Vous êtes sur la page 1sur 32

MERCREDI 24 JUIN 2020

76E ANNÉE– NO 23469


2,80 € – FRANCE MÉTROPOLITAINE
WWW.LEMONDE.FR –
FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY
DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO

SCIENCE & MÉDECINE  – 4 PAGES  PERTURBATEURS ENDOCRINIENS : LES SEMEURS DE DOUTE ­ ENTRETIEN AVEC LE PATRON DU « LANCET »

Comment la France peut vivre avec sa dette
▶ La dette publique fran­ ▶ Recettes fiscales en ▶ Douze ans après la crise ▶ Pour financer ces ▶ Le gouvernement
çaise devrait culminer à baisse, prise en charge par financière de 2008, l’heure dépenses, l’Etat emprunte se refuse à toute hausse
120,9 % du PIB en 2020, l’Etat du chômage partiel n’est plus à l’orthodoxie sur les marchés financiers d’impôts pour éponger
selon le projet de loi de fi­ et aides aux entreprises budgétaire, mais au sauve­ à des taux très bas, grâce la dette et compte sur
nances rectificative sou­ ont fait exploser le déficit tage et à la relance de la à la garantie de la Banque le retour de la croissance
mis, mardi, aux députés et l’endettement du pays machine économique centrale européenne PAGE S 8- 9

Hongkong « J’ÉTOUFFE » : LES DERNIERS MOTS DE CÉDRIC CHOUVIAT Violences


La tentation  ▶ Le livreur est mort, à Paris, en janvier, à la suite de son interpellation par la police
« Ici, c’est 
de l’exil gagne ▶ Des enregistrements téléphoniques lèvent le voile sur ce contrôle routier qui a dégénéré P. 11 les Grésilles, 
les habitants pas le Bronx » 
Depuis l’annonce du Du 12 au 15 juin, une
projet de loi de sécurité opération punitive menée
imposé par Pékin, étape par des Tchétchènes
supplémentaire dans a fait vingt blessés dans
la reprise en main par ce quartier de Dijon, dont
la Chine, de nombreux deux grièvement. Retour
Hongkongais envisagent sur l’enchaînement
de quitter leur ville des affrontements
PAGE 2 PAGE 12

Cisjordanie Ile­de­France
La vallée  Pécresse menace 
du Jourdain  d’arrêter de payer 
dans la peur  la SNCF et la RATP
de l’annexion Faute d’obtenir une
Le gouvernement compensation par l’Etat
israélien a annoncé vou­ des pertes causées par
loir enclencher l’annexion la crise du Covid, la prési­
d’une partie de la Cisjor­ dente de la région a averti
danie, dès le 1er juillet. les opérateurs de trans­
Dans les hameaux, port de son intention de
Extrait d’une vidéo de l’interpellation
les Palestiniens se deman­ de Cédric Chouviat, le 3 janvier. ne plus les payer à comp­
dent quel sera leur sort DOCUMENT « LE MONDE » ter du 8 juillet
PAGE 4 PAGE 13

Energie Vie démocratique Danse Enquête


L80xP81xH101, pouf L38xP51xH39, coque en bois noyer, cuir vachette fleur corrigée pigmentée, piètement alu.

L’Europe Convention Né dans les clubs


Félicien Kabuga Ensemble
Ecopart incluse 10,50€. Fabriqué en Europe. Offre valable uniquement dans les colori et cuir présentés.

va­t­elle manquer citoyenne : de New York,


de pétrole d’ici le référendum le voguing fait de et les spectres Royal
Fauteuil inclinable
du Rwanda
1990
à 2030 ? fait débat Paris sa capitale et son pouf
PAG E 16 CHRONIQUE P. 32 ET IDÉES P. 31 PAGE 2 2 ¤
Considéré comme le au lieu de 3133¤
financier du génocide des
LE REGARD DE PLANTU Tutsi, l’homme d’affaires
rwandais a été arrêté en
banlieue parisienne, le
16 mai. Il avait échappé à
la justice pendant plus de
vingt ans, dont dix passés
en France. Premier volet
de notre enquête
consacrée à sa traque
LE PLUS GRAND ESPACE RELAXATION À PARIS
PAGES 1 8-19

1
ÉDITORIA L
Paris 15e • 7j/7 • M° Boucicaut • P. gratuit
Canapés & fauteuils : 63 rue de la Convention, 01 45 77 80 40
LE CINÉMA FACE  Literie : 66 rue de la Convention, 01 40 59 02 10
Armoires lits : 58-60 rue de la Convention, 01 45 71 59 49
AU DÉFI DE  Kartell Shop : 60 bis rue de la Convention, 01 45 71 59 49
L’APRÈS­COVID Dressing et gain de place : 143 rue St-Charles, 01 45 79 95 15
Calligaris Store : 145 rue St-Charles, 01 45 75 02 81
P AGE 3 2 www.topper.fr Mobilier contemporain : 147 rue St-Charles, 01 45 75 02 81

Algérie 220 DA, Allemagne 3,70 €, Andorre 3,50 €, Autriche 3,80 €, Belgique 3,10 €, Cameroun 2 400 F CFA, Canada 5,70 $ Can, Chypre 3,20 €, Côte d'Ivoire 2 400 F CFA, Danemark 36 KRD, Espagne 3,50 €, Gabon 2 400 F CFA, Grande-Bretagne 3,10 £, Grèce 3,50 €, Guadeloupe-Martinique 3,20 €, Guyane 3,50 €,
Hongrie 1 330 HUF, Irlande 3,50 €, Italie 3,50 €, Liban 6 500 LBP, Luxembourg 3,20 €, Malte 3,20 €, Maroc 22 DH, Pays-Bas 3,80 €, Portugal cont. 3,50 €, La Réunion 3,20 €, Sénégal 2 400 F CFA, Suisse 4,40 CHF, TOM Avion 500 XPF, Tunisie 4,10 DT, Afrique CFA autres 2 400 F CFA
INTERNATIONAL
0123
2| MERCREDI 24 JUIN 2020

HONGKONG

LE CONTEXTE

LOI DE SÉCURITÉ
La Chine adoptera, probable-
ment lors d’une session de sa
Chambre d’enregistrement, entre
le 28 et le 30 juin, une loi sur la
« sécurité nationale » à Hongkong,
dont le principe a déjà été acté
fin mai. Ce texte est la réponse du
pouvoir chinois aux manifesta-
tions massives et aux heurts qu’a
connus la cité depuis juin 2019,
alors que le président Xi Jinping
ne tolère aucune contestation.
Les opposants y voient un coup
fatal porté au principe « un pays,
deux systèmes », censé garantir
durant cinquante ans l’autono-
mie et les libertés de l’ex-colonie
britannique, rentrée dans le giron
chinois en 1997.

ORGANE CENTRAL
Le texte stipule qu’un « organe de
sécurité nationale », relevant di-
rectement du gouvernement
central, sera institué à Hongkong.
Il sera chargé de réunir des infor-
mations et de poursuivre les cri-
mes contre la sécurité natio-
nale. La chef de l’exécutif local,
Carrie Lam, acquise à Pékin, aura
aussi la prérogative de nommer
des juges spécifiquement char-
Un jeune homme de 25 ans pose gés de traiter des crimes contre
avec son passeport britannique la sécurité nationale, alors que la
d’outre­mer, à Hongkong, ville s’enorgueillissait jusqu’à
le 3 juin. ANTHONY WALLACE/AFP présent de son Etat de droit.

Les Hongkongais tentés par l’exil
hongkong ­ correspondance La remise au pas opérée par la Chine de Xi Jinping magne avait été le premier pays à accorder
l’asile politique à deux jeunes Hongkongais,

E
migrer, c’est le sujet de conversa­
tion préféré au bureau. Mes col­
pousse les jeunes de la ville, craignant la perte de leurs poursuivis pour leur rôle lors d’« émeutes »
au cours du Nouvel An chinois de 2016.
lègues et même mes clients qui
cherchent un logement parlent
libertés et la répression, à envisager de partir Pour les jeunes manifestants, la destina­
tion de choix est désormais Taïwan, pour sa
de quitter Hongkong. Moi aussi proximité culturelle et linguistique et sur­
cela me plairait, mais ce n’est pas tout sa conscience de la menace que la
si simple, ça coûte cher », explique Alvin Tam, de dire, d’écrire et de penser en toute liberté, Dès la rétrocession à la Chine, les Hongkon­ Chine de Xi Jinping fait peser sur les liber­
34 ans, agent immobilier qui s’est fortement sans jamais se soucier de plaire ou non aux gais qui en avaient les moyens ont ressenti la tés. Selon la presse locale, au moins deux
mobilisé pendant le mouvement de protes­ autorités. Ils commémoraient chaque année nécessité d’avoir un « plan B », une sortie de cents opposants hongkongais s’y seraient
tation antigouvernemental, qu’il continue le massacre du 4 juin 1989 de la place Tianan­ secours. Le Canada en accueille plus de « réfugiés ».
de soutenir. Il regrette que ses parents men, un tabou en Chine. 600 000, les Etats­Unis 330 000 et le Royau­ C’est déjà à Taïwan que Lam Wing­kee, un
n’aient pas demandé, en 1997, le passeport L’hostilité des Hongkongais à l’égard du me­Uni environ 150 000. Et ce d’autant plus gérant de librairie qui s’était retrouvé détenu
britannique d’outre­mer (British National pouvoir central s’exprimant de manière de que les Hongkongais se démarquent par leur en Chine en octobre 2015 en raison d’ouvra­
Overseas), que le Royaume­Uni avait offert à plus en plus ouverte, Pékin a finalement dé­ haut niveau de qualification. Cette option ges critiques à l’égard du président chinois,
tous les habitants de Hongkong qui le sou­ cidé de précipiter la remise au pas, à la ca­ reste toutefois réservée à la classe moyenne a choisi de s’exiler en avril 2019. Il vient de re­
haitaient, à l’époque. Accordé à 3,4 millions dence chinoise, de sa « région administrative supérieure. Les plus riches quant à eux sont cevoir dans la nouvelle librairie qu’il a
de Hongkongais, il pourrait aujourd’hui leur spéciale ». déjà organisés, possédant divers passeports ouverte là­bas la visite de la présidente
faciliter considérablement l’accès à la ci­ et points de chute de par le monde. Pour taïwanaise, Tsai Ing­wen.
toyenneté britannique. « AGNEAUX SACRIFICIELS » d’autres, l’exil s’impose pour échapper à la Taipei a annoncé, jeudi 18 juin, un plan
Le premier ministre britannique, Boris Cela faisait sept ans que l’artiste de théâtre prison. « Dans mon procès, comme celui de d’action humanitaire afin d’accueillir les
Johnson, a annoncé, le 3 juin, en réponse au musical Jarita Wan, 33 ans, songeait à quitter mes nombreux coaccusés, il ne s’agit plus de Hongkongais en fuite pour des raisons poli­
projet de Pékin d’imposer une loi de sécurité Hongkong, et économisait pour. « L’idée me justice, mais de politique », affirme Brian tiques. A partir du 1er juillet, un bureau spé­
nationale à la ville, que leur droit de séjour tentait depuis longtemps. Puis il y a eu le mou­ « IL NE S’AGIT PAS  Leung, 26 ans, doctorant en sciences politi­ cial s’occupera de gérer leurs demandes lors­
de six mois au Royaume­Uni deviendrait un vement des parapluies », dit­elle en référence ques de l’université de Washington, à Seattle. qu’ils arrivent à Taïwan, et ils auront droit à
droit de travail de douze mois, ouvrant la à la mobilisation de la jeunesse qui dura D’ABANDONNER  une allocation de subsistance.
voie ensuite à la demande de citoyenneté de soixante­dix­neuf jours à l’automne 2014, La plupart des Hongkongais qui veulent
plein droit. déjà contre la mainmise de Pékin.
LE COMBAT, MAIS  PAS RÉSIGNÉS POUR AUTANT partir ou l’ont déjà fait ne sont pas résignés
Les plus violents épisodes de manifesta­ Elle voulut ensuite voter pour un candidat AU CONTRAIRE  Il était devenu instantanément célèbre dans pour autant. « Il ne s’agit pas d’abandonner le
tions, depuis l’annonce, au printemps 2019, aux législatives qui fut disqualifié en raison la soirée du 1er juillet 2019, en prenant la pa­ combat, mais au contraire de l’étendre », af­
d’un projet de loi permettant les extraditions de ses prises de position radicales et qui est DE L’ÉTENDRE »,  role à visage découvert, debout sur un bu­ firme l’étudiant en architecture Andy Leung,
vers la Chine, abandonné par la suite, avaient aujourd’hui en prison. « Et puis, il y a eu l’été reau de député au sein du Parlement local, qui va faire son doctorat en Angleterre avec
déjà incité nombre de Hongkongais à prépa­ 2019, et là j’ai franchi le pas… », explique­t­ AFFIRME L’ÉTUDIANT  pour expliquer l’action de quelques milliers l’intention d’y trouver ensuite un emploi.
rer leurs valises. Mais l’annonce, fin mai, du elle. En novembre 2019, elle est partie pour EN ARCHITECTURE  de manifestants qui venaient de prendre « Sans les Hongkongais de la diaspora, on
projet de loi de sécurité, perçu comme un de bon, à destination de Barcelone, avec l’ap­ d’assaut et de partiellement saccager cette n’aurait jamais eu les manifestations de sou­
tournant dans la reprise en main de la cité probation de sa famille qui constatait que ANDY LEUNG,  institution. Initialement inculpé pour avoir tien à notre mouvement dans cinquante
par la République populaire, a accéléré la ten­ son champ d’expression se réduisait comme pénétré avec effraction au sein du Conseil pays ! », ajoute Joshua Wong, le visage le
dance : 37 % y songeaient fin mai contre 24 % peau de chagrin. Les insinuations politiques QUI VA FAIRE  législatif, il a appris, à la veille de son plus connu à l’étranger de la jeunesse re­
au mois de mars, selon un sondage. contenues dans la pièce de théâtre qu’elle SON DOCTORAT  audience, qu’il devrait aussi répondre de belle, qui s’est battu pour rallier le soutien
Cette loi, dictée et imposée par Pékin, pu­ avait écrite « pour des enfants » n’avaient nouvelles charges, plus graves : comme ses des Etats­Unis au mouvement prodémocra­
nira les activités séparatistes, terroristes, la échappé à personne. EN ANGLETERRE coaccusés, il est maintenant mis en cause tie hongkongais.
subversion, ainsi que la collusion avec des Pour Quiterie Ng, 21 ans, en troisième an­ pour avoir pris part à une « émeute », un Après Taïwan, le Royaume­Uni, et les desti­
forces étrangères, des qualifications utili­ née d’études de commerce à l’université de terme que les autorités chinoises associent nations traditionnelles pour la diaspora chi­
sées en Chine continentale pour réprimer Hongkong, l’évolution politique a confirmé quasiment à un acte de terrorisme. Il estime noise que sont le Canada et l’Australie, les
les opposants au régime. Elle pourrait en­ la décision qu’elle avait déjà prise à moitié risquer désormais « au moins dix ans de pri­ Hongkongais élargissent à présent l’horizon
trer en vigueur tout de suite après son exa­ au cours de ses échanges universitaires à son », et a pour le moment renoncé à rentrer de leur exil en partant s’installer en Suède,
men par le Comité permanent de l’Assem­ Londres et à Berlin. « Il suffit d’aller ailleurs des Etats­Unis. en Irlande, en Slovaquie ou en Espagne.
blée nationale populaire chinoise entre le pour se rendre compte des défauts des condi­ La police a procédé à près de 9 000 arresta­ L’effroi causé par l’annonce de la loi de sé­
28 et le 30 juin et risque de remettre en tions de vie de Hongkong. J’ai fait des études tions depuis le début du mouvement de curité nationale a été ressenti jusqu’à Lis­
cause l’exception hongkongaise dans l’en­ de commerce juste pour avoir un salaire cor­ 2019. Plusieurs condamnations lourdes bonne. « On a soudain eu des dizaines d’ap­
semble chinois. rect ici, alors que ce à quoi j’aspire, c’est la bio­ pour des faits en apparence mineurs sont pels de Hongkong tous les jours », a indiqué à
Quand, en 1997, la Chine reprit dans son gi­ logie marine, dit­elle. En Allemagne, on vit déjà tombées. Une jeune fille de 23 ans vient Lusa, l’agence de presse lusophone, Kieron
ron l’ancienne colonie britannique, elle pro­ plus près de la nature, et à Londres, il y a plus d’écoper de trois mois de prison pour la pos­ Norris, cofondateur de Golden Visa Portugal,
mit à ses habitants que « rien ne changerait » de diversité. Ce qui retient les gens ici, c’est la session d’un tuyau en caoutchouc de 90 cm une petite entreprise spécialisée dans l’ob­
du système hongkongais, pendant au moins famille. Mais moi je ne supporte plus la pollu­ lors d’un rassemblement autorisé et un tra­ tention de visa par l’acquisition de terrains.
un demi­siècle. Après cent cinquante ans de tion et le fait qu’on soit les uns sur les autres », vailleur social a été condamné à un an d’em­ Une riche famille hongkongaise y a
colonisation britannique, les 6,5 millions ajoute­t­elle, rappelant les prix astronomi­ prisonnement pour avoir tenté d’intercéder d’ailleurs acquis un immeuble entier pour
d’habitants d’alors – ils sont 7,4 millions à ques de l’immobilier et une densité démo­ entre la police et les manifestants lors d’une pouvoir y loger tout le monde. Au cas où. 
présent – avaient pris la fâcheuse habitude graphique parmi les plus fortes de la planète. confrontation violente. En mai 2019, l’Alle­ florence de changy
0123
MERCREDI 24 JUIN 2020 international | 3

L’Union européenne
et la Chine se parlent
sans se convaincre Des
manifestants
agitent des
drapeaux
Bruxelles élève, un peu, le ton face à Pékin, de la Libye et
mais veut éviter une crise ouverte de la Turquie,
place des
Martyrs,
à Tripoli,
en Libye,
pékin, bruxelles ­ correspondants POUR LE PRÉSIDENT  le 21 juin.
MAHMUD TURKIA/AFP
XI JINPING, RESPECTER 
D ésigner son interlocuteur
comme un « rival systé­
mique », un concurrent
économique « déloyal », ainsi que
comme un acteur majeur de la dé­
LA CHINE SIGNIFIE 
ACCEPTER 
sinformation et des entorses aux SES VALEURS ET NE 
droits humains. Mais, en même
temps, affirmer qu’il reste « un PAS SE MÊLER DE SES 

Les visées turques en Tripolitaine


partenaire nécessaire », voire es­ AFFAIRES INTÉRIEURES
sentiel : les réunions entre l’Union
européenne (UE) et la Chine ont
toujours un peu la même subs­ à une catégorie, elle sera et restera
tance, mais, lundi 22 juin, les diri­ complexe », juge M. Borrell.
geants des institutions européen­ Même si elle élève un peu le ton, LIBYE, NOUVELLE SYRIE ? 2|6 Ankara fournit une aide militaire massive et organise
nes ont usé de formules moins l’Europe sait aussi jusqu’où ne pas
conventionnelles que d’habitude. aller trop loin avec son deuxième l’envoi de supplétifs syriens pour aider le gouvernement de Tripoli
Après avoir échangé – par visio­ partenaire économique, avec le­
conférence ­– avec le premier mi­ quel les échanges se montent
nistre Li Keqiang, puis le président chaque jour à 1,5 milliard d’euros.
Xi Jinping, la présidente de la La relation transatlantique reste istanbul ­ correspondante, tion. Invoquant cette demande de sonnalités issues de la société ci­
Commission européenne, Ursula sans doute sa priorité, comme le soutien de la part du gouverne­
Erdogan n’hésite vile syrienne. Combien de ces sol­
von der Leyen, et son homologue
du Conseil, Charles Michel, vou­
laient apparemment corriger la
vision d’une relation que le haut
représentant de l’UE pour les affai­
dit M. Borrell, mais le lien avec
Washington pose désormais telle­
ment de questions qu’il ne s’agit
pas d’ajouter au tableau une crise
ouverte avec le géant chinois.
U ne Tripolitaine turque ?
L’interrogation
plus incongrue depuis
que le pari d’Ankara sur la région
occidentale de Libye s’est pour
n’est
ment de Tripoli, reconnu comme
légitime par l’ONU, la Turquie es­
time que le cadre de son action est
légal. Pour Ankara, il ne saurait
donc être question de violations
pas à convoquer
la mémoire de
l’Empire ottoman
dats perdus de la guerre syrienne
combattent aujourd’hui en Tripo­
litaine ? Ils étaient 2 000 au début
de l’année ; 7 000 aujourd’hui,
avance Paris, qui, hostile aux pro­
res étrangères et la politique de sé­ D’ailleurs, les deux parties se l’instant avéré payant. En se por­ de l’embargo imposé en 2011 par
pour justifier jets turcs, pourrait avoir intérêt à
curité Josep Borrell décrit comme sont­elles seulement entendues ? tant au secours du gouverne­ les Nations unies sur les livraisons ses prétentions surestimer leur nombre.
« peut­être trop naïve ». « Nous de­ A lire les dépêches de l’agence ment d’accord national (GAN) du d’armes vers la Libye. Contre toute évidence, leurs
vons reconnaître que nous ne par­ Chine nouvelle, rien n’est moins premier ministre libyen, Faïez Le 2 janvier, le Parlement turc
actuelles chefs nient toute présence en Li­
tageons pas les mêmes valeurs, le sûr. Il n’y est question ni de Sarraj, le président turc, Recep approuvait le principe d’une in­ bye : « Je ne connais rien de la Libye,
même système politique, la même Hongkong, ni du Xinjiang, ni des Tayyip Erdogan, a renversé le tervention. Depuis lors, con­ mais je prie Dieu de tout mon cœur
approche du multilatéralisme », a détenus canadiens. cours de la guerre autour de Tri­ seillers militaires, équipements, Qalamoun, une chaîne monta­ d’accorder la victoire aux héros du
souligné Charles Michel. La Chine est « un partenaire, pas poli, où les forces assaillantes du armes et munitions n’ont cessé gneuse des environs de Damas, à gouvernement d’accord national
Mme von der Leyen estime, elle, un opposant », a dit Xi Jinping. « Il maréchal dissident Khalifa Haf­ d’affluer tant à Tripoli et qu’à Mis­ 400 km plus au sud. Plusieurs face au félon Haftar », osait décla­
que les discussions du jour étaient n’y a pas de conflit d’intérêts fonda­ tar, appuyées par les mercenaires rata, tandis que des navires turcs milliers d’habitants de cette an­ rer le 26 mai le chef de la brigade
« seulement un début ». Sur la mental entre la Chine et l’Europe. russes du groupe Wagner, grigno­ positionnés au large des côtes li­ cienne région rebelle s’étaient Suleiman Shah, Mohamed Jassim.
question des investissements La coopération l’emporte large­ taient inexorablement du terrain. byennes entraient parfois en ac­ établis à Afrin après leur expul­ Deux jours plus tôt, l’un de ses
étrangers en Chine, par exemple, ment sur la compétition et le Le soutien turc – aérien notam­ tion, servant de rampes de lance­ sion par le régime de Damas, oc­ bras droits paradait dans le camp
car les promesses que le premier consensus l’emporte largement sur ment – au GAN de Sarraj a été à ce ment à des missiles visant les po­ cupant les demeures laissées vi­ militaire d’Hamza, au sud de Tri­
ministre Li formulait en 2019 les désaccords », a précisé le prési­ point efficace qu’Haftar et ses al­ sitions de l’Armée nationale li­ des par les habitants kurdes qui poli, qu’il venait de capturer avec
n’ont pas été tenues et parce qu’un dent, appelant, selon Chine nou­ liés ont dû battre en retraite pour byenne (ANL) d’Haftar. ont fui l’occupation turque ou le soutien des drones turcs.
accord censé corriger les asymé­ velle, les deux parties à se respec­ se replier vers leurs bastions aux qu’ils ont eux­mêmes chassés. Si la présence des Syriens per­
tries qui pénalisent les Européens ter l’une l’autre et à chercher un confins de la Tripolitaine (ouest) Guerre de fantassins Ses proches ne se sont pas épan­ met à la Turquie d’intervenir au
est toujours en négociation. « S’il terrain d’entente en mettant de et de la Cyrénaïque (est). A Tripoli, le centre de commande­ chés sur les raisons de sa dispari­ sol à peu de frais, cette dernière se
n’y a pas d’accord avant la fin, ce se­ côté les différences. Pour Xi Ces points marqués en Libye ment a été renforcé par l’arrivée tion. Certains ont juste admis montre néanmoins généreuse.
rait très dommage. Et il sera, alors, Jinping, respecter la Chine signifie s’inscrivent dans une posture ré­ d’un groupe d’experts militaires qu’il était « tombé en martyr en Les contrats proposés pour un en­
très difficile d’avancer sur l’agenda accepter ses valeurs et ne pas se gionale de la Turquie de plus en turcs. Ils ont été chargés de la mise combattant les ennemis de Dieu ». gagement de trois mois en Libye
2025 », indique la présidente de la mêler de ses affaires intérieures. plus agressive. Ankara a renforcé en place de radars, de systèmes de Il a été tué en Tripolitaine dans se font sur une base moyenne de
Commission, évoquant le pro­ Néanmoins, celui­ci a échangé du­ son pouvoir de nuisance en Médi­ défense aérienne, d’appareils de la seconde quinzaine de mai, re­ 2 000 dollars (1 800 euros) men­
gramme censé déterminer les rant une heure cinquante avec terranée en empêchant l’explora­ vision nocturne et surtout de joignant ainsi dans le « martyre » suels. C’est bien plus que les 450 à
grands axes de la future coopéra­ « les présidents », comme il a ap­ tion de gaz par des sociétés privées nouvelles techniques de guerre l’un des ses cousins, prénommé 750 livres turques (58 à 100 euros)
tion entre les deux blocs. pelé Mme von der Leyen et M. Mi­ dans les zones contestées. Un tel électronique, un domaine où l’in­ Mohamed lui aussi, mort le 3 mai versées par Ankara à un milicien
Si les dirigeants européens ne chel, au lieu des quarante­cinq mi­ activisme diplomatico­militaire dustrie turque de défense ne cesse à Salaheddine, un faubourg du déployé à Afrin ; et c’est une
cachent plus leurs questions nutes prévues, tenant à leur ré­ est conforme à la doctrine « patrie d’avancer. Bien décidés à réduire sud de la capitale libyenne. Ils manne astronomique pour des fa­
quant au respect par la Chine de pondre point par point. bleue » conçue par les généraux de les capacités aériennes de l’ANL, avaient respectivement 25 et milles de naufragés de la guerre :
ses engagements en matière cli­ Qualifiée de « partenaire straté­ l’armée turque hostiles à l’OTAN. les Turcs ont fourni au GAN de Tri­ 26 ans et étaient membres de la l’équivalent de plus de deux ans
matique, les droits de l’homme gique global » par Li Keqiang, l’UE C’est sur eux qu’Erdogan, le poli le nec plus ultra de leur maté­ brigade Al­Mutasim. Un groupe du salaire moyen actuel en Syrie..
restent le grand point de désac­ est invitée par le premier ministre « Grand Turc », s’appuie pour réali­ riel militaire. En supplément des rebelle fondé en 2015 dans le nord « Les combattants de l’Armée na­
cord entre les deux parties. à avoir « une perspective à long ser ses plans, faire de son pays une drones armés Bayraktar TB2 et du pays, à la frontière turque. tionale choisissent volontairement
terme et une vision plus large ». puissance régionale capable d’im­ Anka­S, qui se sont montrés per­ Ils auraient aussi pu appartenir à de se rendre en Libye (…). Les civils
« Relation complexe » Une façon là aussi de ne pas s’arrê­ poser son veto tant en Méditerra­ formants contre les systèmes rus­ la brigade turkmène Suleiman qui souhaitent y être envoyés doi­
Vendredi 19 juin, les eurodéputés ter aux différends actuels. Car rien née orientale que dans la mer ses de défense anti­aérienne de Shah ou à la division Sultan Mu­ vent d’abord rejoindre l’un des
ont adopté un texte évoquant dans les communiqués ne laisse à Noire et en mer Egée. En Libye, courte portée Pantsir­S1, des dis­ rad, les principaux groupes armés groupes armés dans les zones de
la nécessité de sanctions contre penser que la Chine est prête à « ces terres où nos ancêtres ont positifs de brouillage sophisti­ syriens actifs en Libye aux côtés “Bouclier de l’Euphrate”, “Rameau
les auteurs de la répression à faire la moindre concession. Aux marqué l’histoire », Erdogan n’hé­ qués ont été déployés. L’entrée en du GAN. Derrière ces appellations d’olivier” et de “Source de paix”,
Hongkong. Lundi, les dirigeants yeux des Européens, les deux pro­ site pas à convoquer la mémoire action des systèmes électronique grandiloquentes, référence à un puis candidater comme les autres
des institutions ont souligné chains rounds de négociation sur de l’Empire ottoman pour justifier Koral et MİLKAR­3A2, habiles à âge d’or médiéval ou ottoman, se combattants », note l’ONG Syrians
leurs « graves préoccupations » à l’accord sur les investissements, le ses prétentions actuelles. brouiller et à neutraliser les radars cachent d’anciennes mini­armées for Truth and Justice (STJ), qui a
l’égard du projet de loi sur la sécu­ 29 juin et fin juillet, seront décisifs. Présente autour de Tripoli de­ et les fréquences ennemies, ont en déroute. Vaincues par les forces enquêté sur le terrain. Recrutés en
rité qui devrait s’appliquer à cette Mardi 23 juin, le Quotidien du puis 2019, la Turquie n’a jamais achevé de mettre en déroute les de Damas, elles sont désormais Syrie, ces auxiliaires syriens sont
région dont Pékin avait promis peuple titre sur une phrase de Li ménagé son soutien au GAN, forces adverses. Ankara ira­t­il jus­ projetées d’un bout à l’autre du acheminés en Libye, via la Tur­
de préserver l’autonomie. Cette Keqiang appelant à « élargir auquel elle a fourni, plus ou moins qu’à établir des bases militaires Nord syrien et sur la rive africaine quie, à bord d’Airbus civils des
démarche n’est « pas conforme » l’ouverture dans les deux sens ». secrètement, des mercenaires sy­ permanentes à Al­Watiya, non de Méditerranée au gré des inté­ compagnies Libyan Airlines, Li­
aux engagements internatio­ Une façon de rappeler que Pékin riens, des armes, des munitions, loin de la frontière tunisienne, et à rêts de leur maître : la Turquie. byan Wings et Afriqiyah Airways.
naux signés par la Chine, jugent ne voit pas d’un bon œil le récent des véhicules de transport de trou­ Misrata, situé à 200 km à l’est de Regroupés sous l’appellation Un humanitaire du nord du
les dirigeants de l’UE. Livre blanc de la Commission pes et des drones. Dès avril 2019, Tripoli, ainsi que l’évoquait une d’Armée nationale syrienne, leur pays résume le cynisme d’Ankara :
Il reste à savoir jusqu’où pour­ européenne sur la concurrence lorsque le maréchal Haftar lançait source turque à l’agence Reuters ? loyauté envers Ankara avait déjà « La valeur de la vie d’un Syrien est
raient aller les Européens. « Si la qui vise à protéger les entreprises son offensive sur Tripoli, les livrai­ Dans cette percée d’Ankara en été testée, avec succès, lors des dif­ comme la livre syrienne, elle est en
loi est mise en œuvre, on exami­ européennes de prédateurs chi­ sons se sont accélérées. En août de Tripolitaine, des contingents de férentes opérations transfronta­ pleine dévaluation. On envoie des
nera les options », commente pru­ nois subventionnés. la même année, un centre de com­ mercenaires syriens proturcs ont lières menées par les Turcs en Sy­ gens se faire tuer, parfois contre
demment une source diplo­ Autant de divergences qui mandement, commun à l’armée également eu toute leur impor­ rie en 2017 (« Bouclier de l’espoir de nourrir leur famille, et
matique. Le communiqué diffusé confirment que le coronavirus turque et aux services secrets tance. Loin du conflit high­tech l’Euphrate »), 2018 (« Rameau d’oli­ on promet la nationalité turque
lundi – il n’y a pas eu, contraire­ n’est sans doute pas le seul res­ (MIT), a été établi à Tripoli. L’enga­ mené par les forces régulières tur­ vier ») et 2019 (« Source de paix »). aux proches des “martyrs”… » 
ment à 2019, de déclaration com­ ponsable de l’absence de Xi gement turc est monté en gamme ques, ils livrent une guerre de fan­ « Ils n’ont quasiment plus tiré une marie jégo
mune à l’issue de la réunion – évo­ Jinping au sommet de l’UE de en novembre 2019, après que deux tassins à bon marché, chaotique. balle contre le régime depuis trois et madjid zerrouky
que aussi la « détérioration » de la Leipzig (Allemagne) de septem­ accords de coopération – l’un sé­ Des dizaines d’entre eux ont ans », remarquent leurs détrac­
situation des droits humains au bre 2020, auquel la chancelière curitaire, l’autre maritime – ont perdu la vie dans les combats. teurs. « Les Syriens n’ont pas pris Prochain article : Moscou et les
Xinjiang et au Tibet et proteste Angela Merkel l’avait initialement été signés à Istanbul entre M. Erdo­ Mohamed Al­Hassan a ainsi été les armes pour se transformer en autres parrains d’Haftar veulent
contre la détention de trois Occi­ invité avant de revenir « pour des gan et M. Sarraj. « Nous ne pouvons inhumé le 1er juin à Afrin, une en­ mercenaires combattant dans les sanctuariser la Cyrénaïque
dentaux, le Suédois Gui Minhai et raisons sanitaires » sur cette pro­ pas aller en Libye sans invitation », clave kurde du nord de la Syrie en­ guerres d’autrui, loin de leurs terres
les Canadiens Michael Kovrig et position peut­être prématurée.  résuma M. Erdogan un mois plus vahie par l’armée turque et ses et des principes de leur révolu­
Michael Spavor. La suite ? « Notre frédéric lemaître tard. Il s’agissait de donner une ap­ supplétifs syriens en mars 2018. tion », dénonçaient dès le mois de
relation à la Chine ne se réduit pas et jean­pierre stroobants parence de légalité à l’interven­ Bien loin de sa région natale du décembre 2019 près de 300 per­ Retrouvez en ligne l’ensemble de nos contenus
0123
4 | international MERCREDI 24 JUIN 2020

La vallée du Jourdain dans la peur de l’annexion


Les Palestiniens attendent, entre inquiétude et résignation, l’annonce du gouvernement israélien

REPORTAGE « Ma crainte,
vallée du jourdain ­
envoyée spéciale
c’est qu’ils nous
forcent à partir

A
l­Maleh est à l’image de
la plupart des ha­ en fermant le
meaux bédouins pales­
tiniens du nord de la
robinet d’eau »
vallée du Jourdain : des baraques IBRAHIM FUQAH
de tôle, coincées entre la route et président de l’association des
les collines arides où vont paître agriculteurs palestiniens
les troupeaux, pas d’accès à l’eau et
une vie chiche. Sur la crête de la
colline, en face, une base militaire La vallée du Jourdain figure
israélienne domine la zone, des parmi les régions convoitées par
bâtiments blancs entourés de li­ l’Etat hébreu, qui la considère
gnes électriques. « Les travaux ont comme stratégique car elle des­
commencé il y a un an et demi. Ils sine la frontière avec la Jordanie.
ont tout rénové, du sol au plafond », Grenier de la Cisjordanie, et zone
explique Ibrahim Najada, un ber­ au plus gros potentiel de dévelop­
ger à la peau acajou, depuis le seuil pement, elle a vu pousser les colo­
de sa maison. Il se murmure qu’en nies agricoles israéliennes, gour­
cas d’annexion par Israël, c’est là mandes en terres. « Quelle zone va
que sera établie l’administration être annexée ? Quel sera le statut
civile israélienne de la zone. des Palestiniens qui vivent là ? »,
« Avant, j’allais de l’autre côté, s’interroge Amit Gilutz, dont
avec mes bêtes, désormais, c’est im­ l’ONG dénombre 65 000 Palesti­
possible », poursuit le Bédouin, niens – et 11 000 colons israéliens –
pointant la clôture de barbelés qui dans cette vallée qui compose
a été érigée sur la crête. Sur la col­ 30 % de la Cisjordanie.
line, au bout de la route, il y a une
colonie ; une autre est sortie de Epier les petits changements
terre, derrière la communauté, il y Le chef du gouvernement israé­
a un an et demi, selon lui. Une ri­ lien a laissé entendre qu’il n’était
bambelle de petites implanta­ pas question de leur donner la na­
tions, illégales aux yeux du droit tionalité. Son adjoint, qui devrait Ibrahim Najada, un berger, et ses enfants, à Al­Maleh, hameau bédouin (nord de la vallée du Jourdain). TANYA HABJOUQA/NOOR POUR « LE MONDE »
international, dessine une ligne reprendre le poste dans un an et
qui quadrille les hauteurs tout demi, Benny Gantz, a fait savoir
autour de la localité. Dans cette qu’il s’opposerait à l’annexion de « lendemain de l’annonce de l’an­ nonçant une politique qui vise à dans un rire, le patriarche de palestinien, Mahmoud Abbas, le
partie de la vallée du Jourdain, c’est zones où vivent des Palestiniens, nexion, l’armée israélienne a enlevé « rendre la vie des Palestiniens in­ 70 ans. « Et on deviendra les Arabes notable explique qu’il pourrait
chacun chez soi, colons et Palesti­ si des droits égaux à ceux des Is­ le panneau », affirme l’adolescent supportable et les pousser à par­ de 2020 ? », plaisante­t­il, dans une perdre 70 % du territoire qu’il ad­
niens ne se mélangent pas. « On raéliens ne leur sont pas offerts. aux joues rebondies, qui refuse de tir » des régions en zone C, sous référence aux « Arabes de 1948 », le ministre en cas d’annexion.
étouffe déjà, mais si l’annexion se Les Palestiniens en sont réduits à donner son vrai prénom. Plus rien contrôle sécuritaire et adminis­ nom donné aux Palestiniens in­ L’annonce par l’Autorité palesti­
réalise, alors je serai totalement épier les petits changements et de désormais n’indique que l’endroit tratif israélien. corporés à l’Etat israélien à cette nienne qu’elle cessait toute coopé­
étranglé », glisse Ibrahim Najada, deviner quel sera leur sort. est palestinien. Davantage de colons, d’accapare­ date. « On n’en veut pas, et on est ration avec Israël en représailles
les yeux dans le vague. Depuis Al­Maleh, Ibrahim Na­ Difficile pourtant de démêler ce ment des ressources, de déplacés : contre l’annexion bien sûr », mar­ des menaces d’annexion n’a pas
Les habitants d’Al­Maleh sont jada croit sentir une certaine « agi­ qui annonce l’annexion ou ce qui en cas d’annexion, « ce sera pire », tèle ce père de treize enfants. « Ma apaisé ses craintes, ni celles des ha­
persuadés que l’annexion com­ tation » côté israélien. « Avant, les résulte de l’occupation, banale assure Ibrahim Fuqah. Depuis sa crainte c’est qu’ils nous forcent à bitants de la vallée. Le 22 juin au
mencera ici, dans ce petit vallon contrôles au checkpoint, un peu réalité pour les Palestiniens de terrasse sur les hauteurs de Bar­ partir en fermant peu à peu le robi­ soir, ils étaient des milliers à mani­
aux terres fertiles au bout de la Cis­ plus haut, c’était une fois tous les Cisjordanie depuis cinquante­ dala, qui domine la vallée, le prési­ net d’eau, poursuit­il. Les gens sont fester, à Jéricho, à l’appel du parti
jordanie occupée, à une vingtaine dix jours. Maintenant, c’est deux trois ans. « L’annexion est un dent de l’association des agricul­ aux aguets ; ils ont peur. » Fatah du président Mahmoud Ab­
de kilomètres de la frontière avec fois par jour », remarque ce père de moyen, non pas une fin en soi, afin teurs palestiniens s’enorgueillit de Le chef­lieu du nord de la vallée bas, en la présence de l’émissaire
Israël. Parmi les premières mesu­ cinq enfants, tirant calmement qu’Israël établisse une domination ces champs fertiles où l’on fait du Jourdain, Tubas, voit régulière­ de l’ONU pour le Proche­Orient,
res annoncées par le nouveau gou­ sur sa cigarette. Dix kilomètres et coloniale de la Méditerranée au « quatre récoltes par an ». Mais, dé­ ment arriver des familles lassées Nickolay Mladenov. Ahmed
vernement de Benyamin Nétanya­ quatre colonies israéliennes plus Jourdain », juge Lubnah Shomali, plore­t­il, « on n’a pas le droit de bâ­ des conditions de vie dans les Asaad, lui, alerte, tempête contre
hou, en mai, le premier ministre a loin, Moatassam, 16 ans, raconte directrice de l’ONG palestinienne tir, alors que les colonies ne cessent communautés coincées entre zo­ la communauté internationale,
promis l’annexion d’une partie de que « depuis tout petit », son vil­ Badil. « Israël utilise déjà toute la de construire ». nes d’entraînement militaire et qu’il juge trop passive, et surtout
la Cisjordanie dès le 1er juillet. De­ lage, Bardala, était annoncé avec région pour assouvir ses propres « On va avoir “la carte d’identité colonies israéliennes, note le vice­ sillonne la vallée, histoire d’être là,
puis, ni carte ni annonce concrète, un panneau rouge, indiquant aux besoins, transférant les moyens de bleue”, comme les Arabes israéliens, gouverneur, Ahmed Asaad. De­ malgré tout. « Pour nous, cette ré­
« on ne sait rien », soupire Amit Gi­ voyageurs qu’ils entraient en zone subsistance des populations indi­ les descendants des Palestiniens puis son bureau sur les hauteurs gion, c’est comme Jérusalem, affir­
lutz, porte­parole de l’ONG israé­ palestinienne et que l’accès était gènes aux mains des colons israé­ restés sur leurs terres lors de la créa­ de la ville, sous deux portraits jau­ me­t­il, on ne cédera pas dessus. » 
lienne anti­occupation B’Tselem. interdit aux Israéliens. Mi­mai, au liens », abonde Amit Gilutz, dé­ tion de l’Etat hébreu ? », coupe, nis de Yasser Arafat et du président clothilde mraffko

Roumanie : interdiction des études de genre


Un sénateur de centre droit, proche des conservateurs américains, s’est allié aux socialistes

bucarest ­ correspondant Direction l’université catholique Ces opinions ont du poids dans nous exaspèrent avec leur man­
Loyola de Chicago où il se spécia­ un pays attaché aux traditions que de culture. »

A vec son air bonhomme


et son costume élégant,
Vasile Cristian Lungu est
devenu un habitué des médias
roumains. Ce sénateur de centre
lise dans les affaires internatio­
nales et la psychologie avant d’al­
ler à la Graduate School of Busi­
ness de Chicago. De 2003 à 2013 il
a travaillé en tant que banquier à
où 87 % des 20 millions de Rou­
mains sont orthodoxes. Mais la
nouvelle loi est loin de faire
l’unanimité et elle a provoqué un
tollé dans les milieux universi­
L’échiquier politique est lui
aussi secoué par cette loi du
« Théologien » qui a bénéficié du
vote massif des sociaux­démo­
crates. Le gouvernement minori­
droit, âgé de 40 ans, a proposé un la Corus Bank, à la New City Bank taires. « C’est la première fois de­ taire libéral n’a pas eu assez de
projet de loi visant à interdire et à la Credit Union. puis le Moyen Age qu’une institu­ voix pour la bloquer même s’il
l’étude de l’identité de genre En 2016, il revient dans son pays tion qui fait des lois nous dit ce peut compter sur les voix
dans les écoles et les universités. d’origine et, deux ans plus tard, que l’on peut enseigner et ce que d’autres petits partis politiques
Le 16 juin, le Parlement a voté ce opère son virage en politique. l’on ne peut pas enseigner à l’uni­ qui militent pour une Roumanie
texte qui divise la société rou­ Surnommé « le Théologien », il versité, s’insurge le professeur et moderne. « Les cours sur l’iden­
maine. « Si on dit à un enfant que réussit à faire voter la loi contro­ ancien ministre de l’éducation, tité de genre et l’égalité des chan­
la Terre est plate, il va le croire, ex­ versée avec l’appui des députés Mircea Miclea. C’est une pratique ces seront interdits en violation de
plique­t­il. Si on dit à un enfant sociaux­démocrates majoritaires, de l’Eglise catholique au Moyen l’autonomie universitaire, a
qu’il peut se sentir comme une qui sont dans l’opposition : « On Age. Mais les temps ont changé et déclaré Vlad Alexandrescu, his­
fille malgré sa biologie et son sexe peut dire que je suis un théologien, les universités se réjouissent de la torien et sénateur de l’Union
masculin, il peut le croire et reven­ mais je n’ai pas d’agenda théologi­ liberté académique qui permet sauver la Roumanie, parti proche
diquer une identité féminine. » que, affirme­t­il. Aux Etats­Unis d’analyser, d’approuver ou de de La République en marche. La
Le sénateur Lungu a forgé ses j’ai fréquenté les cercles conserva­ contredire une théorie. L’essence Roumanie s’aligne sur des
opinions fermes auprès des mi­ teurs et j’ai des amis au Congrès de l’université, c’est la liberté de positions promues par la Hongrie
lieux religieux et conservateurs, américain. Le but de mon projet de penser et de chercher. » et la Pologne. Nous sommes en
pendant son séjour aux Etats­ loi est de protéger les élèves rou­ train de mettre en œuvre une po­
Unis, où il a vécu de 2001 à 2016. mains de ce que j’ai vu aux Etats­ Echiquier politique secoué lice de la pensée. »
De retour en Roumanie il s’est Unis au temps de l’administration « C’est une évidence que le sexe Le président libéral, Klaus
fait élire sénateur sur la liste du Obama. Les adeptes des théories biologique est une chose et le Iohannis, a annoncé qu’il ne pro­
Parti du mouvement populaire du genre disent qu’il y a 114 genres genre une autre chose, affirme mulguerait pas cette loi, mais sa
fondé en 2013 par l’ancien prési­ différents. Comment peut­on dire Mihaela Miroiu, tête de file du marge d’action est limitée. S’il
dent de centre droit, Traian Ba­ à un enfant qu’il appartient au mouvement féministe. Les gen­ refuse de la valider, la loi re­
sescu. Après avoir obtenu une li­ “genre fluide” ? Ce genre veut dire res féminin et masculin sont la tourne au Parlement et peut être
cence en théologie à Zalau, sa qu’un enfant peut être aujourd’hui conséquence de la vision d’une so­ votée une deuxième fois, auquel
ville natale située au nord­ouest un garçon, demain une fille et ciété sur les rôles que les deux cas le président ne peut plus la
de la Roumanie, le jeune théolo­ après­demain de nouveau un gar­ sexes ont à jouer. Les auteurs de bloquer. 
gien s’est tourné vers les affaires. çon et ainsi de suite… » cette loi n’ont rien compris, ils mirel bran
0123
MERCREDI 24 JUIN 2020 international | 5

Au Venezuela, Nicolas Maduro reprend la main


Juan Guaido est en perte de vitesse au sein d’une opposition divisée qui refuse de participer aux législatives

bogota ­ correspondante Trois des cinq membres du CNE


sont des femmes, perçues

C
rise du Covid­19 aidant, comme proches du chavisme. La
le président vénézué­ présidente, Indira Alfonzo, a été
lien, Nicolas Maduro, re­ membre de la chambre électorale
prend la main sur le jeu du TSJ. Le vice­président, Rafael
politique et confirme son emprise Simon Jimenez, se définit, lui,
sur les institutions du pays. Son ri­ comme opposant. Dans un en­
val, le député et président autopro­ tretien donné au journal digital
clamé Juan Guaido, peine, lui, à TalCual, cet ancien parlemen­
exister. Faute d’avoir pu évincer taire rappelle que l’opposition
« le dictateur » comme il l’avait pro­ unie a pu emporter les élections
mis, M. Guaido est de plus en plus de 2015, alors que le CNE était
contesté au sein de son propre déjà ouvertement favorable au
camp. Même Washington semble pouvoir. Il reproche aux respon­
en passe de le lâcher. sables politiques d’opposition
La perspective des élections lé­ d’avoir appelé au boycott des
gislatives tourne au défi pour le prochaines législatives, sans
leader de l’opposition. Dernier bas­ même attendre que soient défi­
tion de l’opposition – qui y est ma­ nies les conditions du scrutin.
joritaire depuis 2015 –, l’Assemblée M. Jimenez a également criti­
nationale (AN) doit en effet être re­ qué l’immixtion de la justice
nouvelée cette année. Les quatre dans la vie des partis politiques.
principaux partis d’opposition, Statuant sur des recours déposés
réunis au sein d’un « G4 » (com­ par des militants mécontents, le
posé des partis Accion democra­ TSJ a décidé d’évincer Henry
tica, Voluntad popular, Primero Ramos Allup de la direction du
Justicia et Un nuevo tiempo), ont vieux parti social­démocrate
d’ores et déjà fait savoir qu’ils ne Accion democratica pour y nom­
participeraient pas au scrutin, Le président Maduro, mer son bras droit, Bernabe
qualifié de « farce électorale ». lors d’une rencontre Gutierrez, qui a immédiatement
Les opposants dénoncent les avec des membres fait savoir que le parti participe­
méthodes du Tribunal supérieur de la Jeunesse du Parti rait aux législatives.
de justice (TSJ). Le 12 juin, s’arro­ socialiste vénézuélien,
geant une prérogative dévolue par le 22 juin, à Caracas. MARCELO « Différences de perception »
la loi à l’Assemblée nationale, la GARCIA/PRÉSIDENCE VÉNÉZUÉLIENNE/AFP Le parti Primero Justicia de l’an­
haute cour nommait un nouveau cien candidat présidentiel d’op­
Conseil national électoral (CNE). position Henrique Capriles a lui
Trois jours plus tard, il destituait tête. Mais l’espoir d’une transi­ tien apporté en janvier 2019 par deuxième rang mondial, derrière aussi été décapité. Exclu du parti
les dirigeants de deux des princi­ tion politique rapide a fait long
M. Trump son pays à Juan Guaido. « Je pense la Syrie en guerre. Mais, paradoxe, en 2019 parce qu’il était soup­
paux partis d’opposition, Accion feu, les divisions de l’opposition a tweeté qu’il ne que je n’étais pas nécessairement la paralysie de l’économie et la pé­ çonné de s’être laissé acheter, le
democratica et Primero Justicia. ont repris leurs droits et la popu­ favorable à cette reconnais­ nurie d’essence ont freiné l’expan­ député Luis Brito a été désigné à la
larité de Juan Guaido a chuté de
rencontrerait sance », a­t­il assuré. Ces propos à sion du virus, et le Venezuela tête de PJ, en remplacement de Ju­
Chute de popularité 63 % en janvier 2019 à 25,5 % en M. Maduro que Axios recoupent ceux rapportés enregistre un des taux de conta­ lio Borges, qui vit en exil à Bogota.
La date des législatives n’a pas été mai, selon un sondage de l’insti­ par son ancien conseiller à la sé­ gion de Covid­19 le plus bas de la Sur son compte Twitter, M. Capri­
fixée. « Personne ne sait si elles tut Datanalisis.
pour discuter curité nationale, John Bolton. « Il région, avec, officiellement, près les a accusé la justice de « livrer le
pourront avoir lieu, dans le con­ « Les partis d’opposition ne veu­ de « sa sortie [Donald Trump] pensait que de 4 000 cas et 33 morts. La tragé­ parti à des ordures corrompues ».
texte sanitaire actuel », rappelle le lent pas participer aux élections lé­ Guaido était “faible”, par opposi­ die sanitaire annoncée par les spé­ La décision de boycotter les élec­
chercheur et politiste Ronal gislatives parce qu’ils savent qu’ils
pacifique tion à Maduro, qui était “fort” », cialistes de santé publique n’a, tions ne fait pas l’unanimité au
Rodriguez. Mais M. Maduro ne vont perdre », a fanfaronné du pouvoir » écrit M. Bolton dans ses Mémoi­ pour le moment, pas eu lieu. Le sein du camp antichaviste. « Les
semble pas en douter, qui décla­ Nicolas Maduro à l’occasion d’une res publiés le 23 juin. président Nicolas Maduro peut se différences de perception sont pro­
rait le 16 juin : « Nous allons chan­ téléconférence devant les mili­ croire en position de force sur le fondes entre, d’une part, les diri­
ger tout ce qui peut être changé à tants du parti. Lui­même n’est nent pas toutes au leadership de Pays économiquement dévasté terrain politique. geants qui vivent en exil et qui ont
l’Assemblée nationale. Avec force pourtant crédité que de 13,1 % Guaido ». Ancien diplomate, Lundi matin, comme pour dissi­ La nomination par les magis­ largement perdu le contact avec
et avec foi. Notre action va être d’opinions favorables. « Mobiliser Nicolas Rojas considère que per l’impression créée par son en­ trats des cinq membres du CNE a leurs bases, et, d’autre part, les res­
grandiose. » Le futur de Juan l’électorat ne sera facile pour « Guaido a commis l’erreur de ne tretien, Donald Trump a assuré été critiquée par Washington et ponsables régionaux et militants
Guaido est en jeu. aucun des deux camps », souligne pas se démarquer de la droite la sur son compte Twitter qu’il ne Bruxelles. « Le régime a fait nom­ de base des partis d’opposition »,
Début 2019, le jeune député in­ Ronal Rodriguez. Le discrédit de la plus radicale, ni des partisans rencontrerait Nicolas Maduro mer un CNE qui se contentera souligne Ronal Rodriguez.
connu du grand public était élu classe politique est général. d’une intervention étrangère ». « que pour discuter d’une chose : sa d’entériner ses décisions et igno­ Depuis plusieurs mois, plu­
président de l’AN en vertu d’un ac­ La politiste Colette Capriles rap­ Le leader de l’opposition a­t­il sortie pacifique du pouvoir ! » Et de rera les conditions requises pour sieurs petits partis d’opposition
cord entre les grands partis d’op­ pelle que « Juan Guaido n’est pas perdu le soutien des Etats­Unis ? préciser : « Contrairement à la des élections libres », a déclaré le ont pris leurs distances avec Juan
position. C’est à ce titre qu’il devenu chef de l’opposition en rai­ Dans un entretien accordé le gauche radicale, je serai toujours secrétaire d’Etat américain, Mike Guaido pour jouer la carte du dia­
s’autoproclamait président par son de ses qualités personnelles, 19 juin au site Axios et publié contre le socialisme et avec le peu­ Pompeo. Au chef de la diplomatie logue avec le pouvoir. Electorale­
intérim, en évoquant l’illégitimité qui sont certaines. Il a été un deux jours plus tard, Donald ple du Venezuela ! » européenne, Josep Borrell, qui ment minoritaires, ils sont traités
de la réélection de Nicolas Ma­ rouage dans une stratégie politi­ Trump s’est dit ouvert à la possi­ Le pays est certes économique­ s’inquiétait de « voir réduit au en traîtres par la coalition d’oppo­
duro en 2018 et « une vacance du que élaborée pour contraindre bilité d’une rencontre avec Nico­ ment dévasté. Cinq millions de Vé­ minimum l’espace démocratique sition, qui les accuse de s’être ven­
pouvoir présidentiel ». Et c’est à ce Nicolas Maduro au départ, avec las Maduro – qui a répondu lundi nézuéliens ont pris le chemin de au Venezuela », Nicolas Maduro a dus au pouvoir. Datanalisis rap­
titre qu’il a été reconnu comme l’appui de la communauté interna­ être « prêt à discuter respectueuse­ l’exil depuis 2015, le haut­commis­ répondu que l’Union euro­ pelle que « l’opposition ne peut
président légitime par une cin­ tionale. Cette stratégie a échoué ment » avec le président améri­ saire pour les réfugiés vient de rap­ péenne pouvait « aller se faire gagner qu’unie ». 
quantaine de pays, Etats­Unis en pour diverses raisons, qui ne tien­ cain – tout en relativisant le sou­ peler que ce chiffre place le pays au voir ailleurs ». marie delcas

Donald Trump s’ingère dans la campagne électorale polonaise


Le président américain reçoit son homologue Andrzej Duda, en quête d’un second mandat, à quatre jours du premier tour de scrutin

varsovie, washington ­ que le « partenariat privilégié » plus grand équilibre entre Bruxel­ avec la complicité de certains d’en­ sion qu’il accepte toutes les condi­ gagements après les élections polo­
correspondants avec les Etats­Unis fonctionne les et Washington, aussi bien en tre eux », ajoute­t­il. tions posées par les Américains. La naise et américaine ».
pour le mieux, et que cette visite matière politique que commer­ Selon des informations rappor­ Pologne pourrait perdre le contrôle Pour le pouvoir polonais, un

L’ invitation ne pouvait
pas mieux tomber pour
Andrzej Duda. A quatre
jours du premier tour de l’élection
présidentielle à laquelle il est can­
est la preuve que les relations en­
tre les deux pays « n’ont jamais été
aussi bonnes », selon les mots de
l’ancien ministre des affaires
étrangères et eurodéputé du PiS,
ciale. Un réalisme perçu d’un
mauvais œil par l’administration
Trump, d’autant plus que la « me­
nace » que constituerait une vic­
toire du candidat de l’opposition
tées par la presse polonaise la
veille de la visite, la présence de
soldats américains sur le sol polo­
nais pourrait augmenter de
2 000 hommes, et non de
de ce qui se passe dans les bases
américaines sur son territoire ».

