Vous êtes sur la page 1sur 24

CHAPITRE I.

CADRE EMPIRIQUE ET SPECIFICATION FONCTIONNELLE DU FUTUR


SYSTEME

1. Présentation

a. Présentation de l’entreprise

La mairie de Lubumbashi se trouve au centre-ville sur l’avenue TABORA coin


LOMANI
La ville de Lubumbashi, chef-lieu de la province du haut- Katanga, tire son origine
a la découverte des gisements du cuivre, et a leur mise en exploitation par l’union
minière du haut- Katanga ; celle-ci fut implantée sur le site Lubumbashi, appellation
de la rivière qui la baigne.

Sa création remonte vers les années 1906- 1910, lorsqu’ on choisit le plateau et
la bourgade qui dominaient la rivière Lubumbashi et au même moment il y a eu
l’entrée du rail venant du sud

b. Limites territoriales

Ceinturée par le territoire de kipushi, district du haut- Katanga a tous les points
cardinaux, les limites géographiques de Lubumbashi sont déterminées de la
manière suivante :
 Au nord, par la chefferie INAKILUBA du territoire de kipushi ;
 Au sud par la chefferie SAMBWA, du même territoire
 A l’Est par la chefferie SHINDAIKA, territoire de kipushi vers la rivière kamasanka ;
 A l’Ouest par la chefferie KAPONDA du même territoire
La commune Annexe forme le contour de la ville de Lubumbashi et constitue son
espace vert
C. Etude environnementale de la ville de Lubumbashi

Le climat de Lubumbashi, de type tropical, est caractérisé par une saison des
pluies d’une durée variable du nord au sud ( 3 à 4 mois) selon la latitude et une saison
sèche le reste de l’année (novembre à mars avec une pluviométrie moyenne de 1 228
mm d’eau) et seule la saison sèche d’avril à octobre.

Géographiquement Lubumbashi se situe à 1 230 m d’altitude, entre 11°20’ et


12° sud de latitude et entre 27°10’ et 27°40’ Est de longitude. La température :
moyenne : 20°C, les plus basses : 15,8°C en moyenne,
mais pouvant descendre jusqu’à 10°C au mois de juillet ; les plus hautes : 22,5°C en
moyenne pouvant monter à 38°C en octobre. Quant au substrat géographique : les
sols provenant des roches du katanguien.

d. Démographie de la ville de Lubumbashi

Les données démographiques contiennent l’estimation de la densité de la


population et la croissance démographique dans la ville de Lubumbashi. Dans le cas
de la ville de Lubumbashi, on estime sa densité à environ 2 391 habitants/Km² avec
une superficie de 74 700ha= 747 Km², soit 1 786 397 hab. ( en 2012)

Facteurs Lubumbashi
Marché Urbain
Superficie 74 700ha= 747 Km²

Population 1 786 397 habitants


Densité 2 391 habitants/ Km²

A.ORAGANISATION ADMISTRATIVE
A.1 DIVISIONS EST SUBDIVISION ADMINISTRATIVES.
La ville de Lubumbashi compte quarante-trois(43) quartiers repartis en sept communes
comme l’indique le tableau ci-dessous.

Commune Commune Commune Commune Commune Commune Commune


Annexe Kamalondo Kampemba Katuba Kenya Lubumbashi Ruashi

kalebuka kitumaini Bel Air I bukama Lulaba gambela Bendera


Kassapa njanja Bel Air II Kaponda nord Luapula kalubwe Congo
kasungami bongonga Kaponda sud Luvua kiwele Kalukulu
kimbembe industriel kisale Lido-Golf Kawama
kisanga kafubu lufira Lumumba Luano
luwowoshi kampemba musumba Makutano Matoleo
munua Kigoma Mwana Shaba Mampala Shidaika
naviundu N’sele
upemba
8 quartiers 2 quartiers 7 quartiers 9 quartiers 3 quartiers 7 quartiers 7 quartiers

