Vous êtes sur la page 1sur 12

RECAPITULATIF DU COURS DE TERMINOLOGIE

Chapitre 1 Entrée en matière

1.1. Définitions des notions clés


 La terminologie peut être définie comme la discipline universitaire dont le but est d’assigner
une désignation à chaque concept. C’est aussi l’ensemble des termes spécialisés propres à
une science, à une technique, à un auteur ou à un groupe social.
 Le concept est la représentation mentale abstraite d’une chose. C’est l’idée conçue par notre
esprit.
 La désignation est la représentation conventionnelle d’un concept. Elle peut être un terme,
une phrase, un symbole, une abréviation ou une formule.
 La lexicologie est la science qui étudie le mot depuis sa genèse jusqu’à sa disparition, sur les
plans diachronique, synchronique et philologique.
 La philologie est l’étude de la langue basée sur les écrits d’une période de l’Histoire.
1.2. Points de divergence entre la terminologie et la lexicologie

TERMINOLOGIE LEXICOLOGIE
Point de départ : les unités de savoir. On part du
Point de départ : le mot pour arriver au sens, son
concept pour aboutir à la désignation. C’est le
histoire, sa forme. On part de la désignation
principe de l’onomasiologie. pour aboutir au concept. C’est le principe de la
sémasiologie.
Ici on procède à un encodage. Ici on procède à un décodage.
La terminologie a pour but de constituer une La lexicologie consigne l’information lexicale sur
banque de données terminologiques. C’est la la langue générale afin d’élaborer un
terminographie. dictionnaire. C’est la lexicographie.
Finalité : le terme. Finalité : le mot.

1.3. Contrastes entre le terme et le mot

Le terme : c’est une unité terminologique. Le mot : c’est une unité lexicologique.
Il existe sept (7) formes de termes : Il existe quatre (4) types de mots :
- Le terme peut être un mot mais jamais - Le mot graphique ; il se présente entre
le contraire. EX. Souris (domaine deux blancs.
informatique), pain (domaine liturgique). - Le mot sonore ; il se présente entre deux
- Le terme peut être une abréviation. EX. pauses.
RADAR (Radio Detecting and Ranging). - Le mot sémantique ; il est indissociable
- Le terme peut être une appellation car constitue un bloc de sens.
scientifique grecque ou latine. EX. Eru = - Le mot lexical ; il se présente sous sa
Gnetum Africanum. forme canonique c’est-à-dire tel une
- Le terme peut être créé de toutes entrée lexicale d’un dictionnaire. EX.
pièces. EX. Bipeur, benzkineur, farotteur, Chien (singulier masculin).
fayman.
- Le terme peut être un emblème. EX.
Drapeau, sceau, devise.
- Le terme peut être un symbole. EX. Euro
= €.
- Le terme peut être une représentation

By ATANGANA BOMBA Armand Page 1


physique. EX. Eau = H₂O, Dioxyde de
carbone = CO₂

1.4. Diminutifs
1.4.1. Troncation

C’est la suppression d’une ou plusieurs syllabes permettant la formation d’un mot abrégé.

1.4.1.1. Apocope

C’est la suppression d’un phonème en fin de mot.

Exemples :

Vélocipède Vélo

Pianoforte Piano

Cinématographe Cinéma Ciné

Mathématiques Math

Motocyclette Moto

Pneumatique Pneu

1.4.1.2. Aphérèse

C’est la suppression d’un phonème en début de mot.

Exemples :

Autobus Bus

Autocar Car

1.4.1.3. Syncope

C’est la suppression d’un mot en milieu de mot.

1.4.2. Abréviation

C’est le fait de retrancher certaines lettres d’un mot ou d’un ensemble de mots afin d’en créer un
nouveau plus court.

1.4.2.1. Sigle

C’est une abréviation dont on épèle les initiales.

Exemples : TGV ou RDPC.

By ATANGANA BOMBA Armand Page 2


1.4.2.2. Acronyme

C’est une abréviation qui se lit comme un seul mot.

Exemples : ONU (Onu), SIDA (Sida), PNUD (Pnud).

