Vous êtes sur la page 1sur 39

ARVOR Géotechnique

Ingénierie des sols et des fondations

ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D’INGENIEURS DE POITIERS

Spécialité Eau et Génie Civil

Enoncés des travaux dirigés de géotechnique


____________________________________________

Introduction aux
sondages et essais in situ
________________________________________________________

Version du 11.12.2017 Année universitaire 2017 - 2018


Franck AVRIL

E.N.S.I.P - 40 Avenue du recteur Pineau ARVOR Géotechnique - 11 Route de Toulindac - 56870 BADEN
86022 POITIERS Tel. : 09.63.46.57.81 – Port. 06.35.94.13.78
Tel : 05.49.45.37.62- Télécopie : 05.49.45.37.62 Courriel : contact@arvor-geo.fr – Site : www.arvor-geo.fr
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 2 / 39

LEXIQUE

PENETROMETRE DYNAMIQUE

Notation Désignation Unité Formule ou valeur

m
me
mt
mp
H
A

qd

STANDARD PENETRATION TEST

Notation Désignation Unité Formule ou valeur

N1

N2

N – SPT N

Er

N60

w

sat

’

hw

 'v
CN

N1,60

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 3 / 39

PENETROMETRE STATIQUE

Notation Désignation Unité Formule ou valeur

Qt

Qc

Ac

qc

Qst

Qs

As

fs

Rf

If

ESSAI PRESSIOMETRIQUE

Notation Désignation Unité Formule ou valeur

zN

zc

zs

zw

w

i

ph

- au-dessus de la nappe :
-
us
- au-dessous de la nappe :

K0 -

vs

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 4 / 39

hs

pel

V30

V60

pf

pf *

pl ou plM

p l*

EM

ESSAI DE CISAILLEMENT AU PHICOMETRE

Notation Désignation Unité Formule ou valeur

ls

ds

Tl

ci

i

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 5 / 39

CONTROLE DE COMPACTAGE AU PENETROMETRE DYNAMIQUE A ENERGIE CONSTANTE

Notation Désignation Unité Formule ou valeur

Xc

ec

eR

eL

CONTROLE DE COMPACTAGE AU PENETROMETRE DYNAMIQUE A ENERGIE VARIABLE

Notation Désignation Unité Formule ou valeur

qL

qR

ESSAI STATIQUE A LA PLAQUE – Coefficient de Westergaard

Notation Désignation Unité Formule ou valeur

Kw

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 6 / 39

ESSAI STATIQUE A LA PLAQUE – Module Ev2

Notation Désignation Unité Formule ou valeur

- 1er cycle :
p
- 2eme cycle :

z2

EV1
EV2

TEST DE PERMEABILITE DANS UNE EXCAVATION

Notation Désignation Unité Formule ou valeur

L’

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 7 / 39

1. Exercice n°1 : Prélèvement d’échantillons de sol


1.1. Question 1 :
Indiquer la ou les classes de prélèvement des sols, au sens de la norme NF P 94-202, autorisées pour réaliser :

Investigations Essais triaxiaux Essai à l’oedomètre Granulométrie Mesure de RQD

Paramètres mesurés ’, c’, uu, cuu

Classe de
1
prélèvement

Carottier
Exemple de
poinçonneur paroi
carottier
mince

1.2. Question 2 :

Quelles les classes de prélèvement peut-on atteindre avec une tarière à main et avec une tarière continue ?

Classe

2. Exercice n° 2 : Sondage au pénétromètre dynamique

Le pénétromètre présente les principales caractéristiques suivantes :

m Masse du mouton kg 64
me Masse enclume + tige guide + porte pointe kg 18
mt Masse d’une tige kg/ml 6
mp Masse de la pointe perdue kg 0,5
H Hauteur de chute du mouton m 0,75
A Section droite de la pointe cm² 20

2.1. Question 1

A 4 mètres et 7 mètres de profondeur on mesure 15 coups de mouton pour enfoncer le train de tiges de 10 cm.
On considéra dans chacun des cas que le nombre de tiges (longueur d’une tige = 1,0 m) est suffisant pour que
le marteau de frappe puisse être arrêté au mieux à 0,2 m au dessus du sol avant de devoir mettre la tige
suivante.
Calculer à partir de la formule des Hollandais les valeurs de la résistance dynamique de pointe qd.en MPa.

Réponse

(1)

m : masse du mouton (kg)


g : accélération de la pesanteur (m.s²)
H : hauteur de chute du mouton (m)
A : section de la pointe (m²)

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 8 / 39
e : enfoncement moyen sous un coup : e= 0.1/Nd10 (m)
m’ : masse frappée (enclume, tige guide, tiges et pointe, en kg)

m.g.H m (64²  9,81  0,75)


- à 4 mètres : qd  .  4
.10 6  20,09 MPa
A.e m  m' (20  10  0,1 / 15  (64  18  5  6  0,5)

- à 7 mètres :

2.2. Question 2
Un géotechnicien indique sur une coupe pénétromètrique une valeur de résistance dynamique de qd = 0,3 MPa
à 4 mètres de profondeur avec un pénétromètre dynamique type B ou DPSH-B.

Calculer le nombre de coups correspondant pour un enfoncement de 10 cm et pour un mètre :

m.g.H m soit m.g.H m


qd  . e .
A.e m  m' A.qd m  m'

Soit n = coups/10 cm  coups/mètre.

