Vous êtes sur la page 1sur 16

UNIVERSITÉ MOHAMMED KHIDER BISKRA 2016/2017

Faculté des sciences et de la technologie


Département de Génie Electrique
3ième Année LMD Electrotechnique
___________________________________________________________________________________________________________________________
Chapitre III: Automates Programmables Industriels (API)

1. Définition:
L'Automate Programmable Industriel (API) est une machine électronique programmable par un
personnel non informaticien, adaptée à l'environnement industriel, qui réalise des fonctions
d'automatisme pour assurer la commande de pré-actionneurs et d'actionneurs à partir d'informations
logiques, analogiques ou numériques.

2. La structure:
Cet ensemble électronique gère et assure la commande d'un système automatisé. Il se compose de
plusieurs parties qui, lorsqu'elles sont réunies, forment un ensemble compact appelé automate. Son
rôle consiste à fournir des ordres à la partie opérative en vue d'exécuter un travail précis comme par
exemple, la sortie ou la rentrée d'une tige de vérin, l'ouverture ou la fermeture d'une vanne...etc. La
partie opérative lui donnera en retour des informations relatives à l'exécution du travail à effectuer.
Pour permettre le fonctionnement défini, les API qui sont des systèmes programmées, comportent
quatre parties principales:
 Un processeur;
 Une mémoire;
 Des interfaces d'entrées/sorties;
 Une alimentation (240Vac24Vcc)

Ces quatre parties sont reliées entre elles par des bus, autorisant le passage de l'information entre les
différentes parties. Le bus est un ensemble de conducteurs qui réalisent la liaison entre les différents
éléments de l'automate. Dans un automate modulaire, il se présente sous forme d'un circuit imprimé
1
Dr. L. Abdou ________________________________________________________ Année 2016/2017
UNIVERSITÉ MOHAMMED KHIDER BISKRA 2016/2017

situé au fond du bac et supporte des connecteurs sur lesquels viennent s'enficher les différents
modules: processeur, extension mémoire, interfaces et coupleurs.
Le bus est organisé en plusieurs sous ensembles destinés, chacun à véhiculer un type bien défini
d'informations:
 Bus de données;
 Bus d'adresses;
 Bus de contrôle.

2.1 Description des éléments d'un API

2.1.1 Le processeur:
Le processeur, ou unité centrale (UC), a pour rôle principal le traitement des instructions qui
constituent le programme de fonctionnement de l'application (les fonctions logiques ET, OU, les
fonctions de temporisation, de comptage, de calcul PID, etc...). Il consiste d'une part, à organiser les
différentes relations entre la zone mémoire et les interfaces d'E/S et d'autre part, à gérer les
instructions du programme. Mais en dehors de cette tâche de base, il réalise également d'autres
fonctions:
 Gestion des entrées/sorties.
 Surveillance et diagnostic de l'automate par une série de tests lancés à la mise sous tension ou
cycliquement en cours de fonctionnement.
 Dialogue avec le terminal de programmation.

2
Dr. L. Abdou ________________________________________________________ Année 2016/2017
UNIVERSITÉ MOHAMMED KHIDER BISKRA 2016/2017

2.1.2 La mémoire:
Elle est conçue pour recevoir, stocker des informations issues des différentes parties du système, qui
sont le terminal de programmation (PC ou console) et le processeur, qui lui gère et exécute le
programme. Elle reçoit également des informations en provenance des capteurs. Les API utilisent
généralement deux familles de mémoires:
a. Les mémoires vives ou mémoires à accès aléatoire "Random Access Memory", appelées RAM:
Ces mémoires sont utilisées pour l'écriture et la mise au point du programme, et pour le
stockage des données. Leur contenu peut être lu et modifié à volonté, mais il est perdu en cas
de coupure d'alimentation (mémoires volatiles).
b. Les mémoires à lecture seule, où les informations ne sont pas perdu lors de la coupure de
l'alimentation des circuits, on trouve alors:
 La ROM "Read Only Memory": Elle est programmée par le constructeur et son
programme ne peut être modifié.
 L'PROM "Programmable ROM": Elle est livrée non enregistrer par le fabriquant, mais
une fois elle est programmée on ne peut l'effacer.
 L'EPROM "Erasable PROM": C'est une mémoire PROM effaçable par un rayonnement
ultraviolet intense.
 L'EEPROM "Electrically EPROM": C'est une mémoire PROM programmable plusieurs
fois et effaçable électriquement.
La mémoire morte est destinée à la mémorisation du programme, qui définit les fonctionnalités de
l'automate, est exécuté par le processeur et il n'est pas accessible à l'utilisateur.

