Vous êtes sur la page 1sur 1

Bénéfice économique :

Le premier terme de l’expression de la rente de goodwill le bénéfice prévisionnel (Rn), ce bénéfice doit être retraité, il
permet notamment de :

• Déterminer les résultats exceptionnels


• Calculer la DEA sur la base de la valeur d’utilité
• Eliminer les DEA concernant les postes d’actif fictif

Si l’actif économique est représenté par les CPNE, les retraitements comportent de plus :

• L’élimination des produits et charges liées aux bien hors exploitation qui ne figurent pas dans les CPNE
• La réintégration des charges des charges d’intérêt des dettes financières ; ces dernières figurent en effet dans la
contrepartie passive du CPNE et leurs intérêts sont compris dans la rémunération au taux V du CPNE
• La substitution des redevances de crédit-bail d’un amortissement de la valeur d’utilité

Il convient en outre, de mettre en harmonie le BE avec la variante de l’actif économique qui a été retenu

❖ Si l’actif économique est représenté par l’ANCC, il n’y a pas d’autres retraitements à opérer, les intérêts des
dettes doivent être maintenus dans les charges financières pour calculer le BE.
➢ En effet, seuls les capitaux propres sont rémunérés au taux de rentabilité appliqué par l’ANCC
❖ Si l’actif économique est représenté par la valeur substantielle brute, toutes les charges d’intérêt doivent être
réintégrées

➢ On doit ajouter à tous les retraitements précédents la réintégration des charges d’intérêt relative aux dettes
non financiers

• La totalité des dettes figure dans la contrepartie passive de la VSB et la totalité des intérêts est compris dans la
rémunération au taux r de la VSB

Le GOODWILL :
❖ Détermination du goodwill de la société et son prix de cession en utilisant les méthodes suivantes :

• Méthode des praticiens : le goodwill est égal à la moitié de la différence entre la valeur de rendement (calculée au
taux de 8 %) et l'actif net corrigé d’exploitation ;
• Méthode de la rente de goodwill calculée à partir du superbénéfice dégagé au-delà de la rémunération normale à
7,5 % de l'actif net comptable corrigé d'exploitation ;
• Méthode de la rente de goodwill calculée à partir du superbénéfice dégagé au-delà de la rémunération normale à
5 % de la valeur substantielle brute ;
• Méthode de la rente de goodwill calculée à partir du superbénéfice dégagé au-delà de la rémunération normale à
8 % des capitaux nécessaires à l'exploitation.

➢ Les rentes de goodwill seront calculées sur une durée de 5 ans en considérant une croissance annuelle de 5
% et seront, actualisées au taux de 12 % en vue de calculer le goodwill

Vous aimerez peut-être aussi