2.3. Question 3
La norme NF EN ISO 22476-2 considère que le nombre normal de coups N20 (nombre de coups pour
enfoncer la pointe de 20 cm) doit se situe généralement pour entre 5 et 100 dans le cas du pénétromètre
DPSH-B.

En deçà de 5 coups pour 20 cm, il convient normalement d’avoir recours à un pénétromètre de plus faible
énergie.

Quelle est la valeur minimale de qd qui est mesurée à 4 mètre de profondeur pour un nombre mini de 2,5
coups de mouton pour 10 cm :

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 9 / 39

- à 4 mètres :

Commentaires : Au sens de la norme, le pénétromètre PDSH-B ne peut être utilisé pour des sols présentant
des valeurs de qd < 3 MPa.

3. Exercice n°3 : Standard Pénétration Test

Contrainte effective dans un sol à la profondeur Z :  'v   .hw   '.(z  hw )


Poids volumique déjaugé :  '   sat   w
1/ 2
Facteur de correction sur la contrainte effective du sol C 
 100 
 
 ' v 0 
N

Compléter le tableau suivant :

z m Profondeur de l’essai 6,5


hw m Profondeur de la nappe 0,0
3
w kN/m Poids volumique de l’eau 10,0

sat kN/m3 Poids volumique du sol saturé 19,69

’v0 kPa Contrainte effective à la profondeur z

N0 u Nb de coups de mouton de 0 à 15 cm 15

N1 u Nb de coups de mouton de 15 à 30 cm 20

N2 u Nb de coups de mouton de 30 à 45 cm 25

N u Résistance à la pénétration in situ (N Value)


Er - Rapport d’énergie 0,7
Facteur de correction du taux d’énergie /
CE -
standard = Er / 0,6
CR - Facteur de correction du train de tiges 0,9
CB - Facteur de correction du diamètre de forage 1,05
Cs - Facteur de correction sur le carottier 1,0
Résistance normalisée
u
N60
N60  N  CE  CB  CS  CR
Facteur de correction sur la contrainte effective
CN -
en profondeur
Résistance normalisée corrigée à la pression
N1,60 u
effective de 100 kPa.

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 10 / 39

4. Exercice n°4 : Pénétromètre statique

4.1. Question 1
- A quels sols s’applique l’essai de pénétration statique :

- Quelle est la vitesse normalisée de pénétration de la pointe dans le terrain :

4.2. Question 2

Classer les sols suivants selon la NF P 94-262 de juillet 2012 :

Nature du sol qc (MPa) Classe du sol

Craies 7

Argiles et limons 2

Sables et graves 8

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 11 / 39

5. Exercice n° 5 : Essai au pressiomètre Ménard


Déroulement de l’exercice :

- Partie 1 - Etalonnage de la sonde et choix de la sonde


o Calcul du coefficient de compressibilité de l’appareillage
o Résistance propre de la sonde
o Choix de la sonde en fonction du sol

- Partie 2 - Réalisation de l’essai


o Choix de la technique de forage
o Réglage de la pression différentielle sur le CPV

- Partie 3 - Dépouillement de l’essai pressiomètrique


o Correction de la courbe : Charge hydraulique – Résistance propre de la sonde – expansion propre
de l’appareillage
o Détermination de module pressiomètrique Ménard
o Détermination de la pression limite pl : Méthode inverse – Méthode hyperbolique
o Détermination de la pression de fluage pf
o Pression de fluage et limite nettes.

5.1. Partie 1 : Etalonnage et choix d’une sonde pressiomètrique

5.1.1. Calcul du coefficient de compressibilité a de l’appareillage

La sonde, y compris le tube fendu éventuel, est introduite dans un tube métallique de calibrage destiné à
l’essai d’expansion propre de l’appareillage.

Volume de l’espace annulaire


de contact
Tube de calibrage diam intérieur 60 mm

Sonde pressiomètrique

Tube métallique de calibrage  60 mm avec la sonde pressiomètrique et la tubulure

Un étalonnage d’une sonde de 60 mm équipée d’une gaine métallique avec 50 m de tubulure indique les
mesures suivantes :

Type de sonde Souple - Gaine 60 mm Type de gaine Métallique

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 12 / 39

Longueur de la cellule centrale ls (mm) : 210


Diamètre intérieur du tube d'expension di (mm) 60

Point n° Pr (bars) Vr (cm 3)


1 1.0 166
2 2.0 172
3 3.0 174
4 5.0 177
5 7.5 179
6 10.0 181
7 12.5 182
8 15.0 183
9 17.5 184
10 20.0 184
11 22.5 185
12 25.0 185

Le coefficient de compressibilité (a) a pour valeur la pente de la droite ajustée sur la partie linéaire de la
courbe :
Vr
a
pr
 tracer la courbe de l'essai
 déterminer l'équation de la droite ajustée sur la partie linéaire. Le coefficient de compressibilité sera
calculé entre les points 4 et 12 et calculer le volume Vs de la sonde.
Volume du tube Volume de contact qui Volume de cellule
Coefficient de d’expansion centrale de la sonde
remplit l’espace annulaire
compressibilité
3
VTube  0,25    l s  d i2 (Vc) Vs  Vtube  Vc
a (cm /bars)
(cm3) (cm3) (cm3)

 comparer le coefficient de compressibilité calculé avec celui de la norme

Réponse

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 13 / 39

5.1.2. Résistance propre limite conventionnelle de la sonde pel

La sonde est placée à proximité du Conditionneur de Pression – Volume (C.P.V), à l’air libre.
Il est procédé à un essai d’expansion, dans les mêmes conditions que celles de l’essai dans le terrain.

