Vous êtes sur la page 1sur 4

Université Hassiba Benbouali de Chlef Mardi, 20 juin 2013

Faculté de Génie Civil et d’Architecture


Département d’Architecture Examen Final du Semestre 2
Filière : Architecture - Niveau : L1 – Module : Physique du bâtiment 2 – Durée : 1h30mn

Exercice 1 : (8 points)
- Déterminer le poids volumique de l’eau de mer sachant que sa densité d = 1,026. On donne ρ (eau) =
1000 kg/m3.
I. Un immense réservoir de forme cylindrique (fig. 1) et de hauteur h0 = 10 m est placé à une altitude h =
200 m par rapport à niveau de la surface de la mer.
A 50 cm du fond du réservoir, on a placé une vanne de section
circulaire de diamètre d0 = 200 mm, débouchant à une
0
canalisation de section circulaire de diamètre d = 160 mm.
- Calculer la pression au centre de la vanne (1). Vanne
- Calculer la poussée sur la vanne (1). 1
- Calculer la pression au fond du réservoir (2). h1
II. On ouvre la vanne pour évacuer l’eau, à travers la
canalisation, dans la mer. 2
Réservoir h
- Appliquer le théorème de Bernoulli entre la surface libre de
l’eau du réservoir (0) et la surface libre de la mer (3). Négliger
la vitesse de la surface libre de l’eau du réservoir. Pompe
- Déterminer la vitesse de l’eau à la sortie de la canalisation (3).
- Déterminer la vitesse de l’eau à la sortie de la vanne (1).
La mer 3
- Déterminer le débit massique à la sortie de la canalisation (3).
Si à mi-chemin de la canalisation, on place une pompe pour alimenter Fig.1.
le réservoir,
- déterminer la puissance nette (utile) en fonction de Pa (puissance de l’arbre), si le rendement de la pompe
est 60%. On donne g = 9,81 m/s2.
Exercice 2 : (04 Points)
- Quelle est la quantité de chaleur en calories équivalente à 3 KJ ?
- Si cette quantité de chaleur est suffisante pour élever la température d’une masse d’eau de 10°C,
déterminer cette masse d’eau si la chaleur massique de l’eau est 1Kcal/kg/°C.
- Déterminer la quantité de chaleur ∆Q échangée par seconde, par convection, à travers une paroi de
surface S = 1 m2, sous un écart de température de 5 °C.
W
Le coefficient de transmission de la chaleur par convection est h = 7 2
m .°C
Exercice 3 : (8 points)
On veut maintenir la température à l’intérieur d’un local à T = 23 °C. L’échange thermique se fait à travers
un mur composé de trois couches de différents matériaux (fig.2). On donne les épaisseurs (ei) et le
coefficient de conductibilité thermique (λι) :
W Te Plâtre
Briques : e1 = 10 cm, λ1 = 0,84 ;
m.° K T1
W T0
Isolant (aggloméré) : e2 = 10 cm, λ2 = 0,06
m.° K T2
W T3
Plâtre : e3 = 1,2 cm, λ3 = 0,65
m.° K Ti
Air
 W   W 
Et les coefficients d’échange par convection : he = 20 2  et hi = 7 2 .
 m .° K   m .° K  Briques Isolant
- Déterminer le coefficient de transmission de la chaleur équivalent Kéq : Fig.2.
Φ
- Déterminer la densité du flux ϕ = traversant le mur, si la température à l’extérieur est T = 32 °C :
S
- Déterminer la quantité de chaleur échangée au bout de 30 mn par unité de surface.
Bonne chance … Avec mes meilleurs vœux Chargé du module : E.-H. OMAR

1
Université Hassiba Benbouali de Chlef Faculté de Génie Civil et d’Architecture Mardi, 20 juin 2013
Département d’Architecture Corrigé de l’Examen Final du Semestre 2
Filière : Architecture - Niveau : L1 – Module : Physique du bâtiment 2 – Durée : 1h30mn

NOM : ……………………………………..………………
RENOM : …………………………………………….……
N° D’inscription : ……………………….. GROUPE : …..

Corrigé de l’exercice 01 :
I. Hydrostatique :
1. Poids volumique de l’eau de mer :
ρ eau de mer
d= = 1,026 ⇒ ρ eau de mer = d .ρ eau = 1,026.1000
ρ eau
kg
ρ eau de mer = 1026 1Pt
m3
2. Pression au centre de la vanne (1) :
Appliquons l’équation fondamentale de l’hydrostatique entre les points (0) et (1) :
P1 − P0 = ρ .g .(h0 − h1 ) ⇒ P1 = P0 + ρ .g.(h0 − h1 ) = Patm + ρ .g .(h0 − h1 )
P1 = Patm + ρ .g .(h0 − h1 ) = 10 5 + 1026.9,81.(10 − 0,5)
P1 = 195618,07 Pa = 1,96 bars .
1Pt 0
3. Poussée sur la vanne (1) :
π .(d 0 )2 Vanne
R1 = P1 .S1 = P1 .
4 1
h1
π .(d 0 )2 π .(0,2)2
R1 = P1 . = 195618,07 . 2
4 4 Réservoir h
R1 =6145,52 N = 6,15 KN
1Pt Pompe
4. Pression au fond du réservoir (2) :
P2 − P0 = ρ .g .(h0 − h2 ) ⇒ P1 = P0 + ρ .g.h0 = Patm + ρ .g .h0 La mer 3
P1 = Patm + ρ .g .h0 = 10 5 + 1026.9,81.10
Fig.1.
P1 = 200650,6 Pa = 2 bars .
II. Hydrodynamique : 1Pt
Appliquons le théorème de Bernoulli :
(v3 )2 − (v0 )2 + P3 − P0 + g .(z − z ) = 0 (a)
3 0
2 ρ
1. Vitesse de l’eau à la sortie de la canalisation (3) :
Hypothèses :
- Ecoulement permanent continue ;
- P0 = P3 = Patm = 10 5 Pa = 1bar ;
- v0 ≅ 0 .
D’où, l’équation (a) devient :
(v3 )2 + g.(z − z 0 ) = 0 ⇔ (v3 ) = 2 g .h = 0 ⇒ v3 = 2 g .h
2
3
2
v3 = 2 g.h = 2.9,81.200

