Vous êtes sur la page 1sur 39

Université Mohamed Premier

Faculté Pluridisciplinaire de Nador

˄
.
4

˄ ˄ Examens
d’électromagnétisme
avec corrections
˄ . 0

. Filières:
SMPC,SMA(S3)
SMPC,SMA(S3)
SMI S4
2015/2016

Najim MANSOUR
Pr. Rachid El BOUAYADI
M < 1
; X= . ,=− . ,B
2 ,2, + <4
Corrigé de l’examen d’électromagnétisme. Filières : SMPC-SMA (S3), année 2015/2016
Session normale

R= =− . &2&5.4 . 2?4'
1Y "# $. Z [
Exercices 1.
13 %
"# $ "# $
! ' ou ! ( '
%& )
1. Voir TD.
%&

"# $ "# $. &(3)5. 1& "# $.


2. * ∬ !. ∬ . ,. - /&(3)
&(3)5.
6ln ,9&(3) Exercice 2.
%& % & %

→ ;*
<
ln >
,(?) + <
A.B (2?4 = \ cos `?
2 ,(?)
1. (2?4 = LM + a Ou a + LM = \ cos `? (1), il est possible de résoudre
1 1
13 13
F . &5.
1D 1 1& 1 "# $. &(3)5. "# $. &5. ′ &
3. ( − 13 − 1& . 13 * − (?) 1& E ln E FF − (?). E analytiquement cette équation, sauf qu’elle est un peu dure.

< 1
% &(3) % &

→ ;( = 2?4. G IB.
2. Méthode complexe utilisable en régime sinusoïdale forcé avec une excitation

2 ,2, + <4
sinusoïdale.

3. (2?4 = \ cos `? , le courant doit forcément s’écrire : M2?4 = cos2`? + b4


=
4. La boucle s’éloigne du fil, donc est de plus en plus faible. Le courant induit doit
donc créer un champ J1 qui va compenser la diminution du K! . J1
être suivant () , le courant induit est donc dans le sens horaire. c̃ = ( e2f35g4 et (̃ = \( ef3
Le doit

5. ( = LM → M=O= 2?4. E F'.


N "# $. .
L’équation (1) donne :
%O &2&5.4
−a ` sin2`? + b4 + L cos2`? + b4 = \ cos `?

= MRS ˄ = M<. (T ˄ . () ; =
"# $
PQ K! a ` cos E`? + b + F + L cos2`? + b4 = \ cos `?
2
%&
M. <
6.

U =− ( V.
PQ
2 , &
En notation complexe, cette dernière équation devient : a `( eg ( e Z + L ( eg = \ (2)
i

QO + WP =0
= + → ja `2cos b + j sin b4 + L 2cos b + j sin b4 = \
7.
PQ OW
M< M<
Donc :

=− ( + .( → ja ` cos b − a ` sin b + L cos b + jL sin b = \


2 , & 2 2, + <4 &
L cos b − a ` sin b = \ 2<4l
M< 1 1 →U
= G− + I( a ` cos b + L sin b = 0 2k4
2 , ,+< &
2k4 → tan b = − → b=− p?q E O F'
o$f of
M < 1
; =− . .( B
O$
2 ,2, + <4 &
2<4 + 2k4 → L +a ` =\
Le sens de est selon −(& , freine le cadre, on pouvait s’y attendre d’après la loi de \
→U = V
√L + a `
Lenz : la boucle doit être parcourue par un courant induit dont les effets s’opposeront
aux causes qui lui ont donnée naissance.
L’équation (2), peut également être résolue de la manière suivante :

a `( eg ( e Z + L ( eg = \
i

→ 2L + ja `4( eg = \

1. C.-à-d.: \( seg = 2L + ja`4


\ = uL + a `
→ t a` l
−b = p?q G I
L

→ = √OZ ' b=− p?q E F'


v of
5oZ fZ O
Et

4. M2?4 = √OZ cos G`? − p?q E O FI


v of
5oZ fZ

5. On a : M = cos2`? + b4, donc xo = a 13 = a ` cos E`? + b + F et


1 %

xO = LM = L cos2`? + b4
La loi des mailles vectorielle est : = o + O, le doagramme des Fresnel est donc :

→ − tan b = 214 →b=− p?q E O F


of of
O

L` =\ +a
\
→; = .B
L +a `
6. La Méthode de Fresnel facilite la résolution de l’équation différentielle en régime
sinusoïdale forcé
M[ • M[
Corrigé de l’examen d’électromagnétisme. Filière : SMPC (S3), année 2014-2015

[ 2?4 = a[ + G −• I
? a ?
Session de rattrapage

• M[ a[a − •
→ [ 2?4 = 2?4 + > A p< • = ua[a
Exercice 1.
a ? ‘’’’“’’’”
a
= 2cos } − cos }[ 4
"# ${ |{
yz!. ! T

1. Voir votre TD

= • ~[ ~ L ~[
"# ${ |{
et

= × =
Wz!.$J J ! T
a ~ L ~
2.

~[ ~
[ ~[ [ ~[
*[[ = ~[ . = . L[ = a[ → [ 2?4 = 2?4 → 2?4 = 2?4.
[ [ ~ ~[ [

~[ L[ ~ L
7.