NB. Lorsqu’il s’agit des acronymes, seule la première lettre prend la majuscule.

1.4.3. Mot valise

C’est une composition qui consiste à fabriquer un mot en prenant une partie d’un mot, à laquelle on
ajoute celle d’un autre mot.

Exemples :

Terminotique = Terminologie + Informatique

Brunch= Breakfast + Lunch

Internet= International + Network

1.5. Quelques échantillons de produits terminologiques


1.5.1. Glossaire

C’est un répertoire unilingue, bilingue ou multilingue des termes propres à un domaine spécialisé. Il
contient les définitions des concepts.

1.5.2. Lexique

C’est un répertoire unilingue, bilingue ou multilingue des termes propres à un domaine de


connaissance. Il ne comporte pas de définitions de concepts mais est constitué des quatre
composantes suivantes :

1.5.2.1. Argot

C’est un parlé propre à un groupe marginal.

1.5.2.2. Jargon

C’est un parlé propre à un groupe professionnel.

1.5.2.3. Sociolecte

C’est un parlé propre à un groupe social.

1.5.2.4. Idiolecte

C’est un parlé propre à un individu.

1.6. Notions complémentaires


1.6.1. Hypéronymie

C’est la science qui étudie la relation allant du terme englobant au terme spécifique.

By ATANGANA BOMBA Armand Page 3


Illustration par l’arborescence :

Temporal

Temporal

Cycle de Pâques Cycle de Noel

Temps de l’avant Temps de Noel Carême Temps pascal Triduum pascal

Jeudi Saint Vendredi Saint Samedi Saint

1.6.2. Hyponymie

C’est la science qui étudie la relation allant du terme spécifique au terme englobant.

Illustration par l’arborescence :

Jeudi Saint Vendredi Saint Samedi Saint

Triduum pascal Temps pascal Carême Temps de l’avant Temps de Noel

Cycle de Noel Cycle de Pâques

Temporal

1.6.3. Synonymie

C’est la science qui étudie les mots identiques ou voisins par le sens, bien que différents de par leur
forme. Il en existe trois types.

1.6.3.1. Synonymes parfais

Exemples :

Confédération helvétique = confédération suisse

By ATANGANA BOMBA Armand Page 4


Nonante = quatre vingt dix

Pistolet-mitrailleur = Mitraillette

1.6.3.2. Quasi-synonymes ou synonymes partiels

Exemples :

Filtre et épurateur (sens voisin)

Automobile et bagnole (niveau de langue)

1.6.3.3. Pseudo-synonymes ou faux synonymes

Exemples :

Instituteur et enseignant

Chameau et dromadaire

1.6.4. Homonymie

C’est la science qui étudie les mots qui se prononcent de façon identique mais qui désignent un sens
différent.

Exemple :

Vert, verre et vers

1.6.5. Antonymie

C’est la science qui étudie les mots de sens contraire.

Exemples :

Chaud et froid

Jour et nuit

Patient et docteur

1.6.6. Paronymie

C’est la science qui étudie les mots qui diffèrent d’une syllabe.

Exemple :

Accident et incident

By ATANGANA BOMBA Armand Page 5


1.7. Eugen Wüster

C’est une figure de proue de la terminologie. Autrichien né le 10 octobre 1898 et décédé le 29 mars
1977. Il a soutenu une thèse à l’Université de Viennes en 1931 dont le titre est La Normalisation
linguistique dans le domaine de l’électronique publié en 1941.

A la base, ce n’est pas un linguiste, il est ingénieur et industriel, il fabrique les machines outils
(robots) et devient linguiste en tant qu’autodidacte. Retenons quelques dates importantes :

- 23 février 1937, lorsque ISO (International Organization for Standardization) est créée,
Wüster y transfère le comité TC 37 depuis ISA.
- 1951, il crée un centre de documentation à Viennes qu’il loge dans son usine et dont il assure
la direction jusqu’en 1971 : INFOTERM devient un centre de documentation et
d’information.
- 1968, il invente le premier dictionnaire technique à savoir le dictionnaire de la machine outil.