1) L’antenne

Par définition, l’antenne, c’est un collecteur d’ondes hertziennes. Mais c’est


aussi le créateur d’ondes quand elle est branchée sur l’émetteur de radiodiffusion :
l’antenne est donc réversible. Pour qu’elle agisse avec le maximum d’efficacité, il faut
la dégager de tout l’environnement : au besoin , pour certaines versions, on l’ « isole »
dans l’espace (satellites). Pour ces raisons, on la désigne souvent sous le nom
d’ « aérien ». ce vocable spécifique des antennes installées au –dessus du sol, peut
également s’adresser à tous types de collecteurs d’ondes y compris les paraboles des
satellites relais et des faisceaux hertziens .

2) La WIMAX

La WIMAX (worldwide interopérability for microwave Access) c’est une alternative pour
des connexions sans fil à haut débit sur des zones de couverture de plusieurs
kilomètres
Soutenu par des acteurs comme INTEL, MOTOROLA, ALCATEL ou NOKIA et enregistré
comme norme en 2001 par l’IEEE.
WIMAX est à la fois un nom commercial (comme le Wifi) et une famille de norme définis
par un organisme Européen et un autre par américain. utilisé pour se connecter à
l’internet, transmettre la voix et des données multimédias, la WIMAX intéresse non
seulement les opérateurs, mais aussi les collectivités locales qui y voient un moyen
pratique et économique pour désenclaver des zones non couvertes par l’ADSL ou le
câble, pour interconnecter des réseaux d’entreprises, relier plusieurs services
administratifs et de fournir des services de téléphonie et de diffusion les audio et les
vidéos sans fil, sur le terrain, la technologie WIMAX se présente un peu comme la
téléphonie sans fil ou le Wifi : c’est une antenne centrale qui transmet les données
par voie hertzienne aux appareils communicants. Mais à la différence du Wifi, le
WIMAX offre des débits 7 à 10 fois plus élevés dans deux sens et peut couvrir plus
de 20 km contre 50 à 500 m.
Le WIMAX est un ensemble de normes techniques basées sur le standard de
transmission radio.
802.16. Il est principalement utilisé pour le MAN (Métropolitain Area Network) et plus
spécialement au niveau de la boucle locale radio c’est-à-dire entre l’abonné et le
premier commutateur de rattachement. Le WIMAX a un débit théorique de 70Mb/s avec
une portée de 50 kilomètres. En pratique, les débits constatés n’excèdent pas les 12
Mbits /s sur une distance de 15 kilomètres .Ainsi, et sans passer par une ligne
téléphonique, les ordinateurs se trouvant dans la zone couverte bénéficient d’une
connexion haut débit sans fil, tout cela à l’aide d’une antenne et d’une borne relais
installé dans un secteur géographique à proximité.
Le WIMAX est une technologie de communication électronique haut débit sans fil, le
WIMAX est encore jeune.
Contrairement au WI-FI destiné à l’origine à la mise en place des réseaux locaux, le
WIMAX est conçu dès le départ dans un esprit de couverture des surfaces
importantes (rayon de plusieurs kilomètres de couverture autour de l’émetteur)
Depuis le cœur du réseau et en descendant vers l’utilisateur on retrouve une antenne
centrale reliée en fibre optique au réseau des fournisseurs d’accès à internet envoie
les paquets de données vers les antennes des abonnées ou vers une antenne
intermédiaire. Ce mode de communication est appelée point multipoints. Tout se passe
par onde radio, sans connexion filaire. Les ordinateurs qui se trouvent dans la zone
couverte bénéficient alors d’une connexion à haut débit à internet, sans fil et sans
nécessité d’utiliser la ligne téléphonique afin d’assurer la couverture maximale entre
l’antenne et l’utilisateur, plusieurs kilomètres de transmission sans fil.

