Vous êtes sur la page 1sur 3

Méthode d'analyse des risques AR.

Méthode d'analyse des risques

1. Origine
• Cet exercice provient d'un sujet de stage. Je remercie Alexandre Braillard qui m'a transmis
son rapport de stage et ses annexes.

• Je me suis permis de réorganiser complètement le fichier Excel concernant l'analyse des


risques.

2. Démarche suivie par Alexandre


• Afin d'exploiter les différents résultats de l'étude des dangers, les postes de travail ont été
répartis en 8 groupes. Pour cela, les postes proches géographiquement ou ayant une fonction
similaire ont pu être rassemblés dans un même groupe que l'on appellera UTD (unité de
travail définitive). Le regroupement des postes de travail est consigné dans un tableau. Ce
tableau permet une visualisation rapide et générale de l'état des risques de chaque poste de
travail et donc de chaque groupe (annexe II).

• Les dangers ont été ensuite répertoriés dans un tableau d'évaluation et organisés par UTD.
Pour chaque danger, la nature du risque, c'est-à-dire la conséquence sur l'agent, est notée.
Ensuite, une fréquence et une gravité sont associées aux risques identifiés afin de les
hiérarchiser ultérieurement. Pour cela, les échelles suivantes ont été utilisées. Il est à noter
que ces grilles d'évaluation ont été validées par la DHR, la médecine du travail ainsi que le
CHSCT.

Fréquence
Niveau de fréquence Critère temporel Cotation
Rare ou quasi impossible Une fois par an ou moins 1
Occasionnel Une fois par mois 2
Modéré Une fois par semaine 3
Fréquent Une fois par jour ou plus 4

Gravité
Gravité Critère décisionnel Cotation
Négligeable Incident 1
Faible Accident sans arrêt 2
Moyenne Accident avec AT ou IPP 3
Forte Blessure sérieuse irréversible ou fatale 4

Produit fréquence*gravité
4 4 8 12 16
3 3 6 9 12
2 2 4 6 8
1 1 2 3 4
Probabilité/Gravité 1 2 3 4
AR.2 Hygiène, Sécurité et Environnement – VESOUL

En effectuant la multiplication de la fréquence et de la gravité, nous obtenons le tableau ci-


dessus à partir duquel on cote le risque brut, c'est-à-dire le risque qui n'est pas maîtrisé. Le
risque brut est donné par la matrice suivante :

Cotation du risque brut


4 2 3 4 4
3 2 3 3 4
2 2 2 3 3
1 1 2 2 2
Probabilité/Gravité 1 2 3 4

Le tableau suivant présente l'exploitation des résultats de la cotation du risque brut et le


caractérise :

Résultat de la
cotation Caractérisation du risque brut
du risque brut
1 Risque brut négligeable
2 Risque brut léger
3 Risque brut important
4 Risque brut très important

A partir de ce point, il faut connaître les mesures de prévention existantes afin de coter la
maîtrise du risque. On retrouve cette cotation dans le tableau suivant :
Pondération Critère décisionnel Cotation
Protection satisfaisante et utilisée
Protection très efficace 1
correctement avec mise en place d'un suivi.
Protection satisfaisante, utilisée
Protection efficace 2
correctement sans programme de révision.
Protection Protection existante, mal ou partiellement
3
Moyennement efficace utilisée
Protection peu efficace Protection inexistante ou non utilisée 4

La protection peut-être définie par un port d'équipement de protection individuelle, par la


mise en place de protection collective ou encore par la mise en place d'une procédure ou d'un
mode opératoire.
Grâce à toutes ces données, il est alors possible d'évaluer le risque et ainsi le hiérarchiser
dans le but de mettre en place le plan de prévention. La matrice suivante explique ce
principe :
Valeur du risque pondéré
4 III III IV V
3 II III III IV
2 II II III IV
1 I II II III
Risque brut / Maîtrise 1 2 3 4
Méthode d'analyse des risques AR.3

Les risques sont hiérarchisés du plus important (niveau V) au moins important (niveau I).

La hiérarchisation des risques permet de débattre de priorités en vue de la planification des


actions de prévention dans le but de maîtriser les risques. Basé sur la méthode de Kinney et
Wirut, il est possible de définir des délais indicatifs pour la mise en œuvre des actions de
prévention : c'est un outil d'aide à la réalisation du programme annuel d'action de
l'établissement.

Méthode de Kinney et Wirut :


Délais de mise en
Valeur du
œuvre des
risque Priorité du risque
mesures de
pondéré
prévention
V Risque très élevé – correction immédiate requise de 3 à 6 mois
IV Risque élevé – correction rapide requise de 6 mois à 1 an
III Risque à considérer – correction requise de 1 à 2 ans
II Risque possible – attention requise (activité à surveiller) de 2 à 3 ans
Risque non
I Risque éventuellement acceptable
significatif

Vous aimerez peut-être aussi