→ ;a[ = B (? ;a = B \ = → \ =—
.–.
2 .–.
2

[ ~[ 2 + 4
3.
*[ = ~ [. =~ =~ G I L , 2L[ = L = L4 \ =
[
. .
. [ .–.
2
~[ ~ ~[~ L
*[ = . . [ L = •[ [ → •[ = 1 ~[ M[ ~M
\ = G + I . .
De même pour * [, on trouve finalement :
.–.
2
~[ ~ L
• [ = •[ = \ = ˜~[ M[ + ~ M + 2~[ ~ M[M ™. .
.–.
2

~[ M[ L ~ M L ~[ ~ M[ M L
4.
a[ . a = . , donc : ua[ . a = ~[ ~ = • = •[ = • [ .
"# |{Z %O Z "# |ZZ %O Z "# %O Z
\ = + +
! ! ! .–.
2 2
4 . 10sƒ × 22004 . 22,5. 10s 4 1 1
5.

‹ a[ = ≈ 0,24 •„ U\ = a[M[ + a M + •M[ M V


L = 2,5 p• † 40,7. 10s
.–.
2 2
= 40,7p• ˆ †

l ~[ = 200 (? a = 0,06 •„ l
~ = 100 ‡ Š
Exercice 2.

† †
= 4 . 10sƒ „. •s[ … † 4 . 10sƒ × 2100 × 2004. 22,5. 10s 4
•= ≈ 0,12•„
1)

‰ 40,7. 10s

, ?
6.
[
[ = x cos `?
Système transformateur

En négligeant les résistances des deux bobines [ (?


M[ M M= cos `? ; š = 10› (? L = 1œΩ
[ 2?4 = a[ +• 214 *[
• ? ? l p< xO = L = 10• . 2,66. 10s• = 2,66ž
[ = + [ M[ < (p = 0.
= LM = L cos `? U V
M M[ ? [
2?4 = a +• 224
O
bO = 0

? ?
On a MŸ = š.
1 ¡
13

De la relation 224 , on a : → = Ÿ / MŸ ? = Ÿ / cos `? ? , car MŸ = M
[ [
Ÿ
M 1 M[ • M[
→ = G −• I= − . = sin `? → U = cos E`? − FV
? a ? a a ? Ÿ
š` Ÿ
š` 2
L’équation 214 devient :
2,66. 10s• 2,66. 10[
‹xŸ = = = ≈ 4,43ž
† š` 10. 10 . 2 . 10
s¢ £ 2
l
Š
† b=−
‰ 2
2)
%
¥ = ¥ O + ¥ Ÿ = L ( ef3 + (
eEf3s F
š`
1 se%
¥= ( ef3 GL + ( I
š`
j
U¥ = GL − I ( ef3 V
š`

¥ j 1
U¦N§ = =L− V; •©¦N§ © = ªL + Gš` I ≈ 1879,6Ω; l
c̃ š`

1
b = p?q2¦N§ 4 = − p?q G I ≈ −57,83° = −1 < .
Lš`
3)

En utilisant le théorème de Pythagore : x = xO + xŸ

‹ | | x ®xO + xŸ
|¦| = = = l = ªL + G 1 I
Š |M| š`

et

xŸ 1 1
tan b = − =− → b = − p?q G I
xO Lš` Lš`
Corrigé de l’examen d’électromagnétisme. Filière : SMPC (S3), année 2014/2015 Exercice 2.

= sin• º T' ; º=}


"# {
y¹ N
Session normale
O{
1) Voir TD :
Exercice 1.

M[ ~[
2) Voir TD aussi :
U = 2cos } − cos }[ 4 TV
1)
yz!
2

M[ ~[
3)
U yz!. J . = TV

*¹ z¹ N = ~[. Wz![ . [ = ~[ [ [

M[ ~[
*¹ z¹ N = ~[ . G I . ˜ L[ ™
~[ L[
;*¹ = . . M[ B
\= + + = a 13 + Ÿ + LM
1 § z¹ N
o Ÿ O (1)

L \ Sachant que *¹ = a[ M[ → a[ = .
|{ Z %O{ Z
'
;\ = a + +L B ¯ ; + + = B z¹ N
? š ? ? a ? aš a
!

A.N. :

4 10sƒ . 22004 . . 22,5. 10s 4


2) On dérive l’équation (1) , on obtient:

;a[ = ≈ 0,24•„B
M L M M L 1 40,7. 10s
→ ; + + = 0B →( <?M¯› p< <?. ∶ U + + = 0V
? a ? aš a aš

*[ = ∬ [. =E F. L[ ' ; ! Il ne faut pas prendre le rayon de la spire car


4)
"# { |{
3) Pour que le régime soit critique, il faut que : ∆= 0 !
yz! = 0 µM , > L[
4a
:
∆= 0 → UL = V
š Sachant que : *[ = •M[, alors :
4) Régime pseudo-périodique : ∆< 0 → L <
£o
~[ L[
Ÿ
•=
→ La pseudo-pulsation est donnée par ` = = −³ ± M`
√s∆
. 5) M[ = cos `? ; M =?
car

‹ ® 4 −L <
ˆ
aš a * M
`= G I
Š 2 µ ‡ ( =− = − 2* + *[ 4 = − Ga + •M[ I
? ? ? ?
‰ …
‹ ® −4 L ˆ a =0
` aš a
¶= = 2„·4
→ ( = − 13 2•M[4 → M = = − O 13 E . M[F
1 NZ [ 1 "# |{ %O{ Z
Š 2 4 ‡ O !
‰ …
‹ ˆ ~[ L[
2 4 ;M = ` sin `?B
¸= = 2µ4 L
Š ` ‡
® 4 −L
‰ aš a …
<
< − ÃkM
. k. =
. k
2 k+<
Corrigé de l’examen d’électromagnétisme, Filières SMPC-SMI (S3), année 2013/2014
&

k
Session de rattrapage
M < 1
; =− G I. &B
2 k k+<
Exercice 1.