Le WIMAX peut assurer une transmission sans ligne de vue (c’est-à-dire même lorsque il y
a d’obstacles tels que des arbres se trouvent entre l’émetteur et le récepteur), mais
cela à généralement pour effet de réduire notablement la portée.
Chez l’abonné, une antenne WIMAX assure la liaison entre l’émetteur de la zone et
l’équipement connecté (ordinateur ou autre)
La technologie WIMAX apparait comme bien adaptée dans deux scenarios :
 En zone rurale : peu dense, le WIMAX permet de réaliser la couverture haut
débit des superficies relativement importantes sans avoir à réaliser de travaux
de génie civil, et en s’affranchissant des contraintes du réseau téléphonique qui
limitent les zones d’éligibilité ADSL. Dans ce scenario, le WIMAX est plutôt
utilisé comme une technologie alternative permettant de résorber des zones
blanches.

 En zone urbaine : dense, le WIMAX permet d’offrir de haut débit nomade( par
nomadisme on entend la possibilité de se connecter avec un même
abonnement depuis différents endroits, mais sans déplacement pendant la
connexion ) du même type que ce qui existe aujourd’hui avec les hot spots Wifi,
mais à une échelle plus étendue.

1.2. Etude de l’existant


Nous ne saurions débuter ce travail sans avoir une idée claire et précise sur
l’existant quel qu’il soit la première tâche a été de rencontrer différentes personnes
qui entretiennent directement ou indirectement une relation avec le service
informatique de la mairie. Quant aux personnes que je rencontrais a la mairie nous a
parlé que le service informatique a  la mairie n’existe pas ce dernier nous allons le
retrouvais a la coordination et nous avons échangé avec eux.
Apres quoi, nous avons réellement débuté le travail en menant différentes
recherches. Cette méthode de travail nous a permis d’avoir une connaissance large de
l’existant.
Une bonne compréhension de l’environnement télécom et informatique aide
a déterminer la portée de projet d’implémentation d’une solution d’interconnexion des
services de la mairie. Il est essentiel de disposer d’informations précises sur
l’infrastructure réseau physique et les problèmes qui ont une incidence sur les
fonctionnements du réseau.
En effet, ces informations affectent une grande partie des décisions que nous allons
prendre dans le déploiement de la solution d’interconnexion. Il s’agira donc pour nous
de rassembler les informations relatives à l’organisation de l’existant.
Les recensements des outils informatiques associés aux services de la
coordination de la mairie nous ont donnés :
 Les ordinateurs
 L’imprimante
1.2.1. Critique de l’existant

La coordination de la mairie regorge tous les services de l’informatique de


la mairie.
Il comprend entre autre comme points fort :
 Le Switch : permet de relier tous les ordinateurs pour les enregistrements des
informations qui sont les recensements de la population et les enregistrements des
naissances, décès et des mariages
 Le modem : il leur permet de se connecter à l’internet pour de recherche
 L’internet est là mais pas à toutes les machines
 L’outil informatique leur permet d’avoir les informations et les résultats en temps
réel

Les points à déplorer :


 Pas de communication avec des bureaux distants via internet ou en réseau
 Un plan d’adressage réseau moins optimal et évolutif
 Les bureaux distants communiquent manuellement
 Quelques machines sont connectées à l’internet
 Le réseau local n’est pas du tout opérationnel

1.2.2 Identification des besoins

Ici le fournisseur d’accès internet (FAI) est doté d’une BTS (base traceller
station) dont les rayonnements couvrent toute la ville jusqu’aux environs. Le fournisseur
d’accès internet devra fournir les équipements suivants après étude minutieuse.
 Une antenne WIMAX
 Un mat
 Un parafoudre
 Une prise de terre
 Une bonne longueur de câble coaxial BNC et de câble RJ-45
 Des connecteurs de câble RJ- 45 et BNC
 Un modem sans fil (WIMAX) accompagné du manuel d’emploi
 Une adresse IP

