Vous êtes sur la page 1sur 12

Glossaire de mots clés 

Acte de langage (ou acte de parole) 3 

Acteur social 3 

Activité 3 

Activité langagière 3 

Apprenant de langue étrangère 3 

Auditeur 3 

Binôme 3 

Cadre Européen commun de Référence pour les Langues 4 

Classe de langue 4 

Compétence 4 

Compétence pragmatique 4 

Compétence sociolinguistique 4 

Communication 4 

Conversation 5 

Culturel 5 

DALF 5 

DELF 5 

Descripteur de niveau 5 

Descripteur du Cadre européen 6 

Discussion 6 

Écrit 6 

En ligne 6 

Erreur 6 

Évaluation formative 6 

Évaluation sommative 7 

Grammaire 7 

Interaction 7 

Interagir 7 

Interlocuteur 7 

Jeu de rôle 7 

Lexique 8 

 
© CAVILAM © SANTILLANA FRANÇAIS  
savoir.cavilam.com 
1/12
Linguistique 8 

Locuteur 8 

Médiation 8 

Message 8 

Mise en commun 8 

Modalités 9 

Mode de communication 9 

Motivation 9 

Niveaux 9 

Niveau Pré-A1 9 

Non verbal 10 

Objectif(s) 10 

Oral 10 

Paraverbal 10 

Production 10 

Prononciation 10 

Réalisation langagière 11 

Réception 11 

Situation de communication 11 

Socioculturel 11 

Tâche 11 

Tour de parole 12 

Usager 12 

Verbal 12 
 

 
© CAVILAM © SANTILLANA FRANÇAIS  
savoir.cavilam.com 
2/12
Acte de langage (ou acte de parole)
Dans  le  Cadre  européen  (2001,  p.  18),  les  actes  de  langage  relèvent  de  la  compétence 
pragmatique. Il s’agit de ce que l’on fait avec le langage. On retrouve ces actes de langage 
sous la forme de verbes à l'infinitif dans les manuels de FLE. 
 

Acteur social
D’après  le  Cadre  européen (2001, p. 15), tout usager d’une langue est plus qu’un locuteur, 
il agit dans la société.  

Activité
Une  activité  est  centrée sur un ou plusieurs actes de langage et s’inscrit dans une situation 
de  communication.  Elle  peut  être  réalisée  :  en  grand  groupe,  c’est-à-dire  par  l’ensemble 
de  la  classe  ;  en  sous-groupes,  c’est-à-dire  en  divisant  la  classe  en  petits  groupes 
d’apprenants  ;  en  binôme,  c’est-à-dire  par  deux  ;  individuellement.  L'activité  peut  être 
unique ou s'insérer dans un projet. 
 

Activité langagière
D’après  le  Cadre  européen  (2001,  p.  15),  c’est  «  l’exercice  de  la  compétence  à 
communiquer  langagièrement,  dans  un  domaine  déterminé,  pour  traiter  (recevoir  et/ou 
produire)  un  ou  des  textes  en  vue  de  réaliser  une  tâche  ».  Le  Cadre  européen  identifie 
quatre  activités  langagières  (ou  mode  de  communication  dans  le  Volume  complémentaire) 
associées à la communication : la réception, la production, l’interaction et la médiation. 

Apprenant de langue étrangère


Il  s’agit  de toute personne qui apprend une langue étrangère. Le Cadre européen privilégie 
ce  terme  sur  celui  d’élève,  car  il  implique  l’idée  que  l’individu  est  acteur  de  son 
apprentissage.  
 

Auditeur
L’auditeur  est  celui  qui  écoute.  Comme  le  précise  le  Volume  complémentaire  (2018,  p. 
57),  un  apprenant  est  auditeur  dans  l’activité  langagière  de  réception  orale  où  « l’écoute 
est à sens unique ».

Binôme
En  pédagogie,  un  binôme  désigne  l’association  de  deux  apprenants  pour  réaliser  une 
activité, une tâche, un projet.
 