1) créé par un segment 4) Flux coupé (cours).

Ä*Ÿ = Ä*Ÿ,¡Å + Ä*
‘“” ‘“”
5)
Ÿ,ÆÇ
yN– NJ3 Ÿ¿ yN– NJ3 vÀ

Ä*Ÿ,¡Å = ½ 2 Ä? ˄ ·4. ()
2 k
Ä*Ÿ,¡Å = − ½ Ä? · = −
Ä? . <
2 k 2 k
1 1
Ä*Ÿ = − . . Ä?. < G − I
2 k k+<
M< 1 1
& =− G − I
˄ 2 k k+<
D’après la loi de Biot et Savart :

= . k≫<
4
M<
Si

sin } cos } → ; =− B
= = ; sin } = cos º
&
2 k
4 4
k 1 cos º
tan º = → = º (? =
Exercice 2.

k cos º k Bobinage ( [), composé de ~[ spires de rayon L[, est parcourue par un courant [ . Le centre
¾Z
→ = ½ cos º º → = 6sin º9¾¾Z .
de la sphère est l’origine des coordonnées O. On donne :
yN–.
4 k yN–.
4 k ~[ [
[ 2É4
{
U = TV
¾{
3 L[
U = 2sin º − sin º[ 4V → U = V
yN–.
4 k !.
2 k Les plans des spires sont perpendiculaires à l’axe 2¯·4

¶ = ¶Ÿ¿ + ¶vÀ
2)

¶Ÿ¿ = ˜M ˄ ™ = M · (T ˄ ()
2 k
M M <
¶Ÿ¿ = − · (& → U¶Ÿ¿ = − ( V
2 k 2 k &
M< 1 1
¶3z3 = − G − I(
2 k k+< &
M < 1
;¶3z3 =− G I( B
2 k k+< &
3) * = ∬ =∬ ,. - = ∬ . ·
"# $ "# $ 1&
!. %& % &
< Á5.
, < k+<
*= ½ → U* = ln G IV ) homothétique au premier, ~ , L , avec L ≪ L[
2 Á , 2 k Un 2ème bobinage (
Â=M *
1) ¶[ = ?
< = L sin º → = < = L sin θ
Exercice 3.

Le flux est donc : 1)

~[ [
¶[ = [ 204. = . L sin θ
3 L[ T T

~[ L sin θ
;¶[ = . [B
3L[

~ =? en déduire Ä*[ M
\ = LM + a +
? š
2)

Le nombre de spires balayées est ~ =?


M M 1
→ 0=L +a + M
2 L →~ ? ? ? š
ºL → ~ M L M 1
→ ; + + M = 0B
ºL ~ ~ º ? a ? aš
→ ~= =
2 L 2 + o + oŸ = 0' est l’équation caractéristique.
O [

~[ ~ L
2)

→ ; *[ = ~. ¶[ = I[ sin θ dθB
6 L[ LŸ Correspond au régime critique → ∆= 0.
3) *[ =? en déduire • ? L 1 L 1 L 4
∆= G I − 4 G I = 0 → =4 → =
a aš a aš a š
*[ = ½ *[ 4a a
→ L = → tLŸ = L = 2ª Ó
~[~ L Î š š
*[ = I[ ½ sin θdθ
6 L[ ‘’
Ï•’’“’’’”
0,1
t . ~. LŸ = 2ª ≈ 89,4Ω Ó
Î

50. 10sÔ
~[ ~ L ~[ ~ L → Faire la séparation entre le régime apériodique et le régime pseudo-périodique
•*[ = = . Ñ
12L[ [
12L[ [
‘’“’”
Ð
amorti.

3) ∆=?

Réécrire l’équation caractéristique en fonction de ` et ³

% % 21
− cos 2º4 %
1 1 % → + 2³ + ` = 0
½ sin θdθ = ½ º=½ º − ½ cos 2º º
2
2 2 2 ∆= 22³4 − 4` , avec ³ facteur d’amortissement ³ = = 25 et
O
o
` = 2. 10Ö 2 4
.1
= 2 4 − . 6sin 2º9%
[ [ [
y

→ ×∆< 0 Ø → Deux racines complexes !


%
π
½ sin2 θdθ = −2³ − j√−∆
Et donc :
2 ‹ ‹ = −³ − j®` − ³
† = = −³ − j` l
2
[
l
[
→ → U [
Š −2³ + j√−∆ Š = −³ + j`
† = = −³ + j®` − ³
‰ 2 ‰
` est la pulsation des oscillations en absence d’amortissement.
4)

2 2 2
`=2 ¶= → U¸= = = 0,0140µV
¸ ` 446,5
Avec ` = 2. 10Ö 2 4 et ` = ` − ³ ≈ 199375 2 4
.1 .1
y y
→ ×` = 446,5 < /µØ
5)

M2?4 = exp2−³?42 cos `? + sin `?4

a) M204 = 0 = → × = 0Ø
b) D’après la loi des mailles

M
\ = LM + a +
? š
à ?=0 → M = 0 (? =0
→ 100 = 0 + 0,1. 13 + 0 → E13F = 1000'
1 1
3•

Or M2?4 = exp2−25?4 sin `?


