Vous êtes sur la page 1sur 22

www.almohandiss.

com

CHAPITRE II :
TRAVAIL ET CHALEUR
« Si nous considérons la chaleur, non pas
comme une substance, mais comme un
état de vibration, nous ne voyons pas
pourquoi elle ne serait pas produite par
une action de simple caractère
mécanique. » James JOULE (1843)

Version 01/2010 1
www.almohandiss.com

PRÉLIMINAIRE

Il existe deux types d’échange d’énergie


entre un système fermé et l’extérieur :
9Le travail dû aux forces extérieures qui
s’exercent sur le système.
9La chaleur, échange d’énergie de type
microscopique.
C’est l’objet de ce chapitre.

Version 01/2010 2
www.almohandiss.com

I - LE TRAVAIL ÉCHANGÉ
AVEC L’EXTÉRIEUR

Peut correspondre à différentes forces :


mécanique, électrique, magnétique, de
surface...
La thermodynamique ne prend en compte
que les forces extérieures au système.
L’ensemble des travaux mis en jeu est
symbolisé par la lettre W (work en anglais).

Version 01/2010 3
www.almohandiss.com

1 – COMPOSANTES DU TRAVAIL TOTAL W

Travail mécanique Wp Travail utile Wu


Travail We Travail WF Tout autre
type de travail :
Lié à une ou Lié à une ou électrique,
des pressions des forces magnétique, de
environnantes mécaniques surface…
Pe F
Interviennent dans tous les Systèmes non
systèmes et notamment les thermoélastiques
systèmes thermoélastiques. uniquement
Version 01/2010 4
www.almohandiss.com

2 – TRAVAIL MÉCANIQUE ÉLÉMENTAIRE

Pe
→ ⇔ Pext
F
x 0
dV = - A dx
Travail de la force F Travail de la pression Pe
δWF = F dx δWe = (Pe A) dx = - Pe dV
Travail mécanique total :
F ⎛F ⎞
δWP = ⋅ A ⋅ dx − Pe dV = -⎜ + Pe ⎟ dV = - Pext dV
A ⎝A ⎠

Version 01/2010 5
www.almohandiss.com

3 – CAS D’UNE TRANSFORMATION FINIE

xB VB ⎛F ⎞ VBVB
WP = ∫ F ⋅ dx − ∫ Pe dV ou WP = − ∫ ⎜ + Pe ⎟ dV = − ∫ Pext dV
VA A
xA VA
⎝ ⎠ VA

Avant d’intégrer, il faut expliciter F en fonction


de x et Pe ou Pext en fonction de V.
• Si Transformation réversible :
P(système) = [( F / A ) + Pe ] = Pext

• Si Transformation irréversible : sauf situation particulière,


le système évolue jusqu’à atteindre l’équilibre mécanique
avec l’extérieur et donc :
Pext = pression finale du système
Version 01/2010 6
www.almohandiss.com

4 – LES AUTRES TRAVAUX

Leur expression relève de la discipline


scientifique concernée. Par exemple :
¾Pesanteur : δ WF = - m g dz
¾Électrique : δ Wu = V dq
¾Surface : δ Wu = γ d A
9Ces expressions respectent la
convention de signe thermodynamique.

Version 01/2010 7
www.almohandiss.com

II - L’ÉCHANGE DE CHALEUR
AVEC L’EXTÉRIEUR

Un corps « chaud » au contact d’un


corps « froid » se refroidit. Il est naturel
d’imaginer que « quelque chose »
passe du corps chaud vers le corps
froid, mais quoi ?
Le « calorique » ? Des vibrations ?

Version 01/2010 8
www.almohandiss.com

1 - LA NOTION DE CHALEUR

Générateur Le four à micro-ondes

ondes électromagnétiques

absorption par les
molécules d’eau

augmentation de leur
agitation et donc de leur
température

Version 01/2010 9
www.almohandiss.com

Le même résultat peut être obtenu en


plongeant un verre contenant l’eau
froide à la température T0 dans un
« thermostat » : réserve de liquide
chaud à température T1>T0 constante.
On constate alors que la température
de l’eau froide s’élève. Pourquoi ?

Version 01/2010 10
www.almohandiss.com

2 - LA NOTION DE SOURCE DE CHALEUR

Source extérieure
de chaleur Système
à Te = constante

L’échange de chaleur se fait par mise en contact


thermique du système avec une source de chaleur
extérieure. C’est un transfert d’énergie de proche en
proche, résultant des collisions entre molécules.

Version 01/2010 13
www.almohandiss.com

DÉFINITION D’UNE SOURCE THERMIQUE

9Réservoir extérieur à une température


uniforme Te et de capacité calorifique
très grande par rapport à celle du
système.
9Conséquence : l’échange de chaleur
entre le système et la source ne modifie
pratiquement pas la température Te de
cette dernière.
Version 01/2010 14
www.almohandiss.com

3 – EXPRESSION DE LA
CHALEUR ÉCHANGÉE

la chaleur Q échangée entre un système


et l’extérieur dépend du chemin suivi
(grandeur de transformation).
Le transfert de chaleur, qui résulte d’un
écart de température entre le système et
l’extérieur, se fait toujours du point le plus
chaud vers le point le plus froid.

