Vous êtes sur la page 1sur 22

Chap.

4 Aérodynamique automobile
L’aérodynamique: science qui étudie les forces exercées par l’air sur un corps en
déplacement (exemple: avion ou voiture).
• L’atmosphère terrestre se comporte comme un fluide visqueux qui freine
le mouvement des véhicules en circulation: c’est la résistance de l’air à
l’avancement appelée également trainé.

G : centre de gravité du corps


R G F F: force d’avancement
ou force de poussée
R : résistance à l’avancement
Corps en déplacement dans l’air ou trainé

• Nombre de Mach: en mécanique des fluides, il s’agit du rapport de la vitesse


d’un objet mobile (en m/s) à la vitesse du son dans le fluide environnant (en m/s):
Ma = V/C (sans unité)
C = 340,29 m/s (dans l’air)
• Il existe deux branches de l’aérodynamique : l’aérodynamique incompressible
Ma < 0.2 et l’aérodynamique compressible Ma > 0.2. 1
Autre classification selon les valeurs de Ma

Ma <1 =1 >1 >5


Aérodynamique subsonique Transsonique supersonique hypersonique

Aérodynamique automobile
z
Zone de sillage
Lignes de courant RP

F R
x o

P
Zone de sillage : zone instable et à forte turbulence (zone des tourbillons)
Forces : F: force de poussée, R : force de trainé, P : poids de véhicule et
RP réaction du sol et portance.
2
Relation fondamentale de la dynamique (RFD):
 
 Fext  m
Projection sur (ox) (frottements des pneus contre le sol négligeables):

F  R  m x
Projection sur (oz) :
RP  P  0 Pas de déplacement selon (oz)
Force de poussée développée par le moteur du véhicule :
F  R  m x
Puissance développée par le véhicule :

Pu  F .U  ( R  m x )U  Pu(r )  Pu(u)
U : vitesse de déplacement du véhicule
Pu(u)  m.U . x Puissance utile pour produire la vitesse U de déplacement de véhicule.
Pu(r )  R.U Puissance nuisible pour vaincre la force de trainé exercée par l’air sur
la carrosserie (résistance à l’avancement). 3
Problème
• Si la force de trainé (R) augmente, la puissance développée par le moteur (Pu)
augmente aussi.
Augmentation du couple moteur (plus de charge sur le moteur).
Augmentation de la consommation du carburant (environ 30 %).
Accroissement des émissions des gaz polluants à l’échappement.
Solution
• Réduire au maximum possible l’effet de la résistance de l’air à l’avancement
(trainée R).
Force de trainée
La traînée globale générée par le déplacement d’un véhicule terrestre dépend
de quatre phénomènes distincts:
• Trainée de forme : causée par la pression directe exercée par l’air sur l’avant de
la carrosserie et le pare-brise;
• Trainée de frottement: causée par le glissement de l’air à la surface de la
carrosserie;
• Trainée de turbulence: causée par le contact de l’air avec les différents
composantes externes du véhicule (rétroviseurs; passage de roues; etc …); 4
• Trainée interne : causée par le contact de l’air avec les composants internes
du véhicule (moteur, radiateur, etc…).
La traînée globale dépend donc de la forme et de l’état de surface de l’ensemble
des éléments qui composent la carrosserie : l’avant du véhicule, la partie
supérieure (toit), inférieure (prises d’air, carénage sous le moteur, plancher,
etc.), les passages de roues, les flancs et l’arrière (poupe).
Tous ces éléments sont complémentaires, chacun d’eux devant être conçu pour
faciliter l’écoulement global de l’air autour de la voiture.
La résultante des forces de trainée (R en N) est proportionnelle au carré de
la vitesse :

1
R  C X . .S .U 2
2
C X Coefficient de trainé (sans dimension) compris entre 0.07 et 1.4.
 Masse volumique de l’air en kg/m3 (1.2 kg/m3)
S Surface frontale du véhicule en m²

U Vitesse en m/s 5
Surface frontale S(m²)

• Surface frontale (m²) : surface d’une coupe transversale perpendiculaire à l’axe


de symétrie du véhicule (effectuée à l’endroit le plus large et le plus haut),
• Quelques valeurs de S
Véhicule Camion Autocar Voiture
S(m²) 10 8 2.5

Réduire S
Deux possibilités pour réduire R Ou’
Réduire Cx 6
• Contrainte liée à la réduction de la surface frontale S (m²):
La surface frontale étant fixée par le cahier des charges du constructeur selon le
gabarit et l’usage auquel le véhicule est destiné, il n’y a guère de marge de
manœuvre.
Le coefficient de traînée (Cx) est donc le seul paramètre sur lequel
les constructeurs s’activent car il conditionne la résistance de l’air
et, par suite, la vitesse et la consommation de carburant.

• Le coefficient de traînée (Cx) se définit comme un nombre sans dimension qui


renseigne sur la traînée globale d’un objet quelconque, autrement dit sa capacité
à générer le moins de résistance possible lors de son déplacement dans l’air.
• Ce nombre est toujours compris entre 0.07 et 1.4. En effet, le Cx le plus
favorable est celui d’un objet de forme ovoïde (0.07), le plus défavorable étant
celui d’une demi-sphère creuse qui se déplace face au vent (1.4).

Cx = 0.07 Cx = 0.34 Cx = 0.65 Cx = 1 Cx = 1.4 7


Détermination de Cx
Deux méthodes pour déterminer Cx :
• Méthode expérimentale : essai de tunnel aérodynamique et
mesure directe de R.

• Méthode numérique : simulations numériques basées sur les


équations de la mécanique des fluides (les équations de Navier
Stokes en compressible) et détermination indirecte de R.