M
= −25. exp2−25?4 sin `? + . `. exp2−25?4 cos `?
?
M 1000 1000
G I = 1000 → . ` = 1000 → = → U = ≈ 2,24V
? 3• ` 446.5

×M2?4 = 2,24 exp2−25?4 sin2446,5?4Ø

6) Régime pseudo-périodique.
Corrigé de l’examen d’électromagnétisme. Filières SMPC-SMI (S3), année 2013/2014 Exercice 2 : Transformateur Idéal
Session normale 1) - canaliser les lignes des champs magnétiques
Exercice 1. -amplifier l’intensité des champs.

= sin• º T'
"# $
= . . M[ .
|{
2) Pas de pertes (magnétique et électrique)
O [ ! T
1) Voir TD.
= sin• º E o F . · = . ›. sin• º. ·' ~[ <
3)
"# $ | "# $
b[ = [. [ = [2 < T4 = M[
O O
2)

*[[ = ¶ , å ¯å ( = ~[ b[
3) Sachant que tan º = Ý → · = L. p¯?q. º donc · = − y JZ¾ º
O O
~[ <
=
"# $J
. sin• º E− y JZ ¾F º →
O
=−
"# $J
. sin º . º ;*[[ = M[ B
O

¾Z
› Sachant que *[[ = a[ M[ → a[ =
"# |{ Z %.Z
'
=½ = 2cos º − cos º[ 4.
2 T !
¾{
4) Si • ≡ É 4) On calcul b[ = ∬ = =
"# |{ %.Z
M[
a [ [ !

→ cos º = 2 = − cos º[
®EaF + L
2
Sachant que :

~[ ~ <
a a t*[ = ~ b[ = M[l
› 2 2 *[ = •M[
= à + â
2 T
® a ®EaF + L
ß E2F + L 2 á → ; •=
~[ ~ <
B (? ã• = ua[ a ä
›a 1 ~ 1
= . = .
2 T
2 T
®EaF + L ®Ea F + L [ 2?4 = + [ M[ 2?4
1D{

2 2 5) t 13 l
2?4 = + M 2?4
1DZ
13

Si L ≫ a → ≈ T'
"# $|
O
[ 2?4 = a[ + • 214
1{ 1Z
5) Solénoïde infini : º = 0 (? º[ = ã→ = › Tä
négligeable → t 13 13 l
2?4 = a +• 224
1Z 1{
6)
13 13
6)

De 224 → = E −• F = −
1Z [ 1{ æZ Ð1{
13 oZ 13 oZ oZ 13
En injectant cette relation dans l’équation (1), on obtient :

M[ • M[
[ 2?4 = a[ + G −• I
? a ?
On retrouve le spectre d’un aimant droit

• M[ a[ a − •
[ 2?4 = 2?4 + > A
a ? a
7) × = › = 4 10sƒ. 1. 10• ≈ 12,5610s£ ¸Ø
et
• ~[ ~ < 1 ~[
= . =
a ~ < ~

[ 2?4 ~[
→ ; = B
2?4 ~

7)

\ = (? \ =— .
.–.
2 .–.
2

2 + 4
\ = . .
[
.–.
2

1 ~[ ~
\ = G M[ + M I . .
.–.
2

\ = 2~[ . M[ + ~ . M + 2~[ ~ M[ M 4. .
.–.
2

~[ . M[ < ~ .M < ~[ ~ M[ M <


;\ = + + B
.–.
2 2

1 1
U\ = a[ M[ + a M + •M[ M V
.–.
2 2

Exercice 3.

a)

M
a + LM = \ 214
?
\
224 Mç = exp˜− LÃa . ?™ (? M¹ =
L

b)

\
UM = + exp˜− LÃa . ?™V
L

\
M204 = 0 → = − \ÃL → UM = ˜1 − exp˜− LÃa . ?™™V
L

c) La solution sans second membre : régime transitoire (disparait au bout de 3è)

e) Si M205 4 = → M = Mç = exp˜− LÃa . ?™


v v
d) Solution particulière : régime permanent.

O O
Que la solution sans second membre. Le régime permanent correspond à M = 0.
M M
\=a + M + Lí M → \ = a + LM
? ?
Corrigé de l’examen d’électromagnétisme. Filière SMPC (S3), année 2012/2013
Session normale

Exercice 1.

