Vous êtes sur la page 1sur 10

JPIO_R37-3_Mattout2 - 17.7.

2018 - 13:35 - page 249

Catherine MATTOUT
Brice HOUVENAEGHEL
Georges RACHLIN
Paul MATTOUT
Maria Cristina VAIDA

Nouvelle classification GEPI (Groupe d’étude en parodontologie


et implantologie)
Marseille

des conditions saines Accepté pour publication :


01 juillet 2018

et pathologiques Les auteurs déclarent n’avoir aucun


conflit d’intérêts concernant cet
article.

des tissus parodontaux


et péri-implantaires
A new classification scheme
for periodontal and peri-implant
diseaeses and conditions

R É S U M É

Une nouvelle classification des conditions parodontales et


péri-implantaires saines et pathologiques vient d’être
établie après une réunion de consensus organisée par la ABSTRACT
Fédération Européenne de Parodontologie et l’Académie
américaine de Parodontologie. A new classification for periodontal and peri-implant
Seul le chapitre concernant les parodontites sera détaillé ici. diseases and conditions has been adopted after a workshop
Les parodontites sont désormais définies selon leur stade et organized by European Federation Periodontology and
leur grade. Academy American Periodontology.
Les maladies parodontales nécrotiques, l’abcès parodontal In this paper we only describe the periodontitis chapter,
et la lésion endo-parodontale sont définies comme des classifited according to their stage and their grade.
entités distinctes. Necrotizing periodontal diseases, periodontal abscess and
endodontic – periodontal lesion are defined separatly
M O T S C L É S
KEY WORDS
Classification, maladies parodontales, maladies
péri-implantaires, stade de la maladie parodontale, Classification, periodontal diseases, peri-implant diseases,
grade de la maladie parodontale stage of periodontal disease, grade of periodontal disease

Journal de Parodontologie & d’Implantologie Orale 2018 ; 37 : 249-258


249
JPIO_R37-3_Mattout2 - 17.7.2018 - 13:36 - page 250

Nouvelle classification des conditions saines et pathologiques des tissus parodontaux et péri-implantaires
A new classification scheme for periodontal and peri-implant diseaeses and conditions

Introduction nementaux et généraux et d’études scientifiques sur


l’étiologie et la pathogénie ont permis l’établissement
Une nouvelle classification des conditions saines et d’une nouvelle classification.
pathologiques en parodontologie et en implantologie – En 2018, les parodontites font partie d’un chapitre
vient d’être publiée (Caton et al., 2018). intitulé « Parodontite » aux côtés des maladies paro-
Elle a été adoptée après la réunion mondiale organi- dontales nécrotiques et des parodontites manifesta-
sée, en 2017, à Chicago par la Fédération européenne tions d’une maladie systémique (tab. 1).
de parodontologie (EFP) et l’Académie américaine de Les parodontites sont classées en différents
parodontologie (AAP). stades et différents grades.
Des experts du monde entier ont travaillé depuis 2015 Un cas de parodontite doit être défini selon 3 compo-
sur 19 publications de synthèse couvrant la parodon- sants : l’identification du patient comme un cas de
tologie et l’implantologie. Leur but était d’actualiser, parodontite, l’identification du type spécifique de
de compléter et d’étendre aux conditions péri-implan- parodontite, la description des signes cliniques et
taires la classification de 1999 (Armitage 1999). Parmi des autres éléments qui peuvent affecter le traitement,
les différences les plus importantes de cette nouvelle le pronostic et la santé buccale et générale.
classification, on note que les maladies péri-implan- C’est pourquoi un système de stades et de grades a
taires sont reconnues pour la première fois et que la été proposé. Le stade dépend largement de la sévérité
distinction parodontite chronique/parodontite agres- de la maladie et de la complexité de son traitement. Le
sive a été remplacée par un modèle reposant sur le grade donne des informations supplémentaires sur les
stade et l’importance de la maladie. aspects biologiques, la progression passée et future,
Les conclusions générales établies définissent les le pronostic du traitement et le risque que la maladie
conditions saines et pathologiques parodontales et ou son traitement affecte la santé du patient.
péri-implantaires (tab. 1).
Quatre grandes catégories sont à retenir : Les stades (tab. 2)
– le parodonte sain et les maladies gingivales ;
– les parodontites ; Stade 1 pour les parodontites débutantes
– les autres atteintes parodontales ; – Avec une perte d’attache, dans les sites les plus
– les conditions péri-implantaires saines et patholo- atteints, de 1 à 2 mm.
giques. – Une perte osseuse radiographique ne dépassant
pas 15 % du support osseux initial.
– Aucune dent perdue pour des raisons parodontales.
Les parodontites – Une profondeur de poche ne dépassant pas 4 mm.