2.1.3 Les interfaces:


Les interfaces d'entrées/sorties assurent l'intégration directe de l'automate dans son environnement
industriel, en réalisant la liaison entre le processeur et le processus. Elles ont pour fonctions:
 Une fonction d'interface pour la réception et la mise en forme de signaux provenant de
l'extérieur (capteurs, boutons poussoirs, etc...) et pour l'émission de signaux vers l'extérieur
(commande de pré-actionneurs, de voyants de signalisation, etc...). La conception de ce type
d'interfaces utilise un isolement afin d'assurer la protection de l'automate contre les signaux
parasites.
 Une fonction de communication pour l'échange des signaux avec l'unité centrale par
l'intermédiaire du bus d'entrées/sorties.
L'interface des entrées comporte des adresses d'entrée, une pour chaque capteur relié. L'interface des
sorties comporte des adresses de sorties, une pour chaque pré-actionneur, et de ce fait, le nombre
3
Dr. L. Abdou ________________________________________________________ Année 2016/2017
UNIVERSITÉ MOHAMMED KHIDER BISKRA 2016/2017

d'E/S varie suivant le type d'automate. Les cartes d'E/S ont une modularité de 8, 16 ou 32 voies.
Elles admettent ou délivrent des tensions continues 0 - 24 Vcc.

2.1.4 Le module d'alimentation:


Il permet de fournir l'énergie nécessaire au bon fonctionnement de l'automate. Généralement, les
automates actuels utilisent un bloc d'alimentation alimenté en 220 Vac et délivrent une tension de
24Vcc ou 48 Vcc. Pour pouvoir agir directement sur la PO en cas de défaillance, certains modules
d'alimentation sont équipés d'un contact et d'un voyant.
Le choix du module d'alimentation d'un automate programmable se fera à partir de sa configuration
et d'un bilan énergétique des consommations des coupleurs installés.

2.2 Structure fonctionnelle


Les 5 fonctions principales autour d'un automate programmable sont:
 La détection depuis des capteurs répartis sur la machine,
 La commande d'actions vers les pré-actionneurs et les actionneurs,
 Le dialogue d'exploitation,
 Le dialogue de programmation,
 Le dialogue de supervision de production.
Ces fonctions utilisent des moyens de communication différents selon leur spécificité.
 Soit des liaisons "fil à fil" pour des modules d'entrées/sorties logiques.
 Soit des liaisons "séries" ou "parallèles" pour des coupleurs spécialisés et pour des modules de
programmation.

4
Dr. L. Abdou ________________________________________________________ Année 2016/2017
UNIVERSITÉ MOHAMMED KHIDER BISKRA 2016/2017

2.3 Structure matérielle


Les automates peuvent être de type compact ou modulaire.
2.3.1 Structure compact
Pour le type compact, on distinguera les modules de programmation (LOGO de Siemens, ZELIO de
Schneider, MILLENIUL de Crouzet...etc) des micro-automates.
Il intègre le processeur, l'alimentation, les entrées et les sorties. Selon les modèles et les fabricants, il
peut réaliser certaines fonctions supplémentaires (comptage rapide, E/S analogiques ...) et recevoir
des extensions en nombre limité. Ces automates, de fonctionnement simple, sont généralement
destinés à la commande de petits automatismes (API bas de gamme).
Exemple:

Automate compact Allen-Bradley

2.3.2 Structure modulaire


Pour ce type de structure, l'API se présente sous forme d'un ensemble de blocs fonctionnels
s'articulant autour d'un canal de communication, où le processeur, l'alimentation et les interfaces
d'entrées/sorties résident dans des unités séparées (modules) et sont fixées sur un ou plusieurs racks
contenant le "fond de panier" (bus + connecteurs).