1) Voir votre TD 2•4 = 2sin }4•


"# {
O{ T

TD [ 2•4 = # ! { { 2cos } − cos }[ 4


" |
T
{
2)

Solénoïde infini [ = # ! { { T
" |
{
3)

Le flux propre est donné par *[[ = ~[ ∬ =


"# |{Z { W{
[ [ !{

4) *[[ = ~[ ∬ = a[M[ → a[ = = 1,27„


"# |{Z W{
[ [ !{
Figure 1
5) *[ = ~ ∬ → *[ = cos º
"# |{ |Z WZ {
[ !{

6) Or *[ = •M[ → • = cos º
"# |{ |Z WZ
b) La solution particulière est : M¹ = O = 0,6 . cette solution correspond à
v
!{

7) X = a[M[ = E F M[
[ [ "# |{Z W{
l’établissement d’un régime permanent E13 = 0F.
1
.–[ !{

X= La solution générale est M2?4 = M¹ + exp2−?/è4 ;


éZ
"#
Pour ? = 0, M204 = 0 ; la bobine assure la continuité du courant dans le circuit, ce
8)

9) S’il n’existe que le solénoïde 1, X =∭ =


é{Z "# |{Z {Z
.– [ [
qui conduit à : M2?4 = 21 − exp2−?/è44.
"# !{Z v

~[ M[ O
X =
[
.–
2[
c) Voir la courbe de la figure 1.

Or

X = a[ M[ → a[ =
[ "# |{Z W{
.– !{
On retrouve l’expression de la question 4.

Exercice 2.

1) Partie I.
a) La bobine tend à prolonger le courant dans le circuit dans le même sens en

žë − žì = a 13 + M + Lí M = 0 → a 13 + LM = 0, en prenant L = + L í.
1 1
réponse à la suppression de l’échelon de courant :

M2?4 = exp˜−?Ãè ™; Avec è = = 2•µ.


o
b) La solution est de la forme :

O
Au temps ? = 3è, nous obtenons : M2? = 6•µ4 = 49,8•
c) L’énergie magnétique à ? = 0 est : X = a , soit X = 0,02 î
[

d) L’énergie dissipée par effet Joule est : XO = / LM ?= a ;


ï [

L’énergie X emmagasinée par la bobine a été entièrement dissipée par effet


Joule.
2) Partie II.
a) L’équation associée au circuit de la figure 2b est :
Corrigé de l’examen d’électromagnétisme. Filière : SMI (S3), année 2012/2013

Pour la première maille : \ = a + LM[, ce qui donne M[ = + ³ exp2−?/è[ 4 ; avec


1 v
13 O
Session normale
Exercice 1. è[ = a/L.

1) Il s’agit bien de l’induction de Lorentz : \ = ˄ ; pour le brin vertical situé à Le courant M[ est continu M[ 205 4 = M[ 20s 4, on a donc : M[ = O 21 − exp2−?/è[ 44; è[ = O
v o

droite : \1 = ˄ = <Ω(¾ ˄ (
Ÿ 20
54
Pour la deuxième maille, on a : \ = + LM = + Lš = Ÿ 20 4,
1æ¡
\1 = −< Ω(T
s
Ÿ Ÿ 13
2) La f.é.m. induite est la somme des tensions induite par les deux brins (droit (1 et
; avec

= \21 − exp2−?/è 44 ; avec è = Lš.


gauche (1 ) ; avec (1 = /Á \1 . = / −< Ω(T . . (T ; Ÿ
On obtient :

Donc (1 = −~<k Ω Sachant que M = š


1æ¡
→ M = O exp2−?/è 4.
v

Idem, \– = <Ω(¾ ˄ − ( = +< Ω(T ;


13

L’induction (– = /Á \– . = /< Ω(T . 2− 4. (T ;


2)

Ce qui donne (– = −~<k Ω


a 13 + 2LM − = 0 ; avec M = −š ! (condensateur en convention générateur),
1 1æ¡
a. Le condensateur est initialement chargé, d’après la loi des mailles (figure 2) :

La f.é.m. totale est donc : (3z3 = (1 + (– = −2~<k Ω = −* Ω ; avec Ÿ 13

* = 2~<k M L M M
→ +2 + =0
? a ? aš
¶1 = M ˄ = Mk~(T ˄ (
3) La force de Laplace subie par le brin droit est :

b. ∆= oZ EL − Ÿ F
£ o
¶1 = ~Mk (¾
ðo.¹ñ = <( ˄~Mk (¾ = ~<k M(T ∆> 0 µM L > ®aÚ : Régime apériodique
4) De même , ðo.¹ò = ~<k M(T , donc le moment total est
ðo.¹óôó = 2~<k M(T = * M(T . ∆< 0 µM 0 ≤ L < ®aÚ : Régime pseudo-périodique

( −* ∆= 0 µM L = ®aÚ : Régime critique


5) Le schéma électrique équivalent est donné à la figure 1. On peut donc écrire que :
M= = .Ω
L + L′ L + L′
c. Si è[ = è → = Lš → L = ®aÚ , on est donc en régime critique.
o
Ω Est continue donc M est un courant continu. O

î 13 = ðo.¹ + ð + ð = 0 Car Ω est constante.


1
6) Le théorème du moment cinétique scalaire nous donne :
M2054 = M[ ˜? → ∞™ =
v
d. La bobine impose la continuité du courant, donc :
Nö.
O

Ÿ 20 4 = Ÿ ˜?
. De même, le condensateur impose la continuité de la
5
→ ∞™ = \. La loi des mailles impose :
*
tension :
ð = ÷Ω − * M = Ω >÷ + A a ú13û + 2L O − \ = 0 → ú13û = −o
1 v 1 v
Nö.
L + L′ ü ü

7) La puissance mécanique est donnée par : R Nö. = ð Nö. . Ω


*
La solution de l’équation différentielle en régime critique est donnée par :
R Nö. = >÷ + AΩ . M2?4 = 2 + ?4 exp2−?/è4 ; è[ = è = è
L + L′
La puissance est positive quelque soit le signe de Ω, ce qui veut dire qu’il faudrait \ \
M205 4 = → =
fournir de l’énergie mécanique au dynamo pour qu’il puisse à son tour fournir de L L
M \
ý þ =− → =0
l’énergie électrique.