Consensus transpartisan
Le candidat de l’opposition, Rafal
symbolique effet d’annonce serait
déjà beaucoup. Il avait déjà tenté
un coup politique au printemps
en proposant d’organiser un som­
met de l’OTAN, au niveau des chefs
didat, le chef de l’Etat polonais de­ Witold Waszczykowski. libérale, le maire de Varsovie Rafal 1 000 comme prévu par un accord Trzaskowski, souligne, de son côté, d’Etat, juste avant la présidentielle
vait être reçu dans le bureau Ovale La réalité est plus nuancée, et Trzaskowski, est réelle en cas de se­ signé entre les deux présidents en que l’augmentation de la présence fixée initialement à la mi­mai,
de la Maison Blanche puis parta­ cette ingérence manifeste du pré­ cond tour disputé, le 12 juillet. juin 2019. Les autorités polonaises de soldats américains sur le sol puis repoussée par la pandémie.
ger une conférence de presse avec sident américain dans la campa­ Cette entente affichée est scrutée devraient aussi financer une large polonais est l’un des « rares La proposition de Varsovie s’était
son hôte, Donald Trump, mer­ gne électorale polonaise, son sou­ avec attention des deux côtés de partie des coûts liés à cette pré­ domaines » qui bénéficie d’un cependant heurtée, selon des
credi 24 juin. Le président des tien à un gouvernement pointé du l’Atlantique. « Duda risque, comme sence renforcée, et accorder une consensus transpartisan. Mais ces sources diplomatiques européen­
Etats­Unis est un récidiviste. Il doigt pour son euroscepticisme et Nétanyahou, de faire de la relation immunité juridique aux soldats négociations ont, selon lui, un ca­ nes, à l’opposition du secrétaire
avait ainsi reçu le premier minis­ ses violations répétées de l’Etat de bilatérale un sujet partisan aux américains bien supérieure à celle ractère « opaque ». « Les Améri­ général de l’Alliance, Jens Stolten­
tre israélien, Benyamin Nétanya­ droit, a des raisons plus pragmati­ Etats­Unis », note Benjamin Had­ en vigueur dans d’autres pays. cains évoquent la possibilité de dé­ berg, agacé par les manœuvres po­
hou, en mars 2019, deux semaines ques. Dans le paysage politique dad, directeur d’un programme L’administration américaine envi­ placer leur arsenal nucléaire. De lonaises visant à créer une étroite
avant un scrutin disputé. polonais, le PiS est le parti le plus européen au sein de l’Atlantic sagerait également de transférer tels pourparlers et de potentielles relation bilatérale avec les Etats­
Pour le parti national­conserva­ atlantiste, alors que les libéraux et Council, à Washington. « De sur­ 30 avions de chasse F­16 depuis décisions ne devraient en aucun Unis au sein de l’OTAN. Les grands
teur (PiS) au pouvoir à Varsovie, les conservateurs modérés ten­ croît, l’annonce d’une présence l’Allemagne vers la Pologne. cas être l’élément de la campagne pays de l’UE n’avaient pas souhaité
cette invitation apparaît comme dent depuis plusieurs années à américaine renforcée en Pologne, Tomasz Siemoniak, ex­ministre électorale », a­t­il martelé lors non plus s’afficher au côté de
une faveur inespérée de l’adminis­ souligner que le partenariat avec juste après celle du retrait unilaté­ de la défense du gouvernement de d’une convention à Bialystok, le M. Duda avant la présidentielle, et
tration américaine. Marginalisé les Etats­Unis reste, dans la prati­ ral de 9 500 soldats américains d’Al­ Donald Tusk (Plate­Forme civique, 21 juin. Pour M. Siemoniak « les ac­ la partie américaine avait voulu
sur la scène européenne et inter­ que, déséquilibré et peu récipro­ lemagne, renforcerait l’idée que centre droit), craint que « quelques cords signés il y a un an piétinent éviter d’éventuelles déclarations
nationale, le gouvernement « illi­ que. Les principaux partis d’oppo­ l’administration Trump joue les jours avant les élections, le prési­ tellement qu’on ne sait pas ce qu’il fracassantes de Donald Trump. 
béral » du PiS peut ainsi prétendre sition se prononcent ainsi pour un Européens les uns contre les autres, dent Duda soit sous une telle pres­ resterait d’éventuels nouveaux en­ jakub iwaniuk et gilles paris
6 | planète 0123
MERCREDI 24 JUIN 2020

L’assemblée
britannique sur le
climat plaide pour
le « zéro carbone »
Les 108 tirés au sort ont remis leurs
premières conclusions, mardi
londres ­ correspondante l’objectif zéro émission nette ».
Seuls 9 % « ne sont pas d’accord »

D
eux jours après la con­ ou « absolument pas d’accord » et
vention citoyenne 12 % n’ont pas d’opinion tranchée.
française, dont elle a Comme en France, les partici­
suivi de près l’avancée pants ont été sélectionnés au ha­
des travaux, l’assemblée ci­ sard parmi 30 000 foyers anglais,
toyenne britannique sur le climat écossais, gallois et nord­irlandais
a rendu ses préconclusions, mardi et sont représentatifs en âge, sexe,
23 juin. Cette date n’a aucun rap­ ethnie, milieu socio­économique
port avec l’agenda hexagonal : elle de la population nationale. Des avions de British Airways à l’aéroport de Bournemouth (Royaume­Uni), le 1er avril. PAUL CHILDS/REUTERS
est directement liée au tempo po­
litique national. D’ici une dizaine Anonymat protégé
de jours, le premier ministre, Boris Parents, grands­parents, aides­ aussi des investissements supplé­ d’accord » ou « d’accord » pour leur capacité à répondre positive­
Johnson, et son chancelier de soignants ou ingénieurs : ils ont mentaires dans les infrastructu­ qu’avec le déconfinement, « le
L’assemblée ment et de manière responsable à
l’Echiquier, Rishi Sunak, doivent commencé à travailler en février, res : transport, construction et ré­ gouvernement et les employeurs britannique sur le une menace invisible [le virus].
dévoiler un plan pour tenter de se rassemblant les week­ends habilitation de logements. prennent des mesures pour encou­ Nous pensons que la même appro­
faire redémarrer une économie dans un centre de conférence de « Les montants consacrés à sau­ rager les modifications de mode de
climat a moins che, basée sur la confiance du pu­
mise à l’arrêt par trois mois de Birmingham, avant d’achever ver les industries à base d’énergies vie et de travail davantage compa­ de prise sur les blic dans des politiques ambitieu­
confinement. leurs discussions en ligne. Leur fossiles [le secteur aérien, le pé­ tibles avec l’objectif de zéro émis­ ses, basées sur la science et la
La « climate assembly » rendra anonymat a jusqu’alors été pro­ trole de la mer du Nord] sont de sion ». Seuls 4 % des membres sont
décisions que la transparence, est une bonne base
ses conclusions définitives en sep­ tégé : les médias n’ont eu accès l’argent jeté par les fenêtres pour « contre ou clairement contre » ces française, créée pour parvenir à l’objectif zéro
tembre (propositions concrètes à qu’aux résultats de leurs réu­ des industries qui sont de toute fa­ changements de mode de vie, et émission », estiment les prési­
l’appui), mais ses organisateurs nions. Beaucoup suggèrent que le çon condamnées » est l’une des ré­ 3 % n’ont pas d’opinion.
sur l’impulsion dents des six commissions parle­
veulent déjà peser sur ces déci­ gouvernement limite les aides flexions qui a le plus circulé dans de l’Elysée mentaires à l’origine de l’assem­
sions gouvernementales immi­ aux secteurs très émetteurs en l’assemblée, à en croire son pré­ Eviter les voyages d’affaires blée dans une lettre adressée à Bo­
nentes, avec au moins deux mes­ carbone – ou les conditionne à rapport. Dans le même registre : Ils souhaitent le maintien du télé­ ris Johnson, mardi.
sages importants. Les Britanni­ une transition vers des modèles « Les industries pétrolières ou ga­ travail et éviter au maximum les dance à davantage compter sur Fin mai, le premier ministre
ques souhaitent que le plan de re­ décarbonés. Sont d’abord visés le zières ne devraient pas faire l’objet voyages d’affaires : « Le télétravail les pouvoirs publics pour orienter s’est engagé à « reconstruire
lance « postpandémique » soit secteur de l’aviation et l’extrac­ de plans de sauvetage (…). Aidons est génial : cela engendre moins de l’économie vers des objectifs cli­ mieux » et à contribuer à une éco­
l’occasion d’accélérer la transition tion de gaz et de pétrole en mer leurs salariés, mais pas elles, leur trafic, moins de vols, on est plus ef­ matiques : une nouveauté, dans nomie « plus verte et plus rési­
du Royaume­Uni vers une écono­ du Nord (environ 5 % du produit activité est incompatible avec l’ob­ ficaces, le gouvernement doit l’en­ un pays jusqu’alors profondé­ liente » après la crise sanitaire.
mie zéro carbone, afin de tenir intérieur brut écossais). Les mem­ jectif de neutralité carbone. » courager, y compris au travers ment libéral. Pour autant, à en croire les indis­
l’objectif national d’émissions net­ bres de l’assemblée espèrent Parmi les rares objections, cel­ d’incitations ou d’amendes », esti­ L’assemblée britannique a été crétions de la presse sur les mesu­
tes de gaz à effet de serre nulles le­ci quand même : « Nous [Royau­ ment certains membres. D’autres mise en place en juin 2019 par la res de soutien à l’étude à Downing
d’ici à 2050. Ils sont également me­Uni] ne contribuons qu’à hau­ tiquent sur le caractère obliga­ Chambre des communes, juste Street, rien ne ressemble pour
prêts à des changements sensibles teur de 1 % aux émissions mondia­ toire de telles mesures. La priorité après que la première ministre de l’instant à une révolution verte. Il
de mode de vie pour y parvenir.
« Aidons les de dioxyde de carbone [CO2], no­ devrait « pour l’heure rester dans l’époque, Theresa May, s’est enga­ est surtout question de mesures à
A la suite d’un vote à bulletin les salariés tre priorité devrait plutôt être de la lutte contre le virus et la recher­ gée à tenir l’objectif climatique de court terme – des baisses de TVA
secret organisé auprès des reconstruire notre économie après che d’un vaccin », objectent quel­ 2050 (en l’inscrivant dans la loi). pour le secteur du tourisme, par
108 membres de l’assemblée les
des industries la pandémie plutôt que de nous in­ ques voix discordantes. Elle a donc moins de prise sur les exemple. Depuis son arrivée à la
16 et 17 mai, une large majorité – pétrolières, mais fliger des dommages économiques Les organisateurs de l’assem­ décisions de l’exécutif national tête du gouvernement britanni­
79 % exactement – sont ainsi encore plus graves au travers d’ini­ blée se disent surpris par le quasi­ que son équivalente hexagonale, que, en juillet 2019, Boris Johnson
« parfaitement d’accord » ou
pas elles » fait tiatives vertes coûteuses, aux gains consensus de ses membres sur le créée sur l’impulsion de l’Elysée. n’a déroulé qu’une véritable vi­
« d’accord » pour que « les mesures partie des idées financiers négligeables. » parti à tirer de la crise pandémi­ Elle compte cependant faire va­ sion pour le pays (encore assez va­
prises par le gouvernement pour Une écrasante majorité des que (le bilan officiel frôle les loir les priorités de l’opinion pu­ gue) : réaliser le Brexit, et en tirer
aider l’économie à se redresser
émises par membres de l’assemblée (93 %) 43 000 morts au Royaume­Uni). blique qu’elle a su faire émerger. le meilleur parti possible. 
soient conçues pour parvenir à l’assemblée sont par ailleurs « parfaitement Ils ont aussi constaté une ten­ « Les Britanniques ont démontré cécile ducourtieux

Un projet de centre de recherche Total à Polytechnique divise


Une analyse juridique pourrait contrarier l’installation d’une entité du géant pétrolier au cœur du campus de la prestigieuse institution

L e projet d’implantation de
centre d’innovation et de
recherche de référence
dans l’énergie bas carbone de
Total, au cœur du campus de
meuble, prévue à deux pas des lo­
gements, du restaurant et des sal­
les de classe, jeudi 25 juin. Depuis
septembre 2018, le PDG de Total,
Patrick Pouyanné (X­Mines 1986),
certation » et à la « méconnais­
sance des règles de bonne gouver­
nance publique ».
En clair, un établissement d’en­
seignement public comme
L’attribution
du terrain situé
dans une zone
des « incompréhensions majeu­
res » et « informations erronées »
contenues dans la note juridique.
Et il promet « réponses et clarifica­
tions » de ses « équipes juridiques »
tallés sur le plateau de Saclay,
mais hors les murs de l’X.
« L’X est devenu le jouet de quel­
ques anciens influents », déplore
l’économiste David Thesmar
l’Ecole polytechnique, sur le pla­ siège parmi eux au titre de « per­ Polytechnique ne peut légale­ d’aménagement avant le 25 juin. (X1992), depuis le Massachusetts
teau de Saclay, dans la banlieue sonnalité qualifiée ». ment nouer un partenariat impli­ Institute of Technology où il en­
sud de Paris, n’en finit pas de sus­ « Par cette note, nous informons quant l’attribution d’une parcelle
concerté n’a fait « Une obole » seigne à la Sloan School of Mana­
citer les contestations. les administrateurs afin qu’ils vo­ de son terrain avec une entreprise l’objet d’aucune Comment de telles difficultés gement. Pour lui, le loyer de
Après un concert de tambourins tent en connaissance et en respon­ privée qui y gagne en image. Et, n’ont­elles pas été envisagées en 50 000 euros annuels qui serait
et de vuvuzelas improvisé par des sabilité », explique Matthieu même si cela était possible, la
concertation amont par un géant du pétrole et consenti à Total est « une obole »
ONG environnementales, le Lequesne, X2013 et porte­parole concession du terrain serait effec­ du gaz et une institution de re­ par rapport à l’accès direct « à un
12 mars, afin de perturber le con­ de La Sphinx, inquiète de préser­ tuée au mépris des principes de la nommée mondiale comme pipeline d’étudiants qui vaut de l’or
seil d’administration (CA) de l’ins­ ver les principes « de neutralité et commande publique puisqu’elle Contacté par Le Monde, lundi Polytechnique ? « Au CA, personne pour les entreprises » dont le pétro­
titution militaire d’enseignement d’indépendance » de l’X et des fu­ n’a pas fait l’objet d’un appel d’of­ 22 juin, Total a répondu par cour­ n’imagine qu’une forme d’opposi­ lier gazier bénéficierait. « La gou­
supérieur, qui devait examiner les turs décideurs qu’elle forme, par fres. Ce qui constitue potentielle­ riel être « en train d’analyser les tion ou de résistance puisse exis­ vernance de l’X doit se réorganiser
modalités du dossier, c’est désor­ rapport aux groupes industriels ment une infraction pénale : le points juridiques soulevés par la ter, décrypte Alexandre Moatti pour être digne de son rang de lea­
mais sur le terrain légal que les op­ privés. Il précise cependant qu’il « délit de favoritisme ». note » afin de pouvoir faire part (X1978), ingénieur en chef des mi­ der mondial dans son secteur et
posants à la construction de ce bâ­ n’y a pas dans l’association « d’op­ L’attribution du terrain, situé « en amont du conseil de l’X du nes et administrateur du groupe doit, pour cela, associer les profes­
timent de 10 000 m², qui abrite­ position de principe » à Total. dans une zone d’aménagement 25 juin de ses observations ». de réflexion X­Alternative au sein seurs aux décisions », estime­t­il.
rait 200 salariés de Total, ont concerté, n’a en outre fait l’objet M. Pouyanné ne siégeait pas en­ de l’AX, une association d’anciens Selon Jean­Pierre Bourguignon
choisi de s’exprimer. « Délit de favoritisme » d’aucune concertation. Enfin se core au CA lorsque la décision con­ élèves. Et les représentants de (X1966), enseignant en mathé­
Agissant dans le cadre du collec­ Dans le document juridique de pose la question d’un conflit cernant le centre Total a été prise, l’Etat qui y siègent [ministères de matiques à l’X de 1986 à 2012 puis
tif Polytechnique n’est pas à ven­ 25 pages que Le Monde a consulté, d’intérêts puisque M. Pouyanné en juin 2018, et il n’a donc pu « en l’armée, de l’économie, de l’ensei­ président du Conseil européen de
dre au sein duquel 61 % des élèves Me Guillaume Hannotin, avocat est à la fois promoteur du projet, aucune manière, influencer le gnement supérieur, de l’indus­ la recherche de 2014 à 2019, « il est
de l’école des promotions 2017 et au Conseil d’Etat et à la Cour de en tant que PDG de Total, et déci­ sens » de celle­ci, insiste le mail. Et trie, de la recherche] n’oseraient urgent d’attendre ». « Il y a trop
2018 auraient voté contre le pro­ cassation, identifie quatre « ris­ deur, en tant que membre du CA. le PDG de Total n’a pris la parole jamais contredire un grand pa­ d’inconnues dans ce dossier et il
jet, La Sphinx, une association ques significatifs » d’embrasser ce Et que, même s’il s’abstient de [en avril] « que pour exposer les tron comme Patrick Pouyanné. » faut l’instruire d’autant plus minu­
d’anciens « X », a commandé une projet. Des obstacles liés à la « mé­ voter sur ce point, il est en posi­ motivations du projet du point de M. Moatti – présélectionné, tieusement qu’avec la crise du
analyse juridique, dont elle a connaissance du principe de spé­ tion d’exercer une influence. vue de Total, à la demande des ad­ mais sans succès, à la présidence Covid­19, nul ne sait comment la
adressé les conclusions, en forme cialité des établissements pu­ Comme lors du CA, organisé en li­ ministrateurs, avant de se retirer de l’institution en 2018 – préco­ reprise économique et politique va
de mise en garde, le 19 juin, aux blics », à la « méconnaissance de gne, au mois d’avril, pendant le pendant les délibérations ». nise que le bâtiment Total rejoi­ s’organiser », conclut­il. Le conseil
membres du CA. l’obligation de publicité et de mise confinement, durant lequel il a Dans un courriel également, gne les centres de recherche d’administration de l’école tran­
Ces derniers doivent se pronon­ en concurrence », à la « mécon­ pris la parole pour présenter et Eric Labaye (X1980), président de d’autres entreprises comme chera le 25 juin. 
cer sur l’implantation de l’im­ naissance de l’obligation de con­ défendre le dossier. l’Ecole polytechnique, s’étonne Danone, EDF et Thalès, déjà ins­ patricia jolly
FRANCE
0123
MERCREDI 24 JUIN 2020 |7

La majorité LRM planche sur « l’après »
En 30 propositions, les députés macronistes appellent à un rééquilibrage de la politique du gouvernement

E
ux aussi veulent contri­
buer au « nouveau che­
min » promis par Emma­
nuel Macron. Dans un
document que Le Monde s’est
procuré, les députés La Républi­
que en marche (LRM) formulent
« 30 propositions pour “l’après” ».
Ces idées, destinées à alimenter
la réflexion du chef de l’Etat, ont
été présentées et débattues par
les quelque 280 élus macronistes,
lundi 22 juin, après avoir fait
l’objet d’un vote interne, qui s’est
conclu vendredi. Le patron
Social, écologie, décentralisa­ des députés
tion… Ces 30 préconisations des­ LRM, Gilles
sinent « l’affirmation d’une ligne Le Gendre,
politique », estime le chef de file et le délégué
du groupe LRM à l’Assemblée na­ général
tionale, Gilles Le Gendre, qui de LRM,
mène ce travail idéologique de­ Stanislas
puis trois mois avec Bénédicte Guerini
Peyrol, vice­présidente. Après (au centre),
trois ans durant lesquels le « libé­ le 18 février,
rer » a semblé faire figure de bous­ à l’Assemblée.
sole principale, la majorité par­ CHRISTOPHE MORIN/
lementaire appelle à un rééquili­ IP3 PRESS/MAXPPP
brage de la politique du gouver­
nement. « Libérer, protéger et
rassembler est non seulement pos­
sible mais impératif », soulignent
les députés LRM dans un texte in­
troductif de douze pages, dans le­
quel ils se donnent pour « ambi­
tion » de « réussir la relance écono­
mique, écologique et solidaire ».
Leurs pistes de réforme illus­
trent la sensibilité du groupe, plus
à gauche que celle du gouverne­
ment depuis le début du quin­
quennat. Sans l’écrire explicite­
ment, les députés LRM semblent
presser l’exécutif d’opérer un coup professionnelle et l’emploi des carbone avait entraîné la colère Finalement, les 30 propositions Certains élus LRM raillent tou­
de barre à gauche pour les deux jeunes », ils proposent, en outre, des « gilets jaunes ». A la place, contiennent peu de propositions
Certains élus tefois un « catalogue » de mesu­
dernières années du mandat de d’« augmenter la prime à l’embau­ ils préconisent une action à chiffrées, et apparaissent surtout LRM raillent res au mieux « inutiles », au pire
M. Macron. « Avec cette contribu­ che d’apprentis » ou d’« étendre le l’échelle européenne, en « soute­ comme des déclarations d’inten­ « risibles » dans un contexte de
tion, les députés de la majorité réaf­ dispositif d’emplois francs ». nant la proposition de la Commis­ tion assez générales. C’est notam­
toutefois crise aiguë pour le pays et… pour
firment leur foi dans le libérer­pro­ Sur ce volet « protection », sion européenne d’émission d’un ment le cas en matière d’écologie. un « catalogue » le groupe majoritaire, qui ne finit
téger­unir, estime M. Le Gendre. l’autre catégorie prioritaire de­ emprunt à long terme de 100 mil­ Plutôt que de fixer des objectifs plus de se diviser et a perdu qua­
Nous voulons évidemment remet­ meure les personnes âgées. Après liards d’euros, financé par une taxe contraignants, les élus macronis­
de mesures au torze éléments ces dernières se­
tre la machine économique en avoir approuvé le 16 juin l’instau­ carbone aux frontières et une taxe tes préconisent par exemple mieux « inutiles », maines. « Le résultat est digne des
route après la crise liée au coronavi­ ration d’une cinquième branche sur les Gafam ». Autre souhait dans d’« amplifier les actions contre réunions des sections socialistes
rus, mais avec le souci de faire figu­ de la Sécurité sociale pour le le domaine de la « souveraineté le gaspillage et en faveur de l’éco­
au pire « risibles » des années 1990 : “Le monde est
rer l’écologie et la solidarité au grand âge, les députés LRM jugent européenne » : « Renforcer la coopé­ nomie circulaire » ou d’« investir beau”, “Tout le monde est gentil”.
cœur de notre plan de relance et en nécessaire de « revaloriser les mé­ ration européenne en matière de dans l’industrie agroalimentaire Mais sur le fond, franchement,
adoptant une nouvelle méthode de tiers du grand âge par l’ouverture lutte contre la fraude fiscale. » verte ». Sans préciser l’objectif à at­ de 25 ans ou l’idée de « pérenni­ c’est faible… On amuse la gale­
gouverner, plus déconcentrée. » de postes » et de faciliter la « mise Après la crise sanitaire, la majo­ teindre et à quel horizon. ser » la convention citoyenne sur rie », s’indigne un pilier du
en place de l’hospitalisation à do­ rité juge également nécessaire de le climat. « La réduction drastique groupe. « Ce document montre
Soutenir les jeunes micile ». Des idées en phase avec le « relocaliser en Europe les pro­ L’aile gauche satisfaite du nombre de propositions résulte que le groupe est un bateau ivre,
Au chapitre des « nouvelles soli­ projet du gouvernement de met­ ductions stratégiques, notamment La feuille de route présentée a du vote des députés, que nous qu’il va falloir à un moment arri­
darités », les députés LRM formu­ tre en œuvre une réforme de la sanitaires pour les produits de donné lieu à une sélection en avons respecté dans toute sa pu­ mer au port de la raison », abonde
lent des idées pour soutenir les dépendance dans les mois à venir. première nécessité et agricoles ». trois étapes. Après avoir fait émer­ reté », explique M. Le Gendre. un autre, en moquant des propo­
jeunes, victimes collatérales de la En matière d’écologie, le groupe Une meilleure coordination est ger 500 premières propositions, La tonalité du document est sa­ sitions « trop générales ». « Ce
crise. Ils proposent notamment semble également coller avec une souhaitée à l’échelle du continent, le groupe en a retenu 100, avant luée par les élus de l’aile gauche n’est pas un programme électoral
d’« améliorer le repérage des jeunes mesure envisagée par l’exécutif, « pour prévenir les situations de d’en garder finalement 30. Ce fil­ de la majorité. « Ce nouveau mo­ exhaustif et il n’a pas vocation à
en situation d’exclusion », « le dé­ en soutenant « une politique ambi­ pénurie », alors que l’exécutif a été trage a amoindri l’ambition réfor­ dèle que nous avons à bâtir, il sera l’être. C’est une contribution, qui
ploiement du service national uni­ tieuse de rénovation » énergétique accusé d’avoir mal géré les stocks matrice des débuts : plusieurs nécessairement plus solidaire et donne une couleur politique gé­
versel », ou la généralisation de la des logements. Les marcheurs se de masques. Enfin, les élus macro­ mesures potentiellement polé­ plus écologique. L’intention est dé­ nérale », rétorque M. Le Gendre.
Garantie jeunes – un dispositif qui disent par ailleurs pour « l’inci­ nistes plaident pour un « nouvel miques ont été rayées du docu­ sormais partagée par beaucoup, Reste à voir si ces pistes seront re­
aide financièrement ceux en si­ tation fiscale vers des choix écolo­ acte de décentralisation », en « ac­ ment final. C’est notamment le tant mieux ! », se réjouit le député tenues par Emmanuel Macron, et
tuation précaire à trouver du giques ». Sans rentrer dans les célérant la déconcentration des ser­ cas de l’ouverture du revenu de de Paris Hugues Renson, appelant dans quelle ampleur. 
travail. Pour favoriser « l’insertion détails, alors que le projet de taxe vices de l’Etat sur le territoire ». solidarité active (RSA) aux moins à « la traduire en actes ». alexandre lemarié

Les députés votent les mesures destinées aux ex­détenus terroristes


Contre l’avis du gouvernement, la majorité a voté un amendement qui permet une surveillance par bracelet électronique pendant dix ans

U ne nouvelle arme juridi­


que est en passe d’enri­
chir un arsenal antiterro­
riste qui ne cesse de s’étoffer. Les
députés ont voté, dans la nuit du
Selon les chiffres dévoilés lundi
par la ministre de la justice, 31 déte­
nus condamnés pour des infrac­
tions terroristes sortiront de pri­
son en 2020 après avoir purgé
elle avait été retirée par la com­
mission des lois, mercredi 17 juin,
avant que la majorité ne la réin­
troduise en séance lundi. Ces hé­
sitations ont été alimentées par
Pourtant, la présidente de la
commission des lois avait donné
un avis favorable quelques jours
plus tôt aux amendements sup­
primant cette surveillance électro­
que permanent d’une personne
constitue une mesure particulière­
ment restrictive de liberté, dispro­
portionnée pour une personne qui
a déjà purgé sa peine ».
tion de sûreté sur réquisition du
procureur de la République anti­
terroriste, après évaluation de la
dangerosité du détenu à l’appro­
che de la fin de sa peine. Ces mesu­
lundi 22 au mardi 23 juin, la pro­ leur peine, 62 autres en 2021 et 50 l’avis très prudent du Conseil nique déposés par Laurence Vich­ Les députés LR, emmenés par res pourront être renouvelées
position de loi « instaurant des en 2022. La garde des sceaux, Ni­ d’Etat sur le texte. nievsky (MoDem) et Paula Forteza, Eric Ciotti et Eric Diard, ont voté la dans la limite de dix ans.
mesures de sûreté à l’encontre des cole Belloubet, a rappelé qu’il s’agit une des frondeuses de la majorité proposition de loi dans son en­ Outre la surveillance électroni­
auteurs d’infractions terroristes à pour l’essentiel de personnes La mise en garde de Belloubet ayant participé à la création du semble, même s’ils plaidaient que mobile, la justice pourra or­
l’issue de leur peine ». condamnées pour un délit à des Finalement, les députés de la ma­ groupe parlementaire Ecologie dé­ pour un texte plus dur encore, per­ donner l’établissement d’une ré­
Portée par Yaël Braun­Pivet, la peines comprises entre sept et jorité ont voté contre l’avis du mocratie solidarité (EDS). Mais ce mettant notamment la rétention sidence dans un lieu et soumettre
présidente (LRM) de la commis­ dix ans. Celles plus rares, ayant été gouvernement et avec les élus LR recul a provoqué des remous au de sûreté pour les ex­détenus ter­ tout changement d’emploi ou
sion des lois de l’Assemblée natio­ condamnées pour un crime, ont un amendement de Mme Braun­ sein de la majorité. L’ex­chef du roristes et l’extension du dispositif de résidence à une autorisation
nale, ce texte prévoit d’imposer des peines de réclusion souvent de Pivet permettant de prononcer RAID – unité d’intervention de la aux détenus de droit commun préalable, imposer trois pointa­
des restrictions de liberté pour plusieurs dizaines d’années, voire parmi les mesures de sûreté le police nationale –, Jean­Michel susceptibles de radicalisation. ges par semaine, interdire la fré­
une durée pouvant aller jusqu’à de perpétuité. placement sous bracelet électro­ Fauvergue (LRM), a plaidé pour le Ugo Bernalicis (LFI) a dénoncé, au quentation de certaines commu­
dix ans après leur sortie de prison La disposition la plus débattue nique mobile. En échange de son rétablissement « de cette mesure­ contraire, « une société de suspi­ nes ou lieux, etc. Le Sénat devrait
à des personnes ayant purgé l’in­ au Palais­Bourbon concernait la accord sur une telle surveillance, phare de la proposition de loi ». cion sans fin et sans borne ». examiner cette proposition de loi
tégralité de leur peine pour une possibilité de placer sous une sur­ la personne ne serait plus obligée Nicole Belloubet a mis en garde Au final, le texte voté prévoit que sur laquelle le gouvernement a
affaire liée au terrorisme isla­ veillance électronique mobile de pointer qu’une fois par se­ les députés contre le risque de des mesures de sûreté pourront déclaré l’urgence dès la première
miste, mais présentant une « par­ ces personnes. Initialement ins­ maine au lieu de trois au commis­ mesures disproportionnées. Se­ être ordonnées pour un an par la semaine de juillet. 
ticulière dangerosité ». crite dans la proposition de loi, sariat ou à la gendarmerie. lon elle, « assurer un suivi électroni­ juridiction parisienne de la réten­ jean­baptiste jacquin
0123
8 | france MERCREDI 24 JUIN 2020

CRISE  ÉCONOMIQUE

Quarante ans de hausse continue 120,9 %


2 648,2 milliards d’euros
2 380,1 milliards d’euros de dette publique en 2020 (prévisions)
à la fin du 4e trimestre 2019
98 %
Evolution de la dette 2 189 milliards d’euros
Dette de l’Etat
Dette des administrations publique française depuis 1980, en 2016
(1 911,8 milliards d’euros)
de sécurité sociale en % du PIB
(193,1 milliards d’euros)

Dette des administrations 64,4 %


publiques locales
(210,3 milliards d’euros)
58,7 % 1 253,1 milliards
d’euros en 2007
871,2 milliards d’euros
en 2000
Dette des organismes divers
d'administration centrale
(64,9 milliards d’euros)

20,8 % Signature du traité


de Maastricht
(7.02.1992)
Valéry
Giscard Emmanuel
d’Estaing François Mitterrand Jacques Chirac Nicolas Sarkozy François Hollande Macron

1980 81 82 83 84 1985 86 87 88 89 1990 91 92 93 94 1995 96 97 98 99 2000 01 02 03 04 2005 06 07 08 09 2010 11 12 13 14 2015 16 17 18 19 2020

36,6 milliards d’euros


Un endettement plus élevé que la moyenne
de la zone euro
Un déficit public souvent loin de la cible
des 3 % des règles européennes
Les taux d’emprunt restent à un niveau
historiquement bas
Comparaison des dettes publiques, en % du PIB, Déficit public français, en points du PIB Taux d’emprunt français à 10 ans, en %
C’est le montant de la charge
de la dette prévu pour 2020 dernier trimestre (T4) de 2019 4,86
2008 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 2019 3,75
(contre 40,3 milliards payés Allemagne 59,8
en 2019).
Zone euro 84,1

2 380,1
Royaume-Uni 85,4 – 2,3
– 2,9
milliards d’euros Espagne 95,5 – 3,2 – 3,0
–4 –4
– 3,6 – 3,6 – 0,15
0
C’est le montant de la dette France 98,1 – 5,1
– 4,8
publique. Elle a atteint 98,1 % Italie 134,8 – 0,42
du produit intérieur brut (PIB) – 6,8 Mars Juillet Août Juin
en 2019.
Grèce 176,6 – 7,2 2005 2008 2019 2020
Sources : FMI, COMMISSION EUROPÉENNE, FRANCE TRÉSOR, BLOOMBERG - Infographie : Le Monde

Comment vivre avec la dette


L’endettement français devrait dépasser les 120 % du PIB en 2020. Mais, douze ans après la crise financière
de 2008, l’heure est moins à l’orthodoxie budgétaire qu’à chercher comment vivre avec une dette élevée

S
aisissant parallèle. En avril 2018, gouvernement Hollande, pointée par la « Il faut accepter qu’on vive pendant long­ Les deux sont faux ! On ne peut pas annuler
une soignante interpellait Em­ Cour des comptes en début de quinquennat. temps avec une dette élevée. Entre le risque la dette, car cela revient à trahir la confiance
manuel Macron, alors en visite En trois mois, pour tenter d’éviter des plans économique, qu’on ne soutienne pas suffisam­ des investisseurs. Mais l’argent n’est pas
au CHU de Rouen : « Les gens se sociaux en cascade, mais aussi permettre à ment l’outil industriel français et l’emploi, et devenu magique : avoir une dette soutena­
donnent un mal de chien pour l’économie de redémarrer rapidement, l’Etat le risque budgétaire, d’une hausse forte de ble, c’est pouvoir mieux financer ses politi­
bien travailler, mais on a besoin a ouvert en grand les vannes budgétaires. la dette, le second est nettement moins impor­ ques publiques », détaille Laurent Saint­
d’argent, de moyens, de personnel ! » Face à Au risque de brouiller le message. tant que le premier. » Martin. Selon lui, « la volonté réformatrice
elle, le chef de l’Etat avait contesté certains La crise financière de 2008 est passée par là. de ce quinquennat, marqué par la réforme
chiffres, plaidé pour des réformes, puis avait « UN IMPORTANT TRAVAIL DE PÉDAGOGIE » Gouvernement et majorité ne veulent pas re­ de la fiscalité pour attirer les investisseurs
fini par lâcher : « Vous savez, il n’y a pas « Depuis vingt ans, on vit avec l’idée qu’il faut faire les erreurs de l’époque : pas question, as­ ou [celle] de l’assurance­chômage, est l’une
d’argent magique. Un pays qui va vers les maîtriser nos engagements budgétaires pour surent­ils, de faire payer la facture au contri­ des raisons des bonnes conditions de finan­
100 % de dette publique (…) ce sont vos en­ que l’union monétaire européenne tienne. buable, à travers des hausses d’impôts qui cement de la France ».
fants qui paieront. » Comment expliquer aux Français que tout plomberaient la reprise. La Commission Un argument proche de celui qui animait
Deux ans plus tard, la formule du prési­ à coup ce n’est plus le cas ?, prévient Bruno européenne a également changé d’optique, le candidat Macron pendant la campagne
dent de la République est restée dans les Cautrès, chercheur du CNRS au Centre de re­ en suspendant l’application des traités de 2017. « En dépit des déclarations de Bercy
mémoires. Pour beaucoup, « l’argent magi­ cherches politiques de Sciences Po (Cevipof). « IL FAUT TORDRE  budgétaires. Et l’Allemagne se dit prête à un et de l’aile droite de la majorité, il n’y a pas
que » fait grincer des dents, alors que le gou­ Le gouvernement a devant lui un travail mécanisme de relance commun, notamment eu de forte baisse des dépenses durant ce
vernement vient de débourser des sommes de pédagogie important, sinon il va devenir LE COU AU DÉBAT  à travers une mutualisation des dettes. quinquennat. Dès le début, il y avait une ten­
sans précédent pour faire face à l’une des difficile de justifier qu’on ne peut pas répondre SIMPLISTE ENTRE  sion entre ceux qui voulaient investir dans
pires crises sanitaires et économiques de aux différentes revendications salariales « LES TAUX RESTERONT BAS LONGTEMPS » les réformes et les tenants des ajustements
l’histoire. « Nous avons mobilisé près de catégorielles, des fonctionnaires ou des per­ ANNULATION DE LA  De plus, s’endetter ne coûte quasiment plus budgétaires. Le déroulé du mandat, avec la
500 milliards d’euros pour notre économie, sonnels de santé. » rien : les taux d’intérêt demeurent pour l’ins­ crise des “gilets jaunes” ou les tensions liées à
pour les travailleurs, pour les entrepreneurs, De fait, il n’en fallait pas plus pour que le dé­ DETTE D’UN CÔTÉ, ET  tant au plancher, loin des poussées de fièvre la réforme des retraites, a montré que si vous
mais aussi pour les plus précaires. (…) Dans bat resurgisse sur la scène politique. Début FARDEAU POUR NOS  qui affolaient les marchés en 2011­2012. « La n’investissez pas dans les réformes, elles ne
combien de pays tout cela a­t­il été fait ? », juin, les députés ont rejeté une proposition question de la dette se pose différemment d’il y passent pas », souffle un bon connaisseur
a vanté Emmanuel Macron lors de sa der­ de résolution de La France insoumise prô­ PETITS­ENFANTS DE  a dix ans. Les taux resteront bas longtemps. Se du sujet. Au grand dam du Trésor, la puis­
nière allocution télévisée, le 14 juin. nant la création d’une « dette perpétuelle, ou contraindre à ne pas dépenser aujourd’hui, sante administration de Bercy gardienne de
Recettes fiscales en baisse, prise en charge dette pour toujours sans intérêts », à travers L’AUTRE. LES DEUX  alors que 1 euro investi pour la relance a un ren­ l’orthodoxie budgétaire, et de Matignon, les
massive par l’Etat du chômage partiel et « le rachat de la dette publique par la Banque dement économique nettement positif, serait baisses de dépenses avaient été repoussées
aides aux entreprises ont fait exploser le centrale européenne ». « En période de crise, il
SONT FAUX ! » une erreur grave », plaide Philippe Martin. à la fin du quinquennat, à partir de… 2020.
déficit et la dette publics. Celle­ci devrait est compliqué de répondre autrement que par LAURENT SAINT-MARTIN « Arrêtons de nous demander si 120 % de Difficile, dès lors, à Bercy, de tenir un
culminer à 120,9 % du produit intérieur l’endettement, convient le député (Les Répu­ rapporteur (LRM) dette, c’est trop ou pas assez », estime de son discours totalement décomplexé sur le su­
brut (PIB) cette année, selon le troisième blicains) de l’Oise Eric Woerth. Le problème du budget à l’Assemblée côté Laurent Saint­Martin, le rapporteur (La jet. « Nous avons fait le choix de sauver notre
projet de loi de finances rectificative c’est qu’entre deux crises, on est incapable de République en marche) du budget à l’Assem­ économie en augmentant massivement la
(PLFR3) dont la commission des finances de mettre en place des mécanismes vertueux. » blée nationale. C’est justement avec la volonté dette. Nous l’assumons. (…) Faudra­t­il rem­
l’Assemblée nationale devait commencer Et les plus orthodoxes ne sont pas toujours de « démystifier » le débat sur la dette que le bourser la dette ? Oui », martelait Bruno
l’examen, mardi 23 juin. En comparaison, ceux qu’on croit. Une dette publique à 120 % député du Val­de­Marne devait présenter au Le Maire, le 10 juin, en présentant le PLFR3.
l’endettement de la France était de 98,1 % du du PIB ne constitue « pas en soi une catastro­ Palais­Bourbon, mardi 23 juin, devant la com­ Avant d’ajouter que « le remboursement
PIB en 2019, à 2 380,1 milliards d’euros. Et, phe », affirmait le 11 juin à L’Opinion Pierre mission des finances, les premières pistes doit intervenir après le retour de la crois­
par ailleurs, Bercy n’a pas encore présenté Moscovici, ancien commissaire européen d’un rapport qu’il rendra début juillet. Parmi sance » – autrement dit, grâce au rebond des
son plan de relance, attendu à la rentrée. aux affaires économiques et nouveau prési­ elles, « déconstruire le totem ratio de dette/PIB, recettes fiscales. « A moyen terme, notre ob­
Qu’il semble loin, le temps où franchir la dent de la Cour des comptes, institution dépourvu de sens », et prévoir un débat annuel jectif reste de rétablir les finances publiques.
ligne rouge des 100 % de dette donnait des guère connue pour son laxisme budgétaire. sur le sujet au Parlement. Mais d’ici à la fin du quinquennat, ce sera
sueurs froides à l’exécutif, qui vantait son Pour Philippe Martin, patron du Conseil « Il faut tordre le cou au débat simpliste compliqué », reconnaît ainsi l’entourage du
« sérieux budgétaire » en comparaison de d’analyse économique (CAE), un think tank entre annulation de la dette d’un côté, et ministre de l’économie. 
l’« insincérité » supposée en la matière du rattaché à Matignon, l’affaire est entendue. fardeau pour nos petits­enfants de l’autre. audrey tonnelier
0123
MERCREDI 24 JUIN 2020 france | 9

Les banques centrales, les aussi des titres de créance,


mais pour une raison différente.
En raison de leur rôle de « teneur
son du fonctionnement du mar­
ché de la dette. Le Trésor émet les
titres sur le marché primaire – on
chée qu’elle représente un place­
ment sûr et de bonne qualité.
De ce fait, « les investisseurs hors

principales détentrices
de marché », elles doivent détenir sait alors qui les achète – mais ils zone euro achètent principale­
un stock de titres pour pouvoir changent bien souvent de main ment de la dette allemande ou
opérer les transactions et animer sur le marché secondaire, et il est française », explique l’écono­
les échanges, tout comme un alors très complexe d’identifier miste, « alors que la dette ita­

de la dette française commerçant doit avoir un fond de


caisse. Les banques commerciales
ont par ailleurs avantage à possé­
leurs détenteurs. Mais si l’on ne
connaît pas leur répartition
exacte, on retrouve peu ou prou
lienne est largement détenue par
les Italiens ».
Autre avantage à être recherché
der de la dette souveraine car cel­ les mêmes porteurs que du côté sur les marchés : « Cela permet de
Considérée comme un placement de bonne qualité, la dette le­ci, considérée comme un actif des résidents : banques centrales, se financer à taux plus bas », pour­
hexagonale est détenue à 54 % par des « non­résidents » de bonne qualité, permet d’attein­ banques, assureurs, fonds de pen­ suit Olivier Garnier. En réalité, se­
dre les ratios de liquidité exigés sion, fonds mutuels. lon l’économiste de Natixis Pa­
par la réglementation bancaire. La part de la dette détenue par trick Artus, « plus de la moitié de la
ces investisseurs non résidents a dette de la France est détenue par

P lus que jamais, la France


vit à crédit. A fin mars, la
dette publique du pays a
atteint la somme de 2 438,5 mil­
liards d’euros, dépassant ainsi le
publiques (Sécurité sociale, Uné­
dic…), mises à rude épreuve par la
crise économique. Le gouverne­
ment s’attend pour 2020 à une
contraction de 11 % de l’activité.
dents ». Au premier trimestre, se­
lon les données de l’Agence France
Trésor, les non­résidents possé­
daient 54 % des titres de créances
émis par la France, et les résidents
« Stabilisant »
Les assureurs et OPCVM, eux, pla­
cent une partie des dépôts de
leurs assurés en obligations assi­
milables au Trésor, pour la même
eu plutôt tendance à diminuer
ces dernières années, en raison de
la montée en puissance des ban­
ques centrales sur le marché des
titres. Ainsi, « en 2014­2015, les
des banques centrales », qui repré­
senteraient donc une bonne par­
tie de la catégorie « non­rési­
dents ». « C’est plutôt un avantage,
car c’est très stabilisant : on n’a ja­
PIB d’une courte tête. Et le comp­ Qui sont les créanciers de l’Etat, 46 %. Parmi eux, la Banque de raison. C’est d’ailleurs là qu’est in­ non­résidents détenaient plutôt mais vu une banque centrale pro­
teur ne devrait pas s’arrêter en si qui permettent au pays de conti­ France détient 18 % de la dette. vesti l’essentiel des fonds placés 60 % de la dette », rappelle Olivier voquer une crise de la dette », sou­
bon chemin : l’endettement du nuer à tourner sans faire banque­ Depuis la crise financière de en assurance­vie en euros. Les Garnier, chef économiste à la Ban­ ligne­t­il. Enfin, dernier avantage
pays devrait encore progresser route ? Ils se répartissent en deux 2008, les banques centrales inter­ ménages sont donc indirecte­ que de France. Faut­il s’inquiéter à voir la dette détenue par
pour atteindre quelque 120 % du grandes catégories : les créanciers viennent pour acheter des titres ment, par ces contrats d’assuran­ du poids de ces investisseurs les non­résidents, selon Olivier
PIB en fin d’année. Autant de mil­ institutionnels français – banque de dette publique sur les marchés ce­vie, détenteurs d’une petite étrangers ? L’achat par des non­ Garnier : « Cela peut permettre
liards supplémentaires que la centrale, banques commerciales, pour soutenir la politique éco­ part de la dette publique. résidents est en fait plutôt bon si­ d’orienter davantage l’épargne pri­
France devra emprunter pour fi­ assurances, organismes de place­ nomique des Etats et éviter les Du côté des non­résidents, la dé­ gne, explique M. Garnier. Car la vée des résidents vers l’investisse­
nancer les dépenses de l’Etat, mais ment collectif en valeurs mobiliè­ spirales déflationnistes. Les ban­ tention par groupe de porteurs dette, comme tout actif qui se res­ ment productif. » 
aussi celles des administrations res (OPCVM) – et les « non­rési­ ques commerciales possèdent el­ est plus difficile à cerner, en rai­ pecte, est d’autant plus recher­ béatrice madeline

Pour rembourser, l’exécutif


compte sur la croissance
Le gouvernement a exclu toute hausse
d’impôts pour financer la dette

