Vous êtes sur la page 1sur 24

POUR

EN FINIR AVEC LE SUCRE

1


TABLE DES MATIERES

Pour en finir avec le sucre ................................................................................. 1


Avant-propos ..................................................................................................... 3
Chapitre 1 : Êtes-vous accro au sucre ? ............................................................. 4
Le sucre a des effets addictifs ........................................................................... 5
Chapitre 2 : Tenez un journal ............................................................................ 8
Prenez des notes ............................................................................................... 9
Chapitre 3 : Mangez régulièrement ................................................................ 11
Changez vos habitudes .................................................................................... 12
Chapitre 4 : Étapes complémentaires ............................................................. 17
A/Coup de pouce ............................................................................................ 18
B/la motivation ............................................................................................... 21
Chapitre 5 : Les fringales ................................................................................. 22
Tenez bon ! ...................................................................................................... 23
En conclusion ! ................................................................................................ 24

2


AVANT-PROPOS

Les grands consommateurs de sucre manquent de ces

neurotransmetteurs chimiques présents dans le cerveau qui

nous aident à être calmes, concentrés et même optimistes.

Le sucre agit comme une drogue : dans un premier temps il

nous fait sentir mieux et nous apaise, mais en réalité, sa

composition a des conséquences dramatiques sur notre corps et

particulièrement sur notre cerveau.

Découvrez comment faire disparaître vos envies de sucre une

bonne fois pour toutes grâce à mes techniques efficaces.

3


CHAPITRE 1 : ETES-VOUS ACCRO AU SUCRE ?

En résumé :

Les aliments sucrés font plaisir, ils nous réconfortent, ils nous

donnent un coup de fouet qui parfois nous fait même

légèrement tourner la tête.

Certaines personnes aiment le sucre plus que d’autres, voire

plus que de raison. Ces grands consommateurs de sucre ne

savent pas que cette substance en apparence anodine

endommage terriblement leurs terminaisons nerveuses.

En conséquence, ils ont besoin de toujours plus de sucre pour

ressentir ce coup de fouet et vivent mal le manque de sucreries

et autres friandises.

4


LE SUCRE A DES EFFETS ADDICTIFS

Dans ce livre, je ne vais pas vous parler que de l’incidence

émotionnelle que recouvre le sucre mais également du besoin

physique qu’il induit en provoquant une sensation de bien-être

et de réconfort.

Le sucre crée une dépendance psychologique et une

dépendance physique. On mange sous l’effet des émotions,

mais cela laisse une trace dans notre cerveau et dans notre

corps.

Nous sommes tous plus ou moins amateurs d’aliments

sucrés, et certains y sont plus sensibles que d’autres, et quand

je dis sensible, je veux dire un peu accro.

Et vous, êtes-vous accro aux produits sucrés ? Pour le savoir,

il existe une technique imparable. Commencez par manger des

aliments sucrés, des confiseries ou des pâtisseries par exemple.

Voyez comment vous vous sentez si vous n’en mangez plus

pendant une courte période, donc si vous ne prenez plus de

sucre pendant un moment. Si vous commencez à ressentir des

sensations de manque et que vous vous sentez immédiatement

5


mieux après avoir consommé du sucre, j’ai le regret de vous

annoncer que vous souffrez peut-être de dépendance physique à

cette substance.

Je peux vous proposer un autre test. Celui-là va sûrement vous

faire sourire ! C’est le test du cookie.

Imaginons que vous rentriez à la maison après une dure journée

de boulot. Voilà que vous découvrez dans la cuisine une assiette

remplie de cookies aux pépites de chocolat. Une odeur délicieuse

émane de cette assiette, les cookies semblent sortir du four depuis

peu. Quelle tentation ! Pourtant vous n’avez pas faim. Mais

personne n’est à la maison, personne ne peut voir ce que vous

allez faire.

Alors que décidez-vous ?

6


Nul doute que les personnes qui aiment le goût du sucré vont

plonger la main dans cette assiette, que ce soit pour attraper un

cookie, puis deux, trois, voire carrément la moitié de l’assiette !