La sonde est dilatée par pas de pression p la pression étant maintenue 60 secondes et jusqu’à ce qu’ait été
injecté un volume de liquide au moins égal à 700 cm3 (550 cm3 pour la sonde courte équipée d’un tube fendu).

N° Pr (bars) Vr (cm 3)

1 0.20 70
2 0.40 137
3 0.60 220
4 0.80 325
5 1.00 460
6 1.20 620
7 1.30 705

a) Rappel :
La courbe de résistance propre d’une sonde pressiomètrique est une fonction puissance de la forme :

p  d .V c
- p : pression et V le volume.

Exemple d’allure d’un graphique en fonction puissance

y = d.xc

d 600 700
c 2
600
x y
0.01 0.06 500
0.1 6
400
0.2 24
0.3 54 300
0.4 96
0.5 150 200
0.6 216
0.7 294 100
0.8 384
0.9 486 0
0 0.2 0.4 0.6 0.8 1
1 600

Lorsque la relation est compliquée, on procède à un ajustement logarithmique tel que :

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 14 / 39

Si p  d .V c alors il y a une relation affine(*) entre ln(x) et ln(y) : ln( p)  c. ln(V )  ln(d )

(*) : une fonction affine est une fonction obtenue par addition et multiplication de la variable par des constantes. Elle peut donc
s'écrire sous la forme : y  a  x  b

Pour vérifier si un ajustement sous forme de fonction puissance est envisageable, il suffit donc de placer le
nuage de points dans un repère log-log. Si les points semblent alignés, un ajustement par une fonction
puissance est envisageable.
y = d.xc

d 600 1000
c 2

x y
0.01 0.06 100
0.1 6
0.2 24
0.3 54
0.4 96
10
0.5 150
0.6 216
0.7 294
0.8 384
0.9 486 1
0.01 0.1 1
1 600

Un ajustement linéaire sur le nuage de points (ln(V); ln(P)) permet alors de retrouver la fonction puissance
liant Vet p.
Si ln( p)  c. ln(V )  ln( d ) alors p  e a .V b

b) Application :

Tracer la courbe de l’essai (pr,Vr)


Tracer les couples de points (Vr;pr) dans un repère log-log
Selon une équation linéaire (y = ax + b) , les calculs de droite de régression conduits entre les points 3 et 7
indiquent les valeurs suivantes :
ln (Pr) = 0,659 x ln(Vr) -4,051

ln( p)  c. ln(V )  ln(d )


Pour chacune des valeurs de Vr mesurées au cours de l’essai calculer à partir de l’équation trouvée la
valeur de pr

Reformuler l’équation en fonction puissance

Tracer la courbe théorique sur le même graphique que celui de la courbe réelle.
Calculer la valeur de la résistance limite pel à 700 cm3

Réponse :

Courbe (pr, Vr)

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 15 / 39

800 7
700 6
600
5
500
Volume Vr
(cm3) 400 4
Essai
300 3
200 2
1
100
0
0.0 0.2 0.4 0.6 0.8 1.0 1.2 1.4

Pression pr (bars)

Courbe Log – Log (pr,Vr)

1000 5 6 7
4
3
2
100
1
Volume Vr
(cm3)

10

1
0.1 1.0
Pression pr (bars)

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 16 / 39
Courbe Log – Log (Vr,. pr)

10.00

6 7
Pression 5
4
pr (bars) 1.00 3
2
1

0.10
10.0 100.0 1000.0
Volume Vr (cm3)

N° Pr (bars) Vr (cm 3) Pr calculé (bars)


1 0.20 70
2 0.40 137 0.45 N° P (bars)
3 0.60 220 0.61 P3 = 3 0.6
4 0.80 325 0.79 P4 = 7 1.3
5 1.00 460 0.99
6 1.20 620 1.20 Coef c Coef d
Régression
7 1.30 705 1.31 0.65907292 -4.0513899
8
9
10
11 Résistance limite pel à
1.31
12 700 cm3 (bars)
Vmax 705

d = Exp (-4,051) = 0,0174


p  d .V c  0,0174 .V 0,659

Pour un volume Vel de 700 cm3 nous avons :


p  d .V c  0,0174  700 0,659  1,31

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 17 / 39
5.1.3. Sols testables avec cette sonde
Selon la norme, le choix de la sonde et de son habillage est guidé par le respect des conditions suivantes :

pel = pl/4 + 25 kPa pour pl  900 kPa (9 bars)

pel = valeur inf.  pl /18 + 200 kPa ; 350 kPa pour pl  900 kPa
avec :

- pel : résistance limite propre de la sonde pressiométrique correspondant à un volume de liquide injecté de
700 cm3 (550 cm3 pour la sonde courte placée dans un tube fendu)
- pl: pression limite du terrain

Déterminer la valeur de la pression limite minimale pl que doit présenter le terrain pour pouvoir utiliser une
sonde qui présente une valeur de résistance limite pel = 1,31 Bars, dans les conditions fixées par la norme.

Réponse :

5.2. Partie 2 - Réalisation de forage et réglage de la pression différentiel sur le C.P.V

5.2.1. Réalisation du forage

En forage pressiomètrique, quel est le rapport maximal autorisé entre le diamètre de la sonde et le diamètre de
l’outil ?

Pour un forage pressiomètrique dans les argiles moyennement compactes jusqu’à 8 mètres de profondeur,
quels sont les moyens de forage recommandés et la longueur maximale de forage avant l’essai
pressiomètrique. ?