D’ où proviennent les
500 milliards d’euros
mis en avant par Em­
manuel Macron pour sauver
« CE N’EST PAS PARCE QUE 
L’ARGENT N’EST PAS CHER 
l’économie française depuis le dé­ QU’IL NE FAUT PAS 
but de la pandémie de Covid­19 ?
Et qui, in fine, paiera la facture ? DÉPENSER DE MANIÈRE 
Alors qu’une récession écono­
mique inédite est sur le point de
EFFICACE ET RAISONNÉE »
succéder à la crise sanitaire, ces PHILIPPE MARTIN
questions agitent tous les esprits. patron du Conseil d’analyse
Tout d’abord, l’Etat ne devrait économique, think tank rattaché
pas réellement débourser à Matignon
500 milliards d’euros. La somme
totale engagée par le gouver­
nement – qui est d’ailleurs de Conseil d’analyse économique, un
463 milliards et pas de 500 – ne think tank rattaché à Matignon.
comprend pas que des dépenses Toutefois, « ce n’est pas parce que
publiques. Elle regroupe aussi l’argent n’est pas cher qu’il ne faut
des garanties de prêts et des re­ pas dépenser de manière efficace et
ports de cotisations et d’impôts raisonnée, et faire des choix politi­
accordés aux entreprises mises à ques », estime­t­il.
mal depuis trois mois. Pour le « Tout le monde sait qu’on ne rem­
moment, dans ce plan de soutien, boursera jamais notre stock de
« seuls » 58 milliards d’euros dette. Les investisseurs continuent
sont comptabilisés en dépenses, à se précipiter pour acheter notre
même si cette somme risque de dette même à des taux négatifs.
s’alourdir en cas de non­rem­ Et pourtant, au nom de cette dette,
boursement pour cause de failli­ on impose des baisses de dépenses
tes d’entreprises, par exemple. publiques : c’est du chantage », dé­
Pour financer ces dépenses, plore, à gauche, le député Eric Co­
l’Etat a recours, encore plus que querel (LFI). « Effacer une partie de
d’habitude, à l’emprunt sur les la dette, ça n’a jamais été fait. Cela
marchés financiers (260 milliards pose la question de la crédibi­
d’euros cette année, selon le der­ lité vis­à­vis des investisseurs, de
nier projet de loi de finances recti­ quelle partie de la dette on efface…
ficative). Et ce, à des taux très bas, Ce serait très hétérodoxe », répond
notamment en raison des garan­ Mathieu Plane, économiste à l’Ob­
ties offertes par la Banque cen­ servatoire français des conjonctu­
trale européenne. Résultat : en dé­ res économiques.
pit de l’explosion de l’endette­ Le gouvernement, lui, l’a dit et
ment tricolore, la charge de la redit : il n’augmentera pas les im­
dette – les intérêts dus aux créan­ pôts des Français pour payer la fac­
ciers de la France – devrait encore ture du Covid­19. « Notre pays est
baisser cette année, à 36,6 mil­ déjà l’un de ceux où la fiscalité est
liards d’euros contre un peu plus la plus lourde, même si depuis trois
de 40 milliards versés en 2019. ans nous avons commencé à la
baisser. La seule réponse est de bâ­
« Faire des choix politiques » tir un modèle économique durable,
Et après ? Le débat sur le bon ni­ plus fort, de travailler et de produire
veau de dette est d’autant plus davantage pour ne pas dépendre
délicat qu’aucun économiste n’est des autres », a indiqué Emmanuel
capable de situer précisément Macron, le 14 juin. Le lendemain,
la « soutenabilité » d’une dette. le ministre de l’économie, Bruno
Outre son montant en valeur ab­ Le Maire, complétait : « La dette
solue, cela dépend du niveau des sera remboursée par la croissance
taux d’intérêt, de l’évolution dans économique, pas par les impôts. »
le temps de cette dette, de la crois­ Autrement dit, d’ici la fin du
sance que peut espérer atteindre quinquennat, le retour à meilleure
le pays… D’où les polémiques sur fortune des finances publiques
la nécessité ou pas de rembourser. proviendrait essentiellement du
« Dire “nos enfants paieront [si rebond des rentrées fiscales issues
nous ne remboursons pas la des entreprises et des consomma­
dette]”, c’est confondre un Etat et teurs, mais aussi de la réduction
un ménage. Un Etat ne rembourse mathématique du ratio de dette
pas sa dette, il la refinance ! », ex­ rapporté à la croissance. 
plique Philippe Martin, patron du a. t.
0123
10 | france MERCREDI 24 JUIN 2020

A Marseille, la gauche devant l’hôtel de ville, Olivier


Faure vante les mérites de la candi­
date : « Elle a quelque chose de neuf
dans cette ville où la vie politique
« Des électeurs
de droite nous
le disent : “C’est
tions de fraude lors du premier
tour a sonné, en effet, comme un
coup de semonce dans la cité pho­
céenne. « Des électeurs de droite

(presque) unie derrière


est sclérosée : ce n’est pas une carrié­ nous le disent : “C’est plus possible
riste et elle réussit à enthousiasmer plus possible Vassal, elle nous fait honte” », as­
avec un rassemblement inédit. » Le sure Sophie Camard, suppléante
socialiste en convient, ça n’a pas
Vassal, elle nous de Jean­Luc Mélenchon. L’am­
fait honte” »
la surprise Rubirola
toujours été simple avec ses trou­ biance s’est tendue avec les atta­
pes marseillaises : « J’ai été assailli ques tous azimuts de la candidate
SOPHIE CAMARD
de SMS me disant que le PS allait se LR contre « le péril rouge » qui se­
tête de liste “insoumise”
perdre. Mais c’est la gauche du rait aux portes de Marseille.
XXIe siècle, ce qui se construit ici. » La présidente de la métropole
La candidate du Printemps marseillais peut créer Julien Bayou, lui, se fait très œcu­
ménique : « Michèle va tracer un ment négative des militants du
tente de diaboliser son adversaire
en la faisant passer pour la créa­
l’événement au second tour face à Martine Vassal chemin vertueux. Les électeurs ont
le choix entre une médecin qui va
Printemps marseillais.
Peu importe, foin de fausse note.
ture de Jean­Luc Mélenchon. De
fausses affiches ont fleuri où l’on
prendre soin d’eux et ceux qui ten­ « On a un tel enjeu devant nous que voit Mme Rubirola aux côtés du dé­
tent d’organiser le sauve­qui­peut », les hauts et les bas sont oubliés », puté des Bouches­du­Rhône sur
marseille ­ envoyée spéciale Flanquée des numéros un socia­ que de souvenirs vendant des pro­ lance l’écologiste. jure un colistier. Les échos autour les murs de la ville. M. Mélenchon
liste et vert, la candidate surprise duits « 100 % Marseille » – « Il faut Une heure plus tôt, le secrétaire du cortège sont en effet plutôt po­ est pourtant un des rares à ne pas

I
ls ont tous deux revêtu une du premier tour joue le jeu, même montrer un meilleur visage de la national a eu un petit incident sur sitifs. Des passants qui saluent, s’être affiché auprès de Mme Rubi­
chemise blanche et chacun si la ribambelle de caméras et mi­ ville », glisse le jeune commerçant, le cours Julien avec ses représen­ d’autres qui veulent un selfie rola, ne goûtant guère l’alliance
porte sa veste sur le bras, tout cros la déroute un peu. Jusqu’alors, comme une allusion aux soup­ tants locaux : alors qu’une photo même s’ils ne savent pas toujours qu’elle a tissée autour d’elle. La
sourire sur le Vieux­Port : Oli­ la sexagénaire avait fait campagne çons de fraude aux procurations était prévue aux côtés de la tête de le nom de la tête de liste. « On sent candidate hausse les épaules :
vier Faure et Julien Bayou ont pris sur un profil très mouvementiste, qui entachent la campagne de liste du secteur, l’« insoumise » So­ un espoir. Il y a plein de gens qui « La peur, c’est leur dernier argu­
le même train, lundi 22 juin, pour avec une liste faisant la part belle Mme Vassal –, puis s’engouffre dans phie Camard, des militants EELV, m’arrêtent pour me dire merci. J’en ment. Ils n’ont pas compris que les
se rendre à Marseille et soutenir aux collectifs et associations. une fabrique artisanale de cou­ partis sur la liste de Samia Ghali suis tout émotionnée, comme on électeurs ne veulent qu’une chose :
Michèle Rubirola. Ils sont les sui­ Le Printemps marseillais affichait teaux. « On a depuis longtemps dans les 15e et 16e arrondisse­ dit ici », confie Mme Rubirola. La que Marseille ne soit plus une ville
vants d’une longue liste de figures son « élan citoyen » pour Mar­ rangé les nôtres », s’amuse un so­ ments, ont voulu faire de même, perquisition dans les locaux de la de non­droit. » 
politiques nationales qui défilent seille, mais pas les logos des partis cialiste. Lors d’un point de presse entraînant une réaction ferme­ candidate LR à la suite d’accusa­ sylvia zappi
au chevet de la cité phocéenne, de la coalition : un choix assumé
depuis la reprise de la campagne dans une ville où les forces politi­
municipale : après Yannick Jadot,
Eric Piolle et avant Raphaël
ques sont discréditées par l’exer­
cice du pouvoir et les petits arran­
Les collectifs citoyens, incontournables dans le débat marseillais
Glucksmann, Fabien Roussel et gements. Mais à cinq jours d’un
même Benoît Hamon, tout ce que scrutin serré, la photo de famille des alliés ou des adversaires ? A Mar­ choisi de se concentrer sur les collectifs ments avec la police. La concomitance du
la gauche et les écologistes comp­ peut servir à aller chercher des seille, les puissants collectifs de citoyens nés autour de la rénovation urbaine et de mouvement des « gilets jaunes », impor­
tent de ténors s’affiche aux côtés électeurs qui ne connaissent pas jouent un rôle déterminant dans la vie l’insalubrité des logements. Ces questions tant dans la cité phocéenne, a également
de la candidate du Printemps mar­ le visage de Mme Rubirola. de la cité phocéenne : agissant hors des for­ cristallisent la colère des Marseillais de­ renforcé cette polarisation entre les ci­
seillais. Avec l’espoir de faire bas­ mations politiques traditionnelles, ils puis plusieurs années que le pouvoir local toyens et les pouvoirs publics.
culer la municipalité à gauche. « La gauche du XXIe siècle » contribuent à la « conscientisation des ha­ cherche à changer l’image de la ville. Selon la note, le militantisme des collec­
Depuis la fin du confinement, Une prise de vue devant la gare, bitants », notamment sur la question fon­ « L’une des priorités des services centraux tifs citoyens a, en tout cas, permis une
un vent d’espoir souffle dans les une autre marchant dans le Panier damentale du logement. municipaux réside dans le regain d’attracti­ prise de conscience des lacunes de la poli­
rangs de la liste qui rassemble, der­ bras dessus bras dessous avec les Bien placé pour remporter la mairie le vité du centre­ville pour les CSP +, note tique du logement à Marseille. Leur dis­
rière la candidate d’EELV, un large deux numéros un. Rebelote sur le 28 juin, le Printemps marseillais – coalition l’universitaire. Les collectifs citoyens, des cours a infusé et a profité, in fine, à la gau­
panel de forces (dont le PS, le PCF, Vieux­Port, puis devant un collège de gauche réunissant socialistes, commu­ associations, ainsi qu’une frange des syn­ che. Et ce, même si le Collectif du 5 no­
quelques « insoumis ») et de per­ désaffecté promis à la démolition nistes, « insoumis » et écologistes – aurait dicats, s’opposent aux tentatives de gen­ vembre a toujours montré une extrême
sonnalités marseillaises. Alors que pour laisser place à un immense bien voulu s’appuyer sur ce maillage asso­ trification en cours. » L’un des exemples méfiance à l’égard du Printemps mar­
personne ne pariait sur les chan­ hôpital privé, selon les projets de la ciatif dont beaucoup de sympathisants les plus frappants a été l’opposition im­ seillais en raison de la présence des socia­
ces de cet attelage qui a mis du mairie sortante. Entre­temps, le semblent acquis à la cause. Mais les choses portante des riverains au projet de réhabi­ listes, vus comme l’un des rouages du
temps à trouver ses marques et à cortège est entré dans une bouti­ sont plus complexes : de la méfiance existe litation des quartiers Noailles­La Plaine. clientélisme. A l’inverse, le Printemps
dépasser ses querelles, un récent des deux côtés et les modes d’action Une zone à défendre (ZAD) avait même été marseillais se méfie de la radicalité du col­
sondage Ifop­Fiducial pour La Pro­ des collectifs sont souvent trop radicaux un temps créée. lectif qui peut repousser un électorat mo­
vence place Mme Rubirola en tête pour une alliance qui veut arriver aux res­ déré. Guillaume Origoni résume : « La
du second tour, loin devant Mar­ « Elle a quelque ponsabilités. Et les citoyens mobilisés Lacunes de la politique du logement gauche rassemblée et institutionnalisée
tine Vassal, la candidate adoubée sont, quant à eux, très méfiants envers Mais c’est surtout le Collectif du 5 novem­ reste un adversaire, mais en aucun cas un
par le maire sortant, Jean­Claude
chose de neuf les partis politiques. bre qui joue un rôle de tout premier plan ennemi pour ceux qui considèrent que l’ac­
Gaudin. Pour la première fois dans cette ville C’est cette relation ambivalente qu’ex­ dans la vie politique marseillaise. Son tion directe reste le meilleur moyen de sub­
depuis vingt­cinq ans, la ville plore une note de la chaire citoyenneté de nom est tiré de l’effondrement d’un im­ venir aux attentes des plus démunis. » Avec
pourrait ainsi échapper à la droite.
où la vie Sciences Po Saint­Germain­en­Laye que meuble de la rue d’Aubagne, dans un quar­ un risque : celui de voir une dichotomie
Un véritable coup de tonnerre. politique est Le Monde s’est procurée, en s’interrogeant tier populaire du centre­ville, qui avait s’installer dans la gauche marseillaise en­
Alors, à gauche, on se presse aux sur l’influence des « collectifs citoyens sur causé huit morts le 5 novembre 2018. Les tre les élus issus des partis et une base acti­
côtés de cette médecin spécialisée
sclérosée » les élections municipales » et leurs rap­ manifestations que le collectif organise viste, très mobilisée mais qui se tient à dis­
dans la santé préventive dans les OLIVIER FAURE ports avec la gauche institutionnelle. ont rassemblé parfois plus de 10 000 per­ tance du système représentatif. 
quartiers Nord. premier secrétaire du PS L’auteur de l’étude, Guillaume Origoni, a sonnes et ont pu être émaillées d’affronte­ abel mestre

Une fin de campagne municipale sous tension à Bastia


A quelques jours du second tour, les attaques entre les candidats se multiplient avec, au centre des débats, une polémique sur les masques

bastia ­ correspondant naliste reconnu a créé la surprise, que bastiaise pendant des décen­ d’habitants de la ville de fausses 9,9 %, largement en deçà des 70 %
le 15 mars, en raflant 20 % des suf­ nies, dont sont issus nombre de Une plainte publicités dans le but de dé­ à 90 % recommandés par l’Agence

S torta » (« tordue »), « brutta »


(« sale ») : dans les cafés du
Bastia déconfiné, les adjec­
tifs ne manquent pas, à quelques
jours du second tour des élections
frages à la tête d’une liste de gau­
che. Il dénonce la « transformation
de la ville en banlieue d’Ajaccio » et
il met en avant un programme
« associant préoccupations socia­
colistiers de M. De Casalta.
Entre les deux tours, cette struc­
ture baptisée « Victoria » modifie
ses statuts pour opérer une sou­
daine reconversion dans l’aide ali­
contre X a été
déposée auprès
du parquet
masquer d’éventuels électeurs in­
dûment inscrits sur les listes bas­
tiaises. L’initiative n’a donné lieu
à aucune poursuite judiciaire.
« Et pour cause, martèle un sou­
française de normalisation.
M. Tatti, qui se dit « étonné par la
diffusion de tels résultats à quel­
ques jours du second tour » alors
que « des examens menés par la di­
municipales, pour qualifier une les et développement économique : mentaire, avec collecte de denrées de Bastia tien de M. De Casalta : il n’y a rection générale de l’armement
campagne empoisonnée, arbitrée la mise en place d’un revenu mini­ dans les supermarchés avant dis­ pour « fraude aucune infraction ! » sont toujours en cours », assume
par des réseaux sociaux transfor­ mum solidaire garanti, la réhabili­ tribution auprès de familles en toutefois « pleinement le fait
més en défouloir malsain sur fond tation de l’habitat social, la redyna­ grande précarité. « Du clientélisme électorale » Une nouvelle controverse d’avoir voulu protéger la popula­
d’attaques ad hominem et d’intox. misation commerciale de Bastia et pur et simple », selon les adversai­ En revanche, si le marché public tion en favorisant une saine ges­
Sur la place Saint­Nicolas, inlas­ la création d’un éco­port ». res de M. De Casalta. Ce dernier dé­ des masques, qui prévoyait la four­ tion des deniers publics ». Il a an­
sablement labourée par les équi­ nonce, pour sa part, « un mauvais communauté d’agglomération de niture de 60 000 pièces, concerne noncé son intention de saisir la
pes des trois candidats en lice, « Du clientélisme pur et simple » procès contre une association mo­ Bastia (CAB), dont le président, un montant relativement mo­ justice « pour obtenir une expertise
Pierre Savelli, kinésithérapeute de De la complexe arithmétique élec­ bilisée dans l’urgence, pour faire François Tatti, figure en troisième deste (60 000 euros), les condi­ contradictoire incontestable ».
61 ans et maire sortant, défend torale locale, M. De Casalta aurait face à la détresse des quartiers position sur la liste conduite par tions dans lesquelles il a été attri­ En attendant, une nouvelle
« un bilan qui aurait pu être encore pu tirer un avantage décisif en uni­ abandonnés par la mairie ». M. De Casalta. Problème : la date bué interrogent, notamment au controverse pourrait bien enveni­
meilleur mais reste très riche : fiant les candidats d’opposition : Il y a quelques jours, a annoncé d’attribution de ce marché public regard du tarif unitaire pratiqué mer encore la campagne. Dans un
105 millions d’euros investis mal­ Jean Zuccarelli, héritier de la dy­ lundi 22 juin le quotidien Corse­ remonte au 9 avril, le jour même par l’entreprise perpignanaise : courrier que Le Monde a pu se pro­
gré les difficultés financières de la nastie politique qui a dominé Bas­ Matin, une plainte contre X a été où l’entreprise locale a été invitée à 1 euro le masque – transport pour curer, les locataires de logements
ville, des aménagements structu­ tia pendant des décennies (13,8 % déposée auprès du parquet de Bas­ présenter son offre. Quant à la so­ la Corse compris –, soit trois à cinq sociaux ont appris, le 15 juin, soit
rants, des parkings, la fin du clien­ au premier tour) ; Jean­Martin tia pour « fraude électorale ». C’est ciété Bunda, attributaire du mar­ fois moins que les prix de vente quinze jours avant le second tour
télisme et de l’assistanat, et des Mondoloni (9 %), élu territorial de la troisième action en justice de­ ché, qui commercialise des mas­ moyens recensés par le Comité des élections, que la Collectivité
marchés publics assainis. En six la « droite régionaliste » et Julien puis le début de la campagne après ques sous la marque Neologik, elle stratégique de filière (CSF) des in­ de Corse venait d’octroyer à l’Of­
ans, nous avons accompli ce que Morganti (12,4 %), un cadre territo­ une première plainte pour « me­ est sise à Perpignan, une ville où dustries de la mode, « de l’ordre de fice public de l’habitat de Corse
d’autres ont refusé de faire pen­ rial de 35 ans. Mais, si les deux pre­ naces » à l’encontre d’un colistier Fabrice Rallo, le directeur du cabi­ 3,50 à 5,50 euros ». « Sous les (OPH2C), qui gère entre autres le
dant des décennies. » miers l’ont bien rejoint entre les de M. De Casalta et une deuxième, net de M. Tatti, entretient de soli­ 3,50 euros, une entreprise fabrique parc HLM de Bastia, d’importants
Successeur de Gilles Simeoni deux tours, le troisième a préféré à la suite d’une intrusion dans les des attaches : il y a notamment oc­ à prix coûtant, au mieux », assure moyens en vue de « la rénovation
– lequel avait, en 2014, conduit à la faire cavalier seul, renvoyant dos locaux de la mairie. Cependant, les cupé les fonctions de « dircab » de Gilles Muller, responsable de la de son patrimoine ».
victoire une liste associant natio­ à dos « une mairie incompétente attaques entre candidats se sont Jean­Paul Alduy (Union des démo­ communication du CSF. Et sans Cette lettre de deux pages, aux
nalistes, droite et gauche, avant d’un côté, des revanchards de surtout focalisées sur la question crates et indépendants), président toujours respecter les recomman­ accents de document de campa­
d’être élu président du Conseil l’autre, qui ont tous alimenté une des masques, sujet d’intermina­ de la communauté urbaine Perpi­ dations, certes indicatives, d’orga­ gne, est signée de la main de Fa­
exécutif de la Corse dix­huit mois campagne chaotique rythmée par bles empoignades tout au long de gnan­Méditerranée­Métropole. nismes de certification. bienne Giovannini, présidente de
plus tard – M. Savelli est arrivé en les polémiques ». la bataille municipale. M. Rallo a déjà été mis en cause Aussi, d’après un test réalisé par l’OPH2C et ancienne conseillère
tête du premier tour (30,4 %) mais La première, révélée par le site Le 15 avril, en pleine crise liée au avant le premier tour des élections le bureau d’études indépendant exécutive de la majorité territo­
se retrouve bousculé par un nou­ Internet de France 3 Corse Via Covid­19, une société locale ap­ municipales pour avoir domicilié Apave, dont Le Monde a pu avoir riale dirigée par Gilles Simeoni,
veau venu en politique, Jean­Sé­ Stella, met en scène l’association prend ainsi avoir été écartée du à son adresse personnelle une so­ connaissance, l’efficacité de la fil­ qui figure en septième position
bastien De Casalta. Cet ancien bâ­ de financement du Parti radical de marché de la fourniture de mas­ ciété fictive au nom de laquelle ont tration des masques distribués sur la liste de M. Savelli. 
tonnier du barreau de Bastia et pé­ gauche, poids lourd de la vie politi­ ques respiratoires passé par la été expédiées à plusieurs dizaines par la CAB s’établit entre 6,4 % et antoine albertini
0123
MERCREDI 24 JUIN 2020 france | 11

« J’étouffe » : les derniers mots de Cédric Chouviat


Cet homme de 43 ans est mort à Paris, en janvier, à la suite de son interpellation par la police

J’
étouffe ! » Le cri d’agonie
est répété sept fois. L’avocat de deux
Ce sont les derniers mots
prononcés par Cédric
des policiers a
Chouviat, le 3 jan­ assuré que, dans
vier 2020, lors de son interpella­
tion par la police quai Branly, au
la mêlée, ses
bord de la Seine, à Paris. Le Monde clients n’avaient
et Mediapart ont eu accès aux en­
registrements du téléphone de ce
pas entendu les
livreur, père de famille, mort à la cris d’agonie de
suite d’un contrôle routier qui a
dégénéré. Sur les bandes vidéo,
Cédric Chouviat
on entend clairement l’échange
entre cet homme de 42 ans et les
quatre fonctionnaires à l’origine Pour les trois avocats de la fa­
de son arrestation et de son décès. mille Chouviat, l’issue fatale de
Ces derniers ont été placés en ce qui n’est à l’origine qu’un ba­
garde à vue, mercredi 17 juin, et nal contrôle routier doit alerter
auditionnés par l’inspection l’opinion publique. « Cette tragé­
générale de la police nationale, die est la signature, pour qui peut
dans le cadre de l’information en douter, du fait que l’emballe­
judiciaire ouverte pour « homi­ ment répressif en France est un
cide involontaire ». Ils pourraient facteur de déshumanisation, y
être mis en examen dans les se­ compris et malheureusement
maines à venir. pour ceux qui devraient inspirer
Filmée de loin par des passants, confiance et sécurité aux citoyens
la scène, qui a eu lieu aux abords français : les derniers mots de Cé­
de la tour Eiffel, gardait jusque­là dric Chouviat font de son cri
une part de mystère. Mais les en­ d’agonie un cri universel », esti­
quêteurs ont eu accès aux neuf ment Me William Bourdon et
vidéos tournées par Cédric Chou­ Me Vincent Brengarth.
viat lui­même et aux trois autres Pour Me Arié Alimi, ce drame
prises par l’une des policières im­ met en cause les méthodes poli­
pliquées dans l’arrestation. Ces cières : « Chaque fonctionnaire et
douze minutes d’échanges per­ le ministère de l’intérieur ont dé­
mettent de mieux comprendre sormais la connaissance que les
les circonstances dans lesquelles Doria Chouviat, lors d’un hommage à son époux, Cédric Chouviat, le 12 janvier, à Levallois­Perret (Hauts­de­Seine). G. VAN DER HASSELT/AFP techniques d’étranglement et de
les fonctionnaires ont décidé plaquage ventral peuvent tuer
de procéder à l’interpellation. n’importe qui à n’importe quel
L’homme a été plaqué au sol sur le policier se moque de lui, un autre Au bout de neuf minutes et secondes. Des bruits de frotte­ moment. Toute utilisation de ces
ventre ; d’après un témoin pré­
Un dernier brandit la menace de l’interpella­ quarante­quatre secondes, un ment se font entendre, ainsi que techniques sera désormais consti­
sent sur les lieux, une clé d’étran­ « Guignol ! », tion pour outrage. fonctionnaire croit avoir en­ le claquement des menottes. tutive de meurtre. »
glement a été effectuée. Victime A trois reprises, le contrôle tendu « fils de pute » de la part de « C’est bon, c’est bon, bracelets Cinq mois après ce drame et
d’un malaise cardiaque, Cédric
lâché à onze semble prendre fin, mais à cha­ l’homme. Sur la bande sonore, OK », dit un agent. Mais dans le une semaine avant le placement
Chouviat a été transporté à l’hôpi­ minutes et seize que fois, un échange verbal le aucune insulte de cette sorte même temps, Cédric Chouviat en garde à vue des quatre
tal dans le coma. Il est mort deux relance. Un policier demande par n’est cependant identifiable. On hurle ses dernières paroles. policiers, le ministre de l’inté­
jours plus tard. L’autopsie a mis
secondes, semble exemple en partant à Cédric entend en revanche Cédric Chou­ « Arrête », puis « Je m’arrête », et rieur, Christophe Castaner a tenu
en lumière une asphyxie avec précipiter Chouviat de nettoyer sa plaque. viat qualifier huit fois l’agent de enfin ce cri, répété sept fois : une conférence de presse pour
« une fracture du larynx ». Ce dernier rétorque en deman­ « pauvre type ». « J’étouffe ! » Quelques secondes répondre aux manifestations
le drame dant un « s’il vous plaît ». « Ouais plus tard, l’homme ne respire contre les violences policières et
« Provocation ou défiance » et alors vous croyez que je vais me « Emballement répressif » plus. Les secours sont alors appe­ le racisme. Un mouvement né
Quand les vidéos débutent, le mettre à quatre pattes je vais vous A de multiples reprises au cours lés. Mais en vain. aux Etats­Unis, après la mort de
contrôle routier est déjà en cours. Dans leur rapport d’expertise, sucer la bite aussi », répond le de l’échange, l’homme demande L’avocat de deux des policiers, George Floyd à Minneapolis, cet
Les raisons pour lesquelles cet les militaires analysent le ton de fonctionnaire. aux fonctionnaires de ne pas le Me Laurent­Franck Liénard, a as­ homme asphyxié sous le genou
homme, livreur en scooter, a été la conversation. Ils notent d’em­ Peu à peu, la situation s’enve­ toucher. En retour, ceux­ci l’invi­ suré lundi 22 juin sur BFM­TV d’un policier, qui a trouvé en
arrêté sur le bord de la route, de­ blée que « l’échange est relative­ nime. Cédric Chouviat lance tent à ne pas se rapprocher d’eux. que, dans la mêlée, ses clients France un fort écho. Lors de son
meurent floues. Quelques jours ment correct, même si nous ainsi aux fonctionnaires : « Eh A dix minutes et trente secon­ n’avaient pas entendu les cris intervention, le ministre de
après le drame, Thibault de Mont­ pouvons ressentir une forme de mais sans votre uniforme (…), des, Cédric Chouviat hurle à nou­ d’agonie de Cédric Chouviat. Ce l’intérieur avait fait référence à
brial, l’avocat des quatre policiers, “provocation” ou de “défiance” vous imaginez sans votre uni­ veau aux policiers de ne pas le dernier portait alors encore son l’affaire Chouviat et avait an­
avait assuré que Cédric Chouviat dans les paroles de la personne forme dans la rue vous êtes rien pousser et indique qu’il va porter casque de scooter. A la suite de sa noncé la fin de la pratique de la
avait son téléphone en main et contrôlée ». Cédric Chouviat du tout (…). Est­ce que vous croyez plainte. Les fonctionnaires l’invi­ perte de connaissance, les fonc­ clé d’étranglement par les forces
que sa plaque d’immatriculation s’adresse ainsi aux policiers : « Je vraiment que j’ai peur de tent à le faire. « Hormis la phase tionnaires lui ont prodigué les de l’ordre.
était sale. L’homme disposait suis très correct, voilà, comme ça vous (…) ? Vous croyez vraiment d’interpellation, nous n’avons pas premiers massages cardiaques. Une semaine plus tard, le
pourtant d’un kit main libre actif. vous kiffez mettre des amendes que j’ai peur de vous mais un mec mis en évidence des propos ou des Lors de leur première audition, directeur général de la police
Sur l’ensemble des vidéos, les en­ aux gens, c’est votre travail. » A comme… qui me casse la tête je lui bruits flagrants de violence » de juste après les faits, ils avaient in­ nationale, Frédéric Veaux,
quêteurs de l’Institut de recher­ plusieurs reprises, il les traite de arrache la tête dans la rue. » Aux part et d’autre, écrivent dans leur diqué que Cédric Chouviat s’était annonçait que, dans l’attente
che criminelle de la gendarmerie « clowns », ou de « guignols ». « Al­ policiers qui demandent s’il rapport les gendarmes. montré « irrespectueux », « agres­ d’une méthode de substitution,
nationale, qui procèdent à l’ex­ lez les provinciaux, mettez toutes s’agit de menaces, il répond : Un dernier « Guignol ! », lâché à sif » et « menaçant ». Interrogé elle pourrait continuer à être
ploitation des fichiers, pensent les amendes que vous voulez, « Mais nan, y a aucune menace si onze minutes et seize secondes, par Le Monde, Me Thibault de utilisée, quand « les circonstan­
reconnaître, sans certitude toute­ vous kiffez faire ça », dit­il, avant vous avez pas votre truc vous fai­ semble précipiter le drame. « On Montbrial, qui représente les ces l’exigent », avec « mesure et
fois, un enregistrement sonore d’ajouter : « Franchement, vous tes rien du tout, rien, mais regar­ ramène », lâche un policier. deux autres agents, n’a pas sou­ discernement ». 
via le micro de son casque. avez vu vos têtes. » En retour, un dez votre tête. » L’interpellation dure vingt­deux haité s’exprimer. nicolas chapuis

Une fresque à Stains provoque la colère du syndicat Alliance


Cette œuvre en hommage à Adama Traoré et George Floyd, inaugurée par le maire de la ville, évoque des « violences policières »

C ontre le racisme et les vio­


lences policières » : la
phrase surplombe la fres­
que rendant hommage au Fran­
çais Adama Traoré – mort en
matise la police républicaine ». Al­
liance a ensuite appelé à un
rassemblement de protestation
au pied de l’œuvre, lundi 22 juin
après­midi. En réaction, le comité
« Le préfet est
déterminé à faire
retirer ce mot »,
border le vase : on importe un pro­
blème américain alors que ce n’est
pas l’apartheid en France, soupi­
rait un policier, présent au ras­
semblement, et qui a requis l’ano­
préfecture de Seine­Saint­Denis
n’a pas donné suite. « La police est
là pour réprimander mais aussi
pour sauver des vies quelle que soit
la couleur de peau de la personne,
mière le comportement inadmissi­
ble de certains policiers. »
Pour sa part, Assa Traoré, la
sœur d’Adama, estime que « le
syndicat Alliance a peur du peu­
juillet 2016 après son interpella­ La vérité pour Adama a appelé à a ajouté Frédéric nymat. Il y a davantage de suicides a insisté, au terme du rassemble­ ple. » « Ils n’effaceront ni les visages
tion par les gendarmes à Beau­ un contre­rassemblement, pour de policiers en burn­out que de ba­ ment, Fabien Vanhemelryck, se­ ni la phrase, et leur seul moyen
mont­sur­Oise (Val­d’Oise) – et à protéger la fresque. Le maire de
Lagache, vures policières. » crétaire général d’Alliance. Que va d’agir est d’aller pleurer et de faire
l’Américain George Floyd – as­ Stains a ensuite contacté le préfet délégué général maintenant dire le maire de Stains pression sur le préfet, déclare au
phyxié lors de son arrestation par de Seine­Saint­Denis, Georges­ « Alliance a peur du peuple » aux policiers ? Va­t­il continuer Monde la dirigeante du comité La
un policier blanc le 25 mai à Min­ François Leclerc, afin de le dissua­
d’Alliance Au terme de leur entretien avec le d’acheter la paix sociale ? » vérité pour Adama. Pourquoi la
neapolis. L’œuvre a été inaugurée der d’autoriser le rassemblement préfet, les responsables du syndi­ S’il n’a pas précisé quelle ré­ France censure­t­elle ce mot de
place du Colonel­Fabien à Stains des policiers et de « prendre des cat policier ont indiqué que M. Le­ ponse il comptait donner au pré­ “violences policières” qui reflète la
(Seine­Saint­Denis) le 18 juin par dispositions afin d’éviter des dé­ « Cette fresque a été inaugurée clerc « a fait part de son indigna­ fet, l’édile de Stains assure que conduite de certains policiers ? »
le maire (PCF) de la commune, bordements ». en grande pompe par un élu de la tion au maire de Stains et va le sai­ « cette fresque artistique n’est pas Devant le fond bleu de la fres­
Azzédine Taïbi. Sous un soleil de plomb, près de République, a confié Grégory sir dans quelques jours par écrit un slogan qui stigmatise la police que, le comité Adama a réuni plus
Cette fresque, réalisée par un 200 policiers se sont finalement Goupil, secrétaire général adjoint pour le mettre en demeure d’effa­ attachée à la République et ne ren­ d’une centaine de personnes
collectif d’artistes locaux et repré­ massés sur le parvis de la préfec­ d’Alliance 93. Il y a un mot de la cer le mot “policières” afin d’éviter voie pas à une volonté de créer la lundi. « Personne ne peut faire
sentant les visages des deux hom­ ture de Seine­Saint­Denis, à Bobi­ fresque qu’on veut retirer : “policiè­ l’amalgame entre les mots violen­ division et d’attiser la haine. » « Elle pression sur M. Taïbi, considère
mes a provoqué l’ire du syndicat gny. La plupart en uniforme et res”. C’est une incitation à la haine. ces, racisme et police ». pose la question des violences poli­ Assa Traoré. Il défend la liberté
policier Alliance. Lequel a rapide­ munis de leur arme de service, ils On s’étonne que cet élu vienne re­ « Le préfet est déterminé à faire cières, évoquée au plus haut ni­ d’expression artistique. Elle s’appli­
ment demandé, sur sa page Face­ ont attendu en silence pendant mettre de l’huile sur le feu et cau­ retirer ce mot », a ajouté Frédéric veau de l’Etat par le président de la que également aux quartiers
book, que « cette phrase soit re­ qu’une délégation d’Alliance était tionner cette fresque. » « Cette fres­ Lagache, délégué général d’Al­ République, permet de mieux com­ populaires. » 
peinte ou supprimée car elle stig­ reçue par M. Leclerc. que est la goutte d’eau qui fait dé­ liance. Contactée par Le Monde, la prendre les enjeux et met en lu­ rémi dupré
0123
12 | france MERCREDI 24 JUIN 2020

La place centrale du quartier des Grésilles, à Dijon, le 17 juin, où des affrontements ont eu lieu quelques jours auparavant entre la communauté tchétchène et des habitants du quartier.
Rachid (à droite), agressé le 12 juin, est en convalescence chez lui, le 18 juin. ARNAUD FINISTRE/HANS LUCAS POUR « LE MONDE »

avait laissé faire. « Le premier soir, ce fut le cas. Le préfet de Côte­d’Or

Violences à Dijon : je veux bien que les policiers aient


été pris par surprise, mais les deux
soirs suivants, pourquoi n’ont­ils
pas empêché les Tchétchènes d’en­
n’a pas souhaité commenter.
Une source policière ayant su­
pervisé les opérations raconte :
« Les deux premiers soirs, ce sont
A coups
de millions,
la rénovation

« C’est les Grésilles ici, trer dans le quartier ?, demande


Rayane (le prénom a été modifié),
27 ans, né aux Grésilles. C’est de la
non­assistance à personne en dan­
des actions “coup de poing”, on n’a
pas vraiment d’info qui nous per­
mette d’anticiper. Le troisième soir,
les Tchétchènes se rassemblent en
urbaine a détruit
les longues
et hautes barres

pas le Bronx » ger, on s’est sentis abandonnés par


l’Etat. Alors les jeunes sont sortis se
défendre eux­mêmes. »
Après trois soirs de représailles
périphérie, et on ne sait pas où ils
vont aller, car il y a plusieurs quar­
tiers sensibles dans la métropole di­
jonnaise. C’est facile après coup de
d’immeubles

tchétchènes, plusieurs centaines dire qu’il fallait préserver tel quar­ grande médiathèque de Dijon, di­
Du 12 au 15 juin, une opération punitive menée par d’habitants descendent le lundi
dans les rues, rejoints par des ren­
tier, mais au départ, on ne le sait
pas. » Cette source l’affirme : « Vu
vers équipements sportifs et le
tramway sont arrivés, le centre­
des Tchétchènes a fait vingt blessés dans ce quartier. forts d’autres quartiers sensibles
de Dijon. Alors les Grésilles s’em­
leur détermination, s’ils avaient été
bloqués aux Grésilles, ils seraient
ville est à quatre stations. « J’ai
vécu à Montpellier, dans le quar­
Retour sur l’enchaînement des affrontements brasent : des voitures brûlent, de
nombreuses armes à feu sont ex­
allés ailleurs. Et si on avait lancé
une intervention de force aux Gré­
tier de la Paillade, ça c’est une zone
de non­droit, raconte Hicham (le
hibées, des tirs retentissent, les silles, on courait à la catastrophe, prénom a été modifié), la quaran­
caméras de vidéosurveillance ils se seraient dispersés, et on pre­ taine, en attendant son bus. Ici, y a
dijon ­ envoyé spécial qu’il imagine être le chef de la sont détruites, une voiture de nait le risque qu’ils entrent dans les l’église, la paroisse Sainte­Berna­
« Dès qu’ils bande l’a extirpé de là pour l’em­ France 3 est prise pour cible, le immeubles pour se faire justice. Les dette, les scouts qui se réunissent

P
ourquoi on était là pen­ voyaient un profil mener à l’écart. « Il m’a dit “T’es de tout sous l’objectif des téléphones cerner était la moins mauvaise des deux fois par an, tout se passe bien.
dant trois jours ? Parce quelle origine ?” J’ai répondu “ma­ portables qui retransmettent le solutions. Visuellement, c’est désas­ Avant qu’il y ait une mosquée,
qu’ils ont tapé un gamin,
arabe, ils rocain”, et là, il m’a mis un coup de rassemblement en direct sur les treux, mais on a protégé les habi­ l’église nous laissait même faire la
ils lui ont mis un pistolet tapaient », poing dans les dents, je suis tombé réseaux sociaux. tants du quartier. » prière dans une salle voisine ou sur
dans la bouche, et ils ont dit : “Fai­ par terre. Il m’a dit : “Passe le mes­ Ceux­ci se remettent doucement le parvis. Les gens vivent globale­
tes passer le message à tous les
dit Samir qui sage à tous tes amis les Maghré­ Choc brutal d’un choc aussi brutal qu’inédit. ment bien ensemble. »
Tchétchènes.” » Rasoul Timirgui­ décrit une bins. Il faut pas taper nos mecs.” » « On vous attend les Tchétchè­ « Je suis là depuis 1997, c’est la pre­ Quatre membres de la diaspora
riev, 31 ans, Tchétchène arrivé en La « ratonnade », terme employé nes ! », crie la foule. Des inscrip­ mière fois que je vois ça, affirme tchétchène ont été mis en examen
France il y a dix­sept ans et établi à
« petite armée » par plusieurs habitants, avait dé­ tions « Vive Poutine » et « Vive la Hassan Sari, le pharmacien de la samedi – trois sont en détention
Dole (Jura), a participé à l’opéra­ d’hommes buté quelques minutes plus tôt au Russie » recouvrent les murs des place Galilée. Quand j’ai vu les ima­ provisoire – pour association de
tion punitive de Dijon, du 12 au centre­ville, sous les yeux d’une Grésilles, sur lesquels le préfet de ges, les voitures en feu, je n’ai rien malfaiteurs, participation à un
15 juin. Son père, dont il dit qu’il a
cagoulés poignée de policiers impuissants Côte­d’Or, Bernard Schmeltz – re­ compris. C’est les Grésilles ici, pas le groupement en vue de la prépara­
joué un rôle de « médiateur » dans et du maire (PS) en personne, mé­ baptisé « Bernard Kadyrov », en ré­ Bronx ! » « C’est un quartier ouvert tion de violences, et pour deux
l’affaire, a été mis en examen et dusé : « C’était hallucinant, raconte férence au dirigeant tchétchène sur la ville, les gens viennent du d’entre eux, violences avec la cir­
placé en détention provisoire. les appartements et les caves du François Rebsamen. Je rentrais Ramzan Kadyrov – est directe­ centre de Dijon pour faire leur mar­ constance aggravante qu’elles ont
Alors face aux médias, il s’impro­ quartier, 25 cocktails Molotov, d’un dîner de famille et en arrivant ment mis en cause : « Préfet assas­ ché parce qu’il n’est pas cher, té­ été commises « en raison de l’ap­
vise porte­parole et donne sa ver­ trois carabines et des sacs de car­ vers la place de la République, je sin, police complice ! » Bernard moigne Hervé Vuillemin, ensei­ partenance à une ethnie, une na­
sion des faits. touches, des tubes servant de lan­ vois passer une centaine de types Schmeltz, dont une centaine de gnant à la retraite de 71 ans qui vit tion ou une prétendue race ».
Avec 150 de ses compatriotes, ve­ ceurs à tirs de mortier, un cou­ cagoulés, habillés tout en noir, avec personnes réclamait la démis­ là depuis sept ans. Quand je rentre Rasoul Timirguiriev nie tout ca­
nus de plusieurs régions de teau, et quelques kilos de stupé­ des battes de base­ball et des man­ sion lors d’une manifestation, sa­ du centre­ville, je n’ai pas l’impres­ ractère raciste aux représailles
France, mais aussi d’Allemagne ou fiants. Demeurent des interroga­ ches de pioche. » Cette foule se ren­ medi 20 juin à Dijon, réfute les ac­ sion de débarquer dans un autre auxquelles il a participé : « On n’a
de Pologne, il a fondu sur le quar­ tions. Comment une telle dait au Black Pearl, bar à chicha cusations de laxisme : « Encadrer monde. C’est vrai qu’il n’y a pas une rien contre les Arabes, c’est tous des
tier des Grésilles, dans le nord­est vendetta a­t­elle été possible ? identifié par les Tchétchènes et encercler pour éviter les exac­ grande mixité sociale, je suis un des frères. J’ai habité pendant neuf ans
de Dijon, où plusieurs habitants Pourquoi n’a­t­elle pas été antici­ comme le repaire des agresseurs, tions, c’était la seule stratégie pra­ seuls résidents blancs, mais c’est un dans un quartier, je les aime, je les
d’origine maghrébine ont été mo­ pée ou, au moins, interrompue ? eux­mêmes désignés comme ticable. Les populations n’ont en quartier paisible. Evidemment, il y aimerai toujours. C’est juste qu’il y
lestés. Il raconte la genèse de l’ex­ Un coquard violacé à chaque œil, étant d’origine maghrébine. aucun cas été abandonnées. » a du trafic, mais on ne se sent pas en a un qui a fait quelque chose de
pédition, comme si elle allait de et trois points de suture sur le nez, Les événements étaient­ils du tout en insécurité. » mal. » L’idée, avancée dans un pre­
soi. « On s’est réunis, et on a fait Samir sourit en montrant ses En direct sur les réseaux sociaux « tout à fait imprévisibles », Le quartier apparaît toujours mier temps, d’une guerre en­
passer le message : on touche pas à plaies : « Ça ? Je suis tombé. » Atta­ Deux gyrophares seulement comme l’a dit le procureur de la plus souvent que d’autres dans tre communautés pour s’appro­
un Tchétchène. » Courtois, sans la blé avec ses amis à la terrasse d’un tournent alors au milieu de la République de Dijon, Eric les pages faits divers du quotidien prier le territoire sur fond de trafic
moindre colère, il tient à le répéter café des Grésilles enfin redeve­ centaine d’hommes furieux. « Les Mathais ? Une note intitulée régional Le Bien Public – en 2017, de drogue a fait long feu. « Pour
plusieurs fois : « On touche pas à nues paisibles, ce grutier de 43 ans chefs des Tchétchènes sont venus « Tchétchènes : appel à expédi­ un homme âgé de 23 ans y avait l’instant, l’origine des faits ne sem­
un Tchétchène. J’espère que c’est boit une gorgée de thé à la menthe. voir les policiers, raconte Sté­ tion punitive à Dijon », rédigée le été retrouvé mort dans un par­ ble pas liée à un trafic de drogue »,
clair pour tout le monde. » « Ça me fatigue plus qu’autre chose phane Ragonneau, secrétaire ré­ 12 juin par le renseignement terri­ king, une histoire de trafic de dro­ selon le procureur de Dijon.
La suite est connue. Vingt per­ de parler, mais si on se tait, la vérité gional du syndicat de police Al­ torial de l’Aube et révélée par Fran­ gue –, mais les choses s’amélio­ D’ailleurs, il n’y a d’ailleurs pas
sonnes ont été blessées en trois ne sort pas. » Alors il raconte la soi­ liance. Ils leur ont dit : “On respecte ceinfo, montre que les services rent. Les habitants ne veulent pas de communauté tchétchène à
jours, dont deux grièvement, rée du 12 juin qui lui a redessiné le la police, on ne va pas vous atta­ spécialisés avaient senti le danger que cette histoire vienne anéantir Dijon : une quinzaine de familles
deux habitants des Grésilles : un visage. Et il ne sourit plus du tout. quer, ne vous inquiétez pas, mais – le 11 juin, ils ont intercepté un des années d’efforts. dans l’agglomération, deux dans
homme qui a pris une balle dans Ce soir­là, vers 23 h 30, des habi­ surtout n’intervenez pas parce que message, sur le réseau Snapchat, le quartier des Grésilles, dont celle
le dos samedi 12 juin, un autre qui tants paniqués débarquent au lo­ ça va mal se passer.” » Le Black rédigé par un membre de la com­ Quatre mises en examen du garçon de 19 ans agressé, qui
a perdu le contrôle de son véhi­ cal d’une association du quartier Pearl est mis à sac avant que l’ex­ munauté tchétchène résidant en « Quand j’ai été élu maire en 2001, n’a pas prévu de déménager.
cule le lendemain alors qu’il rou­ où il joue aux cartes : « Il nous faut pédition punitive ne se dirige vers banlieue de Troyes. Mais ils n’an­ c’était la loi de la jungle ici, les élus Zemlikhan (le prénom a été mo­
lait à vive allure à proximité de la de l’aide, on ne sait pas qui c’est, ils les Grésilles, où les Tchétchènes ticipaient une action qu’à partir de l’époque ne pouvaient pas venir difié), le père du jeune homme,
foule tchétchène – impossible de sont en train de nous taper ! » Samir reviendront à 50 le samedi soir, du 15 juin, et non dès le 12, comme parce qu’ils se faisaient caillasser soupire au téléphone : « Je suis vrai­
dire s’il avait l’intention de foncer sort et constate qu’une « petite ar­ puis à 170 dimanche en fin leur voiture, se souvient François ment fatigué de cette histoire. Je ne
dedans ou s’il cherchait à s’enfuir. mée » d’hommes cagoulés s’en d’après­midi. Rebsamen. Il n’a pas oublié non sais pas qui a lancé un appel aux
« On n’était pas là pour tuer ni pour prend aux passants selon un cri­ Pourquoi les Tchétchènes n’ont­ plus le jour où il a fait déménager Tchétchènes, mais vu comme la
tabasser, assure Rasoul Timirgui­ tère précis : « Dès qu’ils voyaient un ils pas encouragé leur jeune com­ Parmi les l’Agence régionale de santé (la communauté est soudée, il suffit de
riev. On n’a rien cassé, on n’a rien profil arabe, ils tapaient. » Il prend patriote agressé à porter plainte Drass, à l’époque) dans le quartier, quelques messages sur les réseaux
brûlé. On voulait juste voir celui la fuite, une voiture le rattrape, la auprès de la police, plutôt que se
habitants dans les années 2000 : « Tous les sociaux, et ça va très vite. Pour moi,
qui avait frappé le jeune Tchét­ soirée se termine aux urgences : faire vengeance eux­mêmes ? « Je des Grésilles, employés portaient un t­shirt sur ça aurait été plus simple de laisser
chène et qu’il s’excuse, mais ils ont traumatisme crânien, fracture du vais jamais voir la police, je règle lequel il y avait marqué : “Nous faire la police. » Arrivé en France
pas voulu nous le livrer. » nez, côtes fêlées. mes histoires moi­même. Avec la
le sentiment s’est n’irons jamais aux Grésilles”. » en 2007 avec sa femme et ses qua­
Rachid, 37 ans et le dos toujours police française, mes affaires ne répandu, par des A coups de millions – environ tre enfants, Zemlikhan a obtenu le
Coups de pied et de barres de fer en vrac une semaine après les sont jamais réglées », explique 150, estime le maire – la rénova­ statut de réfugié politique en 2011 :
Dix jours ont passé depuis le dé­ faits, a aussi fini aux urgences ce Rasoul Timirguiriev.
rumeurs tion urbaine a détruit les longues « On a quitté un endroit où il y a eu
but des représailles, les Grésilles soir­là. « Huit ou dix personnes » Parmi les habitants des Gré­ invérifiables, et hautes barres d’immeubles, la guerre, où il y a des violences fai­
digèrent le choc, l’enquête suit lui sont tombées dessus à coups silles, le sentiment s’est large­ remplacées par de petits loge­ tes par les Russes. On veut juste vi­
son cours. Vendredi 19 juin et de pied ou de barres de fer dans le ment répandu, à coups de ru­
que la police a ments de trois ou quatre étages. vre une vie normale. » 
lundi 21 juin ont été saisis, dans ventre, le visage, les flancs. Celui meurs invérifiables, que la police laissé faire Le quartier s’est aéré, la plus henri seckel
ÉCONOMIE & ENTREPRISE
0123
MERCREDI 24 JUIN 2020 | 13

Les transports franciliens menacés de paralysie
La présidente de la région, Valérie Pécresse, affirme qu’elle arrêtera de payer la SNCF et la RATP le 8 juillet

L’
heure est grave pour les
transports franciliens. »
Lundi 22 juin, Valérie
Pécresse, présidente
(Libres !, ex­LR) de la région Ile­de­
France, a convoqué une téléconfé­
rence de presse pour expliquer
dans le détail ce qu’elle avait an­
noncé la veille au grand jury RTL­
LCI­Le Figaro, à savoir l’épreuve de
force qu’elle a engagée avec le
gouvernement, qui pourrait con­
duire à la cessation de paiement
imminente d’Ile­de­France Mobi­
lités (IDFM), l’autorité organisa­
trice des transports de la région
capitale. « Nous avons envoyé une
lettre la semaine dernière à la
SNCF et à la RATP disant que nous
faisons jouer la clause d’imprévisi­
bilité de nos contrats, a indiqué
Mme Pécresse. Nous ne paierons
plus les opérateurs à partir du
8 juillet par manque de trésorerie,
tout simplement. »
Le spectre d’un arrêt total ou
partiel, dès cet été, des métros,
bus et RER en Ile­de­France surgit.
Toutefois, à la RATP, on n’envisage
pas de dégrader l’offre dans l’im­
médiat. « L’arrêt des paiements le 8
ne signifie pas l’arrêt des trans­
ports, note un proche de la direc­
tion. Nous avons la trésorerie pour
tenir quelques semaines, le temps
qu’une solution soit trouvée. »
Mais, à la régie parisienne, on
confesse à demi­mot que l’entre­
prise ne pourra pas assumer éter­
nellement le fonctionnement du
réseau avec ses seuls deniers.

