Vous êtes sur la page 1sur 42

Instructions pour les utilisateurs

AVERTISSEMENTS GENERAUX DE
TRAVAIL

DOCUMENT EN LANGUE ORIGINALE (ITALIEN)

NE PAS UTILISER LA MACHINE AVANT D’AVOIR LU ET COMPRIS LE CONTENU DE CE


MANUEL

LE PRESENT MANUEL DOIT ACCOMPAGNER LA MACHINE EN CAS DE TRANSFERT DE PROPRIETE

Code document - Edition Valable pour la machine (n° d’immatriculation)

AT000108/F - Rév. 0 01/2005

SOILMEC S.p.A. 5819, Via Dismano I-47023 CESENA - ITALIE


Téléphone +39-(0)547-319111 - Télécopie +39-(0)547-318544
Web: http//www.soilmec.it - e-mail: soilmec@soilmec.it
Soilmec respecte l’environnement !
Ce manuel est imprimé sur papier blanchi
avec des produits sans chlore élémentaire (Cl2).

Avertissements généraux de travail


Code document: AT000108/F - Rév.0 01/2005

Aucune partie de ce manuel ne peut être reproduite, mémorisée dans un système d’archives ou transmise à des tiers sous quelque
forme que ce soit ou par quelque moyen que ce soit, sans que SOILMEC S.p.A. ait donné préalablement son autorisation écrite.
SOILMEC S.p.A. se réserve le droit d’apporter à tout moment et sans préavis des modifications et des améliorations à ses produits afin
d’en augmenter constamment la qualité. Ainsi, même ce manuel pourra subir des modifications futures.

© Copyright 2005 SOILMEC S.p.A. – Tous les droits sont réservés.

Imprimé par le constructeur à Cesena.


Page laissée blanche intentionnellement
SOILMEC S.p.A. 5819, Via Dismano I-47023 CESENA – ITALIEN
Téléphone +39-(0)547-319111 – Télécopie +39-(0)547-318544
Web: http//www.soilmec.it - e-mail: soilmec@soilmec.it

REPRESENTANT ET CENTRE D’ASSISTANCE LOCALE AUTORISE

Ce cadre est destiné à l’annotation des données d’identification de votre représentant


et de l’éventuel Centre d’assistance autorisé de votre pays.

MEMORANDUM DES DONNEES D’IDENTIFICATION DE LA MACHINE

Ce cadre est destiné à l’annotation des données d’identification de votre machine. En


contactant le Service Après-vente Soilmec, veuillez indiquer les données suivantes
pour résoudre plus rapidement les questions d’assistance technique:

Machine type

Numéro de série de la machine

Année de fabrication
Consulter le chapitre "PLAQUETTES D’IDENTIFICATION" dans le Manuel
d’Utilisation et d’Entretien livré avec la machine.
AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL AT000108/F Rév.0 01/2005

Intro - page 1

PRESENTATION DU MANUEL
INTRODUCTION
Ce Manuel est publié par SOILMEC afin de fournir aux opérateurs les principes de base
nécessaires pour utiliser les technologies les plus communes sur ses appareils de forage.
Ce manuel aborde les problèmes les plus fréquents qui peuvent se vérifier pendant le déroulement
des opérations de travail normales.
Des précautions supplémentaires peuvent s’avérer nécessaires pour chaque type de machine,
selon la technologie de travail utilisée.
Les informations fournies ci-dessous s’ajoutent aux informations contenues dans le Manuel
d’Utilisation et d’Entretien délivré avec la machine.
En outre, le respect des lois et des réglementations nationales en vigueur s’impose.

BUT DU MANUEL
Ce Manuel a été conçu pour fournir à l’opérateur toute une série d’avertissements et de notions
générales ayant trait aux modalités d’utilisation de la machine quant aux technologies de forage
principales.

ManualeUtente_F.doc
AT000108/F Rév.0 01/2005 AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL

Intro - page 2

PERSONNEL PREPOSE AVEC OBLIGATION DE CONSULTATION


Conformément à la DIRECTIVE MACHINES 98/37/CE et ses modifications successives
concernant la rédaction optimisée de la documentation technique après-vente, ce manuel est dirigé
à tous ceux qui, indépendamment de leur tâche professionnelle sur le lieu de travail, entrent en
contact directement avec la machine ou travaillent dans la zone à proximité de celle-ci.
Le personnel préposé est défini dans la légende suivante :
- Responsable du chantier
- Opérateur de la machine
- Opérateur/s préposés à l’entretien et/ou à la réparation
- Opérateurs préposés au montage de la machine dans le chantier
- Chauffeur du moyen de transport
- Opérateur de la grue autopropulsée de service ou du pont-grue.
La structure du manuel, divisée en SECTIONS à sujets et de secteur, permet d’informer et de
former le personnel préposé sur les tâches qui lui sont confiées.
Par conséquent, il est conseillé d’informer et d’instruire les préposés cités auparavant avant qu’ils
utilisent ou effectuent des opérations sur/avec la machine.
Comme nous l’avons déjà indiqué dans les INFORMATIONS IMPORTANTES DE SECURITE,
personne ne peut intervenir sur la machine sans une préparation spécifique et sans avoir lu
préalablement ce manuel.
Le manuel doit être gardé obligatoirement à l’intérieur de la cabine (compartiment porte-documents
derrière le siège) pour être consulté à tout moment.

ManualeUtente_F.doc
AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL AT000108/F Rév.0 01/2005

Intro - page 3

STRUCTURE DU MANUEL
Ce Manuel a été divisé en SECTIONS spécifiques, indiquées dans le sommaire ci-après, et en
CHAPITRES et SOUS-CHAPITRES.
Les SECTIONS du Manuel sont les suivantes et concernent les différentes technologies de travail
à exécuter avec les machines SOILMEC.

• EMPLOI PREVU DE L’EQUIPEMENT KELLY


• EMPLOI PREVU DE L’EQUIPEMENT CFA (TARIERE
CONTINUE)
• EMPLOI PREVU DE L’EQUIPEMENT CSP (PIEUX SECANTS
TUBES)

SYMBOLES DE REDACTION
Dans ce Manuel, lorsqu’une procédure ou une opération peut entraîner des risques spécifiques,
des avertissements de sécurité sont introduits.
Ces avertissements sont toujours accompagnés de mots clés qui classent les situations selon leur
degré de danger.
DANGER
Les avertissements précédés de ce symbole se réfèrent expressément à des situations de
danger imminent avec une forte probabilité d’accidents graves (ou mortels) aussi bien pour
l’opérateur que pour d’autres personnes à proximité de la machine.

AVERTISSEMENT
Les avertissements précédés de ce symbole se réfèrent expressément à des situations de
danger imminent avec une forte probabilité d’accidents graves aussi bien pour l’opérateur
que pour d’autres personnes à proximité de la machine. En outre, le non-respect des
précautions expliquées peut provoquer de graves dommages à la machine et que celle-ci
devienne peu sûre et non conforme aux standards de sécurité prévus pendant la phase de
projet.

IMPORTANT
Les avertissements précédés de ce symbole se réfèrent expressément à des informations
techniques et/ou technologiques qui doivent être respectées pour permettre une utilisation
plus efficace de la machine. En outre, ils introduisent des rappels directs au Service Après-
Vente SOILMEC auquel il faut s’adresser pour toute demande de PIECES DETACHEES
ORIGINALES ou d’ASSISTANCE TECHNIQUE.

ManualeUtente_F.doc
AT000108/F Rév.0 01/2005 AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL

Intro - page 4

ACTUALISATION
Les informations contenues dans ce manuel sont basées sur ce qui est disponible au moment de
son élaboration.
Selon l'équipement et les accessoires dont la machine est dotée, des différences dans certains
textes ou illustrations peuvent être présentes sans que cela donne droit à des contestations.
Des variations concernant une version particulière de la machine peuvent se produire à tout
moment, même si les informations de base ne changent pas et restent valables.
Toutefois, avant de commencer toute opération, il faut s'assurer de disposer de toutes les
informations nécessaires, tout particulièrement les mises à jour des publications techniques
disponibles.
Pour des informations détaillées, s’adresser au Service Après-Vente SOILMEC.

UNITES DE MESURE
Les unités de mesure adoptées dans ce manuel font référence aux conventions du SYSTEME
INTERNATIONAL DES UNITES (SI).

ManualeUtente_F.doc
AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL AT000108/F Rév.0 01/2005

Intro - page 5

SOMMAIRE
PRESENTATION DU MANUEL ........................................................................................................ 1
INTRODUCTION ........................................................................................................................... 1
BUT DU MANUEL ......................................................................................................................... 1
PERSONNEL PREPOSE AVEC OBLIGATION DE CONSULTATION ......................................... 2
STRUCTURE DU MANUEL .......................................................................................................... 3
SYMBOLES DE REDACTION....................................................................................................... 3
ACTUALISATION .......................................................................................................................... 4
UNITES DE MESURE ................................................................................................................... 4
SOMMAIRE....................................................................................................................................... 5
EMPLOI PREVU DE L’EQUIPEMENT KELLY.................................................................................. 7
PHASES DE TRAVAIL .................................................................................................................. 7
DEPLACEMENTS...................................................................................................................... 8
POSITIONNEMENT DE LA MACHINE...................................................................................... 8
FORAGE........................................................................................................................................ 9
OUTILS ...................................................................................................................................... 9
CYCLE TYPIQUE DE FORAGE.................................................................................................. 11
AVANT-PUITS ......................................................................................................................... 14
BOUES DE FORAGE .............................................................................................................. 15
TUBAGE .................................................................................................................................. 15
LOUVOYEUSE ........................................................................................................................ 16
CISEAU ET OUTILS A PERCUSSION .................................................................................... 17
MISE EN ŒUVRE DE LA CAGE ............................................................................................. 17
BETONNAGE........................................................................................................................... 18
EMPLOIS ALTERNATIFS ........................................................................................................... 18
MISE HORS SERVICE ................................................................................................................... 19
MODALITE DE STATIONNEMENT LORS DE LA MISE HORS SERVICE (VENT FORT,
TERRAIN MOUVANT, PANNES) ................................................................................................ 19
AVERTISSEMENTS POUR LA STABILITE DE LA MACHINE ................................................... 19
EMPLOI PREVU DE L’EQUIPEMENT CFA.................................................................................... 20
PHASES DE TRAVAIL ................................................................................................................ 20
DEPLACEMENTS.................................................................................................................... 21
POSITIONNEMENT DE LA MACHINE.................................................................................... 21
PREPARATION ....................................................................................................................... 22
FORAGE .................................................................................................................................. 22
EXTRACTION-BETONNAGE-NETTOYAGE DE LA TARIERE ............................................... 23