© CAVILAM © SANTILLANA FRANÇAIS  
savoir.cavilam.com 
3/12
Cadre Européen commun de Référence pour les Langues
Le  Cadre  européen  est  un  document  créé  par  la  Division  des  Politiques  Linguistiques  de 
Strasbourg  et  le  Conseil  de  l’Europe.  Commencé  en  1991  et  publié  en  2001,  il  est  le  fruit 
de  la  collaboration  de  nombreux  auteurs  et  acteurs  du  champ  de  l’apprentissage  et  de 
l’enseignement  des  langues  en  Europe.  Il  est  depuis  lors  un  document  de  référence  dans 
l’élaboration  des  programmes,  des  diplômes  et  des  manuels  de  langue  européens.  Un 
Volume complémentaire a été publié en 2018. 
 

Classe de langue
L’expression  «  classe  de  langue  »  désigne  à  la  fois  un  espace  (la  salle  dans  laquelle  se 
déroule  l’enseignement),  un  ensemble  d’apprenants  suivant  le  même  cours  et  un 
enseignement.  
 

Compétence
D’après  le  Cadre  européen  (2001,  p.15),  c’est  «  l’ensemble  des  connaissances,  des 
habiletés et des dispositions qui permettent d’agir ». 
Parmi  toutes  les  compétences,  les  auteurs  distinguent  (Cadre  européen,  2001,  p.  17),  la 
compétence  à  communiquer  langagièrement.  Elle  est  composée  d’une  compétence 
linguistique  (lexicale,  grammaticale,  orthographique,  sémantique  et  phonologique),  d’une 
compétence  sociolinguistique  (marqueurs  des  relations  sociales,  règles  de  politesse,  etc.) 
et  d’une  compétence  pragmatique  (organisation  de  la structure et adaptation du discours, 
capacité à bien gérer les interactions de vie quotidienne, etc.). 
 

Compétence pragmatique
C’est la capacité à produire les actes de langage adaptés à la situation de communication.   
 

Compétence sociolinguistique
C’est  la  capacité  à  se  comporter  en  conformité avec les codes verbaux et non verbaux liés 
à  la  société  et  à  la  culture  de  la  langue  apprise.  Par  exemple,  c’est  savoir  utiliser 
correctement le tutoiement et le vouvoiement en France. 
 

Communication
Dans  le  Centre  National  de  Ressources  Textuelles  et  Lexicales1  (désormais  CNRTL),  la 
communication est définie comme le ​« processus par lequel une personne (ou un groupe de 

1
En ligne [​https://www.cnrtl.fr​].
 
© CAVILAM © SANTILLANA FRANÇAIS  
savoir.cavilam.com 
4/12
personnes) émet un message et le transmet à une autre personne (ou groupe de personnes) 
qui le reçoit, avec une marge d'erreurs possibles ». 
 

Conversation
Dans  le  Volume  complémentaire  (2018,  p.  87-88  ;  pp.  99-100),  la  conversation  est  l’une 
des  neuf  activités  langagières  relevant  de  l’interaction  orale  et  de  l’interaction  en  ligne. 
Sa  fonction  essentielle  est  interpersonnelle,  c’est-à-dire  qu’elle  permet  d’établir  et 
d’entretenir  les  relations  entre  les  personnes.  Son  objectif  est d'initier ou d'entretenir des 
relations et non de défendre des idées.  
 

Culturel
D’après  le  Larousse2,  il  s’agit  de  ce  «  qui  relève  des  acquisitions  sociales,  du  milieu  dans 
lequel on vit, par opposition à ce qui est inné, héréditaire ».  
 

DALF  
D’après  le  site  de  France  Éducation  Internationale  (anciennement  CIEP),  le  Diplôme 
Approfondi  de  Langue  Française  (DALF)  est  un  «  diplôme  officiel  délivré  par  le  ministère 
français  de  l’Education  nationale  pour  certifier  les  compétences  en  français des candidats 
étrangers  et  des  Français  originaires  d’un  pays  non  francophone  et  non  titulaires  d’un 
diplôme  de  l’enseignement  secondaire  ou  supérieur  public  français  ».  Le  DALF correspond 
aux  niveaux  C1  et  C2  du  Cadre  européen.  Il  «  évalue  les  quatre  compétences  : 
compréhension  orale,  production  orale,  compréhension  écrite,  production  écrite.  La 
certification DALF est placée sous l’autorité du CIEP ». 
 