Soutien d’Anne Hidalgo Valérie Pécresse (au centre), à la gare Saint­Lazare, à Paris, le 29 avril. OLIVIER CORSAN/PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
La cause de cette crise est évidem­
ment l’épidémie de Covid­19, qui
privera IDFM de 2,6 milliards masse salariale des entreprises et rie Pécresse est soutenue dans sa France : le Rochelais, le Valencien­ comme il est aux côtés des autres
d’euros en 2020. Le trou est creusé qui va directement aux autorités demande par la maire PS de Paris, nois, l’Alsace, la Bretagne, pour ne
Du fait régions, a déclaré, lundi 22 juin, le
dans les deux principaux gise­ organisatrices de la mobilité –, Anne Hidalgo (laquelle contribue citer que les principaux bassins de l’épidémie secrétaire d’Etat aux transports,
ments de revenus des transports elle est, elle aussi, affectée par la chaque année pour 400 millions industriels. Jean­Baptiste Djebbari, au micro
franciliens. Les recettes voya­ crise. Le chômage partiel et les li­ d’euros à IDFM). Le problème financier du trans­
de Covid-19, de RTL. Les transports continue­
geurs (38 % des 10,5 milliards cenciements devraient amputer port public n’est d’ailleurs pas Ile-de-France ront à rouler en Ile­de­France, et je
d’euros de rentrées d’IDFM) sont cette manne fiscale de 1 milliard « Difficultés de trésorerie » seulement parisien. Il concerne ne doute pas que nous trouverons
les plus atteintes. Elles ont été am­ d’euros en 2020. « Il n’y a pas beaucoup d’autres l’ensemble du pays. « On constate
Mobilités une solution intelligente avec
putées de 1,6 milliard. Face à cette disparition de 26 % options qu’un plan de renfloue­ des pertes de recettes importantes sera privé Mme Pécresse. » Plusieurs déci­
« Pendant le confinement, on a de ses financements – dans le ment massif, ajoute la présidente – autour de 50 % pour la billetterie sions ont été prises, comme une
perdu 90 % des voyageurs, rap­ droit fil de ce qui est observé dans de l’Ile­de­France. On pourrait – dans tous les réseaux, note
de 2,6 milliards compensation de la baisse du ver­
pelle Valérie Pécresse. Puis, pen­ les grandes villes du monde et de imaginer une hausse de 20 euros Thierry Mallet, PDG de Transdev d’euros en 2020 sement mobilité de 435 millions
dant la première phase du déconfi­ France, assure Mme Pécresse –, du passe Navigo ; je m’y refuse. On et président de l’Union des trans­ d’euros, ou le report de l’ouver­
nement, on a continué à perdre l’élue francilienne demande une pourrait imaginer un arrêt des in­ ports publics, l’organisation pa­ ture des lignes 16 et 17 du futur
80 % des recettes voyageurs avec la compensation intégrale par l’Etat, vestissements ; je m’y refuse. Et tronale du secteur. Nous appelons rerie commencent maintenant. métro du Grand Paris.
distanciation physique obligatoire « pas plus, pas moins ». Faute de d’ailleurs, les investissements ne à la mise en place d’un plan de sou­ Nous sommes à 100 % d’activité Pour Mme Pécresse, le compte
que nous avons été les seuls à ap­ quoi elle coupe le robinet des représentent que 650 millions tien massif pour les transports pu­ avec des recettes voyageurs à 50 %. n’y est pas : « J’ai du mal à com­
pliquer en Europe. On a fait rouler sommes versées à la RATP et à la d’euros par an quand les dépenses blics locaux. Cela s’est fait ailleurs Et, comme en Ile­de­France, les col­ prendre la logique du gouverne­
des trains vides. On a tout assumé, SNCF (respectivement 4,9 mil­ de fonctionnement atteignent en Europe : l’Allemagne met 5 mil­ lectivités locales finissent par ment. Mettre 15 milliards d’euros
y compris les mesures les plus du­ liards et 3 milliards d’euros par 9,8 milliards. » liards d’euros, la Suède 2 milliards, avoir des difficultés à payer à sur l’aéronautique, 9 milliards sur
res, car on pensait que l’Etat serait an). Le ton est monté d’un cran, La patronne de la région capi­ les Pays­Bas 1,5 milliard. Aux Etats­ cause de la difficulté à percevoir le l’automobile et dire : “Je mets
à nos côtés. » lundi : « L’Etat est actionnaire de tale insiste bien sur le fait que les Unis, l’administration Trump a, versement mobilité. » 450 millions sur le ferroviaire”… »
Quant à la première source de ces entreprises. Qu’il arrête les commandes en bus, métros, dès le début de la crise, mis en place En face, le gouvernement s’ef­ « Je ne veux pas des paroles
recettes d’IDFM (43 %) – le verse­ trains lui­même. Qu’il prenne les trains, trams pour l’Ile­de­France un plan de 25 milliards d’euros. » force, comme il le peut, d’éteindre d’amour, je veux des preuves
ment mobilité (ex­versement décisions qu’il veut nous pousser à génèrent des centaines de mil­ Et M. Mallet de tirer le signal l’incendie. « L’Etat sera aux côtés d’amour », conclut­elle. 
transport), une taxe assise sur la prendre. » Fait peu courant, Valé­ liers d’emplois et ce, dans toute la d’alarme : « Les difficultés de tréso­ (…) de la région Ile­de­France, éric béziat

Le gouvernement veut bannir l’avion des petites lignes en France


Un arrêté « pour des raisons environnementales » doit empêcher que les liaisons abandonnées par Air France soient reprises par d’autres

L a suppression de lignes aé­


riennes intérieures en
France, là où une solution
alternative existe en train en
moins de deux heures et demie,
terrogé, lundi 22 juin, au micro de
RTL. « Nous allons demander, dans
le cadre du plan de sauvetage d’Air
France, des conditions environne­
mentales. Parmi ces conditions,
assure chaque année l’achemine­
ment de plus de 550 000 passa­
gers. Une manne pour les low
cost, qui cherchent à augmenter
leur part de marché en France (en­
devrait être réglé d’ici à la fin de
2020. Le gouvernement compte
s’appuyer sur « une norme euro­
péenne ». Notamment l’article 20
du règlement européen du
diction des petites lignes. L’Union
des aéroports français (UAF)
doute de la pertinence d’une telle
mesure. « Le report modal de
l’avion vers le train est fait depuis
gagner s’élève à plus de 5 milliards
d’euros. Si l’on prend en compte
tout l’écosystème, qui emploie
200 000 salariés sur l’ensemble
des aéroports français, la perte de
ne s’appliquera pas seulement à c’est effectivement qu’Air France se viron 30 %), alors qu’elle culmine 24 septembre 2008, qui autorise dix ans », relève Thomas Juin, pré­ chiffre d’affaires dépasse les
Air France. En échange d’un sou­ retire des lignes, notamment vers entre 60 % et 65 % en Allemagne, un Etat membre de l’Union euro­ sident de l’UAF. « Il y a une raison 10 milliards d’euros.
tien financier de près de 7 mil­ Orly, pour lesquelles existe une au Royaume­Uni ou en Espagne. péenne à « limiter ou refuser l’exer­ pour que les gens prennent l’avion. Avec les fermetures de ces
liards d’euros accordé par l’Etat, la alternative ferroviaire à moins de cice des droits de trafic, notam­ La moindre des choses serait d’in­ petites lignes vers Lyon, Bor­
compagnie aérienne s’est enga­ deux heures et demie », a­t­il « Distorsion de concurrence » ment lorsque d’autres modes de terroger les utilisateurs de ces li­ deaux ou Nantes, l’UAF craint « un
gée à réduire de 50 % ses émis­ confirmé. Mais il a assuré qu’il Pour parer à cette éventualité, le transport fournissent un service gnes et d’évaluer les conséquences réenclavement des régions ». Le
sions de dioxyde de carbone d’ici n’était « évidemment pas envisa­ gouvernement va prendre « un satisfaisant (…) et lorsqu’il existe d’une telle décision », ajoute­t­il. syndicat rappelle que, « selon tou­
à 2024 et d’amorcer une réflexion geable que des opérateurs quels arrêté pour des raisons environ­ des problèmes graves en matière Plutôt que des interdictions, les tes les enquêtes, l’un des premiers
sur son réseau dans l’Hexagone, qu’ils soient, notamment low cost, nementales, compatible évidem­ d’environnement ». aéroports « attendent surtout du critères de choix dans l’implanta­
ce qui passe par l’arrêt de certai­ viennent s’y insérer ». ment avec le droit européen, de « Tout sera fait d’un commun ac­ gouvernement un plan de relance tion, en région, de sièges sociaux
nes lignes nationales. Le gouvernement redoute que manière à ce qu’il n’y ait pas, cord avec les aéroports, les régions, pour reconstruire la connectivité ou d’entreprises délocalisées, c’est
Pas question, pour autant, que des compagnies à bas coût telles effectivement, ces effets de distor­ les collectivités locales, qui seront aérienne de la France », plaide l’accessibilité aérienne ». Surtout,
d’autres s’emparent des liaisons que Ryanair, EasyJet, Vueling ou sion de concurrence », a précisé associés aux discussions », assure­ M. Juin. L’UAF l’invite à « suspen­ souligne l’UAF, les compagnies
abandonnées par Air France. L’in­ Volotea, très actives sur le marché M. Djebbari. En pratique, les auto­ t­on au cabinet de Jean­Baptiste dre sa décision d’interdire les peti­ vont avoir tendance « à concen­
terdiction de relier ces destina­ français, soient tentées de repren­ rités ont confirmé qu’un décret Djebbari. Une précaution qui tes lignes, le temps de mener une trer leurs activités sur les grands
tions s’appliquera à toutes les dre les lignes désertées par Air était en préparation. Au secréta­ pourrait ne pas être suffisante, concertation ». Il faut dire que les aéroports. Ce qui aura pour
compagnies aériennes, a déclaré France. Certaines des destinations riat aux transports, on fait savoir car les détracteurs du projet com­ aéroports ont déjà beaucoup conséquence une augmentation
le secrétaire d’Etat aux trans­ sont très fréquentées. Ainsi de la qu’il devrait être rédigé « pour la mencent à donner de la voix. Les souffert de la crise liée au nou­ du prix des billets d’avion ». 
ports, Jean­Baptiste Djebbari, in­ liaison entre Orly et Bordeaux, qui rentrée de septembre » et que tout aéroports sont hostiles à l’inter­ veau coronavirus. Leur manque à guy dutheil
0123
14 | économie & entreprise MERCREDI 24 JUIN 2020

Celio, nouvelle enseigne Télécommunications :


nouvelles coupes claires
de la mode victime du Covid­19 chez Alcatel­Lucent
L’entreprise, qui emploie 4 000 personnes dans le monde, Nokia, qui a racheté le groupe en 2016, veut
supprimer un tiers des effectifs français
a demandé à être placée sous procédure de sauvegarde

L
a liste des enseignes de
mode fragilisées par la
crise liée au coronavirus
s’allonge. Lundi 22 juin,
sous la protection du tribunal de
commerce avec l’ouverture de pro­
cédures de sauvegarde », souligne
l’enseigne, toujours détenue par
La France,
où la marque
à payer un lourd tribut. Placé en re­
dressement judiciaire, Naf Naf
vient d’être repris par son fournis­
seur, Sy, vendredi 19 juin, qui garde
L e comité social et économi­
que central extraordinaire
d’Alcatel­Lucent, convoqué
lundi 22 juin à Paris, chez Nokia, a
confirmé les craintes des syndi­
Pour le délégué
CFDT Pascal
Guihéneuf,
Celio, leader du marché masculin ses fondateurs, les frères Laurent
exploite 75 % des salariés. cats : quatre ans après son rachat l’entreprise
en France, a demandé au tribunal et Marc Grosman, depuis sa créa­ 488 magasins, Camaïeu a été placé en redresse­ par l’équipementier de télécom­
paie le prix
de commerce de Bobigny à être tion en 1978. ment judiciaire le 26 mai et ses munications finlandais, l’ancien
placé sous procédure de sauve­
représente 3 900 employés seront fixés sur fleuron industriel français se voit d’une mauvaise
garde. La chaîne, qui emploie plus « Se donner du temps » plus de 80 % leur sort début juillet. Vivarte a infliger son quatrième plan de ré­
gestion
de 4 000 personnes dans le Grâce à cette procédure qui sus­ requis le placement de son ensei­ duction d’effectifs en France – et
monde, explique que « la ferme­ pend le paiement de ses dettes et
de son activité gne La Halle en procédure de sau­ le neuvième depuis la fusion en­
ture brutale pendant deux mois de maintient les emplois, l’entre­ vegarde, mi­avril, avant de de­ tre Alcatel et Lucent Technolo­
ses 1 585 magasins (…) a entraîné prise dit espérer « préserver sa tré­ mander l’ouverture d’une procé­ gies, en 2006. prise. Pour la CGT, il semble en
une perte de chiffre d’affaires pour sorerie pendant les prochains qui préfèrent désormais s’ha­ dure de redressement judiciaire. Pas moins de 1 233 emplois sont tout cas clair que le rachat de l’en­
le groupe de près de 100 millions mois afin de se donner du temps biller chez Zara, Monoprix ou en Ces deux dossiers sont désormais concernés par cette nouvelle cure treprise ne visait qu’à gagner des
d’euros entre mars et mai 2020 ». dans la reprise de l’activité com­ ligne chez Asos. Grâce à une nou­ aux mains de la justice. d’austérité, soit environ un tiers parts de marché sur le continent
Comme plusieurs autres de ses merciale et d’adapter la transfor­ velle image publicitaire et des Les potentiels repreneurs de Ca­ des effectifs. Jusque­là épargnées, nord­américain. « La France ne les
concurrents, Celio est confronté mation déjà engagée » en 2019. collections revues, elle espérait maïeu doivent se faire connaître les équipes de recherche et déve­ intéressait pas », note aujourd’hui
à une sévère crise de trésorerie. Et Les difficultés du groupe en enrayer son déclin. L’enseigne a d’ici au 29 juin. Et, après un pre­ loppement (R&D) vont payer le M. Josserand, amer.
manifestement il n’a pas pu accé­ France ne sont pas nouvelles. essuyé une chute de ses ventes de mier round bouclé sur 25 offres de prix fort. En effet, elles représen­ De son côté, Nokia justifie sa
der au crédit. « N’ayant pu trouver Sous la houlette d’une nouvelle l’ordre de 8 % l’an dernier, avec reprise des magasins La Halle, fin tent 83 % des coupes. Le reste des décision par la nécessité « d’ac­
un accord avec ses partenaires présidente, Gaëlle de la Fosse, un chiffre d’affaires annuel (exer­ mai, le tribunal de commerce de réductions d’effectifs touche les croître l’efficacité opérationnelle,
bancaires, Celio a décidé de placer nommée en février 2019, l’ensei­ cice clos à fin janvier 2020) de Paris se réunit en audience le équipes support. d’améliorer la productivité, et de
la société Celio France ainsi que sa gne avait entrepris de se réfor­ 560 millions d’euros. 29 juin pour étudier ces proposi­ Dans le détail, le site de Paris­Sa­ gagner en agilité en matière de
maison mère Celio International mer pour mieux séduire ceux La France, où elle exploite tions. Les 5 809 salariés de l’entre­ clay (Essonne) va perdre 831 em­ R&D afin de renforcer la position
488 magasins, dont 345 succursa­ prise attendent avec fébrilité la plois sur 2 900, celui de Lannion concurrentielle et garantir la per­
les, représente plus de 80 % de décision du tribunal de com­ (Côtes­d’Armor), 402 sur 800. Les formance à long terme du
Un repreneur surprise pour André son activité. Malgré le toilettage merce de Paris prévue pour la pre­ filiales Radio Frequency Systems, groupe ». Celui­ci semble pour­
de son réseau, avec la fermeture mière semaine de juillet. Nokia Bell Labs France et Alcatel tant connaître une période favo­
François Feijoo, ancien patron d’André, a émis une offre de re- d’une vingtaine de points de Celio échappera­t­il à la cessa­ Submarine Networks ne sont, el­ rable. Partout dans le monde, les
prise de l’enseigne placée en redressement judiciaire à la de- vente en 2018 et en 2019 et un tion de paiement et à l’ouverture les, pas visées. Pour l’heure, les Etats s’apprêtent à renouveler
mande de sa maison mère, Spartoo, à la mi-mars. Au dernier plan social en 2015, portant sur d’une procédure de redresse­ modalités de ces départs n’ont leurs équipements en vue de bas­
jour du dépôt des propositions de rachat de la chaîne de chaus- quinze postes au sein de son ment judiciaire ? Près de 300 de pas encore été définies. culer vers la 5G, la nouvelle géné­
sures, lundi 22 juin, alors que Spartoo a renoncé à présenter un siège situé à Saint­Ouen (Seine­ ses magasins sont toujours fer­ « C’est une catastrophe. On est ration de télécommunication.
plan et qu’aucun autre candidat n’a émergé, M. Feijoo s’est dé- Saint­Denis), l’entreprise est défi­ més dans les pays où des mesures vraiment écœurés », réagit Pascal
claré prêt à relancer l’enseigne fondée en 1896, en reprenant 50 citaire, selon une porte­parole. de confinement demeurent et Guihéneuf, délégué CFDT, pour « Mobilisation très forte »
de ses 146 boutiques. M. Feijoo a dirigé André entre 2005 et 2013, Les temps sont durs pour toutes l’enseigne n’a pas obtenu de prêt qui Alcatel­Lucent paie le prix Un marché que se partagent trois
avant de prendre la présidence d’Eram, qu’il a quitté à la fin de les enseignes d’habillement déjà garanti par l’Etat pour combler le d’une mauvaise gestion de l’en­ acteurs : Nokia, le suédois Erics­
l’année 2019. « Je ne pouvais pas ne pas reprendre cette marque laminées par la baisse de la con­ manque à gagner. « Les négocia­ treprise, laquelle a contraint son son et le chinois Huawei. Or, ce
mythique », explique-t-il au Monde, alors que son tour de table sommation constatée depuis une tions sont toujours en cours », af­ PDG, Rajeev Suri, à annoncer sa dernier fait face à une offensive
n’est pas encore bouclé. Chez André, il a laissé « un très bon sou- douzaine d’années. La pandémie firme une porte­parole. Par démission en mars. Selon lui, ces d’ampleur de la part du gouverne­
venir », rappelle Eric Martinez, élu syndical en évoquant la façon de Covid­19 a accéléré la chute de communiqué, Mme de la Fosse as­ coupes dans l’Hexagone ont vo­ ment américain, qui tente de
dont ce spécialiste de la distribution « avait redressé l’entreprise ». plusieurs grands noms de la mode sure que l’entreprise présente cation à être compensées par des freiner son activité. Le président
L’enseigne compte au total 412 salariés. Le nombre d’employés d’entrée de gamme, comme dans 46 pays est en capacité de relocalisations en Inde et en Polo­ Donald Trump accuse ouverte­
repris au siège et en magasins par M. Feijoo n’a pas été précisé. Naf Naf, La Halle ou Camaïeu. « surmonter cette crise ».  gne, notamment. Au dire du délé­ ment le géant de Shenzhen d’être
Le tribunal doit se prononcer le 1er juillet. L’emploi dans le secteur s’apprête juliette garnier gué syndical, l’entreprise a privi­ aux ordres de Pékin et de mena­
légié la rémunération de ses ac­ cer la sécurité des infrastructures
tionnaires au développement de des pays clients. Malgré cela,
la société. De son côté, la CFE­CGC Nokia n’a pas réussi à tirer son
dénonce « la stratégie low cost » épingle du jeu et risque d’être le

En reprenant Lagardère Studios, Mediawan du groupe. Fataliste, Claude Josse­


rand (CGT) redoute que ces an­
nonces présagent « à court terme
parent pauvre de ce marché.
A Bercy, on estime que « Nokia
doit améliorer significativement
d’une fermeture de Lannion ». son plan social » face à des coupes

tente d’entrer dans la cour des grands Cette décision intervient à


l’heure où des engagements pris
par Nokia au moment du rachat
dans l’emploi jugées trop impor­
tantes. Dès mardi, les syndicats
devaient être reçus au ministère
d’Alcatel­Lucent, en 2016, arrivent de l’économie pour travailler sur
La société de production a également annoncé le rachat de l’espagnol Good Mood et son à échéance. « Le niveau d’emploi les actions à mener. Le gouverne­
rapprochement avec l’allemand Leonine. Avec le fonds KKR, elle prépare sa sortie de la Bourse en R&D [qui est monté en France ment envisage un plan pour sou­
jusqu’à 2 500 personnes à la suite tenir les industries technologi­
du rachat] sera maintenu pour ques stratégiques, dont il espère

S’ agrandir et profiter d’un


cours de Bourse au tapis
pour reprendre la main
sur leur entreprise. Tel est le sens
des annonces en cascade faites,
lement une génération de jeunes
producteurs ».
Au final, le groupe emporte la
mise pour 100 millions d’euros,
une somme dont il ne devra dé­
tal de la société, et éventuelle­
ment la retirer de la cote. Ils créent
Mediawan Alliance, en compa­
gnie d’un autre actionnaire,
MACSF, et font venir dans cette
nommé administrateur. De quoi
entretenir les liens.
Enfin, M. Capton cède sa société
de production Troisième Œil (C à
vous, Le Grand Echiquier…) à Me­
une période d’au moins quatre ans
suivant la réalisation de l’opéra­
tion », indiquait l’accord conclu
en concertation avec celui qui
était alors ministre de l’écono­
qu’il pourrait amener Nokia à se
raviser. La contre­offensive se fera
aussi sur le terrain : les syndicats
prévoient « une mobilisation très
forte » des salariés, en particulier
lundi 22 juin, par Mediawan, le caisser que 65 millions d’euros. structure le fonds d’investisse­ diawan Alliance. Réglant ainsi une mie : Emmanuel Macron. en Bretagne. Alors que l’enjeu de
groupe audiovisuel fondé par le En effet, sur les 85 millions dus à ment KKR. Le quatuor lance une originalité dans la gouvernance. C’est désormais vers le prési­ la souveraineté numérique n’a ja­
producteur Pierre­Antoine Cap­ la clôture de la transaction, jus­ offre de rachat des actions Me­ « Désormais, ses intérêts et ceux de dent de la République que se tour­ mais été aussi important, le sujet
ton, et les deux actionnaires à ti­ qu’à 20 millions peuvent être diawan aux actionnaires minori­ la société qu’il dirige sont alignés », nent les organisations syndicales promet de devenir politique. 
tre individuel du Monde, Xavier payés en titres. Les 15 millions res­ taires. Le prix, fixé à 12 euros par remarque un producteur. pour voler au secours de l’entre­ vincent fagot
Niel et Matthieu Pigasse. tant seront réglés d’ici à 2023. action, offre « une prime de 41 % Grâce à ces opérations, Me­
Tout d’abord, Mediawan, qui L’opération apparaît donc sur le mois écoulé », précise le com­ diawan va changer de dimension,
produit les séries Dix pour cent, comme une bonne affaire pour la muniqué. En réalité, il est à peu et devient un poids lourd dans la
Les Bracelets rouges ou H, a an­ société française, qui avait, selon près équivalent à celui de janvier. fiction française. L’Autorité de la
noncé le rachat d’une majorité nos informations, proposé C’est KKR qui financera le ra­ concurrence doit d’ailleurs don­ PHARMAC IE 360 millions pour le second.
des parts de l’espagnol Good 180 millions d’euros à Lagardère il chat des titres. Le fonds amène ner son aval. Si l’on additionne les Covid-19 : Sanofi table – (Reuters.)
Mood, un poids lourd du secteur y a deux ans, au moment de la également dans sa besace Leo­ chiffres de 2019, le producteur sur une approbation de
avec notamment la série Un, dos, mise en vente de l’activité. nine, une société de production français sera fort d’un revenu son vaccin d’ici à mi-2021 C INÉMA
tres. Il est également entré en né­ allemande, dont Mediawan Al­ d’au moins 556 millions d’euros Sanofi s’attend à obtenir l’ap­ Doublement de la
gociations exclusives pour re­ Des talents quittent le navire liance prend, par la même occa­ et d’un résultat opérationnel de probation du vaccin contre le garantie contre le Covid-
prendre Lagardère Studios (pro­ Mais Arnaud Lagardère, qui espé­ sion, 25 % du capital. L’arrivée du 61 millions. Il reste, toutefois, un Covid­19 sur lequel il travaille 19 pour les tournages
ducteur de Joséphine, ange gar­ rait à l’époque en retirer 200 mil­ fonds d’investissement ne doit Petit Poucet face aux mastodon­ avec le britannique Glaxo­ Le Centre national du cinéma
dien, Clem, Nestor Burma, ou lions d’euros, s’est montré trop rien au hasard. Selon nos infor­ tes du secteur. Banijay­Endemol SmithKline d’ici au premier a annoncé, mardi 23 juin, le
d’émissions comme Ça com­ gourmand. Depuis, certains pro­ mations, il avait été contacté au pèse 3 milliards d’euros de recet­ semestre de l’année pro­ doublement, à 100 millions
mence aujourd’hui ou Maison à ducteurs ont quitté le navire. A moment de l’introduction en tes et 350 millions de bénéfices. chaine. Le groupe travaille ac­ d’euros, du fonds d’indemni­
vendre). Récemment, Lagardère l’image de la productrice Nicole Bourse de l’entreprise en 2016. Et « En trois ans, nous avons réalisé tuellement sur deux projets. sation et de garantie contre
Studios s’est aussi distingué avec Collet (à l’origine des séries Ma­ depuis, Xavier Niel en avait été vingt acquisitions. Le but est, à L’un utilise un adjuvant fabri­ les risques d’arrêt de tour­
un documentaire à succès sur l’af­ fiosa et 3 × Manon) qui a rejoint partir d’une idée, de créer des mar­ qué par GlaxoSmithKline et nage des films et des séries
faire Grégory, diffusé sur Netflix. Mediawan en août 2019. Selon ques mondiales et de porter des co­ l’autre, élaboré en collabora­ en raison de l’épidémie liée
Mais la société met surtout la nos informations, Lagardère productions de plusieurs millions, tion avec la société améri­ au coronavirus. Aux côtés de
main sur l’espagnol Grupo Boo­ n’avait pas pris soin de verrouiller
Le groupe reste voire de plusieurs dizaines de mil­ caine Translate Bio, s’appuie l’Etat, trois assureurs, Aréas
merang TV (The Voice ou Top le départ de tous les talents de la toutefois un Petit lions d’euros en faisant travailler sur une technologie nommée Assurances, la Macif et la
Chef), rangé dans la case « pépite » société en cours de cession. ensemble nos différentes socié­ d’ARNm. Les essais cliniques Matmut, proposent un ni­
par le milieu audiovisuel. En parallèle, quatre ans après
Poucet face aux tés », souhaite Pierre­Antoine du vaccin développé avec veau supérieur de garantie,
« Grâce à Lagardère Studios, l’introduction en Bourse de l’en­ mastodontes du Capton. Jusque­là dispersées, les GlaxoSmithKline doivent avec un plafond de 1,8 million
nous nous développons en Espa­ treprise, Pierre­Antoine Capton, sociétés de Mediawan vont être débuter en septembre et d’euros (contre 1,2 million
gne, au Pays­Bas, en Finlande et Xavier Niel et Matthieu Pigasse,
secteur, comme réunies dans un même immeu­ ceux de la version ARNm, à la précédemment). Les tourna­
nous renforçons notre poids avec détenteurs de 20 % du capital, pro­ Banijay-Endemol ble, avenue de Breteuil à Paris. fin de l’année. Sanofi dit avoir ges ont repris dans des condi­
les plates­formes comme Netflix, fitent de la chute des marchés, af­ Peut­être la pierre angulaire de la la capacité de produire jus­ tions sanitaires très strictes.
se félicite M. Capton, le président fectés par la crise liée au Covid­19,
qui pèse coopération.  qu’à 1 milliard de doses par Les acteurs répètent ainsi
de Mediawan. Nous trouvons éga­ pour prendre la majorité du capi­ 3 milliards d’euros sandrine cassini an pour le premier et jusqu’à les scènes masqués.
0123
MERCREDI 24 JUIN 2020 économie & entreprise | 15

« Le réchauffement gestion. L’Allemagne a aussi ré­


duit sa dette ces dernières années.
C’est donc possible, et la France,
dont la dette a fortement crû de­
ments élus comptent. La BCE tra­
vaille dans le cadre des traités
régulièrement signés et ratifiés.
La monétisation est interdite
LE PROFIL

climatique crée
puis 2007, peut tout à fait y arri­ dans la zone euro. Nous sommes
ver, au prix de certains efforts. liés par un contrat de confiance.
La situation actuelle est excep­ La BCE ne peut donc pas annuler
tionnelle, l’Etat ayant massive­ la dette. Si un jour le pouvoir poli­

des risques pour


ment augmenté son endettement tique estimait qu’il faudrait en ar­
sur un bref laps de temps. Le taux river là, seul un accord à l’unani­
d’endettement apparaît d’autant mité en Europe permettrait de
plus élevé que le produit intérieur changer ces règles.
brut a fortement diminué. Le re­ Sylvie Goulard

la stabilité financière » bond de la croissance, que nous


anticipons assez fort en 2021 et
probablement en 2022, aura donc
un premier effet positif.
Le réchauffement climatique
est­il un risque financier ?
Oui, cela crée des risques pour la
stabilité financière. Un risque
Âgée de 55 ans, diplômée de
Sciences Po et énarque, elle a
été nommée seconde sous-gou-
verneure de la Banque de France
Sylvie Goulard, sous­gouverneure de la Banque de France, La dette publique française
devrait atteindre 119 % du PIB en
physique pour les assureurs, qui
vont devoir faire face de plus en
en janvier 2018. Elle a com-
mencé sa carrière au ministère
appelle à diriger la finance vers les investissements verts 2020 après 98,1 % en 2019, et res­
terait à un niveau élevé à 118 % en
plus aux tornades, aux inonda­
tions… Et, plus important, des ris­
des affaires étrangères. Entre
2001 et 2004, elle est nommée
2022. Ce n’est pas sans risque, car ques dits « de transition ». Si l’on conseillère politique de Romano
nous ne sommes pas à l’abri d’un investit aujourd’hui dans un sec­ Prodi, alors président de la
ENTRETIEN la suite d’une décision qui a
stoppé l’activité complètement,
toutefois dans l’incertitude, car
nous ne savons pas s’il y aura une
retournement des taux d’intérêt.
Par ailleurs, la dette française
teur qui est condamné et qui a
vocation à disparaître, l’utilisa­
Commission européenne. Cette
haute fonctionnaire est élue

D
ans un rapport publié ce qui ne s’était jamais produit deuxième vague épidémique, un est surtout détenue par des non­ tion du capital sera loin d’être en 2009 au Parlement européen
mardi 23 juin, la Ban­ dans l’histoire économique. vaccin, ni quelle sera la force de la résidents. Or, des raisons géopoli­ optimale. Par conséquent, tous sur la liste du MoDem, puis réé-
que de France passe Les entreprises en bonne santé, reprise économique. tiques peuvent, par exemple, les établissements financiers por­ lue en 2014. Ephémère ministre
en revue les périls affichant des niveaux de dette Pour l’instant, le crédit reste dy­ amener un fonds souverain à tent une énorme responsabilité, des armées au début du quin-
qui guettent le système financier soutenables, passeront le cap. namique, mais au­delà des aides vendre ses titres. celle d’identifier et de classifier quennat d’Emmanuel Macron,
français, en particulier l’envo­ Pour les autres, la situation sera en trésorerie, il est très important leurs investissements et leurs fi­ elle démissionne en juin 2017,
lée de la dette des entreprises et plus difficile. En suivant les cota­ que les banques financent dura­ Le débat s’accentue sur nancements. après avoir été citée dans l’en-
des Etats. Pour Sylvie Goulard, tions des entreprises réalisées par blement l’économie réelle. D’où l’annulation de la dette Le superviseur français des ban­ quête sur des emplois présumés
sa sous­gouverneure, le change­ la Banque de France dans les ré­ les apports de liquidité massifs de des Etats rachetée par la BCE. ques va donc organiser, dans la fictifs du MoDem au Parlement
ment climatique constitue un ris­ gions, on constate que la situa­ l’Eurosystème et le programme Qu’en pensez­vous ? deuxième partie de 2020, les pre­ de Strasbourg. Elle est proposée,
que financier à part entière. tion est très contrastée d’un sec­ d’achats d’urgence pandémique Les traités ne le permettent pas, miers « stress tests » [tests de résis­ en 2019, par le gouvernement
teur à l’autre. La culture, la restau­ de 1 350 milliards d’euros de la et il faudrait se demander si le tance] climatiques, selon des scé­ français pour devenir commis-
La très forte augmentation de ration, l’hôtellerie sont bien plus Banque centrale européenne. bon sens y invite. Qu’il y ait un dé­ narios plus ou moins alignés avec saire européenne au sein de la
l’endettement des entreprises, touchées que l’agroalimentaire. bat parmi les économistes et les les objectifs des accords de Paris Commission von der Leyen,
depuis le début de la crise Avec un choc de trésorerie aussi La dette publique a aussi citoyens, ce n’est pas illégitime, [de consommation d’énergie, de mais le Parlement européen re-
sanitaire, menace­t­elle le sys­ fort, le risque, c’est la faillite. Et si explosé. La France sera­t­elle mais, en démocratie, les engage­ mobilité, d’agriculture…]. L’épidé­ jette sa candidature, dans un
tème financier ? les sociétés rencontrent des diffi­ en mesure de réduire ments pris par les gouverne­ mie de Covid n’était pas une me­ contexte de controverse autour
La crise liée au Covid a frappé cultés, il y aura un impact sur les son endettement dans nace prévisible, mais pour le cli­ de l’emploi des assistants parle-
l’économie alors que de nom­ banques, qui verront leurs stocks les prochaines années ? mat, personne ne pourra dire mentaires. Dans ce dossier, elle
breuses entreprises disposaient de crédits douteux augmenter. Nous avons tous pris, dans la qu’on ne savait pas. Le risque cli­ est mise en examen en France
déjà de stocks de dettes impor­ zone euro, l’engagement de main­
« Il n’est pas matique est réel, irréversible, et il en décembre 2019.
tants. Il y avait des vulnérabilités Les banques sont­elles assez tenir la dette publique en dessous du tout anormal aura un impact extrême. Si on di­
dans le système financier. Il n’est solides pour résister au choc de 60 % du PIB. Un pays comme rige la finance massivement vers
pas du tout anormal qu’avec la économique sur la durée ? l’Espagne avait une dette de 35 %
qu’avec la crise les investissements verts, en re­
crise sanitaire la dette ait aug­ Le risque a augmenté, mais la du PIB en 2007. Elle a bondi à sanitaire la dette vanche on pourra infléchir les
menté massivement, car la situa­ solidité des établissements de 100 % en 2014, avant d’être rame­ tendances actuelles. 
tion de trésorerie des entreprises crédit français n’est, à ce jour, pas née à 95 % en 2019 grâce à une
ait augmenté propos recueillis par
s’est dégradée très brutalement à remise en cause. Nous restons forte croissance et à des efforts de massivement » véronique chocron

Le scandale Wirecard ébranle la place


boursière allemande
La société, spécialiste des paiements électroniques, dit ne pas être
en mesure de justifier un trou de 1,9 milliard d’euros dans ses comptes
QUELS EMPLOYEURS
berlin ­ correspondance
L’affaire écorne avoir suspendu un responsable
dont la signature figurait sur l’un
FONT RÊVER
O ù s’arrêtera la chute de la
« fintech » allemande
Wirecard ? Jusqu’à quel
point la crédibilité du DAX, l’in­
l’image du DAX,
censé incarner
la puissance
des documents frauduleux.
Quant à BDO, un de ses respon­
sables aurait fabriqué un faux cer­
tificat bancaire. La banque cen­
LES ÉTUDIANTS ?
dice boursier de référence du ca­ trale philippine a déclaré diman­
pitalisme allemand, où elle est co­
du capitalisme che que le système financier na­
tée, sera­t­elle ébranlée ? En trois outre-Rhin tional ne comportait aucune
jours, le scandale Wirecard a pris trace des soldes de trésorerie
une ampleur inouïe. Après la dé­ manquante de Wirecard. Les
mission du PDG du groupe, cipe est le suivant : lorsqu’une noms des deux banques auraient
Markus Braun, vendredi 19 juin, cliente achète par exemple une été utilisés « pour effacer la trace
Wirecard a annoncé, dans la nuit robe en ligne ou par carte chez un des malfaiteurs ». Selon le Spiegel,
du 21 au 22 juin, ne pas être en me­ marchand, elle quitte le magasin l’administrateur philippin des
sure de justifier le trou de 1,9 mil­ le vêtement en main, mais le ven­ comptes de Wirecard, Mark To­
liard d’euros identifié dans ses deur n’a pas encore l’argent sur lentino, qui se présentait jusqu’à
comptes. Depuis jeudi, le titre de son compte. Le système de Wire­ il y a peu comme un proche du
l’entreprise, naguère considéré card prend en charge la sécurité président Rodrigo Duterte, pour­
comme une étoile montante de du paiement : il verse l’argent au rait être au cœur du scandale.
l’économie outre­Rhin, a perdu marchand et s’occupe du crédit, L’affaire écorne l’image du DAX,
85 % de sa valeur. Le groupe qu’il va recouvrer auprès de la censé incarner la puissance et le
compte comme clients les fran­ cliente. Pour cela, il a besoin de li­ sérieux du capitalisme allemand
çais Orange et Crédit agricole. quidités. Pour ses activités en pour les grands investisseurs.
Dans un communiqué de presse Asie, Wirecard entretient des ré­ « C’est un désastre complet et une
publié à 2 h 34 du matin, le groupe serves de cash sur des « comptes honte que cela ait pu se passer, a
d’Aschheim, près de Munich, re­ en fiducie ». N’ayant pas de li­ déclaré Felix Hufeld, président de
connaît qu’après examen appro­ cence bancaire dans la région, il la Bafin, le gendarme des marchés
fondi « les dépôts bancaires comp­ fait appel à des établissements financiers allemand, lundi. Nous
tabilisés sur des comptes en fiducie partenaires pour assurer ce ser­ nous trouvons au milieu de la si­
à hauteur de 1,9 milliard d’euros vice à sa place (en « fiducie »). tuation la plus épouvantable que
n’existent vraisemblablement nous ayons jamais vue au sein
pas ». Conclusion inouïe, la direc­ « Un désastre complet » d’une société du DAX. »
tion a retiré le bilan provisoire de C’est là que le thriller financier Le parquet de Munich a an­
son activité 2019 publié en début prend corps. Wirecard a expliqué, noncé l’ouverture d’une enquête
d’année, ses résultats du premier la semaine dernière, que deux contre Markus Braun et deux ma­
trimestre 2020, ainsi que ses pré­ banques asiatiques opéraient de­ nageurs du groupe. Lundi, Moo­
visions de bénéfices. Elle estime puis fin 2019 la gestion de ces fa­ dy’s a déclaré retirer toute note à
que « des conséquences sur les bi­ meux comptes en fiducie. L’iden­ Wirecard, s’estimant incapable
lans annuels des exercices précé­ tité de ces établissements n’avait d’évaluer la crédibilité de la so­
dents ne sont pas à exclure ». pas été précisée. Mais vendredi, ciété. Celle­ci, à présent gérée par
Le groupe, qui reconnaît une
fraude massive sur ses comptes, à
deux banques philippines, BPI et
BDO, ont vendu la mèche : dans
l’Américain James Freis, tente de
négocier in extremis le maintien
Retrouvez le palmarès 2020 sur lemonde.fr
hauteur de 25 % de son bilan, lutte un communiqué commun, elles d’une ligne de crédit de 2 mil­ https://bit.ly/2V4dKNp
désormais pour sa survie. L’af­ ont déclaré que, contrairement à liards d’euros qui va déterminer la
faire trouve sa source aux Philip­ ce que prétendent des documents pérennité ou non de l’ancienne
pines, où deux banques étaient les incriminant dans cette affaire, start­up devenue le symbole d’un
censées exécuter pour Wirecard elles n’avaient jamais été en con­ des plus grands scandales finan­
une mission d’intermédiaire de tact avec Wirecard. BPI a cepen­ ciers de l’histoire allemande. 
paiement dans la région. Le prin­ dant précisé à l’agence Reuters cécile boutelet
0123
16 | économie & entreprise MERCREDI 24 JUIN 2020

L’Europe risque de manquer de pétrole d’ici à 2030


Les plus gros fournisseurs d’or noir de l’UE vont voir leur production décliner au cours des années à venir

L
e resserrement de l’offre
pétrolière mondiale ris­
Les champs
que de s’accélérer en rai­ existants
son de la crise sanitaire
liée au Covid­19, et les pays euro­
connaissent
péens pourraient en payer dure­ une lente décrue,
ment les conséquences. Dans un
rapport rendu public mardi
de l’ordre
23 juin, le groupe de réflexion The de 3 à 4 millions
Shift Project, présidé par le con­
sultant Jean­Marc Jancovici, dé­
de barils par
taille comment les bouleverse­ jour au
ments récents du marché pétro­
lier pourraient mettre en diffi­
niveau mondial
culté l’approvisionnement en or
noir de l’Union européenne dans
les dix prochaines années. champs existants connaissent
Principal enseignement : plus une lente décrue, de l’ordre de
de la moitié des pays producteurs 3 millions à 4 millions de barils par
qui fournissent le Vieux Conti­ jour au niveau mondial, soit 4 % de
nent vont voir leur offre se raré­ la consommation de la planète.
fier dans les années à venir. « La Ces dernières années, la révolu­
production de la Russie et celle de tion des pétroles non convention­
l’ensemble des pays d’ex­URSS, qui nels, comme le schiste nord­amé­
fournissent plus de 40 % du pétrole ricain ou les sables bitumineux
de l’UE, semblent être entrées de l’Alberta (ouest du Canada), a
en 2019 dans un déclin systémati­ laissé pensé à certains analystes
que. La production pétrolière de que les nouvelles ressources pé­
l’Afrique (plus de 10 % des approvi­ trolières mondiales seraient assu­
sionnements de l’UE) paraît pro­ rées. De fait, les Etats­Unis sont
mise au déclin au moins jus­ devenus en 2018 les premiers
qu’en 2030 », explique ainsi Mat­ producteurs du globe, grâce aux
thieu Auzanneau, directeur du techniques de forage hydrauli­
think tank et auteur d’un ouvrage que, produisant jusqu’à 12 mil­
de référence sur l’histoire du pé­ lions de barils par jour.
trole, Or noir. La grande histoire
du pétrole (La Découverte, 2015). Volatilité extrême des prix
The Shift Project a compilé les La crise du Covid­19 est venue Des trains de fret transportant du pétrole, à Omsk (Russie), le 1er mai. ALEXEY MALGAVKO/REUTERS
données de l’un des cabinets de bousculer cette situation, en pro­
référence dans le monde des hy­ voquant une dégringolade histo­ rendu les majors du secteur plus de l’UE importent plus de 13 mil­ Toutefois, cette courbe n’est pas autour de 5 % de baisse annuelle »,
drocarbures, Rystad Energy, im­ rique du prix de l’or noir. Pour timorées. « Notre exploration, lions de barils par jour. Or, au fur suffisante, alerte le directeur du prévient M. Auzanneau. L’agence
planté en Norvège. L’analyse dé­ faire face, les compagnies du sec­ dont les budgets ont diminué au et à mesure que les principales Shift. « Si ces politiques climati­ Rystad, de son côté, a publié mi­
taillée de ces chiffres (non pu­ teur ont réduit leurs investisse­ cours des cinq dernières années, sources d’approvisionnement se ques échouent, l’humanité risque juin son rapport annuel et tire des
blics) permet de constater que la ments de manière massive, en n’intervient que là où l’on peut contractent, les besoins en pé­ d’être rattrapée par des contrain­ conclusions assez proches. « Le
courbe dessinée par l’Agence in­ particulier dans le domaine de produire du pétrole pas cher », ex­ trole en Afrique ou dans le Sud­ tes de plus en plus fortes sur l’accès pic pétrolier se rapproche, juge
ternationale de l’énergie (AIE) dès l’exploration et de la production. pliquait début juin au Monde, le Est asiatique vont croître. « Le gâ­ au brut », prévient le document, l’analyste en chef du cabinet, Per
2018 a tendance à s’accentuer : à Avec une conséquence impor­ PDG de Total, Patrick Pouyanné. teau à se partager va être plus qui évoque, en creux, les difficul­ Magnus Nysveen, nous disions
l’époque, l’institution établie à tante : le pétrole non convention­ Mais ce pétrole bon marché se fait petit, or d’autres pays, comme la tés majeures à venir pour certains auparavant qu’il arriverait autour
Paris avertissait que, sans inves­ nel est plus cher à récupérer et de plus en plus rare. « C’est l’hiver Chine, déploient une véritable pays étroitement dépendants des de 2030. Nous pensons mainte­
tissements majeurs de la part des son débit est en chute libre, no­ du pétrole facile », souligne le rap­ géostratégie du pétrole pour sécu­ hydrocarbures, comme l’Algérie nant qu’il pourrait arriver en 2027
producteurs, le monde viendrait tamment aux Etats­Unis. Les in­ port du Shift Project. riser leurs approvisionnements », ou l’Angola. Le rapport plaide ou 2028. » Le cabinet estime que
à manquer de pétrole en 2025. vestissements qui ne sont pas Pourquoi l’Europe serait­elle da­ observe Matthieu Auzanneau. ainsi pour que l’Europe réduise de les prix de cette ressource vont
Depuis trois décennies, les dé­ effectués maintenant pourraient vantage concernée par ce risque La consommation de pétrole di­ manière plus sensible son accou­ augmenter de manière continue
couvertes de pétrole convention­ provoquer une contraction ra­ que le reste du monde ? Parce que minue légèrement en Europe de­ tumance à l’or noir. au cours des prochaines années,
nel – tel qu’il est exploité en Arabie pide de l’offre. le Vieux Continent demeure le puis 2010 grâce aux progrès de « La consommation diminue de ce qui pourrait aboutir à une
saoudite ou en Russie, par exem­ La volatilité extrême des prix premier importateur net de pé­ l’efficacité énergétique et aux 0,5 % par an. Ce rythme n’est pas reprise de l’exploration. 
ple – sont au plus bas. Or les constatés ces dernières années a trole, devant la Chine. Les 27 pays politiques environnementales. assez rapide : il faudrait être nabil wakim

PERTES & PROFITS | APPLE
Bruno Patino a été désigné comme nouveau par phili ppe esc ande

président du directoire d’Arte France L’âge d’or


L’actuel responsable éditorial de la chaîne culturelle et ancien journaliste
au « Monde » succède à Véronique Cayla, qui occupait ce poste depuis 2011
d’une solide citadelle
Vu d’hélicoptère, le siège de la so­ gressivement des services du lea­

B runo Patino a été élu, lundi


22 juin, président du direc­
toire d’Arte
en remplacement de Véronique
France,

Cayla, à la tête de la chaîne depuis


nière s’est toujours gardée de ma­
nifester publiquement une quel­
conque préférence.
Nommée en 2011 puis recon­
duite dans ses fonctions en 2015,
publiquement gardé le silence sur
ses intentions, sans toutefois en
faire mystère auprès de ses équi­
pes. Chargé des contenus de la
chaîne, cet ancien journaliste au
Bruno Patino va pouvoir, à la tête
de la chaîne culturelle, continuer
d’encourager la réflexion et le
temps long qui l’accompagne. A
Arte, remarque cet ancien direc­
ciété Apple, à Cupertino, apparaît
comme un anneau parfait, enser­
rant en son cœur un immense
jardin. Un monde clos fournis­
sant sa propre énergie par ses
der mondial Intel, qui équipait
en microprocesseurs ses ordina­
teurs Mac. Ces derniers dispose­
ront bientôt de puces similaires à
celles de ses smartphones pour
2011. Réunis à Issy­les­Mouli­ Véronique Cayla quittera la Monde puis responsable du teur de France Culture et ex­nu­ panneaux solaires. Elle est à mieux communiquer ensemble.
neaux (Hauts­de­Seine), les mem­ chaîne le 4 juillet ; le lendemain, Monde interactif peut se prévaloir méro deux du groupe France l’image de la philosophie du fon­
bres du conseil de surveillance, elle aura atteint l’âge de quitter la d’avoir accueilli des séries remar­ Télévisions, « j’ai parfois plus dateur de l’entreprise, Steve Jobs : Position de force
présidé depuis 1993 par Bernard­ fonction, 70 ans. quées, telles que l’italienne Il Mi­ l’impression de bosser dans une indépendance et autonomie. Apple forge ses propres armes et
Henri Lévy (coprésidé par Nicolas racolo, de Niccolo Ammaniti, la maison d’édition que dans une Cette semaine, la place forte elle prélève aussi ses propres im­
Seydoux, et auquel siègent les pré­ Une maison saine danoise Au nom du père, d’Adam chaîne de télévision », assimilant la reçoit des visiteurs, les quelque pôts. Et ils sont très élevés : 30 %
sidentes de France Télévisions et Parmi les candidats auditionnés Price, la série documentaire très confection de documentaires vingt millions de développeurs du chiffre d’affaires généré par les
de Radio France, Delphine Ernotte par un comité restreint de per­ remarquée Goulag, une histoire d’investigation, par exemple, à informatiques qui créent des ap­ applications qu’elle héberge dans
et Sibyle Veil, le président de l’Ins­ sonnalités qualifiées (une di­ soviétique, de Patrick Rotman, ou une forme d’« artisanat » destiné à plications pour ses iPhone et ses l’App Store. Prohibitif, mais indis­
titut national de l’audiovisuel, zaine, selon nos informations), le encore la production numérique « faire travailler l’imaginaire des ordinateurs Mac. Une visite vir­ pensable pour profiter de la moi­
Laurent Vallet, des représentants conseiller maître à la Cour des en réalité virtuelle Notes on Blind­ gens ». Son appétence pour le nu­ tuelle, en ligne, pour cause d’épi­ tié la plus lucrative du marché
de l’Etat et du personnel), ont pro­ comptes, Olivier Courson, faisait ness, de James Spinney et Peter mérique devrait également ame­ démie. Pourtant, cette dernière américain du smartphone. En
cédé au vote, peu après 17 heures, également figure de candidat sé­ Middleton, expérience sensitive ner la chaîne à creuser son sillon n’a pas franchi les portes de la position de force, Apple ne prati­
exprimant leur préférence pour rieux. Mais l’ancien conseiller autour de la privation de la vue. dans ce domaine. cité, du moins économiquement. que le rabais qu’au compte­gout­
celui qui est directeur éditorial de culture, communication et régu­ Auteur de l’ouvrage La Civilisa­ Le prochain président du direc­ On disait l’entreprise fragilisée tes. Et n’hésite pas à concurrencer
la chaîne depuis cinq ans. lation numérique auprès du pre­ tion du poisson rouge (Grasset, toire d’Arte France pour cinq ans par la stagnation des ventes de ses clients avec ses propres servi­
Seule candidate officiellement mier ministre, Edouard Philippe, 2019), consacré à la « société de l’at­ cumulera, selon toute vraisem­ smartphones, par la guerre froide ces et à menacer les récalcitrants
déclarée, Régine Hatchondo, vi­ aurait pu se retrouver dans une si­ tention » et à la brièveté de celle­ci, blance, cette fonction avec la pré­ américano­chinoise et par la fer­ de les jeter hors les murs.
ce­présidente du groupement tuation de conflit d’intérêts qu’il sidence du GEIE Arte quand, à la meture de ses 500 magasins dans Des plaintes sont en cours à
européen d’intérêt économique aurait fallu soumettre à l’examen fin de 2020, l’assemblée générale le monde durant le confinement. Bruxelles et l’antitrust américain
(GEIE) Arte et directrice générale de la Haute Autorité pour la trans­ le nommera en remplacement de Rien n’y a fait, ses résultats sont est sur les dents. L’oligopole de la
d’Arte France, voit lui échapper le parence de la vie publique. Son appétence Peter Boudgoust, en vertu d’une si solides que, en pleine crise, sa distribution des applications nu­
poste qu’elle visait depuis son ar­ Enfin, dans la dernière ligne règle d’alternance avec l’Allema­ capitalisation boursière a gagné mériques sur téléphone, consti­
rivée, il y a deux ans. Venue rem­ droite, la candidature de l’ambas­
pour le gne. Bruno Patino s’installe à la plus de 200 milliards de dollars tué par Apple et Google, sort ren­
placer Anne Durupty, qui avait sadeur de France en Tunisie et an­ numérique tête d’une maison saine, aux depuis le début de l’année. forcé de la crise actuelle. « Les
fait valoir ses droits à la retraite, cien directeur de France Culture, audiences en progression depuis Puissante comme jamais, la murs n’ont jamais été aussi hauts
cette ancienne conseillère de Ma­ Olivier Poivre d’Arvor, avait aussi
devrait amener la dix ans et aux productions unani­ firme peut donc prendre ses dis­ et les portes aussi épaisses », se la­
nuel Valls à Matignon n’a visible­ beaucoup fait parler d’elle. chaîne à creuser mement saluées pour leur qualité tances avec ses partenaires. Elle a mente le président de Microsoft,
ment pas profité d’apparaître Jugeant sa candidature à la tête éditoriale. Sa prise de fonctions ainsi annoncé qu’elle allait elle­ Brad Smith, pourtant connais­
comme la « candidate de Véroni­ de la chaîne culturelle « évi­
son sillon dans sera effective le 5 juillet.  même concevoir désormais ses seur en la matière. L’âge d’or de
que Cayla » − même si cette der­ dente », Bruno Patino, 55 ans, avait ce domaine aude dassonville propres puces, se passant pro­ la citadelle Apple. 
0123
MERCREDI 24 JUIN 2020 campus | 17