L’équipe technique devra d’abord creuser un trou ou sera logé le mat qui supportera
l’antenne et le parafoudre. Une fois le mat coulé, s’en suit l’installation de l’antenne
et du parafoudre. L’antenne extérieure sera connectée au modem par l’intermédiaire
d’un câble coaxial BNC et le parafoudre sera relié à la terre par un câble métallique
spécial. Le modem sera lié au serveur local (passerelle) de l’entreprise par le biais
d’un câble réseau RJ-45.
La mairie sera dotée d’une adresse IP publique (ex :123.123.123.4), cette adresse IP
(internet protocole) sera attribuée à l’une des cartes réseaux de la passerelle de cette
entreprise . les techniciens du FAI configureront le modem WIMAX et l’administrateur
réseau de la mairie privée pourra donc administrer son réseau local comme il se doit

1.2.3. Spécification des besoins

Suite à la critique de l’existant, quelques besoins ont été relevés afin de


pallier aux contraintes précédemment mentionnées.

I.3.3.1 Les besoins fonctionnels

Ce sont les besoins exprimés par le service technique de la coordination de


la mairie pour mener bien ce projet. Dans ce cadre, nous allons :
 Proposer une architecture physique qui leur permettra d’interconnecter les
différentes entités qu’il contrôle et les échanges des informations sans se
déplacer ;
 Proposer un réseau local ou tous les ordinateurs seront connectés au serveur
pour les enregistrements des informations qui sont les recensements de la
population et les enregistrements des naissances, décès et des mariages ;
 Proposer un plan d’adressage de sous réseaux pour limiter les domaines de
diffusions ;
 Centraliser la gestion des adresses et d’éviter des conflits d’adresses IP ;
 Déployer un serveur DNS qui permettra la résolution de nom dans le réseau
local ;
 La sécurité des accès au réseau (mot de passe long ; caractère spéciaux ; filtrage)

I.3.3.2 Les besoins non fonctionnels

Les besoins non fonctionnels représentent les exigences auxquelles le


système doit répondre. Ainsi à part les besoins fondamentaux, notre système doit
répondre aux critères suivants :
 La simplicité d’utilisation des services implémentés
 La centralisation de l’administration et de la gestion des utilisateurs (ou les
agents commises a la population ou à l’état civil)
 La performance du réseau (temps de réponse)
 La disponibilité aux heures de charge (heures des connexions)
 La fiabilité (moyen de temps de bon fonctionnement ; le temps moyen de
rétablissement)
 La gestion de sauvegarde des fiches individuelles de la population, le certificat
de naissance, de décès et de mariage
 La documentation du réseau

La propagation du signal dans un environnement

Parlant de la propagation du signal dans un environnement donné dépend des


facteurs suivants :
 L’élévation du terrain : colline, vallée, montagne, etc.
 La couverture au sol : arbres, zone urbaine, zone rurale, mer, foret.
 Les conditions climatiques : zone pluvieuse ( facteur de pluie), zone sèche, etc.
 La longueur d’onde o la fréquence avec laquelle les ondes sont émises est un
model de propagation qui permet de tenir compte des phénomènes connus
de réflexion, réfraction, diffraction, absorption et trajets-multiples que peuvent
subir les ondes électromagnétiques en se propageant.

Le paramètre important du modèle de propagation est le choix entre :

 Un modèle de type LOS dont l’ellipsoïde de Fresnel est dégagé ;


 Un modèle de type NLOS ( Near Line Of Sight) dont l’ellipsoïde de Fresnel est
partiellement obstrué par un obstacle ;
 Un modèle de type NLOS ( Non Line Of Sight) ou il n’y a aucune visibilité entre
l’émetteur et le récepteur (comme pour des CPE’s à l’intérieur des bâtiments
par exemple)

Le WIMAX est utilisé en tant qu’alternative aux liaisons spécialisées et accès internet de
toutes sortes pour les applications suivantes :