Il est acquis qu’un patient atteint de gingivite peut Stade 2 pour les parodontites modérées
revenir à un état de santé parodontale. En revanche, – Avec une perte d’attache, dans les sites les plus
un patient atteint de parodontite reste, durant toute sa atteints, de 3 à 4 mm.
vie, un patient atteint de parodontite même si son trai- – Une perte osseuse radiographique entre 15 et 33 %
tement est couronné de succès. Le patient devra suivre du support osseux initial.
un programme de maintenance pour éviter la récidive. – Aucune dent perdue pour des raisons parodontales.
– En 1989, après une réunion de consensus, on dis- – Une profondeur de poche ne dépassant pas 5 mm.
tinguait la parodontite pré-pubertaire, juvénile (locali- – Une perte osseuse surtout horizontale.
sée et généralisée), adulte et à progression rapide.
– En 1993, après un colloque européen, on parlait de Stade 3 pour les parodontites sévères
deux formes distinctes : la parodontite adulte et la avec un risque de perdre d’autres dents
parodontite à progression rapide. – Avec une perte d’attache, dans les sites les plus
– En 1999, la parodontite a été re-classifiée en paro- atteints, de plus de 5 mm.
dontite chronique, agressive (localisée et généralisée), – Une perte osseuse radiographique de plus de la
nécrotique et manifestation d’une maladie générale. moitié du support osseux initial.
– Depuis 1999, de nouvelles informations issues – La perte de moins de 4 dents pour des raisons paro-
d’études prospectives des facteurs de risque environ- dontales.

Journal de Parodontologie & d’Implantologie Orale 2018 ; 37 : 249-258


250
Conditions parodontales saines et pathologiques

Santé parodontale et maladies gingivales Parodontite Autres pathologies affectant le parodonte


Chapple et al., 2018 Consensus Rept Link Papapanou et al., 2018 Consensus Rept Link Jepsen et al., 2018 Consensus Rept Link
Trombelli et al., 2018 Case definitions link Jepsen et al., 2018 Consensus Rept Link Papapanou et al., 2018 Consensus Rept Link
Tonetti et al., 2018 Case definitions link
JPIO_R37-3_Mattout2 - 17.7.2018 - 13:36 - page 251

Maladies Abcès Facteurs


Parodontite
Gingivite Maladies systémiques parodontal Altérations liés
Santé gingivale Gingivite induite manifestation Traumatisme
non induite parodontales Parodontite affectant et lésion muco- à la dent
et parodontale par la plaque d'une maladie occlusal
par la plaque nécrotiques les tissus endo- gingivales et à la
systémique
parodontaux parodontale prothèse

251
Conditions péri-implantaires saines et pathologiques
Berglundh et al. 2018 Consensus Rept Link

Déficiences des tissus


Santé Mucosite

Journal de Parodontologie & d’Implantologie Orale 2018 ; 37 : 249-258


Péri-implantite mous et durs
péri-implantaire péri-implantaire
péri-implantaires

Tableau 1. Classification des conditions saines et pathologiques des tissus parodontaux et péri-implantaires en 2017.
G. RACHLIN, P. MATTOUT

Table 1. Classification of periodontal and peri-implant diseases and conditions 2017.


