Vous êtes sur la page 1sur 4

Les difficultés financières

Les principales difficultés qu’en souffrent les PME sont de caractère financières, allant
jusqu’au menacer leur existence. Ces difficultés trouvent leurs explications dans plusieurs
raisons, d’abord il y’a une relative instabilité de leur autofinancement comparé à celui des
plus grandes entreprises.

Ensuite, en ce qui concerne les crédits, la banque intervient dans le financement des projets
des PME suivant une étude de faisabilité laquelle est fondée sur des données techniques et
économico financières, si le projet est fiable la banque de finance. Certains promoteurs
estiment que la banque refuse de financer leurs projets mais occultent les raisons qui ont
motivé le refus.

En cas d’évolution, la PME peut rencontrer des rigidités au changement. Dans une PME, les
salariés ont des évolutions de carrière (verticales et horizontales) moins importantes que dans
les GE. Un changement pourrait les conduire à assumer des nouvelles fonctions pour
lesquelles ils ne sont pas formés et ainsi modifier le climat social. La PME devra s’appuyer
sur ses forces et limiter l’impact de ses faiblesses pour déterminer la stratégie la mieux
adaptée à son activité et à sa position dans l’environnement économique.

Généralement les faiblesses de la PME et les contraintes liées à son développement au sein
d’une économie se rencontre dans un même point d’intersection d’où nous allons bien
décortiquer cet axe dans le 3ème chapitre.

Définition de l’entreprise :

Une entreprise est un groupement humain hiérarchisé qui met en œuvre des moyens
intellectuels, physiques et financiers pour produire, former, distribuer les richesses
conformément à des buts définis pour réaliser un profit.

En plus de réaliser un profit, l’entreprise a pour objectif de répondre aux questions


fondamentales importantes de l’économie : Que produire ? Quels sont les besoins du marché
afin de les satisfaire ? Pour qui produire ? Quelle est la catégorie des consommateurs ayant
exprimé le besoin ? Comment produire ? Quelles matières employer, quelles techniques, quels
investissements, quelles personnes…

On peut dire que l’entreprise est une unité de production de biens et de services, mais c’est
aussi une unité de répartition des richesses :

- Pour fabriquer des biens et des services, l’entreprise doit combiner différents facteurs de
production.
Le but de l’entreprise est d’atteindre l’efficacité maximale afin de minimiser les coûts et de
réaliser des profits. Pour cela elle recherche la meilleure combinaison possible des facteurs de
production.
- L’entreprise en tant qu’unité de répartition des richesses. Les richesses créées encore
appelées "valeurs ajoutées" servent par la suite à rémunérer l’ensemble des agents
économiques ayant participé à l’activité de production de l’entreprise.

L’objet de ce chapitre se limite dans la présentation de l’image de la PME marocaine, son rôle
dans la vie économique et sociale, ses forces et ses faiblesses, et le besoin d’une PME à un
financement.
Dans une économie en voie de développement comme celle du Maroc, la PME occupe
certainement une place de grande importance en vue de sa participation efficace à la
promotion de dimension sociale et du développement économique ou le chômage tend à
s’intensifier chaque année. Le remède à ces problèmes et rempli par les rôles indispensable de
la PME au sein de l’économie du pays.

Dans notre pays, de nombreuses recherches ont été faites sur la création et les
obstacles à la création des petites et moyennes entreprises, mais elles n’ont pas
vraiment porté de l’intérêt pour l’économie algérienne, c’est pour cela que nous nous
sommes dit qu’il valait mieux que nous travaillons sur ce thème. Cependant, notre travail
a pour but de trouver quels sont les obstacles à la création des PME au niveau de la
commune de Bejaia, ce thème nous a beaucoup semblé très intéressant, car la création
d’entreprise joue un rôle crucial dans la création des richesses et dans la contribution au
développement économique, et on s’est dit qu’en travaillant sur ce sujet nous porterons
quelque chose d’utile, pour encourager la recherche concernant ce thème.
L’entrepreneuriat apparait comme un phénomène complexe, multidimensionnel et
assez difficile à définir. Il existe différentes définition du terme « entrepreneuriat »,
chacune a un certain degré de pertinence. L’entrepreneuriat peut être définit comme le
processus qui conduit un entrepreneur à la création d’entreprise, ce phénomène de
l’entrepreneuriat combine deux niveaux fondamentaux d’analyse, à savoir : l’individu et
l’organisation créée par celuici, l’un se définie par l’autre et vice versa. L’entrepreneur est
l’acteur principal, il est l’origine des innovations, sa réussite est conditionnée par le
caractère novateur de ses idées, c’est lui le créateur de richesses, le développement de
son entreprise dépend de lui et des programmes qu’il a mis au début de la création de
son entreprise.