DELF
D’après  le  site  de  France  Éducation  Internationale  (anciennement  CIEP),  le  Diplôme 
d’Études  en  Langue  Française  (DELF)  est  un  «  diplôme  officiel  délivré  par  le  ministère 
français  de  l’Education  nationale  pour  certifier  les  compétences  en  français des candidats 
étrangers  et  des  Français  originaires  d’un  pays  non  francophone  et  non  titulaires  d’un 
diplôme  de  l’enseignement  secondaire  ou  supérieur  public  français  ».  Le  DELF  correspond 
aux  niveaux  A1,  A2,  B1  et  B2  du  Cadre  européen.  Il  «  évalue  les  quatre  compétences  : 
compréhension  orale,  production  orale,  compréhension  écrite,  production  écrite.  La 
certification DELF est placée sous l’autorité du CIEP ». 
 

Descripteur de niveau
Le  descripteur  décrit  très  précisément  et  de  manière  positive  ​ce  qu’un  apprenant  sait 
(savoirs)  et  peut  faire  (savoir-faire)  à  chaque  niveau  (A1,  A2,  B1,  B2,  C1,  C2)  et  pour 
chaque activité langagière (ou mode de communication ou compétence).

2
En ligne [ ​https://www.larousse.fr/​].
 
© CAVILAM © SANTILLANA FRANÇAIS  
savoir.cavilam.com 
5/12
Descripteur du Cadre européen
Le  Cadre  européen  de  2001  contient  des  textes  décrivant  ce  qui  peut  être  attendu  en 
termes  de  savoir,  de  savoir-faire  et  de  savoir-être,  à  chaque  niveau,  pour  une  activité 
langagière  donnée.  Ces  textes  sont  appelés  descripteurs  et  sont  présentés  dans  des 
échelles de niveaux. 
 

Discussion  
Le  Volume  complémentaire  distingue  deux  activités  langagières  liées  à  la  discussion  :  la 
discussion  informelle  (entre  amis)  et  la  discussion  formelle  (réunion). Dans les deux cas, il 
s’agit  de  présenter,  de  défendre  des  idées ou de s’y opposer ; l’argumentation caractérise 
la discussion.  
 

Écrit
D’après  le  CNRTL,  l’écrit  c’est  ce  «  qui  est inscrit, marqué, enregistré au moyen de signes 
graphiques » ou encore ce « qui suppose un travail de composition, de rédaction ». 
 

En ligne
Dans  le  Volume  complémentaire  (2018,  p.  99),  cette  expression  est  réservée  à  un  type 
d’interaction.  Il  s’agit  de  toute  communication  qui  «  passe  par  une  machine  »  et 
couramment, par l’Internet.  
 

Erreur
D’après  le  Cadre  européen  (2001,  p.  118),  «  l’erreur  est  causée  par  une  déviation  ou  une 
représentation  déformée  de  la  compétence  cible”.  Il  s’agit  d'un  écart  par  rapport  à  la 
norme habituellement acceptée. 
 

Évaluation formative
«  L’évaluation  formative  a  pour  fonction  de  favoriser  la  progression  des  apprentissages  et 
de  renseigner  l’étudiant  et  l’enseignant  sur  les  acquis  ou  les  éléments  à  améliorer.  [...] 
Elle  est  effectuée  en  cours  d’activité  et  vise  à  faire  état  des  progrès  des  étudiants  et  à 
leur  permettre  de  comprendre  la  nature  de  leurs  erreurs  et  des  difficultés  rencontrées. 
Elle  peut  être  animée  par  l’enseignant,  mais  peut  aussi  se  réaliser  sous  forme 
d’autoévaluation  ou  de  rétroaction  par les pairs. Aucun point, note ou pourcentage n’y est 
associé3 ».   

3
​https://www.enseigner.ulaval.ca/ressources-pedagogiques/l-evaluation-formative-et-sommative​. 
 
© CAVILAM © SANTILLANA FRANÇAIS  
savoir.cavilam.com 
6/12
​Évaluation sommative
«  L’évaluation  sommative  a  pour  fonction  l’attestation  ou  la  reconnaissance  des 
apprentissages.  Elle  survient  au  terme  d’un  processus  d’enseignement  et  sert  à 
sanctionner  ou  à  certifier  le  degré  de  maîtrise  des  apprentissages  des  étudiants.  Elle  est 
sous  la  responsabilité  de  l’enseignant  et  doit  être  réalisée  de  façon  juste  et  équitable  en 
reflétant les acquis des étudiants4 ».  
 

