours
Les Fougères 3,2 jours
Rossillol 2,8 jours

Afin de réduire le temps de séjour dans ces réservoirs, nous préconisons les aménagements
suivants :

 Réservoir de Pissords : pose d’un robinet altimétrique sur la canalisation de


remplissage. Ce dispositif permet de régler l’ouverture ou la fermeture du
remplissage en fonction du niveau de l’eau dans le réservoir. On force ainsi le
marnage du réservoir et par conséquent le renouvellement de l’eau.
 Réservoir des Fougères : pose d’un robinet altimétrique sur la canalisation de
remplissage
 Réservoir de Rossillol : le remplissage du réservoir est assuré par le pompage depuis
la station de la Rive, piloté par la hauteur d’eau dans le réservoir. On peut aisément
modifier la position des poires de niveau pour augmenter la hauteur de marnage du
réservoir. Notons également que le raccordement du hameau de Choméol sur le
réseau de Rossillol aura pour conséquence l’augmentation des consommations d’eau
du secteur.

ICA environnement
Page 16
Commune de la Valla en Gier – Etude diagnostique du réseau d’eau potable – Rapport Phase 3

Le coût des travaux des aménagements préconisés est synthétisé dans le tableau suivant :

Localisation des travaux Aménagements préconisés Coût des travaux


Réservoir des Pissords Robinet altimétrique 6 000 € HT
Réservoir des Fougères Robinet altimétrique 6 000 HT
Rossillol Modification hauteur poire
de niveau

2.2.5. Amélioration de la qualité bactériologique de l’eau

Au niveau des deux réservoirs de tête des réseaux (réservoirs des Fougères et réservoir des
Pissords), l’eau est désinfectée sommairement par utilisation de pain de chlore. Il
conviendrait d’améliorer le système de désinfection par l’installation de poste d’injection
d’eau de javel asservi au débit mesuré par le compteur de distribution. Ces dispositifs
peuvent être alimentés en énergie par panneau solaire.

Le coût des travaux de ces aménagements proposés est décomposé comme suit :

Localisation des travaux Aménagements préconisés Coût des travaux


Réservoir des Pissords Poste d’injection d’eau de 9 000 € HT
javel type Chloropack et
panneau solaire
Réservoir des Fougères Poste d’injection d’eau de 9 000 € HT
javel type Chloropack et
panneau solaire

2.2.6. Réhabilitation des ouvrages

Les travaux de réhabilitation des ouvrages résultent de l’examen visuel effectué en première
phase. La liste ci-dessous récapitule les aménagements proposés.

Localisation des travaux Aménagements préconisés Coût des travaux


Réfection des enduits en façade 14 000 € HT
Réservoir des Pissords
Pose d’une clôture 2 000 € HT

ICA environnement
Page 17
Commune de la Valla en Gier – Etude diagnostique du réseau d’eau potable – Rapport Phase 3

2.3. Extension des réseaux

La commune souhaite pouvoir alimenter les hameaux suivants :


- Maisonnettes et Laval, soit environ 35 abonnés à terme (y compris les abonnés de
Choméol, dont l’extension vient d’être terminée).

L’alimentation de ces hameaux se fera à partir du réseau de Rossillol par la pose d’une
canalisation en PEHD de diamètre 50mm et d’un accélérateur au départ de cette antenne.
Les caractéristiques techniques de l’accélérateur sont les suivantes : Q = 2,2 l/s HMT 87 m.

Extension Rossillol/Chomiol

LEGENDE

Posée en 2012

Moyen terme

Long terme

Extension Chomiol/Maisonnettes

Extension Maisonnettes/Laval

ICA environnement
Page 18
Commune de la Valla en Gier – Etude diagnostique du réseau d’eau potable – Rapport Phase 3

2.3.1. Fonctionnement du réseau en situation future

Ce chapitre a pour objet d’étudier le fonctionnement du réseau dans sa configuration


actuelle et sous conditions futures. Dans un premier temps l’analyse est quantitative, il s’agit
de vérifier si avec la configuration actuelle du réseau les besoins futurs peuvent être
satisfaits. Pour ce faire, on prendra les valeurs issues du bilan besoins/ressources effectué au
chapitre 1 du présent rapport.

Dans un deuxième temps, l’analyse porte sur le fonctionnement hydraulique du réseau en


situation future afin d’identifier les insuffisances éventuelles (pressions, vitesses …). Pour
cela nous avons utilisé le modèle mathématique élaboré en deuxième phase, dans lequel les
consommations futures ont été injectées.