Automate modulaire Medicon

5
Dr. L. Abdou ________________________________________________________ Année 2016/2017
UNIVERSITÉ MOHAMMED KHIDER BISKRA 2016/2017

Cette organisation modulaire, permet une grande souplesse de configuration. Ces automates sont
intégrés dans les automatismes complexes où puissance, capacité de traitement et flexibilité sont
nécessaires. Il en résulte que, pour une application particulière, un automate doit être équipé d'un
certain nombre de constituants capables de satisfaire aux spécifications imposées. On trouve, en plus
de l'unité centrale et de l'alimentation:
 Le rack
Il s'agit de structures métalliques pouvant recevoir un certain nombre de cartes électroniques de
même dimension, selon un pas donné. Si le nombre d'entrées/sorties est important, un rack principal
avec un (ou plusieurs) rack d'extension liés par le bus de l'API ou par coupleurs d'extensions est
nécessaire.

Rack pour API


 Les Coupleurs

Des coupleurs d'entrées/sorties, assurent la fiabilité des échanges des informations entre l'API et la
partie opérative dans un milieu industriel fortement parasité. Les constructeurs offrent une grande
variété de coupleurs, de type TOR ou spécialisé, suivant l'application.
1. Les coupleurs d'entrées:
Le module d'entrées permet à l'UC de l'API d'effectuer une lecture de l'état logique des capteurs
(signaux reçus de l'extérieur) qui lui sont associés, de les traités pour les rendre compatibles avec la
logique interne de l'API. A chaque entrée, correspond une voie qui traite le signal pour élaborer un
bit. L'ensemble des bits forme un mot recopié périodiquement dans la zone mémoire image des
entrées de la mémoire de données. Les caractéristiques principales d'un coupleur d'entrées sont:
 La nature de la tension d'entrée;
 Les seuils de détection des niveaux logiques;
 Le temps de filtrage;
 La modularité;
 L'indépendance ou non des entrées (point commun).
6
Dr. L. Abdou ________________________________________________________ Année 2016/2017
UNIVERSITÉ MOHAMMED KHIDER BISKRA 2016/2017

2. Les coupleurs de sorties:


Les coupleurs de sortie reçoivent les informations de l'UC, les amplifient pour les rendre compatibles
avec les récepteurs extérieurs (pré-actionneurs). Les informations fournies par les processeur sont
stockées en mémoire image des sorties et sont envoyées au coupleur via le gestionnaire
d'entrées/sorties. Le signal est ensuite traité par le coupleur, pour réaliser la correspondance état
logique et signal électrique. Les caractéristiques principales d'une interface de sorties sont:
 La technologie des sorties;
 La nature, l'amplitude de la tension commandée et son intensité (ou puissance);
 La modularité
 L'indépendance ou non des sorties.

2.3.3 Exemple: Automate modulaire Simens

1: Module d'alimentation 6: Carte mémoire


2: Pile de sauvegarde 7: Interface multipoint (MPI)
3: Connexion au 24 Vcc. 8: Connecteur frontal
4: Commutateur de mode (à clé) 4: Volet en face avant
5: LED de signalisation d'état et de défauts.

7
Dr. L. Abdou ________________________________________________________ Année 2016/2017
UNIVERSITÉ MOHAMMED KHIDER BISKRA 2016/2017

2.4 Nature des informations traitées par l’automate


Les informations peuvent être de type :
 Tout ou rien (TOR) : L’information ne peut prendre que deux états (vrai/faux, 0 ou 1….).
C’est le type d’information délivrée par un détecteur, un bouton poussoir …
 Analogique : L’information est continue et peut prendre une valeur comprise dans une plage
bien déterminée. C’est le type d’information délivrée par un capteur (pression, température
…)
 Numérique : L’information est contenue dans des mots codés sous forme binaire ou bien
hexadécimale. C’est le type d’information délivrée par un ordinateur ou un module
intelligent.