 Réseaux urbains avec de hautes vitesses de transmission pour la voix


et les données
 Connecter à internet des quartiers périphériques ou des villes des
banlieues
 Réseaux privés intersites pour les entreprises
 Sécurité publique et surveillance pouvant inclure des applications vidéo
sur IP relais sans fil pour les hots spots Wifi
 Réseaux sans fil régionaux avec des applications données et voix, ou
l’industrie et les transports
 Communication sans fil intégrant la VOIP
Déploiement temporaire : évènement religieux, chantiers, infrastructure de
secours sur une catastrophe naturelle.

AVANTAGE ET INCONVENIENT DU WIMAX

 AVANTAGE :

Le WIMAX permet une connexion sans fil entre une station de base et
plusieurs centaines d’abonnés sans visuelle directe.
Par rapport au Wifi qui est une technologie sans fil par onde hertzienne avec une
portée du signal de quelques centaines des mètres et un débit maximum d’environ
11Mbits/s le WIMAX dispose d’une technologie gérant la bande passante. Ainsi un
utilisateur qui effectue une opération qui demande beaucoup de ressource (une
vidéoconférence de haute qualité par exemple) disposera d’une large bande
passante.
L’avantage par rapport à l’ADSL est le cout d’installation car pour avoir l’ADSL il
faut tirer de la fibre optique entre chaque DSLAM. Cette fibre à un cout très élevé et
est très difficile à installer bien qu’aujourd‘hui les techniques ont évoluées.
Par rapport à l’UMTS, l’avantage est le débit et toujours le cout d’installation. L’UMTS
est une de technologie de téléphonie mobile de troisième génération (3G) très cher à
installer et qui a un débit de 1.920Mbits/s

 INCONVENIENT :
 
Contrairement au Wifi, le WIMAX met plus de temps pour implanter alors
que le Wifi est « libre » pou qu’un operateur puisse offrir un service.
WAMX, il devra d’abord obtenir une licence d’exploitation auprès
d’une autorité publique.
Pour avoir des distances et des débits optimaux, émetteurs et
récepteurs doivent être en « ligne de vue »
Le WIMAX ne pourra franchir que de petits obstacles comme un
arbre ou une maison mais le signal est incapable de passer au
travers des collines ou des grands immeubles.
Le débit en présence d’obstacles est fortement diminuer (on parle
de 20Mbits/s).
CHAPITRE II. CONCEPTION DU FUTUR SYSTEME

II.1. SOLUTION PAR RAPPORT AUX BESOINS

Le backhaul est la connexion entre le point d’accès et le fournisseur de service ainsi que la
connexion du fournisseur au réseau cœur. Un système WIMAX peut assurer le raccordement
(connexion) entre un nombre important de point d’accès vers le point d’accès
principal(DSLAM) via le lien hertzien à haut de débit.

1. CONVERGENCE FIXE ET MOBILE


Le terme convergence est employé de plus par les operateurs et s’emploie lorsqu’il
s’agit d’intégration entre les technologies filaires et les technologies de types
mobiles. Pour se faire, la structure du réseau est représentée en forme de couche :

Une couche application

Qui a pour principale rôle d’offrir des services supplémentaires et les services à valeurs
ajoutées mais aussi l’administration du réseau.

 Une couche de contrôle

Qui représente le cœur intelligent du réseau indispensable à la gestion des demandes de


service.

 Une couche transport

Qui s’occupe du transport des flux de données de types paquets encapsulés et IP.

 Une couche d’accès

Elle permet aux abonnés et aux réseaux externes de se raccorder au back one. Ce
model de structure favorise l’amélioration de la qualité de service mais aussi
l’introduction des nouveaux services de type multimédia.

Accès résidentiel large bande

Dans la plupart des pays en voie de développement, beaucoup de régions ne sont pas
couvert pour avoir des connexion à l’internet pour des raisons purement économiques.