Exercice 2. ? ü a

Finalement : M2?4 = O exp2−?/è4.


v
\
1) Regardez votre cours (chapitre 1) :
M[ 2? → ∞4 = (? M 2? → ∞4 = 0.
L
6) Si a = •, alors î2?4 = O et 2?4 reste inchangé.
Corrigé de l’examen d’électromagnétisme. Filières : SMPC-SMI (S3), année 2012/2013 v

Session de rattrapage
Exercice 3.
Exercice 1.

1) Voir votre TD 2•4 = 2sin }4•(&


"#
1)

= − ¯?\ → = −œ\ sin2`? − œ. ·4


O )
 = . , = •. ? ?
œ̀
2)
→ = •. → = ½ −œ\ sin2`? − œ. ·4 ? → = \ cos2`? − œ. ·4()
,
)

ML 1 \ œ š
Avec 2) L’équation de Maxwell-Ampère dans le vide impose :

= . = š ¯? = − \ sin2`? − œ. ·4(&
2 2L + , 4•Ã ? `
3 ,
→ = − . •. ML .
2 \
Or
&
2L + , 4 Ã
Ö
= −`\ sin2`? − œ. ·4(&
L ?
.& correspond à & = 0 ;c.-à-d. si , = ± Ã2
À

24 M•
| .& | = Ö
5 Ã .L
D’où
œ=
3) \¹ = −• š̀
M•L 1
\¹ = − . \ 1 œ
3)

2 2L + , 4 Ã

= + = \ > + A p¯µ 2`? − œ. ·4
æz!
2 2 2 2 `
= 0 ; c.-à-d. si , = 0
v
& æz! = \ p¯µ 2`? − œ. ·4
l \¹ M•
4) La position d’équilibre correspond à

=3 >0
, 2L• \
Sa moyenne temporelle est :
&• 〈 æz! 〉 =
La position d’équilibre est donc stable 2


car :

〈 æz! 〉 = ½ æz! 2?4 ?.


Exercice 2.

M[ M
1)

\ = LM[ + a
+•
? ?
M M[
0 = LM + a +•
? ?
2) En prenant = M[ + M et î = M[ − M on obtient :

\ = L + 2a + •4
?
î
\ = Lî + 2a − •4
?

\ \
3)
= 21 − exp2−?/è[ 44; î = 21 − exp2−?/è 44
L L

\ 1 1 \
4)
M[ = G1 − exp2−?/è[ 4 − exp2−?/è 4I ; M = 2exp2−?/è 4 − exp2−?/è[ 44
L 2 2 2L
5) En régime permanent M[ = O et M = 0.
v
0 = L sin b + `a cos b
\ = L cos b − `a sin b
Corrigé examen d’électromagnétisme. Filières : SMPC SMI (S3), année 2011/2012

`a
Session de rattrapage
De la dernière équation on en déduit :
tan b = −
L
Exercice 1.

1) *[ = a[ . [ + •. .
*[ 2a[ . + •. 4 \
([ = − =−
En enlevant au carré les deux égalités précédentes et en faisant la somme, on obtient :
[
? ? =
√L + a `
2) R = x. = −(. .

LM + a 13 = 0. Ceci nous donne :


1
3) La solution homogène est obtenue en résolvant l’équation :

L
M2?4 = exp G− ?I
Pour l’ensemble des deux bobines :

*[ * 2a[ . [ + •. 4 2a . + •. [ 4 a
R= + = +
[
? ? [
? ?
L \
La solution totale est donne :
M2?4 = exp G− ?I + cos2`? + b4
1 1 a √L + a `
Ce qui donne :
E2 a[ [ + 2a + •. [ F
R=
?

3
1 1
3)

X = ½ R. ? = a + a + •.
.
2 [ [
2 [

Exercice 2.

= ˄ = -. () ˄(T = -. (& .
.
1)

=½ = < . (&

24
Ä*Ÿ = /Ð Ä*Ÿ = /Ð Ä = /Ð Ä? ˄ -
| | |
Ÿ

Ä*Ÿ = < Ä? = <. ,


Le théorème de Maxwell : ÄÂ = Ä*Ÿ
,= <. ,

= <. (&
Ce qui donne finalement :

Exercice 3.