2.3.1.1. Besoins – Ressources en situation future

Le bilan besoins – ressources a été établi dans la première partie de ce document (cf. 1.3), ce
bilan intègre le nouveau captage des Biais mis en service récemment. Le tableau ci-dessous
reprend la synthèse du bilan besoins/ressources en situation future :

Secteurs Ressource Besoin de pointe Excédent/Déficit


futur
Bourg - Luzernod 88,5 m3/j 129,0 m3/j - 40,5 m3/j
Biais 64,0 m3/j 8,5 m3/j + 55,5 m3/j
TOTAL 152,5 m3/j 137,5 m3/j + 15 m3/j

Bien que globalement les ressources soient suffisantes pour satisfaire les besoins de pointe
futurs, la configuration actuelle du réseau ne permet pas de satisfaire les besoins de pointe,
car il existerait des secteurs déficitaires. Il est donc nécessaire de réaliser des aménagements
permettant de sécuriser l’alimentation sur ces secteurs déficitaires. Cette question sera
traitée au chapitre suivant « sécurisation de l’alimentation ».

2.3.1.2. Fonctionnement hydraulique en situation future

Pour cette analyse nous avons utilisé le modèle mathématique élaboré en deuxième phase,
dans lequel les consommations futures ont été injectées. Les hypothèses que nous avons
prises sont les suivantes :
- Les ressources sont suffisantes pour couvrir les besoins futurs de pointe
- Le rendement du réseau en situation future est de 75%
- Le besoin futur de pointe est de 137,5 m3/j

ICA environnement
Page 19
Commune de la Valla en Gier – Etude diagnostique du réseau d’eau potable – Rapport Phase 3

En intégrant ces besoins dans le modèle informatique, la simulation ne met pas en évidence
d’autres insuffisances que celles déjà constaté en situation actuelle. Il n’y a pas de vitesses
excessives dans les canalisations (V > 1m/s), les zones de faibles ou fortes pressions sont
strictement identiques à celles identifiées dans la simulation du réseau en situation actuelle.

2.4. Sécurisation de l’alimentation

La récente mise en service du captage de Biais (en 2012) permettra de couvrir les besoins
futurs de pointe de la commune de la Valla en Gier.

Afin d’équilibrer hydrauliquement les réseaux, il est indispensable que l’excédent de


production du captage des Biais puisse alimenter le réseau du bourg.

Cette sécurisation du réseau nécessite la pose d’une canalisation d’interconnexion en PEHD


Ø90 mm entre le réseau alimenté par le nouveau réservoir des Fonds et le réseau
d’adduction des captages des Combes et de Flurieux au lieu dit Combernaud.
Un stabilisateur de pression aval sera installé sur cette liaison (réglage : 6,8 bars).

Interconnexion des réseaux

ICA environnement
Page 20
Commune de la Valla en Gier – Etude diagnostique du réseau d’eau potable – Rapport Phase 3

2.5. Renouvellement des réseaux


Le programme de renouvellement proposé prend en compte la vétusté des réseaux lesquels
sont montrés dans le plan suivant. Le tableau ci après présente une synthèse des opérations
de renouvellement proposées, l’estimation des travaux est indiqué au chapitre suivant.

Renouvellement La Rive

Renouvellement Bourg/la Rive

Renouvellement Luzernod/Le Piney


Situation Nature de l’opération Commentaire
opération
1 Bourg / La Rive Renouvellement 610 ml de la Vétusté - fuites
canalisation Fonte Ø 100 mm par
une conduite PVC 110mm
2 La Rive Remplacement 550 ml de la Vétusté
canalisation Fonte Ø 100 mm par
une conduite PVC Ø110 mm
3 Luzernod / Le Piney Remplacement 1 630 ml de la Vétusté
canalisation Fonte Ø 60 mm par
une conduite PVC Ø63 mm
4 Réservoir Pissords / Luzernod Renouvellement 760 ml de la En tranchée commune avec
canalisation PVC Ø 90 mm par une alimentation/refoulement
conduite PVC Ø90 mm station de traitement

ICA environnement
Page 21
Commune de la Valla en Gier – Etude diagnostique du réseau d’eau potable – Rapport Phase 3

2.6. Amélioration de la gestion technique du service


d’eau potable

2.6.1. Pose de compteurs sur branchement

Certains bâtiments communaux ne possèdent pas de compteur permettant de mesurer leur


consommation d’eau. Le volume annuel estimé de ces consommations est de 800 m3.