ManualeUtente_F.doc
AT000108/F Rév.0 01/2005 AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL

Intro - page 6

NETTOYAGE DU TROU ..........................................................................................................24


MISE EN ŒUVRE DE LA CAGE .............................................................................................24
EMPLOI ALTERNATIFS ..............................................................................................................25
MISE HORS SERVICE.................................................................................................................... 26
MODALITE DE STATIONNEMENT LORS DE LA MISE HORS SERVICE (VENT FORT,
TERRAIN MOUVANT, PANNES) ................................................................................................26
AVERTISSEMENTS POUR LA STABILITE DE LA MACHINE....................................................26
EMPLOI PREVU DE L’EQUIPEMENT CSP.................................................................................... 27
PHASES DE TRAVAIL ................................................................................................................28
DEPLACEMENTS ....................................................................................................................28
POSITIONNEMENT DE LA MACHINE ....................................................................................29
PREPARATION........................................................................................................................29
FORAGE ..................................................................................................................................30
EXTRACTION-BETONNAGE-NETTOYAGE DE LA TARIERE ...............................................32
NETTOYAGE DU TROU ..........................................................................................................33
MISE EN ŒUVRE DE LA CAGE .............................................................................................33
EMPLOIS ALTERNATIFS............................................................................................................35
USAGES INTERDITS ..................................................................................................................35
MISE HORS SERVICE.................................................................................................................... 36
MODALITE DE STATIONNEMENT LORS DE LA MISE HORS SERVICE (VENT FORT,
TERRAIN MOUVANT, PANNES) ................................................................................................36
AVERTISSEMENTS POUR LA STABILITE DE LA MACHINE....................................................36

ManualeUtente_F.doc
AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL AT000108/F Rév.0 01/2005

Kelly - page 7

EMPLOI PREVU DE L’EQUIPEMENT KELLY

Toutes les phases de travail entraînent des risques, même si très rares. Nous mentionnons entre
autres :
ƒ Le risque de chute accidentelle et d’éjection d’objets, tels que déblais, écrous et autres
composants de la machine, malgré la présence de dispositifs de sécurité, les contrôles
périodiques et l’entretien.
ƒ Le risque d’écrasement et d’accrochage dû à des organes en mouvement, tels que les
chenilles, la tourelle, le mât et les tirants, l’outil de forage, etc. Il n’est pas possible d’isoler ces
organes complètement à l’aide de protections car, souvent, celles-ci les rendent plus
dangereux.
ƒ Le risque d’oscillation des charges suspendues, telles que la cage d’armature.
ƒ Le risque d’écrasement par d’autres machines, telles que la pelle mécanique pour
l’enlèvement des déblais, la grue, la bétonnière, etc.
Par conséquent, une zone dangereuse autour de la machine est définie et des avertissements
généraux sont indiqués ci-dessous :
1. Seulement le personnel formé et à connaissance des opérations à exécuter et des risques que
celles-ci entraînent peut avoir accès à la zone de travail.
2. Seulement l’opérateur doit se trouver à bord de la machine.
3. Personne ne peut monter sur le capot de la tourelle sauf qu’en cas d’urgence ou pour des
opérations d’entretien avec la machine obligatoirement arrêtée.
4. Le personnel autour de la machine doit occuper de préférence des positions bien visibles à
l’opérateur.
5. Il faut demeurer dans les zones dangereuses seulement pendant le temps nécessaire pour
l’exécution des opérations.
6. Pour les raisons citées ci-dessus, la zone la plus dangereuse se trouve dans un rayon de 4
mètres de l’outil.
7. Une deuxième zone dangereuse, due à la possible chute de la cage et du tube de bétonnage
pendant les phases respectives d’utilisation, a un rayon d’environ 14 mètres.

PHASES DE TRAVAIL

La machine a été conçue pour une utilisation spécifique ; des variantes, prévues ou prévisibles,
sont illustrées par la suite.

IMPORTANT
Toute autre utilisation est interdite.

Si l’usager désire ou doit utiliser la machine d’une façon différente, pour des raisons de sécurité,
l’autorisation écrite du constructeur est requise.

ManualeUtente_F.doc
AT000108/F Rév.0 01/2005 AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL

Kelly - page 8

DEPLACEMENTS
Le déplacement de la machine est l’opération nécessaire pour couvrir une distance plus ou moins
longue sur un terrain plus ou moins accidenté entre une zone de travail et l’autre.
Cette opération comporte l’utilisation simultanée des deux chenilles ou d’une chenille à la fois ou
en contre-rotation, alors que plus rarement on fait recours à la rotation de la tourelle et, si
nécessaire pour des raisons de stabilité de la machine, à des variations d’inclinaison du mât.

DANGER
Le mouvement de ces composants non protégés peut entraîner le risque d’écrasement et de
rester prisonnier. L’opérateur dans la cabine doit être la seule personne présente à bord de
la machine et dans un rayon de 14 mètres.

Le plan de travail doit pouvoir tolérer les pressions au sol engendrées par la machine (voir le
Manuel d’Utilisation et d’Entretien fourni avec la machine).

DANGER
Tout effondrement, même limité, du sol pourrait occasionner une inclinaison de la machine
jusqu’à son renversement.

Pendant le déplacement, la machine peut devoir affronter des rampes et de légères dénivellations.
Pour les pentes maximales à respecter, se rapporter au Manuel d’Utilisation et d’Entretien de la
machine.

DANGER
Les pentes ont un impact sur la machine et peuvent en provoquer le renversement.

DANGER
La position du parallélogramme et du mât est importante aux fins de la stabilité de la
machine. Pour éviter toute situation dangereuse, respecter rigoureusement les indications
fournies (voir le Manuel d’Utilisation et d’Entretien livré avec la machine).

Il faut prendre en compte que la phase de déplacement peut s’avérer plus dangereuse pour la
stabilité de la machine que la phase de travail. Le terrain peut en effet être accidenté ou mouvant
et les accélérations de départ et d’arrêt peuvent engendrer des forces susceptibles de causer le
renversement de la machine.

POSITIONNEMENT DE LA MACHINE
Le positionnement de la machine prévoit une série de petits déplacements par le biais des
chenilles et de la rotation de la tourelle vouées à aligner l’axe de l’outil avec le piquet signalant
l’axe du forage à exécuter.

ManualeUtente_F.doc
AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL AT000108/F Rév.0 01/2005

Kelly - page 9

La phase de positionnement inclut l’opération de mise à plomb du mât.

DANGER
Même au cours de cette phase, à bord de la machine ne doit être présent que l’opérateur. Si
la présence d’un assistant au sol s’avère nécessaire pour le centrage avec le piquet, cette
personne doit demeurer dans cette zone seulement pendant le temps strictement nécessaire
et elle doit respecter rigoureusement les avertissements généraux de 1 à 7 cités auparavant.
Se tenir à distance de tout organe en mouvement.

FORAGE
Informations générales sur les composants.

OUTILS
Parmi les différents types d’outils, nous citons les tarières et les bennes preneuses qui peuvent
être fournies dans des versions différentes.
En général, les tarières sont utilisées dans des terrains secs: la présence d’eau tend en effet à
délaver les déblais pendant la phase de remontée.
Les bennes preneuses sont des outils fermés qui retiennent mieux les déblais en présence d’eau.
Le type des dents et la forme de l’outil dépendent du type de sol à forer.
Le déchargement de la tarière, à savoir le vidange de l’outil des déblais, est réalisé en faisant
tourner rapidement celle-ci (spin-off). Il suffit 3-4 secondes pour centrifuger le matériel.

DANGER
Les déblais sont éjectés horizontalement. Par conséquent, le personnel doit se maintenir à
distance de cette zone.

Le déchargement des bennes preneuses s’effectue, au contraire, en ouvrant le fond et en faisant


tomber les déblais au sol. Pour l’ouverture de la benne preneuse, il faut soulever la tige kelly
jusqu’à ce que le percuteur de l’outil s’appuie sur la bride de percussion située sous la table de
rotation.
Pendant le forage, la présence du personnel n’est pas requise dans la zone à proximité de la
machine, exception faite pour les deux opérations suivantes : vérification de l’outil et
remplacement de l’outil.
Pendant tout autre moment, le personnel doit se tenir à distance de la zone dangereuse.
Vérifier l’outil revient à dire détecter la perte éventuelle des dents et procéder au remplacement
immédiat. Il est en outre nécessaire de contrôler l’état d’usure des dents, pour décider quand il est
temps de les remplacer.
Cette opération doit être effectuée avec l’outil arrêté et sous la supervision de l’opérateur.

ManualeUtente_F.doc
AT000108/F Rév.0 01/2005 AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL

Kelly - page 10

Il est nécessaire de remplacer l’outil même en cas de rupture, ou afin d’utiliser un outil différent
plus adapté au type de sol.
Les outils sont sujets à l’usure. Même en cas d’un entretien régulier, ils doivent être remplacés
périodiquement en fonction de l’état d’usure (4000-6000 heures de travail).