Grammaire
D’après  le  Cadre  européen  (2001,  p.  89),  «  la  grammaire  de  la  langue  peut être reconnue 
comme  l’ensemble  des  principes  qui  régissent  la  combinaison  d’éléments  en  chaînes 
significatives  marquées  et  définies  (phrases)  ».  La  compétence  grammaticale  est  la 
capacité  ​à  utiliser  la  langue  en  respectant les règles d'usage de cette langue telles qu'elles 
sont définies par la collectivité. 
 

Interaction
Dans  l’interaction  au  moins  2  acteurs  participent  à  un  échange  oral  et/ou  écrit  et 
alternent  les  moments  de  production  et  de  réception.  D’après  le  Volume  complémentaire 
(2018,  p.  84),  «  l’interaction,  qui  comprend  deux  partenaires  ou  plus  co-construisant  le 
discours,  est  centrale  dans  le  schéma  d’utilisation  de  la  langue  ».  L’interaction  est  un 
mode  de communication aux côtés de la médiation, de la réception et de la production. Le 
Volume  complémentaire  (2018,  p.  85)  distingue  l’interaction  orale,  l’interaction  écrite  et 
l’interaction en ligne. 
 

Interagir
Voir Interaction. 
 

Interlocuteur
D’après  le  CNRTL,  un  interlocuteur  est  «  personne  qui  participe  à  une  conversation,  un 
dialogue, une discussion ».  
 

Jeu de rôle
Le  jeu  de  rôle  est  une  technique  pédagogique  visant  à  placer  les  apprenants  dans  des 
situations  simulant  la  vie  réelle.  Cette  technique  favorise  l’interaction  orale,  la  cohésion 
du groupe, la prise de risque, le développement de la confiance en soi, la spontanéité dans 
la prise de parole et le plaisir d’apprendre.   

4
​https://www.enseigner.ulaval.ca/ressources-pedagogiques/l-evaluation-formative-et-sommative​. 
 
© CAVILAM © SANTILLANA FRANÇAIS  
savoir.cavilam.com 
7/12
Lexique
D’après  le  Cadre  européen  (2001,  p.  87),  il  s’agit  du  «  vocabulaire  d’une  langue  qui  se 
compose  d’éléments  lexicaux  et  d’éléments  grammaticaux  ».  La  compétence  lexicale 
recouvre la connaissance et la capacité à utiliser ce vocabulaire.

Linguistique
D’après  le  Cadre  européen  (2001,  p.  86 et p. 87), la compétence linguistique est l’une des 
trois  composantes  de  la  compétence  à  communiquer  langagièrement.  La  compétence 
linguistique  comprend  elle-même la compétence lexicale, la compétence grammaticale, la 
compétence sémantique, la compétence phonologique et la compétence orthographique. 
 

Locuteur
D’après le CNRTL, il s’agit de toute personne qui parle, qui produit des énoncés. 
 

Médiation
Dans  le  sens  courant,  c’est  le  fait  de  servir  d’intermédiaire,  en  particulier  dans  la 
communication ou dans un processus de règlement de conflits.  
D’après  le  Volume  complémentaire  (2018,  p.  107)  qui  élargit  ce concept, la médiation est 
l’un  des  quatre  modes  de  communication  et  elle  combine  la  réception,  la  production  et 
l’interaction.  Elle  comprend  la  «  médiation  de  textes  »  qui  consiste  à  faciliter  la 
transmission  d’informations  ou  de  connaissances  à  des  personnes  qui  n’y  ont  pas  accès 
pour  des  raisons  linguistiques,  culturelles  ou  socio-culturelles  ;  la  «  médiation  de 
concepts »  qui  consiste  à  faciliter  la  coopération  entre  des  pairs  ou  à  contribuer  à 
organiser  et  gérer  les  interactions  dans  un  groupe  ;  et  enfin,  la  «  médiation  de  la 
communication  »  où  le  locuteur  agit  comme  intermédiaire  dans  des  situations 
pluriculturelles ou dans des situations délicates et des désaccords.  
  

Message
D’après  le  CNRTL,  il  s’agit  d’une  «  séquence  de  signaux  correspondant  à  des  règles  de 
combinaisons  précises,  envoyée  par  un  émetteur  vers  un  récepteur  par  l’intermédiaire 
d’un canal et en particulier, une séquence de discours produite par un locuteur ». 
 