1) LM + a = \ cos `?.
1
13

M2?4 par la solution particulière, on obtient :


2) En utilisant les notations complexes et en remplaçant dans l’équation différentielle

\ exp2j`?4 = L exp2 j2`? + b44 + j`a exp2 j2`? + b44


\ = 2L + j`a 4 exp2jb4
\ = 2L + j`a 42cos b + j sin b4
\ = 2L cos b − `a sin b4 + j2L sin b + `a cos b4
Ce qui donne :
Corrigé de l’examen d’électromagnétisme. Filières : SMP-SMI (S3), année 2010/2011 Suivant l’orientation de M dans la spire le champ est suivant ¯·

= . sin ,
4 2
Session normale
Exercice 1 : circuit RL
í
= . cos ÷; < (p ÷ = − };
1) 2
L[
í
= . sin } ; = sin }
4
M[
→ U í
= µM›• }V
2L[
2)

L’équation différentielle → \ = a 13 + LM'


2) La loi des mailles :
1

3) -Solution homogène :

M
a + LM = 0
?
O ~[
→ UMç = . ( s o .3 V = µM›• } ·
2L[ T

-solution particulière : M = p?( → LM = \ → M¹ = O Avec : · = }


v O{
y JZ
O \
→ M= . ( s o .3
+
L
~[ M[ ~[
Donc :
A l’instant ? = 0 → M2? = 04 = 0 → =− = sin }. } → U = 2cos } − cos }[ 4V
v
O 2 2
\ O
→ UM2?4 = G1 − ( s o .3 IV
L 3) L’inductance propre du solénoïde "a[ "
C.-à-d. que œ = O et • =
v O
o *¹ z¹ N = a[M[ = ~[ yz! . = ~[ [
4) La constant du temps è = =O
[ o
M[ ~[ ~[
→ a[ M[ = ~[. G I . L[ → ;a[ = . L[ B
Le régime permanant est atteint lorsque le courant est à 95% de c.-à-d. au but de 3è.
v
‘’’“’’”
O

J J
s•
UM2? = 3è4 = G1 − ( I ≈ 0,114 V A.N. : ×a[ ≈ 0,157„Ø
50
a) L’inductance mutuelle : M
On suppose que le champ n’existe qu’à l’intérieur du solénoïde (nul à l’extérieur)
Exercice 2.

1) Champ créé par une seule spire :


~[
U yz! = M[ (T V

→ *[ = ~ [ =~ [ [
ÁzÁ JN 1N § N !. y .öN
|Z y¹ Ny 3 .æN yé ¹.
!N ö . ¹

~[ M[
U*[ = ~ . L[ V

- Le courant M dans la bobine.

*
( =− = − 2* + *[ 4
? ?

à â
M
( =− a + •M[ → ( =− 2•. M[ 4
? ‘“”
? ?

ö. oZ Ny3 Jé–! –N.Á!N
ÁzÁ JN≈ éy y3.JöN
ß á
NZ
Z• O

( 1 ~[ ~ L[
→M = =− > A 2M cos `?4
L L ?

~[ ~ L[
;M = `M sin `?B
L
˄
=
4
Corrigé de l’examen d’électromagnétisme. Filières SMP-SMI (S3), année 2010/2011
Session de rattrapage

= sin º = sin º í = cos }


4 4 4
Exercice 1.

1) Loi des mailles :

< p¯µ }
= } cos }. = . cos } . }
4 p¯µ } < 4 <

= ½ cos } . }
Z

4 < {

U = 2sin } − sin }[ 4V
4 <

2) \ = LM + Ÿ → L 13 + Ÿ = \' 214
§ 1§ §
car :

3) Solution : 2?4 = š\ E1 − ( ÃOŸ F


s3
sin º í = sin2 − º4 = sin º
l
4) è = Lš = 10µ constante de temps du circuit (? sin º = sin E − }F = cos }
5) Le temps nécessaire pour que S = 90% de sa valeur finale 2
S .& = š\
0,90š\ = š\ E1 − ( OŸ F → ×? = 23µØ
s3Ã
Et

< < 1 p¯µ }


; = < tan } → }= } (? cos } = → = B
p¯µ } <
1
6)

\Ÿ = ; = š\21 − ( s[ 4 = 0,623š\
2p Fil infini : }[ → − (? } →
% %

×\Ÿ ≈ 0,4îØ
-

U = V
2 <
Ä*ö = Ä*ö + Ä*ö¡Å
Exercice 2.
-
é
Ä*ö = ½ Ä? ˄ ·
ë

→ Ä*ö =/ 2 Ä?˄ ·4()


"# $
%1
Ä*ö = −/ Ä? ·
"# $
%1

1 1
Ä*ö =− Ä?k → U Ä*ö = − Ä?k G − IV
2 2 +k

ÄÂ = MÄ*ö = Ä?
Ä? 1 1
-
Ä*ö =
=− Ä?k G − I
&
M 2 +k
Mk 1 1 Mk
=− G − I µM ≫k → ; =− B
&
2 +k &
2
- La spire ABCD n’est parcourue par aucun courant

* = k. ,
*= . k. ,
2 ,
k ,
U *= . V
2 ,
,
15Á
k k ,+<
*=½ = log .
1 , 22 ,
* * , k 1 1 k
(=− =− =− G − I → (=
? , ? 2 ,+k , 2 ,2, + k4
( k
;M = = B
L 2 L ,2, + k4
Corrigé de l’examen d’électromagnétisme. Filière SMP(S3), année 2009/2010

Session normale
Exercice 1.

=
"# Ð ¾
1) Voir votre cours :
£% Z g

• •
et
= cos º + sin º
2 • 2 • ¾

Exercice 2.


1) D’après le premier exercice :
=
2 ,• &

•<
2) Le flux est donné par :
*= =
2, •
3) En utilisant la loi de Faraday, la force électromotrice ( induite dans la spire est :
* * ,
(=− =− .
? , ?