Réponse :

Le choix des outils de forage est très important. Le diamètre de l’outil ne doit pas dépasser 1,15 fois le
diamètre de la sonde.

TAM

Passe :

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 18 / 39

5.2.2. Réglage de la pression différentielle

a) Généralités

La notion de pression différentielle résulte des deux conditions ci-dessous :

1) pour que la cellule centrale emboitée dans les cellules de garde puisse se dilater, il faut une pression
additionnelle dans la cellule centrale par rapport à la pression dans les cellules de garde. Comme de
plus il faut maintenir la longueur de la cellule centrale constante, on doit mettre en jeu une pression
additionnelle bien définie dans la cellule centrale.

2) en raison de la pression hydrostatique (*) que subit la cellule centrale seule, pour des pressions égales
dans les deux circuits au niveau du Contrôleur Pression Volume (C.P.V), la différence de la pression
entre la cellule centrale et les cellules de garde croît en fonction de la profondeur.

(*) : avec de l’eau pure, cette pression hydrostatique croit de 10 kPa par mètre (0,1 bar/mètre)

On appelle pression différentielle Pdiff la différence de pression qu’il faut maintenir au niveau du CPV pour
tenir compte de ces deux faits.

Pour les membranes normalisées la pression additionnelle est de 100 kPa (1 bar).

CPV
Zc
ZN

Nappe
Zw
vs : Contrainte totale
verticale du terrain au Sonde pressiomètrique
niveau de l’essai

hs : Contrainte totale ph : Charge hydraulique


horizontale du terrain au
Zs sur la cellule centrale
niveau de l’essai

us : Pression de l'eau
interstitielle dans le terrain au
niveau d'essai.

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 19 / 39

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 20 / 39
b) Enoncé

Le Contrôleur Pression Volume (CPV) est installé dans un fourgon à 2 mètres au-dessus du terrain naturel.

Les essais pressiomètriques sont à réaliser à 5 m de profondeur et 15 m de profondeur par rapport au terrain
naturel

Pour chacun des deux cas, indiquer la différence à apporter entre la lecture du manomètre des cellules de
garde et celle du manomètre de la cellule centrale

c) Réponse :

Ho CPV (m) Prof essais Pression d’eau (bars) Pression diff.

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 21 / 39

5.3. Partie 3 - Dépouillement de l’essai pressiomètrique

Sondage N° SP3
H0 C.P.V (m) 2.0
Zs : Prof de l'essai (m) 5.0
Zw : Prof eau (m) 3.0
Différentiel (± bars) -0.30

Il n’y a pas de nappe dans le terrain.

Données brutes Données corrigées Module


Résistance
Pr Vr
1'
ΔV
30''/1' pression P Volume V Pente des segments
Palier n° propre de la
(bars) (cm ) 3
(cm 3) (bars) (cm3) mi
sonde pe (Vr)
1 0.50 94 7 0.3475 0.853 93.8
2 1.00 110 5 0.3854 1.315 109.6 34.21
3 1.50 118 0 0.4037 1.796 117.4 16.20
4 2.00 125 0 0.4193 2.281 124.2 14.05
5 2.50 134 2 0.4390 2.761 133.0 18.33
6 3.00 140 1 0.4518 3.248 138.8 11.92
7 4.10 155 1 0.4832 4.317 153.4 13.64
8 5.00 165 0
9 6.10 179 2 0.5312 6.269 176.6 28.18
10 7.00 190 1 0.5525 7.147 187.3 12.12
11 8.00 205 2 0.5809 8.119 201.9 15.04
12 9.00 221 3 0.6104 9.090 217.5 16.09
13 10.00 241 4 0.6463 10.054 237.1 20.34
14 11.00 268 6 0.6931 11.007 263.7 27.92
15 12.00 304 9 0.7532 11.947 299.4 37.89
16 13.00 356 16 0.8358 12.864 351.0 56.26
17 14.00 432 27 0.9495 13.751 426.6 85.31
18 15.00 550 55 1.1133 14.587 544.2 140.65

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 22 / 39

5.3.1. Correction de la courbe

 corriger les données brutes


 tracer la courbe corrigée

La courbe corrigée est tracée, après avoir appliqué les corrections suivantes :

 correction due à la charge hydraulique : ph  ( h0  z s )   w avec : w = 10 kN/m3.

 correction due à la résistance propre de la sonde pressiométrique : p( corrigée )  pr ( Vr )  pe( Vr )

pe  e 4,051.Vr
0, 659
pe  d .Vr  0,0174 .V 0,659
c
La fonction pe(Vr) sera prise égale à : ou

 correction due à l’expansion propre de l’appareillage : V  Vr  a  pr

Les valeurs corrigées de volume et de pression (mesurées à chaque palier au bout de 60 secondes) sont
déterminées par les relations :
p  pr  ph  pe( Vr )
V  Vr  a  pr

Application numérique :

Pour le palier n°1:

pe  d .Vr  0,0174 .V 0,659


c
Résistance propre de la sonde pe :

Pression sur la sonde pour atteindre un volume Vr de 94 cm3: pe  0,0174  94 0,659  0,3475 bar
Pression réelle exercée sur le terrain : p  pr  ph  pe(V )  0,5  0,7  0,3475  0,853 bar
r

Volume corrigé de la sonde : V  Vr  a  pr  94,0  0,387  0,50  93,8 cm3


Pour le palier n°2:

Pression sur la sonde pour atteindre un volume Vr de 110 cm3: pe  0,0174 110 0,659  0,3853 bar
Pression réelle exercée sur le terrain : p  pr  ph  pe(V ) r
 1,0  0,7  0,3853  1,315 bar
Volume corrigé de la sonde : V  Vr  a  pr  110  0,387 1,0  109 ,6 cm3

5.3.2. Détermination du module pressiomètrique Ménard

La plage pseudo-élastique de calcul du module pressiométrique Ménard

La courbe corrigée est constituée d’une succession de pentes mi où :


( Vi  Vi 1 )
mi 
p i  p i 1

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 23 / 39

Application numérique pour du palier 1 au palier 2

(Vi  Vi 1 ) (109 ,6  93,8)


mi    34,2
pi  pi 1 (1,315  0,853)

Application numérique pour du palier 2 au palier 3

(Vi  Vi 1 ) (117 ,4  109 ,6)


mi    16,20
pi  pi 1 (1,769  1,315 )

On désigne par mE la valeur mi strictement positive la plus faible. Les coordonnées à l’origine de ce segment
sont notées (pE,,VE) et celles de son extrémité (p’E,V’E).

Par définition, la plage sur laquelle est déterminé le module pressiométrique est constituée de l’ensemble des
segments consécutifs qui ont une pente inférieure à  fois la pente mE la plus faible non nulle.

Elle a pour origine l’origine du premier segment, et pour extrémité la fin du dernier segment. La valeur
conventionnelle de  est :

1 p' E  p E 6
  1  
100 p' E  p E V ' E VE
(volumes exprimés en cm3)

Par convention, les coordonnées de l’origine de la plage du module pressiométrique sont notées (p1,V1) et
celles de son extrémité (p2,V2).

Calcul du module selon la norme

L’essai pressiométrique est considéré comme un essai de cisaillement pur, permettant de déterminer la valeur
du module de cisaillement G du sol tel que :
p
G  V.
V
Le module de cisaillement G est lié au module d’Young E par le coefficient de poisson ν par la relation :
E
G
2.(1   )
p
La valeur du module d’élasticité s’exprime alors par : E  2V (1   ).
V
Le coefficient de poisson est pris conventionnellement égal à 0,33.

Le module est déterminé par la formule :


  V  V2    p 2  p 1 
E M  2  1     Vs   1  
  2  V2  V1 
(où  est le coefficient de Poisson, pris conventionnellement égal à 0,33).

 calculer les modules mi et tracer la courbe (pi, mi)


 déterminer la valeur de mE et les coordonnées du segment

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 24 / 39
 déterminer la plage du module pressiomètrique et ses coordonnées

Pente mini Origine Extrémité


 pente maxi
mE Palier n° pE VE Palier n° p'E V'E
10.97 7 4.317 153 8 5.197 163 1.73 18.98

 calculer la valeur du module pressiomètrique EM

Origine Extrémité
 Vs Palier n° P1 V1 Palier n° P2 V2 EM (bars)
0.33 417.34 2 1.315 110 12 9.090 217.5 111.3

5.3.3. Détermination de la pression limite pressiométrique pl

Notion de pression limite

Des études théoriques ont montré que la pression dans la sonde tend vers une valeur finie lorsque son volume
tend vers l’infini. Cette pression est la pression limite pressiométrique dite « à l’infini », notée généralement
pl

Cette pression ne pouvant être évaluée que mathématiquement, par extrapolation des résultats expérimentaux,
on a défini une pression limite conventionnelle, notée pl.

Par convention, la pression limite exprimée en MPa, est la pression qui correspond au doublement de volume
de la cavité initiale, dont volume de liquide injecté est tel que :
Vl  Vs  2  V1
Le volume de la cavité initiale étant considéré égal à Vcavité  Vs  V1
- Vs : volume initial de la cellule centrale de mesure de la sonde,

- V1 est le volume injecté dans la cellule centrale de mesure, après corrections, correspondant au début de
la plage pressiométrique.

Détermination directe

Lorsque le volume injecté au cours de l’essai est tel que le volume de la cavité a dépassé la
valeur Vl  Vs  2  V1 , la pression limite est déterminée par interpolation linéaire entre les valeurs des
pressions des paliers qui encadrent ce volume.

Méthodes d’extrapolation

Lorsque, au cours de l’essai d’expansion, le volume de liquide injecté est insuffisant, la pression limite est
extrapolée.
Mais cette extrapolation n’est admise que lorsque le nombre de paliers de pression au-delà de p2 est au moins
égal à 3, ce qui correspond en général à un volume injecté supérieur à 500 cm3 (350 cm3 pour la sonde courte
avec tube fendu).
La courbe pressiométrique est extrapolée selon les deux méthodes décrites ci-après.

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 25 / 39
a) Méthode de la courbe « inverse »

Elle consiste à transformer les couples de valeur (p,V) en (p,V-1) et à effectuer une régression linéaire pour
toutes les valeurs telles que p  p 2 .
L’extrapolation est faite par la transformation :
Y  A p  B
1
Avec : Y 
V
Où A et B sont les coefficients obtenus lors de la régression linéaire (méthode des moindres carrés) par rapport
aux pressions sur les valeurs expérimentales (Y,p) au-delà de (p2,V2) inclus.