Version 01/2010 16
www.almohandiss.com

EXPRESSION MATHÉMATIQUE DE δQ

Pour une transformation irréversible, on ne


sait pas exprimer la chaleur élémentaire
échangée δQ en fonction des variables
indépendantes du système car on ignore
comment ces dernières évoluent au cours de
la transformation. Le calcul de Q se fait alors
indirectement.
Par contre le calcul direct devient possible
pour une transformation réversible.

Version 01/2010 17
www.almohandiss.com

CAS D’UN CORPS PUR


(SYSTÈME THERMOÉLASTIQUE
EN ÉVOLUTION RÉVERSIBLE)
Pour n moles d’un corps pur, on peut écrire :

δ Qr = n cP dT + n k dP [a]

δ Qr = n cV dT + l dV [b]

δ Qr = n λ dP + μ dV [c]

cP , cV , k , l , λ, μ : coefficients calorimétriques

Version 01/2010 18
www.almohandiss.com

LIENS ENTRE LES COEFFICIENTS


CALORIMÉTRIQUES

⎛∂ T⎞ ⎛∂T⎞
dT =⎜ ⎟ dP + ⎜ ⎟ dV ; En reportant dans [a] et [b], on obtient :
⎝ ∂ P ⎠V ⎝ ∂ V ⎠P

⎛ ∂T ⎞ ⎡ ⎛ ∂T ⎞ ⎤
δ Qr = n c V ⎜⎜ ⎟⎟ ⋅ dP + ⎢n c V ⎜ ⎟ + l ⎥ ⋅ dV = n λ ⋅ dP + μ ⋅ dV
⎝ ∂P ⎠V ⎣ ⎝ ∂ V ⎠P ⎦

⎛∂T ⎞ ⎡ ⎛∂T ⎞ ⎤
δ Qr = n c P ⎜

⋅ +
⎟ dV ⎢n c P ⎜

⎟ +nk ⎥ ⋅ dP = μ ⋅ dV + n λ ⋅ dP
⎝ V ⎠P ⎣ ⎝ P ⎠V ⎦

Version 01/2010 19
www.almohandiss.com

RÉSULTATS

⎛∂T ⎞ ⎛ ∂T ⎞
k =−(cP − cV )⋅ ⎜ ⎟ ll =n (cP − cV )⋅ ⎜ ⎟
⎝ ∂P ⎠V ⎝ ∂ V ⎠P

⎛∂T ⎞ ⎛ ∂T ⎞
λ = cV ⋅ ⎜ ⎟ μ =n cP ⋅ ⎜ ⎟
⎝ ∂P ⎠V ⎝ ∂ V ⎠P

Version 01/2010 20
www.almohandiss.com

LES UNITÉS DE CHALEUR

L’unité légale est le joule (J)


Il subsiste encore une unité : la calorie qui
correspond à la chaleur nécessaire pour
élever de 1°C, sous une 1 atmosphère,
la température d’un gramme d’eau
initialement à 14,5°C.
Pour éviter tout problème de conversion, on a
introduit la calorie thermochimique égale à
4,184 joules par définition.
Version 01/2010 21
www.almohandiss.com

4 - CAPACITÉS CALORIFIQUES
D’UN CORPS PUR
Deux coefficients importants : cP et cV
capacités calorifiques molaires à pression
constante et à volume constant
Unité : J.mol -1.K –1
Varient très peu avec la pression
Gaz monoatomique : cP = 2,5 R (parfait idéal)
Gaz diatomique : cP = 3,5 R (parfait idéal)
Cas général : cP = A + B T + C T2 +……
Version 01/2010 22
www.almohandiss.com

REMARQUES

On utilise aussi les CP = n.cP ou m.c’P


capacités calorifiques
CV = n.cV ou m.c’V
massiques (c’P et c’V)
Capacité calorifique
Unité : J.kg-1.K-1
du système (J.K-1)
Capacités molaires et
Ce sont des
massiques sont des
grandeurs extensives
grandeurs intensives

Version 01/2010 23
www.almohandiss.com

5 - CAPACITÉS CALORIFIQUES
D’UN MÉLANGE

Pour un système physique homogène à


plusieurs constituants, la capacité calorifique
du mélange (idéal) est donnée par :
n
C = ∑ ni ⋅ c i*
1

ci* : capacité calorifique molaire du corps i pur


à la température T du système.

Version 01/2010 24
www.almohandiss.com

CAS D’UN SYSTÈME HÉTÉROGÈNE

9Capacité calorifique d’un système


hétérogène : c’est la somme des
capacités calorifiques de chacune des
phases qui le constitue
9On calcule les valeurs par le biais de la
méthode précédente.

Version 01/2010 25