Tige Kelly ou télescopique


La tige de forage, appelée kelly, est une barre à plusieurs éléments télescopiques manœuvrée
verticalement par le câble du treuil principal à traction directe. A l’aide d’un raccord pivotant, le
câble est fixé à l’élément intérieur de la tige Kelly qui soutient du bas les autres éléments plus
externes.
En déroulant le câble, la tige kelly descend jusqu’à ce que l’élément externe s’appuye sur la table
de rotation. A ce moment le deuxième élément sort jusqu’à s’appuyer sur l’extrémité du premier et
ainsi de suite.
Les tiges peuvent être composées de 3, 4, 5 et 6 éléments télescopiques.
Le mouvement de rotation de la tige est transmis par la table de rotation. La tige à son tour met en
rotation l’outil fixé à son élément interne à l’aide de lattes soudées le long de la tige qui glissent
dans des rainures spécifiques à l’intérieur des parties terminales de la tige.
Le raccord pivotant entre le câble et la tige permet la rotation de la kelly tout en maintenant arrêté
le câble principal.

AVERTISSEMENT
En cas d’enrayage du raccord pivotant (dû à une rupture des roulements, à un entretien
insuffisant, …), le câble, sujet à torsion, peut se rompre et, par conséquent, il peut s’avérer
impossible de faire remonter la tige hors du trou normalement.
Les outils sont sujets à l’usure. Même en cas d’un entretien régulier, ils doivent être remplacés
périodiquement en fonction de l’état d’usure (4000-6000 heures de travail).

Pull-down
Le système pull-down s’utilise en présence de terrains durs où la pénétration de l’outil s’avère
difficile malgré le poids des tiges.
Il s’agit d’un cylindre hydraulique qui fait glisser la table de rotation vers le bas et transmet à la tige
kelly et à l’outil une poussée de pénétration. Cette poussée est transmise par friction aux tiges à
friction ou par encastrement aux tiges à blocage mécanique.

Kelly à friction
Ce sont des tiges avec des lattes rectilignes qui facilitent le glissement pendant les opérations de
descente et de montée.
La poussée par friction n’est transmise que si l’outil est soumis à un effort de torsion assez continu.
Si, au contraire. les dents sautillent et glissent sur une couche dure, la poussée qui peut être
transmise est réduite.
Dans les excavations en présence d’eau, le sable en suspension se dépose entre un élément et
l’autre de la tige, dans la partie inférieure. Lorsque la tige kelly est soulevée, l’eau coule dehors à
travers les ouvertures de décharge et le sable déposé est éliminé par lavage.

ManualeUtente_F.doc
AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL AT000108/F Rév.0 01/2005

Kelly - page 11

AVERTISSEMENT
Vérifier que les ouvertures de décharge sont toujours propres et libres. Dans le cas
contraire, le glissement des éléments de la tige peut se bloquer avec le risque d’une chute
soudaine et incontrôlée pendant les phases de montée ou de descente.
L’emploi et l’entretien des tiges à friction sont assez simples.

Kelly à blocage mécanique


Les lattes de ces tiges présentent des gradins qui, pendant la rotation en sens horaire, permettent
une transmission totale de la poussée du pull-down de la table de rotation à l’élément externe de
la tige, de celui-ci à l’élément suivant et ainsi de suite.
Les encastrements sont situés sur chaque extrémité de la tige et dans des positions intermédiaires
correspondant à la course complète du pull-down. Ainsi, en exploitant la course totale du pull-
down, dans plusieurs cycles de forage, il est possible de faire rentrer à nouveau le cylindre en
amenant la table de rotation face à un nouvel encastrement.
Pour faire remonter la tige, il faut d’abord débloquer les encastrements, en exécutant presque un
tour complet en sens anti-horaire, avec l’outil appuyé sur le fond.
Ce type de tige est plus sujet aux erreurs de manœuvre, aux obstructions de sable, aux
déformations mécaniques et à l’usure.
L’emploi des tiges kelly à blocage mécanique est conseillé en présence de couches dures, rocher
et gravier.

AVERTISSEMENT
En cas de forages moins profonds par rapport à la longueur maximale de la tige, si le dernier
élément télescopique n’est pas extrait pendant longtemps, le sable déposé peut le bloquer
d’une façon permanente. Il est pourtant nécessaire d’éliminer ce dépôt périodiquement (une
fois par semaine) en appuyant la tige au sol en position horizontale et en faisant sortir
complètement les télescopes.

CYCLE TYPIQUE DE FORAGE


Nous proposons ci-dessous un cycle typique de forage sur un terrain sec et stable, à savoir la
situation la plus simple. Cela permet à tout opérateur de se familiariser avec les opérations de
base, les commandes principales et les solutions typiques des machines Soilmec.
Les options liées à l’emploi de boues de forage, du tubage direct ou de la louvoyeuse seront
illustrées par la suite.

IMPORTANT
Pour les commandes à utiliser pendant le travail, se rapporter au chapitre « COMMANDES »
du Manuel d’Emploi et d’Entretien fourni avec la machine.

Le forage comporte des opérations cycliques telles que :

ManualeUtente_F.doc
AT000108/F Rév.0 01/2005 AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL

Kelly - page 12

• la descente de la tige jusqu’à ce que l’outil touche le sol


• le forage par rotation de l’outil jusqu’à son remplissage
• la remontée de la tige
• la rotation de la tourelle jusqu’à la position de déchargement de l’outil
• la vidange de l’outil
• le rotation dans le sens contraire de la tourelle pour aligner à nouveau l’outil avec l’axe de
forage.

DANGER
Tous les mouvements de la machine, la nature glissante de la boue et notamment le
déchargement des déblais représentent des sources de danger pour le personnel à terre. Ce
danger est exacerbé par l’impossibilité de l’opérateur de voir toute la zone de manœuvre. La
zone dangereuse est définie dans le Manuel d’Utilisation et d’Entretien fourni avec la
machine. Le personnel doit toujours se tenir à distance de cette zone. L’accès à cette zone
n’est permis qu’après l’autorisation de l’opérateur et, de préférence, lorsque la machine est
arrêtée.

La descente de la tige s’effectue en déroulant le câble du treuil principal. Deux vitesses du treuil
sont prévues, tant pendant la montée que la descente. En l’absence d’eau, il est possible de
choisir la vitesse la plus haute (généralement à l’aide du bouton-poussoir sur le levier de
commande), alors qu’en présence d’eau il est conseillé d’utiliser la vitesse plus petite afin d’éviter
un effet piston et, par conséquent, l’éboulement des parois de l’excavation.
Le forage est exécuté en tournant l’outil en sens horaire.
Au cours du forage, il est conseillé de relâcher le câble principal afin de ne pas freiner
l’avancement de l’outil. Pour ce faire, les machines Soilmec sont équipées d’une commande de
relâchement du câble du treuil, ce qui équivaut à dégager le frein : le câble se déroule seulement
s’il est tiré, sans se décomposer sur le tambour, comme ce serait le cas avec le déroulement
commandé du câble (déroulement du câble commandé par le treuil).
Activer le « pull-down » de poussée (sans aucune charge, il est possible de faire descendre la
table de rotation à grande vitesse).
Lorsque l’outil est plein de déblais, il faut arrêter la rotation, enrouler le câble principal et faire
remonter la tige.
Pour les tiges à blocage mécanique, il est nécessaire de tourner de 360 degrés dans le sens anti-
horaire, avec l’outil appuyé sur le fond du trou avant de soulever la tige.

DANGER
Si la tige reste partiellement bloquée, deux éléments peuvent remonter simultanément. Cela
peut entraîner le risque d’une chute soudaine et provoquer des dommages à l’intérieur de la
tige et une sollicitation excéssive du câble et du raccord pivotant. En cas de rupture du
câble, ce dernier peut fouetter dans la zone dangereuse et blesser sérieusement le
personnel présent.

ManualeUtente_F.doc
AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL AT000108/F Rév.0 01/2005

Kelly - page 13

Lorsque l’outil est hors du trou, tourner la tourelle vers la zone de déchargement des déblais, en
agissant sur la commande de rotation tourelle.
Activer la fonction “spin-off” (rotation rapide) pour vidanger les déblais. Une fois l’outil vidé,
désactiver la fonction.

DANGER
La rotation rapide de l’outil peut occasionner une éjection horizontale des déblais due à la
force centrifuge. Le personnel à terre doit se tenir à distance de la zone de déchargement,
notamment pendant cette phase.

ATTENTION
Ne pas inverser le sens de rotation pour freiner l’outil. Cela peut produire des dommages
mécaniques à la table de rotation.

Si l’outil utilisé est une benne preneuse, il est nécessaire de soulever la tige pour presser le
percuteur contre la bride de percussion jusqu’à ce que l’outil s’ouvre.
Pour fermer à nouveau la benne, appuyer le fond de l’outil au sol, faire descendre la tige jusqu’à
ce que le fond se ferme et ensuite soulever l’outil du sol.
Pour aligner à nouveau la tourelle avec l’axe du pieu, agir sur la commande de rotation tourelle de
façon inverse à ce qu’on a fait auparavant.
Pour éviter que les déblais tombent de la benne preneuse, du haut, il est nécessaire d’abaisser la
table de rotation à l’aide du pull-down (levier de commande droit 1 en avant). Une fois les déblais
vidés, replacer et bloquer la table de rotation dans la position précédente.

ATTENTION
Si les gradins d’un encastrement ne sont pas dans la position correcte, la surface de contact
peut résulter assez réduite et entraîner l’écrasement des lattes, une détérioration et la
formation de bavures métalliques qui empêchent le fonctionnement correct de la tige. Pour
cette raison, nous conseillons de placer la table de rotation 15 cm au-dessus de la position
de blocage initiale.

DANGER
Le forage est réalisé à proximité des chenilles de la machine. L’excavation pourrait
s’effondrer en engendrant une inclinaison dangereuse et le renversement de la machine.
Pour des informations sur les pressions au sol et les limites d’inclinaison du plan de travail, voir le
Manuel d’Utilisation et d’ Entretien livré avec la machine.
On mentionne par la suite quelques conseils utiles qui, même si vont au-delà du but spécifique de
ce manuel, enrichissent la gamme des emplois prévus de la machine.