1 1
Soit :  A  p  B d’ou p  (  B) / A
V V

La pression limite pli est obtenue à partir de l’équation suivante :


B 1
pli   
A A  Vs  2  VE 
Application

 Tracer la courbe (p,V-1) entre les paliers 12 et 18 ainsi que la droite de régression linéaire pour :
A = -0,0005029 et B = 0,00927
Le premier palier correspond au couple p2,V2
Méthode des moindres carrés
Palier n° p V 1/V ( X -`X).(Y -`Y) (X -`X)²
12 9.090 217.5 0.004597278 -0.003694884 7.897212828
13 10.054 237.1 0.004217037 -0.00172528 3.407960528
14 11.007 263.7 0.003791517 -0.000454541 0.797303331
15 11.947 299.4 0.00334046 2.72821E-06 0.002213058
16 12.864 351.0 0.002849219 -0.000417839 0.930137112
17 13.751 426.6 0.00234419 -0.00173652 3.425297819
18 14.587 544.2 0.00183756 -0.003882387 7.219686045
Moyenne`X 11.90 Moyenne `Y 0.003282466 -0.011908722 23.67981072

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 26 / 39

Droitereg
-0.00050291 0.009266937

 calculer pli

Sur l'intervalle choisi Volume total à


Volume à
Coefficients de Volume Volume de la injecter Inverse du
l'origine du Pression limite
regression de la droite p; Sonde cavité pour doubler la Volume
segment
1/V cavité

A B Vs VE Vs + VE Vs + 2 VE 1/ (Vs + 2 VE) pli (bars)

-0.00050291 0.00927 417.34 153.41 570.75 724.17 0.00138 15.68

Notion sur le doublement de la cavité


Le volume de la cavité est égal au volume de la sonde (Vs) + le volume injecté (VE) pour la mise en contact
de la sonde sur le terrain. Soit : VS + VE.
Si l’on souhaite double le volume de la cavité, il faut pouvoir injecter en liquide au total depuis le début de
l’essai : VE + VS + VE = Vs + 2 VE.
Le volume total de la cavité doublé atteint quant à lui : VS + Vs + 2 VE = 2Vs + 2 VE

Forage

Vs : volume de la cellule centrale de la


sonde

V1 : volume injecté pour la mise en contact avec


le sol - Début de la plage pressiomètrique
Sonde
Vl : volume total injecté correspondant au
doublement du volume initial de la cavité
pressiomètrique : Vl = Vs + 2.V1

 tracer la courbe « inverse » jusqu’à la valeur de V = Vs + 2 VE sur la courbe de l’essai corrigé.

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 27 / 39

800
700
600
500
400
300
200
100
0
0 2 4 6 8 10 12 14 16 18

b) Méthode d’extrapolation « hyperbolique »


L’extrapolation est faite avec toutes les valeurs mesurées telles que p  p E par la transformation suivante :
Y CX D
Avec :
V 2  VE2 p  V 2  p E  VE2
X  et Y
p  pE p  pE
Où C et D sont les coefficients obtenus lors de la régression linéaire (méthode des moindres carrés) par
rapport aux X sur les valeurs expérimentales (X,Y).

La pression limite plh est obtenue pour Vl  Vs  2  V1 à partir de l’équation suivante :

plh 
  
p E  VE2  D  C  Vl 2  VE2 

Vl 2  D 
Application

Entre les paliers 8 et 18 ainsi que la droite de régression linéaire pour :


C = -15,920 et D = -11867,41
 calculer plh
 construire la courbe hyperbolique jusqu’à la valeur de V = Vs + 2 VE sur la courbe de l’essai corrigé.

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 28 / 39

Palier n° p V X Y
8 5.197 163.067 3473 41581
9 6.269 176.641 3927 48156
10 7.147 187.293 4078 52682
11 8.119 201.907 4532 60329
12 9.090 217.520 4982 68822
13 10.054 237.133 5699 80835
14 11.007 263.747 6880 99261
15 11.947 299.360 8661 127003
16 12.864 350.973 11658 173508
17 13.751 426.587 16795 254478
18 14.587 544.200 26545 410746

Sur l'intervalle choisi


Coefficients Pression limite
C D Vs + 2 V1 plh (bars)
15.92043762 -11867.416 637 14.935

Pression limite conventionnelle par extrapolation

La pression limite est égale à la plus faible des deux valeurs pli et plh calculées précédemment.

pli  plh
Si :  0 ,2
plh
Alors l’essai ne permet pas de déterminer la pression limite. La valeur de la pression limite apparaît sous la
forme d’une droite verticale à l’extrémité droite du graphique.

 déterminer la valeur de la pression limite conventionnelle pl

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 29 / 39

Pression retenue
pli (bars) plh (bars) rapport
pl (bars)

5.3.4. Détermination de la pression de fluage pressiométrique

La pression de fluage pressiométrique pf est obtenue par l’exploitation du graphique du diagramme (p,V60/30).
La pression de fluage pressiométrique pf est l’abscisse de l’intersection des deux droites retenue pour
schématiser le diagramme (p,V60/30).

La valeur V60/30 est la variation de volume du liquide injecté dans la cellule centrale de mesure entre les
temps t = 30 secondes et t = 60 secondes après le début du palier de pression p.

La valeur de pf est généralement peu différente de la valeur de p2.