Même dans les pays dit évolués, un bon nombre d’abonnés reste servi des services
à faible débit pour des difficultés de déploiement des technologies filaires. WIMAX se
présente comme une solution radio pour permettre une couverture des zones non
accessibles avec des services à hauts débits.
Accès aux services portatifs et mobiles

En plus de l’accès fixe aux services, il existe un grand profit pour la fourniture des
services aux usages mobiles. Les solutions IEEE 802.16 évoluent pour assurer la
connectivité des applications portatives et mobiles. Les technologies IEEE 802.16 peuvent
être vues comme une extension de la couverture des technologies IEEE 802.11. En effet , la
technologie 802.16 va permettre aux utilisateurs de grande mobilité de circuler tout en
étant connectés( internet , jeux, téléphonie IP, TV mobile) . Elle vise également le rôle de
Backhaul (dorsale des connexions entre les hots spots) ou même le remplacement des
hots spots publics Wifi. En outre , un objectif envisageable pour le WIMAX réside dans la
compétition directe avec les réseaux câblés tels que les réseaux de fibres optiques ou les
connexions E1/ T1. De plus, WIMAX permet de relier les hots spots à faible cout, permet
au Wifi de s’étendre à travers ce réseau.

2.2 CONCEPTION GENERALE

Les antennes WIMLA sont constituées comme le montre la figure ci-dessous de quatre BST
BREEZEMAX de son partenaire CCIELUX TELECOM réparties sur la ville de Lubumbashi .
Les 4 sites possèdes chacun un pylône ou sont fixés les antennes.
L’utilisation d’une architecture point à multipoint implique l’utilisation d’antennes
sectorielles distribuées autour d’un pôle central . chaque antenne définit un secteur ,
et nous avons trois secteurs de 120° pour couvrir chaque zone du site ; à chaque
secteur correspond une antenne et un canal de fréquence de 2-6 GHz a 3.5 GHz

Le management du réseau est centralisé et doit permettre de gérer les stations de


base reparties dans la ville via le site de supervision de la direction générale situé en
ville . le réseau WIMAX est relié à internet via une liaison satellitaire dont son back
one se situe en ville.

D’après la bande de spectre obtenue de la part de l’autorité de


régulation, sont affectées respectivement aux trois antennes de chaque site les
fréquences ci-après :

Nº SECTEUR FRFEQUENCES en MHz


01 2614000

02 2624000
03 2634000

2.3 CONCEPTION LOGIQUE DETAILLEE

Architecture du réseau WIMAX

Le model de référence de l’architecture(NMR)

Ce model de l’architecture de référence est une représentation de l’architecture


WIMAX comme illustrée dans la figure ci-dessous.
Elle présente les points de références et les entités fonctionnelles du réseau entre
lesquels peuvent se réaliser l’interopérabilité. Le NRM est divisé en trois parties logiques
telles que :

 Le MS qui correspond à l’ensemble des terminaux mobiles utilisés par les


abonnés pour accéder aux réseaux WIMAX.
 L’ASN qui permet l’accès aux services réseau et contient le NAP. L’ASN
comprend un ou plusieurs stations de bases (BS) et un ou plusieurs ASN-GW qui
forment le réseau d’accès radio.
 Le CSN fournit la connectivité IP et contient le NSP. Il joue la même fonction
que tous les cœurs de réseau IP. On distingue un « NSP visited » du « home
NSP ». Ainsi, un abonné servi par un CSN proche appartient à un « NSP visited »,
par le « home NSP » est la zone dans laquelle l’abonné est localisé. Dans le cas
des non itinérance, ces deux types de NSP forment un seul NSP.

1. Les fonctions du MS

La station mobile est constitué d’un module intégré compatible WIMAX et utilise la
télé MIP (télécommunication-Enhanced Mobile IP) une solution , qui donne à la station
mobile , lors de chacun de ses déplacements à l’intérieur du domaine géré par une
passerelle, une nouvelle adresse IP provisoire , appelée CoA ( Care-Of- Address).

