Vous êtes sur la page 1sur 7

UN NOUVEAU BÂTIMENT

VOYAGEURS (2)

Fenêtres et huisseries.

Par Hervé Leclère

Les fenêtres sont faites de rhodoïd (récupération d'emballages divers), coupé et tracé au gabarit de
l'ouverture. Avant de se lancer dans un tuto pour les fenêtres et portes en général,rappelons la méthode selon
A. Pras: utiliser de l'adhésif double face simple crêpe de marque Tesa, Scotch ou Rubafix, etc; pour ma part
je coupe des bandes de papier (Canson, popset, papier-courrier) préalablement préparées par mes soins en
double-face. il est facile de couper de fines bandes de papier (toutes couleurs) à l'aide d'un cutter le long d'une
règle métallique; les bandes ainsi faites sont collées sur le rhodoïd -en enlevant la protection du collant- sur
les repères, soit un trait de feutre fin- des "bois de fenêtre" sur le vitrage rhodoïd, ( qui peut être de couleur ou
opaque). Je fais toujours mes fenêtres de
cette façon, alors que nous sommes passés
à la photogravure ou autre découpages
informatisés.

D'un trait de feutre fin un repérage du cadre


sur le "carreau". il est ensuite fixé sur une
planche de coupe quadrillée, pour bien la
placer à l'équerre vis à vis des montants
verticaux et horizontaux et bien placés, à
moins que vous «ayez l'œil». Le cadre
principal est avantageusement large pour
réduire les 'fuites de jour' éventuelles. Les
bandes sont plus fines pour faire " les petits
bois". On peut superposer ces bandes encore
plus fines pour simuler les reliefs constituant les dits montants ou encadrements.

La pose des bandes est exécutée au cutter fin, il n'est pas rare d'être obligé de changer la lame pendant ce
travail. Le tout est collé à la colle néoprène par l'intérieur du bâtiment, à moins d'y mettre des rideaux (papier
couleur): l'effet escompté est là.

De cette façon on peut également faire des portes d'entrée vitrées ou non, avec des décorations et menuiseries
diverses. On peut même faire des ouvertures en gardant un pliage simulant les charnières.....
Quelque exemples de mes fabrications antérieures......
On voit les petites bandes de papier
autocollant et les reliefs des moulures,
(qui sont coupées directement au cutter fin
lors de mise en place), ainsi que la largeur
des bords de rives, qui sont invisibles une
fois le montage exécuté comme on peut le
voir ci-dessous.
Mais revenons aux huisseries de notre bâtiment voyageur. ...Elles sont en papier blanc type impression.

On remarque les portes de service "métalliques" et l'accès à la salle des pas perdus en papier popset gris
éléphant, courant en papeterie.
Certains papiers-argent peuvent servir pour moderniser un ensemble. Les reliefs de structures sont reproduits
facilement. On peut passer un coup de peinture sur les charnières et poignées de portes pour une sobre patine.

Je me suis occupé du centre du bâtiment en façade futur support de l'horloge, sur un vitrage (opaque) en
quadrillage noir ( chatterton noir). Le cadran est coupé au compas-cutter dans un carton-argent (emballage),
ainsi que les aiguilles, les heures marquées au feutre noir. La transparence doit laisser passer la lumière pour un
effet lumineux venu de l'intérieur.
Des cheminées implantées de chaque côté doivent être rigoureusement identiques, au moins par leur section et
leur hauteur. J'ai donc fabriqué un tube parallélépipédique en carton 4 morceaux, que j'ai sectionné en 2 parties
égales, (NB: c'est une manière de concevoir 2 pièces les plus identiques possible, on peut couper à la scie
machine). Deux trous ont été opérés dans les pentes du toit, à la mesure adéquate, en évitant de couper
inconsidérément les tuiles Redutex.

La peinture couleur ciment est obtenue avec un mélange de gesso gris et un soupçon de crépi ( contenant
un sable très fin).

La dalle est faite de 3 rectangles superposés, peints ensuite en ciment simple. Une patine plus foncée sur
l'ensemble pour le relief.
Des trous sont percés pour recevoir les mitres,
réalisées en fil électrique rouge, dont on laissera le
cuivre en partie enfoncé dans la dalle, permettant la
pose et le maintien des mitres. Une petite touche de
"suie" comme noir de fumée est appliquée pour finir la
patine.
Tout comme le perçage pour les cheminées, des lucarnes vont être posées pour un accès pour les fumistes
et les couvreurs.

Suite au prochain N°3

Textes & photos: Hervé Leclère