C. MATTOUT, B. HOUVENAEGHEL,
JPIO_R37-3_Mattout2 - 17.7.2018 - 13:36 - page 252

Nouvelle classification des conditions saines et pathologiques des tissus parodontaux et péri-implantaires
A new classification scheme for periodontal and peri-implant diseaeses and conditions

Stades de parodontite Stade I Stade II Stade III Stade IV


Sévérité Perte d’attache 1 à 2 mm 3 à 4 mm ‡ 5 mm ‡ 5 mm
clinique du site
le plus atteint
Perte osseuse Tiers coronaire Tiers coronaire S’étendant du tiers S’étendant du tiers
radiographique (< 15 %) (15 à 33 %) ou de la moitié ou de la moitié
de la racine à plus de la racine à plus
Perte dentaire Pas de perte dentaire Perte dentaire Perte dentaire due à la
due à la parodontite due à la parodontite parodontite ‡ 5 dents
£ 4 dents
Complexité Locale Profondeur de Profondeur de En plus du stade II : En plus du stade III, besoin
sondage sondage - profondeur de de réhabilitation
maximum maximum sondage ‡ 6 mm complexe dû à :
£ 4 mm £ 5 mm - perte osseuse - une dysfonction
Perte osseuse Perte osseuse verticale ‡ 3 mm masticatoire
surtout surtout - atteinte de - un trauma occlusal
horizontale horizontale furcation de classe II secondaire (mobilité
et III dentaire degré ‡ 2)
- défaut de crête - un défaut de crête
modéré sévère
- une égression, migration
- moins de 20 dents
restantes (10 paires
opposées)
Étendue et À ajouter au Pour chaque stade, on ajoute :
distribution stade comme localisée (< 30 % de dents atteintes),
description généralisée ou touchant molaires/incisives

Tableau 2. Classification des parodontites en fonction des stades définis par la sévérité (selon le niveau de perte d’attache interdentaire, la perte
osseuse radiographique et la perte dentaire) la complexité, l’etendue et la distribution.
Table 2. Classification of parodontitis based on stages defined by severity (accoding to the level of interdental clinicalattacment loss, radiographic
bone loss and tooth loss), complexity and extent and distribution.

Journal de Parodontologie & d’Implantologie Orale 2018 ; 37 : 249-258


252
JPIO_R37-3_Mattout2 - 17.7.2018 - 13:36 - page 253

C. MATTOUT, B. HOUVENAEGHEL,
G. RACHLIN, P. MATTOUT

– Une profondeur de poche de 6 mm ou plus, des Comment réaliser le diagnostic de la parodontite ?


pertes osseuses verticales de plus de 3 mm et des – Par un examen radiographique et clinique simple
atteintes de furcation de classe 2 ou 3. (radiographies, profondeur de poche parodontale et
nombre de dents manquantes).
Stade 4 pour les parodontites sévères – Déterminer le stade :
avec un risque de perdre toutes les dents - pour les stades 1 et 2 : déterminer le niveau de
– Avec une perte d’attache, dans les sites les plus perte d’attache maximum et confirmer le type de
atteints, de plus de 5 mm. lésions (horizontales ou angulaires) ;
– Une perte osseuse radiographique de plus de la - pour les stades 3 et 4 : noter le nombre de dents
moitié du support osseux initial. perdues, les atteintes de furcation, les profondeurs de
– La perte de plus de 5 dents pour des raisons paro- poche parodontale, les dysfonctions occlusales...
dontales. – Déterminer le grade :
– En plus des caractéristiques du stade 3, des mobi- - historique du patient avec détermination du ratio
lités importantes et des dysfonctions occlusales. perte osseuse/âge ;
- facteurs de risque ;
Les grades (tab. 3) - anamnèse médicale (maladie inflammatoire ou
systémique).
Grade A pour les parodontites – Réaliser le plan de traitement selon le stade et le
à progression lente grade.
– Pas de perte osseuse les 5 dernières années.
– Un ratio perte osseuse/âge est calculé : il ne Quelques questions se sont posées au groupe
dépasse pas 0,25. d’experts
– Plaque bactérienne abondante avec un faible niveau – Quels sont les traits principaux qui permettent
de destruction du parodonte. d’identifier une parodontite (tab. 3) ?
La perte des tissus parodontaux de support due à
Grade B pour les parodontites l’inflammation est le trait principal d’une parodontite.
à progression modérée Un seuil de perte d’attache clinique de 3 mm ou plus
– Perte osseuse de moins de 2 mm les 5 dernières sur des dents non adjacentes est rapporté ; une perte
années. osseuse inter-proximale radiographique y est asso-
– Un ratio perte osseuse/âge est calculé : il est ciée. Des sites saignant au sondage sont observés.
compris entre 0,25 et 1. – Comment définir un patient comme un cas de paro-
– Plaque bactérienne présente et en relation avec dontite ?
l’avancée de la destruction du parodonte. - Une perte d’attache clinique est détectable sur au
moins 2 dents non adjacentes.
Grade C pour les parodontites - Une perte d’attache clinique de 3 mm ou plus
à progression rapide avec une poche de 3 mm ou plus est détectable sur
– Perte osseuse de plus de 2 mm les 5 dernières au moins 2 dents mais cette perte d’attache n’est pas
années. imputable à une récession gingivale d’origine trauma-
– Un ratio perte osseuse/âge est calculé : il est supé- tique, à des caries dans la zone cervicale, à la mal-
rieur à 1. position ou à l’extraction d’une 3e molaire, à une lésion
– Niveau de destruction du parodonte disproportionné endodontique ou à une fracture radiculaire verticale.
par rapport à la quantité de plaque bactérienne. – Comment caractériser précisément une parodontite
selon son stade et son grade ?
Des facteurs de risques sont à prendre en compte - Le stade dépend largement de la sévérité de
– Le tabac : non-fumeur, fumeur ne dépassant pas la maladie lors de la première visite ainsi que de la
10 cigarettes par jour, fumeur de plus de 10 cigarettes complexité du traitement prévu et inclut une descrip-
par jour. tion de l’extension et de la distribution des lésions.
– Le diabète : non diabétique, taux d’hémoglobine - Le grade fournit des informations supplémen-
glyquée inférieur à 7 %, taux d’hémoglobine glyquée taires sur les aspects biologiques, incluant une
supérieur à 7 %. analyse sur le taux de progression passée, sur le