« Encore plus discriminés que les non­diplômés »


Les forts obstacles à l’insertion des étudiants issus de l’immigration risquent de s’accentuer avec la crise

toires, comme Bachir (le prénom a


été modifié), 28 ans. Il raconte
comment il s’est « pris une claque »
à la fin de ses études, en 2019. Titu­
laire d’un master en management

A
nissa, 22 ans, diplômée et d’un MBA en marketing, il a en­
de l’ISCPA, une école voyé « près de 200 CV », mais n’a
privée spécialisée dans décroché que deux entretiens.
les métiers de la com­ « Quand vous avez un bac + 5 et
munication, est dépitée. Sa re­ qu’on vous propose de faire de la
cherche d’emploi, elle la décrit en vente en porte­à­porte, ce n’est pas
un mot : « catastrophique ». « J’en­ exactement ce à quoi vous vous at­
voie cinq ou six candidatures par tendez… » Finalement, il s’est mis à
jour depuis presque un an. Quand son compte, et a créé une société
on me répond, c’est un mail stan­ spécialisée dans la communica­
dard pour me dire que je ne suis pas tion. Nabilla (le prénom a été mo­
retenue. » Et le contexte actuel ris­ difié), 29 ans, diplômée d’une
que de ne pas arranger les choses. école d’ingénieurs puis d’un mas­
Anissa est française, porte un ter en marketing, a fait le même
nom maghrébin, vit en Seine­ choix. « Quand je suis sortie de
Saint­Denis. Après un bac litté­ mon école, j’ai mis beaucoup plus
raire, elle s’est lancée dans des étu­ de temps à trouver du travail que
des de communication. « Ma for­ les autres étudiants. J’envoyais des
mation est peut­être trop généra­ CV, je n’avais pas réponse. Ensuite,
liste, je ne sais pas… Personne ne me dans chaque boulot, j’avais le senti­
dit jamais ce qui ne va pas. » Volon­ ment d’être constamment testée,
taire et motivée, la jeune femme de n’avoir aucun droit à l’erreur. »
aimerait comprendre pourquoi
son CV « n’accroche pas », alors Basculer à son compte
même qu’elle assurait des mis­ Béni, 23 ans, a, lui, voulu tenter sa
sions en free­lance pendant ses chance ailleurs. Après un bac tech­
études. « C’est très frustrant. J’ai nologique option marketing, il a
l’impression qu’on ne me laisse ja­ suivi un bachelor à Rouen, dans
mais ma chance. » une école de commerce « du
Elle s’est tournée vers NQT, une top 10 », dit­il, avant d’enchaîner
association qui accompagne des sur un master de communication
jeunes diplômés des quartiers ANNA WANDA GOGUSEY en alternance. Les ennuis ont com­
sensibles ou de milieu modeste mencé dès la recherche de stage.
dans leur recherche d’emploi. Un « Je n’arrivais presque jamais à dé­
système de parrainage par un ca­ canismes qui favorisent l’inser­ ce nouveau contexte, NQT prévoit cause de saisine du Défenseur des crocher des entretiens. » Déçu, il est
dre en poste permet aux jeunes de tion sur le marché du travail
« Personne de renforcer et rallonger la période droits et, la plupart du temps, ces parti à Londres, où il a décroché
mieux comprendre les codes du – comme l’alternance – sont affec­ ne me dit jamais d’accompagnement. situations se déroulaient dans un « quatre entretiens en deux semai­
monde du travail. tés, avec « moins de propositions de Les jeunes issus de l’immigra­ milieu professionnel. « Dans les nes ». « En Angleterre, on regarde
Avec sa marraine, Anissa a pro­ postes », observe­t­il. Il insiste sur
ce qui ne va pas. tion et diplômés du supérieur entreprises, on sait que les discrimi­ tes compétences en premier. Le cli­
fité du confinement pour refaire la question de l’orientation de ces C’est très « sont encore plus discriminés que nations systémiques existent, mais mat général est moins lourd. »
son CV, travailler ses lettres de mo­ jeunes, qui ne sont souvent « pas les non­diplômés en fonction de on ne sait pas utiliser les outils pour Revenu en France pour raison fa­
tivation et simuler des entretiens. guidés dans leur choix d’études », et
frustrant. leur origine », affirme Patrick Si­ y remédier », poursuit Patrick Si­ miliale, il a multiplié les candida­
Mais elle n’a toujours pas d’emploi. arrivent pleins d’espoir dans des J’ai l’impression mon, socio­démographe à l’Insti­ mon. C’est aussi l’un des constats tures à des postes de manageur ou
En temps normal, l’accès à un pre­ filières bouchées. « Près de la moi­ tut national d’études démographi­ du Défenseur des droits, Jacques de commercial, mais n’a obtenu
mier emploi est déjà semé d’embû­ tié de ceux que nous accompa­
qu’on ne me ques. En postulant à des profes­ Toubon. Dans son dernier rapport, qu’un entretien. Faute de mieux, il
ches pour les jeunes diplômés is­ gnons sont issus de quatre filières : laisse jamais sions sélectives, ils se confrontent publié le 22 juin, il s’alarme de la vient de basculer à son compte, en
sus de l’immigration ou des terri­ commerce­marketing, communi­ à des mécanismes de résistance persistance des discriminations tant qu’agent immobilier. « Dans
toires d’outre­mer, dans un con­ cation, droit, ressources humaines,
ma chance » encore plus importants que pour « massives » liées aux origines, et cette société, tout est plus compli­
texte de concurrence accrue – ces détaille Guillaume Marmasse. Ces ANISSA des postes moins élevés. « Ils sont propose la création d’un observa­ qué quand on est noir », remarque­
vingt dernières années, le nombre filières ne représentent pas la majo­ diplômée de l’ISCPA aussi plus sensibles aux discrimina­ toire afin de mesurer en continu t­il. Il espère que les mouvements
de bac + 5 a augmenté plus vite que rité des offres d’emplois. » tions car ils ont plus d’exigences au l’efficacité des politiques menées actuels de contestation de la jeu­
celui des emplois qualifiés, selon le C’est sur cette inadéquation en­ vu de l’investissement dans leur for­ dans ce domaine. nesse, qui dénoncent les violences
Centre d’études et de recherches tre études et marché que NQT mation », note le chercheur. Face à ces multiples barrières et policières et les discriminations,
sur les qualifications. tente d’agir, en incitant par exem­ En 2018, la discrimination en rai­ ces déceptions à répétition, cer­ « feront bouger les lignes ». 
ple les jeunes à se spécialiser. Dans son de l’origine était la deuxième tains optent pour d’autres trajec­ sarah nafti
Mécanismes de résistance
Pour ces jeunes, le plus difficile est
souvent d’accéder à un entretien
d’embauche. En 2016, une étude
« Un racisme insidieux dans les processus de recrutement »
du ministère du travail a montré
que, pour un même CV, les entre­ de l’école à l’entrée sur le marché du travail, les des­ cette fois, pas rater le coche : il s’agit de mettre en place Quel rôle l’école puis l’université jouent­elles dans
prises donnaient, en moyenne, cendants d’immigrés ou originaires des départements une politique d’égalité coordonnée et volontariste. Ces­ la perpétuation ou l’atténuation de ces inégalités ?
11 % de réponses positives en plus d’outre­mer subissent les effets d’un « racisme systémi­ ser le déni et prendre en compte l’aspect systémique du La plupart des statistiques montrent que l’origine so­
aux candidats aux noms « hexa­ que », estime Jean­Luc Primon, sociologue à l’université racisme qui impacte le parcours de ces jeunes. ciale est surdéterminante dans le système éducatif fran­
gonaux » qu’à ceux « au nom ma­ Côte d’Azur et chercheur associé à l’Institut national çais. Mais il y a des points de bifurcation, des moments
ghrébin ». Alors que, dans un con­ d’études démographiques. Ces discriminations pour­ Vous parlez d’un racisme systémique : dans quelle critiques de transition, où le poids des origines migratoi­
texte de crise entre janvier et raient peser davantage en période de crise économique. mesure entrave­t­il les débuts professionnels res joue un rôle essentiel. C’est le cas des processus
avril 2020, le volume d’offres des jeunes ? d’orientation. Même des jeunes qu’on retrouve ensuite
d’emplois destinées aux jeunes di­ Une partie de la jeunesse exprime actuellement Tous les testings concluent à une discrimination à sur des trajectoires de réussite l’expliquent : « J’ai dû me
plômés a baissé de 65 % selon l’As­ sa colère dans la rue contre les discriminations l’embauche très nette des jeunes d’origine nord­afri­ battre contre l’école pour arriver là où je suis. » Ainsi d’un
sociation pour l’emploi des ca­ raciales. Que lisez­vous dans ce mouvement ? caine ou subsaharienne, quel que soit le secteur d’acti­ jeune homme qui m’avait raconté, des années après son
dres, les difficultés risquent de se Parti d’un élément déclencheur, l’affaire George Floyd vité ou le niveau de qualification. Cela n’a pas bougé en diplôme du supérieur : « J’étais le premier de ma classe au
renforcer. « Ce sont les jeunes raci­ aux Etats­Unis, ce mouvement est le reflet d’un ressen­ vingt ans. En termes statistiques, on note des écarts, lors collège, et on m’a quand même orienté vers le profession­
sés, ceux qui ont habituellement le timent qui vient de loin chez une population minori­ de l’entrée dans la vie active, qui ne sont pas imputables nel. » Cela l’est aussi concernant les stages : il y a une iné­
plus de mal à trouver un emploi, taire, notamment descendante d’immigrés. Il se cristal­ au niveau de formation, ni même au niveau social ou au galité très forte dans leur obtention, qui n’est pas que so­
qui seront les premiers touchés par lise autour des contrôles policiers répétitifs, auxquels capital culturel des parents. Ils révèlent un racisme insi­ ciale. Enfin, concernant l’expérience scolaire, nombreux
le chômage », estime Mélanie les jeunes racisés sont surexposés, et qui se sont renfor­ dieux dans les processus de recrutement, et le dernier sont ceux qui expriment des années après, une fois insé­
Luce, présidente du syndicat étu­ cés avec le régime d’état d’urgence, puis avec le confine­ rapport de la Commission nationale consultative des rés et installés, avoir eu le sentiment d’être discriminés
diant UNEF, qui vient de sortir une ment. Au­delà de la question du contrôle d’identité et droits de l’homme le confirme. A bien des égards, les en classe, de ne pas avoir été « traités comme les autres ».
enquête sur les discriminations des violences policières, on y entend la dénonciation jeunes descendants d’immigrés font fonction de varia­ Le phénomène semble se répéter à l’université, comme
dans l’enseignement supérieur. d’un racisme latent, le rejet de discriminations aux­ ble d’ajustement sur le marché du travail, davantage en­ l’indique l’enquête « Condition de vie des étudiants » de
« Ces jeunes diplômés vont être quelles ces jeunes sont confrontés dans toutes les core que les autres jeunes. D’autant qu’ils sont surrepré­ 2016. Un important pourcentage des étudiants racisés,
touchés de plein fouet par la crise », sphères : à l’école, sur le marché du travail, dans la rue… sentés parmi ceux qui sortent du système scolaire sans notamment étrangers, témoigne de traitements défavo­
craint aussi Guillaume Marmasse, Ces manifestations expriment un malaise ancré chez ou avec peu de qualifications. Ce sont les plus vulnéra­ rables, par exemple concernant la notation. 
directeur général de NQT. Les mé­ cette jeunesse qu’il est urgent d’entendre. Il ne faut, bles, notamment en cette période de crise économique. alice raybaud

3
012
1940
1940
SÉRIE
HORS-

LA R
ULLE
DE GÉSAISTANCE
PÉTAIN N
DE GAULLE LA RÉSISTANCE - PÉTAIN LA COLLABORATION
RATIO
LLABO
LA CO

Un hors-série du « Monde »
100 pages - 8,50 € chez votre marchand de journaux et sur lemonde.fr/boutique
18 | horizons 0123
MERCREDI 24 JUIN 2020

E
scorté par une dizaine de gendar­
mes, Félicien Kabuga s’avance à
la barre de la chambre de l’ins­
truction de la cour d’appel de
Paris. Dans son fauteuil roulant,
le vieil homme se recroqueville
en plissant les yeux. Son double masque chi­
rurgical laisse apparaître un regard vif et fou­
droyant, quand bien même l’octogénaire
semble affaibli par le poids des années. Jean
bleu, chemise violette un peu large, il a quitté
sa cellule de la prison de la Santé en pantou­
fles. Deux semaines plus tôt, il était encore
libre, dans un appartement d’Asnières­sur­
Seine (Hauts­de­Seine), au nord­ouest de
Paris. C’est là qu’a pris fin, samedi 16 mai à
l’aube, sa cavale de génocidaire.
Qui pourrait imaginer que ce vieillard a été,
durant plus de vingt ans, l’un des fugitifs les
plus recherchés au monde, un homme dont le
nom figurait dans le top 5 des « notices rou­
ges » d’Interpol ? Le voici désormais à Paris,
accusé de faits en lien avec le génocide des
Tutsi perpétré dans son pays, le Rwanda,
en 1994. « Mais je n’ai rien fait, lâche­t­il, mer­
credi 27 mai, devant les magistrats chargés de
statuer sur son transfert au Mécanisme pour
les tribunaux pénaux internationaux (MTPI),
la structure chargée, à La Haye (Pays­Bas),
d’achever les travaux de l’ex­Tribunal pénal in­
ternational pour le Rwanda (TPIR). Ce sont des
mensonges ! Je n’ai pas tué de Tutsi, je travaillais
avec eux et je leur faisais crédit… C’était mes
clients. » Avec le temps, a­t­il fini par oublier
son passé ? Ou fait­il semblant de le croire ?
Dans un cas comme dans l’autre, son histoire,
comme celle de ses proches, renvoie au début
du mois d’avril 1994, à Kigali, la capitale…
Félicien Kabuga, businessman autodidacte,
est, à l’époque, la personnalité la plus riche du
Rwanda. Fils de paysan, il a fait fortune dans
les plantations de thé, l’import­export puis
l’immobilier. Quand le pays sombre dans le
chaos après la mort dans un attentat, le 6 avril,
du président Juvénal Habyarimana, il n’a
aucune raison de s’inquiéter. D’abord, il est
hutu, l’ethnie majoritaire, par son père. De
plus, il fait partie de la mouvance la plus radi­
cale, celle du « Hutu Power » désireux d’en

Félicien Kabuga et les


finir avec les Tutsi. De fait, nous sommes alors
aux premières heures d’un génocide qui va
faire 1 million de victimes en trois mois.

À L’ABRI À L’AMBASSADE DE FRANCE


L’odeur âcre de la mort imprègne déjà la ville.
Aux carrefours, les miliciens Interahamwe

spectres du Rwanda
dressent des barrages afin de contrôler les
cartes d’identité sur lesquelles sont mention­
nées les ethnies : Hutu, Tutsi ou Twa. Hom­
mes, femmes, enfants : tous ceux qui portent
la mention « Tutsi » sont massacrés à coups
de machette, de couteau et d’ubuhiri, des
massues cloutées. « Vous allez mettre le feu
aux Tutsi et ils vont regretter d’être nés, exhor­
tent les animateurs de la Radio­télévision des
Mille Collines (RTLM), que les Interahamwe RWANDA, SUR LES TRACES DES GÉNOCIDAIRES 1|2 Considéré comme présentes figure aussi Ferdinand Nahimana,
écoutent en buvant des bières et en fumant le patron de la RTLM, la radio de la haine.
des joints. Les fosses sont encore à moitié vi­ le « financier » du génocide des Tutsi, en 1994, Transformée en refuge pour les familles
des, vous devez les remplir. Au travail ! » Ka­ influentes du régime, l’ambassade est en ébul­
buga connaît bien la RTLM pour avoir contri­ l’homme d’affaires rwandais a été arrêté près de Paris, lition. Ce même 8 avril, dans une aile du bâti­
bué à son financement. ment, le gouvernement intérimaire, qui doit
L’homme d’affaires a beau ne pas être me­ le 16 mai. Il avait échappé à la justice pendant plus succéder à celui d’Agathe Uwilingiyimana, est
nacé à titre personnel, il mesure les risques constitué avec l’aval de l’ambassadeur fran­
de cette poussée d’extrême violence. Les de vingt ans, dont la moitié passés en France çais, Jean­Michel Marlaud. Cette équipe gou­
unités d’élite de l’armée rwandaise élimi­ vernementale sera composée de nombreux
nent tous les membres influents de l’opposi­ radicaux du « Hutu Power » ; certains sont
tion modérée, en commençant, le 7 avril, au même présents dans l’enceinte diplomatique.
matin par la première ministre, Agathe Uwi­ De leur côté, les paras français s’activent
lingiyimana, qui aurait dû combler la dans Kigali. Entre le 8 et le 14 avril, l’opération
vacance du pouvoir après l’assassinat du « Amaryllis » évacue 1 400 personnes, dont
président. Son escorte aussi a été tuée : dix 600 ressortissants français. Le départ d’une
paracommandos belges, sous uniforme de douzaine de membres de la famille Kabuga
l’ONU, battus à mort par des soldats ivres de s’organise, lui, le 12 avril. « Vers 5 heures, nous
colère. Des combats ont par ailleurs éclaté avons été réveillés par des militaires français
entre les Forces armées rwandaises (FAR) et et évacués à bord de camions stationnés à
le Front patriotique rwandais (FPR), un mou­ l’extérieur », confiera Winifred au TPIR lors du
vement militaire créé par des Tutsi en exil procès de son beau­frère ministre.
pour renverser le régime en place. Dans ce
chaos, Kabuga sait pouvoir compter sur le « VOUS EXAGÉREZ, KOUCHNER »
soutien de la France, amie du régime Habya­ Conduits à l’aéroport, les Kabuga font partie
rimana. Le 8 avril, il décide donc de mettre des 178 VIP exfiltrés par la France. De vrais
une partie de ses treize enfants à l’abri à privilégiés, car les soldats français ont pour
l’ambassade de France, dans un quartier ré­ ordre de ne récupérer aucun étranger, en
sidentiel de Kigali. dehors des Européens. Ils décollent vers le
Une de ses filles s’y présente en fin de mati­ Burundi. Après trois jours à Bujumbura, cer­
née. Enceinte de sept mois, Winifred, alias tains rejoignent le Zaïre (actuelle République
« Winnie », est accompagnée par son mari, démocratique du Congo, RDC), puis s’épar­
Eugène Mbarushimana, secrétaire général pillent en Anglerre, en Belgique ou en France.
des Interahamwe, sa sœur Félicité, son beau­ Lorsqu’ils arrivent à Paris, les enfants
frère, le ministre du plan, Augustin Ngiraba­ Détail de l’avis de recherche de Félicien Kabuga. AFP Kabuga peuvent compter sur des compa­
tware, et leurs enfants. A la porte, un agent de triotes qu’ils connaissent bien : les Habyari­
l’ambassade note leurs noms. A l’intérieur, mana, autrement dit la famille du président
« Winnie » retrouve sa mère, Joséphine, qua­ mort dans l’attentat contre son avion. Entre
tre de ses sœurs (Bernardette, Séraphine, les uns et les autres, les relations sont en
Claudine, Angélique) ainsi que deux frères premier lieu matrimoniales, puisque deux
(Alain et Jean de Dieu). Parmi les personnes fils de feu le président, Jean­Pierre et Léon,
0123
MERCREDI 24 JUIN 2020 horizons | 19

En 1994, près de la frontière rwando­tanzanienne,


des milliers de machettes sont abandonnées
par des Hutu qui cherchent à passer en Tanzanie.
DAVID TURNLEY/CORBIS/VCG VIA GETTY IMAGES

ville qui borde la frontière zaïroise. Il s’ins­ permettre d’obtenir un sésame dans l’Hexa­ mières procédures tombent, aboutissant à
talle à l’Hôtel Méridien, sur la rive du lac Kivu. gone. « A la fin des années 1990, les demandes plusieurs non­lieux mais aussi à trois con­
Les 24 et 25 avril, il dirige une réunion pour d’asile adressées à l’Ofpra [Office français de damnations, dont celles de deux anciens
créer le Fonds de défense nationale (FDN) protection des réfugiés et apatrides] ont eu bourgmestres, Octavien Ngenzi et Tito Bara­
destiné à fournir assistance au gouverne­ un taux de succès de 82 % grâce notamment à hira, condamnés à perpétuité pour « crimes
ment intérimaire pour combattre les Tutsi et cet homme discret mais extrémiste, assure contre l’humanité » et « génocide » en 2018.
les Hutu modérés. Dans la lettre publique François Graner, coauteur de L’Etat français Le premier vivait sous une fausse identité à
qu’ils diffusent, les participants ne font pas dans le génocide des Tutsi au Rwanda (Agone, Mayotte, le second avait obtenu le statut de
mystère de leur intention, car il est « indis­ 520 pages, 19 euros). Le taux d’acceptation des réfugié et résidait à Toulouse. Les deux hom­
pensable que toute la jeunesse rwandaise, où demandes rwandaises fut plus élevé que pour mes ont été jugés en partie responsables
qu’elle soit, acquière une formation militaire n’importe quelle autre nationalité. » d’avoir organisé des massacres, notamment
pour défendre l’intégrité du pays et veiller à la « Félicien Kabuga a bénéficié de complicités celui de l’église de leur ville, Kabarando, le
sécurité des citoyens du Rwanda. Mais étant privées en France pendant sa cavale, notam­ 13 avril 1994 : environ 2 000 personnes
donné que tous ces jeunes sont en grand nom­ ment grâce à son argent », estime, pour sa pilonnées au mortier puis découpées à la
bre, et qu’ils ne peuvent pas trouver tous des part, Bernard Kouchner. A­t­il pour autant machette pendant près de sept heures.
armes et des équipements modernes à suffi­ profité de complaisances politiques ? Kabuga, lui, échappe à la traque durant
sance, il faut étudier rapidement comment les « Compte tenu du soutien donné par les diri­ toutes ces années. Et il n’est pas le seul. Les
armes traditionnelles (arcs et flèches, lances, geants français à des responsables hutu, il est autorités rwandaises considèrent qu’à tra­
épées…) peuvent être disponibles en grande probable que des individus, proches des vers le monde, un millier d’individus suspec­
quantité pour être utilisées dans la guérilla ». milieux extrémistes, aient pu en bénéficier », tés d’avoir contribué, à des degrés divers, aux
Félicien Kabuga préside le FDN. Il ouvre deux insiste François Graner, également cher­ massacres sont toujours en vie et en liberté :
comptes, à la Banque de Kigali et à la Banque cheur au sein de l’association Survie. près de 300 en Ouganda, 300 en RDC, le reste
commerciale du Rwanda, afin de rassembler Au mitan des années 2000, Félicien Kabuga au Canada, en Belgique, en Suisse… En
les 5 millions de francs rwandais versés par les a des connexions dans les coulisses du pou­ France, ils seraient une centaine, établis en
premiers donateurs. La somme ainsi réunie voir français. Ces liens sont notamment province (Rouen, Toulouse) ou en région
permet d’acheter des armes, des véhicules et entretenus par l’un de ses gendres, Fabien parisienne. Ainsi, l’ancienne « première
des uniformes pour les miliciens Intera­ Singaye, l’époux de sa fille Pauline, installé en dame » Agathe Habyarimana habite depuis
hamwe. En juin, ce même Kabuga organise à Suisse. Fils d’un riche commerçant de des années dans l’Essonne. Elle fait l’objet
l’Hôtel Méridien une réunion au cours de Gisenyi, cet ancien espion du régime a tissé d’un mandat d’arrêt international lancé
laquelle il dresse une liste de personnes à abat­ de puissants réseaux politico­économiques, en 2009 par les autorités rwandaises, mais la
tre, en l’occurrence des Tutsi venus d’autres qui s’étendent aujourd’hui de la Russie à justice française refuse de l’extrader, car elle
préfectures pour se réfugier à Gisenyi. l’Afrique. Dans l’Hexagone, il a des amis risquerait sa vie au Rwanda.
« En commettant des actes criminels, « JE N’AI PAS TUÉ célèbres, comme l’ancien gendarme Paul En dehors des équipes de l’OCLCLH, un cou­
Félicien Kabuga était animé de l’intention de DE TUTSI, Barril, dont le rôle au Rwanda en tant que ple poursuit ces exilés sur le sol français
détruire, en tout ou partie, des personnes iden­ mercenaire demeure très opaque. depuis 2001, au nom du Collectif des parties
tifiées comme Tutsi, peut­on lire dans son JE TRAVAILLAIS  civiles pour le Rwanda (CPCR) : Alain
acte d’accusation émis par le TPIR qui com­ LE FINANCIER COURT TOUJOURS Gauthier et son épouse Dafroza, dont plu­
porte sept chefs d’inculpation dont ceux de AVEC EUX ET Fabien Singaye a une autre particularité : sieurs proches furent victimes du génocide.
« génocide », « incitation au génocide » et depuis 2001, il sert d’interprète au juge D’après M. Gauthier, certains de ces suspects
« crimes contre l’humanité ». De par sa posi­
JE LEUR FAISAIS  Jean­Louis Bruguière, chargé du dossier sur ont créé en France de « pseudo­associations
tion d’autorité, il a contribué, entre avril et CRÉDIT… C’ÉTAIT  l’attentat perpétré contre l’avion du président humanitaires et culturelles rwandaises ».
juin, au meurtre par les Interahamwe de Habyarimana en avril 1994. C’est Paul Barril Félicien Kabuga, lui, n’a rien créé, jugeant
Tutsi. » Début juillet, Félicien Kabuga sait que MES CLIENTS » qui l’a introduit au cœur de cette enquête plus sage de rester d’une discrétion abso­
le vent a tourné : le FPR, dirigé par Paul Ka­ FÉLICIEN KABUGA controversée. Fabien Singaye va jusqu’à servir lue. Il a fallu attendre le printemps 2020 pour
game, fonce vers Kigali, qui tombe le 4. Lui homme d’affaires de « fixeur » au juge pour retrouver et interro­ qu’il soit interpellé, à Asnières.
traverse la frontière à Goma (Zaïre) et file vers ger, en RDC, d’anciens hauts fonctionnaires Qu’a­t­il fait durant toutes ces années ?
Kinshasa. De là, il s’envole pour la Suisse rwandais pourtant recherchés par le TPIR. Aurait­il continué à disposer des soutiens
après avoir obtenu un visa en règle. Sur les Jusqu’au milieu des années 2000, Félicien d’autrefois ? « Aucun élément ne permet de dire
bords du lac Léman, il retrouve son gendre Kabuga n’a pas à s’inquiéter, car la justice aujourd’hui qu’il a bénéficié d’une éventuelle
Fabien Singaye, deuxième secrétaire de l’am­ française ne montre aucun enthousiasme à complicité des autorités françaises pendant
ont épousé deux filles Kabuga. Mais les liens bassade du Rwanda à Berne, un poste de di­ poursuivre les présumés génocidaires rwan­ toute sa cavale, assure au Monde Serge Bram­
sont également idéologiques, car Félicien plomate dont la mission est en réalité de sur­ dais. Il faut attendre avril 2010 pour que la mertz, le procureur du TPIR. C’est même grâce
Kabuga est membre de l’Akazu, la « petite veiller l’opposition tutsi active en Europe. donne change. Cette année­là, Nicolas aux informations collectées par les services po­
maison » en kinyarwanda, la langue du Sarkozy se rend à Kigali pour les commémo­ liciers français que nous avons pu le localiser et
Rwanda. Ce groupe d’une vingtaine de fidè­ VINGT-SIX IDENTITÉS FICTIVES rations des massacres. Le président de la l’arrêter. La coopération avec les services a été
les – officiers, hauts fonctionnaires et hom­ En Suisse, le businessman cherche à organi­ « rupture » fustige alors les « erreurs d’appré­ exemplaire. » De fait, cette traque digne d’un
mes d’affaires – se réunit autour de la pre­ ser sa fuite en récupérant son argent trans­ ciation » commises par la France au Rwanda. scénario de film a conduit les enquêteurs jus­
mière dame, Agathe Habyarimana. Ensem­ féré sur un compte de la banque UBS. Il dé­ Ce changement d’orientation débouche, que dans l’intimité du clan Kabuga. Des mois
ble, ils ont entrepris, depuis des années, de pose aussi une demande d’asile. Mais son deux ans plus tard, sur la création à Paris du et des mois de patience pour comprendre le
préparer et de planifier le génocide des plan d’installation dans ce pays tourne court « pôle génocide », composé de magistrats et système d’aide mis en place et tenter de lever
Tutsi. Félicien Kabuga, homme d’argent et quand une rescapée le reconnaît dans un d’enquêteurs spécialisés. les secrets de la cavale. Hora fugit stat jus… 
d’entregent, y joue le rôle de financier. centre de réfugiés des environs de Genève et Dans la foulée est créé un Office central de pierre lepidi et david servenay
Les Habyarimana sont arrivés en France le dénonce aux autorités. La presse a vent de lutte contre les crimes contre l’humanité
quelques jours avant les Kabuga. « Le 9 avril, l’affaire. En catastrophe, les autorités helvéti­ (OCLCLH). Sa devise en latin : « Hora fugit stat Prochain article : Dans les mailles du filet
vers 23 heures, à la suite d’une décision prise à ques l’expulsent vers le Zaïre avec sa famille. jus » (« Le temps passe, la justice demeure »).
Paris, sont partis par le premier avion quaran­ Commence alors pour Kabuga un intermi­ Le pôle et l’Office seront les relais en France
te­trois Français, douze proches du président nable jeu de piste pour échapper aux pour­ du TPIR. Des filatures sont lancées, des écou­
Habyarimana, dont neuf femmes et une très suites de la justice internationale, lancées tes téléphoniques mises en place, et les pre­ Retrouvez en ligne l’ensemble de nos contenus
grande majorité d’enfants figurant sur une en 1997. Au cours de sa cavale, l’homme d’af­
liste qui avait été transmise », précisera Jean­ faires va utiliser vingt­six identités fictives
Michel Marlaud lors de son audition par la différentes, avec notamment d’authentiques
Mission d’information parlementaire sur le
Rwanda, en 1998. En réalité, la « décision prise
passeports de la Tanzanie, du Congo­Brazza­
ville et de la RDC. Même s’il subsiste des
Pluie de dollars sur le génocide
à Paris » est celle du président Mitterrand zones d’ombre sur son parcours, les enquê­
lui­même, ami de Juvénal Habyarimana. C’est teurs du MTPI savent qu’à la fin des années la reconstitution du parcours effectuées dans différents camps dont l’objectif est d’éliminer
donc avec les honneurs de la République que 1990 il vit au Kenya, devenu un asile parfaite­ de Félicien Kabuga aide à compren­ militaires. Il participe à des réu­ 1 000 Tutsi toutes les vingt minu­
sa veuve a débarqué à Paris. A l’aéroport, elle a ment sûr pour les anciens dignitaires du ré­ dre comment le génocide des Tutsi nions de levées de fonds au profit de tes dans la capitale. Félicien Kabuga
reçu un bouquet de fleurs offert par l’Elysée et gime extrémiste hutu. Kabuga y aurait a été préparé et planifié bien avant la milice, en février 1992, juin 1993 et est d’autant mieux informé de la
un chèque de 200 000 francs (30 000 euros), financé la réélection du président Daniel le printemps 1994. Les activités de février 1994. A chacune, Robert montée en puissance des Intera­
don du ministère de la coopération. Arap Moi en 1997. Dans un immeuble chic de celui qui était alors la personne la Kajuga ou Joseph Nzirorera, secré­ hamwe que l’un de ses gendres,
« L’entourage de Mitterrand et Mitterrand la capitale, Nairobi, il a pour voisine de palier plus riche du Rwanda comportent taire national du MRND (le parti Eugène Mbarushimana, est le
lui­même n’ont jamais voulu voir ce qu’était le une certaine… Agathe Habyarimana. Le FBI, en effet une face officielle – celle de unique du président), font appel à la secrétaire général du mouvement.
génocide des Tutsi car ils n’y croyaient pas, qui promet 5 millions de dollars à quiconque l’entrepreneur ayant pignon sur générosité des grands patrons rwan­ Un autre gendre, Augustin Ngira­
raconte au Monde Bernard Kouchner, présent permettra de le capturer, mène plusieurs rue – et une face clandestine – celle dais. Banquiers, dirigeants d’entre­ batware, alias « Mbiyo, Mbiyo » (« ce­
à Kigali au moment des massacres. Quand j’ai opérations pour l’arrêter. Mais Kabuga par­ d’un homme engagé dans les rangs prise publique ou riches entrepre­ lui qui agit vite »), fut ministre du
appelé le président français pour le prévenir de vient à s’échapper à chaque fois grâce à des des extrémistes du Hutu Power, re­ neurs privés : tous financent l’initia­ plan, de 1990 à 1994, jusqu’à la fin de
la gravité de la situation, il m’a dit : “Vous exa­ complicités dans la police kényane. Au groupés autour de la famille prési­ tive, sous l’œil reconnaissant du pré­ la guerre. A ce titre, il est chargé de
gérez, Kouchner, vous exagérez.” Il n’y voyait, milieu des années 2000, il rejoint l’Europe. dentielle, à laquelle il est apparenté sident Habyarimana. négocier avec le FMI et la Banque
avec un certain mépris colonialiste, que des Sa porte d’entrée sur le continent a­t­elle puisque deux de ses filles ont mondiale l’aide massive qui irrigue
Africains qui se massacraient entre eux. » été la France, où certains réseaux d’anciens épousé des fils du chef de l’Etat, Ju­ Cinquante tonnes de machettes l’économie rwandaise en crise,
Contrairement à sa famille, Félicien Kabuga dignitaires du régime sont déjà bien implan­ vénal Habyarimana, tué dans un En novembre 1993, puis en en 1992 et 1993. Or, durant cette
reste au Rwanda pendant les trois mois du tés à l’époque ? D’après nos informations, il attentat contre l’avion dans lequel mars 1994, Félicien Kabuga franchit période, le gouvernement lance,
génocide. D’abord à Kigali, où il a fort à faire aurait séjourné au moins un an en France il se trouvait, début avril 1994. un cap. Il fait acheter au moins avec les prêts à décaissement rapide
entre la direction de la radio et les consignes avant de prendre le chemin de Madagascar, La capacité de Kabuga à évoluer 50 tonnes de machettes, en Chine du FMI, un système de détourne­
à donner aux « Interahamwe de Kabuga », où il vécut trois ans. L’hypothèse française entre deux mondes explique l’am­ et en Angleterre, machettes qui ment de fonds, destiné à alimenter
comme sont surnommés les miliciens posi­ est probable, car des réseaux très efficaces se pleur de son réseau, à mi­chemin sont ensuite stockées dans les en­ l’effort de guerre, notamment pour
tionnés au carrefour voisin de sa demeure sont rapidement créés après le génocide. entre les affaires et la politique. trepôts des établissements Kabuga, financer en secret le dispositif de
avec piscine, dans le quartier chic de Remera. L’un d’eux fonctionne à l’aéroport de Roissy­ Ainsi, lorsqu’il est sollicité par à Kigali. Ces armes sont destinées à l’autodéfense civile. L’objectif : pro­
Mais, rapidement, la situation militaire se Charles­de­Gaulle autour d’un certain Em­ Robert Kajuga, le président­fonda­ équiper les miliciens. Le comman­ curer des camions et des armes à
détériore : les FAR reculent face au FPR, le manuel Rwirangira, arrivé en France en tant teur des milices Interahamwe, dès dement de la Minuar (la force de des groupes de civils – souvent des
mouvement créé par des Tutsi en exil, et sur­ que réfugié. Ce dernier, décédé en 2015, tra­ 1991, l’homme d’affaires met à dis­ l’ONU chargée de s’interposer entre anciens militaires ou gendarmes –
tout l’armée rwandaise manque terrible­ vaillait, à la fin des années 1990, comme tra­ position les moyens de ses entrepri­ les belligérants) a vent de cette opé­ chargés d’assurer la défense du ter­
ment de munitions. Le gouvernement intéri­ ducteur en kinyarwanda, la langue du ses : camions pour les déplacements ration, en janvier 1994, grâce à ritoire. Autrement dit, de traquer les
maire prend alors la route de Gitarama, vers Rwanda, dans la zone d’attente de Roissy. Son des miliciens, argent pour leur « Jean­Pierre », un témoin ano­ « ennemis infiltrés » au sein de la
l’ouest. Félicien Kabuga suit le mouvement, emploi cachait alors une « mission » détermi­ défraiement, achat massif de bières nyme qui révèle le plan d’élimina­ population : les Tutsi. 
mais pour rejoindre son fief de Gisenyi, la nante : adapter le récit des réfugiés pour leur pour les périodes d’entraînement tion des Tutsi prévu sur Kigali, plan p. le. et d. se.
20 | disparitions 0123
MERCREDI 24 JUIN 2020

Carlos Ruiz
son passé dans la publicité, Zafon
a parfaitement retenu les leçons.
Il sait comment harponner son
lecteur et ne plus le lâcher. S’il a
été scénariste pour Hollywood,

Zafon
ce n’est pas non plus un hasard. Il
excelle dans les fins de chapitres
qui vous laissent haletant, en
suspens, comme au bord d’un à­
pic – ce que les Américains appel­

Ecrivain espagnol lent cliffhangers.

« Comme je l’avais rêvé »


Il mêle habilement les registres,
récits et légendes, roman po­
pulaire, policier, gothique, épou­
vante… Surtout, il fait merveille

S
ouvent présenté comme chantent. Il se passionne pour dans les constructions labyrin­
« le plus lu des écrivains les mathématiques, le piano, la thiques et symphoniques, mul­
espagnols après Cervan­ photographie et bien sûr la litté­ tipliant à l’envi les intrigues se­
tès », Carlos Ruiz Zafon, rature. Ayant avalé précocement condaires et même tertiaires ou
l’auteur best­seller de L’Ombre du un grand nombre de classiques, quaternaires, citant, pastichant,
vent (Grasset, 2004) et du Jeu de il signe ses premières histoires à amalgamant, etc., adressant sans
l’ange (Robert Laffont, 2009), est 8 ans et, à 14, un premier roman, cesse des clins d’œil complices à
mort à son domicile américain de gothique et foisonnant, de plus de ses grands maîtres de toujours,
Los Angeles, le 19 juin. 500 pages. Dickens, Balzac, Tolstoï ou Wil­
Depuis les années 1990, il parta­ C’est en littérature de jeunesse kie Collins.
geait son temps entre sa Catalo­ qu’il fera ses premières armes. Du reste, lui­même analysait
gne natale et la Côte ouest des Mais dans un premier temps, sa parfaitement la recette de son
Etats­Unis, où il écrivait égale­ carrière dite « sérieuse », celle qui succès. « Ce que j’ai fait, expli­
ment des scénarios pour l’indus­ le fait vivre, commence dans la quait­il, c’est que j’ai pris ce qui à
trie cinématographique. Emporté publicité. C’est un secteur floris­ mes yeux, constitue le plus grand
à 55 ans par un cancer du colon, sant dans les années 1980 et apport des romanciers du XIXe siè­
Carlos Ruiz Zafon était l’auteur Carlos Ruiz Zafon, jeune diplômé cle, et je l’ai transposé. J’ai tâché de
de huit romans vendus dans le en communication, y gagne très construire mes intrigues avec tous
monde à plus de 38 millions bien sa vie. Mais il n’a qu’une les matériaux narratifs qu’offrait
d’exemplaires et traduits dans piètre estime pour ce métier de le XXe siècle. De la grammaire ciné­
une quarantaine de langues. « mercenaires ». matographique aux outils du
Lorsqu’il revenait sur le besoin multimédia, j’ai fait feu de tout
d’écrire, comme lorsqu’il réflé­ Un besoin de littérature En 2017. LEONARDO CENDAMO/LEEMAGE bois pour proposer aux lecteurs
chissait à sa propre trajec­ En 1991, le 1er janvier, il prend une des expériences de lecture particu­
toire, Carlos Ruiz Zafon racontait résolution radicale : se mesurer 25 SEPTEMBRE 1964 lièrement intenses. »
volontiers cette anecdote : « On enfin professionnellement à son nant Le Prince de la brume, Le Pa­ Naissance à Barcelone le « cimetière des livres oubliés ». Electron libre, Carlos Ruiz Zafon
me demande souvent quel conseil rêve de toujours. L’une de ses lais de minuit et Les Lumières de 1991 Abandonne la publicité « Cet endroit est un mystère, ex­ n’avait jamais cherché à faire par­
je donnerais à un aspirant écri­ nouvelles pour la jeunesse vient septembre, parus en Espagne pour se consacrer à l’écriture plique à son fils le père de Daniel tie d’une école ou d’un cercle litté­
vain. Je dis : “Ne devenez écri­ de gagner un concours. Il y voit dans les années 1990 et traduits 1993 « Le Prince de dans le roman. Chaque livre, raire. Ni en Espagne ni aux Etats­
vain que si l’éventualité de ne un signe qui finit d’emporter sa en français, comme presque tous la brume ». S’installe chaque volume que tu vois a une Unis : cela ne l’intéressait pas.
pas écrire risquerait véritable­ décision. Mais au fond de lui, il ses ouvrages, par François Mas­ à Los Angeles âme. L’âme de celui qui l’a écrit « L’univers littéraire est à 1 % litté­
ment de vous tuer. Sinon, vous sait très bien ce qu’il risquerait en pero (Robert Laffont, 2011 et 2012). 2001 « L’Ombre du vent » et l’âme de ceux qui l’ont lu, ont raire et à 99 % mondain », se mo­
vous porterez bien mieux en fai­ ne la prenant pas. « Mourir ou Et puis l’écrivain saute le pas. C’est 2016 Termine la tétralogie vécu et rêvé avec lui. » quait­il, non sans raison. Après
sant autre chose.” Dans mon cas, peut­être pire… » Beaucoup de ses en 2001 avec L’Ombre du vent (La du « Cimetière des livres Enorme succès d’édition, prix avoir clos sa tétralogie, il disait
si je n’étais pas devenu un conteur personnages sont à cette aune : Sombra del viento) publié en oubliés » du meilleur livre étranger en avoir « le sentiment du travail ac­
d’histoires, j’aurais pu mourir… leur besoin de littérature, vital, France trois ans plus tard, qu’il 19 JUIN 2020 Mort France en 2004, L’Ombre du vent compli ». « Tout s’est passé comme
ou peut­être pire. » ressemble à une boulimie mala­ perce chez les adultes. Et de façon à Los Angeles – qui sera suivi du Jeu de l’ange je l’avais rêvé, notait­il. Je ne sais si
Dès son enfance, à l’ombre de la dive. « Obsession, fétichisme ou spectaculaire. (Robert Laffont, 2009), du Prison­ mon parcours m’a rendu plus sage
Sagrada Familia d’Antoni Gaudi, à folie, les livres leur sont aussi pré­ Dans ce roman à suspense situé nier du ciel (Robert Laffont, 2012) mais je me sens en paix avec moi­
Barcelone, Carlos Ruiz Zafon rêve cieux que l’amour, notait notre à Barcelone après la guerre civile puis du Labyrinthe des esprits même. » Avec ses « livres sur les
déjà de transporter des foules à collaborateur Nils C. Ahl dans espagnole (1936­1939), un fils de (Actes sud, 2018) – inaugure une livres », il avait exploré de fond
travers de grandes constructions Le Monde des livres du 17 septem­ libraire, le jeune Daniel Sempere, tétralogie intitulée précisément en comble l’art toujours neuf de
imaginaires de son cru. En Cata­ bre 2009. C’est dire s’ils sont at­ avec l’aide de l’étonnant Fermin « Le Cimetière des livres oubliés ». la narration et enthousiasmé des
logne, où il naît le 25 septem­ teints ou possédés. Ou vicieux, Romero de Torres, cherche à per­ On y retrouve un certain nombre millions de lecteurs. Et son
bre 1964 dans une famille mo­ pour reprendre l’expression de cer le mystère entourant un écri­ de personnages sur une vingtaine œuvre, qui joue avec toutes les
deste – son père est agent d’as­ Valery Larbaud ». vain, un dénommé Julian Carax. d’années. Avec toujours, lors­ ressources du roman populaire,
surances et sa mère femme au Carlos Ruiz Zafon signe d’abord L’Ombre du vent n’est d’ailleurs qu’on aime ce genre romanesque n’est rien d’autre qu’une longue
foyer –, le jeune Carlos trouve très plusieurs romans pour le jeune rien d’autre que le titre d’un à grand spectacle, une puissance lettre d’amour à la lecture et
vite de quoi nourrir sa curiosité. public, dont le « Cycle de la ouvrage dudit Carax que le père addictive qui ne faiblit pas. Car de à l’écriture. 
L’école et la bibliothèque l’en­ brume », une trilogie compre­ de Daniel lui a fait découvrir dans ses lectures d’enfance comme de florence noiville

Yves Mabin Chennevière


Ecrivain et diplomate

Y
ves Mabin Chennevière L’Usurpé (Seuil) paraît en 1969, artistes et peintres contempo­ à l’étranger, un Fonds d’Alembert,
laisse, au­delà de ses préfacé par François Nourissier. rains, avec pour objectif de faire consacré à la circulation des idées
10 romans et 15 recueils Au fil des parutions de ses connaître la création française et des savoirs… Aujourd’hui mis
de poésie, un héritage romans et poèmes, il se lie d’ami­ dans un marché de l’art d’après­ en œuvre par l’Institut français, ce
singulier, celui d’avoir été le père tié avec Claude Simon, Julien guerre devenu férocement com­ dispositif a contribué à faire du
fondateur de la politique fran­ Gracq, Gilles Deleuze – avec lequel pétitif. Ce long chapitre l’amène à français la deuxième langue la
çaise de circulation du livre et des il entretient une correspondance Londres, où il est attaché culturel plus traduite dans le monde après
idées dans le monde. Il est mort le de près d’une centaine de lettres – – auprès de Jean­Pierre Angrémy – l’anglais, avec quelque 14 000 ces­
18 juin, à Paris, à l’âge de 77 ans. un cercle qui ne cesse de s’enrichir, à l’ambassade de France, puis, à sions de droits étrangers en 2018,
Né le 12 juillet 1942 à Corps­ puisque y figureront également son retour à Paris, à l’Association en augmentation continue de­
Nuds (Ille­et­Vilaine), issu d’une Hélène Cixous, Florence Delay, Vé­ française d’action artistique, bras puis une quinzaine d’années.
famille bretonne, catholique, il nus Khoury­Ghata, Jean Echenoz… armé du Quai d’Orsay, aux côtés L’écrivain Jean­Paul Kauffmann,
baigne dès son plus jeune âge Son recueil de poèmes Médi­ de Catherine Clément. son ami d’enfance à Corps­Nuds,
dans la littérature et l’esprit de ré­ tation métèque (La Différence) lui Lorsque Angrémy se voit saluait en 2007 « la noblesse, le
sistance de par son grand­père, vaut le prix Max­Jacob en 1995, confier, en 1987, la direction des désintéressement, le sens de l’inté­
Edouard Chennevière, homme le prix Alain­Bosquet distingue relations culturelles du Quai d’Or­ rêt public, la discrétion » qu’il in­
de lettres fusillé en 1944. Sa curio­ Errance à l’os (Obsidiane, 2014). say, il charge Yves Mabin de don­ carnait, « non sans stoïcisme et
sité l’aiguille vers des langues Loin d’interrompre sa carrière ner un nouvel élan à la diffusion mélancolie ». Son aversion pour la
orientales, le turc et le persan, littéraire, un accident vasculaire du livre à l’étranger. Et c’est une complaisance et la facilité, la
qu’il étudie à l’Ecole nationale cérébral qui le laisse infirme véritable révolution de la mé­ rigueur qu’il s’appliquait d’abord
des langues orientales vivantes en 2007 lui inspire Portrait de thode que ce passionné de littéra­ à lui­même, sa modestie, son
(Langues O) et Istanbul. Sa fasci­ l’écrivain en déchet (Seuil, 2013) et ture va imprimer à un secteur exigence de sincérité et de vérité
nation pour ces civilisations sera Un vieux dans le soleil couchant passablement délaissé, dont l’am­ sont les traits que lui reconnais­
une source d’inspiration pour ses (Gallimard, 2016), témoignages bition se limite alors à l’expédi­ sent ceux qui l’ont connu ou cô­
romans et poèmes. poignants de l’écrivain « prison­ tion vers les centres culturels toyé – et qu’il a marqués. Ils tra­
Elle l’amène tout droit vers le nier de son corps ». « Il a fait de français de livres promis au pilon. versent son œuvre littéraire et
ministère des affaires étrangères, sa maladie un matériau littéraire, poétique autant que son action
au Service des échanges culturels, En 1997. LOUIS MONIER/BRIDGEMAN note Vénus Khoury­Ghata, en « Le sens de l’intérêt public » au service de l’Etat.
où il commence en 1968 sa « dou­ IMAGES portant un regard lucide et impla­ Il met en place, patiemment, une Yves Mabin a non seulement
ble vie ». « Je consacrais le jour à la 12 JUILLET 1942 Naissance cable sur son corps. » batterie d’instruments : une sé­ perpétué, avec son génie propre,
diplomatie et au service public, à Corps-Nuds (Ille-et-Vilaine) L’autre volet, diurne, de son lection éditorialisée des ouvrages la riche tradition du diplomate­
confiait­il en 2016 à Laure Adler 1968 Entre au ministère œuvre lui assigne une place dans les plus pertinents dans chaque écrivain. Il y a ajouté le mérite
sur France Culture, la nuit, j’écri­ des affaires étrangères l’histoire de la diplomatie cultu­ domaine, pour les diffuser dans d’avoir été un passeur inlassable
vais, égoïstement. » C’est ainsi 1969 « L’Usurpé » relle de la France : des quatre dé­ le monde, des bourses Stendhal d’œuvres et de pensée entre la
qu’il propose le manuscrit de 2016 « Un vieux dans le soleil cennies qu’il lui a consacrées, les de séjour à l’étranger de jeunes France et le monde. 
son premier roman à l’écrivain couchant » deux premières furent consacrées auteurs, des programmes d’aide pierre buhler (président
Jean Cayrol, alors éditeur au Seuil. 18 JUIN 2020 Mort à Paris à la promotion dans le monde des à la publication et à la traduction de l’institut français)
0123
MERCREDI 24 JUIN 2020 carnet | 21
Yves et Odile Colmou, Emmanuel, Le 15 juin 2020
ses enfants, son fils, Anniversaires de décès
Anne, Pierre SIMONIAN,
Simon, Frédéric, Karen, Jean-Pierre, dit Pierre SIM, Le 24 juin 1980,
sa belle-fille,
en vente Le Carnet Stéphane, Thomas, Anne-Laure, musicien de jazz,
Samuel et Octave, Sarah KERBER
actuellement ses petits-enfants, accompagnateur de Michel Legrand,
ses petits-fils,
Jacques Brel, Charles Aznavour... nous quittait.
Lucie, Albane, Lucien, Jean-Michel,
K En kiosque Merci de nous adresser ses arrière-petits-enfants, son mari, a rangé sa contrebasse pour toujours, Nous pensons à elle en y associant
Armand Lévy, Georges Lévy, à l’âge de quatre-vingt-onze ans. le souvenir de son époux
0123 vos demandes ont la douleur de faire part du décès Arlette Benchimol,
HORS-SÉRIE
de ses frères et sœur Lionel, Chaim KERBER,
par mail en précisant et leurs enfants, son fils
1940
DE GAULLE
impérativement
M. Paul COLMOU,
officier de la Légion d’honneur, ont la douleur de faire part de la
et son épouse, Françoise,
Anne-Laure,
de son petit-fils adoré

Fabian Cyril BOISSON,


LA RÉSISTANCE
ancien président avec son conjoint, Sam,
PÉTAIN mort de
LA COLLABORATION
votre numéro de de la chambre du Val-de-Marne Gaëlle et Cécile, trop tôt disparu
et de la chambre régionale ses petites-filles,
des huissiers de justice Liliane LASCOUX, Elena et Carmel, et de sa fille
téléphone personnel, de la Cour d’appel née LÉVY ses arrière-petites-filles,
de Paris (HP), le 6 février 1940, à Casablanca, Nathalie KERBER.
votre nom et prénom, agrégée de Lettres classiques, garderont en mémoire sa passion,
Hors-série survenu le 18 juin 2020, docteur ès Lettres, qui a rythmé sa vie et l’a conduit En ce jour anniversaire de la
adresse postale à Charenton-le-Pont, spécialiste de Balzac, Stendhal sur les cinq continents. disparition de son premier testateur,
dans sa quatre-vingt-douzième année. et Rossini, la Fondation HEC a une pensée pour
et votre éventuelle
& CIVILISATIONS

Un dernier hommage lui a été tous ceux qui, par leur legs, ont
N° 63

éditrice de George Sand,


rendu le vendredi 19 juin, à La Seyne- soutenu la diversité sociale et
JUILLET-

La cérémonie religieuse aura lieu


AOÛT 2020

& C I V I L I S AT I O N S
référence d’abonnement. le jeudi 25 juin, à 10 heures, sur-Mer. culturelle, la recherche en
en l’église Saint-Pierre de Charenton- survenue le matin du solstice d’été. management, l’entrepreneuriat et
le-Pont. Sa famille rappelle le souvenir l’innovation pédagogique :
LES
BARBARES L’équipe du Carnet « Visse, scrisse, amó. » de son épouse,
Pierre LEDOUX,
ARRIVENT L’inhumation aura lieu au
L’EMPIRE ROMAIN
Jean LAVERRÉ,
reviendra vers vous cimetière de Valmy de Charenton-le- L’enterrement aura lieu vendredi Janine,
DANS LA TOURMENTE

Francis GAUTIER,
Pont. 26 juin 2020, à 16 h 30, au cimetière née OWCZAREK Yves BLIN,
(1931-2013). Marc BRÉBAN.
CHAQUE MOIS UN PRÉSIDENT

dans les meilleurs délais. de Bernay (Eure), boulevard des


DICKENS HÉBREUX WILSON
IL A RÉVÉLÉ LE MYSTÈRE UN IDÉALISTE
LES BAS-FONDS DE L’ARCHE CONFRONTÉ À

Cet avis tient lieu de faire-part.


