Vous êtes sur la page 1sur 5

2015 Calorimétrie

/2016

Introduction

Le but de la calorimétrie est de mesurer des quantités de chaleur. Elle repose sur le
premier principe de la thermodynamique ou principe de conservation de l’énergie interne. Il
existe plusieurs types de calorimètre (à glace, à résistance...). Celui utilisé dans le TP sera
le calorimètre adiabatique de Berthelot. On se propose dans un premier temps de
déterminer la capacité calorifique du calorimètre, puis on déterminera les chaleurs
massiques de trois échantillons des métaux.

Ce TP a comme objectif :

- Détermination de la capacité calorifique du calorimètre.


- déterminer la chaleur massique de trois types de métaux.
 Capacité calorifique : Quantité de chaleur nécessaire pour élever l'unité de masse
d'un corps de un degré Celsius (J. kg-1. °C-1).

 Chaleur massique : La chaleur massique (symbole c ou s), qu'il convient d'appeler


capacité thermique massique est déterminée par la quantité d'énergie à apporter par
échange thermique pour élever d'un degré la température de l'unité de masse d'une
substance.

L'unité du système international est donc le joule par kilogramme kelvin, J·kg-1·K-1 . La
détermination des valeurs des capacités thermiques des substances relève de la
calorimétrie.

Matériel Utilisé

 Calorimètre adiabatique :
Il s’agit du calorimètre le plus courant. Il est
présenté sur la figure 1. Il est constitué d'un
vase en matériau isolant, d'un agitateur et
d'un thermomètre.

1
2015 Calorimétrie
/2016

 Becher
 Bouilloire
 Balance électronique

Relations utilisées :
C = µ x Ce

𝐂𝐞 : Capacité calorifique massique de l’eau liquide .

µ : Masse équivalente en eau du calorimètre .


𝑸𝒑 =n𝑪𝒑𝒎 . ΔT

𝐐𝐩 : Échange d’énergie thermique

n : nombre de mole

𝐂𝐩𝐦 : Capacité calorifique molaire a pression constante.


ΔT : Différence de température

 Le cas d’un système isolé :

Q1 + Q2 = 0
Avec

Q1 = M Ce (Tf – T2)

Q2= (M′ + μ) Ce (Tf-T1)

2
2015 Calorimétrie
/2016

Manipulations

Manipulation 1 :

Détermination de la capacité calorifique du calorimètre

On détermine 𝝁 par une méthode calorimétrique.


Dans un calorimètre contenant M=200 g d’eau à la température ordinaire 𝜽𝟏 =21°𝒄
on verse M’=200 g d’eau chaude à la température 𝜽𝟐 =49.8 °𝒄 . On Note la
température d’équilibre 𝜽𝒇 =30.4 °𝒄.

donner la valeur de 𝝁 et la précision du résultat .

 on a l’équation de l’équilibre thermique :

(𝑴 + 𝝁). 𝒄. (𝜽𝒇 − 𝜽𝟏 ) = 𝑴′ . 𝒄. (𝜽𝟐 − 𝜽𝒇 )

𝑴′ . (𝜽𝟐 − 𝜽𝒇 )
𝝁= −𝑴
(𝜽𝒇 − 𝜽𝟏 )

Telle que :
𝝁 ∶ l’équivalent en eau du calorimètre .
𝑪 ∶ chaleur specifique de l’eau .
A.N :
200.(49.8−30.4)
𝜇= − 200 = 212.01𝑔=0.21201kg
30.4−21

3
2015 Calorimétrie
/2016

Manipulation 2 :

Détermination de la chaleur massique d’un métal

Dans cette manipulation, on cherche à déterminer la chaleur massique d’aluminium et de fer


et du cuivre , pour cela on doit suivre les étapes suivantes :

_ on remplit le calorimètre par une quantité d’eau de masse m et de température 𝑻𝒊 .

_ On attache les pièces des métaux de masse M à l’aide d’un fil de masse négligeable.

_ Dans un récipient porté à ébullition, on place le solide sans qu’il touche le fond de celui-ci,
pour que sa température reste homogène.

_ Après l’ébullition de l’eau on retire le solide, on l’égoutte et on le place dans le


calorimètre.

_ On agite doucement, et on note 𝑻𝒇 (la température maximale atteinte). Par convention

on prend 𝑻𝟎 du métal au moment de son immersion dans le calorimètre égale à 100 °c.
𝒎𝒄𝒖 = 60,10 g

𝒎𝒂𝒍 = 60,01g

𝒎𝒇𝒆𝒓 = 60,16g

−(𝒎 + 𝝁)𝑪𝒆 (𝜽𝒇 _𝜽𝒊 )


𝑪′ =
𝑴(𝜽𝒇 _𝜽𝟎 )

Pour le cuivre :

Meau = 126.97 g

𝜽𝒊 = 22 °C

𝜽𝒇 = 26.5°C

−(𝟏𝟐𝟔. 𝟗𝟕 + 𝟐𝟏𝟐. 𝟎𝟏). 𝟒𝟏𝟖𝟎. (𝟐𝟔. 𝟓_𝟐𝟐)


𝑪𝑪𝒖 = = 𝟏𝟒𝟒𝟑. 𝟒 𝑲−𝟏 𝑲𝒈−𝟏
𝟔𝟎. 𝟏𝟎. (𝟐𝟔. 𝟓_𝟏𝟎𝟎)

4
2015 Calorimétrie
/2016

Pour l’aliminuim :

M = 127.95 g

𝜽𝒊 =22°C

𝜽𝒇 =24°C

−(𝟏𝟐𝟕. 𝟗𝟓 + 𝟐𝟏𝟐. 𝟎𝟏). 𝟒𝟏𝟖𝟎. (𝟐𝟒. 𝟓 − 𝟐𝟐)


𝑪𝒂𝒍 = = 𝟕𝟖𝟒. 𝟎𝟖 𝑲−𝟏 𝑲𝒈−𝟏
𝟔𝟎. 𝟎𝟏. (𝟐𝟒. 𝟓 − 𝟏𝟎𝟎)

Conclusion

Calorimétrie est une technique fondamentale dans la chimie industrielle parce qu’elle
nous permet de déterminer, la chaleur dégagée au cours de la réaction, la chaleur
latente des corps et l’enthalpie d’une réaction

A travers ces deux manipulations, on a pu déterminer la valeur de l’équivalent en eau du


calorimètre ainsi que la chaleur massique de trois différentes métaux Dans les
conditions expérimentales, la mesure d’une grandeur physique donnée est toujours
entachée d’erreur.
Ceci a sans doute, influencé sur les résultats trouvés ( μ et C ) .