Journal de Parodontologie & d’Implantologie Orale 2018 ; 37 : 249-258


253
JPIO_R37-3_Mattout2 - 17.7.2018 - 13:36 - page 254

Nouvelle classification des conditions saines et pathologiques des tissus parodontaux et péri-implantaires
A new classification scheme for periodontal and peri-implant diseaeses and conditions

Grade A Grade B
Grade C
Grade de la parodontite Progression Progression
Progression rapide
lente modérée
Premier Évidence Données Évidence < 2 mm sur 5 ans ‡ 2 mm sur 5 ans
critère directe de longitudinales d’absence de
progression (perte osseuse perte sur 5 ans
radiographique
ou perte d’attache
clinique)
Évidence % perte osseuse/ < 0,25 0,25 à 1,0 >1
indirecte de âge
progression
Phénotype du cas Épais dépôts Destruction en La destruction n’est pas en
de biofilm rapport avec relation avec les dépôts de
avec faible dépôts de biofilm biofilm : le schéma clinique
niveau de suggère des périodes de
destruction progression rapide et/ou de
maladie à début précoce (modèle
incisive/molaire, absence de
réponse à la thérapeutique de
contrôle bactérien standard)
Facteurs Facteurs de Tabac Non-fumeur Fumeur<10cigare- Fumeur ‡ 10 cigarettes par jour
modifiant risque ttes par jour
le grade
Diabète Glycémie Diabète Diabète
normale HbA1c < 7,0 % HbA1c ‡ 7,0 %
Pas de
diagnostic de
diabète

Tableau 3. Classification des parodontites selon les grades en fonction des caractéristiques biologiques incluant l’évidence ou le risque d’une
progression rapide, d’une réponse anticipée au traitement et des effets sur la santé générale.
Table 3. Classification of parodontitis based on grades that reflect biologic features of the disease including evidence of, or risk for, rapid
progression, anticipated treatment response, and effects on systemic health.