Ceux qui n’en sont pas fan vont éventuellement picorer un

morceau, juste parce qu’ils sentent vraiment bons et sont faits

maison. Mais avant cela, ils vont regarder leur courrier, écouter le

répondeur, puis se rendre compte qu’ils n’ont pas vraiment faim

pour le moment. Donc ils vont patienter, et leur cerveau ne

s’emballe pas à la vue et à l’odeur des biscuits.

Personnellement, j’appartiens à la seconde catégorie de

personnes. J’aime tout ce qui est sucré, je ne peux pas m’en

passer. Bref, je suis accro au sucre. Et vous, alors ?

Donc, si vous avez conclu de ces tests que vous êtes

effectivement accro au sucre, comment allez-vous pouvoir vous

débarrasser de cette dépendance ?

7


CHAPITRE 2 : TENEZ UN JOURNAL

En résumé :

Il est important de noter ce qu’il se passe quand vous êtes au

contact de produits sucrés. Il ne s’agit pas seulement de

surveiller votre alimentation, mais de noter également comment

vous vous sentez.

Je vous suggère donc d’écrire dans votre journal :

→ quand vous mangez et quand vous buvez

→ ce que vous mangez et ce que vous buvez

→ comment vous vous sentez physiquement

→ quelles émotions surviennent

8


PRENEZ DES NOTES

Pourquoi donc devriez-vous tenir un tel journal alimentaire ?

Et bien pour vous aider à vous connecter à votre corps, à vos

sensations physiques. Grâce à ce journal, et à tout ce que vous y

noterez, vous pourrez prendre conscience de ce dont votre

corps a besoin, quelles nourritures sont bonnes ou mauvaises

pour vous, et si vous mangez « X », il se passe « Y ».

Par exemple, vous mangez des frites (« X ») et vous êtes

ballonnée (« Y »).

Ce journal alimentaire va vous aider au fil du temps à

consigner vos progrès ou vos rechutes. En vous sevrant de

produits ou d’aliments sucrés, vous pourriez bien modifier vos

habitudes, comme choisir des nourritures plus saines, manger à

heures plus régulières. En tenant ce journal régulièrement, vous

gardez une trace de ces changements, et à terme, cela vous

rendra fière de voir tout ce chemin parcouru.

Ce n’est pas une étape évidente pour tout le monde. Parce

que ça nous force à réfléchir, et nous met devant notre réalité.

On peut même se sentir coupable parfois d’avoir mangé autant,

9


ou si mal. On se rend compte aussi qu’on est un peu obsédé par

la nourriture…

Mais je vous rassure tout de suite, le journal n’a pas pour but

de vous embêter. Il n’y a aucun jugement, il est personnel et

secret. Notez simplement le plus objectivement possible ce qu’il

se passe, ce que vous mangez et ce que vous ressentez. C’est

juste pour vous.

L’idée ici est que vous appreniez ce dont votre corps a besoin

et de comprendre quels ajustements vous pourriez et devriez

faire afin d’être en meilleure santé. Le journal va vous aider en

ce sens.

Au début vous allez peut-être rechigner à tout noter, parce

qu’il vous semblera désagréable de noter ce que vous mangez

ou vous oublierez de le faire régulièrement. Ne vous inquiétez

pas, c’est normal. Prenez tout votre temps vers le changement.

10


CHAPITRE 3 : MANGEZ REGULIEREMENT

En résumé :

→ Faites 3 repas par jour

→ Mangez à intervalles réguliers

→ Veillez à manger suffisamment de protéines (nous verrons

dans ce chapitre ce que sont des quantités suffisantes)

11


CHANGEZ VOS HABITUDES

Pourquoi simplement 3 repas et pas tout un tas de petits

repas tout au long de la journée ?

Pour les accros au sucre, s’arrêter net de manger peut-être

difficile. En vous fixant 3 repas par jour, vous dites à votre corps

ce qui est bon pour lui, vous lui donnez de bonnes habitudes et

lui apprenez à savoir s’arrêter.

Si l’on faisait tout un tas de petits repas tout au long de la

journée, cela se transformerait vite fait en grignotage permanent

et incontrôlé, collation sur collation.

Et je ne jette pas la pierre à nos amoureux du sucre en

suggérant qu’ils n’auraient pas de volonté.