ManualeUtente_F.doc
AT000108/F Rév.0 01/2005 AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL

Kelly - page 14

AVANT-PUITS
Afin d’éviter l’éboulement de l’entrée du trou, on utilise souvent un morceau de tube d’un diamètre
plus large par rapport à l’outil qui est enfoncé pour quelques mètres dans le trou qui vient d’être
foré.
• L’une des méthodes d’enfoncement consiste à forer pour environ trois mètres, élargir le
diamètre du trou de 10-20 cm au moyen d’un élargisseur spécifique à insérer sur l’outil et
ensuite à enfoncer l’avant-puits en le poussant simplement à l’aide de la bride de percussion
ou de l’outil.
• Si l’effondrement s’avère possible à une profondeur plus importante, on peut avoir recours à
une deuxième méthode qui consiste à enfoncer un revêtement long, au moyen d’un vibrateur
ou d’une grue, à l’avance par rapport au forage.
• Une troisième méthode, plus en ligne avec l’emploi de la machine, prévoit l’utilisation de tubes
de revêtement conventionnels (casing), équipés de raccords et sabot denté.
A cet effet, au-dessous de la table de rotation, la bride de percussion d’un petit diamètre est
remplacée par une bride d’entraînement du tubage plus large, à laquelle est soudé un premier
morceau de tube d’environ 1,5 m de long, appelé timbale d’entraînement.
Le mouvement rotatif et la poussée permettent l’enfoncement des éléments de tubage, en les
couplant au raccord de la timbale.

AVERTISSEMENT
Pour cette technique, nous conseillons d’utiliser des tubes avec raccords équipés de
languettes ou encastrements, en mesure de transmettre le mouvement de torsion maximal
de la table de rotation sans qu’il soit nécessaire d’installer les dispositifs de fixation. De cette
façon, il est possible d’enfoncer le tubage en y appuyant au-dessus la timbale et en le
tournant, sans devoir atteindre une hauteur dangereuse pour fixer le raccord.
La Société Soilmec fournit un raccord standard de ce type, doté de languettes et vis à tête conique
de fixation.

DANGER
L’assemblage du tubage à la timbale est réalisé à une hauteur du sol dangereuse en cas de
chute. Nous conseillons d’utiliser des systèmes de fixation commandés à distance ou
automatiques pour éviter toute opération manuelle de vissage en position dangereuse.

AVERTISSEMENT
Il est possible de raccorder un nouvel élément du tubage à l’élément déjà enfoncé à l’aide du
câble du treuil auxiliaire, en utilisant des élingues, des manilles ou des crochets d’une
capacité adéquate au poids de l’élément à soulever. Eviter toute opération
d’accrochage/décrochage à une hauteur dangereuse et utiliser des plateformes aériennes
ou des dispositifs de commande à distance.
Dans tous les cas cités, il doit être toujours possible de soulever l’outil au-dessus de l’entrée de
l’avant-puits pour décharger les déblais.

ManualeUtente_F.doc
AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL AT000108/F Rév.0 01/2005

Kelly - page 15

BOUES DE FORAGE
Pour éviter l’effondrement des parois du trou, il est possible d’utiliser des boues de forage
(bentonite, polymères) qui, en vertu de la poussé hydrostatique et de l’effet imperméabilisant
exercé sur les parois, entravent la venue d’eau de nappe, les pressions géostatiques et
l’effondrement des parois.
Le niveau des boues doit être gardé au-dessus de la nappe ou, mieux, au niveau de l’entrée du
trou.
Pour ce faire, on construit un petit bac avec remblais en terre autour du trou et on le remplit
périodiquement à l’aide d’une pompe centrifuge pour compenser les pertes de boue.

AVERTISSEMENT
Dans ces cas, nous conseillons de déplacer les tiges lentement, pour éviter tout effet
“piston”. Lorsqu’on fait sortir l’outil de l’excavation, il faut le garder au niveau de l’entrée du
trou afin qu’il se dégage de la boue, avant de décharger les déblais.

DANGER
Les excavations pleines de boue de forage sont difficiles à percevoir. En outre, la boue
tombée au sol rend celui-ci glissant. Risque de glissade et chute dans les trous ouverts.
Nous conseillons de clôturer ou signaler les zones dangereuses.

TUBAGE
En suivant la troisième méthode décrite auparavant pour la mise en place d’un avant-puits, il est
possible d’enfoncer plusieurs éléments du tube de revêtement, en les vidant de temps en temps à
l’aide de l’outil. De cette façon, il est possible d’atteindre des profondeurs d’environ 15-20 m, sans
avoir recours à une louvoyeuse, et réaliser ainsi ce que l’on définit tubage direct.
Le tubage permet d’éviter l’effondrement du trou sans utiliser les boues de forage. Le niveau d’eau
dans le trou doit au moins correspondre au niveau de la nappe.
L’emploi du tube de revêtement garantit la plus haute verticalité et le caractère rectiligne de
l’excavation. En présence d’un terrain avec fragments rocheux ou blocs erratiques qui tendent à
éloigner la tige de l’axe prévu, il est nécessaire de mettre en place le tubage. Dans le cas
contraire, la tige pourrait s’endommager.

AVERTISSEMENT
Pour faire sortir l’outil de l’entrée du tubage, la longueur de la tige kelly rentrée doit être
compatible avec la longueur du tubage et du mât (voir le Manuel d’Utilisation et d’Entretien
livré avec la machine).

DANGER
Pendant les opérations de manœuvre et de raccordement des éléments du tube de
revêtement, les opérateurs à terre pourraient être heurtés par la charge basculante ou courir
le risque d’écrasement et de cisaillement des doigts, des mains et des bras. Utiliser un
équipement de protection personnelle et œuvrer avec prudence.

ManualeUtente_F.doc
AT000108/F Rév.0 01/2005 AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL

Kelly - page 16

DANGER
L’assemblage du tubage à la timbale est réalisé à une hauteur du sol dangereuse en cas de
chute. Utiliser des systèmes de fixation commandés à distance ou automatiques pour éviter
toute opération manuelle de vissage en position dangereuse.

AVERTISSEMENT
Pour cette technique, nous conseillons d’utiliser des tubes avec raccords équipés de
languettes ou encastrements, en mesure de transmettre le mouvement de torsion maximal
de la table de rotation sans qu’il soit nécessaire d’installer les dispositifs de fixation. De cette
façon, il est possible d’enfoncer le tubage en y appuyant au-dessus la timbale et en le
tournant, sans devoir atteindre une hauteur dangereuse pour fixer le raccord.
La Société Soilmec fournit un raccord standard de ce type, doté de languettes et vis à tête conique
de fixation.

AVERTISSEMENT
Il est possible de raccorder un nouvel élément du tubage à l’élément déjà enfoncé à l’aide du
câble du treuil auxiliaire, en utilisant des élingues, des manilles ou des crochets d’une
capacité adéquate au poids de l’élément à soulever. Eviter toute opération
d’accrochage/décrochage à une hauteur dangereuse et utiliser des plateformes aériennes
ou des dispositifs de commande à distance.

LOUVOYEUSE
La partie antérieure du porteur chenillé de la machine peut être équipé d’un système
d’accouplement pour la louvoyeuse qui en permet la fixation, le transport, l’alimentation
hydraulique et le fonctionnement.

IMPORTANT
Pour l’utilisation de ce composant, se rapporter au manuel spécifique.

Alors qu’en cas de tubage direct la rotation imprimée au tube de revêtement est continue, la
louvoyeuse engendre une rotation alternée, généralement de façon automatique.
L’opération de vidange du terrain à l’intérieur du tubage et le poids de la louvoyeuse permettent
l’enfoncement du tubage même.

DANGER
Le mouvement d’oscillation de la louvoyeuse est automatique. Par conséquent, il est
nécessaire de rester à distance des zones où on pourrait courir le risque d’écrasement ou de
rester prisonnier entre la louvoyeuse et les chenilles ou entre les différentes parties de la
louvoyeuse. Quand la louvoyeuse est en marche, le personnel doit se tenir à distance.

ManualeUtente_F.doc
AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL AT000108/F Rév.0 01/2005

Kelly - page 17

DANGER
Pendant les opérations de manœuvre et de raccordement des éléments du tube de
revêtement, les opérateurs à terre pourraient être heurtés par la charge basculante ou courir
le risque d’écrasement et de cisaillement des doigts, des mains et des bras. Utiliser un
équipement de protection personnelle et œuvrer avec prudence.

AVERTISSEMENT
En utilisant le câble de service pour charger les éléments du tubage et en gardant les tubes
au sol en position horizontale, il est possible d’accomplir au sol toutes les opérations
d’élinguage et de raccordement, pour minimiser, en ce faisant, les dangers auxquels le
personnel est exposé. A cet effet, il est nécessaire de relâcher l’élingue et le câble de service
à côté du tubage jusqu’à ce que, en continuant l’enfoncement, les dispositifs d’accrochage
puissent être atteints du sol. Si l’élingue est suffisamment longue, il est possible de la
détacher du câble de service quand elle est relâchée, tout en demeurant accrochée au
tubage pendant le forage et l’enfoncement du tube.

CISEAU ET OUTILS A PERCUSSION


Quand il faut installer la base du pieu dans une couche rocheuse ou lorsqu’on rencontre une
couche ou un obstacle rocheux le long du forage, il peut s’avérer nécessaire ou convenable
d’utiliser des outils à percussion pour déplacer, rompre ou concasser la couche dure.
Dans ces cas, on utilise des outils à percussion en les laissant tomber en chute libre d’un ou
quelques mètres afin d’exploiter leur énergie d’impact.
Sur demande, la société Soilmec peut fournir un treuil auxiliaire du type convertible “à chute libre”.
L’option de “chute libre” doit être activée tout d’abord à l’aide d’un commutateur positionné à
l’intérieur du capot, derrière la cabine (fermé à clé). Ensuite actionner simultanément les deux
commandes en cabine pour exécuter l’opération de chute libre.

DANGER
L’activation involontaire de la fonction de chute libre fait tomber la charge suspendue au
câble de service de façon inexorable, en exposant le personnel qui se trouve en-dessous à
un risque très sérieux. Désactiver cette fonction à l’aide du commutateur placé derrière le
capot lorsque son utilisation n’est pas nécessaire.