L’Algérie représente une opportunité très attractive pour les investisseurs et les
créateurs d’entreprises, mais malheureusement le gouvernement ne rend pas compte
que le secteur de la création d’entreprise, plus précisément celui des petites et
moyennes entreprises est le secteur le moins couteux pour le développement
économique du pays, il n’arrive pas à réunir et enrichir les efforts en matière de
promotion, de suivi, et d’accompagnement, malgré les programmes d’aide à la création
des entreprises qui existent en Algérie, l’entrepreneuriat rencontre sans arrêt des
difficultés, à la tête de liste de ces obstacles, on trouve le financement, que pendant
notre enquête de terrain, les entrepreneurs interrogés ont témoigné qu’ils avaient
rencontré des problèmes financiers lors de la création de leur entreprises, les obstacles
administratives freinent le processus de création, c’est ce qui est conclus lors de notre
enquête, il n’y a pas que ça, la obstacles liés à la formation, l’étude qu’on a fait nous a
montré que la plus part des entrepreneurs interrogé n’ont suivi une formation pour avoir
des qualifications entrepreneuriales, l’étude nous a montré aussi que les entrepreneurs
manque de bonne idée d’affaire. On trouve également comme risque à la création des
petites et moyennes entreprises le foncier, ce dernier est très cher pour une personne
désirant monter sa propre affaire à l’aide d’un dispositif d’appui à la création d’entreprise,
surtout si il a choisi la région de Bejaia où le loyer a un prix exorbitant. D’après l’enquête
de terrain que nous avons mené et d’après l’analyse des réponses obtenues, nous
pensons que les obstacles à la création des petites et moyennes entreprises peuvent
être réduits si l’Etat va réunir, organiser, et enrichir le secteur de la création d’entreprise
en matière de promotion, de suivi, de formation, d’appui, et d’étude, le tissu économique
doit être densifié, l’Etat doit être plus pertinent, et il doit dépasser les lourdeurs
administratives et bureaucratiques, l’Etat doit aérer le climat des affaires, il doit
également investir dans la formation entrepreneuriale, et dans la formation
professionnelle, revoir les programmes universitaires, car ils ne sont pas équilibrés entre
la pratique et la théorie. On peut également réduire ces obstacles à la création des
entreprises par la sensibilisation des individus de l’intérêt qu’elle porte la création d’une
entreprise, encourager les citoyens à consommer les produits nationaux, du coup c’est
encourager la production locale, d’où l’encouragement de la création des entreprises. On
peut également encourager l’entrepreneuriat par la réduction des impôts.

L’Algérie peut assurer une économie forte, si seulement elle a su comment exploiter le
secteur de l’entrepreneuriat en général et celui des PME en particulier, car elle dispose
des potentialités énormes, comme les richesses naturelles, le capital humain, le capital
financier qu’elle tire des hydrocarbures, sa situation stratégique sur la méditerranée. La
même chose pour la wilaya de Bejaia, la création d’entreprise peut contribuer fortement
à son développement, il faut juste qu’elle organise les facteurs menant à la réussite de
ce secteur qui est la création des petites et moyennes entreprise.

La création d’entreprise est un processus complexe, l’entrepreneur est l’acteur principal dans
l’entreprise, c’est lui le créateur de richesse.

L’objet de ce travail est d’identifier les obstacles à la création de l’entreprise au Maroc. Il en


ressort que les entrepreneurs enquêtées ont eu des obstacles, que ce soit financières, ou des
obstacles liés à la formation… contrairement à lhypothése initiale le financement ne
represente pas l’obstacle principal à la création d’une entreprise

Vous aimerez peut-être aussi