V60/30

pf p

La construction graphique permettant de déterminer l’intersection des droites apparaît sur le graphique, ainsi
que la pression de fluage correspondante (sous la forme d’une droite verticale).
La droite de fluage horizontale est comprise entre p1,V1 et p2, V2

30''/1'
ΔV
Palier n° p (bars)
(cm 3)
p1,V1

p2,V2

Moyenne de v

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 30 / 39

Droite de fluage inclinée - au-delà de p2,v2 jusqu'à la fin de l'essai

30''/1'
ΔV Coefficients Intersection des
Palier n° p (bars)
(cm 3) de la droite de regression droites

a b Fluage - pf

5.3.5. Pression de fluage et pression limite nette – Résumé de l’essai

 Contrainte totale verticale :  vs  18  z s


 Contrainte totale horizontale :  hs  K 0   vs  u s   u s (avec K 0  0 ,5 )
 Pression de fluage pressiométrique nette : p *f  p f   hs
 Pression limite pressiométrique nette : pl*  pl   hs

Sondage n° Prof (m) hs (bars) pf (bars) pf* (MPa) pl (bars) pl* (MPa) EM (MPa) EM/pl*

Réponse

5.4. Partie 3 – Corrections sur les valeurs brutes

zc zN zs zw w i  K0 pf pl

m m m m kN/m3 kN/m3 kN/m3 - MPa MPa

ph us vs hs pf * p l*

bars kPa kPa kPa MPa MPa

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 31 / 39

5.5. Partie 4 - Classification des sols à partir de résultats d’essais pressiomètriques


Classer les sols suivants selon la NF P 94-262 de juillet 2012 :

Nature du sol pl (MPa) Classe du sol

Craies 0,5

Argiles et limons 1,4

Rocher 5,0

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 32 / 39

6. Exercice n° 6 : Essais à la plaque

6.1. Diffusion des contraintes selon Boussinesq

Selon Boussinesq, la répartition des contraintes dans l’axe d’une fondation circulaire de rayon R s’exprime
par :

Cas 1 : semelle souple :


  
3/ 2 
  1  
 v ( z )  q  1    
 1  ( R 
 )²  

 z 

 

Cas 2 : Semelle rigide :


 z 2 
 1 3 ( R) 
v ( z )  q   
 2  (1  ( z ) 2 ) 2 

 R 

Soit v (z) = q x Io

- Pour une plaque de 60 cm de diamètre chargée en tête à 70 kPa, tracer la courbe diffusion des contraintes v
(z) par pas de profondeur 0,1 m jusqu’à 2 mètres de profondeur

- Même exercice pour une plaque de 76,2 cm de diamètre.

- Faire un commentaire

Diamètre 0,6 m Diam 0,762 m


Souple Rigide Rigide
v(z) Facteur v(z) Facteur v(z)
Prof (m) Z/R Facteur I0 Z/R
(kPa) I0 (kPa) I0 (kPa)

0,0

0,1

0,2

0,3

0,4

0,5

0,6

0,7

0,8

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 33 / 39

Diamètre 0,6 m Diam 0,762 m


Souple Rigide Rigide
v(z) Facteur v(z) Facteur v(z)
Prof (m) Z/R Facteur I0 Z/R
(kPa) I0 (kPa) I0 (kPa)
0,9

1,0

1,1

1,2

1,3

1,4

1,5

1,6

1,7

1,8

1,9

2,0

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 34 / 39

Contrainte (kPa)
0 10 20 30 40 50 60 70 80
0.00
-0.20
-0.40
-0.60
-0.80
-1.00
-1.20
-1.40
-1.60
-1.80
-2.00
-2.20
Cote altimétrique

-2.40
-2.60
-2.80
-3.00
-3.20
-3.40
-3.60
-3.80
-4.00
-4.20
-4.40
-4.60
-4.80
-5.00
-5.20
-5.40

Diamètre : 0.6 m Diamètre : 0.6 m Diamètre : 0.762 m

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 35 / 39
6.2. Application de l’essai à la plaque
Quel est le diamètre Dmax sur matériau autorisé pour les essais à la plaque ?

6.3. Calculs de kw – EV1 – EV2

L'essai est réalisé avec une poutre de Benkelman , en un point situé à moins de 2 centimètres du centre de la plaque de 60 cm de diamètre. Compte tenu de
la géométrie du balancier, l'enfoncement réel de la plaque est égale à deux fois la valeur lue sur le comparateur.

Diamètre de la plaque (cm) : 60

Charge du
Pression sur Déplacement lu sur
vérin lue sur cadran Palier n° Résultats
plaque (MPa) comparateur (mm)
(daN)

0.01 1.92 
Westergaard

0.00 1.87 
Kw = = MPa/m
0.07 2.42 
Début palier - t = 0 s

3.40
EV1

0.25 EV1 = = MPa


Palier stabilisé - t = 20 s

3.47

0.00 2.87 
Début palier - t = 0 s

EV2

3.42
0.20 EV2 = MPa
Palier stabilisé - t = 15 s

3.44

Rapport de compactage : K= =

- Tracer les cycles de chargement et de déchargement


- Compléter le tableau ci-avant

Le coefficient de réaction de WESTERGAARD Kw de la plateforme est déterminé par la formule :

Kw = (P/e) x (/762) en MPa/m


Où :
- P : pression moyenne exercée sous la plaque chargée, P = 70 kPa
- e : enfoncement provoqué par le chargement de la plaque (mm)
-  : diamètre de la plaque (mm)

Pour une plaque de 60 cm, nous avons :

Kw = (0,07/e) x (600/762) en MPa/m

=55,1/e (mm) = 55,1/ (2*lecture comparateur) =27,6 / (lecture comparateur)

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 36 / 39

Modules EV1 et EV2 :

1.5.q'.r
E '
s
L’essai comprend deux cycles de chargement :

 1ère cycle de chargement de 0 à 0,25 MPa (= 7068 daN  140) : mesure de l’enfoncement e1 (mm)

 pour EV1 (q’=0,25 MPa)  (1.5 x 0,25 x 300)/e1 = 112.5 / e1, soit EV1 = 112.5/ e1 (MPa)- Valeur
indicative hors norme.