2.5 Fonctionnement d'un API


Tous les automates fonctionnent selon le même mode opératoire. Ils effectuent continuellement
(fonctionnement cyclique) quatre opérations :

 Traitement interne : L’automate effectue des opérations de contrôle et met à jour certains
paramètres systèmes, comme par exemple la détection des passages RUN/STOP.
 Lecture des entrées : Durant cette phase qui dure quelques micro-secondes, l’automate lit les
entrées (de façon synchrone) et leurs états logiques sont stockés dans une zone spécifique de
la mémoire des données. Dans cette phase, le programme n'est pas scruté et les sorties ne sont
pas mises à jour.

8
Dr. L. Abdou ________________________________________________________ Année 2016/2017
UNIVERSITÉ MOHAMMED KHIDER BISKRA 2016/2017

Module d'entrée Mémoire de données

 Exécution du programme : Durant cette phase qui dure quelques milli-secondes:


 L’automate exécute le programme, instruction par instruction et si l'état d'une entrée doit
être lu par le programme, c'est la valeur stockée dans la mémoire de données qui est utilisée.
 Le programme détermine l'état des sorties et stocke ces valeurs dans une zone de la mémoire
de données réservée aux sorties.
 Les entrées ne sont pas scrutées
 Les sorties ne sont pas mis à jour.

Remarque:
9
Dr. L. Abdou ________________________________________________________ Année 2016/2017
UNIVERSITÉ MOHAMMED KHIDER BISKRA 2016/2017

Pendant cette phase, seules la mémoire de données et la mémoire programme sont mises à
contribution. Si une entrée change d'état sur le module d'entrées, l'API ne "voit" pas ce changement.

 Ecriture des sorties : Durant cette phase qui dure quelques micro-secondes:
 Les états des sorties mémorisés précédemment dans la mémoire de données sont reportés sur
le module des sorties.
 Les entrées ne sont pas scrutées.
 Le programme n'est pas exécuté.

L’ensemble des quatre opérations réalisées par l’automate prend un temps de l'ordre d'une dizaine
de millisecondes pour les applications standards.
Le temps de réponse total (TRT) est le temps qui s’écoule entre le changement d’état d’une entrée et
le changement d’état de la sortie correspondante.

3. Mise en œuvre et programmation d'un API


Les automates doivent fonctionner sans danger pour les utilisateurs et sans risque d'interrompre la
production et ceci malgré les contraintes très sévères qu'ils subissent en milieu industriel. Les
défaillances peuvent provenir de la conception, de l'installation, de l'exploitation, d'un constituant ou

10
Dr. L. Abdou ________________________________________________________ Année 2016/2017
UNIVERSITÉ MOHAMMED KHIDER BISKRA 2016/2017

d'un composant, de l'environnement, de la maintenance, ....etc. Il faut donc veiller à la sécurité en


analysant les risques et les normes en vigueur.
Les automates sont soumis à différents types d'environnement:
a. Environnement physique et mécanique: Vibrations, chocs, humidité et température élevée.
b. Environnement chimique: gaz corrosifs (CI2, H2S, SO2), vapeurs d'hydrocarbures, poussières
métalliques (fonderies, aciéries) et poussières minérales (cimenteries).
c. Environnement électrique: Les éléments perturbateurs peuvent être:
 Les forces électromotrices et thermoélectriques,
 Les parasites d'origine électrostatiques,
 Les interférences électromagnétiques (transformateurs et postes de soudure)
 Certains émetteurs récepteurs à des fréquences correspondant à l'API peuvent détériorer le
processeur de celui-ci.