Compte tenu des objectifs de rendement de réseau, il est indispensable de mesurer


précisément tous les usages de l’eau. Aussi nous préconisons la pose de compteur individuel
sur les branchements des bâtiments qui n’en seraient pas équipés, à savoir :

Bâtiment ou équipement municipal Coût estimé


Mairie : 300 €
Salle polyvalente et dépôt voirie : 300 €
Bibliothèque et amicale : 300 €
Lavoir : 1 600 €
Eglise : 300 €
Toilettes publiques : 1 000 €
Fontaine 1 : 1 600 €
Fontaine 2 : 1 600 €

Soit un total de 8 compteurs représentant un coût de 7 000 €

2.6.2. Télégestion et télésurveillance

La complexification des installations (station de reminéralisation …), les objectifs de


rendement … demandent une connaissance quasi permanente du réseau. La télégestion
permet à distance d'automatiser, surveiller et gérer les installations techniques.
La télégestion se compose de satellites installés sur les sites qui assurent l’acquisition
automatique et la transmission des données mesurées (index compteur, volume journalier,
hauteur d’eau, défaut d’installation …). Des alarmes peuvent également être programmées,
comme par exemple niveau bas d’un réservoir, afin d’enclencher une intervention dans les
meilleurs délais.

ICA environnement
Page 22
Commune de la Valla en Gier – Etude diagnostique du réseau d’eau potable – Rapport Phase 3

Nous préconisons d’équiper progressivement les ouvrages du réseau d’installation de


télégestion, et notamment dans un premier temps :
 Réservoir des Fougères : niveau d’eau, compteurs, défaut fonctionnement pompe
injection de javel
 Réservoir des Pissords : niveau d’eau, compteurs, défaut fonctionnement pompe
injection de javel
 Compteur de distribution du bourg

Le montant des travaux est le suivant :

Localisation des travaux Coût des travaux


Réservoir des Pissords 6 000 € HT
Réservoir des Fougères 6 000 € HT
Compteur de distribution 1 800 € HT
du bourg

ICA environnement
Page 23
PROGRAMME DES TRAVAUX - PHASAGE

Court terme: 2011/2013


Année de Montant de travaux
Travaux Localisation Total par an HT
réalisation HT
2011 Extension de réseau Chomiol Rossillol / Choméol 50 000 €
57 000 €
2011 Pose de compteurs sur installations communales bourg 7 000 €

2012 Travaux de protection des captages PM

2013 Réfection Génie Civil Réservoirs des Pissords 16 000 €

Réservoirs des Pissords et des


2013 Amélioration de la désinfection 18 000 € 46 000 €
Fougères
Réservoirs des Pissords et des
2013 Réduction du temps de séjour 12 000 €
Fougères
Court terme: 2014/2017
Année de Montant de travaux
Travaux Localisation Total par an HT
réalisation HT
Sécurisation de l'alimentation du bourg :
2014 Combernaud 116 600 € 116 600 €
interconnexion Biais/Combernaud

2015-2016 Station de reminéralisation Luzernod 323 700 € 323 700 €

2017 Télégestion des ouvrages 13 800 € 13 800 €


Moyen terme: 2018/2023
Année de Montant de travaux
Travaux Localisation Total par an HT
réalisation HT
2018-2019 Renouvellement réseau Bourg/La Rive Bourg 42 600 € 42 600 €

2020-2021 Renouvellement réseau La Rive La Rive 76 700 € 76 700 €

2022-2023 Renouvellement réseau Pissords/Luzernod Pissords 23 900 € 23 900 €

Long terme: au-delà 2024


Année de Montant de travaux
Travaux Localisation Total par an HT
réalisation HT

Renouvellement du réseau Luzernod Luzernod/ 123 100 € 123 100 €


Commune de la Valla en Gier – Etude diagnostique du réseau d’eau potable – Rapport Phase 3

4. ZONAGE EAU POTABLE

PRINCIPE

Le zonage du réseau d'adduction d'eau potable consiste à déterminer la zone dans laquelle
la création d'un nouveau branchement est possible.
Un logement situé hors de cette zone ne pourra pas être raccordé au réseau d'eau municipal
en raison, principalement, des problèmes de qualité d'eau et du coût financier que cela
représente.

L’établissement du zonage a été réalisé en appliquant une bande de 100 mètres de part et
d'autre du réseau de distribution (longueur au delà de laquelle la qualité d’eau ne peut être
garantie pour un branchement simple).
Afin d'éviter des problèmes de pression et de débit, le zonage ne peut pas être déterminé à
partir d'une canalisation dont le diamètre est inférieur à 32mm (type branchement).

ICA environnement
Page 25