- 1972, il devient enseignant plein à l’Université de Viennes. On lui donne une chaire (plaque
de professeur d’Université). A la fin de l’année, il crée TermNet qui est un réseau
international de terminologie.
- 1974, il organise le premier colloque sur la formation en terminologie. Jusque là, la
terminologie faisait partie des cours de traduction. Prague et Viennes sont les deux centres
reconnus à l’époque.
- 1976, il organise un autre colloque sur l’élaboration des normes terminologiques
(normalisation terminologique).

On reconnait à Eugen Wüster trois principales œuvres :

- Sur le plan social, il crée un centre de documentation à Viennes. Il crée INFOTERM qui donne
à la terminologie ses lettres de noblesse ;
- Sur le plan scientifique, il met sur pied le Théorie Générale de la Terminologie (TGT) ; et
- Sur le plan académique, il a annexé à sa théorie un cours général de terminologie.

1.8. Aperçu de certains génies de la terminologie

Aristote (384 av. JC – 322 av. JC) C’est un savant et philosophe grec qui est le
créateur de la métaphysique, de la logique de
l’harmonie et de la physiologie (entre 384 – 322
av. JC). Il pratique la dissection qui divise le
règne animal en vertébrés et invertébrés.
Albert Einstein (1879 - 1955) C’est un physicien et théoricien américain,
d’origine allemande. Il invente la théorie de la
relativité : celle restreinte en 1905 et celle
générale en 1916. Elle stipule que la vitesse de la
lumière dans le vide est de 300 000 km/s.
Blaise Pascal (1623 - 1662) C’est un mathématicien, physicien, littéraire et
philosophe français qui invente la Pascaline
(première machine à calculer) en 1642.
L’essentiel de son travail repose sur la
pesanteur, le vide, la pression, l’hydrostatique, la

By ATANGANA BOMBA Armand Page 6


géométrie, l’arithmétique et les probabilités.
Carl Von Linné (1707 - 1778) C’est un botaniste et médecin suédois qui
invente une rigoureuse méthode de
classification des plantes entre 1735 et 1766. Il
crée la « nomenclature binominale» qui
répertorie, nomme et classe l’essentiel des
espèces vivantes connues à son époque : chaque
être porte un nom constitué du PREFIXE qui
indique l’espèce (ex. Home) et du SUFFIXE qui
indique la chose ou le genre (ex. Sapiens).
Charles Darwin (1809 - 1882) C’est un biologiste, naturaliste et scientifique qui
invente la théorie de l’évolution, traitant de la
sélection naturelle, en 1859. Sa théorie change
la conception humaine de la nature et de son
développement.
Galilée (1564 - 1642) C’est un mathématicien, géomètre, physicien et
astronome italien qui en 1602, invente la théorie
de la chute des corps. Qui plus est il condamne
l’héliocentrisme et le mouvement de la Terre.
René Descartes (1596 - 1650) C’est un philosophe, mathématicien et physicien
français considéré comme l’un des fondateurs
de la philosophie modern vers 1628, 1637.
Auteur du Cogito Ergo Sum.
Sir Edward Coke (1552 - 1634) C’est un avocat, juriste, parlementaire et
politicien anglais, notoire et considéré comme
étant le meilleur juriste de son époque. Il a
rendu de grands services à la reine Elisabeth 1er
et à Jacques 1er. Il a veillé à l’application
rigoureuse de la loi en étant successivement
avocat de la couronne (1592), procureur général,
président de la cour des plaids communs et
premier juge du Banc du roi (1613).

Triptyque : Aristote, Darwin et Carl Von Linné ont tous trois travaillé sur les animaux.

Chapitre 2 Activités terminologiques

Il en existe en tout six à savoir :

- le dépouillement ;
- le repérage des termes ;
- la recherche terminologique ponctuelle ou thématique ;
- l’établissement des dossiers terminologiques en vue de la normalisation ;
- le travail en comités de normalisation ; et
- l’enregistrement des données sur les fiches terminologiques.

NB. Ces six activités représentent le cheminement à suivre pour la rédaction d’un mémoire pratique
de terminologie.