3.1 Choix de l'API


Le choix de l'API est fonction du cahier de charge exigé par l'utilisateur, il est donc nécessaire de
regarder sur le marché l'API le mieux adapté aux besoins en tenant compte de plusieurs critères:
 Le nombre d'entrées/sorties intégrés,
 Le temps de traitement (scrutation)
 La capacité de la mémoire
 Le nombre de compteurs
 Le nombre de temporisateurs
 Les moyens de dialogue et le langage de programmation
 La fiabilité, robustesse, immunité aux parasites.

3.2 SIMATIC S7-200

11
Dr. L. Abdou ________________________________________________________ Année 2016/2017
UNIVERSITÉ MOHAMMED KHIDER BISKRA 2016/2017

a. Présentation:
Le micro-automate SIMATIC S7-200 recèle des avantages, tels que le fait qu'il est compact et
performant, surtout en termes de temps réel (rapide), communicant et facile à utiliser tant au plan
matériel que logiciel. Aussi, il présente une conception modulaire.
La famille S7-200 est constituée de micro-automates programmables pouvant commander une large
gamme d'appareils afin de répondre aux besoin d'automatisation.
Le S7-200 surveille les entrées et modifie les sorties conformément au programme utilisateur, qui
peut contenir des opérations booléennes, des opérations de comptage, des opérations de
temporisation, des opérations arithmétiques complexes et des opérations de communication avec
d'autres unités intelligentes. Sa forme compacte, sa configuration souple et son important jeu
d'opérations en font une solution idéale pour la commande d'applications très variées.

b. CPU S7-200:
La CPU S7-200 combine un microprocesseur, une alimentation intégrée, des circuits d'entrée et des
circuits de sortie dans un boitier compact afin de créer un puissant micro-automate. Une fois que le
programme a été chargé, le S7-200 contient la logique nécessaire au contrôle et à la commande
d'unités d'entrée et de sortie dans l'application.
Siemens fournit des modèles différents de CPU S7-200, disposant de divers éléments et fonctions
nécessaires à créer des solutions efficaces pour des applications variées. On trouve alors, le CPU 221,
le CPU 222, le CPU 224, le CPU 224XP et le CPU 226. Ces CPU présentent certaines caractéristiques
différentes.

c. Modules d'extension S7-200:


Pour mieux répondre aux exigences des applications automatiques, la gamme S7-200 inclut une large
variété de modules d'extension qui peuvent être utilisées pour ajouter des fonctions à la CPU S7-200.
On trouve:

12
Dr. L. Abdou ________________________________________________________ Année 2016/2017
UNIVERSITÉ MOHAMMED KHIDER BISKRA 2016/2017

d. Option de communication:
Simens propose deux options de programmation pour la connexion de l'ordinateur au S7-200: une
connexion directe à l'aide d'un câble PPI multi-maître ou une carte CP (processeur de
communication) avec un câble MPI.
Le câble de programmation PPI multi-maître constitue la solution la plus commune et économique
pour connecter l'ordinateur au S7-200.
La figure suivante montre, la connexion du S7-200 à la console de programmation à partir du RS-
232/PPI multi-maître. Le connecteur RS-232 du câble RS-232/PPI multi-maître est raccordé à la
console de programmation et le connecteur RS-485 (identifié par PPI) du même câble est raccordé à
l'interface de communication du S7-200. Il peut aussi être utilisé pour raccorder d'autres unités de
communication au S7-200.

13
Dr. L. Abdou ________________________________________________________ Année 2016/2017
UNIVERSITÉ MOHAMMED KHIDER BISKRA 2016/2017

Remarque:
Il existe également un câble USB/PPI multi-maître à la place du RS-232/PPI multi-maître.

e. Panneaux d'affichage (Afficheur de texte):


L'afficheur de texte (TD) est une unité d'affichage qui peut être reliée au S7-200. Avec l'assistant
afficheur de texte, le S7-200 peut être aisément programmé afin qu'il affiche des messages de texte et
d'autres données relatives à l'application.
Le TD constitue une interface à bon marché, qui permet de visualiser, de surveiller et de modifier les
variables du processus liées à l'application. La gamme de produit S7-200 fournit quatre afficheurs de
texte, qui sont le TD 100C, le TD 200C, le TD 200 et le TD 400C.
L'assistant afficheur de texte dans STEP 7-Micro/WIN aide à configurer des messages rapidement et
facilement pour l'afficheur de texte.