Journal de Parodontologie & d’Implantologie Orale 2018 ; 37 : 249-258


254
JPIO_R37-3_Mattout2 - 17.7.2018 - 13:36 - page 255

C. MATTOUT, B. HOUVENAEGHEL,
G. RACHLIN, P. MATTOUT

risque de progression future, sur une possible mau- Quelles sont les définitions de ces maladies paro-
vaise réponse au traitement et sur le risque que la dontales nécrotiques ?
maladie ou son traitement affecte la santé générale. – La gingivite nécrotique est une atteinte inflamma-
toire aiguë des tissus gingivaux caractérisée par la
présence de nécroses ou d’ulcères dans la papille
Les maladies parodontales nécrotiques inter-dentaire, un saignement gingival et une douleur.
D’autres symptômes sont associés comme la mau-
La nouvelle classification fait une place à part à la vaise haleine, des pseudo-membranes, une lympha-
maladie parodontale nécrotique dans le chapitre des dénopathie régionale, de la fièvre et, chez l’enfant, une
parodontites (tab. 4). sialorrhée
– Les lésions de gingivite nécrotique sont caractéri- – La parodontite nécrotique est une atteinte inflamma-
sées par la présence d’ulcères dans l’épithélium squa- toire du parodonte caractérisée par la présence de
meux stratifié et dans la couche superficielle du tissu nécroses ou d’ulcères dans la papille inter-dentaire,
conjonctif gingival, entourés d’un infiltrat inflamma- de saignement gingival, de mauvaise haleine, de
toire aigu non spécifique. Quatre zones ont été décri- douleur et de perte osseuse rapide. D’autres symp-
tes : une zone superficielle bactérienne, une zone riche tômes sont associés comme la formation de pseudo-
en neutrophiles, une zone nécrotique et une zone d’in- membranes, une lymphadénopathie et de la fièvre.
filtrat de spirochètes. – La stomatite nécrotique est une atteinte inflamma-
– Les maladies parodontales nécrotiques sont forte- toire sévère du parodonte et de la cavité buccale dans
ment associées à un déficit de la réponse de l’hôte, laquelle la nécrose s’étend au-delà de la gencive. La
sur des patients chroniques sévèrement compromis dénudation de l’os peut apparaître à travers la
(AIDS, enfants souffrant de malnutrition, de conditions muqueuse alvéolaire avec de larges zones d’ostéite
de vie défavorables ou d’infections sévères) et sur des et la formation de séquestres osseux. Elle apparaît
patients temporairement ou modérément compromis typiquement chez des patients sévèrement compro-
(patients adultes fumeurs ou stressés socialement ou mis sur le plan général. Des cas atypiques ont été
psychologiquement). rapportés dans lesquels cette stomatite nécrotique

Catégorie Patients Conditions prédisposantes Conditions cliniques


HIV +/ AIDS avec CD4 < 200
et charge virale détectable
Adultes
Autres conditions systémiques
Maladies parodontales nécrotiques sévères (immunosuppression) NG. NP. NS
chez des patients chroniques Noma
sévèrement compromis Malnutrition sévère Progression possible
Enfants Conditions de vie extrêmes
Infections virales sévères
Facteurs non contrôlés :
stress, nutrition, tabac, habitude NG généralisée
Progression possible en NP
NPD antérieure : cratères résiduels
Maladies parodontales nécrotiques Gingivite
Facteurs locaux : proximité NG localisée
chez des patients temporairement
radiculaire, malposition dentaire Progression possible en NP
ou/et modérément compromis
NG progressive
Facteurs prédisposant pour NPD NP
Parodontite
Progression rare

NG : gingivite nécrotique, NP : parodontite nécrotique, NS : stomatite nécrotique, NPD : maladie parodontale nécrotique.
NG: necrotic gingivitis, NP: necrotic periodontitis, NS: necrotic stomatitis, NPD: necrotic periodontal disease.
Tableau 4. Classification des maladies parodontales nécrotiques (NPD).
Table 4. Classification of necrotizing periodontal diseases (npd).