AVERTISSEMENT
Pour l’utilisation du câble de service, voir le tableau de charge correspondant dans le
Manuel d’Utilisation et d’Entretien fourni avec la machine.
MISE EN ŒUVRE DE LA CAGE
Une fois le fond du trou nettoyé, accrocher le câble de service à l’extrémité supérieure de la cage
transportée à proximité la machine par un équipement approprié.
Lorsque la zone est libre, soulever la cage en position verticale par la machine et la placer au
centre du trou. Par la suite, faire descendre la cage dans le trou.

ManualeUtente_F.doc
AT000108/F Rév.0 01/2005 AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL

Kelly - page 18

DANGER
De par sa nature fragile, la cage pourrait se rompre accidentellement dans la zone
d’élinguage et tomber sur l’opérateur au sol préposé à sa manutention. Avant toute
manœuvre, vérifier que la solidité de la structure.

AVERTISSEMENT
Pour l’utilisation du câble de service, voir le tableau de charge correspondant dans le
Manuel d’Utilisation et d’Entretien fourni avec la machine.

Généralement, après la mise en œuvre de la cage et avant la phase de bétonnage, on remplace la


boue avec sable en suspension par de la boue propre.

BETONNAGE
Pour la réalisation des opérations de bétonnage, il est possibile d’utiliser une grue de service ou le
câble de service de la machine même.
On utilise généralement un tube de bétonnage formé d’un entonnoir dans la partie supérieure et
d’un nombre suffisant d’éléments à raccorder pour atteindre le fond du trou.
Pour éviter que le béton coulé au début soit délavé, introduire une balle en mousse de polystyrène
ou un ballon gonflé à l’extrémité du tube, avant de procéder à la coulée. La balle permet de
maintenir séparée l’eau du béton et remonte à la surface dans le trou.
Le remplissage du tube et du pieu se poursuit jusqu’à atteindre l’équilibre entre les deux colonnes
liquides interne et externe. En déplaçant le tube de bétonnage verticalement, il est possible
d’augmenter la quantité de béton coulé. Ensuite on raccourcit le tube en enlevant des éléments et
on poursuit le remplissage.
En fonction des temps de prise et de bétonnage, il pourrait être nécessaire d’extraire les éléments
du tubage avant qu’ils restent bloqués en profondeur.

AVERTISSEMENT
Pour l’utilisation du câble de service, voir le tableau de charge correspondant dans le
Manuel d’Utilisation et d’Entretien fourni avec la machine.

EMPLOIS ALTERNATIFS

ƒ Il est possible d’exécuter le forage dans un avant-puits enfoncé auparavant à l’aide d’un
vibrateur (vides, couches de remblai instables).

ManualeUtente_F.doc
AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL AT000108/F Rév.0 01/2005

Kelly - page 19

MISE HORS SERVICE


MODALITE DE STATIONNEMENT LORS DE LA MISE HORS SERVICE
(VENT FORT, TERRAIN MOUVANT, PANNES)
Dans certaines conditions il peut s’avérer nécessaire de mettre la machine hors service et sans
surveillance pendant des périodes de temps plus ou moins longues.
ƒ Pannes mécaniques
ƒ Arrêt du travail pour des raisons d’organisation
ƒ Conditions climatiques adverses (vent fort, pluie, basse température, etc.)
Dans ces cas, des conditions de danger dues au lent relâchement des pistons (stabilisateurs,
tirants du mât, tirants du bras, etc.) pourraient se vérifier et engendrer le mouvement de certains
composants jusqu’au possible renversement de la machine.
Le vent fort ou un terrain mouvant en raison de la pluie ou d’inondations représentent d’autres
causes possibles de perte de stabilité de la machine.
Des températures très basses peuvent endommager certains composants de la machine.

AVERTISSEMENTS POUR LA STABILITE DE LA MACHINE


ƒ Choisir une surface d’appui stable (ciment, rocher, couches de remblai solides, plates-formes
de travail en bois, bases métalliques).
ƒ Se rapporter au chapitre « LIMITES ENVIRONNEMENTALES » du Manuel d’Utilisation et
d’Entretien de la machine pour établir la façon et la configuration de stationnement de la
machine.
ƒ En cas de conditions environnementales particulièrement adverses, utiliser des contrevents.
S’adresser au Service Après-vente Soilmec pour toute information sur leur mise en place.
L’utilisation des contrevents est convenable pour les grues à tour dont le démontage est long
et coûteux.

AVERTISSEMENTS EN CAS DE BASSES TEMPERATURES


Voir le Manuel d’Utilisation et d’Entretien pour plus de renseignements sur la mise hors service et
la façon de rangement de la machine.

ManualeUtente_F.doc
AT000108/F Rév.0 01/2005 AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL

CFA - page 20

EMPLOI PREVU DE L’EQUIPEMENT CFA

Toutes les phases de travail entraînent des risques, même si très rares. Nous mentionnons entre
autres :
ƒ Le risque de chute accidentelle et d’éjection d’objets, tels que déblais, écrous et autres
composants de la machine, malgré la présence de dispositifs de sécurité, les contrôles
périodiques et l’entretien.
ƒ Le risque d’écrasement et d’accrochage dû à des organes en mouvement, tels que les
chenilles, la tourelle, le mât et les tirants, l’outil de forage, etc. Il n’est pas possible d’isoler ces
organes complètement à l’aide de protections car, souvent, celles-ci les rendent plus
dangereux.
ƒ Le risque d’oscillation des charges suspendues, telles que la cage d’armature.
ƒ Le risque d’écrasement par d’autres machines, telles que la pelle mécanique pour
l’enlèvement des déblais, la grue, la bétonnière, etc.
Par conséquent, une zone dangereuse autour de la machine est définie et des avertissements
généraux sont indiqués ci-dessous :
1. Seulement le personnel formé et à connaissance des opérations à exécuter et des risques
que celles-ci entraînent peut avoir accès à la zone de travail.
2. Seulement l’opérateur doit se trouver à bord de la machine.
3. Personne ne peut monter sur le capot de la tourelle sauf qu’en cas d’urgence ou pour des
opérations d’entretien avec la machine obligatoirement arrêtée.
4. Le personnel autour de la machine doit occuper de préférence des positions bien visibles à
l’opérateur.
5. Il faut demeurer dans les zones dangereuses seulement pendant le temps nécessaire pour
l’exécution des opérations.
6. Pour les raisons citées ci-dessus, la zone la plus dangereuse se trouve dans un rayon de 4
mètres de l’outil.
7. Une deuxième zone dangereuse, due à la possible chute de la cage et du tube de bétonnage
pendant les phases respectives d’utilisation, a un rayon d’environ 14 mètres.

PHASES DE TRAVAIL

La machine a été conçue pour une utilisation spécifique ; des variantes, prévues ou prévisibles,
sont illustrées par la suite.

IMPORTANT
Toute autre utilisation est interdite.

Si l’usager désire ou doit utiliser la machine d’une façon différente, pour des raisons de sécurité,
l’autorisation écrite du constructeur est requise.

ManualeUtente_F.doc
AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL AT000108/F Rév.0 01/2005

CFA - page 21

DEPLACEMENTS
Le déplacement de la machine est l’opération nécessaire pour couvrir une distance plus ou moins
longue sur un terrain plus ou moins accidenté entre une zone de travail et l’autre.
Cette opération comporte l’utilisation simultanée des deux chenilles ou d’une chenille à la fois ou
en contre-rotation, alors que plus rarement on fait recours à la rotation de la tourelle et, si
nécessaire pour des raisons de stabilité de la machine, à des variations d’inclinaison du mât.

DANGER
Le mouvement de ces composants non protégés peut entraîner le risque d’écrasement et de
rester prisonnier. L’opérateur dans la cabine doit être la seule personne présente à bord de
la machine et dans un rayon de 14 mètres.

Le plan de travail doit pouvoir tolérer les pressions au sol engendrées par la machine (voir le
Manuel d’Utilisation et d’Entretien fourni avec la machine).

DANGER
Tout effondrement, même limité, du sol pourrait occasionner une inclinaison de la machine
jusqu’à son renversement.

Pendant le déplacement, la machine peut devoir affronter des rampes et de légères dénivellations.
Pour les pentes maximales à respecter, se rapporter au Manuel d’Utilisation et d’Entretien de la
machine.

DANGER
Les pentes ont un impact sur la machine et peuvent en provoquer le renversement.

DANGER
La position du parallélogramme et du mât est importante aux fins de la stabilité de la
machine. Pour éviter toute situation dangereuse, respecter rigoureusement les indications
fournies (voir le Manuel d’Utilisation et d’Entretien livré avec la machine).

Il faut prendre en compte que la phase de déplacement peut s’avérer plus dangereuse pour la
stabilité de la machine que la phase de travail. Le terrain peut en effet être accidenté ou mouvant
et les accélérations de départ et d’arrêt peuvent engendrer des forces susceptibles de causer le
renversement de la machine.

POSITIONNEMENT DE LA MACHINE
Le positionnement de la machine prévoit une série de petits déplacements par le biais des
chenilles et de la rotation de la tourelle vouées à aligner l’axe de l’outil avec le piquet signalant
l’axe du forage à exécuter.

ManualeUtente_F.doc
AT000108/F Rév.0 01/2005 AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL

CFA - page 22

La phase de positionnement inclut l’opération de mise à plomb du mât.

DANGER
Même au cours de cette phase, à bord de la machine ne doit être présent que l’opérateur. Si
la présence d’un assistant au sol s’avère nécessaire pour le centrage avec le piquet, cette
personne doit demeurer dans cette zone seulement pendant le temps strictement nécessaire
et elle doit respecter rigoureusement les avertissements généraux de 1 à 7 cités auparavant.
Se tenir à distance de tout organe en mouvement.

AVERTISSEMENT
Quand la pompe à béton est liée directement à la table de rotation, le tuyau de
raccordement pourrait être trop tendu pendant les déplacements et entraîner le risque de
renversement de la machine.