DE LONDRES DISPARUE LA GRANDE GUERRE

Monts.
Mensuel Vous pouvez adresser les messages à
1 bis, rue Jean-Baptiste Marty, lionel.simonian@wanadoo.fr Débat
Jean-François Le Van,
Collections carnet@mpublicite.fr 94220 Charenton-le-Pont.
Philippe Le Van,
Marie Thérèse Valla,
Catherine Willis Girardeau, son épouse,
AU CARNET DU «MONDE» font part du décès de Edith et Natacha,
Vos collections reviennent Dominique Forni Girardeau,
Florence Girardeau (†), ses filles
chez votre marchand de journaux Décès Philippe Girardeau (†), Mme Lucette LE VAN, et leurs conjoints,
ses enfants, née LEMESLE, Arno, Andrea, Camille et Auguste,
Pierre Bouretz, Catherine Izzo, Stanislas Saloff-Coste, Benjamin ses petits-enfants, « Le monde d’après »
Saloff-Coste (†), Sebastian Willis, Les architectes face aux défis
ses enfants, survenu le 17 juin 2020, d’aujourd’hui,
Jérémy Forni, Elsa Girardeau, Arthur ont l’immense tristesse de faire part
à l’âge de quatre-vingt-cinq ans.
Forni, Amélie Girardeau, du décès de
ont la tristesse de faire part de la ses petits-enfants, Cycle de débats en ligne et en public
disparition de leur père, Antonin Willis, Elio Willis, Les obsèques ont eu lieu dans la Michel VALLA,
ses arrière-petits-enfants plus stricte intimité. Jeudi 25 juin 2020, 19 heures,
homme libre,
Et toute sa famille, Perspectives du monde à construire
érudit,
Gérard BOURETZ, Pendant le confinement, la presse
Edouard Mabin-Anthony, généreux et aimant, s’est beaucoup interrogée sur cette
ont l’immense douleur de faire part
son fils, situation inédite révélant les failles
survenue à Lille, le 19 juin 2020, du décès, survenu le 19 juin 2020, survenu dans sa soixante-quinzième
dans sa quatre-vingt-quinzième année, Elizabeth Mabin, de l’univers métropolitain. Quelles
à l’âge de quatre-vingt-douze ans. année, auprès des siens à Paris, seraient les nouvelles orientations,
de sa fille,
le 19 juin 2020. pour fabriquer une ville meilleure ?
Ella Tessier-Mabin,
Un dernier hommage lui sera Avec Emmanuel Caille, revue D’A,
Mme Marie-Rose GIRARDEAU, sa petite-fille, La cérémonie aura lieu le 25 juin, Isabelle Régnier, Le Monde,
Actuellement en vente, rendu, le mercredi 24 juin, dans née BAJEUX, Anne Anthony, à 9 h 30, en l’église de Roiffieux Béatrice de Rochebouët, Le Figaro,
le volume n° 9 l’intimité familiale. chevalier de la Légion d’honneur, Michel Tessier, (Ardèche). Philippe Trétiack, journaliste
CLOVIS médaille militaire, Benjamin Thomé et écrivain, Catherine Sabbah,
croix de guerre 1939-1945, Débat animé par Francis Rambert
Roc Eclerc de Lille, et sa fille, Claude Vidal-Naquet,
engagée volontaire à dix-sept ans, et en Facebook Live
FEMMES 215 ter, avenue de Dunkerque, comme ambulancière,
à la 9e division d’infanterie coloniale. Dominique et Renée Mabin,
son épouse,
Chantal et François André,
@Citedelarchitecture
D’EXCEPTION 59000 Lille.
son frère et sa belle-sœur Nicolas Vidal-Naquet,
Tél. : 03 20 44 24 60. Jeudi 2 juillet, 19 heures,
La cérémonie religieuse aura lieu et leurs enfants, Alexandre Vidal-Naquet Les grands défis :
le 24 juin, à 15 heures, en l’église de Anne et Michel Guyader, et Anne Carrazé, écologie, climat, santé,
Elisabeth Brisset, Saint-Martin-des-Champs (Yvelines), Sophie et Thierry Sauvage,
leurs enfants
son épouse, suivie de l’inhumation au cimetière. ses enfants et leurs conjoints, Jeudi 16 juillet, 19 heures,
et petits-enfants,
Laurence et Jérôme Pauvert, Lise, Marc, Pierre, Thomas, Matthieu, L’urgence
Suzanne et Jean-Pierre Pagé Paul et Zoé,
Julien et Laetitia Brisset, Saverne. Colmar. Lyon. à requestionner le logement.
et leur fils, ses petits-enfants,
ses enfants, Odile et Tristan de Champchesnel, Lou, Plateforme de la création
Le Seigneur a accueilli dans Sa
Sidonie, Anatole, Léonie, leurs enfants son arrière-petite-fille, architecturale.
Paix,
ses petits-enfants, et petits-enfants, Aline Squercioni, Inscription obligatoire
Jeannine Mortier, Gertrud GRECIANO, ses sœurs, beaux-frères, sa sœur, sur citelarchitecture.fr
née GRABNER, neveux et petits-neveux, Ses neveux et nièces,
Dès mercredi 17 juin, Marie-Claude Rebuffat,
Les familles Valabrègue,
professeur émérite Communication diverse
le volume n° 12 ses sœurs,
des universités de Strasbourg, Vidal-Naquet et Maitre Devallon,
Ses cousins et cousines,
MIRIAM MAKEBA Ses neveux et nièces docteur d’État Ses amis,
Et toute la famille, en sciences du langage, ont la tristesse de faire part du décès
membre de l’Académie européenne de
des sciences et des arts, font part du décès
ont la tristesse de faire part du décès survenu le 18 juin 2020,
commandeur François VIDAL-NAQUET,
de dans l’ordre du Mérite d’Autriche, à l’âge de soixante-dix-sept ans, de avocat honoraire,
officier dans l’ordre officier de la Légion d’honneur,
M. Pierre BRISSET, des Sciences et des Arts d’Autriche, Yves MABIN CHENNEVIÈRE, officier de l’ordre national
préfet honoraire, officier dans l’ordre du Mérite écrivain, du Mérite,
Envie d’être utile ? Rejoignez-nous !
de Roumanie, diplomate.
officier de la Légion d’honneur,
survenu le 22 juin 2020,
décédée le 16 juin 2020, dans sa quatre-vingt-neuvième année. Les bénévoles de SOS Amitié
survenu à Paris, le 21 juin 2020, dans sa soixante-dix-neuvième année. Le service religieux aura lieu écoutent
dans sa quatre-vingt-septième année. le mercredi 24 juin, à 15 heures, Un culte d’action de grâce sera par téléphone et/ou par internet
La cérémonie religieuse a été en l’église Saint-Thomas-d’Aquin, célébré le vendredi 26 juin, à 14 h 30, ceux qui souffrent de solitude,
célébrée le lundi 22 juin 2020, à Paris 7e, sa paroisse, suivi de au temple de Grignan, 15, rue de mal-être et peuvent avoir
Un dernier hommage lui sera à 10 heures, en l’église Notre-Dame- l’inhumation au cimetière du Grignan, Marseille 6e. des pensées suicidaires.
Dès mercredi 17 juin, rendu le 24 juin, à 11 h 30, au de-la-Nativité de Saverne, suivie Montparnasse, à Paris 14e.
le volume n° 18 crématorium du cimetière du Père- de l’inhumation au cimetière « J’ai mis devant toi la vie et la mort, Nous recherchons des écoutants
Saint-Nicolas de Saverne. choisis la vie pour que tu vives
L'EXPANSION DE L'ISLAM Lachaise, Paris 20e. La famille Moiraf-Tang bénévoles
toi et ta descendance, sur toute la France.
Rodolphe Greciano, en aimant le Seigneur ton Dieu. »
Ni fleurs ni couronnes. son époux, L’écoute peut sauver des vies
a la profonde douleur de faire part Deutéronome, 30, 19.
Stéphane et Alexandra, et enrichir la vôtre !
du décès brutal de celui qui fut un
Philippe et Marie, Choix des heures d’écoute,
Famille Brisset, mari aimant et passionné, un père
ses fils et leurs épouses, Mireille Wallet, formation assurée.
17, place du Commerce, attentionné et plein de joie de vivre, son épouse,
Mélicia, Elise, Marie-Olga, Charlotte, En IdF RDV sur
75015 Paris. ses petites-filles. Marie et Lucie,
M. Rémy MOIRAF, ses filles, www.sosamitieidf.asso.fr
Cet avis tient lieu de faire-part Les familles Wallet, Zwang et Hego, En région RDV sur
Françoise,
son épouse, et de remerciements. survenu à Andorre, le 12 juin 2020, www.sos-amitie.com
ont l’immense tristesse de faire part
Anne et Marisa, à l’âge de soixante-quatre ans.
du décès de
Michel et Moussa,
Miron KIROPOL, Le conseil d’administration, Jacques WALLET,
Lucile, Tiphaine, Hawa et Lila, poète, traducteur et peintre, Société éditrice du « Monde » SA
L’ensemble des salariés professeur émérite Président du directoire, directeur de la publication
Marie-Claude, membre en sciences de l’éducation
de l’association Coallia, Louis Dreyfus
Dès le mercredi 17 juin, Sa famille de l’Union des écrivains roumains, de l’université de Rouen, Directeur du « Monde », directeur délégué de la
publication, membre du directoire Jérôme Fenoglio
le volume n° 53 Et ses amis, spécialiste
nous a quittés le jeudi 18 juin 2020, ont la grande tristesse de faire part Directeur de la rédaction Luc Bronner
UN BILLET DE LOTERIE des nouvelles technologies, Directrice déléguée à l’organisation des rédactions
à l’âge de quatre-vingt-trois ans. du décès, survenu le 16 juin 2020, de président ou vice-président Françoise Tovo
font part du décès de leur bien-aimé
Nos services des conseils scientifiques Direction adjointe de la rédaction
Il a consacré sa vie à la poésie. Grégoire Allix, Philippe Broussard, Emmanuelle
Jean-Marie OUDOT, des programmes IFADEM, OPERA, Chevallereau, Alexis Delcambre, Benoît Hopquin,
Jean-Yves CHAUCHE, directeur général de l’Aftam APPRENDRE de la Francophonie, Marie-Pierre Lannelongue, Caroline Monnot,
Que ses amis se souviennent Cécile Prieur, Emmanuel Davidenkoff (Evénements)
Lecteurs qui nous a quittés le 18 juin 2020,
de lui et honorent sa mémoire.
puis de Coallia de 1999 à 2014.
survenu le 18 juin 2020,
Directrice éditoriale Sylvie Kauffmann
Rédaction en chef numérique
à l’âge de soixante-neuf ans. Hélène Bekmezian
K Abonnements à l’âge de quatre-vingt-quatre ans. Un office des funérailles aura lieu Il a dédié sa vie à l’action sociale ; Rédaction en chef quotidien
Michel Guerrin, Christian Massol, Camille Seeuws,
Sur abo.lemonde.fr le mercredi 24 juin, à 14 h 30, son esprit brillant, ses valeurs Une cérémonie aura lieu le Franck Nouchi (Débats et Idées)
Par tél. au 03 28 25 71 71 en l’église orthodoxe roumaine humanistes étaient au service des vendredi 26 juin, au crématorium Directeur délégué aux relations avec les lecteurs
Grand lecteur du Monde, Gilles van Kote
de 9 h à 18 h (prix d'un appel local) des Saints-Archanges, 9 bis, rue Jean- plus fragiles qu’il n’a eu de cesse de du Mont-Valérien, dans la plus
autodidacte, curieux, amateur de de-Beauvais, Paris 6e. stricte intimité.
Directeur du numérique Julien Laroche-Joubert
défendre avec exigence. Chef d’édition Sabine Ledoux
littérature et de bons mots, « gai, fin,
K Le Carnet du Monde Il sera inhumé dans le carré L’inhumation se tiendra au
Directrice du design Mélina Zerbib
Direction artistique du quotidien Sylvain Peirani
spirituel, enjoué ». Ceux qui l’ont bien connu
carnet@mpublicite.fr orthodoxe roumain du cimetière
Photographie Nicolas Jimenez
cimetière Saint-Vincent, 6, rue Infographie Delphine Papin
parisien de Thiais. s’associent à la peine de son épouse Lucien Gaulard, Paris 18e, dans le Directrice des ressources humaines du groupe
Ses obsèques auront lieu le jeudi et de ses proches auxquels ils respect des règles de distanciation. Emilie Conte
25 juin, en l’église du Sacré-Cœur, présentent leurs plus sincères Secrétaire générale de la rédaction Christine Laget
« Ainsi j’irai là où les larmes chantent, Conseil de surveillance Jean-Louis Beffa, président,
à Colombes. Margelle qui soutient la source. » condoléances. famillewallet@yahoo.com Sébastien Carganico, vice-président
CULTURE
0123
22 | MERCREDI 24 JUIN 2020

Paris, nouvelle capitale du voguing
La danse née dans les clubs LGBT noirs et latinos de New York connaît un succès grandissant

ENQUÊTE

L
es mains volent à toute
allure devant le visage,
battent l’air comme on
agiterait frénétiquement
un éventail ou jetterait un poids
par­dessus les épaules tandis que
le corps s’accroupit et se déhanche
souplement. Baskets blanches
tranchant sur la tenue sport bleu­
vert, le danseur et vogueur Vinii
Revlon livre une parade grisante.
Filmée sur fond de bassin bé­
tonné, elle introduit l’émission en
ligne qui lui est consacrée intitulée
« Voguing », réalisée par la choré­
graphe hip­hop Bintou Dembélé,
visible depuis jeudi 11 juin sur le
site des Ateliers Médicis, à Clichy­
sous­Bois (Seine­Saint­Denis).
Sourire et lumière derrière les
lunettes rondes, Vinii Revlon,
invité avec Kiddy Smile pour la
Fête de la musique à l’Elysée
en 2018, est l’une des figures de la
ballroom scene. Apparue au sein
des clubs LGBT noirs et latinos
new­yorkais à la fin des années
1960, et il y a seulement une di­
zaine d’années à Paris, cette com­
munauté se retrouve dans les
« balls », lieux de fête, de compéti­
tions de beauté et de mode, dont
le voguing est le volet dansé et « House
performatif, inspiré par les poses of Xtravaganza
des mannequins blancs du maga­ Ball, New York »
zine américain Vogue. (1990). CHANTAL REGNAULT
C’est en 2011 que Vinii Revlon,
venu du hip­hop et « bercé par les
musiques congolaises », tombe
amoureux du voguing, qui le « dé­
finit » aujourd’hui. « Je peux taper cérémonies ancestrales africaines
tantôt dans ma féminité, tantôt et leur spiritualité. Cela explique
dans ma masculinité, déclare­t­il que les performances de voguing
au téléphone. Je fais des allers­re­ soient proches de la transe. »
tours systématiquement entre les L’engouement pour la ballroom
deux, comme cette danse le permet. scene, et le voguing en particulier,
Cette liberté m’a plu. Je peux y être a de multiples conséquences. Ce
ce que je veux, une queen, un king sont aujourd’hui les New­Yorkais
ou un même un pink cat ! » qui observent les événements pa­
Underground, la ballroom scene risiens. Parallèlement, l’ouver­
connaît un succès grandissant. ture commerciale provoque un
Avec environ 400 personnes, remix de l’écriture gestuelle, com­
selon la pionnière Lasseindra plexe et savante, qui se retrouve
Ninja, le milieu parisien fait parler citée et lissée dans les clips et défi­
de lui, soutenu par des lieux lés de mode. « On se bat contre
comme la Gaîté­Lyrique ou le cette façon de dénaturer la danse
Carreau du Temple. Il est structuré et de l’exploiter sans faire travailler
autour d’une quinzaine de « hou­ les vogueurs de la communauté
ses », aux noms souvent emprun­ ballroom », s’insurge Vinii Revlon.
tés à la mode : House of LaDurée, Plus largement, si les balls aspi­
House of Ninja, House of Revlon, rent un public multicolore, la
House of Balenciaga… Chacune a danse survoltée et sophistiquée
une « mother » et un « father ». fait aussi de plus en plus d’émules
« Nous étions très peu au départ chez les jeunes dans le monde
mais nous sommes de plus en plus entier. Au risque de déraciner ce
nombreux », affirme Lasseindra mouvement pour en faire une ten­
Ninja. « J’avais 13 ans lorsque j’ai dance à la mode. « On n’est plus
découvert cette culture en 1998, à dans les années 1970 et on ne peut
Harlem, à New York, après avoir pas exclure les gens qui ont envie de
pratiqué, entre autres, les techni­ pratiquer le voguing, déclare Vinii
ques académiques, comme celle du Revlon. Ce qui est vraiment déran­
chorégraphe afro­américain Alvin geant, c’est que certaines personnes
Ailey. » Recrutée par la House of ne connaissent pas du tout l’his­
Ninja en 2010, Lasseindra Ninja en toire du mouvement, alors qu’il est
est aujourd’hui la mother. « On terriblement important de respec­
peut aussi postuler pour intégrer ter ses codes et son passé. Une
une house, précise­t­elle. Chacun chose est sûre : un jeune homme hé­
doit trouver son chemin pour « Willi Ninja, studio, New York » (1989). CHANTAL REGNAULT « Tiny & Chris LaBeija, Central Park, New York » (1989). C. REGNAULT térosexuel ne peut pas participer à
appartenir à une “maison” : elles la compétition d’un ball car ça n’a
ont chacune leur style et leur pas de sens, mais les femmes cis­
spécificité. » met en scène l’héroïne, Blanca dent de faire bande à part et de cline trois types de performan­ genres [par opposition à trans­
Rodriguez, une femme trans, qui fonder leurs propres ballrooms
« Je peux taper ces : le « old way », graphique et genre], oui, car elles ont toujours
Trait familial va tendre la main à un jeune dans les clubs de Harlem. Les ima­ tantôt dans angulaire, « avec un côté statue », été des alliées. C’est un mouvement
Historiquement, la house était un homme gay à la rue, Damon ges, visibles sur YouTube, du coup selon Lasseindra Ninja ; le « new créé par la communauté LGBT, avec
abri, un refuge pour les jeunes Richards, qu’elle recueille dans sa de gueule de Crystal LaBeija se
ma féminité, way », « plus extrême, fluide aussi, et pour la communauté LGBT. »
gays et trans en rupture de ban. House of Evangelista. L’histoire, dressant contre l’hégémonie des tantôt dans avec des éléments de contorsion » ; De son côté, Lasseindra Ninja
« Et elle le reste, constate Vinii qui se déroule dans les années Blancs, en 1967, attestent de la le « vogue fem », très populaire, rappelle avec force que « la
Revlon, « legendary father » de la 1980, plonge dans les balls avec frustration et de l’injustice qui
ma masculinité » « avec un côté cadencé, chaloupé ballroom est une culture noire » :
House of Revlon. C’est une famille leurs compétitions et leurs multi­ bouillaient. « J’ai le droit de mon­ VINII REVLON, dans les hanches, très acrobati­ « L’histoire des Noirs a sans cesse
choisie et je suis responsable de ples catégories, leurs jeux de gen­ trer ma couleur », pestait LaBeija, danseur que ». Le troisième peut se danser été volée et réécrite. Mais heureuse­
ceux que j’accueille. J’ai eu l’occa­ res et d’identités. « Cette série est fondatrice de la première house, sur des talons haut perchés « car ment, nous sommes très résilients.
sion d’aider des ados comme, par basée sur des faits réels et interpré­ qui porte son nom. le look est important et les chaus­ Attention à ne pas être récupérés,
exemple, un jeune homme qui a tée par des gens de la ballroom », Peu à peu, le phénomène prend jeunes, avec un background hip­ sures finissent la tenue », mais on car il y a une revendication politi­
été chassé de chez lui lorsque ses commente Lasseindra Ninja. Ce de l’ampleur. « Il y avait six houses hop, ce qui explique le côté acroba­ peut aussi porter des vêtements que forte dans la scène ballroom,
parents ont su qu’il était gay… Je qui en fait un modèle avec son cas­ à la fin des années 1980 », raconte tique. » En 1990, le tube Vogue, de de sport. « C’est curieusement un qui se dresse contre le racisme, la
suis là pour écouter et conseiller, ting remarquable, composé d’ac­ la photographe Chantal Regnault Madonna, et Paris is Burning, de monde hétéronormé dont la sé­ discrimination et le sexisme. » 
développer les talents… » Et veiller trices trans comme MJ Rodriguez, qui a documenté cette scène, à Jennie Livingston, visible sur You­ duction fonctionne sur un cliché rosita boisseau
aussi à ce que chaque « kid » aille à Indya Moore, Dominique Jackson. New York, entre 1989 et 1992. « Je Tube, accrochent le voguing en féminin mais, heureusement, il
l’école, soit en bonne santé. Car l’histoire de la ballroom me souviens d’avoir rencontré les haut de l’affiche. « Mais le sida va s’ouvre à la non­binarité, pointe Voguing, de Bintou Dembélé.
Ce trait familial essentiel est le scene s’enracine dans celle des quatre mothers iconiques : Pepper affecter cette communauté dont Lasseindra Ninja. Il est surtout un Avec Vinii Revlon. Disponible
point de départ de l’excellente drag­queens et des femmes trans LaBeija [qui succéda à Crystal La­ j’ai réussi à conserver des images », espace où la sensualité nous per­ sur le site des Ateliers Médicis.
série Pose, réalisée par Ryan noires et latinas. Souffrant du Beija], Avis Pendavis, Angie Xtrava­ ajoute Chantal Regnault. Parmi met d’accepter notre corps et où le Voguing and the House
Murphy, Brad Falchuk et Steven racisme et ulcérées de ne jamais ganza, Paris Dupree. La catégorie lesquelles, celles de la star Willi spectre de la sexualité n’est pas dé­ Ballroom. Scene of New York
Canals, diffusée en 2018 sur FX et décrocher de prix dans les con­ voguing apparaît au milieu des an­ Ninja (1961­2006). fini comme celui du genre aussi. City 1989­1992, de Chantal
visible sur MyCanal. Le scénario cours de beauté drag, elles déci­ nées 1980 et est performée par des Techniquement, le voguing dé­ Par ailleurs, l’énergie rappelle les Regnault, Soul Jazz Records, 2011.
0123
MERCREDI 24 JUIN 2020 culture | 23

A Marseille, le Théâtre de la Criée sur le pont cet été


Divers ateliers consacrés à la scène, la musique ou la philosophie y sont organisés pour des jeunes en difficulté

REPORTAGE Ateliers théâtre, écriture, conte,


musique, philo ou cuisine, tout
– et tout son langage… Les adoles­
centes, ravies de manipuler les
Jouer devant un public, c’est l’es­
sence de notre métier ».
Au cœur du rues, en ces chaudes journées de
juin, sera convoqué pour nourrir
marseille ­ envoyée spéciale
est ajusté au plus près. fils de la machinerie, en sortent Les mêmes petites filles, âgées dispositif mis en la réflexion de ces jeunes qui s’in­

S
ur le Vieux­Port, ce grand « Les besoins ne sont pas les mê­ avec le sourire aux lèvres, après de 9 ans, avaient fait sensation terrogent sur leur identité, l’ac­
paquebot qu’est le mes, selon que l’on s’adresse aux avoir elles­mêmes tiré le rideau trois jours avant pendant l’atelier
place : la magie ceptation de soi, l’adaptation à
Théâtre de la Criée a pris enfants des associations Môm’Sud sur la scène. philosophie, en remarquant que du théâtre et son milieu et à la société. Ce n’est
un nouveau départ. Fer­ ou Because U. Art, qui ont déjà une Pendant ce temps, dans la petite l’allégorie de la caverne de Platon plus un atelier philo, c’est une
mée depuis le 17 mars, comme pratique artistique, aux jeunes de salle du théâtre, des enfants pris avait à voir avec le passage du con­
de son artisanat, performance, où il sera aussi
toutes les salles de spectacle de l’Ecole de la deuxième chance, qui en charge par l’association finement au déconfinement. de ses sortilèges question des champignons qui,
France, l’institution a rouvert ses se réinsèrent dans un parcours Because U. Art, venus du quartier L’atelier philo, justement, est vite apprendra le jeune Abdul, « se
portes le 8 juin, et pour tout l’été. scolaire, aux petits Roms des Noailles – celui de la rue d’Auba­ devenu un « must » de Rêvons au murmurent entre eux », et des dif­
Avec un public particulier, com­ squats de Marseille amenés par gne où, en novembre 2018, deux théâtre, grâce à la jeune profes­ sœurs, leur propose Valérie Du­ férents niveaux d’amour selon les
posé de toute la palette, riche et ATD Quart Monde, ou aux fem­ immeubles vétustes se sont ef­ seure qui l’anime, Valérie Dufayet. fayet. Vous faites des selfies ? » Grecs, de la « porneia », ou
variée, de la jeunesse défavorisée mes dont s’occupe l’association fondrés, provoquant la mort de Trois ou quatre mains se lèvent. l’amour comme consommation,
de la cité phocéenne. Jane Pannier, majoritairement huit personnes –, rejoignent l’ate­ Kant, Hegel et Jul « Qu’est­ce qui fait qu’à un moment à la « philia », ou l’amour de
Macha Makeïeff, capitaine du africaines, et qui ont vécu des par­ lier musique. La violoncelliste La voilà cette après­midi­là avec l’amour de soi ça s’emballe ? » A l’autre pour ce qu’il est.
navire depuis 2011, n’a pas attendu cours effroyables », soulignent les Marine Rodallec et l’accordéo­ un groupe de jeunes venus eux partir de là, en deux heures étour­ « Etymologiquement, exister,
les recommandations du prési­ trois femmes. niste Solange Baron les initient, aussi avec Because U. Art. « C’est dissantes, la professeure va em­ c’est sortir de soi », conclut Valérie
dent de la République, dans son en petits groupes, au maniement quoi, la philosophie ? », demande­ brayer sur Kant, enchaîner sur Dufayet. En se déconfinant de cer­
intervention du 6 mai, pour lan­ Les artistes aux manettes de leurs instruments respectifs, t­elle d’emblée à Abdul, Quentin, Hegel, rebondir avec Bergson et taines habitudes, le Théâtre de la
cer ce vaste projet intitulé « Rê­ La ligne générale, elle, était claire : expliquent comment lire une par­ Emma, Djamal, Kevin et Amel, Aristote, tout en relançant sans Criée est peut­être en train d’in­
vons au théâtre », inédit pour un il fallait que les artistes soient tition, avant d’entamer une taren­ assis en rond autour d’elle en une cesse la balle aux jeunes qu’elle a venter de nouveaux usages pour
Centre dramatique national. L’été, aux manettes. « Il s’agit de rompre telle endiablée. Deux petites filles moderne assemblée socratique. en face d’elle. ces institutions théâtrales françai­
les institutions théâtrales françai­ avec une certaine idée de l’anima­ entrent dans la danse, d’autres « C’est se poser des questions », ré­ Même le rappeur Jul, idole de la ses, uniques au monde et précieu­
ses sont systématiquement fer­ tion socioculturelle, pose Macha non, trop intimidées pour se lan­ pond l’une des jeunes femmes. jeunesse marseillaise dont les ses, mais qu’il est urgent de repen­
mées. Y compris dans cette ville Makeïeff avec douceur. Ici, c’est cer. « Vous êtes notre premier pu­ « J’ai pensé que c’était bien de par­ morceaux, ceux qui parlent du ra­ ser pour le monde qui vient. Tour
où une majorité de jeunes ne part un lieu d’excellence où travaillent, blic depuis le confinement, con­ tir des mythes, et notamment de cisme ordinaire notamment, en continuant à rêver, bien sûr. 
pas en vacances. « Quand le confi­ à l’année, des artistes complets et fient les musiciennes, très émues. ceux de Narcisse et des âmes s’entendent à tous les coins de fabienne darge
nement a été établi, je me suis trou­ généreux. Ce que nous pouvons
vée face à un énorme déficit de proposer, c’est un accès à la
sens, raconte­t­elle. Je ne voyais beauté, celle de la langue, notam­
pas comment cet outil magnifique, ment, et à la liberté de l’imagi­
avec ses équipes, pouvait rester naire. Ce qui m’intéresse, c’est qu’il
vide pendant des mois. J’avais déjà n’y ait pas d’un côté les actions so­
décidé que la saison 2020­2021 de ciales et de l’autre le grand art,
La Criée serait différente, axée sur mais que tout cela se brode, se
la transmission, l’ouverture et l’iti­ tisse ensemble, dans une grande

RECONNEXION
nérance. Je me suis dit : autant proximité, en tirant le meilleur
commencer tout de suite ». parti des injonctions sanitaires ».
La directrice de la Criée a fait ses La directrice de la Criée, met­
fonds de tiroirs, réuni les écono­ teuse en scène et plasticienne à
mies réalisées sur les frais de
fonctionnement en raison du
l’univers poétique, a placé au
cœur du dispositif la magie du IL EST TEMPS DE PROFITER
DU BONUS ÉCOLOGIQUE
confinement, battu le rappel de théâtre et de son artisanat, de ses
quelques mécènes, et mobilisé sortilèges. Ce matin­là de juin,
ses équipes, hyper partantes pour comme beaucoup d’autres, la
cette nouvelle aventure. Et elle a journée commence avec une pro­
appelé quelques­unes de ces as­ position intitulée « Le spectacle
sociations qui, dit­elle, « forment du plateau » : où, pour une fois, ce
à Marseille un tissu grâce auquel sont les techniciens qui sont les
la ville tient encore debout ». stars, chargés de révéler les se­
Elle et son commando de choc, crets des coulisses.
composé d’Hélène Courault, di­ Devant une petite assemblée
rectrice adjointe des productions, d’adolescentes venues de l’Ecole
et de Julie Nancy­Ayache, respon­ de la deuxième chance, le théâtre
sable des relations publiques, ont fait spectacle de lui­même. Le ri­
décidé de « coudre du sur­me­ deau rouge s’effondre dans un
sure » en fonction des publics. grondement de tonnerre, une pe­
tite valise descend des cintres,
tandis qu’un joli cochon rose tra­
« Ce que nous verse l’espace, et qu’un film en ac­
céléré montre le montage du dé­
pouvons cor de Lewis versus Alice, la der­
proposer, c’est un
NOUVEAU
nière création de Macha Makeïeff.
Puis Yves Giacalone, le direc­
accès à la beauté
de la langue, et
teur technique du théâtre, qui a
« commencé il y a quarante ans en SUV PEUGEOT 3008
HYBRIDE RECHARGEABLE
déchargeant les camions », monte
à la liberté sur le plateau, et invite les jeunes
de l’imaginaire » filles à faire de même. Et il expli­
MACHA MAKEÏEFF
que tout, toute la bricole du théâ­ 3 LOYERS OFFERTS
tre – comment le rideau en pongé APRÈS UN 1ER LOYER DE 7 000 €, RAMENÉ À 0 €
directrice de La Criée
de soie s’escamote du bord de
scène grâce à un pédalier de vélo
DÉDUCTION FAITE DU BONUS ÉCOLOGIQUE
ET DE LA PRIME À LA CONVERSION
PUIS À PARTIR DE

R USS I E dossier au parquet, l’estimant


319 €/MOIS (1)

Six ans de prison requis incomplet. trois mille person­ ENTRETIEN OFFERT
contre le metteur en nalités de la culture ont appelé WALLBOX OFFERTE (2)
scène Kirill dans une pétition le ministère
Serebrennikov de la culture à renoncer aux
Le Parquet russe a requis lundi poursuites, dénonçant une
22 juin six ans de prison et « affaire fabriquée » par les en­
une amende de 800 000 rou­ quêteurs. – (AFP.)
bles (10 200 euros) contre le
réalisateur et metteur en ÉDITION
scène Kirill Serebrennikov, ac­ « Partir en livre »
(1) En location longue durée sur 49 mois et pour 40 000 km. Exemple pour la location longue durée (LLD) d’un nouveau SUV PEUGEOT 3008 Allure Plug-in
cusé de détournement de uniquement en ligne Hybrid 225 neuf en stock, hors options, incluant l’entretien et l’assistance offerts pendant 49 mois : 1er loyer 7 000 € ramené à 0 €, déduction faite du bonus
fonds, ce qu’il a toujours nié. « Partir en livre », fête du livre écologique et de la prime à la conversion (1), puis 3 loyers offerts, puis 45 loyers de 319 €. Montants exprimés TTC et hors autres prestations facultatives.
Des peines allant de 4 à 5 ans pour la jeunesse qui, depuis Après déduction du bonus écologique d’un montant de 2 000 € et de la prime à la conversion gouvernementale de 5 000 € sous condition de reprise d’un
de prison ont été requises 2015, a l’ambition d’apporter véhicule diesel immatriculé avant le 01/01/2011 ou d’un véhicule essence immatriculé avant le 01/01/2006, selon décret en vigueur qui s’applique. Offre valable
jusqu’au 30/06/2020, dans la limite des stocks disponibles, sous condition de reprise, réservée aux personnes physiques pour un usage privé pour toute LLD
contre trois de ses collabora­ la lecture aux enfants et ado­ d’un nouveau SUV PEUGEOT 3008 Allure Plug-in Hybrid 225 neuf dans le réseau PEUGEOT participant, sous réserve d’acceptation du dossier par CREDIPAR,
teurs. Présent à l’audience, le lescents qui en sont le plus loueur et SA au capital de 138 517 008 €, RCS Versailles no 317 425 981, ORIAS 07 00 4921 (www.orias.fr), 2-10 boulevard de l’Europe, 78300 Poissy. Offre non
directeur artistique du Centre éloignés, se déroulera exclusi­ valable pour les véhicules au prix PEUGEOT Webstore et les véhicules sur le site store.peugeot.fr. La LLD peut être souscrite seule sans CPS Pack Entretien et ce
Gogol de Moscou et cinéaste vement en ligne cet été en rai­ dernier peut être souscrit indépendamment de toute LLD aux conditions disponibles dans le réseau PEUGEOT participant. Modèle présenté : 3008 GT Hybrid
225 EAT8 : 1er loyer 7 000 € ramené à 0 €, déduction faite du bonus écologique et de la prime à la conversion (1), puis 3 loyers offerts, puis 45 loyers de 367 €.
de Leto (2018) est accusé son de l’épidémie de corona­ (2) Pour toute commande d’une e-208, e-2008, 3008 Plug-in Hybrid ou 508 Plug-in Hybrid, pour toute commande d’un véhicule avec châssis entre le 01/06/2020 et le
d’avoir détourné entre 2011 et virus. Des rendez­vous 30/06/2020, livré avant le 31/07/2020, WallBox 7,4 offerte par l’intermédiaire de ZEBorne au prix de 570 € TTC sous forme d’un remboursement effectué par le PDV.
2014 environ 128 millions de numériques quotidiens se­ Offre réservée aux particuliers et aux professionnels du périmètre DA/PF valable jusqu’au 30/06/2020. Nota bene : si le client souhaite monter en gamme et acheter
roubles (1,64 million d’euros) ront proposés du 8 au la Wallbox 22, il bénéficiera du remboursement de 570 € TTC prévu pour la Wallbox 7,4. * Les valeurs de consommation de carburant et d’émissions de CO2 indiquées
sont conformes à la procédure d’essai WLTP sur la base de laquelle sont réceptionnés les véhicules neufs depuis le 01/09/2018. Cette procédure WLTP remplace le
de subventions publiques. 19 juillet, ont indiqué lundi
cycle européen de conduite (NEDC), qui était la procédure d’essai utilisée précédemment. Les conditions d’essai étant plus réalistes, la consommation de carburant
Arrêté en août 2017, il avait été 22 juin le ministère de la cul­ et les émissions de CO2 mesurées selon la procédure WLTP sont, dans de nombreux cas, plus élevées que celles mesurées selon la procédure NEDC. Les valeurs de
assigné à résidence jusqu’en ture et le Centre national du consommation de carburant et d’émissions de CO2 peuvent varier en fonction des conditions réelles d’utilisation et de différents facteurs tels que : les équipements
avril 2019. En septembre, la livre (CNL), qui chapeautent spécifiques, les options et les types de pneumatiques. Veillez à vous rapprocher de votre point de vente pour plus de renseignements. Plus d’informations sur
justice russe avait levé « toutes l’opération. Les contenus se­ https://www.peugeot.fr/marque-et-technologie/wltp.html.
les mesures préventives » con­ ront disponibles sur le site In­ SUV PEUGEOT 3008 HYBRID4 : valeurs WLTP* : autonomie moyenne : 59 km. Émissions de CO2 (cumulées) : 29 g/km.
tre lui et ses trois collabora­ ternet partir­en­livre.fr et sur Consommation mixte (pondérée) : 1,3 l/100 km.
teurs inculpés, puis renvoyé le les réseaux sociaux. – (AFP.)
24 | styles 0123
MERCREDI 24 JUIN 2020

L’hybride rechargeable gonflé à bloc


teur électrique permet au Kuga PHEV de
Mégane, 508, C5 développer 225 ch en restant remarqua­
blement sobre. Il s’est contenté de 8,1 li­
Aircross, Kuga, X1… tres aux 100 km lorsqu’on lui a demandé
de recharger la batterie en route. Ces per­
les modèles formances imposent toutefois d’embar­
quer 170 kg de cellules électriques ce qui
utilisant la double n’en fait pas un foudre de guerre et dé­
grade le confort lorsque dès que l’on ne
motorisation roule plus sur du billard.
Les constructeurs veulent croire que la
thermique période postconfinement sera propice à
des achats de voitures vertueuses, certes
et électrique plus chères, mais susceptibles de répon­
dre à une forme de mauvaise conscience
se multiplient. que viendront aussi soulager diverses in­
citations financières (bonus de
Les constructeurs 2 000 euros, extension de la prime à la
conversion, carte grise et/ou stationne­
veulent croire ment gratuits, notamment). « Le Kuga hy­
bride rechargeable, c’est la bonne voiture
que le post­ qui arrive au bon moment », assure­t­on
chez Ford. Exonérés de la taxe sur les vé­
confinement hicules de sociétés et bénéficiant d’un
amortissement préférentiel, ces véhicu­
sera propice à des les misent aussi sur le marché des véhicu­
les de fonction qui devront réglementai­
achats de voitures rement compter un pourcentage crois­
sant de modèles « propres ».
vertueuses Reste à savoir si l’hybride rechargeable,
plébiscité par les constructeurs, convient
vraiment aux consommateurs. L’exer­
cice impose de lever deux ambiguïtés.
D’abord, l’hybride rechargeable ne peut
passer pour une alternative au diesel. Il
AUTOMOBILE ne convient pas aux gros rouleurs : sur les
longs trajets, l’apport du moteur électri­

C’
est la voiture dont la cote que s’évanouit vite, et le poids de la voi­
est à la hausse, le chaînon ture pèse alors sur la consommation.
manquant qui doit permet­ Le X1 xDrive 25e de « Un hybride rechargeable est conçu pour
tre d’amorcer le grand vi­ BMW. réaliser en mode tout électrique des trajets
rage de la sacro­sainte écomobilité. Les WILFRIED WULFF domicile­travail et permettre de partir en
constructeurs voient très grand pour les week­end ou en vacances sans se soucier
modèles hybrides rechargeables, et cette d’autonomie. Cela définit un profil d’utili­
conviction va engendrer dans les pro­ sateurs assez large mais dont il ne faut pas
chains mois une avalanche de nouveau­ commercialise quatorze modèles PHEV, aux 100 km sur route). Facturé hors bo­ s’écarter », admet Vincent Salimon, prési­
tés. Encore mal connus du grand public, vient d’y convertir le X1, modèle d’accès à nus à partir de 46 650 euros (ou un loyer
Jusqu’alors dent de BMW France. L’autre règle du jeu
ces véhicules que définit aussi l’acro­ la gamme qui représente 20 % de ses ven­ mensuel de 390 euros en location longue guère accessible, à clarifier porte sur la recharge des batte­
nyme PHEV (pour Plug­in Hybrid Electric tes. Le X1 xDrive 25e (chez les allemands, durée), ce SUV au tempérament bien ries, qui devra impérativement être réali­
Vehicle) disposent d’un moteur thermi­ une nouvelle motorisation exige une ap­ trempé délivre de solides accélérations.
cette technologie sée au quotidien – ou presque – sans quoi
que et d’un autre, électrique, alimenté pellation à rallonge) est équipé d’un bloc Avec ce modèle mais aussi d’inédites ver­ dont les ventes le bilan énergétique virera au rouge vif,
par une batterie pouvant être rechargée thermique développant 125 ch et d’un sions PHEV du X3 et de la Série 5, BMW es­ surtout en usage urbain.
sur une borne. L’hybride rechargeable moteur électrique dont la puissance at­ time pouvoir réduire de 20 % ses émis­
bondissent Aux constructeurs, il n’a pas échappé
peut parcourir 50 km en mode zéro émis­ teint l’équivalent de 95 ch, installé sur sions de CO2 en 2020. (un doublement que les Pays­Bas, après avoir constaté que
sion avant de poursuivre sa route en l’essieu arrière. La batterie de 10 kWh lo­ les acheteurs d’hybrides rechargeables
mode hybride classique. Plus de souci gée sous les sièges arrière réduit de 50 li­ Prime et stationnement gratuit
en un an) amorce passaient rarement par la case recharge,
d’autonomie, une consommation tres le volume du coffre mais assure une Les constructeurs généralistes, eux aussi, une relative ont brutalement décidé au milieu des
moyenne d’une poignée de litres de car­ autonomie respectable (42 kilomètres accélèrent la cadence. Des hybrides re­ années 2010 de mettre fin aux fortes in­
burant fossile aux 100 kilomètres et des sur route, lors de notre essai) en mode chargeables arrivent chez Renault (Mé­
démocratisation citations financières qui y étaient liées.
émissions de CO2 suffisamment basses tout électrique. gane et Captur), Peugeot (508 et bientôt Pour remédier à ce qu’elle considère
pour justifier désormais l’attribution Une fois ses accumulateurs lithium­ion 3008) ou Citroën (C5 Aircross). Ford comme une « hérésie », la marque bava­
d’un bonus de 2 000 euros à condition épuisés, la voiture se transforme en un compte sur cette technologie pour réus­ gnes sobres et de bon goût d’une grosse roise lancera cet automne un « pro­
que le prix d’achat ne dépasse pas hybride classique, avec une consomma­ sir le lancement de la nouvelle généra­ batterie de 14,4 kWh qui n’empiète pas gramme de motivation » destiné aux pro­
50 000 euros. tion acceptable, surtout en zone urbaine. tion du Kuga dont la variante PHEV de­ sur le volume du coffre et assure à elle priétaires de ses modèles hybrides re­
Jusqu’alors guère accessible, cette tech­ Comme le permettent les hybrides re­ vrait représenter près d’un tiers des ven­ seule une autonomie qui dépasse allègre­ chargeables. Plus ils circuleront en mode
nologie dont les ventes bondissent chargeables, il est possible de solliciter le tes dès cette année. La marque, qui con­ ment les 50 kilomètres, comme nous tout électrique, plus le coût des recharges
(13 000 immatriculations depuis janvier, moteur thermique afin de remonter le sent un louable effort tarifaire sur cette l’avons vérifié. réalisées dans le réseau de bornes cogéré
soit un doublement en un an) amorce niveau de charge, au prix d’une certaine dernière version (à partir de 38 600 euros Le gros quatre­cylindres (2,5 litres) ron­ par BMW sera réduit. 
une relative démocratisation. BMW, qui surconsommation (environ 8,6 litres tout de même) a pourvu ce SUV aux li­ ronne avec placidité et l’apport du mo­ jean­michel normand

L’étrange métamorphose Un Defender


qui mesure

du Defender
1,96 mètre
au garrot...
LAND ROVER

La vaillante bête de somme de Land Rover au service des chasseurs


et des baroudeurs a été reconvertie en une familiale des beaux
quartiers. Un choc des cultures

O n a changé le Land Rover


Defender sans nous pré­
venir et c’est un choc. Le
tout­terrain légendaire et dur à
cuire, fidèle serviteur de la Cou­
zontale, il dépasse les 5 mètres.
Cette musculeuse réinterpréta­
tion high­tech préserve l’essentiel
des codes esthétiques de l’icône
(capot long et plat, formes géo­
dre les commandes d’un camion
embourgeoisé, le nouveau Defen­
der, certes pataud en ville, sur­
prend agréablement. Il vire à plat,
ménage les lombaires de ses oc­
ronne britannique qui fut parmi métriques, larges surfaces vi­ cupants avec le concours d’une
ses premiers acheteurs en 1948, a trées, phares ronds, ligne de toit suspension pneumatique, assure
été métamorphosé en voiture de horizontale et poupe retombant à une position de conduite parfaite
luxe. Largement dépassé, ce 4 × 4 angle droit). En revanche, elle ne (à bord du vieux Def’, les pédales
garanti d’origine contrôlée avait lésine pas sur le spectaculaire. ne sont pas dans l’axe du volant),
cessé d’être produit en 2016 après se dote d’une direction précise et pas gargantuesques mais restent version hybride­rechargeable, seurs, des baroudeurs ou des agri­
soixante­huit ans de carrière. De Bientôt en hybride-rechargeable freine pour de vrai. L’antique élevés. Même reconverti en fami­ prévue dans les prochains mois, culteurs. Son nouveau cahier des
là à le voir réincarné en carrosse Les flancs sont hauts et parfaite­ châssis­échelle s’est effacé devant liale des beaux quartiers, le Defen­ est très attendue. charges en fait un modèle élitiste
pour jet­setters, il y a un gouffre ment lisses, les protections de une structure monocoque en alu­ der reste capable d’envisager de Cette hyper­gentrification d’un destiné de facto aux Etats­Unis, au
que l’on était pas tout à fait pré­ caisse métallisées, les vitrages af­ minium et les moteurs antédilu­ vrais bains de boue et de franchir 4 × 4 mythique mais condamné Golfe ou à la Chine plutôt qu’à
paré à franchir. fleurants et surteintés. Pour la viens ont été remisés. Sous le des gués profonds de 90 cm. A l’in­ par les normes de sécurité et les l’Europe. Cela devrait en faire un
Le nouveau Defender désor­ modique somme de 4 240 euros, long capot, prennent place désor­ térieur, on s’installe dans des fau­ impératifs environnementaux ré­ produit autrement plus rentable,
mais fabriqué en Slovaquie dé­ on fera recouvrir la carrosserie mais des diesel récents (200 et teuils enveloppants et une am­ sulte d’une stratégie cohérente en espérant que les risques d’auto­
passe les 2,2 tonnes et son mètre d’un film satiné. Cette relecture 240 ch) et de modernes mécani­ biance haut de gamme. Résultat : mais qui a de quoi interpeller. concurrence au sein de la gamme
quatre­vingt­seize de hauteur n’est pas maladroite mais elle en ques essence en quatre­cylindres autrefois commercialisé à partir Tout comme Mercedes avec le seront limités. Le risque, c’est que
vous fait instinctivement rentrer rajoute dans l’étalage de la puis­ (300 ch) ou six­cylindres avec un de 28 820 euros, le Defender s’affi­ nouveau Classe G, Land Rover fait dans « le monde d’après », la fuite
la tête dans les épaules à l’entrée sance et de l’élégance affectée, au système de micro­hybridation che à partir de 49 900 euros avec une croix sur le tout­terrain origi­ en avant vers des véhicules tou­
d’un parking souterrain. Avec la risque de faire passer le Defender développant 400 ch. un supplément de 20 000 euros, nel. Adieu, Defender, vaillante jours plus chers et sophistiqués
roue de secours arrimée sur le pour un 4 x 4 sur papier glacé. Revers de la médaille : les ni­ au titre du malus écologique. bête de somme au service des ait de beaux jours devant elle. 
hayon arrière à ouverture hori­ Alors que l’on s’imagine pren­ veaux de consommation ne sont Autant dire que l’arrivée d’une pompiers, des militaires, des chas­ j.­m. n.
0123
MERCREDI 24 JUIN 2020 télévision | 25
Faire le mur avec Banksy, le street­artiste sans visage VOTRE
SOIRÉE
TÉLÉ
Un riche documentaire éclaire le travail et la personnalité du célèbre et mystérieux trublion anglais

CANAL+ gouement des riverains, des tou­


MERCREDI 24 - 21 H 05 ristes et la fascination des médias. MERCREDI  24  JUIN
DOCUMENTAIRE Cela fait rire Steve Lazarides, qui
confie, le regard malicieux, qu’il TF1

Q
uel artiste pouvait se n’a jamais vu Banksy travailler la 21.05 The Resident
permettre de passer nuit : l’artiste réaliserait ses Série. Avec Matt Czuchry, Manish
une de ses œuvres les œuvres en plein jour, sous le re­ Dayal (EU, 2018).
plus connues au gard indifférent des passants. 22.50 Night Shift
déchiqueteur sous le En plus de retracer une carrière Série. Avec Eoin Macken, Jill Flint
regard de dizaines de personnes brillante, qui se limite pour ses dé­ (EU, 2015).
lors de sa vente, très attendue, tracteurs à enfoncer des portes
chez Sotheby’s ? Et par là même, ouvertes, le documentaire s’inté­ France 2
faire grimper son prix resse évidemment à son identité. 21.05 Romance
(860 000 livres, 958 000 euros) ? Sans trancher, il détaille les trois Série. Avec Olga Kurylenko, Pierre
Banksy, artiste sans visage, qui sé­ principales pistes qui ont été ju­ Deladonchamps, Barbara Schulz
vit sur les murs des métropoles à gées suffisamment sérieuses (Fr., 2020).
travers le monde depuis une pour être reprises, avec toutefois 22.55 Les Champs de la colère
vingtaine d’années, réalise avec la quelques pincettes, dans la presse. Documentaire d’Anne Gintzburger
destruction de La Petite Fille au Ludique, cette partie évoque des (Fr., 2017, 72 min).
ballon, en octobre 2018, un de ses liens entre Banksy et le groupe de
meilleurs coups. Farce, opération trip­hop Massive Attack, ou en­ France 3
publicitaire, « art »… Cette auto­ core une piste qui mène à Jamie 21.05 Symphonie pour la vie
destruction programmée, incon­ Hewlett, moitié cofondatrice du Musique classique. Hommage
grue par le fait qu’il semble que « Well Hung Lover », de Banksy, réalisé à Bristol (Angleterre), en 2006. C’ROSS BORDERS FILMS groupe virtuel Gorillaz. L’enquête au personnel soignant, depuis
personne, à part un éventuel la plus crédible mène à un citoyen le Théâtre du Châtelet.
complice dans la salle, n’ait été au lambda, Robin Gunningham. 23.10 Jérôme Ferrari, une vie
courant, inaugure le documen­ Barton, marchand d’art au ton stratégie de protection indispen­ res eBay, où se revendent à prix Steve Lazarides ne confirmera après le Goncourt
taire d’Aurélia Rouvier et Seamus méprisant, qui s’exprime avec sable pour pouvoir pratiquer d’or des tirages achetés par des ga­ ni n’infirmera aucune d’entre el­ Documentaire de Sébastien Bonifay
Haley, Banksy Most Wanted. une grande liberté. Il fut notam­ cette activité illégale. Prenant le mins improvisés marchands les, mais il expliquera avoir passé (Fr., 2019, 52 min).
Portrait (forcément) en creux de ment le premier à découper des contre­pied du graffiti, média des d’art. Le film détaille avec intérêt l’essentiel de ses années au côté
l’artiste, ce film de 90 minutes, ri­ Banksy sur les murs pour les re­ bandes et de l’entre­soi, les po­ cette success story liée à Internet, de Banksy à brouiller les pistes. Canal+
chement documenté, a l’intérêt vendre au plus offrant. choirs de Banksy s’adressent à qui permet à Banksy de se passer On ne sortira donc de Banksy 21.05 Banksy Most Wanted
de donner la parole à de nom­ tout le monde, à l’aide de messa­ de galerie. L’artiste atteint une di­ Most Wanted qu’avec une seule Documentaire d’Aurélia Rouvier
breux intervenants, tous passion­ Success story liée à Internet ges simples – politiques, souvent mension internationale après un certitude : la vérité est ailleurs.  et Seamus Haley (Fr., 2020, 90 min).
nants. Parmi eux, Steve Lazarides, Les créations de Banksy apparais­ pacifistes – qui résonnent avec passage remarqué par New York audrey fournier 22.35 La Vie scolaire
qui fut l’agent de Banksy jus­ sent dans les années 1990 sur les l’actualité immédiate. en 2013 où il apposera, pendant Film de Grand Corps Malade et
qu’en 2008 et qui partage ici de murs de Bristol, dans le sud du La notoriété du street­artiste dé­ un mois, ses pochoirs aux quatre Banksy Most Wanted, d’Aurélia Mehdi Idir. Avec Zita Hanrot, Liam
nombreuses anecdotes, drôles ou Royaume­Uni. L’anonymat est colle au début des années 2000, coins de la ville. Chaque décou­ Rouvier et Seamus Haley Pierron, Alban Ivanov
croustillantes. Ou encore Robin alors pour le jeune artiste une grâce entre autres au site d’enchè­ verte, au petit matin, suscite l’en­ (Fr., 2020, 90 min). (Fr., 2019, 111 min).