3 •< ,
d’où :
(=
2, £ ?
(
Le courant induit M = ÃL ; L est la résistance de la spire.

3 •< ,
Donc :

M=
2L, £ ?
4) Le moment dipolaire de la spire est : •′ = M .

3 •< £ ,
•′ =
2L, £ ? &

•′
En utilisant la première question :
í
=
2 ,• &

5) On utilise la relation : Â = − \¹ ; \¹ = − ′• est l’énergie potentielle.


Donc :
, = − \¹ , la force est : =− = .
1v 1˜é Й
1& 1&
3 • <£ ,
= > A
, 4L, ƒ ?
= = pµ?(.
1&
13
Avec,

21 • < £ ,
Finalement :

; =− B
4L, ?
Université Mohammed Premier Filière : SMP (S 3)
Faculté Pluridisciplinaire Année 2008/2009
Nador

Examen de rattrapage d’électricité 2


Durée : 1H 30

Partie A
On considère une spire circulaire de rayon a, parcourue par un courant constant I.
1. Calculer le champ magnétique créé par ce courant au point A, de son axe de révolution
(Oz), en fonction de I, a et h (h étant la distance entre le centre de la spire et le point A).

Partie B
Une petite spire de surface s2 négligeable devant les distances a et h (assimilée donc à un
r
dipôle magnétique m ) est placé au point A. La grande spire, de centre O, possède une
résistance R et un coefficient d’auto-inductance L. On suppose que le dipôle tourne autour
d’un axe Ox perpendiculaire à Oz à une vitesse angulaire ω constante.
Nous supposons qu’au départ, aucun courant ne parcourt la grande spire. Mais, lorsque le
dipôle commence à tourner, le flux du champ qu’il crée à travers la grande spire fait
apparaître une force électromotrice et donc un courant i1(t) dans la grande spire.
1. En utilisant la question 1 de la partie A, calculer φ12 : le flux du champ créé par la
grande spire à travers la petite spire.
2. En déduire l’expression de M (conductance mutuelle).
3. Calculer φ21 , le flux du champ créé par le dipôle à travers la grande spire, en fonction
de a, h, m et ω.
4. Donner l’expression du flux totale à travers la grande spire.
5. En utilisant la loi de Faraday, trouver l’équation différentielle vérifiée par le courant i1
qui parcourt la grande spire.
6. Résoudre cette équation différentielle.

1/1
Corrigé de l’examen d’électromagnétisme. Filière : SMP (S3), année 2008/2009
Session de rattrapage Partie 2.
Partie 1.

M <
1)

*[ = = = . cos }
[ [
2 2ℎ + < 4•Ã
D’après Biot et Savart :

Sachant que *[ = •M[


2) En déduire l’expression de M ?
=
"# $ 1! ˄
£% Z
<
→ ;• = . . cos `?B
2 2ℎ + < 4•Ã

< < •
3)

* = •M = . . cos `?. M = . . cos `?.


[
2 2ℎ + < 4•Ã 2 2ℎ + < 4•Ã
=R et } = ˜ , R ™ ; → = ; }=
"# $ 1! y J %
£%
car • = M
Z

est porté par l’axe 2¯·4


*3z3 = *[[ + * , < (p *[[ = aM[
Pour des raisons de symétrie, 4)
[
→ = cos º ; º= −÷ < •
T
2 → ; *3z3 = aM[ + . . cos `?.B
2 2ℎ + < 4•Ã
µM› ÷
→ = . sin ÷ → = sin ÷.
T
4 T
4 < La loi de Faraday : ( = −
1Dóôó
(? ( = LM[ < (p L résistance de la bobine
5)

13

car sin ÷ =
.

[
=
y JZ < •
LM[ = − >aM[ + . . cos `?.A
? 2 2ℎ + < 4•Ã
Z .Z

= µM›• ÷
T
4 < M[ •< `
D’où l’équation différentielle :

;a + LM[ = . . sin `?.B


? 2 2ℎ + < 4•Ã
→ = µM›• ÷ ½ = µM›• ÷. 2 <
T
4 < 4 <
M[ =? Résolution de l’équation différentielle
6)

U = µM›• ÷V
T
2<
Solution homogène → M 2?4 = œ( s " 3 '
!

Avec sin ÷ = =√
. .
Solution particulière sous forme M¹ 2?4 = . sin2ωt + ω4
-
Z 5. Z

(? b ?
-
< •
→ =
Il faut trouver
T
2< 2ℎ + < 4Ã

<
Utilisons les nombres complexes pour résoudre l’équation différentielle.

; = B c̃¹ = . ( e2f35g4 On injectant cette solution dans l’équation différentielle


22ℎ + < 4
T •Ã

•< `
a j`( e2f35g4 + L ( e2f35g4 = •Ã (
ef3
+ <’4’”
22ℎ’’“’
‘’
é
→ 2ja` + L4( eg =
2L cos b − a` sin b4 = 214l
U
a` cos b + L sin b = 0 224
D’après 224 → tan b = − '
of
O

Pour trouver l’équation de ; 214 + 224 :

→ L +a ` = → =
√L + a `
La solution de l’équation différentielle est finalement :

O •< `
;M[ 2?4 = œ( s o 3 + . sin2`? + b4B
22ℎ + < 4 √L + a `
•Ã