PREPARATION
Les opérations de préparation au forage sont les suivantes : mise en place du pied stabilisateur,
mise à plomb du mât, nettoyage du goulot de sortie du béton et assemblage de la lardoire de
fermeture.

DANGER
Pendant ces opérations, l’opérateur se trouve dans la zone la plus dangereuse.
Il est nécessaire de :
• vérifier au préalable qu’il n’y a pas de déblais pouvant tomber
• demeurer dans la zone le temps minimum nécessaire
• exécuter les opérations avec la machine arrêtée et sous la surveillance de l’opérateur en
cabine.

DANGER
Pendant la phase d’appui au sol du pied d’appui du mât, le personnel doit prêter une
attention particulière aux pieds.

FORAGE
La manœuvre de déplacement vertical de la tarière continue s’effectue à l’aide d’un palan et du
câble principal passant par les poulies de palan même.
Pour un forage optimal, il faut éviter que la tarière pénètre dans le sol pareillement à un “tire-
bouchon”, car, dans ce cas, l’outil s’arrête après quelques mètres. Nous conseillons, au contraire,
de faire avancer la tarière de façon continue ou à des brefs intervalles, de façon à ce que les
déblais se détachent des parois du trou et remontent à la surface sans bloquer l’espace entre les
spires.

ManualeUtente_F.doc
AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL AT000108/F Rév.0 01/2005

CFA - page 23

AVERTISSEMENT
Ne pas soulever la tarière au cours du forage pour éviter de perdre la lardoire et remplir de
déblais le goulot de sortie du béton.

Pendant le forage, la présence du personnel n’est pas requise dans la zone à proximité de la
machine, exception faite pour deux opérations.
Une fois que l’outil est avancé d’un mètre, ouvrir manuellement le guide ouvrable à la base de la
tarière (si présent). Exécuter cette opération avec l’outil arrêté et sous la supervision de l’opérateur
en cabine.
Les déblais qui remontent le long de l’axe creux de la tarière s’amassent tout autour de l’entrée du
trou, encore mieux si détachés par un racleur. Il est nécessaire de les éloigner à l’aide d’une pelle
mécanique équipée de cabine homologuée FOPS.

IMPORTANT
Pendant tout autre opération, le personnel doit se tenir à distance de la zone dangereuse.

AVERTISSEMENT
Il est important de prendre en compte que le forage engendre l’extraction de terrain au-
dessous de la surface d’appui du mât. Le sol pourrait par conséquent s’effondrer
progressivement et le mât, demeurant sans appui à cause de cette extraction, pourrait
occasionner le renversement de la machine. A cet effet a été prévue une soupape qui
permet de maintenir le mât toujours appuyé au sol. L’opérateur ne doit être pris au dépourvu
par ce mouvement.

Pour les pressions au sol et les limitations d’inclinaison du plan de travail, se rapporter au Manuel
d’Utilisation et d’Entretien de la machine.

EXTRACTION-BETONNAGE-NETTOYAGE DE LA TARIERE
Une fois le forage terminé, on procède à l’extraction de la tarière et des déblais et, simultanément,
au bétonnage du trou. Pour un bétonnage optimal, il faut éviter toute remontée brusque ne
permettant pas le remplissage immédiat du vide laissé au-dessous de la mèche de la tarière. Le
terrain qui s’effondre pourrait remplir ce vide et produire un remplissage discontinu. Exécuter le
bétonnage de façon continue et adapter la vitesse d’extraction à la vitesse de coulée du béton. Il
est convenable de s’équiper d’instruments de contrôle et d’en suivre les indications.
Pendant l’extraction, les déblais amenés en surface doivent être éloignés de l’entrée du trou afin
qu’ils ne tombent pas d’une hauteur élevée en engendrant des risques sérieux.
DANGER
Des blocs d’argile et de grosses pierres tombant de la tarière peuvent occasionner même la
mort. En présence de terrains entraînant des risques, enlever les déblais de la tarière
pendant son extraction, au moyen, par exemple, d’une pelle à bras ou d’un excavateur
équipés de façon adéquate.

ManualeUtente_F.doc
AT000108/F Rév.0 01/2005 AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL

CFA - page 24

La société Soilmec fournit un racleur avec organes rotatifs qui bougent le long des spires en
nettoyant la tarière même sans qu’elle tourne.
Il est nécessaire de :
1. garder le racleur à 3-4 mètres du sol pour éviter toute éjection de déblais à distance ;
2. ne pas plonger le racleur dans le tas de déblais enlevés pour ne pas les ramener sur les
parties de tarière déjà nettoyées.
3. faire en sorte que le pelle éloigne le tas de déblais de façon continue pendant l’extraction.

DANGER
Les mouvements de translation et de rotation du racleur peuvent entraîner le risque
d’écrasement et de choc. Lorsque le racleur est en marche, le personnel doit se tenir à
distance de la zone dangereuse.

DANGER
Au cours du pompage, des secouements et des piques de pression dans le tube de
bétonnage se vérifient, avec conséquent desserrage d’écrous et chute d’objets. Prêter
beaucoup d’attention au tube. Raccorder les éléments du tube entre eux et à la machine, au
moyen de câbles en acier ou de chaînes de sûreté.

NETTOYAGE DU TROU
Une fois l’extraction terminée, éloigner les déblais de la zone tout autour du trou et nettoyer la
zone au moyen de la pelle mécanique. Eliminer les résidus de béton à l’aide d’une pelle avant
d’introduire la cage.

MISE EN ŒUVRE DE LA CAGE


Pendant le nettoyage de l’entrée du trou, il est possible d’accrocher le câble de service à
l’extrémité supérieure de la cage transportée près de la machine par un équipement approprié.
Lorsque la zone est dégagée, la cage est soulevée en position verticale par la machine et
positionnée au centre du trou. Par la suite, la cage descend dans le trou par gravité.
Il est possible de faciliter la phase finale de descente à l’aide du vibrateur à cloche spécifique.

DANGER
La cage suspendue peut osciller et heurter le personnel. Le personnel doit ouvrer avec le
plus grand soin.

DANGER
Le poids de la cage doit respecter les limites indiquées dans le tableau de charge du treuil
auxiliaire. La longueur de la cage ne doit pas dépasser la hauteur disponible.

DANGER

ManualeUtente_F.doc
AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL AT000108/F Rév.0 01/2005

CFA - page 25

De par sa nature fragile, la cage pourrait se rompre accidentellement dans la zone


d’élinguage et tomber sur l’opérateur au sol préposé à sa manutention. Avant toute
manœuvre, vérifier que la solidité de la structure.

EMPLOI ALTERNATIFS

ƒ Il est possible d’exécuter le forage dans un avant-puits enfoncé auparavant à l’aide d’une autre
machine (vides, couches de remblai instables).
ƒ En présence d’un terrain suffisamment stable, il est possible de forer à la tarière continue en
extrayant la tarière sans pomper simultanément le béton. Le bétonnage peut être effectué par
la suite au moyen d’une autre machine (drains en sable et drains “sandwich”).
ƒ Pour la réalisation de puits d’extraction de gaz (décharges), la phase de bétonnage est
remplacée par la mise en œuvre d’un tube filtrant scellé au sol.

ManualeUtente_F.doc
AT000108/F Rév.0 01/2005 AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL

CFA - page 26

MISE HORS SERVICE


MODALITE DE STATIONNEMENT LORS DE LA MISE HORS SERVICE
(VENT FORT, TERRAIN MOUVANT, PANNES)
Dans certaines conditions il peut s’avérer nécessaire de mettre la machine hors service et sans
surveillance pendant des périodes de temps plus ou moins longues.
ƒ Pannes mécaniques
ƒ Arrêt du travail pour des raisons d’organisation
ƒ Conditions climatiques adverses (vent fort, pluie, basse température, etc.)
Dans ces cas, des conditions de danger dues au lent relâchement des pistons (stabilisateurs,
tirants du mât, tirants du bras, etc.) pourraient se vérifier et engendrer le mouvement de certains
composants jusqu’au possible renversement de la machine.
Le vent fort ou un terrain mouvant en raison de la pluie ou d’inondations représentent d’autres
causes possibles de perte de stabilité de la machine.
Des températures très basses peuvent endommager certains composants de la machine.

AVERTISSEMENTS POUR LA STABILITE DE LA MACHINE


ƒ Choisir une surface d’appui stable (ciment, rocher, couches de remblai solides, plates-formes
de travail en bois, bases métalliques).
ƒ Se rapporter au chapitre « LIMITES ENVIRONNEMENTALES » du Manuel d’Utilisation et
d’Entretien de la machine pour établir la façon et la configuration de stationnement de la
machine.
ƒ En cas de conditions environnementales particulièrement adverses, utiliser des contrevents.
S’adresser au Service Après-vente Soilmec pour toute information sur leur mise en place.
L’utilisation des contrevents est convenable pour les grues à tour dont le démontage est long
et coûteux.

AVERTISSEMENTS EN CAS DE BASSES TEMPERATURES


Voir le Manuel d’Utilisation et d’Entretien pour plus de renseignements sur la mise hors service et
la façon de rangement de la machine.

ManualeUtente_F.doc
AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL AT000108/F Rév.0 01/2005

CSP - page 27

EMPLOI PREVU DE L’EQUIPEMENT CSP

L’équipement CSP (pieux sécants tubés) est conçu pour le forage à la tarière continue de trous
verticaux dans des tubes de revêtement.
Les champs d’applications typiques sont les suivants :
- Soutènement à base de pieux sécants, à savoir partiellement superposés (compénétrés), de
béton coulé en place. Le revêtement très dur assure le caractère rectiligne de l’excavation qui,
au contraire, tend à se déplacer de la zone du béton durci vers les zones avec terrain ou
béton friable.
- Pieux à la tarière continue, en présence de sols assez instables. Le revêtement permet d’éviter
l’effondrement au cours du forage.
- Pieux à la tarière continue dans des nappes mouvantes. Le revêtement évite le délavage du
béton.
- Pieux ou forages à tolérances très limitées en termes de verticalité.