By ATANGANA BOMBA Armand Page 7


2.1. Dépouillement

C’est une analyse textuelle ayant pour objectif de repérer des termes. Le dépouillement est le
premier acte terminologique qui consiste en une lecture annotée à travers laquelle il s’agit de
surligner les termes qui semblent pertinents. Dans cet exercice on tient compte de trois éléments :

2.1.1. Phraséologie

C’est une construction particulière à un écrivain (un individu).

2.1.2. Collocation

C’est la proximité d’éléments linguistiques dans un énoncé.

2.1.3. Cooccurrence

C’est l’association habituelle ou préférentielle de deux mots.

2.2. Repérage des termes

Il s’agit de reconnaitre et sélectionner des désignations et procéder par la suite à un découpage des
unités terminologiques. Il existe onze critères permettant de les reconnaitre. Les unités
terminologiques :

- sont toujours rattachées à un concept ;


- appartiennent à un ou plusieurs domaines de spécialité ;
- sont le résultat d’une lexicalisation qui est le fait pour un groupe de mots de fonctionner
comme un mot. EX. Autoroute de l’information ;
- sont utilisées dans des textes spécialisés ;
- sont marquées typographiquement. EX. le gras, l’italique, le surlignage, le soulignage, la mise
en majuscule ;
- sont souvent accompagnées d’expressions telles que « aussi appelées » ou « aussi connues
sous le nom de » ;
- sont pour la plupart, sur le plan morphologique, des noms communs ou des syntagmes
nominaux ;

2.3. Recherche terminologique ponctuelle ou thématique

2.3.1. Recherche terminologique

C’est l’ensemble des activités qui comportent :

- la collecte ;
- l’analyse ;
- la synthèse ;
- la consignation ; et
- le traitement des données relatives aux concepts spécialisés et à leurs désignations.

2.3.2. Le corpus

By ATANGANA BOMBA Armand Page 8


C’est l’ensemble des documents (ou textes) qui servent de vase à une analyse terminologique.

2.3.3. La recherche ponctuelle

C’est une question posée qui concerne un terme ou un mot. La démarche se présente comme suit :
dialoguer avec le client, consulter les spécialistes et rechercher des pistes de solution.

2.3.4. La recherche thématique

C’est une question posée qui concerne un thème et qui nécessite plus de temps pour être menée à
bout. Elle implique des demandes complexes qui portent sur des ensembles de termes dans un
domaine précis, exigeant des recherches approfondies. La démarche à suivre est la suivante : définir
les objectifs de recherche, s’initier au domaine et choisir la documentation unilingue.

2.4. Etablissement des dossiers terminologiques en vue de la normalisation

2.4.1. Normalisation

C’est l’action par laquelle un organisme officiel choisit un terme, de préférence à un autre ou compte
tenu de l’exclusion d’un autre terme. Le tout se fait après examen d’un dossier terminologique
rigoureusement établit. Enfin, l’organisme assure la diffusion du terme afin de fixer l’usage au sein de
la collectivité.

2.4.2. Dossier terminologique

C’est le brouillon de la fiche terminologique. C’est une formulation lexicale qui énumère et ordonne
des caractéristiques du concept à définir. Les principales catégories sont :

- la définition ;

- le contexte d’utilisation ;

- les observations qui éclairent le concept ;

- les phraséologismes.

2.4.3. Dossier documentaire

Il ordonne et énumère les caractéristiques du concept à définir.

2.5. Travail en comités de normalisation

2.5.1. Cadre réglementaire ou législatif

C’est le rassemblement d’un corpus de textes et de lois dans un domaine choisis.

2.5.2. Cadre normatif

Il doit apparaitre dans un mémoire.

C’est la phase purement technique de recherche terminologique. Nous avons quelques normes telles
que :

By ATANGANA BOMBA Armand Page 9


- la norme ISO 704, sur la présentation et la méthode du travail terminologique ;
- la norme ISO 860, qui régit les relations existantes entre termes et concepts ; et
- la norme ISO 16 642, qui s’occupe du traitement informatisé des données terminologiques.

2.6. Fiche terminologique

C’est un modèle de présentation des données, qui regroupe en divers champs tous les
renseignements disponibles relatifs à un concept spécialisé.