Pas du tout ! La chose est plus complexe. La chimie du

cerveau semble être la responsable en la matière. En réalité, les

gens qui sont accros aux produits sucrés ont une nature telle

qu’ils sont pénalisés en ce qui concerne leurs taux de sérotonine

et de bêta-endorphine, des substances chimiques du cerveau.

12


Ces neurotransmetteurs nous aident à contrôler nos pulsions

et notamment à dire non aux sucreries, par exemple. Les

amateurs d’aliments sucrés sembleraient avoir des taux faibles

de ces substances chimiques présentes dans le cerveau.

En vous astreignant à faire 3 repas par jour, vous apprenez à

maîtriser vos pulsions et vos fringales, mais ce n’est pas simple.

Ne vous inquiétez pas, vous pouvez toujours manger des

produits sucrés pendant cette étape. Seulement, vous devrez les

manger au cours d’un repas — enfin, plutôt pour terminer le

repas !

Vous découvrirez que manger des aliments sucrés dans le

cadre d’un repas diminue l’envie de sucré. De plus, manger

quelque chose de sucré après avoir mangé des protéines (au lieu

de manger du sucré isolément), diminue les pics douloureux

d’hyperglycémie suivie d’hypoglycémie.

Juste une chose encore : l’exception à la règle des 3 repas par

jour. Les femmes enceintes ou qui allaitent, et les personnes

très actives comme les sportifs peuvent y déroger. Il est même

conseillé à ces personnes de prévoir une collation pendant la

13


matinée et/ou pendant l’après-midi composé de protéines et de

glucides complexes (féculents, céréales, nous y reviendrons).

L’avantage de prévoir une collation est que vous savez à

l’avance ce que vous allez manger. Cela vous évitera de tomber

sur le distributeur automatique de confiseries et d’acheter une

barre chocolatée sans réfléchir.

Mangez à intervalles réguliers. Pourquoi cela ? Pour maintenir

votre taux de glycémie constant, pour vous aider à réduire les

fringales et éviter de vous sentir grincheux, flageolant ou faible.

Veillez à laisser passer environ cinq-six heures entre les repas,

mais pas plus de six heures (sauf entre le dîner et le petit-

déjeuner le jour suivant).

Si vous ne mangez pas pendant plus de six heures, vous

risquez de voir chuter votre taux de glycémie, et c’est ce que

nous souhaitons éviter !

Manger à intervalles réguliers vous oblige à prêter attention à

votre corps et aux aliments que vous lui donnez, ce sont des

attitudes déterminantes quand on cherche à guérir d’une

dépendance aux produits sucrés.

14


Les protéines sont essentielles pour aider le cerveau et le

corps de la personne accro au sucre à se soigner.

Les protéines permettent de maintenir équilibré le taux de

glycémie, et favorisent la production de sérotonine, cette

substance chimique présente toujours en quantité trop réduite

chez les grands consommateurs de sucre.

Il est recommandé d’avoir un apport en protéines égal à entre

0,8 et 1,2 gramme par kilo de son poids total.

Donc si vous pesez 70 kilos, il est recommandé que vous

consommiez entre 56 et 84 grammes de protéines par jour.

Je ne vous cache pas que cette étape est l’une des plus

difficiles pour qui veut guérir de sa dépendance au sucre. Oui,

c’est dur, parce qu’elle va à l’encontre de tout ce qu’un amateur

de produits sucrés aime ! C’est pourquoi je vous conseille d’y

aller doucement et de ne pas être trop dure avec vous-même.

Prenez réellement votre temps, et n’attendez pas de

changements de comportement radicaux du jour au lendemain.

Cette étape va brusquer vos habitudes, ne la prenez pas à la

légère. Ne croyez pas qu’il suffit de le décider pour y arriver.

Mais le jeu en vaut la chandelle : cette étape va vous permettre

15


de retrouver un bon équilibre intérieur, chimique, neuronal et

cellulaire. Encore une fois, prenez tout le temps dont vous avez

besoin pour modifier vos habitudes en profondeur.

La bonne nouvelle, c’est qu’une fois que vous aurez réussi

cette étape, les changements seront pour vous incroyablement

bénéfiques. La chimère du sucre va s’estomper petit à petit

jusqu’à disparaître complètement. Vous verrez alors que vous

n’avez que rarement envie de sucré, voire plus du tout envie !