Méthode expérimentale : tunnel aérodynamique


Tunnel aérodynamique
Voiture
de surface
frontale S

Soufflerie R
Dynamomètre Plateau roulant
Instruments de mesure:
• Un anémomètre : mesure la vitesse U du vent produit par la soufflerie;
• Un dynamomètre: mesure la force de trainée R. 8
Pour différents débit d’air:

Mesure de la vitesse
du vent U
(Anémomètre)
Calcul de la constante
Traçage de la courbe:
aérodynamique A
R = f(U²)
Pente de R=f(U²)
Mesure de la force
de trainée R
Calcul de
(Dynamomètre)
Cx

R (N )
R  A.U 2
1
Pente A A  .C X . .S
R 2
A
 (U ²) 2A
CX 
 .S
U ²( m ² / s ²)
9
Exemple de soufflerie aérodynamique: Soufflerie S2A

10
Les essais du tunnel aérodynamique sont un peu couteuses (de point de vue
argent et temps) surtout au cours de la phase de conception d’un nouveau
véhicule ou les constructeurs sont obligés de construire, chaque fois; un
prototype de véhicule pour trouver le Cx minimale.

Solution : Recours à la simulation numérique pour


le calcul de Cx minimal et par la suite validation
expérimentale (essai du tunnel aérodynamique)

Méthodes numériques : simulation


• La simulation numérique est basée sur la résolution des équations de
la mécanique des fluides : les équations de Navier Stokes en compressible.
• Avantages :
- Adaptation facile à n’importe quelle géométrie de véhicule;
- Robuste de point de vue temps ;
- Connaitre, d’avance, la structure de l’écoulement autour du véhicule;
- Connaitre le champ de pression appliqué sur la carrosserie.
- Permet d’éviter les défauts de conception. 11
• Inconvénients :
- Enorme capacité requise pour le stockage des données;
- Nécessite des stations de calcul très puissantes;
- Validité des calculs encore à améliorer.

Pour plus de garantie et de fiabilité: les processus de conception


utilisent aujourd’hui une combinaison calculs/essais.

Les étapes d’une simulation numérique

12
• Etape de CAO
Un véhicule est une structure complexe: conception des éléments (carrosserie,
moteur, trains AV et Ar, soubassement, …) puis assemblage.
Utilisation des logiciels de CAO: CATIA , SOLID WORKS, …

13
• Etape de Maillage
Subdivision de la structure (véhicule) en un nombre fini de mailles centrés sur
des nœuds.
Maillage surfacique 2D et maillage volumique 3D.
Utilisation de logiciels de maillage (mailleurs): Gambit, Gmsh, MeshLab, …

Maillage surfacique

Maillage volumique

14
• Etape de modélisation mathématique et résolution
La modélisation est basée sur les équations de la mécanique des fluides :
les équations de Navier-Stokes pour les écoulements compressibles (air).
Ce sont des équations différentielles aux dérivées partielles non linéaires.


 ( u )   
 .( u  u )   p  .  g
t

u vitesse de l’écoulement d’air;
 masse volumique de l’air (fluide compressible);
t temps;
p pression;
 tenseur des contraintes de viscosité;
g accélération de pesanteur.
• Les équations de Navier-Stokes n’admettent pas une solution exacte.
On cherche, alors, des solutions approchées par application d’une
méthode numérique: méthode de volumes finis (MVF), éléments finis
(MEF), différences finies (MDF), Lattice Boltzmann (LBM). 15
Le nombre de Reynolds Re
• En mécanique des fluides, le nombre de Reynolds, Re est un nombre sans dimension
représentant l’effet des forces d’inertie sur l’effet des forces de viscosité.
• Il constitue un paramètre déterminant dans tout travail de simulation numérique car il
détermine le régime d’écoulement (laminaire ou turbulent).

uD
Re 

 masse volumique de l’air;
u vitesse de l’écoulement d’air;
D dimension caractéristique du corps en déplacement (exemple largeur du véhicule);
 viscosité dynamique.
Si Re < 2100 L’écoulement est laminaire
Si Re > 2100 l’écoulement est turbulent

Les écoulements d’air autour des véhicules est à très grand nombre de
Reynolds le régime est donc turbulent (existence d’une compétition
entre les phénomènes non-linéaires et les phénomènes de dissipation
visqueuse). 16
Technique de résolution des équations de Navier-Stokes en régime turbulent

Système de Navier Stokes + Conditions initiales et aux limites

Modélisation

Directe DNS Sous mailles LES statistique RANS

Modèle Modèle
de fermeture de fermeture (k-
(Smagorinsky) epsilon, k-oméga)

Discrétisation (MVF)

Résolution et stockage des résultats


17
• Etape de post traitement
Pour chaque nœud (i, j) du maillage surfacique, on obtient les valeurs de
pression P(i, j) et de vitesse U(i, j) :
Maille (i, j)
(i, j+1) • Surface S(i, j)
• Vitesse U(i, j)
(i-1, j) (i, j) (i+1, j) • Trainée locale R(i, j) :
R(i, j) = P(i, j)*S(i, j)
(i, j-1) • Coefficient de trainée local Cx(i, j) :

2 R (i, j ) 2 P (i , j )
C X (i , j )  
 .S (i, j ).U 2 (i, j )  .U 2 (i, j )

• A partir du coefficient de trainée local, Cx(i, j) on détermine


le coefficient de trainée global, Cx.
On répète les simulations jusqu’à l’obtention du Cx minimal qui
correspond à la forme optimale puis on vérifie par l’éxperience.
18
• Aujourd’hui, plusieurs logiciels de simulation numérique (CFD) sont
disponibles: Fluent, Star CD, Fire, Comsol multiphysics, PowerFlow, Ansys, …
• Quelques simulations numériques sur des automobiles

19
20
21
22

Vous aimerez peut-être aussi