Mise en commun
La  mise  en  commun  correspond  au  moment  où  les  apprenants  auxquels  l’enseignant  a 
confié  un  exercice  ou  une  activité  à  réaliser  communiquent  leurs  réponses  ou  leurs 
résultats au groupe-classe. 
 
 
© CAVILAM © SANTILLANA FRANÇAIS  
savoir.cavilam.com 
8/12
Modalités
Ce  terme  désigne  de  manière  générale  les  conditions d’exécution d’une chose ou la forme 
particulière  d’une  chose.  Plus  spécifiquement  dans  le  cadre  de  l’interaction  en  ligne,  il 
s’agit  de  la  forme  sous  laquelle  l’interaction  se réalise :  sous forme orale, écrite, visuelle 
ou audiovisuelle.

Mode de communication
Le  Volume  complémentaire  (2018,  p.  30)  distingue  quatre  modes  de  communication  :  la 
réception,  la  production,  l’interaction  et  la  médiation.  Il  les  désigne  également  sous  les 
termes d’activités langagières ou encore de compétences. 
 

Motivation
Le  terme  désigne  tous  les  facteurs  qui  poussent  une  personne  à  agir.  La  motivation  peut 
être  soit  intrinsèque,  liée  à  un  besoin  réel  de  la  personne,  soit  externe,  définie  par  le 
contexte  ou  une  action  extérieure.  Dans le cadre de l'apprentissage d'une langue en milieu 
scolaire,  il  peut  s’agir  des  injonctions  de  l'enseignant  ou  de  la  peur  d'avoir  de  mauvaises 
notes. 

Niveaux
Le  Cadre  européen  distingue  six  niveaux  d’utilisation  de  la  langue  en  cours d’acquisition : 
les  niveaux  A1 et A2 qui correspondent à « l’utilisateur élémentaire », les niveaux B1 et B2 
qui  correspondent  à  «  l’utilisateur  indépendant  »  et  les  niveaux  C1  et  C2  qui 
correspondent  à  «  l’utilisateur  expérimenté  ».  Pour  une  description  détaillée  de  ces 
niveaux, vous pouvez consulter le Cadre européen (2001, p. 25).  
Le  Cadre  européen  reconnaît  également  des  niveaux  intermédiaires  :  Pré-A1,  A2+,  B1+  et 
B2+.  
 

Niveau Pré-A1
Selon  le  Volume  complémentaire  (2018,  p.  48),  «  le  niveau  Pré-A1  constitue  un  jalon  à 
mi-chemin  vers  le  niveau  A1,  niveau  de  compétence  où  l’apprenant  n’a  pas encore acquis 
une  capacité  de s’exprimer de manière autonome, mais s’appuie sur un répertoire de mots 
et d’expressions toutes faites ». 
 

 
© CAVILAM © SANTILLANA FRANÇAIS  
savoir.cavilam.com 
9/12
Non verbal
Il  s’agit  de  tout  ce  qui  entre  en  jeu  dans  la  communication  qui  ne  passe  pas  par le verbal 
mais  qui  est  transmis  par  la  position  du  corps,  l’expression  du  visage,  la  gestuelle,  le 
regard ou la distance physique. 
Les  codes  non  verbaux  se  rapportent  aux  comportements  corporels,  gestuels,  faciaux 
produits  lors  d’une  interaction  orale,  admis  comme  étant  la  norme  et  partagés  par  les 
membres d’une société humaine donnée. 
 

Objectif(s)
Le  terme  objectif(s)  désigne  les  savoirs  et  savoir-faire  qu’un  enseignant  se  fixe  de  faire 
acquérir  sur  un  temps  donné.  Les  objectifs  d’apprentissage  se  déclinent  en  objectifs 
linguistiques, pragmatiques et socioculturels ou sociolinguistiques. 
 

Oral
D’après  le  CNRTL,  l’oral  c’est  ce  «  qui  est  émis,  qui  est  énoncé  de  vive  voix,  qui  est 
sonore ». 
 

Paraverbal
Il  s’agit de tout ce qui entre en jeu dans la communication, qui ne passe ni par les mots, ni 
par  le  corps  mais  qui  est  transmis  par  la  voix  comme  le  volume,  la  hauteur  de  la  voix, 
l’élocution, les intonations, le débit, la respiration. 
 