Vous voyez, la lumière est bien au bout du tunnel et je vous

garantis qu’il est tout à fait possible de se débarrasser

définitivement du démon sucre.

16


CHAPITRE 4 : ETAPES COMPLEMENTAIRES

L’ensemble de ces étapes complémentaires va vous permettre

de guérir définitivement de votre dépendance en mangeant

toujours moins d’aliments sucrés.

17


A/COUP DE POUCE

Je vous propose dans cette étape une astuce qui agira comme

un véritable coup de pouce. Il s’agit de prendre des

compléments alimentaires multivitminés.

Plus spécifiquement, je vous conseille de prendre :

→ de la vitamine C, car elle accélère le processus de détox,

elle favorise la production de sérotonine et s’avère extrêmement

bénéfique en cas de fatigue surrénale.

→ un complément de complexe de vitamine B, car elle aussi

aide à la production de sérotonine et elle transforme les

glucides en énergie

→ du zinc, connu pour ses vertus guérissantes et améliore

l’action de l’insuline

Dans cette étape, je préconise également de consommer une

petite quantité de glucides complexes juste avant d’aller dormir.


18


Cela permet au cerveau de produire suffisamment de sérotonine

pour vous aider à vous apaiser, pour vous sentir aussi moins

tenté de craquer pour quelque chose de sucré.

Par exemple, vous pourriez manger une demi-pomme de

terre avec la peau. Voyez la pomme de terre comme un

« médicament » ou même un antidépresseur présenté dans un

emballage bien plus naturel !

Ici, vous devez faire votre maximum pour délaisser les

aliments transformés industriellement, et privilégier les glucides

complexes. Pas de panique, nous allons les distinguer dans la

classification qui va suivre.

Quelques exemples de glucides complexes (bruns) :

– blé complet

– avoine

– millet

– quinoa

– riz brun

– pomme de terre avec la peau

– légumes
19


– haricots rouges ou noirs

Quelques exemples de glucides simples (blancs) :

– pain blanc

– riz blanc

– farine blanche

– la plupart des pâtisseries et desserts industriels

Attention aussi à votre consommation de fruits secs. Ils ont

l’air sains en apparence, mais ce serait une erreur d’en manger

en grande quantité tant ils sont pleins de sucre !

20


B/LA MOTIVATION

On peut être motivé et avoir de la difficulté à tenir sur le long

terme. C’est pourquoi je vous conseille de viser les progrès et

non la perfection.

C’est impossible et irréaliste de vouloir manger sainement en

permanence. C’est normal de craquer et de chercher de temps

en temps du réconfort dans les produits sucrés.

Ne soyez ni trop dur(e) ni trop exigeant(e) avec vous-même.

Prenez un jour après l’autre, voyez comment votre corps réagit

aux changements que vous lui proposez.

Courage car au bout du chemin, vous retrouverez votre joie

de vivre et votre énergie.

21


CHAPITRE 5 : LES FRINGALES

Parfois elles surviennent quand on a faim, parfois quand on

est triste. Quelle que soit la raison, elles nous déstabilisent.

22


TENEZ BON !

Privilégiez la tactique des petits pas plutôt que la révolution

drastique du jour au lendemain.

Un petit-déjeuner élaboré avec soin offre au corps l’énergie

dont il a besoin et aide à maintenir un taux de glycémie stable.

L’avantage des protéines le matin, c’est qu’elles calment la faim

jusqu’à midi.

Exemples de petit-déjeuner :

– céréales complètes et lait entier

– toast de pain complet et œufs brouillés

– légumes, fromage allégé et crêpe Sarrazin

23


EN CONCLUSION !

Le sucre est un aliment transformé qui a des effets similaires

à la cocaïne. Les neurotransmetteurs chimiques sont affectés

comme si l’on consommait une drogue dure. Le manque et le

besoin irrépressible de consommer sont des symptômes connus

des drogués.

Retenez que le sucre crée une dépendance et qu’il est nocif

pour la santé. Bien sûr, renoncer aux produits sucrés n’est pas

simple, mais vous ne regretterez pas vos efforts tant les

bénéfices sur votre bien-être physique et mental seront

nombreux.

24