France 5
20.55 La Grande Librairie
Magazine présenté par

Bruno Dumont filme Jeanne d’Arc en enfant habitée François Busnel.


22.35 C dans l’air
Magazine présenté par
Le réalisateur de « P’tit Quinquin » filme le procès de la Pucelle d’Orléans, incarnée par Lise Leplat Prudhomme Caroline Roux.

Arte
20.55 Les Roseaux sauvages
OCS CITY gers ? C’est plus sûrement à la Leplat Prudhomme qui interpré­ pas ses mots à leur égard. Le roi, à ecclésiastique aux ordres des An­ Film d’André Téchiné.
MERCREDI 24 - 20H40 Jeanne généreuse, populaire et tait dans le même film l’héroïne son tour, lui marque son abandon. glais. La sophistique théologique y Avec Elodie Bouchez, Gaël Morel,
FILM universaliste qu’en appelle le ci­ enfant, qui fut finalement choisie, Il faut deux minutes, et tout le chic bat son plein. L’acharnement des Stéphane Rideau (Fr., 1994, 110 min).
néaste. Plus essentiellement à au mépris du réalisme. de ses inventions posturales, à Fa­ clercs à trahir et à asservir le peu­ 22.50 Péril sur la ville

D ans le génial chamboule­


tout qu’est devenu
l’œuvre du pseudo­aus­
tère Bruno Dumont, une place so­
lennelle reste dévolue à la figure
l’exemple non seulement de pro­
bité morale, mais aussi de farou­
che résistance à ce qui, au jour le
jour, nous aliène, nous amenuise,
nous humilie.
Deux parties tranchent le récit,
entre 1429 et 1431. Sur la lande nor­
dique sont campées les premières
défaites, successives aux victoires
surréelles de la délivreuse
brice Luchini pour camper le cy­
nisme trempé de la raison d’Etat
selon Charles VII. Jeanne, dont
l’appel peut aussi bien se passer du
roi de France, tombe prisonnière
ple fait mal à voir. La tenue magni­
fique et les répliques droites de
Jeanne ont d’autant moins de mal
à s’établir dans notre cœur. Lise
Leplat Prudhomme, avec son vi­
Documentaire de Philippe Pujol
(Fr., 2019, 55 min).

M6
21.05 Cauchemar en cuisine
de Jeanne d’Arc. S’agit­il, comme d’Orléans. Paris, occupé par les des Bourguignons, qui la vendent sage d’icône, y est pour beaucoup, Emission de télé-réalité présentée
on pourrait le craindre en ce qui Litanie farcesque d’un procès Bourguignons alliés des Anglais, aux Anglais. S’ouvre alors, à si lucide, si résolue, si habitée.  par Philippe Etchebest.
concerne de la Pucelle, d’un cri Jeanne Voisin, qui interprétait résiste à l’armée royale, les géné­ Rouen, le légendaire procès, ici jacques mandelbaum 22.55 Philippe Etchebest,
d’orfraie réactionnaire ? D’une an­ l’héroïne à 15 ans dans Jeannette, raux et les clercs y trouvent l’occa­ tourné dans la splendeur gothique le destin d’un chef
goisse identitaire ? D’un signe de l’enfance de Jeanne d’Arc (2017), sion de prendre frontalement de la cathédrale d’Amiens. Jeanne, de Bruno Dumont. Avec hors du commun
ralliement nationaliste ? D’un ap­ n’était pas disponible pour re­ leurs distances avec la jeune illu­ On y joue la litanie farcesque Lise Leplat Prudhomme, Annick Documentaire
pel à purger le pays de ses étran­ prendre le rôle. C’est donc Lise minée qui, de son côté, ne mâche d’un procès servi par un tribunal Lavieville (Fr., 2019, 138 min). (Fr., 2020, 60 min).

0123 est édité par la Société éditrice


HORIZONTALEMENT π du « Monde » SA. Durée de la société :
I. Nécessaire dans les comptes et les SUDOKU 99 ans à compter du 15 décembre 2000.
Capital social : 124.610.348,70 ¤.
GRILLE N° 20 - 146
PAR PHILIPPE DUPUIS
écritures. II. Belle blonde chez Wa-
gner. A tiré avantage. III. Grandiose
N°20­146 Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).
Rédaction 67-69, avenue Pierre-Mendès-France,
ensemble chez Wagner. Casser les 1 7 8 9 3 2 6 5 4
75013 Paris. Tél. : 01-57-28-20-00
pieds. IV. Fait la peau. Bonnes blondes Abonnements par téléphone au 03 28 25 71 71
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 5 4 2 6 7 8 1 3 9
au pub. V. La grogne des cruciverbis- 9 3 6 1 5 4 2 7 8 (prix d’un appel local) de 9 heures à 18 heures.
I tes. Chargée des problèmes matériels 7 6 4 9 5 2 1 7 8 6 3 Depuis l’étranger au : 00 33 3 28 25 71 71.
Par courrier électronique :
2 8 3 4 6 9 7 1 5
du spectacle. Bonne appréciation. abojournalpapier@lemonde.fr.
II VI. Le césium. Evacues les gaz. De-
5 8 6 1 7 5 8 3 4 9 2
Tarif 1 an : France métropolitaine : 399 ¤
7 2 1 8 9 5 3 4 6
mande une reprise. VII. Démonstra- 3 5 4 7 2 6 9 8 1 Courrier des lecteurs
III
tif. Enfant de Zeus et de Mnémosyne.
7 8 6 9 3 4 1 5 2 7 Par courrier électronique :
courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
VIII. Baudruche qui se prend pour 2 7 4
IV Facile
un dur. Pour une cuisson à feu vif. Médiateur : mediateur@lemonde.fr
Complétez toute la
V
IX. Affranchies des contraintes. Pas 9 8 2 3 grille avec des chiffres
Internet : site d’information : www.lemonde.fr ;
sûr qu’il vaille la chandelle. X. Anima- Emploi : www.talents.fr/
allant de 1 à 9.
VI teur des boums d’hier. 6 7 5 9 4 Chaque chiffre ne doit Collection : Le Monde sur CD-ROM :
CEDROM-SNI 01-44-82-66-40
VERTICALEMENT être utilisé qu’une
VII 3 5 2 8 9 seule fois par ligne, Le Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60
1. Sans lui, le bouillon serait bien
par colonne et par La reproduction de tout article est interdite
VIII
léger. 2. Restent à la cuisine, avant, 9 7 6 8 carré de neuf cases. sans l’accord de l’administration. Commission
pendant et après le service. Accord Réalisé par Yan Georget (https://about.me/yangeorget) paritaire des publications et agences de presse
au nord. 3. Sérieux et un peu pépère. n° 0722 C 81975 ISSN 0395-2037
IX
Toutes ses faces sont régulières.
X 4. Militaire américain. Instrument Connaître les religions pour comprendre le monde
DES RELIGIONS

à trois cordes. 5. Pour une distribu-


tion sans frais. Facilite les ponctions. Présidente :
6. Fait monter le rouge. Distendre. Laurence Bonicalzi Bridier PRINTED IN FRANCE
SOLUTION DE LA GRILLE N° 20 - 145 67-69, avenue
7. Aligoté, clairette ou autre picardan. Pierre-Mendès-France
75013 PARIS
HORIZONTALEMENT I. Dégringolade. II. Ecran. Egarer. III. Vue. Ta. Angle. Evite les effluves désagréables. Tél : 01-57-28-39-00
8. Apporte sa caution. Dans l’espace. LE RETOUR DES SAGESSES Fax : 01-57-28-39-26
IV. Os. Case. Déci. V. Cactus. Non. VI. Eta. Tercet. VII. Mona. Rois. Ta.
9. Approchée prudemment. En SAGESSES DE
LE RETOUR DES
DE LA NATURE L’Imprimerie, 79, rue de Roissy,
VIII. Epona. Se. Pig. IX. Notons. Nérée. X. Transactions.
marge. 10. Prennent l’eau de toutes LA NATURE Un magazine de 84 pages - 6,90€ 93290 Tremblay-en-France
MAI-JUIN 2020 N° 101

Montpellier (« Midi Libre »)


VERTICALEMENT 1. Dévoiement. 2. Ecus. Topor. 3. Gré. Canota. 4. Râ. Ça. parts. Un peu fêlé. 11. Cité d’Abra- Chamanes, druides,
guérisseuses… Chez votre marchand de journaux
Anon. 5. Intact. Ans. 6. Aster. Sa. 7. Gé. Euros. 8. Oga. Scient. 9. Land. Es. ham. A mis sa palette au service des Origine du papier : France. Taux de fibres recyclées : 100 %.
GRAND ENTRETIEN REPORTAGE CONVICTIONS
et sur Lemondedesreligions.fr Ce journal est imprimé sur un papier UPM issu de forêts gérées
rois et des papes. 12. Négation. Sans
HAÏM KORSIA LES MUSULMANS ALLAH
GRAND RABBIN DE CHINE AU FÉMININ
Ei. 10. Argent. Pro. 11. Delco. Tien. 12. Ereintages. durablement, porteur de l’Ecolabel européen sous le N°FI/37/001.
nuance ni concession. Eutrophisation : PTot = 0.009 kg/tonne de papier
SCIENCE & MÉDECINE
0123
26 | MERCREDI 24 JUIN 2020

DOSSIER

Perturbateurs endocriniens 
Pas de retraite pour les semeurs de doute
Des toxicologues aux compétences contestées et aux conflits d’intérêts voilés s’activent pour faire dérailler
la mise en place en Europe d’une réglementation sur les substances artificielles toxiques à très faibles doses

I
ls se disent « éminents » spécialistes ; ils
ne le sont pas. Ils déclarent sur l’hon­
neur n’avoir aucun conflit d’intérêts ; la
moitié d’entre eux ont pourtant colla­
boré aux activités d’industriels de la chimie,
des pesticides, de l’agroalimentaire et des
cosmétiques au cours des trois dernières
années. Radicalement opposés à toute ré­
glementation des perturbateurs endocri­
niens (PE) en Europe, ces dix­neuf scientifi­
ques ont choisi d’exprimer leur opinion
alors qu’un important processus de décision
est en cours à Bruxelles.
Dans un éditorial publié début avril, ils mi­
nimisent la gravité des effets de ces substan­
ces chimiques, omniprésentes dans l’envi­
ronnement et les êtres vivants – des bébés
aux escargots de mer. « L’exposition hu­
maine aux perturbateurs endocriniens syn­
thétiques est négligeable en général », assu­
rent­ils, au point qu’« études et conséquences
réglementaires supplémentaires ne sont pas
justifiées ». En 2013, une initiative similaire
du noyau dur de ces mêmes toxicologues
avait contribué à faire dérailler le processus
législatif européen en cours, et retardé la
mise en place d’une réglementation des PE
de plusieurs années.
Publié simultanément dans six revues
savantes spécialisées en toxicologie, ce nou­
vel éditorial dit « répondre à l’invitation de la
Commission » européenne. Une invitation
en date du 8 novembre 2019, quand cette
dernière a organisé à Bruxelles son premier
forum annuel sur les perturbateurs endocri­
niens, explique au Monde Helmut Greim,
« auteur correspondant » du texte et toxico­
logue retraité de l’université technique de
Munich (Allemagne). « Les représentants de
la Commission ont encouragé les partici­
pants à présenter des commentaires écrits. »
Dont acte. Cet éditorial n’arrive pas à n’im­
porte quel moment politique. Depuis plu­
sieurs mois, l’exécutif européen s’interroge
sur sa réglementation des produits chimi­
ques et des PE. Seul le texte concernant les
pesticides et les biocides (les pesticides à
usage domestique) traite véritablement de
la question des PE, avec des mesures en
place depuis seulement 2018. Reste encore à
en réglementer la présence dans une multi­ scientifique étaye leur assertion, ils assurent 18 000 médecins et chercheurs, critique sé­ nol A » apparaissent fort rarement dans leurs
tude d’objets de consommation courante que l’exposition aux PE « synthétiques » « n’a vèrement le texte. « Cet éditorial ignore l’im­ articles. Et pour beaucoup, seulement dans
– plastiques, jouets, cosmétiques, emballa­ cessé de diminuer au cours des cinq dernières portant corpus de données reliant l’exposi­ des commentaires, des lettres ou des édito­
ges alimentaires, matériel hospitalier, etc. – décennies, tandis que l’exposition aux [PE na­ tion aux perturbateurs endocriniens à des riaux, et non dans des articles de recherche
et dans l’environnement. turels] a augmenté (…), principalement en dommages pour la santé publique », regrette ou des revues de la littérature. « Pas besoin
conjonction avec une augmentation des mo­ la biologiste Barbara Demeneix, présidente d’avoir beaucoup travaillé pour balancer un
Un argumentaire « obsolète » des de vie végétariens »… de son groupe consultatif sur les perturba­ éditorial », remarque Ana Soto.
Plusieurs procédures sont lancées en 2019 et Aussi, les signataires contestent l’existence teurs endocriniens. Réuni par la société sa­ Fréquemment sollicité par Bruxelles ces
2020. Ces « bilans de qualité » (fitness check) d’effets provoqués par une exposition à de vante en 2015 pour établir un document de dernières années, Daniel Dietrich (univer­
et ces consultations des « parties prenantes » faibles doses. Il s’agit pourtant d’une caracté­ référence, un groupe d’experts avait exa­ sité de Constance, Allemagne) ne compta­
doivent permettre à la Commission de faire ristique des PE : ils piratent les circuits de l’or­ miné plus de 1 500 études avant de conclure bilise par exemple que 12 publications sur
le point sur les réglementations en vigueur. ganisme à des doses aussi infimes que celles qu’il existait suffisamment de preuves « is­ 45 contenant ces termes – « pas assez pour
Sont­elles perfectibles ? Faut­il en durcir les des hormones naturelles. En conclusion, les sues des études sur l’animal, l’humain, ainsi être un expert des PE », estime Ana
dispositions ? L’atmosphère n’est pas propice auteurs suggèrent d’arrêter toute recherche que des études mécanistiques et épidémiolo­ Soto. Dans les trois dernières années,
au laxisme. Quand elle a annoncé préparer sa sur les effets des PE sur des animaux de labo­ giques pour établir un lien direct entre une Wolfgang Dekant (université de Würzburg,
« nouvelle stratégie » globale sur les PE ratoire et de se contenter de tests in vitro. exposition aux PE et des effets sur la santé Allemagne) ne compte que 12 publications :
en 2017, la Commission a promis de « minimi­ Pour asseoir leurs propos, ils citent des étu­ allant de l’obésité, du diabète et des cancers 3 éditoriaux, 3 études sponsorisées par l’in­
ser l’exposition des citoyens européens aux PE des anciennes au regard de la recherche sur CE PETIT GROUPE hormonodépendants à des effets néfastes sur dustrie, et les 6 autres sont l’éditorial d’avril
au­delà des pesticides et des biocides ». Puis, les PE, qui a commencé dans les années 1990 EST PARVENU le neurodéveloppement, la santé reproduc­ publié à six reprises. Spécialiste des nano­
fin 2019, la présidente de l’exécutif européen, et qui est aujourd’hui très dynamique. Beau­ tive et la thyroïde ». technologies, le Finlandais Kai Savolainen
Ursula von der Leyen, elle­même médecin, coup datent du début des années 2000 – soit À CRÉER Dans son courriel au Monde, Helmut n’en compte, lui, aucune. Ce sont des « ex­
s’est engagée dans ses orientations politiques avant que la majeure partie de cette recher­ L’ILLUSION, Greim soutient pourtant que, « en raison de perts autoproclamés qui n’ont aucune exper­
à « protéger la santé des personnes contre la che ait été conduite. Jamais les mesures régle­ la très faible exposition et de la faible puis­ tise », conclut­elle.
détérioration de l’environnement et la pollu­ mentaires adoptées par l’UE depuis 2009 ne À BRUXELLES sance des PE dits “de synthèse”, la plausibilité
tion, en veillant à la qualité de l’air et de l’eau, sont mentionnées. Les auteurs pratiquent ET AILLEURS, qu’ils posent un problème est inexistante ». Helmut Greim, consultant chevronné
et en contrôlant les produits chimiques dange­ aussi l’autocitation, argumentent à partir de « Puisque la déclaration d’un seul individu Tandis que les authentiques spécialistes des
reux, les émissions industrielles, les pesticides leurs propres publications – pour la plupart D’UN PROFOND peut toujours être remise en question, préci­ PE publient dans des revues respectées – de la
et les perturbateurs endocriniens ». des éditoriaux similaires ou des lettres en­ DÉSACCORD se­t­il, un éditorial rédigé par des scientifi­ spécialisée Environmental Health Perspecti­
Le 25 juin, la commission environnement voyées aux revues pour contester des résul­ ques renommés et indépendants (…) est bien ves au célèbre Lancet –, cette petite brigade
du Parlement européen doit apporter sa tats de recherche défavorables aux PE. Enfin, SCIENTIFIQUE plus convaincant. » exclusivement masculine attaque leurs tra­
contribution à la réflexion avant un vote en les références contiennent un nombre nota­ SUR LA A l’université Tufts, près de Boston (Etats­ vaux dans des revues de toxicologie pour la
plénière en juillet. Parties intégrantes du ble d’articles écrits, sur commande de l’in­ Unis), la biologiste Ana Soto est exaspérée plupart mineures… et dont ils sont eux­mê­
Green Deal (pacte vert européen), les an­ dustrie, par des consultants. QUESTION par les incessantes remises en question de la mes les rédacteurs en chef. « Franchement, je
nonces de la Commission arriveront, elles, Un contenu scientifique « obsolète et unila­ validité de la problématique des PE qu’elle a, trouve inexcusable que le même commentaire
en septembre. téral », juge Linda Birnbaum, toxicologue avec d’autres pionniers, identifiée dès 1991. puisse être publié dans six revues différentes
Voilà bientôt trente ans que les preuves dans le secteur public américain depuis qua­ « Ça me fatigue », soupire cette grande spécia­ – chacun des auteurs étant également son ré­
scientifiques s’accumulent sur la nocivité à tre décennies, dont une à la tête de l’Institut liste du bisphénol A. Pour Le Monde, elle a dacteur en chef », s’indigne Linda Birnbaum.
large spectre des PE. Mais, pour les signatai­ national des sciences de la santé environne­ mobilisé une chercheuse de son équipe qui a Mais quelles peuvent donc bien être les
res de l’éditorial d’avril, qui se présentent mentale (NIEHS). Et quand on demande à passé au crible le travail scientifique réel de motivations de scientifiques qui ont tra­
comme « d’éminents experts et leaders scien­ cette scientifique de renommée internatio­ cette vingtaine de scientifiques sur le sujet vaillé toute leur vie sur la toxicité de compo­
tifiques du domaine », les PE synthétiques ne nale si le travail de ces auteurs compte dans des PE. Ainsi, Victoria Bouffard a analysé sés chimiques pour nier leurs effets et sup­
sont pas plus dangereux que les PE « natu­ le domaine PE, elle répond : « Pour les cher­ leurs publications dans la littérature scientifi­ plier les autorités de ne pas protéger davan­
rels » que l’on peut trouver « dans les régimes cheurs impartiaux, non. » Sollicitée par Le que. Ses résultats préliminaires montrent tage la population ? Un début de réponse se
alimentaires à base de soja, le thé vert et la Monde, l’Endocrine Society, principale so­ que les termes « endocrinien », « œstrogè­ trouve peut­être dans leurs conflits d’inté­
moutarde douce ». Sans qu’aucune référence ciété savante du domaine, qui regroupe nes », « androgène », « thyroïde » ou « bisphé­ rêts. Ce point interpelle particulièrement
0123
MERCREDI 24 JUIN 2020 science & médecine | 27

Barabara Demeneix qui, au nom de l’Endo­ tion de lobbying scientifique des industriels son sentiment de « déjà­vu ». Même si leur
crine Society, souhaiterait « voir plus de dé­ des pesticides, des biotechnologies et de objectif lui semble « moins clair », aujourd’hui
tails concernant les conflits d’intérêts des l’agroalimentaire. Comme aucune de ces comme hier, ces auteurs ont la « possibilité
auteurs, afin de s’assurer que les lecteurs puis­ fonctions n’est rémunérée, « il a été consi­ d’avoir un impact sur des décideurs politiques
sent être conscients de tout conflit potentiel déré qu’aucun conflit n’influençait le travail qui ne sont pas intimement familiers avec le
pertinent ». Au pied de l’éditorial, ceux­ci dé­ sur le document, et donc aucune déclara­ sujet ». Pour lui, cette initiative se résume à du
clarent solennellement n’avoir « aucun inté­ tion », explique Alan Boobis. « conseil pseudo­scientifique menant à de
rêt financier concurrent connu, ni aucune Cosignataire, avec Helmut Greim, de mauvaises décisions politiques ».
relation personnelle qui aurait pu sembler in­ l’étude de Sumitomo mentionnée plus Malgré leur incompétence sur le sujet et
fluencer le travail présenté dans cet article ». haut, Sir Colin Berry a par ailleurs lui­ leurs liens connus avec les industriels mena­ LES DATES
L’enquête systématique du Monde sur leurs même déclaré, sur le site du Science Media cés par la progression de l’encadrement des
collaborations, au cours des trois dernières Centre britannique, être consultant pour produits chimiques à travers le monde, le
années, avec les industriels dont les produits BASF, Bayer, DuPont, Monsanto et de noyau dur de ces scientifiques parvient à 21 octobre 2009 Le nouveau
sont menacés par une réglementation des « nombreuses firmes pharmaceutiques », et avoir l’oreille des décideurs européens. En règlement Pesticides de l’Union
PE montre que c’est loin d’être le cas. conseiller de l’European Risk Forum. Fi­ mai 2016, ils sont même reçus par le com­ européenne prévoit une inter-
A la retraite depuis 2002, Helmut Greim a nancé par des groupes comme BASF, Bayer missaire à la santé, Vytenis Andriukaitis, au diction des perturbateurs endo-
été consultant pour Sumitomo en 2019, ou Chevron, ce think tank bruxellois a pour cours d’un rendez­vous plus proche du lob­ criniens (PE), considérés comme
comme le signale la déclaration d’intérêts objectif d’extraire le principe de précaution bying que du conseil scientifique. des substances dangereuses.
de l’article sur un pesticide qu’il a cosigné des textes et des préoccupations officielles Des critères permettant de les
avec des employés de la firme chimique européennes. Lui aussi retraité depuis de « Légende urbaine » identifier doivent être élaborés
japonaise. La même année, il a participé à longues années, M. Berry dit présider le Au fil de ces rencontres, éditoriaux et arti­ avant décembre 2013.
un panel de l’organisation américaine de « comité d’éthique » de Syngenta qui le ré­ cles, ce petit groupe est parvenu à créer l’il­
lobbying de l’industrie chimique, American munère ordinairement « à l’heure ». lusion, à Bruxelles et ailleurs, d’un profond Juin-juillet 2013 Un groupe de
Chemistry Council. Depuis 2001, il est Depuis 2013 au moins, le Canadien Sam désaccord scientifique sur la question des scientifiques écrit à Anne Glover,
membre du comité scientifique d’Ecetoc, le Kacew (université d’Ottawa) est pour sa part PE. Artificiellement gonflée, la « contro­ la conseillère scientifique princi-
think tank scientifique européen de l’indus­ membre permanent du conseil scientifique verse » n’opposait en fait qu’une poignée pale du président de la Commis-
trie chimique. Autre fait notable, M. Greim a consultatif de l’Alliance pour l’Amérique du d’individus à l’ensemble de la communauté sion européenne, pour exprimer
été membre du panel d’experts constitué Nord des retardateurs de flamme (Nafra), scientifique compétente. Depuis 2013, la son opposition à la réglementa-
en 2015 par Monsanto pour défendre son her­ une sous­section de l’American Chemistry huitaine de membres de ce noyau dur a tion des PE. Le texte est publié
bicide controversé, le glyphosate, et impliqué Council, qui défend ces produits chimiques publié dans les revues de toxicologie qu’ils sous la forme d’un éditorial
dans une affaire de ghostwriting (« prête­ ignifuges et toxiques pour le cerveau et le dirigent au moins six textes relevant de identique dans quatorze revues.
plume »). Comme l’avait révélé Le Monde en système reproducteur. Pour cette mission, il l’éditorial. Tous minimisent la problémati­
explorant les « Monsanto Papers », il avait a déclaré avoir touché des honoraires ces que des PE… ou leurs propres conflits d’in­ 2 juillet 2013 La secrétaire
signé un article scientifique majoritaire­ trois dernières années. MM. Berry et Kacew térêts, qui n’y sont jamais déclarés. La plu­ générale de la Commission,
ment écrit par les toxicologues de la firme. n’ont pas répondu aux questions du Monde. CETTE PETITE part sont relayés, voire ouvertement soute­ Catherine Day, suspend
Il est aussi devenu une sorte de célébrité Les rapports de Christopher Borgert avec BRIGADE nus, par les lobbys. le processus réglementaire
mondiale en 2018, quand la presse l’a affu­ l’industrie sont plus directs. Consultant à Rien qu’en 2016, ils attaquent à deux repri­ et impose une étude d’impact.
blé du sobriquet de « Monkeygate Doctor ». son propre compte, il a eu pour clients, de­ ATTAQUE LES ses la « pseudo­science » que serait la recher­
Conseiller d’une association de construc­ puis 2018, Monsanto, CropLife America (pes­ TRAVAUX DES che sur les PE. « Les sociétés libres auraient du Décembre 2015 A la suite d’un
teurs automobiles allemands, il avait donné ticides), American Chemistry Council, Endo­ mal à tolérer des réglementations qui cau­ recours en carence de la Suède,
son feu vert à une expérimentation qui crine Policy Forum (l’alliance des deux der­ SPÉCIALISTES sent des malversations économiques massi­ le Tribunal de l’Union euro-
consistait à exposer des singes à des gaz niers) ou encore un consortium industriel DEPUIS DES ves et des anxiétés publiques généralisées », péenne condamne la Commis-
d’échappement de moteurs diesel. En paral­ qui défend le benzène. fustige, dans un anglais lacunaire, un autre sion pour avoir « manqué aux
lèle de ce type d’activité, il a également oc­ Si Le Monde s’est limité aux trois dernières REVUES DE éditorial. Daniel Dietrich, enfin, qualifie les obligations qui lui incombent »
cupé d’importantes responsabilités dans di­ années pour son coup de sonde, certains de TOXICOLOGIE PE de « légende urbaine » dans un article qui en raison du retard pris.
vers comités scientifiques officiels euro­ ces scientifiques entretiennent des relations en appelle à Sigmund Freud pour traiter leur
péens pendant près de trois décennies. de très longue date avec l’industrie. Agé de POUR LA impact sur les organes génitaux masculins. Décembre 2017 Les critères
Mais l’éditorial collectif publié en avril, sou­ 89 ans, Gio Batta Gori, par exemple, fait PLUPART Jan Hengstler (université technique de d’identification des PE sont
tient M. Greim, est « simplement fondé sur la partie des meubles de ce petit monde. An­ Dortmund, Allemagne), un spécialiste du adoptés.
science ». « J’espère que vous parlerez de science cien consultant de l’industrie du tabac, il a MINEURES… ET foie, n’a pour sa part aucun conflit d’inté­
et non pas de savoir si l’un ou l’autre des longtemps été rédacteur en chef de Regula­ DONT ILS SONT rêts. Signataire de quatre de ces textes, il a Novembre 2019 Un « bilan
auteurs a travaillé avec l’industrie, dans votre tory Toxicology and Pharmacology, une re­ revendiqué la paternité d’un billet parodi­ de qualité » (fitness check) sur la
article du Monde. » Ce texte a­t­il été com­ vue aux publications complaisantes sur les LES RÉDACTEURS que sur le sujet des PE en juillet 2019. Signé réglementation des PE est lancé.
mandité ? A­t­il un commentaire sur le fait produits toxiques, télécommandée par l’in­ EN CHEF « I. M. Portant et R. E. Sults » (pour « impor­
que la moitié des auteurs – dont lui­même – dustrie. Né en 1938, Hans Marquardt a, lui, tant » et « résultats ») de « l’Ecole médicale Mai 2020 La Commission
n’ont pas déclaré leurs conflits d’intérêts ? fait partie du conseil scientifique consultatif embarrassante », l’articulet moque vingt ans publie sa « feuille de route » sur
M. Greim n’a pas répondu à ces questions. du « programme de recherche externe » de de recherche sur les effets à faible dose des sa « Stratégie durable dans le
Philip Morris au début des années 2000, PE. Présentant les effets «au­dessous du ni­ domaine des produits chimiques
Experts en lobbyisme comme en témoignent contrats et corres­ veau zéro » d’un perturbateur endocrinien (pour un environnement
Parmi les neuf signataires ayant eu des liens pondances dans les « Tobacco Papers », les imaginaire baptisé « hypochondriazole », les de l’UE exempt de substances
avec les industriels au cours des trois derniè­ archives secrètes des cigarettiers. véritables auteurs recommandent « une in­ toxiques) ».
res années, Alan Boobis est bien connu dans Au total, ce sont au moins quinze de ces terdiction immédiate de tous les types de pro­
le milieu de la toxicologie réglementaire. dix­neuf scientifiques qui ont eu des liens duits chimiques ». Et terminent par ces mots : Juin-juillet 2020 Le Parlement
Récemment retraité de l’Imperial College de avec les industriels de la chimie, des pestici­ « Les auteurs déclarent qu’ils ont des conflits européen doit adopter sa résolu-
Londres, il a déclaré il y a trois mois être des, des énergies fossiles ou encore du tabac mais pas d’intérêts. » tion sur la « stratégie durable
« membre de plusieurs conseils consultatifs au cours de leur carrière. Un humour pour spécialistes, qui n’est jus­ dans le domaine des produits
scientifiques », précisant qu’« aucune de ces Certains n’en sont pas à leur premier tement pas du goût de ceux­ci. « Les effets à chimiques ».
collaborations n’est ou n’a été rémunérée ». A « coup ». En juin 2013 déjà, sept d’entre eux faible dose existent, tranche Linda Birnbaum.
la demande du Monde, il en a fourni la liste. avaient signé un éditorial plus bref, alors pu­ Alors qu’il est censé être satirique, ce commen­ Septembre 2020 La Commis-
Y figurent le Centre de recherche sur la sécu­ blié dans quatorze revues. Les Allemands taire montre surtout le niveau d’ignorance » sion doit annoncer les résultats
rité des ingrédients (CRIS, notamment fi­ Helmut Greim, Wolfgang Dekant et Daniel des auteurs. L’éditorial d’avril ne fait pas du « bilan de qualité » sur les PE,
nancé par Bayer, Hershey’s et PepsiCo), la Dietrich en étaient à l’initiative. Accompagné mieux, selon Barbara Demeneix : « Il ne re­ ainsi que sa stratégie.
Stratégie de recherche à long terme (Long d’une intervention auprès des plus hautes flète pas le niveau de preuves scientifiques
Range Science Strategy, LRSS) de Cosmetics instances scientifiques de la Commission, le bien établies justifiant le besoin urgent de
Europe, l’organisation européenne de lob­ texte avait joué un rôle majeur dans le dé­ réduire l’exposition aux PE. Tout retard à ins­
bying du secteur cosmétique, et le fabricant raillement du processus de décision sur la ré­ taurer des contrôles réglementaires fondés
de dispositifs médicaux Owlstone Medical. glementation des PE, alors en cours d’élabo­ sur la science affectera la santé des généra­
A titre gracieux également, M. Boobis est ration. Sollicité à l’époque par l’exécutif euro­ tions actuelles et à venir, et les écosystèmes à
depuis des années membre du conseil d’ad­ péen, le toxicologue Andreas Kortenkamp l’échelle mondiale. » 
ministration d’ILSI, la principale organisa­ (université de Brunel, Londres) ne cache pas stéphane foucart et stéphane horel

fier les patients susceptibles d’être On constate d’abord, concernant déontologie dans la pratique
CARTE BLANCHE infectés avec une sensibilité de
93,7 % et une spécificité de 99,9 %
la gouvernance des données, que
leur cycle de vie est non maîtrisé.
scientifique suppose d’en rendre
compte dans la publication. Autre
est une performance exception­ Que sait­on de leur intégrité et de possibilité : les données ont été
nelle. Et proposer un score de gra­ leurs sources, de la traçabilité de collectées illicitement par des
Pour une intelligence artificielle  vité avec le risque de mortalité, un
résultat très séduisant. De plus,
leur traitement, de leur transfor­
mation, de leur stockage et de leur
fournisseurs de services IA « gra­
tuits », sans le consentement des

plus « responsable » cette étude a rapporté être effec­


tuée sur 96 000 patients, à partir
de 671 hôpitaux, ce qui est absolu­
usage (transmission à des tiers ou
non) ? Ensuite, quelle a été la quali­
fication des données par les spé­
dépositaires (hôpitaux), et encore
moins des patients. Dans ce cas,
les modèles économiques des
ment colossal ! cialistes métiers – en l’occurrence, plates­formes numériques (gra­
Surgisphere a refusé de donner des cliniciens –, qui définissent les tuité du service IA contre les don­
Par NOZHA BOUJEMAA manque de fiabilité du test RT­ Plusieurs études ont été lancées accès à la cohorte utilisée, ce qui a critères d’inclusion et d’exclusion nées personnelles) auraient migré
PCR. L’IA permet la prédiction de pour évaluer l’efficacité de l’hy­ renforcé la contestation, déjà très en fonction des profils des pa­ vers le monde de la santé, les hôpi­

L a crise sanitaire du Covid­19


est un champ d’exploration
et d’investigation pour les
algorithmes d’intelligence artifi­
cielle (IA) dans des secteurs comme
l’évolution de la gravité des lésions
pour optimiser le parcours patient
et la gestion des lits de réanima­
tion. Les données – leurs disponi­
bilité, exploitabilité et interpréta­
droxychloroquine. En temps de
crise, la compétition pour appor­
ter des solutions est féroce, à en
perdre la raison. Des revues de
référence, comme The Lancet, se
forte, de ses résultats. Depuis, c’est
la débâcle : retrait de trois des qua­
tre coauteurs, annulation des dé­
cisions politiques fondées sur ses
résultats (dont celle de l’OMS).
tients et de leur parcours de traite­
ment ? Cela a un impact sur l’inter­
prétabilité des résultats. Autre­
ment, on compare des pommes et
des oranges et on est dans un cas
taux ayant des budgets limités
pour s’offrir ces services.
Les failles multiples révélées
par cet épisode mettent en lu­
mière l’urgence d’une IA respon­
l’épidémiologie, l’imagerie médi­ bilité – sont la clé de voûte de ces sont laissées piéger par Surgis­ de garbage­in, garbage­out (« ordu­ sable au temps du Covid, avec
cale, les essais cliniques. Les béné­ études. Certaines initiatives visent phere, une société américaine très Cycle de vie non maîtrisé res à l’entrée, ordures à la sortie »). des algorithmes et des données
fices sont nombreux. Grâce à à une coordination pour un par­ controversée, qui a collecté des Cette étude clinique utilisant l’IA Pour expliquer la quantité des « auditables ». 
l’analyse des images scanner pul­ tage au niveau européen ou fran­ données et effectué des analyses est un exemple emblématique données de Surgisphere, on peut
monaires et aux prédictions qui çais, par le Heath Data Hub, afin prédictives. Les coauteurs se sont d’une chaîne de responsabilité avancer deux hypothèses. Un pro­
en résultent, on peut détecter les de faciliter l’interopérabilité des ensuite chargés de l’interprétation non contrôlée – tout le contraire cédé d’augmentation artificielle, Nozha Boujemaa
lésions, les quantifier et lever les sources de données hétérogènes clinique des chiffres fournis par d’un système d’IA de confiance –, par des algorithmes d’apprentis­ Directrice science et innovation
ambiguïtés diagnostiques dues au multisites et leurs alignements. ces analyses. Il est vrai qu’identi­ avec des défaillances multiples. sage adversarial, par exemple. La chez Median Technologies
0123
28 | science & médecine MERCREDI 24 JUIN 2020

UN SIGNAL INATTENDU
ZOOLOGIE CHEZ XENON1T

La collaboration internationale

La tique à pattes  Xenon1T, qui traque depuis des


années la matière noire en Italie,
a annoncé, mercredi 17 juin, dans

rayées s’implante  un article en preprint sur le site


arXiv, qu’elle pourrait avoir
détecté des particules jusqu’ici
insaisissables. En une année d’ob-

L a tique attaque ! La créature se distin­ servation, la cuve de 3,5 tonnes


de Xenon, protégée des impuretés
gue par ses pattes rayées de rouge et de
et des rayons cosmiques, a enre-
jaune. Hyalomma marginatum (son gistré 285 interactions avec des
doux nom latin) étend son territoire dans le éléments extérieurs : ce sont 53 de
sud de la France. C’est ce que révèlent les tra­ trop. Hypothèse la plus probable,
vaux d’une équipe du Centre de coopération il s’agirait de la première observa-
internationale en recherche agronomique tion d’un axion, une particule
pour le développement (Cirad), à Montpellier. théorisée en 1977 pour préserver
Certains titres de presse ont qualifié la bes­ la symétrie de la force nucléaire
tiole de « tique géante » et « potentiellement mais jamais mise en évidence.
Un coup de tonnerre, donc. Cet
mortelle ». « N’importe quoi ! », s’agace Frédé­ excès d’événements pourrait
ric Stachurski, vétérinaire spécialiste de cet aussi provenir des neutrinos, mais
acarien au Cirad. Il faut dire que, une fois gor­ cela transformerait alors notre
gée de sang, elle impressionne : après une connaissance de ces infimes parti-
semaine de festin, elle peut atteindre 2 centi­ cules, une perspective presque
mètres, baudruche d’où émergent un rostre aussi fondamentale. Dernière
minuscule et huit longues pattes. Elle est possibilité, bien moins excitante,
deux fois plus grosse que sa cousine, Ixodes ri­ celle d’un nouveau bruit de fond,
provenant du tritium. Contamina-
cinus, la plus commune en France.
tion imprévue ou découverte
« La première tique à pattes rayées que j’ai
majeure de la physique ? (PHOTO :
vue en France, c’est sur mon mollet ! C’était en
ENRICO SACCHETTI/XENON COLLABORATION)
mai 2014, lors d’une balade à 20 kilomètres
au nord de Montpellier », raconte le vétéri­
naire. Le Cirad, qui traque cette espèce de­
puis 2015, a observé sa progression dans les
régions méditerranéennes, qui lui sont favo­
rables : les garrigues et les collines sèches.
Elle est aujourd’hui présente dans les Pyré­
nées­Orientales, l’Aude, l’Hérault, le Gard, les
Bouches­du­Rhône et le Var. En 2019, elle a
même été repérée dans le sud de l’Ardèche.
« C’est une tique invasive du fait du change­
ment climatique. Mais elle reste inféodée au
climat méditerranéen. Dans un climat plus
LE LIVRE
humide, on pense qu’elle n’arrive pas à s’ins­
taller », résume Frédéric Stachurski.
Ce sont les adultes de Hyalomma margina­
tum, actifs entre fin mars et juillet­août, qui
En mathématiques, la preuve par 21 Mention spéciale au chapitre 20, qui nous fait péné­
trer dans les arcanes du calcul numérique et de ses
peuvent piquer les humains, surtout quand « failles » surprenantes dans lesquelles un adolescent
ils sont immobiles. Mais leurs hôtes de pré­ ne tomberait pas. A coups de dessins, de formules ou
dilection sont les chevaux et le bétail, les Dans un ouvrage enlevé, le professeur de maths Yan Pradeau illustre de raisonnements clairs, tout se comprend.
sangliers et les chevreuils. Une fois gorgés de Petit à petit, le lecteur saisit aussi la dynamique pro­
sang, les adultes se détachent, se laissent toute la palette de la démarche qui précède le libérateur « C.Q.F.D. » ! pre à cette discipline car à partir des démonstrations
choir au sol où ils pondent. De début juillet à naissent de nouveaux outils, de nouvelles questions,
fin septembre, les larves se fixent sur de
petits mammifères (lièvres, lapins…) ou des
oiseaux. Elles se métamorphosent en nym­
phes qui vont se repaître sur ce même hôte,
pour s’en détacher trois semaines plus tard.
C e qu’il fallait démontrer », C.Q.F.D. L’acronyme
sonne comme un cri de victoire sur les copies
d’étudiants comme sur les brouillons des ma­
thématiciens professionnels. A lui tout seul, il résume
une bonne part de l’activité mathématique : prouver
preuve « Stars Wars » (« Il y a très longtemps, dans une
lointaine galaxie, ce théorème était vrai »). Il a aussi de
belles saillies, comme « la bijection est comme le bé­
ret, elle n’a pas de sens », ou bien, « avec un bon début,
une idée n’a pas de fin ».
comme les fonctions ou la géométrie non eucli­
dienne. L’auteur raconte aussi des histoires étonnan­
tes, comme celle de la résolution des équations du
troisième degré entre les XVe et XVIe siècles. Avec tant
de verve, le chapitre 21 est même un peu frustrant tant
des théorèmes, des lemmes ou des conjectures. il regorge d’exemples passionnants trop vite racontés.
Chasseuse, à l’affût Mais ce sigle, en mettant l’accent sur la fin d’une Dynamique propre à la discipline Il est vrai que, dans ces cas, comme dans les dizaines
Hyalomma marginatum est une tique chas­ histoire, masque toute la diversité des moyens mis Entre ces traits d’humour, le propos est plus sérieux et précédents, les preuves étaient trop complexes pour
seuse, à l’affût sur le sol. Quand sa victime en œuvre pour cheminer jusque­là. Comme le dé­ vise à montrer et à partager tout le plaisir qu’il y a à que l’auteur puisse les expliquer simplement.
s’approche, elle la détecte par son odeur ou montre magistralement Yan Pradeau dans son démontrer. Avouons­le, l’auteur triche un peu avec Dans son élan créatif, Yan Pradeau a ajouté une autre
les vibrations du sol. « Elle peut alors parcou­ ouvrage, l’art de la preuve est multiforme. On peut son sujet. Il ne décortique pas doctement chaque ma­ dimension à son ouvrage, en plus de la pédagogie et
prouver par l’absurde, par récurrence, par construc­ nière de prouver. Il préfère, pour les rendre plus vivan­ de l’humour : il a inventé une mathématicienne chi­
tion, par contre­exemple… Et même par… des crêpes. tes, les mettre en scène à travers des moments­clés de noise, « maîtresse Mo », dont les réflexions, souvent
Car une autre particularité de ce livre est d’avoir une l’histoire de la discipline. D’ailleurs, beaucoup des mystérieuses, introduisent et concluent chaque cha­
plume alerte, pleine d’ironie. Non content de traiter démonstrations présentées sont des classiques : infi­ pitre. Leur intérêt n’a pas été démontré. 
21 façons de démontrer en autant de chapitres, nité des nombres premiers, irrationalité de racine david larousserie
l’auteur ajoute quatre pages de définitions de preu­ carrée de 2, intersection des médiatrices, médianes…
ves amusantes : la preuve par « oubli opportun » D’autres problèmes sont plus ardus, en logique par C.Q.F.D., 21 façons de prouver en mathématiques,
(« Nous verrons les détails une prochaine fois ») ou la exemple, ou avec des ensembles infinis. de Yan Pradeau (Flammarion, 384 pages, 23,90 euros).