Production
La  production  est  une  activité  langagière  pouvant  être  réalisée  à  l’oral  et  à l’écrit (Cadre 
européen,  2001,  p.  18).  Elle  désigne  plus  précisément  les  activités  d’expression  orale  en 
continu  et  d’écriture  dans  la  langue  cible.  Dans  le  Volume  complémentaire  (2018,  p.  30), 
c’est un des quatre modes de communication. 
 

Prononciation
D’après  le  CNRTL,  il  s’agit  de  «  l’action,  de  la  façon  d’articuler  les phonèmes, de réaliser 
les  sons  du  langage,  les  sons  d’une  langue  dans  une  syllabe,  dans  un  mot,  dans  la  chaîne 
parlée,  conformément  à  l’usage ». Selon le Cadre européen (2001, p. 91), la prononciation 
fait partie de la compétence phonologique. 
 

 
© CAVILAM © SANTILLANA FRANÇAIS  
savoir.cavilam.com 
10/12
Réalisation langagière
Ce terme désigne toute production orale ou écrite d’un apprenant.  
 

Réception
La  réception  est  une  activité  langagière  pouvant  être  réalisée  à  l’oral  et  à  l’écrit  (Cadre 
européen,  2001,  p.  18).  Elle  désigne  plus  précisément  les  activités  d’écoute  et de lecture 
dans  la  langue  cible.  Dans  le  Volume  complémentaire  (2018,  p.  30),  c’est  un  des  quatre 
modes de communication. 
  

Situation de communication
Il  s’agit  de  toute  situation  dans  laquelle deux ou plusieurs personnes parlent entre elles et 
dans  laquelle  interviennent  plusieurs  paramètres  :  le  rôle,  le  statut,  l’attitude, 
« l’histoire »,  le  groupe  de  référence,  le  groupe  d’appartenance  des  deux  interlocuteurs, 
le  lieu  et  le  moment  où  ils  parlent,  l’objet  de  leur  échange  et  les motifs ou les intentions 
de leur échange (d’après Moirand, 1979, p. 15). 
 

Socioculturel
D’après  le  Cadre  européen  (2001  :  p.  82),  le  terme  socioculturel  réfère  à  tout  ce  qui 
concerne  «  la  société  et  la  culture  de  la  (ou  des)  communauté(s)  qui  parle(nt)  une 
langue ».  
Les  codes  socioculturels  sont  l’ensemble  des  comportements,  des  règles,  des  habitudes 
communément  admis  comme  étant  la  norme  et  partagés  par  les  membres  d’une  société 
humaine donnée. 
 

Tâche
D’après  le  Cadre  européen  (2001,  p.  16),  «  est  définie  comme  tâche  toute  visée 
actionnelle  que  l’acteur  se  représente  comme  devant  parvenir  à  un  résultat  donné  en 
fonction d’un problème à résoudre, d’une obligation à remplir, d’un but qu’on s’est fixé ».  
En  classe  de  langue,  la  tâche  a  pour objectif une réalisation non linguistique. En cela, elle 
se  distingue  de  l’activité  et  de  l’exercice  :  l’activité  a  pour  objectif  de  réaliser  des  actes 
de  langage  en  situation  de  communication.  L’exercice,  quant  à  lui,  est  un  entraînement 
répétitif sur un point de langue précis, en général un point de grammaire, de lexique ou de 
phonétique. 
   

 
© CAVILAM © SANTILLANA FRANÇAIS  
savoir.cavilam.com 
11/12
Tour de parole  
Cette expression désigne le temps de prise de parole d’un interlocuteur lors d’un échange. 

Usager
Les  auteurs  du  Cadre  européen  entendent  par  «  usager  »  toute  personne  qui  utilise  une 
langue. 
 

Verbal
Ce  terme  désigne  tout  ce  qui  se  rapporte  aux  mots  dans  la  communication  par  opposition 
au  non  verbal  et  au  paraverbal.  Les  codes  verbaux  se rapportent à l’usage des mots admis 
comme étant la norme et partagé par les membres d’une société humaine donnée. 
 

 
© CAVILAM © SANTILLANA FRANÇAIS  
savoir.cavilam.com 
12/12