1.1 PRESENTATION DES EQUIPEMENTS PHYSIQUES

Le premier réseau WIMAX commercial a été ouvert par Sprint aux Etats-Unis. Lors de
la convention WIMAX Word de Chicago, le 11 octobre 2008, plusieurs vendeurs ont
présentés des terminaux adaptés à cette nouvelle technologie . La convention WIMAX
Word de Chicago d’octobre aura été l’occasion de voir plusieurs équipements de
connectivités WIMAX . Nous présentons deux équipements de deux fournisseurs
différents qui ont fait leur preuve dans plusieurs pays .

a) BreezeMAX

BreezeMax est la solution commerciale WIMAX la plus évoluée et à faire preuve sur
le terrain, et la première à intégrer un CPE à base du chip WIMAX INTEL PRO /Wireless
5116. Basé dès sa conception sur le standard IEEE802.06-2004 , BreezeMAX supporte des
services fixes, nomades et portable, et offre une voie de migration très claire vers le
WIMAX mobile basé sur le standard IEEE802.16 e . WIMAX a été conçu pour supporter une
variété de fréquences incluant les bandes sous licence et hors licence du spectre de 2GHz
à 6 GHz, et opère dans les deux modes duplex FDD et TDD.

b). Motorola Expedience Base Transceiver Station (MEBTS)

Motorola Expédience BTS permet de limiter un système d’architecture hautement


extensible pour les zones rurales et les zones métropolitaines. En collaboration avec
l’unité d’abonné résidentiel , en plein air Abonné Unité, unité d’abonné mobile et PC
Card, la BTS intègre automatiquement la modulation adaptative afin de maximiser la
capacité de la partie sur une grande variété de configuration et de conditions de
propagation.

2. Les fonctions du CSN


Il s’agit du cœur de réseau WIMAX. c’est le NPS qui déploie le service de connectivité
réseau . il regroupe toutes les fonctions d’équipements qui permettent la connectivité IP aux
abonnés WIMAX.

3. Les points de références

Le WIMAX NWG défini les points de référence comme étant des liaisons conceptuelles qui
permettent les connexions entre deux groupes de fonctions situés au niveau de différentes
entités fonctionnelles de l’architecture tels que le MS,ASN  et CSN. Ces points de différences
ne sont pas nécessairement des interfaces physiques, à moins que ces fonctions citées ci-
haut soient implémentées sur de différents équipements physiques

Le tableau présente les fonctions attribuées aux différents points de références

Points de références Fonctions


R1 Spécification d’interface air entre MS et
ASN.R1
Intègre des protocoles indispensables à la
gestion
R2 Interface entre MS et le CSN, elle est
associée à l’authentification, autorisations,
gestion de la mobilité et de configuration de
IP abonné. Elle est une interface logique
R3 Interface entre ASN et CSN , s’occupe de AAA,
exécution de la politique de mobilité, etc.

R4 Elle permet la mise en place du plan de


contrôle et des processus de barrer avec les
différents entités du ASN

R5 Mise en place du plan de contrôle et des


protocoles de tunneling à l’interconnexion
entre les CSN et réseaux externes

R6 Mise en place du plan de contrôle


indispensable aux communications BS et
ASN-GW. L’interface peut servir à l’échéance
des informations d’états du MAC avec les BS
voisins.
R7 Intègre les plans de contrôle optionnels pour
facilité la coordination entre les deux
groupes de fonctions (DP et EP) identifiés à
R6

R8 Interface entre deux BS , permet l’échange


des messages de plan de contrôle , échanges
des flux de données Bearer entre les BS pour
déclencher les handovers