NB. Fiche terminologique = Terminology record = Terminology file.

NB. De façon succincte et sommaire, les étapes de rédaction d’un mémoire terminologique sont
telles que suit :

ETAPES
Phase 1 Préparation au travail terminologique.
Il s’agit de choisir le domaine (DOM) et le sous-domaine (SDOM).
Phase 2 Recherche terminologique.
Dépouillement du corpus Préparation de la fiche
documentaire. terminologique de synthèse.
Phase 3 Définition terminologique.
Principes de rédaction des Formules de rédaction des
définitions. définitions.
Phase 4 Sélection et évaluation de la documentation.
Phase 5 Type de documentation.
Documents utiles. Documents recommandés.

Parenthèse

Quelques définitions terminologiques

 Variante épicénique : épicène signifie hermaphrodite, bisexué. C’est l’utilisation à la fois au


féminin et au masculin. Certains mots changent de sens selon leur genre ; EX :
 Une/ Un page
 Une/ Un voile.
Certains termes changent de sens à l’usage ; EX :
 Une/ Un après-midi
 Un amour/ Des amours
 Un délice/ Des délices
 Un orgue/ Des orgues.
 Avunculaire : quelque chose qui se rapporte à l’oncle ou à la tante.
 Agoraphobie : peur des espaces ouverts.
 Claustrophobie : peur des espaces clos.
 Envers : face d’une pièce.
 Liteau : abri du loup durant la journée.

By ATANGANA BOMBA Armand Page 10


 Manuterge ou purificateur : linge dont le prêtre se sert pour s’essuyer les doigts et la bouche
lors du lavabo.
 Lavabo : action de la messe où le prêtre se lave les mains et dit une prière lors de cette
pratique.
 Onychophagie : attitude de se ronger les ongles.
 Prolégomènes : langues introduites pour un livre.
 Procrastination : tendance à remettre au lendemain.
 Cénotaphe : tombeau sans dépouille.
 Epectase : décès pendant l’orgasme.
 Glose : annotation en marge d’une page.
 Godailler : faire un faux pli sur les vêtements.
 Ichtyoïde : forme de poisson.
 Incipit : les premiers mots d’un manuscrit ou d’un ouvrage.
 Impavide : quelqu’un ne montrant aucune peur.
 Incube : démon masculin qui l’amour à une femme dans son sommeil.
 Ophiolâtrie : art d’adorer le serpent.
 Solécisme : faute de grammaire, de syntaxe.

Chapitre 3 Les produits terminologiques

Il en existe deux (2) types :

- les publications ; et
- les bases de données.

3.1. Publications

3.1.1. Publications terminologiques

Elles sont de trois (3) types.

3.1.1.1. Glossaire

Voir 1.5.1.

3.1.1.2. Lexique

Voir 1.5.2.

3.1.1.3. Vocabulaire

C’est un répertoire qui peut être unilingue, bilingue ou trilingue et qui traite de termes propres à un
domaine technique ou spécialisé dans lequel des notions sont définies, expliquées, soit par ordre
alphabétique soit par ordre thématique.

3.1.2. Publications non terminologiques

Elles sont de huit types.

3.1.2.1. Thesaurus

By ATANGANA BOMBA Armand Page 11


C’est un recueil ou lexique de philologie voire d’archéologie.

3.1.2.2. Compendium

C’est un recueil qui rassemble les points essentiels d’un sujet (dans un domaine).

3.1.2.3. Dictionnaire

C’est un ouvrage constitué d’entrées lexicales sous leur forme canonique.

3.1.2.4. Encyclopédie

C’est un ensemble de connaissances sur les lettres, les arts, les sciences qui sont contenues dans un
ouvrage par ordre alphabétique ou thématique.

3.1.2.5. Revue

C’est une publication périodique qui concerne un domaine précis.

3.1.2.6. Magasine

C’est une publication traitant de sujets illustrés.

3.1.2.7. Acte de conférence

C’est un recueil de communications mis sur pied lors d’un congrès scientifique.

3.1.2.8. Monographie

C’est une étude exhaustive sur un sujet précis et bien délimité.

By ATANGANA BOMBA Armand Page 12