L’équipement se compose principalement de deux tables de rotation :


- la table supérieure qui entraîne la tarière continue ;
- la table inférieure qui entraîne le tube de revêtement.
La table de rotation supérieure est celle normalement utilisée pour l’entraînement de la tarière
continue, tandis que la deuxième présente un passage intégral pour l’extraction de la tarière.

Toutes les phases de travail entraînent des risques, même si très rares. Nous mentionnons entre
autres :
ƒ Le risque de chute accidentelle et d’éjection d’objets, tels que déblais, écrous et autres
composants de la machine, malgré la présence de dispositifs de sécurité, les contrôles
périodiques et l’entretien.
ƒ Le risque d’écrasement et d’accrochage dû à des organes en mouvement, tels que les
chenilles, la tourelle, le mât et les tirants, l’outil de forage, etc. Il n’est pas possible d’isoler ces
organes complètement à l’aide de protections car, souvent, celles-ci les rendent plus
dangereux.
ƒ Le risque d’oscillation des charges suspendues, telles que la cage d’armature.
ƒ Le risque d’écrasement par d’autres machines, telles que la pelle mécanique pour
l’enlèvement des déblais, la grue, la bétonnière, etc.
Par conséquent, une zone dangereuse autour de la machine est définie et des avertissements
généraux sont indiqués ci-dessous :
1. Seulement le personnel formé et à connaissance des opérations à exécuter et des risques
que celles-ci entraînent peut avoir accès à la zone de travail.
2. Seulement l’opérateur doit se trouver à bord de la machine.
3. Personne ne peut monter sur le capot de la tourelle sauf qu’en cas d’urgence ou pour des
opérations d’entretien avec la machine obligatoirement arrêtée.

ManualeUtente_F.doc
AT000108/F Rév.0 01/2005 AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL

CSP - page 28

4. Le personnel autour de la machine doit occuper de préférence des positions bien visibles à
l’opérateur.
5. Il faut demeurer dans les zones dangereuses seulement pendant le temps nécessaire pour
l’exécution des opérations.
6. Pour les raisons citées ci-dessus, la zone la plus dangereuse se trouve dans un rayon de 4
mètres de l’outil.
7. Une deuxième zone dangereuse, due à la possible chute de la cage et du tube de bétonnage
pendant les phases respectives d’utilisation, a un rayon d’environ 14 mètres.

PHASES DE TRAVAIL

La machine a été conçue pour une utilisation spécifique ; des variantes, prévues ou prévisibles,
sont illustrées par la suite.

IMPORTANT
Toute autre utilisation est interdite.

Si l’usager désire ou doit utiliser la machine d’une façon différente, pour des raisons de sécurité,
l’autorisation écrite du constructeur est requise.

DEPLACEMENTS
Le déplacement de la machine est l’opération nécessaire pour couvrir une distance plus ou moins
longue sur un terrain plus ou moins accidenté entre une zone de travail et l’autre.
Cette opération comporte l’utilisation simultanée des deux chenilles ou d’une chenille à la fois ou
en contre-rotation, alors que plus rarement on fait recours à la rotation de la tourelle et, si
nécessaire pour des raisons de stabilité de la machine, à des variations d’inclinaison du mât.

DANGER
Le mouvement de ces composants non protégés peut entraîner le risque d’écrasement et de
rester prisonnier. L’opérateur dans la cabine doit être la seule personne présente à bord de
la machine et dans un rayon de 14 mètres.

Le plan de travail doit pouvoir tolérer les pressions au sol engendrées par la machine (voir le
Manuel d’Utilisation et d’Entretien fourni avec la machine).

DANGER
Tout effondrement, même limité, du sol pourrait occasionner une inclinaison de la machine
jusqu’à son renversement.

ManualeUtente_F.doc
AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL AT000108/F Rév.0 01/2005

CSP - page 29

Pendant le déplacement, la machine peut devoir affronter des rampes et de légères dénivellations.
Pour les pentes maximales à respecter, se rapporter au Manuel d’Utilisation et d’Entretien de la
machine.

DANGER
Les pentes ont un impact sur la machine et peuvent en provoquer le renversement.

DANGER
La position du parallélogramme et du mât est importante aux fins de la stabilité de la
machine. Pour éviter toute situation dangereuse, respecter rigoureusement les indications
fournies (voir le Manuel d’Utilisation et d’Entretien livré avec la machine).

Il faut prendre en compte que la phase de déplacement peut s’avérer plus dangereuse pour la
stabilité de la machine que la phase de travail. Le terrain peut en effet être accidenté ou mouvant
et les accélérations de départ et d’arrêt peuvent engendrer des forces susceptibles de causer le
renversement de la machine.

POSITIONNEMENT DE LA MACHINE
Le positionnement de la machine prévoit une série de petits déplacements par le biais des
chenilles et de la rotation de la tourelle vouées à aligner l’axe de l’outil avec le piquet signalant
l’axe du forage à exécuter.
La phase de positionnement inclut l’opération de mise à plomb du mât.

DANGER
Même au cours de cette phase, à bord de la machine ne doit être présent que l’opérateur. Si
la présence d’un assistant au sol s’avère nécessaire pour le centrage avec le piquet, cette
personne doit demeurer dans cette zone seulement pendant le temps strictement nécessaire
et elle doit respecter rigoureusement les avertissements généraux de 1 à 7 cités auparavant.
Se tenir à distance de tout organe en mouvement.

AVERTISSEMENT
Quand la pompe à béton est liée directement à la table de rotation, le tuyau de
raccordement pourrait être trop tendu pendant les déplacements et entraîner le risque de
renversement de la machine.

PREPARATION
Les opérations de préparation au forage sont les suivantes : mise en place du pied stabilisateur,
mise d’aplomb du mât, nettoyage du goulot de sortie du béton et assemblage de la lardoire de
fermeture.

ManualeUtente_F.doc
AT000108/F Rév.0 01/2005 AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL

CSP - page 30

IMPORTANT
Pendant ces opérations, l’opérateur se trouve dans la zone la plus dangereuse.
Il est nécessaire de :
• vérifier préalablement qu’il n’y a pas de déblais sur le point de tomber
• demeurer dans cette zone le temps minimum nécessaire.
• exécuter les opérations avec la machine arrêtée et sous la surveillance du machiniste.

DANGER
Pendant la phase d’appui au sol de la base du mât, l’opérateur doit prêter une attention
particulière aux pieds.

FORAGE
La manœuvre de déplacement vertical de la tarière continue s’effectue à l’aide d’un palan à quatre
poulies et du câble principal passant par elles.
La manœuvre de déplacement vertical du tube de revêtement s’effectue à l’aide d’un palan à deux
poulies et du câble le câble de service agissant sur le chariot coulissant.
Pendant l’enfoncement, le chariot descend jusqu’à la base du mât et fixé dans cette position à
l’aide de deux verrous à commande hydraulique ; il est ainsi utilisé en tant que renvoi du câble de
service qui descend de la tête d’un côté, passe par une poulie du chariot et remonte ensuite
jusqu’à la table de rotation du tubage. Une fois atteinte cette position, le câble passe par une
poulie installée sous la table de rotation et descend à nouveau jusqu’au chariot où, à l’aide d’une
deuxième poulie, il est renvoyé à la tête.
Pendant l’extraction, le chariot coulissant est appuyé au-dessous de la table de rotation du tubage,
alors que sur le côté opposé se trouve le câble qui descend de la tête, traverse le chariot et
remonte jusqu’à la tête.
Le sens de rotation standard du tube est anti-horaire et opposé au sens de rotation de la tarière
pour permettre la remontée des déblais.

DANGER
La rotation dans le même sens de deux tables de rotation au couple de rotation maximum
endommage sérieusement la structure du mât aussi bien que de la machine.

AVERTISSEMENT
Si on fait tourner le tube de revêtement dans le même sens de la tarière, les déblais
s’amassent en formant un bouchon qui en empêche la montée.

L’extrémité inférieure du tube de revêtement est doté de dents, tout comme un carottier. Ces dents
sont orientées pour une rotation anti-horaire pendant la phase de forage.

ManualeUtente_F.doc
AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL AT000108/F Rév.0 01/2005

CSP - page 31

AVERTISSEMENT
Si on fait tourner le tube de revêtement dans le sens horaire, les dents peuvent
s’endommager ou sortir de leurs logements.
Les dents doivent être intactes pour garantir la vitesse de forage dans des rochers, du béton
et des couches cimentées.

Pour un forage optimal, il faut éviter que la tarière pénètre dans le sol pareillement à un “tire-
bouchon”, car, dans ce cas, l’outil s’arrête après quelques mètres. Nous conseillons, au contraire,
de faire avancer la tarière de façon continue ou à des brefs intervalles, de façon à ce que les
déblais se détachent des parois du trou et remontent à la surface sans bloquer l’espace entre les
spires.
Pendant le forage, la présence du personnel n’est pas requise dans la zone à proximité de la
machine, exception faite pour deux opérations.
Une fois que l’outil est avancé d’un mètre, ouvrir manuellement le guide ouvrable à la base de la
tarière (si présent). Exécuter cette opération avec l’outil arrêté et sous la supervision de l’opérateur
en cabine.
Les déblais qui remontent le long de l’axe creux de la tarière s’amassent tout autour de l’entrée du
trou, encore mieux si détachés par un racleur. Il est nécessaire de les éloigner à l’aide d’une pelle
mécanique équipée de cabine homologuée FOPS.

IMPORTANT
Pendant tout autre opération, le personnel doit se tenir à distance de la zone dangereuse.

La remontée des déblais, avec la tarière nettoyée, entraîne d’abord le remplissage de l’axe de la
tarière dans le tube. Les déblais commencent à tomber en dehors de l’extrémité supérieure du
tube seulement après avoir excavé presque la moitié de la partie tubée (8m si le tube a une
longueur de 16m).

DANGER
Les déblais tombent d’une hauteur qui rend très dangereuse la présence du personnel à
proximité de la zone de forage. Des pierres, si présentes, peuvent rebondir et éjecter des
pierrailles. La zone environnant l’excavation comprese dans un rayon de 8 mètres est
interdite.