2.4 Conception physique

Voici quelque sites ciblé pour installé nos BTS dans la ville de Lubumbashi

1. CENTRE VILLE : Est le site qualifié de numéro 1 à cause de sa grande


importance , parce que regorgeant le back one qui relie tout client FAI
2. UNILU : est situé à 11°37’08.67’’S 27°29'09.70’’E élév. 1294 m de la surface de
la terre.
3. Ruashi
4. GOLF TERMINUS : est situé à 11°40’01.21’’S 27°29’15.48’’E élév. 1259 m de la
surface de la terre.
Pour ce qui concerne leur fonctionnement ,toutes les quatre sont liées a une
antenne centrale qui déploiement du signal cela nous le prouve par cette illustration
de l’image ci-dessous
Représentation Géographique des sites

2.4.1 Choix d’une solution

La station distante doit recevoir un signal tel qu’elle puisse le retranscrire avec un
taux d’erreur acceptable, au regard des exigences de qualité de la liaison. Le bilan de
liaison, sommation de la puissance émise et de tous les gains et les pertes rencontrés
jusqu’au récepteur, doit donc être tel que le niveau de signal reçu soit supérieur au
seuil de réception.

a. Paramètre

On distingue de types de paramètre : le paramètre antennaires et les paramètres


système.

1) Paramètres antennaires.
Trois paramètres caractérisent l’antenne d’un site tri-sectoriel :
le type d’antenne, son tilt et son azimut.
 Type d’antenne

Le type d’antenne influent sur l’étendue et la forme de la zone


couverte par la station de base. Il a également un effet sur les interférences créées
sur les cellules voisines. Pour des sites sectoriels par exemple, on utilise des antennes
à réflecteur, qui sont caractérisées par la largeur du lobe(faisceau) principal de leur
diagramme de rayonnement dans deux plans perpendiculaires.

 Tilt
Le tilt d’une antenne correspond à son angle d’inclinaison dans un plan
vertical. En « tiltant » l’antenne vers le bas ( ce qui correspond à une augmentation de
l’angle du tilt), la zone couverte par l’antenne diminue et l’intensité de la puissance
moyenne reçue dans la cellule augmente. Le tilt peut être modifié de façon
mécanique ( l’angle de l’antenne change physiquement), ou de façon électrique ,en
modifiant le diagramme de rayonnement de l’antenne, sans toucher à son
inclinaison physique. Tilter une antenne nécessite une intervention humaine sur site ,
ce qui introduit un cout lié au paramétrage du réseau. Dans un futur proche, la
modification du tilt électrique pourra être effectuée à distance
 Azimut

L’angle d’azimut correspond à l’orientation du lobe principal de l’antenne


dans le plan horizontal. Idéalement, dans un site tri-sectoriel, l’orientation des
antennes est séparée de 2π /3. Une modification de l’angle d’azimut peut être utile
suite à un effet de masque lié au paysage ou à des bâtiments, qui peuvent causer
des réflexions et des interférences indésirables.
a. Paramètres système
Puissance des pilotes : la puissance du canal pilote est le seul paramètre
système considéré dans l’optimisation. La puissance pilote indique au mobile la cellule
à laquelle il doit se rattacher, elle définit de cette façon l’étendue de la cellule. En
fonction des puissances des pilotes reçues, le mobile décide à combien de stations il
sera rattaché, ce qui rend possible la mobilité dans le réseau d’une part , et le
renforcement du lien radio d’autre part.

2.5 Conclusion partielle

L’utilisation de l’antenne WIMAX à Lubumbashi est composé de quatre station


de base (BS) situées au : Centre ville , Unilu, Golf terminus et a la Ruashi. Ces stations
ont été mise en place après une étude menée pour le déploiement de la connexion
de haut débit qui est de l’antenne WIMAX . Dans la suite de notre travail nous allons
aborder LE CHOIX DE LA TECHNOLOGIE ET MISE EN PLACE DE LA SOLUTION

Vous aimerez peut-être aussi