2
m
v3 = 62,64
s 1Pt
2. Vitesse de l’eau à la sortie de la vanne (1) :
Appliquons l’équation de continuité dans les sections (1) ét (3) :
2
π .(d 0 )2 π .(d1 )2 d 
S1 .v1 = S 3 .v3 ⇔ .v1 = .v3 ⇒ v1 =  1  .v3
4 4  d0 
2 2
d   0,16 
v1 =  1  .v3 =   .62,64
 d0   0,2 
m
v1 = 40,09 1Pt
s
3. Débit massique à la sortie de la canalisation (3) :

π .(d1 )2
Qm = ρ .S 3 .v3 = ρ . .v3
4
π .(d1 )2 π .(0,16)2
Qm = ρ . .v3 = 1026. .62,64
4 4

Qm = 1292,2 Kg 1Pt
4. Puissance nette (utile) en fonction de Pa (puissance de l’arbre) :
Appliquons le théorème de Bernoulli en présence d’une pompe :
(v3 )2 − (v0 )2 + P3 − P0 + g.(z − z ) = Pu (b)
3 0
2 ρ Qm
En tenant compte des hypothèses prises en compte, cette équation est réduite à :
(v3 )2 + g.(z − z ) = Pu ⇔ (v3 )2 − g.h = Pu ⇒ P = Qm . (v )2 − 2 g.h ( )
3 0 u 3
2 Qm 2 Qm 2
Pu
η= ⇒ Pu = η .Pa = 0,6.Pa
Pa

Pu = 0,6 Pa 1Pt
Corrigé de l’exercice 02 :
1. Quantité de chaleur en calories équivalente à 3 KJ :
1
1Cal = 4,18 J ⇒ 1 J = Cal ≈ 0,24 Cal
4,18
D’où :
3 KJ = 0,72 KCal . 1Pt
2. Détermination de la masse d’eau :
∆Q 720
∆Q = m.C.∆T ⇒ m = = = 0,072 Kg = 72 g .
C.∆T 1000.10
m = 0,072 Kg = 72 g . 1,5Pt
3. Quantité de chaleur ∆Q échangée par convection :
∆Q
Φ= = h.S .∆T ⇒ ∆Q = h.S .∆T .∆t
∆t
∆Q = h.S .∆T .∆t = 7.1.5.1
∆Q = 35 J . 1,5Pt

3
Corrigé de l’exercice 03 :
1. Coefficient de transmission de la chaleur équivalent Kéq :
La densité du flux de chaleur passant à travers le mur :
∆Φ ϕ
ϕ= = K éq .∆T ⇒ K éq =
S ∆T
Et c’est le même flux passant à travers chaque couche du mur :
ϕ = he .(Te − T0 ) : Convection externe.
λ1
ϕ= .(T0 − T1 ) : Conduction à travers la couche en briques.
e1
λ2
ϕ= .(T1 − T2 ) : Conduction à travers l’isolation.
e2

λ3
ϕ= .(T2 − T3 ) : Conduction à travers la couche en plâtre.
e3 Te Plâtre
T1
ϕ = hi .(T3 − Te ) : Convection interne. T0
T2
∆T = Te − Ti = (Te − T0 ) + (T0 − T1 ) + (T1 − T2 ) + (T2 − T3 ) + (T3 − Te )
T3
1 e e e 1  Ti
= ϕ  + 1 + 2 + 3 +  Air
 he λ 1 λ 2 λ 3 hi 
D’où : Briques Isolant
Fig.2.
1 1
K éq = =
1 e1 e e2 1 1 0,1 0,1 0,012 1
+ + + 3 + + + + +
he λ 1 λ 2 λ 3 hi 20 0,84 0,06 0,65 7
W 4Pt
K éq = 0,5
m 2 .° K
2. Détermination de la densité du flux :
∆Φ
ϕ= = K éq .∆T = K éq .(Te − Ti ) = 0,5.(32 − 23)
S

ϕ = 4,5 W 2Pt
3. Quantité de chaleur échangée au bout de 30 mn par unité de surface :

∆Φ ∆Q
ϕ= = ⇒ ∆Q = ϕ .S .∆t = 4,5.1.1800
S S .∆t

∆Q = 8100 J = 8,1 KJ . 2Pt

Terminé sauf erreur ou omission.


www.hajomar.com/jpa
Document en ébauche. Prière m’aider à corriger les erreurs.