 2ème cycle de chargement de 0 à 0,2 MPa (=5654 daN  110) : mesure de l’enfoncement z2 (e2) (mm)

 pour EV2 (q’=0,2 MPa)  (1.5 x 0,2 x 300)/e2 = 90 / e2 soit EV2 = 90/ z2 (MPa)

 le rapport de compactage (valeur indicative donnée hors norme)

Kw = (P/e) x (/762) en MPa/m

kw  0,07 / e  (600 / 762 ) 1000  55,1/ e  27,56 /(lecture comparateur )

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 37 / 39

7. Exercice n° 7 : Test d’infiltration dans une excavation à la pelle

7.1. Test d’infiltration à niveau constant

Après saturation d’une arène granitique on mesure les éléments suivants :

Temps Vol.
L L’ H S Q moyen k
d’injection injecté
(m) (m) (m) (m²) (m3/h) (m/s)
(min) (litres)
1,20 0,45 0,35 1,695 70 217

Calculer le coefficient de perméabilité du terrain en m/s

7.2. Test d’infiltration à niveau variable

On réalise une excavation à la pelle mécanique avec les caractéristiques suivantes :

Profondeur (m) Largeur (m) Longueur (m)


2.0 0.5 1.0

2.( L  L' ) 2.(0,5  1)


B  6
L.L' 0,5 1

Profondeur (m) Largeur (m) Longueur (m) Coef B

Après saturation des sols on mesure la variation du niveau d’eau dans le sondage en fonction du temps.

ln(1  B.H 1)  ln(1  B.H 2)


k
B.t
Calculer pour chacun des paliers de mesures la valeur du coefficient de perméabilité k en m/s et en mm/h

Hauteur
Temps t d’eau / fond H k
-6 k (mm/h)
(min) (s) de la fouille (m) 10 (m/s)
H (m)
0 - 0.52 - - -
18 1080 0.50 0.02
48 1800 0.46 0.04
69 1260 0.44 0.02
118 2940 0.41 0.03

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 38 / 39

8. Exercice n° 8 : Essai d’eau LEFRANC à niveau variable


Données

Un essai d’eau LEFRANC par injection a été réalisé dans les conditions ci-après :

ARVOR Géotechnique
Ingénierie des sols et des fondations Dossier n° : 11-069-1

Lieu : SAINT BREVIN LES PINS


PROCES VERBAL
ESSAI D'EAU LEFRANC A NIVEAU VARIABLE Sondage n° PZ2
réalisé conformément à la norme NF P 94 -132 - Octobre 2000 Date : 30.12.2011

HT = 0.50
Conditions de réalisation de Tubage hors sol
Cote alti. tête 100.50
l'essai
Niveau piézomètrique /haut Hp = 2.84
Diam. D du tubage : H =
0.045 P Cote alti. 97.7
Tube d'injection (m)
Section
0.00159 Cote moyenne de la cavité : ZTN - Hc = 95
S (m²)
CAVITE
L= 1.0
de : 5.00
Par prélèvement Q= -
Cote
95.5
alti. : Be = 0.11
Prof. par rapport au
bord supérieur du à : 6.00
tubage
Par apport d'eau Q= - Cote
94.5
alti. : c = L/B e 9.1
HL = 5.5
Distance axe cavité / surface de la nappe Hw : 2.7
Par prélèvement
He = - Distance de la base de l'aquifère H :
unique d'eau
hypotèses des
Cavité proche de la surface de la
limites de
nappe
l'aquifère:

Facteur de forme m 19.06

Par vidange du X= 50.00


HL + 0,5 L -
forage IMPLANTATION DU SONDAGE Y= 103.50

ZTN = 16.00

t (mn) 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14

He (m) 0 0.74 1.3 1.72 2.02 2.25 2.43 2.56 2.66 2.73 2.78 2.8 2.81 2.82

- Dessiner la courbe de descente du niveau d’eau en fonction du temps


- Dessiner la courbe de la variation de la charge moyenne h (m) entre deux paliers de mesures en fonction de la vitesse
de descente v = dh/dt
- Calculer la valeur de la perméabilité k mesuré en m/s, la cavité étant réputée proche de la surface de la nappe.

Facteur Section Diamètre


Position de la
L B C m0 Hw Formule pour calcul de m de forme S B
cavité
m (cm²) (cm)

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL
Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers – Spécialité Eau et Génie Civil - Cours de géotechnique 39 / 39

Intervalle des mesures Intervalle des mesures


n°1 n°2
Charge début (m)
Charge fin (m)
Charge moyenne h(t) (m)
Durée du palier t (s)
v = h/t
Pente a sur graphique
Perméabilité k (m/s)

Réponse

Facteur Section Diamètre


Position de la
L B C m0 Hw Formule pour calcul de m de forme S B
cavité
m (cm²) (cm)
1 / m  1 / m0   B /8. .H w 

Intervalle des mesures Intervalle des mesures


n°1 n°2
Charge début (m)
Charge fin (m)
Charge moyenne h(t) (m)
Durée du palier t (s)
v = h/t
Pente a sur graphique
Perméabilité k (m/s)

ARVOR Géotechnique – Introduction aux sondages et essais in situ – Année universitaire 2017 - 2018 Franck AVRIL