Afficheur de texte

14
Dr. L. Abdou ________________________________________________________ Année 2016/2017
UNIVERSITÉ MOHAMMED KHIDER BISKRA 2016/2017

3.3 Progiciel de programmation STEP7-Micro/WIN:


Le progiciel de programmation STEP 7-Micro/WIN fournit un environnement convivial pour
concevoir, éditer et surveiller la logique nécessaire à la commande de l'application choisie. STEP7-
Micro/WIN comprend trois éditeurs de programme, ce qui s'avère très pratique et efficace pour la
mise au point du programme de commande de l'application. Il fournit aussi un système d'aide en
ligne complet et un CD de documentation.

a. Environnement matériel requis:


STEP 7-Micro/WIN s'exécute sur un ordinateur personel (PC) ou sur une console de programmation
(PG) Siemens, telle que la PG 760. Le PC ou la PG doivent satisfaire aux exigences minimales
suivantes:
 Système d'exploitation: Windows 2000, Windows XP, vista;
 Au moins 350 Mo d'espace libre sur le disque dur;
 Souris (recommandée)

STEP 7-Micro/WIN

b. Fonctionnement du programme de commande:


Lorsqu'on charge un programme dans l'API et on fait passer l'API à l'état de fonctionnement
"Marche" (RUN), l'unité centrale de l'API S7-200 exécute les tâches suivant le cycle de scrutation de
l'automate, comme représenté précédemment.

15
Dr. L. Abdou ________________________________________________________ Année 2016/2017
UNIVERSITÉ MOHAMMED KHIDER BISKRA 2016/2017

c. Présentation de l'adressage:
Les paramètres des éléments de commande dans un programme sont identifiés de manière absolue
ou symbolique. Une référence absolue (ou directe) utilise la zone de mémoire et l'adresse de bit ou
d'octet pour identifier l'opérande. Une référence symbolique (ou indirecte) utilise une combinaison
de caractères alphanumériques pour identifier l'opérande.
Les bits d'entrées de l'automate sont:
E i.n ou %I i.n Avec n=0,1, 2, ..., 7 le numéro du bit Exemple:
E=entrée I0.0: entrée 0 bit 0 (interrupteur)

Les bits de sortie de l'automate sont notés:


A i.n ou %Q i.n Avec n=0,1, 2, ..., 7 le numéro du bit Exemple:
A=sortie Q0.0: entrée 0 bit 0 (lampe)

Les bits internes de l'automate sont notés:


M i.n Avec n=0,1, 2, ..., 7 le numéro du bit Exemple:
M=Mémoire M10: mémoire 10 (CF0)

d. Organisation du programme de commande:


Un programme de commande pour une CPU S7-200 comporte les types suivants d'unités
d'organisation de programme (UOP):
Programme principal: OB1
Dans ce programme les opérations qui commandent l'application sont placées. Les opérations dans le
programme principal sont exécutées séquentiellement, une fois par cycle de la CPU.
Sous-programmes: SBRi
Un sous programme est un ensemble facultatif d'opérations situées dans un bloc distinct et qui sont
exécutées uniquement lorsque le programme principal l'appel.
Programmes d'interruption: INTi
Un programme d'interruption est un ensemble facultatif d'opérations situées dans un bloc distinct et
qui sont exécutées uniquement lorsqu'une interruption se produit.
STEP 7-Micro/WIN 32 organise le programme en fournissant des onglets distincts pour chaque UOP
dans la fenêtre de l'éditeur de programme. Le programme principal, OB1, constitue toujours le
premier onglet; il est suivi des onglets des sous-programmes et programmes d'interruption crées.

16
Dr. L. Abdou ________________________________________________________ Année 2016/2017