Journal de Parodontologie & d’Implantologie Orale 2018 ; 37 : 249-258


255
JPIO_R37-3_Mattout2 - 17.7.2018 - 13:36 - page 256

Nouvelle classification des conditions saines et pathologiques des tissus parodontaux et péri-implantaires
A new classification scheme for periodontal and peri-implant diseaeses and conditions

peut se développer sans lésion préalable de gingivite On définit l’abcès parodontal comme une accumula-
et de parodontite nécrotique. tion localisée de pus dans la paroi gingivale d’une
poche parodontale, entraînant une destruction tissu-
laire. Les signes détectables sont une élévation
L’abcès parodontal ovoïde de la gencive le long de la paroi latérale de la
racine et un saignement au sondage. Il peut aussi être
Dans le chapitre des autres pathologies affectant associé à une douleur, une suppuration, la présence
le parodonte (tab. 1), l’abcès parodontal (tab. 5) d’une poche profonde et une mobilité dentaire. Une
occupe une place importante pour 3 raisons : il néces- perte osseuse est habituellement visible à la radio-
site un traitement immédiat car il peut se traduire par graphie.
une destruction parodontale rapide et car il a un impact Cette nouvelle classification distingue l’abcès paro-
négatif sur le pronostic de la dent. dontal apparaissant sur un patient atteint de parodon-
Différentes étiologies peuvent expliquer l’apparition tite ou sur un patient non atteint de parodontite.
d’abcès dans les tissus parodontaux : la nécrose pul- – Sur les patients atteints de parodontite, l’abcès peut
paire, l’infection parodontale, la péri-coronarite, le être le signe d’une exacerbation de la maladie en pré-
trauma, la chirurgie ou l’impact d’un corps étranger. sence d’atteinte de furcation ou de lésion verticale,
C’est un abcès dentaire s’il est associé à une lésion liée à une augmentation de la virulence bactérienne
endo-parodontale. ou à une baisse des défenses de l’hôte. Cet abcès

Parodontite non traitée


Exacerbation Ne répond pas à la thérapeutique
aiguë parodontale
En maintenance
Abcès parodontal sur des patients
atteints de parodontite (dans une Après détartrage
poche pré-existante)
Après chirurgie
Après
traitement Antimicrobiens par voie
Après médication systémique
Autres médicaments
Fil dentaire
Impact Élastiorthodontie
Bâtonnet Pop corn
Habitude vicieuse Se ronger les ongles
Forces orthodontiques
Orthodontie
articulé inversé
Hyperplasie gingivale
Abcès parodontal sur des patients
Dent invaginée
non atteints de parodontite Altération anatomique sévère
Odontodysplasie
Perle cémentaire
Altération Altération anatomique mineure Perle d’émail
surface Sillons
radiculaire
Conditions iatrogènes Perforations
Dommage radiculaire sévère Fissure/fracture
Résorption radiculaire externe

Tableau 5. Classification des abcès parodontaux basée sur les facteurs étiologiques.
Table 5. Classification of periodontal abscesses based on the etiologic factors involved.

Journal de Parodontologie & d’Implantologie Orale 2018 ; 37 : 249-258


256
JPIO_R37-3_Mattout2 - 17.7.2018 - 13:36 - page 257

C. MATTOUT, B. HOUVENAEGHEL,
G. RACHLIN, P. MATTOUT

peut aussi apparaître après différents traitements, paire négatifs mais aussi, par ordre de prévalence, une
comme le détartrage, le surfaçage ou un traitement résorption osseuse dans la région de l’apex ou de la
chirurgical (membranes ou sutures), ou après une furcation, une douleur, un exsudat purulent, une mobi-
prescription antibiotique sans traitement local. lité dentaire.
– Sur les patients non atteints de parodontite, Dans la classification de 1999, ces lésions étaient
cet abcès peut survenir après l’impact d’un corps nommées « lésions parodontales combinées » sans
étranger, des habitudes vicieuses, un traitement distinction de patients avec ou sans maladie parodon-
orthodontique ou des altérations de la surface tale, de façon trop générique pour déterminer une
radiculaire. logique de traitement.
Aujourd’hui, la classification repose sur les signes
pouvant avoir un impact sur le traitement comme la
La lésion endo-parodontale présence de fracture, de perforation, de parodontite et
d’extension de la destruction parodontale autour de la
Dans le chapitre des autres pathologies affectant le dent atteinte.
parodonte (tab. 1), la lésion endo-parodontale figure Parodontites, parodontite ulcéro-nécrotique, abcès
aux côtés de l’abcès parodontal. La lésion endo-paro- parodontal et lésions endo-parodontales sont les pre-
dontale (tab. 6) touche la pulpe et le parodonte et peut mières atteintes parodontales décrites par le groupe
être aiguë ou chronique. de travail de Papapanou et al., 2018. Les autres
Les symptômes sont des poches parodontales pro- groupes de travail ont défini les différents types d’at-
fondes proches de l’apex et des tests de vitalité pul- teintes parodontales (tab. 1).