Quelques déblais pourraient demeurer attachés aux composants mobiles ou fixes de la machine,
se sécher et former des dépôts de plus en plus grands, et entraver, par conséquent, le
fonctionnement du racleur et le glissement des déblais.

IMPORTANT
A chaque cycle de travail, lorsque le racleur est près du sol, éliminer tous dépôts présents et
procéder à un nettoyage sommaire.

ManualeUtente_F.doc
AT000108/F Rév.0 01/2005 AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL

CSP - page 32

AVERTISSEMENT
Il est important de prendre en compte que le forage engendre l’extraction de terrain au-
dessous de la surface d’appui du mât. Le sol pourrait par conséquent s’effondrer
progressivement et le mât, demeurant sans appui à cause de cette extraction, pourrait
occasionner le renversement de la machine. A cet effet a été prévue une soupape qui
permet de maintenir le mât toujours appuyé au sol. L’opérateur ne doit être pris au dépourvu
par ce mouvement.

Pour les pressions au sol et les limitations d’inclinaison du plan de travail, se rapporter au Manuel
d’Utilisation et d’Entretien de la machine.

EXTRACTION-BETONNAGE-NETTOYAGE DE LA TARIERE
La procédure de bétonnage envisagée et conseillée consiste à couler le béton en extrayant
seulement la tarière, alors que le tube de revêtement demeure enfoncé. Ainsi, la tarière passe
complètement dans le racleur et il est possible d’enlever le plus grand nombre de déblais possible.
Une fois le bétonnage terminé, le revêtement est extrait. Au cas où le tube et la tarière seraient
extraits simultanément, beaucoup de déblais restent sur la tarière.

DANGER
Si les déblais demeurent sur la tarière, lors de l’excavation successive, la sortie de l’entrée
du trou commence à la hauteur maximale, en augmentant le danger d’éjection de fragments.

DANGER
Le poids des déblais sur la tarière peut compromettre la stabilité de la machine en
mouvement.

Si une partie de l’excavation dépasse l’extrémité inférieure du tube, pour un bétonnage optimal, il
faut éviter toute remontée brusque ne permettant pas le remplissage immédiat du vide laissé au-
dessous de la mèche de la tarière. Le terrain qui s’effondre pourrait remplir ce vide et produire un
remplissage discontinu. Exécuter le bétonnage de façon continue et adapter la vitesse d’extraction
à la vitesse de coulée du béton. Il est convenable de s’équiper d’instruments de contrôle et d’en
suivre les indications.
Pendant l’extraction, les déblais amenés en surface doivent être éloignés de l’entrée du trou afin
qu’ils ne tombent pas d’une hauteur élevée en engendrant des risques sérieux.

DANGER
Avant d’extraire le tube, vérifier que, sur le tubage ou sur le racleur, il n’y a pas de déblais
susceptibles de tomber d’une hauteur élevée pendant les phases de mise en œuvre de la
cage et de préparation. Le cas échant, éliminer ces déblais.

Au cours de l’extraction, enlever le tas de déblais de façon continue à l’aide d’une pelle.

ManualeUtente_F.doc
AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL AT000108/F Rév.0 01/2005

CSP - page 33

DANGER
Des blocs d’argile et de grosses pierres tombant de la tarière peuvent occasionner même la
mort. En présence de terrains entraînant des risques, enlever les déblais de la tarière
pendant son extraction, au moyen, par exemple, d’une pelle à bras ou d’un excavateur
équipés de façon adéquate.

La société Soilmec fournit un racleur avec organes rotatifs qui bougent le long des spires en
nettoyant la tarière même sans qu’elle tourne.
Il est nécessaire de :
1. garder le racleur à 3-4 mètres du sol pour éviter toute éjection de déblais à distance ;
2. ne pas plonger le racleur dans le tas de déblais enlevés pour ne pas les ramener sur les parties
de tarière déjà nettoyées.
3. faire en sorte que le pelle éloigne le tas de déblais de façon continue pendant l’extraction.

DANGER
Les mouvements de translation et de rotation du racleur peuvent entraîner le risque
d’écrasement et de choc. Lorsque le racleur est en marche, le personnel doit se tenir à
distance de la zone dangereuse.

DANGER
Au cours du pompage, des secouements et des piques de pression dans le tube de
bétonnage se vérifient, avec conséquent desserrage d’écrous et chute d’objets. Prêter
beaucoup d’attention au tube. Raccorder les éléments du tube entre eux et à la machine, au
moyen de câbles en acier ou de chaînes de sûreté.

NETTOYAGE DU TROU
Une fois l’extraction terminée, éloigner les déblais de la zone tout autour du trou et nettoyer la
zone au moyen de la pelle mécanique. Eliminer les résidus de béton à l’aide d’une pelle avant
d’introduire la cage.

MISE EN ŒUVRE DE LA CAGE


La mise en œuvre de la cage d’armature dans le pieu peut s’effectuer selon deux méthodes
différentes.
Enfoncement dans le béton coulé après l’extraction du tube et le déplacement de la machine,
comme c’est le cas avec la tarière continue.
Détachement du tube de la table de rotation inférieure, au moyen de vis, et enfoncement de la
cage dans le tube. Exécuter le bétonnage au moyen d’un tube de bétonnage fourni par un tiers et
procéder ensuite à l’extraction du tube par la machine.

IMPORTANT

ManualeUtente_F.doc
AT000108/F Rév.0 01/2005 AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL

CSP - page 34

En suivant la deuxième procédure, l’opérateur qui exécute le détachement doit travailler à


l’abri de la marquise fixée à la table de rotation inférieure, pour éviter toute exposition à la
chute de déblais.

Pendant le nettoyage de l’entrée du trou, il est possible d’accrocher le câble de service à


l’extrémité supérieure de la cage transportée près de la machine par un équipement approprié.
Lorsque la zone est dégagée, la cage est soulevée en position verticale par la machine et
positionnée au centre du trou. Par la suite, la cage descend dans le trou par gravité.
Il est possible de faciliter la phase finale de descente à l’aide du vibrateur à cloche spécifique.

DANGER
La cage suspendue peut osciller et heurter le personnel. Le personnel doit ouvrer avec le
plus grand soin.
DANGER
Le poids de la cage doit respecter les limites indiquées dans le tableau de charge du treuil
auxiliaire. La longueur de la cage ne doit pas dépasser la hauteur disponible.

DANGER
De par sa nature fragile, la cage pourrait se rompre accidentellement dans la zone
d’élinguage et tomber sur l’opérateur au sol préposé à sa manutention. Avant toute
manœuvre, vérifier que la solidité de la structure.

ManualeUtente_F.doc
AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL AT000108/F Rév.0 01/2005

CSP - page 35

EMPLOIS ALTERNATIFS
Il est possible d’exécuter le forage dans un avant-puits enfoncé auparavant à l’aide d’une autre
machine (vides, couches de remblai instables).
En présence d’un terrain suffisamment stable, il est possible de forer à la tarière continue en
extrayant la tarière sans pomper simultanément le béton. Le bétonnage peut être effectué par la
suite au moyen d’une autre machine (drains en sable et drains “sandwich”).
Pour la réalisation de puits d’extraction de gaz (décharges), la phase de bétonnage est remplacée
par la mise en œuvre d’un tube filtrant scellé au sol.

USAGES INTERDITS
Il est expressément interdit d’utiliser la machine pour :
- Soulever et transporter des charges
- Charger-décharger un camion
- Déplacer des déblais à poussée
- Déplacer des équipements de chantier à poussée ou à traction.
Plus en général, il est interdit d’utiliser la machine pour des buts différents de ceux prévus et
illustrés dans les deux paragraphes précédents.

ManualeUtente_F.doc
AT000108/F Rév.0 01/2005 AVERTISSEMENTS GENERAUX DE TRAVAIL

CSP - page 36

MISE HORS SERVICE


MODALITE DE STATIONNEMENT LORS DE LA MISE HORS SERVICE
(VENT FORT, TERRAIN MOUVANT, PANNES)
Dans certaines conditions il peut s’avérer nécessaire de mettre la machine hors service et sans
surveillance pendant des périodes de temps plus ou moins longues.
ƒ Pannes mécaniques
ƒ Arrêt du travail pour des raisons d’organisation
ƒ Conditions climatiques adverses (vent fort, pluie, basse température, etc.)
Dans ces cas, des conditions de danger dues au lent relâchement des pistons (stabilisateurs,
tirants du mât, tirants du bras, etc.) pourraient se vérifier et engendrer le mouvement de certains
composants jusqu’au possible renversement de la machine.
Le vent fort ou un terrain mouvant en raison de la pluie ou d’inondations représentent d’autres
causes possibles de perte de stabilité de la machine.
Des températures très basses peuvent endommager certains composants de la machine.

AVERTISSEMENTS POUR LA STABILITE DE LA MACHINE


ƒ Choisir une surface d’appui stable (ciment, rocher, couches de remblai solides, plates-formes
de travail en bois, bases métalliques).
ƒ Se rapporter au chapitre « LIMITES ENVIRONNEMENTALES » du Manuel d’Utilisation et
d’Entretien de la machine pour établir la façon et la configuration de stationnement de la
machine.
ƒ En cas de conditions environnementales particulièrement adverses, utiliser des contrevents.
S’adresser au Service Après-vente Soilmec pour toute information sur leur mise en place.
L’utilisation des contrevents est convenable pour les grues à tour dont le démontage est long
et coûteux.

AVERTISSEMENTS EN CAS DE BASSES TEMPERATURES


Voir le Manuel d’Utilisation et d’Entretien pour plus de renseignements sur la mise hors service et
la façon de rangement de la machine.

ManualeUtente_F.doc
Notes
SOILMEC S.p.A. 5819, Via Dismano I-47023 CESENA - ITALY
Tel. +39-(0)547-319111 - Fax +39-(0)547-318544
Web: http//www.soilmec.it - E-Mail: Soilmec@soilmec.it