FRÉDÉRIC STACHURSKI/CIRAD
AFFAIRE DE LOGIQUE – N° 1151
rir de 5 à 10mètres pour grimper sur sa chaus­ Rebondissements N° 1151
Solution du problème 1150
sure ou son sabot », indique Frédéric Sta­
churski. Elle plantera ensuite son rostre dans Alice place une petite bille (assimilée à un point) en un point P du bord d’un billard circulaire et la lance dans une 1. Si la fraction d’eau perdue est 1/9, il est possible
la peau de cet hôte, qui ne sentira rien. « En direction qui fait un angle de 15° avec la tangente. A chaque rebond, l’angle d’incidence est égal à l’angle de réflexion. d’obtenir 4 litres en trois transvasements.
piquant sa victime, la tique sécrète une multi­ 1. La bille retourne en P après un nombre fini de rebonds. Combien ? On appelle les seaux A, B et C, du plus grand au plus petit.
tude de produits : anti­inflammatoires, anal­ Bob place la bille en P et la lance dans une direction qui fait un angle de 16° avec la tangente. En partant de {8, 0, 0}, leurs contenus, en litres, sont,
gésiques, anticoagulants… », raconte Lau­ successivement :
2. Après combien de rebonds revient-elle en P ?
rence Vial, du Cirad. Depuis trois ans, une A –> B : {19/8, 5, 0}. En effet, la perte est 5/8 = (5 + 5/8)/9.
Quel est le nombre total de points du bord, P inclus, où il y a eu au moins un rebond après les deux circuits ?
équipe a développé un élevage de tiques à A –> C : {0, 5, 19/9}. La perte est (19/8)/9, reste 19/9 dans C.
Le lendemain, les deux amis recommencent. Les angles (aigus) avec la tangente des envois d’Alice et de Bob sont diffé-
pattes rayées. « Nos collègues vont analyser B –> C : {0, 4, 3}. La perte est 1/9 = (8/9 + 1/9)/9.
rents, mais toujours distants de 1°. Coïncidence, le nombre total de points du bord où il y a eu un rebond est le même.
sa salive, dans l’espoir d’enrichir la pharmaco­ Il reste bien dans B : 5 – 8/9 – 1/9 = 4.
3. Quels angles les lancers faisaient-ils avec la tangente ?
pée », poursuit­elle.
D’où est venue cette nouvelle tique ? « Des Après le temps du confinement , événements virtuels et physiques se mêlent, pour le plaisir des amateurs de mathématiques. 2. Si la fraction d’eau perdue est 1/7, il est possible
études génétiques sont en cours », indique d’obtenir 4 litres en six transvasements.
LA NUIT DES MATHS EN PUBLIC CONFÉRENCES EN LIGNE DEUX MINUTES (ET PLUS)
Cette fois, en partant de {8, 0, 0}, les contenus, en litres,
Laurence Vial. L’espèce, on le sait, est très im­ LE 7 JUILLET PRÈS D’ORLÉANS AU PALAIS DE LA DÉCOUVERTE POUR JOHN CONWAY
La Nuit des maths 2020 est un des premiers Certaines conférences en ligne du Palais de Didier Müller, animateur suisse du Blog du sont, successivement :
plantée en Espagne, Italie, Grèce et Turquie,
événements en public depuis la fin du confi- la découverte traitent de mathématiques ou Coyote, propose une vidéo très pédago- A –> C : {9/2, 0, 3}. La perte est 1/2 = (3 + 1/2)/7.
au Maghreb et en Europe centrale. Elle a pu nement. Elle aura lieu vendredi 3 juillet de de sujets liés. On peut ainsi suivre, sur le gique : « Deux minutes pour John Conway ». A –> B : {0, 27/7, 3}. La perte est 9/14 = (9/2)/7.
voyager sous forme de larves ou de nym­ 18 h à 23 h près d'Orléans, à Mareau-aux-Prés, thème « Héros et héroïnes de la science », Le spectacle, car c’en est un, dure largement C –> B : {0, 5, 5/3}. La perte est 4/21 = (8/7 + 4/21)/7.
phes, à moins qu’elle n’ait circulé, sous forme une commune dont le maire, Bertrand Hau- une conférence de Jean-Marc Lévy-Leblond plus de deux minutes et vaut le déplace-
C –> A : {10/7, 5, 0}. La perte est (5/3)/7 = 5/21.
adulte, sur des chevaux ou des bovins impor­ checorne, est connu pour sa contribution à sur Galilée. Sur le thème « Le temps », un ment. Il rassemble la plupart des trouvailles
la vulgarisation des mathématiques. cycle de conférences décrit « L’odyssée de l’es- de ce mathématicien génial qui vient de dis- B –> C : {10/7, 3/2, 3}. La perte est 1/2 = (3 + 1/2)/7.
tés. Est­elle mortelle ? « Une tique ne tue ja­ On pourra y assister à des conférences sur pace-temps et les théories d’Einstein ». Sur le paraître : le cercle de Conway, l’algorithme C –> A : {4, 3/2, 0}. La perte est 3/7.
mais directement », indique Frédéric Sta­ une approche scientifique du Covid, sur thème « Fondamental », Elise Janvresse pré- « doomsday », les pavages de Conway, la Il reste bien dans A : 10/7 + 3 – 3/7 = 4.
churski. Le danger est plus sournois : à l’est John Conway, mais vivre la relation entre sente « La loi des séries : hasard ou fatalité ? ». nomenclature des grands nombres, le pro-
du Bassin méditerranéen, elle est connue les mathématiques et l’humour, avec, en On peut aussi, sur leblob.fr, un magazine blème de l’ange, le jeu des pousses, les
particulier, l’évocation des textes de Bobby qui propose une vidéo scientifique par jour, nombres surréels, la classification des
pour transmettre le virus de la fièvre hémor­ Lapointe ou le « one math show » Very apprécier l’animation « Les triangles et l’as- groupes finis et, bien sûr, le jeu de la vie.
ragique de Crimée­Congo, parfois mortel Math Trip de Manu Houdart. Des inter- tronomie » ou une visite privée de l’expo- A voir absolument par ceux qui apprécient
pour l’homme – mais elle n’est pas impli­ mèdes de magie ponctueront l’événement. sition Léonard de Vinci au Louvre. Conway ou souhaitent le découvrir.
quée dans la maladie de Lyme. Le virus lui­ Infos : www.nuitdesmaths.org/edition-2020 A voir sur www.palais-decouverte.fr Lien : www.apprendre-en-ligne.net/blog
même n’a pas encore été isolé en France.  E. BUSSER, G. COHEN ET J.L. LEGRAND © POLE 2020 affairedelogique@poleditions.com
florence rosier
0123
MERCREDI 24 JUIN 2020 science & médecine | 29

ENTRETIEN TÉLESCOPE
b

« Cette pandémie est un désastre  P HYS IQ U E DES PARTICU LE S


L’Europe croit toujours
en un accélérateur géant
L’Organisation européenne pour la recher­

que nous avons nous­mêmes créé » che nucléaire (CERN) a dévoilé le 19 juin


sa stratégie pour les prochaines décennies
et confirmé son souhait de construire un
nouvel accélérateur de particules. L’actuel,
le LHC, a détecté en 2012 la dernière parti­
cule manquant au tableau, le boson de
Le rédacteur en chef de « The Lancet » dénonce, dans un livre, l’impéritie de nombreux pays face Higgs. Il continuera de percuter des protons
à la pandémie. Il revient sur la rétractation récente d’une étude publiée dans sa revue médicale jusqu’en 2038 après des étapes d’améliora­
tion. Le CERN envisage un successeur d’un

R ichard Horton est une fi­


gure incontournable de
l’édition scientifique. Pa­
tron depuis un quart de siècle du
journal médical britannique The
périmètre trois fois plus grand (100 kilomè­
tres) qui d’abord collisionnera des électrons,
avant de passer à des protons. Dans la
première phase, la machine sera une usine
à bosons de Higgs permettant de sonder
Lancet, il vient de publier un les propriétés de cette particule dans l’espoir
ouvrage dans lequel il dénonce la de trouver quelques anomalies avec la théo­
faillite des exécutifs occidentaux rie. Dans la seconde, de nouvelles particules
face à la pandémie (The Covid­19 pourraient être détectées.
Catastrophe. What’s Gone Wrong
and How to Stop It Happening A RC H ÉO LO GIE
Again, Polity, non traduit). Plus Inceste dans une dynastie
récemment, sa revue a elle­même du néolithique en Irlande
été mise en cause pour avoir L’analyse du génome d’un adulte mâle
publié un article qui mettait en inhumé dans le tumulus de Newgrange,
évidence une surmortalité chez important site néolithique irlandais vieux de
les patients hospitalisés pour le plus de 5 000 ans, a montré qu’il était le fruit
Covid­19 et traités à l’hydroxychlo­ d’un inceste. D’ordinaire sanctionnées par les
roquine. Cette étude avait ensuite sociétés, les unions de cette nature sont très
due être rétractée, faute d’avoir pu rares et se retrouvent presque exclusivement
accéder aux données fournies par parmi les élites politico­religieuses, en parti­
une obscure société américaine, culier au sein des familles royales déifiées,
Surgisphere. Richard Horton tire comme chez les Egyptiens ou les Incas.
aussi les leçons de cet épisode. Les auteurs de cette découverte estiment
qu’elle confirme l’hypothèse selon laquelle
Vous publiez un livre dans les sociétés ayant donné naissance aux gran­
lequel vous êtes très sévère sur des constructions mégalithiques de l’Europe
la façon dont la pandémie a été occidentale étaient très hiérarchisées. Les
gérée, en particulier dans votre chercheurs ont aussi trouvé le plus ancien
pays, le Royaume­Uni… cas connu de trisomie 21 identifié à ce jour.
La raison pour laquelle mes Richard Horton, le rédacteur en chef du « Lancet ». DOUGLAS FRY/PIRANAH PHOTOGRAPHY > Cassidy et al., « Nature », 17 juin.
mots sont durs, c’est que nous
avons publié à la fin du mois de tère de la santé et au palais de meilleurs que tous les autres. Eh que les reviewers aient accès aux E SPAC E
janvier dans le Lancet cinq articles l’Elysée et, à la fin de la première bien, on a prouvé tout le contraire. données brutes. Kathy Lueders, première femme
qui décrivaient parfaitement cette semaine de février, le gouverne­ Mais l’UE avait une opportunité de à diriger les vols habités de la NASA
nouvelle maladie pour laquelle il ment aurait disposé d’une vision s’assurer que non seulement les L’épisode ne donne­t­il pas Après avoir dirigé le programme des vols
n’y avait ni traitement ni vaccin, très claire du danger. Si cela ne s’est pays soient préparés, mais aussi raison à ceux qui plaident pour commerciaux habités de la NASA pendant
qui présentait une assez forte pas produit, c’est une faillite catas­ coordonnés. Je sais que la santé est un système de prépublication six ans, Kathy Lueders a été nommée
mortalité, et qui se transmettait trophique du gouvernement fran­ une responsabilité nationale. Mais permettant une revue par les le 12 juin à la tête des vols habités, un des
entre humains. Pour reprendre les çais et les Français doivent deman­ on s’en fout ! C’était une pandé­ pairs qui soit publique ? postes les plus importants de l’agence spa­
mots de Gabriel Leung [université der pourquoi le gouvernement n’a mie, une urgence, une menace à la Dans ce cas, un preprint aurait pu tiale américaine. Elle est la première femme
de Hongkong], « ce mode de trans­ pas protégé les près de 30 000 vies sécurité nationale ! permettre de découvrir la fraude à l’occuper. A ce titre, elle doit superviser le
mission indiquait une forte proba­ qui ont été perdues, comme nous – je peux le concevoir. Je soutiens programme Artémis de retour sur la Lune.
bilité de pandémie mondiale ». On en avons perdu 40 000. C’étaient Parlons du « Lancet », qui a dû fortement l’idée des preprints, en La Maison Blanche a ordonné à la NASA
savait tout cela le 31 janvier. La des morts évitables. Ces person­ rétracter le 4 juin un article pu­ théorie. Mais un des dangers est de renvoyer un équipage (qui comptera
veille, l’Organisation mondiale de nes devraient être en vie. Pourquoi blié le 22 mai. Que s’est­il passé ? qu’ils peuvent gagner beaucoup au moins une femme) sur notre satellite
la santé [OMS] avait déclaré une les gens ne sont­ils pas davantage Il semble qu’il s’agisse d’une d’attention avant d’avoir été relus : avant la fin de 2024, un délai que d’aucuns
urgence de santé publique de por­ en colère à ce sujet ? Qui demande fraude monumentale, par le fon­ certains ont donné lieu à l’exposi­ jugent irréaliste. Jeudi 18 juin, lors d’une
tée internationale. Et, pendant les des comptes au gouvernement ? dateur de la société Surgisphere, tion de théories complotistes sur téléconférence, Kathy Lueders a reconnu
six semaines qui ont suivi, la Ces virus ne viennent pas par Sapan Desai. Il y a une enquête en l’origine du nouveau coronavirus, qu’elle ne pouvait garantir que la NASA y
plupart des pays occidentaux accident de Chine. Ce pays a cours par le Brigham and Wo­ et il a fallu les retirer… parviendrait. L’administrateur de la NASA,
n’ont absolument rien fait. C’est connu l’industrialisation et l’ur­ men’s Hospital [Boston] dont dé­ Jim Bridenstine, a abondé dans son sens
une erreur impardonnable. banisation les plus rapides de la pend l’auteur principal, Mandeep Le grand public ne va­t­il pas en ajoutant : « Nous savons que c’est difficile.
La question est : pourquoi leurs planète. Nous savions que nous Mehra, pour comprendre ce qui voir sa confiance envers la
exécutifs n’ont­ils rien fait ? Ne étions en train de créer les condi­ s’est passé. Ce dont nous sommes science érodée par cette crise ? Il
comprenaient­ils pas ce qui se tions d’incubation d’une pandé­ sûrs, c’est qu’il n’y a pas de don­ a découvert que la vérité médi­
passait en Chine ? Ne croyaient­ mie, mais nous ne savions pas nées vérifiées ou validées de fa­ cale était très labile. Est­ce une
ils pas les Chinois ? Etait­ce du exactement quand elle survien­ çon indépendante pour appuyer bonne ou une mauvaise chose ?
racisme envers les Chinois ? Je ne drait. C’est sur ce point que nous ce qu’avance l’article. Personne Je pense que c’est bien si le public
comprends pas. Les preuves avons trahi nos citoyens en ne ne peut dire si ces données exis­ comprend que la science ne pro­
étaient très claires, dès fin jan­ nous préparant pas comme il tent, à part Sapan Desai lui­ duit pas des vérités. Ce qu’elle fait,
vier. Donc je pense que les politi­ même, qui a refusé de les partager c’est se diriger vers la vérité, qu’elle
ciens vont devoir s’expliquer. avec Mandeep Mehra et les autres n’atteint jamais complètement.
C’est une faillite catastrophique « C’EST BIEN SI LE PUBLIC auteurs, et il a refusé de les mon­ Cela signifie qu’il y a toujours de la
des exécutifs occidentaux. Cette trer à des auditeurs indépen­ place pour l’erreur, l’incertitude et
pandémie est un désastre que COMPREND QUE dants. Si bien que personne ne le doute. C’est toujours mauvais
nous avons nous­mêmes créé. LA SCIENCE NE PRODUIT connaît leur statut exact. quand les politiciens disent avoir
pris des décisions en accord avec la
Des commissions d’enquête PAS DES VÉRITÉS » Cette affaire en évoque une science. Cela ne veut absolument Nous savons qu’il y aura forcément des
parlementaires ont­elles été autre, quand le « Lancet » avait rien dire. De quelle science parlez­ défis à relever. Mais c’est absolument possi­
mises en place afin d’évaluer dû rétracter en 2006 un article vous ? Quelles preuves, quelle in­ ble, et nous allons y travailler chaque jour. »
la gestion de la pandémie fallait. En 2016, le Royaume­Uni a du Norvégien Jon Sudbo après certitude, à quel point êtes­vous (PHOTO : GERARDO MORA/AFP)
par le gouvernement ? fait une simulation – l’exercice que celui­ci avait admis avoir sûr des résultats ? La « science »
Non. La France a un temps Cygnus – afin d’évaluer l’impact inventé des données. Quelles dans ce sens­là est une invention PAL ÉO NTO LO GI E
d’avance sur nous. Nos politi­ d’une pandémie grippale. Elle a leçons peut­on en tirer ? des politiciens pour se protéger Qui était le premier, l’œuf mou
ciens nous disent que ce n’est pas montré que nous n’étions pas Il va nous falloir être plus mé­ des critiques. Donc nous devons ou le dinosaure ?
le bon moment. C’est dément ! Si prêts pour une pandémie. Nous fiants. Aujourd’hui, nous faisons expliquer qu’une telle chose, « la Si la plupart des œufs de dinosaures
nous avons une seconde vague savions qu’il y avait un problème, confiance à ce que nous disent les vérité » ou « la science », cela découverts depuis 1859 étaient dotés
plus tard cette année, nous nous ne l’avons pas réglé. Mais ce auteurs. S’ils nous disent qu’il y a n’existe pas. Il y a seulement des d’une coquille solide, cela ne signifie pas
ferions mieux d’avoir tiré les le­ ne sont pas seulement les politi­ une base de données et qu’ils si­ probabilités, et des possibilités. que des œufs à la protection amniotique
çons de notre mauvaise gestion ciens qui sont responsables. Votre gnent une déclaration affirmant Si le Covid­19 a détruit l’illusion souple, moins résistante à l’épreuve
de la première. Il ne s’agit pas de pays comme le mien ont la chance qu’elles sont fiables, nous leur fai­ que la science délivre la vérité, du temps, ne les aient pas précédés. Mark
blâmer des individus. C’est le sys­ d’avoir certains des meilleurs sons confiance, tout comme les c’est une bonne chose. Mais – et Norell (American Museum of Natural
tème qui a failli, dans votre pays scientifiques au monde. L’Institut reviewers extérieurs à qui nous c’est un grand mais – cela ne de­ History, New York) et ses collègues présen­
comme dans le mien. Pasteur est un réseau de classe demandons d’évaluer leurs tra­ vrait pas engendrer une perte de tent ainsi des œufs mous contenant des
mondiale d’institutions de re­ vaux. Nous allons désormais de­ confiance dans la science. Bien au embryons de Mussaurus, un sauropode
En quoi la France a­t­elle failli, cherche sur les maladies infec­ mander aux auteurs de signer une contraire : montrer la réalité de ce vieux de plus de 200 millions d’années.
selon vous ? tieuses. Où étaient les voix de déclaration qui dise explicitement qu’est la science, la montrer dans Mais aussi d’un protocératops bien plus
Lorsqu’il y a eu proclamation l’Institut Pasteur pour pousser le qu’ils ont eu accès aux données et son humilité, devrait renforcer la récent (environ 80 millions d’années).
d’une urgence de santé publique gouvernement à se préparer à une qu’ils les ont effectivement vues. confiance que le public devrait Ils estiment que la coquille dure aurait pu
de portée internationale, le 30 jan­ pandémie, dès février ? Nous envisageons aussi de poser avoir envers elle. Cette crise est dériver de la molle au moins trois fois lors
vier, pourquoi la ministre de la Autre question : où était l’Union une question très directe aux une opportunité pour la commu­ de l’évolution des dinosaures. Dans la
santé [alors Agnès Buzyn] n’a­t­elle européenne [UE] ? Une des raisons reviewers : pensez­vous qu’il y ait nauté scientifique de réécrire le seconde étude, Julia Clarke et ses collègues
pas immédiatement envoyé un de l’échec britannique est le Brexit, des problèmes d’intégrité scienti­ contrat entre la science et la so­ décrivent le plus gros œuf à coquille molle
message à l’ambassade de France à l’exceptionnalisme, la mentalité fique dans cet article ? A l’avenir, si ciété. C’est très important. Et c’est connu. De la taille d’un ballon de football,
Pékin ? Celle­ci aurait compris la îlienne : c’est un défaut psycholo­ on a affaire à une base de données le moment de le faire.  il provient de dépôts de l’Antarctique datant
nature de la menace, l’aurait im­ gique classique en Grande­Breta­ dont on n’a jamais entendu par­ propos recueillis par de 66 millions d’années.
médiatement transmise au minis­ gne, la croyance que nous sommes ler, il faudra peut­être demander paul benkimoun > Norell et al., Clarke et al., « Nature », 17 juin.
IDÉES
0123
30 | MERCREDI 24 JUIN 2020

Dominique Rousseau
Pour déconfiner la
France politiquement,
leurs représentants et qu’ils doivent
ensuite les laisser décider.
Or, depuis plusieurs années mainte­
nant, en France et ailleurs, les citoyens
réclament la possibilité d’intervenir en­ UNE DES CAUSES

il faut reconnaître
tre deux moments électoraux pour
continuer à peser sur la fabrication des DE LA CRISE
lois. Partout, des conseils de quartier,
des collectifs de citoyens se forment ; les DES DÉMOCRATIES
pétitions se multiplient sur tous les
sujets ; certains élus, conscients du
REPRÉSENTATIVES EST

la compétence
changement d’époque, organisent des LA MONOPOLISATION
consultations par Internet avant le vote
d’une loi. Toutes ces initiatives manifes­ PAR LES ÉLUS DU
tent l’énergie sociale, la vitalité politique
de la société mais souvent elles se POUVOIR DE DÉCIDER

des citoyens
perdent parce qu’elles ne trouvent pas DES LOIS ET DES
une institution qui pourrait les porter
dans la durée. La nation a sa chambre, POLITIQUES PUBLIQUES
l’Assemblée nationale ; les territoires ont
la leur, le Sénat ; les citoyens, qui sont
tout dans la société mais rien dans les ces bricolages et lever l’équivoque consti­
institutions, doivent aussi avoir leur tutionnelle.
chambre. Par où commencer ? Par la dyarchie
Cette « Assemblée des citoyens », qui qu’il convient de réduire. Inutile pour
remplacerait le Conseil économique, cela de supprimer l’élection populaire du
social et environnemental, aurait compé­ président de la République : au Portugal,
Pour « abolir la monarchie sous sa forme républicaine », le tence pour organiser la consultation du
public sur les conséquences sociales et
en Irlande, en Pologne, en Autriche, l’élec­
tion présidentielle n’a pas produit la
professeur de droit constitutionnel propose de supprimer environnementales à long terme des
politiques publiques. Son fonctionne­
primauté présidentielle, le président est
élu mais c’est le premier ministre qui
le Conseil d’Etat, de créer, à côté des deux chambres, une ment reposerait sur trois principes. Le
premier est la reconnaissance d’un
gouverne. Pour faire basculer le pouvoir
sur la seule tête du premier ministre, la
assemblée des citoyens dotée d’un pouvoir délibératif, pouvoir délibératif semblable à celui de Constitution devra disposer que le prési­
l’Assemblée nationale. Un pouvoir dent ne siège pas au conseil des minis­
d’avoir un président qui préside et un premier ministre qui consultatif ne suffit pas. Pire : il est tres, que ce conseil est présidé par le
dangereux car il favorise le corporatisme. premier ministre et se tient à Matignon.
gouverne et d’instaurer la proportionnelle N’émettre que des recommandations ou Mis hors du lieu où se détermine chaque
des avis laisse libre cours à l’expression semaine la politique du pays, le président
des intérêts particuliers. glissera progressivement vers une magis­

L
Au contraire, en participant au vote des trature morale assurant la stabilité des
lois, l’Assemblée des citoyens abandonne institutions mais ne gouvernant plus.
a France a été confinée pour mer juge des libertés. Chacun sait qu’il a cette posture « facile » d’émettrice de De là, il faudra reconstruire l’Assem­
cause sanitaire pendant trois été recréé après la Révolution parce que vœux pour le travail « difficile » d’arbi­ blée nationale comme espace du débat
mois. C’est long ! Mais sur le plan Bonaparte ne voulait pas que le tribunal trage entre les intérêts et d’échanges sur politique par l’adoption du scrutin pro­
constitutionnel, elle est confinée de cassation juge des actes de l’adminis­ la rédaction des lois. Un pouvoir consul­ portionnel pour l’élection des députés.
depuis deux siècles. C’est très tration. Le contentieux administratif de­ tatif déresponsabilise une assemblée, un Ce scrutin, beaucoup critiqué, a deux
long ! Elle a connu un court vait relever de l’administration ou d’une pouvoir délibératif la responsabilise. mérites : celui de l’honnêteté politique
moment de déconfinement en 1789 puis, institution spéciale, le Conseil d’Etat, pla­ puisqu’il garantit à chaque grand cou­
très vite, Napoléon l’a reconfinée sous la cée sous l’autorité de l’exécutif et invitée Un système équivoque et dangereux rant politique une représentation con­
férule de l’Etat. Et malgré quelques tenta­ à être soucieuse du respect des prérogati­ Le deuxième principe est l’adoption forme à son influence dans la société ;
tives de sortie – 1848, 1871, 1945, 1968 – ves de l’administration. d’une procédure délibérative transver­ celui de favoriser le débat et les compro­
elle reste enfermée. Il est temps de faire Cette histoire est toujours là : ceux qui sale par la constitution de commissions mis alors que le scrutin majoritaire pro­
tomber les murs, de libérer les énergies traitent le contentieux administratif ne thématiques, toujours afin d’éviter le duit mécaniquement les députés « go­
de la société, de faire confiance à l’intelli­ sont pas des juges formés par l’Ecole corporatisme quand chaque groupe dillots », durcit artificiellement les anta­
gence des citoyens. nationale de la magistrature mais par social a « sa » commission et fait prévaloir gonismes et nuit à la recherche politique
Déconfiner la France, c’est d’abord l’ENA. Ce qui faisait dire à Michel Debré « ses » intérêts. Le dernier principe est le de compromis.
supprimer le Conseil d’Etat. Saisi obliga­ (1912­1996) : « La magistrature adminis­ choix du mode de désignation de ses A cette Assemblée reviendra le pouvoir
toirement de tous les projets de loi, trative n’existe pas ; il y a seulement des membres qui devrait combiner tirage au d’investir le premier ministre. Cette
celui­ci émet, avant leur passage devant le fonctionnaires administratifs qui sort et présence des « forces vives de la investiture vaudra contrat entre le
conseil des ministres, un avis sur leur occupent des fonctions de juges. » nation » que sont les associations, syndi­ gouvernement et la majorité de députés
qualité rédactionnelle, sur leur juste Sans invoquer les conflits d’intérêts nés cats, coopératives, sociétés savantes… ayant approuvé le programme. En cas de
connexion avec l’ordre juridique, sur leur de la présence croisée et alternée des Déconfiner la France, c’est enfin abolir rupture du contrat, les deux partenaires
cohérence avec les traités internationaux conseillers d’Etat dans les cabinets prési­ la monarchie sous sa forme républicaine. sont « touchés » : le gouvernement
et la législation européenne, sur leur dentiels et ministériels, dans les banques, Le système de la Ve République est équi­ démissionne et l’Assemblée est dissoute.
conformité à la Constitution et même sur les assurances, les cabinets d’avocats voque et, aujourd’hui, dangereux. L’équi­ Ce mécanisme du « contrat de législa­
leur opportunité politique. d’affaires, les directions de chaînes de voque est dans la dyarchie au sommet de ture », inspiré des réflexions de Pierre
De par ces fonctions, le Conseil d’Etat télévision et même de Sciences Po, le Con­ l’Etat. Une dyarchie douce ou conflic­ Mendès­France, permet de satisfaire qua­
est l’institution centrale de l’Etat : tout seil d’Etat a perdu son statut de lieu où se tuelle, apaisée ou violente, mais où le tre exigences politiques : la clarté, puis­
passe par lui. Il aide à l’administration de fabrique et est servi l’intérêt général. président et le premier ministre sont que l’opinion publique est témoin du
la République comme autrefois le Conseil toujours en concurrence, où chacun cher­ programme sur lequel le contrat est
du roi, dont il est l’héritier, aidait à admi­ Peser sur la fabrication des lois che constamment à redéfinir à son profit conclu ; la stabilité, puisque la durée de
nistrer le royaume et plus tard Napoléon Il l’a été. La construction bonapartiste et le champ de ses compétences : de Gaulle/ vie du gouvernement et de l’Assemblée
à administrer l’empire. C’est pourquoi il jacobine de l’Etat doit beaucoup à cette Pompidou en 1968, Pompidou/Chaban est liée et garantie par le contrat ; la
est composé de hauts fonctionnaires institution créée en 1799 par Napoléon en 1972, Giscard/Chirac en 1976, responsabilité, puisque la fin simultanée
formés par une école spéciale, l’Ecole Bonaparte et qui faisait revivre le Conseil Mitterrand/Chirac en 1986, Mitterrand/ des deux partenaires oblige chacun à me­
nationale d’administration (ENA) qui, du roi. Le Conseil d’Etat correspondait Rocard en 1991, Sarkozy/Fillon en 2010, surer les conséquences d’une rupture du
comme son nom l’indique, apprend à ses parfaitement au moment politique de Hollande/Valls en 2016 et sans doute contrat ; le suffrage universel, puisque le
élèves les méthodes, les techniques, les l’Etat ; il ne correspond plus à celui de la bientôt Macron/Philippe ! peuple est appelé à trancher le conflit en
stratégies et la langue avec lesquelles se démocratie qui est le moment politique La dyarchie ne tient pas à la couleur cas de rupture entre la majorité
dirige un ministère, une entreprise, une de la société. Il développe une pensée politique des acteurs – droite ou gauche – parlementaire et le gouvernement.
banque ou une compagnie d’assurances, d’Etat et parle avec des mots d’Etat alors ni à la situation politique – cohabitation Et le Sénat ? Toujours discutée, sa place
bref, comment s’administre le pays. que la France a besoin d’une pensée de la ou concordance des majorités présiden­ dans la nouvelle configuration constitu­
L’histoire ne permet pas de valider la société avec des mots de la société. tielle et parlementaire. Elle est structu­ tionnelle sera assurée par une réforme
prétention du Conseil d’Etat à se nom­ Elle les trouvera dans une « élite » qui, relle, elle tient à l’incompatibilité entre radicale de l’organisation territoriale don­
au lieu d’être mono­formatée par l’ENA, un président qui gouverne, élu par le peu­ nant aux lois de décentralisation de 1982
sera formée au sein des grandes universi­ ple, et un premier ministre responsable et à la révision de 2003 leur pleine portée.
tés et par l’expérience sociale. Pour cela, le de sa politique devant les députés, élus La République ne serait plus « décentrali­
contentieux administratif devrait être par le peuple. sée » ; elle serait fédérale, et le Sénat légi­
transféré à la Cour de cassation où Depuis 1962, « on » bricole avec cette time à représenter les entités fédérées. Et
IL EST TEMPS DE FAIRE seraient créées deux chambres adminis­ équivoque. D’abord, avec les cohabita­ le 14 juillet retrouverait ainsi son nom de
tratives sur le modèle des chambres tions qui ne sont que des arrangements « fête de la Fédération » ! 
TOMBER LES MURS, civiles, criminelle ou sociale, et le rôle politiciens en attente de l’élection prési­
consultatif dévolu au ministère de la jus­ dentielle qui doit remettre les choses
DE LIBÉRER tice qui deviendrait le ministère de la loi. dans l’ordre élyséen. Ensuite, avec l’ins­
LES ÉNERGIES Déconfiner la France, c’est ensuite re­ tauration du quinquennat en 2000 et
connaître la compétence politique des ci­ l’organisation des élections législatives
DE LA SOCIÉTÉ, toyens. Une des causes de la crise des dé­ dans la foulée de la présidentielle qui Dominique Rousseau est professeur
mocraties représentatives est la monopo­ n’ont empêché ni les désaccords au som­ de droit constitutionnel à l’université
DE FAIRE CONFIANCE lisation, par les élus, du pouvoir de met de l’Etat – Chirac/Sarkozy entre 2002 Paris-I Panthéon-Sorbonne, auteur
À L’INTELLIGENCE décider des lois et des politiques publi­ et 2007, Sarkozy/Fillon entre 2007 et notamment de « Radicaliser la démocra-
ques. Les élus considèrent que les 2012 – ni la faiblesse de l’exécutif à deux tie. Propositions pour une refondation »,
DES CITOYENS citoyens sont juste compétents pour élire têtes – Hollande/Valls. Il faut en finir avec (Seuil, 2015)
0123
MERCREDI 24 JUIN 2020 idées | 31

Bastien François et Anne Levade Le référendum consultatif


serait un bien mauvais service à rendre à la démocratie
Un référendum sur la proposition de la Convention qu’ils aillent dans le bon sens. « Ça ne bre pensé jusqu’à présent entre démo­ n’ayant ni le sens des responsabilités ni
citoyenne pour le climat de légiférer sur le crime d’écocide s’est jamais fait, mais je suis prêt à aller cratie participative et démocratie repré­ la capacité à produire l’intérêt général.
dans cette direction, on peut innover sentative vole en éclats. L’idée originale Si l’on peut savoir gré au président de
bouleverserait les fondements de la souveraineté démocratiquement. » consistant à combiner les deux pour une la République d’avoir osé, à une échelle
démocratique tout en rabaissant encore le rôle du La perspective d’une telle consultation meilleure intelligence de la décision et inconnue en France, associer les ci­
se précise au lendemain de la dernière une plus grande acceptabilité sociale toyens à la décision politique, c’est un
Parlement, estiment, le politiste et la constitutionnaliste session de la convention citoyenne pour – sans laquelle l’idée même de transition bien mauvais service qu’il rendrait à la
le climat. Cette dernière a en effet appelé écologique ne serait qu’un leurre – ris­ démocratie en mettant en œuvre un ré­
à l’organisation d’un référendum sur que de se réduire à la mise en scène férendum consultatif. Car le risque qu’il

E
« l’objectif de légiférer sur le crime d’éco­ d’une confrontation entre le peuple et prendrait serait de bouleverser les fon­
n réunissant une Convention conditions ici réunies, à produire des cide », et on peut imaginer que le prési­ ses représentants. Les seconds étant dements de notre démocratie en por­
citoyenne chargée de proposer analyses d’une grande finesse sur des dent de la République, fidèle à sa sommés de se plier à l’opinion du tant atteinte au principe même de sou­
des mesures permettant de lutter questions extrêmement complexes, et à promesse, pourrait proposer dans les premier. veraineté, réduit alors à la simple com­
contre le dérèglement climatique, proposer un catalogue de mesures prochaines semaines l’organisation d’un Mais surtout, de quel peuple parle­t­on pétence à opiner, tout en rabaissant plus
le président de la République a pris un cohérentes et concrètes pour répondre à référendum consultatif sur ce thème. alors ? Le peuple, dans la Constitution encore le rôle du Parlement.
engagement aussi essentiel qu’auda­ l’urgence climatique, il y a un monde en­ Outre le fait que la matière pénale est française, est celui qui détient la souve­ Il reste sans doute à inventer encore
cieux : « Ce qui sortira de cette convention tre la production d’idées et de solutions constitutionnellement exclue en raineté. Il peut l’exercer directement ou bien des passerelles pour articuler déli­
(…) sera soumis sans filtre soit au vote du et leur transformation en règles de droit matière référendaire, ce serait, selon la déléguer. « La souveraineté nationale bérations citoyennes et parlementaires.
Parlement, soit à référendum, soit à appli­ s’imposant à tous, gouvernants compris. nous, porter atteinte à notre démocratie. appartient au peuple, qui l’exerce par ses Il va sans doute falloir que nous repen­
cation réglementaire directe », avait­il Un référendum n’est pas un sondage ni représentants et par la voie du référen­ sions globalement les processus et les
déclaré en conférence de presse le « Créer un arc électrique, une pression » même un « grand débat » ! Dans le cas dum » (art. 3). Le souverain décide, il mécanismes de la décision pour affron­
25 avril 2019. Le président de la République n’ignore d’un référendum consultatif, le « sans n’opine pas. Ce qu’il décide a force de loi ter les défis de la transition écologique,
Intervenant devant la convention le pas la difficulté, ni d’ailleurs le premier filtre » change de nature. Le subtil équili­ et, dans certaines conditions, force et la réunion de cette convention ci­
10 janvier, Emmanuel Macron s’est ministre, dont les termes de la lettre de constitutionnelle. Le peuple que nous toyenne sur le climat est une étape im­
efforcé de cadrer le sens du « sans filtre », mission adressée au président du propose le président de la République est portante. Mais prenons garde de ne pas
rappelant aux citoyens assemblés que Conseil économique, social et environ­ un peuple qui donne son avis, qui livre jouer les apprentis sorciers de la démo­
c’est à la condition qu’elles soient très nemental, en juillet 2019, sont bien plus son opinion majoritaire. Une opinion cratie en maltraitant, en même temps, le
précises et formulés dans des termes prudents. Aussi Emmanuel Macron a­t­il éventuellement fragmentée à travers un peuple et ses représentants. 
propres à leur donner une valeur norma­ tenu à rappeler, à raison, qu’il ne peut en­ questionnaire à choix multiples. Le
tive que leurs propositions pourront, gager un référendum, sur le fondement peuple ainsi conçu est un peuple dépos­
selon leur objet, emprunter directement de l’article 11 de la Constitution, que si la
IL Y A UN MONDE sédé de sa souveraineté, réduit à n’être
un « véhicule » référendaire, législatif ou convention lui fournit une proposition ENTRE LA qu’un groupe de pression doté de la force
réglementaire. Mais dire cela, c’est pren­ de loi en bonne et due forme. Si ce n’est du nombre.
dre le risque de susciter bien des décep­ pas le cas, a­t­il précisé, le référendum ne PRODUCTION Symétriquement, quelle est l’image du Bastien François est politiste,
tions chez celles et ceux qui ont vu dans sera que « consultatif » ou bien encore Parlement que nous propose le professeur à l’université Paris-I-Pan-
le « sans filtre » une révolution coperni­ « indicatif ». Il s’agira alors d’« éclairer », D’IDÉES ET LEUR président de la République ? Celle d’un théon-Sorbonne
cienne de la décision. Car si la conven­ selon ses propres mots, la représentation TRANSFORMATION Parlement incapable d’intégrer dans ses Anne Levade est juriste, professeure
tion a fait la preuve de la capacité de nationale, de « créer un arc électrique, une délibérations les propositions issues du de droit constitutionnel à l’université
citoyens assemblés, dans certaines pression » sur nos représentants pour EN RÈGLES DE DROIT travail citoyen. Un Parlement faible, Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Pour la création d’une Fondation européenne


de prévention des crises environnementales et sanitaires
En plus de la mobilisation des Etats et de l’Union européenne, celle des grandes fortunes est nécessaire pour affronter
les défis tant sanitaires que liés au réchauffement climatique, souligne un collectif de 76 scientifiques européens

L
a pandémie due au SARS­CoV­2 a qu’ils assument leurs responsabilités. sonnes privées disposant de grandes for­ fois ce que nous proposons.
confronté le monde entier à une Mais l’Union européenne doit aussi se tunes permettrait de répondre Ce capital, en partie consomptible,
crise sanitaire sans précédent. La doter d’une capacité renforcée de ges­ beaucoup plus rapidement à des défis pourrait être mobilisé en période de
rapidité de sa diffusion sur toute tion de crise, pour affronter convenable­ imprévus, en complément des mesures crise aiguë, avec une réactivité incom­ Les signataires français : Martin An-
la planète, conséquence inévitable des ment les périodes chaotiques à traver­ adoptées par les Etats européens et parable, sur simple décision de son con­ dler, mathématiques, université de Ver-
innombrables déplacements indivi­ ser avant de retrouver une situation l’Union européenne. seil des mécènes, pour intervenir dans sailles-Saint-Quentin ; Frédéric Barras,
duels dans une économie mondialisée, plus sereine. Elle doit intervenir auprès les territoires de l’Union européenne les microbiologie, Institut Pasteur ; Fran-
tranche avec la difficulté pour les Etats des populations et dans les régions les Des initiatives très discrètes plus durement frappés, et ailleurs dans çoise Barré-Sinoussi, virologie, Insti-
de coordonner la gestion d’une telle plus durement frappées par les crises Aux Etats­Unis, on ne compte plus les le monde si nécessaire. tut Pasteur, Inserm, Prix Nobel de méde-
crise. Pire même, elle a accentué les di­ sanitaires ou environnementales, pour initiatives de milliardaires américains cine 2008 ; Daniel Cohen, économie,
vergences de stratégies pour y répon­ qu’elles puissent bénéficier d’un puis­ pour contribuer à la lutte contre la pan­ Fédérer les efforts Ecole normale supérieure ; Pascale Cos-
dre, quand elle n’a pas exacerbé les riva­ sant effort de solidarité. démie. Elles s’inscrivent dans une lon­ Hors crise aiguë, le revenu annuel de la sart, microbiologie, Institut Pasteur ;
lités géopolitiques préexistantes. L’expérience de la pandémie nous rap­ gue tradition philanthropique, qui re­ Fondation, de l’ordre de 500 millions Gérard Eberl, immunologie, Institut
Cette pandémie a surgi alors que, de­ pelle pourtant que ces décisions institu­ présente 1,5 % du PIB américain. Force d’euros, permettrait de soutenir, sur les Pasteur ; Alain Fischer, immunologie,
puis plusieurs années, une autre crise tionnelles, lestées d’une administration est de constater que cette tradition est avis d’un conseil scientifique indépen­ Collège de France ; Marc Fontecave,
de grande ampleur nous est annoncée, complexe, ont un temps de réponse beaucoup moins forte en Europe, où les dant, les efforts de recherche académi­ chimie, Collège de France ; Eric Kar-
celle due au réchauffement climatique. moins bien adapté à l’urgence en temps dons ne correspondent qu’à 0,2 % du ques sur les questions environnementa­ senti, biologie marine, Laboratoire
Cette dernière modifiera en profondeur de crise. Il est nécessaire qu’une mobili­ PIB, malgré un certain soutien dans le les et sanitaires, et d’accompagner de européen de biologie moléculaire, direc-
l’habitabilité de beaucoup de zones sub­ sation issue de la société civile ait égale­ domaine social, éducatif et scientifique. petites entreprises socialement et tech­ teur scientifique de l’expédition Tara-
mersibles, les modalités de production ment lieu. A ce titre, l’initiative de per­ Mais il faut bien dire que les initiatives niquement innovantes sur des cré­ Ocean, CNRS ; Marc Lecuit, microbiolo-
agricole donc de nutrition humaine et, des grandes fortunes européennes dans neaux stratégiques, autant d’enjeux de gie, maladies infectieuses et médecine
sans doute, la dynamique de propaga­ la lutte contre le SARS­CoV­2 sont res­ prévention des crises à venir. tropicale, Institut Pasteur, Hôpital Nec-
tion des maladies infectieuses. Autant tées très discrètes à ce jour. Fédérer les efforts de mécènes euro­ ker, université de Paris ; Pierre Netter,
de situations d’urgence humanitaire et Nous appelons ces grandes fortunes à péens au sein d’une même fondation, génétique, Sorbonne Université ; Lluis
de déplacements de populations qu’il une mobilisation de citoyenneté euro­ c’est se donner les moyens d’une action Quintana-Murci, génétique de l’évolu-
est difficile d’anticiper. IL SUFFIRAIT péenne pour créer ensemble une Fon­
dation européenne de prévention des
de grande ampleur, à la hauteur de ce
que l’Europe représente dans l’histoire,
tion, Institut Pasteur, Collège de France ;
Miroslav Radman, génétique, fonda-
Répondre plus rapidement aux défis QU’UNE CENTAINE crises environnementales et sanitaires. pour relever les défis environnemen­ teur du Centre méditerranéen pour les
A l’heure où la Chine et les Etats­Unis Elle pourrait être dotée d’un capital de taux et sanitaires à venir. sciences de la vie; Félix Rey, virologie,
s’affrontent en tentant d’imposer leurs DE GRANDS 20 milliards d’euros, apporté par des Cette initiative ne saurait se substituer Institut Pasteur ; Philippe Sansonetti,
doctrines politiques et sociales respecti­ mécènes de chacun des 27 pays de à un engagement fort des Etats, dans le microbiologie, Institut Pasteur, Collège
ves, nous devons préserver le socle de
MÉCÈNES l’Union Européenne. Il suffirait qu’une respect de la tradition européenne d’in­ de France ; Alain Tedgui, biologie vas-
solidarité sociale, de démocratie politi­ CONTRIBUE centaine d’entre eux contribue à hau­ vestissements publics, garant de la co­ culaire, Centre de recherche cardiovas-
que et le souci du bien public qui préva­ teur de 200 millions d’euros pour y par­ hésion sociale. Mais l’engagement euro­ culaire de Paris, Inserm ; Robert Vau-
lent en Europe pour le plus grand béné­ À HAUTEUR venir. Cela ne représente pas un effort péen des plus fortunés montrerait que tard, climatologie, Institut Pierre-Simon-
fice de ses citoyens. Or, par temps de excessif, quand on le compare à ce chacun sait accompagner notre destin Laplace, CNRS ; Francis-André Woll-
crise, les inégalités sociales s’aggravent, DE 200 MILLIONS qu’ont fait Warren Buffett et Bill Gates commun à la vraie mesure de ses man, bioénergétique, Institut de biolo-
les plus démunis étant toujours les plus D’EUROS POUR qui, à eux deux, ont doté la Fondation moyens. Un gage de solidarité et de dy­ gie physico-chimique, CNRS
touchés. Pour affronter ces défis, cha­ Bill et Melinda Gates à hauteur de namisme social, dont nous sortirons Liste complète des signataires sur
cun attend d’abord des Etats européens Y PARVENIR 50 milliards d’euros, soit plus de deux tous renforcés.  Lemonde.fr
0123
32 | 0123 MERCREDI 24 JUIN 2020

FRANCE | CHRONIQUE LE CINÉMA 


par fr ançoi se f re ssoz
FACE AU DÉFI 
mois pour mesurer les conséquences de ler un modèle économique qui a permis
DE L’APRÈS­
Du bon usage COVID
cette parenthèse inédite sur les habitudes
des spectateurs. Pendant le confinement, le
public s’est massivement reporté sur la té­
jusqu’à présent à notre pays de maintenir
un réseau de salles très dense et de soutenir
une production de films éclectiques, popu­
du référendum lévision ou l’ordinateur, notamment pour
s’abonner à une offre de vidéo à la de­
mande ou pour visionner des films à
laires, à même de faire émerger de nom­
breux talents.
Pour que ce modèle coexiste au mieux
l’unité sur l’une des nombreuses plates­for­ avec une offre numérique devenue incon­
mes sur Internet. tournable, il faudra d’abord que la pro­

L
e dernier référendum or­ MACRON DOIT SE  Ces pratiques, déjà populaires avant la grammation des salles retrouve au plus
ganisé en France re­ pandémie et bien ancrées chez les plus jeu­ vite toute sa richesse et sa diversité. En an­
monte à 2005. Son résul­ RELÉGITIMER APRÈS  nes, ont connu ces trois derniers mois une nonçant une majoration des aides pour les
tat a été tellement disrup­ accélération qui devrait se poursuivre. Se­ producteurs et distributeurs qui sortiront
DES CRISES QUI ONT 
tif qu’aucun président de la Répu­
blique n’a eu l’idée d’en organiser
un depuis. A la question : « Ap­
prouvez­vous le projet de loi éta­
blissant une Constitution pour
RENDU OBSOLÈTE 
SON PROJET 
P lus de trois mois après la fermeture
des cinémas en raison de la pandé­
mie de Covid­19, les Français ont de
nouveau la possibilité de revenir dans les
salles de projection, depuis lundi 22 juin.
lon le cabinet américain MoffettNathan­
son, le marché de la vidéo à la demande
(VoD) devrait ainsi doubler de volume
outre­Atlantique d’ici à 2024.
Cette manne ne fera que renforcer la ca­
leur film pendant l’été, le CNC apporte de ce
point de vue un soutien essentiel pour ve­
nir en aide aux salles les plus fragiles.
Il faudra surtout que la directive euro­
péenne dite « SMA » (services de médias
l’Europe ? », 54,67 % des votants PRÉSIDENTIEL Les dégâts de cette interruption sont esti­ pacité des grands acteurs du streaming audiovisuels) soit transcrite en droit fran­
avaient répondu par la négative, més à plusieurs centaines de millions (Netflix, Amazon, Apple) à séduire davan­ çais au plus vite, pour obliger les plates­for­
infligeant au chef de l’Etat et aux d’euros. Le manque à gagner est d’autant tage de studios, de cinéastes et de produc­ mes à financer la création française. L’ur­
partis de gouvernement qui consultation à questions multi­ plus spectaculaire que la fréquentation teurs, qui leur permettront d’étoffer leurs gence est d’autant plus grande que les chaî­
avaient soutenu le oui un désaveu ples sur quelques­unes des pro­ avait connu, en 2019, l’un de ses meilleurs catalogues et de pousser leur avantage au nes de télévision traditionnelles, touchées
lourd de conséquences : la fin du positions émises, comme par millésimes, avec 213 millions d’entrées. A la détriment de l’industrie traditionnelle. par la chute des recettes publicitaires, parti­
quinquennat de Jacques Chirac exemple la rénovation thermi­ fermeture des salles s’ajoute maintenant le Pendant le confinement, plusieurs longs­ ciperont moins à l’effort collectif. Le 6 mai,
n’avait été qu’un long crépuscule, que ? Auquel cas, le vote des Fran­ report à des jours meilleurs de nombreuses métrages, prévus pour une sortie en salle, lors de sa rencontre avec des artistes, Em­
tandis que les efforts déployés par çais n’aurait qu’une valeur indi­ grosses productions hexagonales et hol­ ont été directement disponibles en VoD, à manuel Macron a promis que les plates­for­
son successeur, Nicolas Sarkozy, cative, ce qui risquerait de frus­ lywoodiennes. La profession table sur une l’image du Pinocchio, de Matteo Garrone, mes seraient assujetties aux obligations de
pour sauver ce qui pouvait l’être trer ses auteurs. chute d’un tiers du nombre de spectateurs sur Amazon, ou d’USS Greyhound, le nou­ financement, dès le 1er janvier 2021. Avec
du projet européen avaient été S’agirait­il, plus sérieusement, cette année. Mais la crise va bien au­delà du veau film avec Tom Hanks, que Sony Pictu­ quelles modalités précises ? C’est à cette
vécus comme une duperie : le de passer par l’article 11 de la Cons­ recul de la fréquentation : c’est tout l’équili­ res a revendu à Apple. question qu’il faut répondre pour savoir
peuple avait dit non, et pourtant titution, qui permet au président bre du secteur qui se trouve fragilisé. Cette tendance de fond n’épargnera pas le dans quelle mesure l’exception culturelle
tout continuait comme avant… de la République, sur proposition Il faudra attendre sans doute plusieurs marché français et va continuer à bouscu­ française pourra être sauvegardée. 
Les signaux envoyés ces der­ du gouvernement, de soumettre
niers jours tant par l’Elysée que au référendum des réformes rela­
par le gouvernement validant tives « à la politique économique,
l’hypothèse d’un référendum à sociale ou environnementale de la
l’issue de la convention citoyenne nation » ? Dans cette hypothèse, il
sur le climat accréditent donc faudrait que chaque question po­
l’idée d’une opération à haut ris­ sée fasse l’objet d’un projet de loi
que. D’autant qu’un autre épisode, distinct, puis veiller à ce que leur
chargé d’histoire, vient immédia­ nombre ne vienne pas fausser la
tement à l’esprit : 1969, la fin de sincérité du scrutin.
l’épopée gaullienne. Ebranlé par la S’agirait­il encore plus sérieuse­
révolte étudiante et ouvrière qui ment de passer par l’article 89 de
venait de secouer le pays, de la Constitution, qui permet au
Gaulle avait proposé, par voie réfé­ président, sur proposition du pre­
rendaire, d’accroître le pouvoir mier ministre, de soumettre au
des régions et d’élargir la repré­ peuple français un projet de révi­
sentativité du Sénat. Juste après sion de la Constitution ? C’est a
avoir changé de premier ministre, priori ce que souhaite la conven­
il avait annoncé la tenue d’une tion citoyenne, qui veut notam­
consultation en prenant soin d’en ment amender le préambule du
dramatiser l’enjeu : si le non l’em­ texte fondamental, pour y préci­
portait, il partirait. Aussitôt, la ser que « la conciliation des droits,
campagne référendaire devint un libertés et principes en résultant ne
vote pour ou contre le Général, saurait compromettre la préserva­
qui, désavoué par 52,4 % des élec­ tion de l’environnement, patri­
teurs, quitta aussitôt le pouvoir. moine commun de l’humanité ».
Dans ce dernier cas, cependant,
Des modalités mystérieuses il faudrait qu’un vote identique de
Les référendums se conjuguent l’Assemblée nationale et du Sénat
mal avec les fins de mandat. A ce valide le projet de loi avant que ce­
moment du quinquennat où tout lui­ci soit soumis à référendum.
est à réinventer, Emmanuel Ma­ Cela obère fortement ses chances
cron se retrouve dans une situa­ de débouchés car les deux assem­
tion assez comparable à celle de blées ne sont pas de la même
son lointain et prestigieux prédé­ couleur politique.
cesseur. Lui aussi doit se relégiti­ Parce qu’elle bouleverse, de Miriam Makeba Audrey Hepburn
mer après une série de crises qui facto, l’équilibre des pouvoirs, la
ont rendu largement obsolète le voie du référendum conçue non
TENACES • CRÉATIVES • COURAGEUSES • LIBRES

FEMMES
projet présidentiel sur lequel il plus à partir du sommet mais de
s’était fait élire en 2017. Lui aussi la base se révèle très étroite. Si
ressent le besoin de partager la l’exécutif ou le Parlement ont le
charge du pouvoir après avoir sentiment qu’on les brusque ou

D’EXCEPTION
éprouvé pendant trois ans la forte qu’on les dépossède, ils résiste­
tension qui s’exerce sur le som­ ront. C’est le principal risque de
met de la pyramide. cette expérience inédite de dé­
Mais la leçon a porté. L’usage mocratie participative.
qu’il entend faire de cette consul­ Née au lendemain de la crise des
tation, s’il la retient, ne relève en « gilets jaunes » pour tenter de Une passionnante collection pour
rien du registre gaullien. Il em­ rapprocher la base du sommet, la
prunte à celui, plus récent, de la dé­ convention citoyenne ne s’est pas découvrir les destinées surprenantes
mocratie participative et suppose, vue dotée d’un pouvoir consti­ et inspirantes de ces femmes
pour réussir, une totale déperson­
nalisation. Tout le contraire de ce
tuant. Mais à partir du moment
où le président de la République
qui ont changé le monde.
qui s’était produit en 1969. lui a reconnu le droit d’écrire des
Ce n’est qu’à partir du 29 juin, textes directement applicables, il
au lendemain du second tour des est indispensable que son travail
élections municipales, que le pré­ débouche. Et à partir du moment
sident de la République dira aux où durant neuf mois 150 citoyens
150 citoyens tirés au sort qui ont novices ont pris goût à l’exercice,
travaillé durant neuf mois sur la il est essentiel que ce même tra­
transition écologique lesquelles vail soit reconnu. Or, il n’existe
de leurs conclusions il retient et pas d’arme plus symbolique que
sous quelles formes il choisit de le recours direct au peuple.
le faire. Si le recours au référen­ Il est cependant symptomati­
dum est clairement envisagé, ses que que l’assemblée citoyenne
modalités restent encore assez n’ait pas osé demander la convo­
mystérieuses. S’agirait­il d’une cation des électeurs sur ses pro­
positions les plus concrètes et les

9,99
plus clivantes, comme la limita­
tion de vitesse à 110 km/h sur LE VOLUME 12
L’USAGE QUE LE  autoroute. Sa crainte, après le
PRÉSIDENT ENTEND  mouvement des « gilets jaunes », Une collection €
était de se voir désavouer par le
FAIRE DE CETTE  peuple qu’elle était censée repré­
senter dans sa diversité et son présentée par ISABELLE AUTISSIER SEULEMENT !
CONSULTATION 
visuel non contractuel
RCS aB 533 671 095

vécu. Quelle que soit l’échelle à


SUPPOSE UNE TOTALE  laquelle il s’opère, l’exercice de la
représentativité est toujours une
DÉPERSONNALISATION épreuve.  EN VENTE SUR www.femmes-dexception.fr
Tirage du Monde daté mardi 23 juin : 133 537 exemplaires

Vous aimerez peut-être aussi