Lésion Fracture radiculaire


endo-parodontale
avec dommage Perforation canal radiculaire ou chambre pulpaire
radiculaire Résorption radiculaire externe
Lésion Lésion Grade 1 - Poche parodontale étroite sur une surface dentaire
endo-parodontale endo-parodontale
sans dommage sur un patient Grade 2 - Poche parodontale large sur une surface dentaire
radiculaire avec parodontite Grade 3 - Poche parodontale large sur plus d’une surface dentaire
Lésion Grade 1 - Poche parodontale étroite sur une surface dentaire
endo-parodontale
sur un patient Grade 2 - Poche parodontale large sur une surface dentaire
sans parodontite Grade 3 - Poche parodontale large sur plus d’une surface dentaire

Tableau 6. Classification des lésions endo-parodontales.


Table 6. Classification of endo-periodontal lesions.

Journal de Parodontologie & d’Implantologie Orale 2018 ; 37 : 249-258


257
JPIO_R37-3_Mattout2 - 17.7.2018 - 13:36 - page 258

Nouvelle classification des conditions saines et pathologiques des tissus parodontaux et péri-implantaires
A new classification scheme for periodontal and peri-implant diseaeses and conditions

BIBLIOGRAPHIE
n Armitage GC. Development of a classification system for periodontal diseases) and endo-periodontal lesions.
periodontal diseases and conditions. Ann Periodontol J Periodontol 2018;89(suppl. 1):S85-S102.
1999;4:1-6.
n Jepsen S, Caton JG, Albandar JM, Bissada NF, Bouchard P,
n Berglundh T, Armitage G, Araujo MG, Avila-Ortiz G, Cortellini P, et al. Periodontal manifestations of systemic
Blanco J, Camargo PM, et al. Peri-implant diseases and diseases and developmental and acquired conditions:
conditions. Consensus report of workgroup 4 of the 2017 consensus report of workgroup 3 of the 2017 World Work-
World Workshop on the classification of Periodontal and shop on the classification of Periodontal and Peri-Implant
Peri-Implant Diseases and Conditions. J Periodontol Diseases and Conditions. J Periodontol 2018;89(suppl. 1):
2018;89(suppl. 1):S313-S318. S237-S248.
n Caton J, Armitage G, Berglundh T, Chapple ILC, Jepsen S,
n Papapanou PN, Sanz M, Buduneli N, Dietrich T, Feres M, Fine
Kornman K, et al. A new classification scheme for periodontal
DH, et al. Periodontitis. Consensus report of workgroup 2 of
and peri-implant diseases and conditions. Introduction and
the 2017 World Workshop on the Classification of Periodontal
key changes from the 1999 classification. J Periodontol
and Peri-Implant Diseases and Conditions. J Periodontol
2018;89(suppl. 1):S1-S8.
2018;89(suppl. 1):S173-S182.
n Chapple ILC, Mealey BL, Van Dyke TE, Bartold PM, Dommisch
H, Eickholz P, et al. Periodontal health and gingival diseases n Tonetti MS, Greenwell H, Kornman KS. Staging and grading
and conditions on an intact a reduced periodontium. Consen- of periodontitis. Framework and proposal of a new classifica-
sus report of workgroup 1 of the 2017 World Workshop on the tion and case definition. J Periodontol 2018;89(suppl. 1):S159-
Classification of Periodontal and Peri-Implant Diseases and S172.
Conditions. J Periodontol 2018;89(suppl. 1):S74-S84. n Trombelli L, Farina R, Silva CO, Tatakis DN. Plaque-induced
n Herrera D, Retamal-Valdes B, Alonso B, Feres M. Acute gingivitis: case definition and diagnostic considerations.
periodontal lesions (periodontal abscesses and necrotizing J Periodontol 2018;89(suppl. 1):S46-S73.

Journal de Parodontologie & d’Implantologie Orale 2018 ; 37 : 249-258


258