Vous êtes sur la page 1sur 35

125

Chapitre VII. LES INTEGRALES

7.1. Intégrales indéfinies


7.1.1. Définition
Au quatrième chapitre, on a défini une application qui, à toute
fonction dérivable F(x) on a associé sa fonction dérivée f(x)=F’(x), nous avons
appelé cette application dérivation. Connaissant une fonction réelle f(x) définie
sur un intervalle I, existe-t-il une fonction réelle f(x) définie sur l’intervalle I tel
que la fonction F(x) l’admet comme dérivée, C’est à dire, tel que ∀ x ∈ I,
F'(x)= f(x) ?
Si cette fonction existe, on dit alors que F(x) est une primitive de f(x) et elle est
alors son intégrale. F(x) est une primitive d’une fonction f(x) sur I si ∀ x ∈
I, F'(x)=f(x). Nous écrivons alors F( x)=∫ f ( x )dx et nous lisons F(x) est
l’intégrale de f(x) par rapport à dx.

Etant donné que f(x) est la dérivée de f(x) et que F(x) est l’intégrale
de f(x), nous pouvons sans difficulté comprendre que l’intégrale est l’opération
inverse de la dérivée. Ainsi par exemple

d( x ² )
Si =2 x ,
dx L’intégrale de 2x par rapport à x, c'est-à-dire, ∫2xdx=x²
d (x ²+1 )
=2 x
si dx alors ∫2xdx=x²+1
d (x ²−5) d ( x ²+ k )
=2 x ∫ 2 xdx=x ²−5 , si ⇒∫ 2 xdx =x ²+ k
si dx alors dx

Nous constatons que ∫ 2 xdx nous donne toujours x² mais à cela on ajoute
une constante indéfinie. Cela en est ainsi puisque la dérivée d’une constante est
égale a 0; donc ∫ 2 xdx = ∫ (2 x+0)dx =x²+c. A chaque fois qu’on intègre, on est
donc obligé d’ajouter la constante à la partie variable de la fonction trouvée.

De l’application de l’intégrale comme fonction inverse de la dérivée, il a


été trouvé les quelques formules suivantes pour les intégrales indéfinies que
nous qualifions d’immédiates, la réponse à ces intégrales pouvant être trouvée
immédiatement avec les formules suivantes :
126

7.1.2 Quelques formules

m +1
m x m+ 1 ( x +k )
1 °∫ x dx = +c ⇒ ∫ ( x + k ) dx= + c avec m≠ −1
m +1 m +1
−1 1
si m =−1 ∫ x dx =∫ dx=ln x + c
x
∫1 x +k
dx = ln ( x + k )+ c
sin kx
2 ) ∫ cos x dx = sin x +c ⇒ ∫ cos kx dx = +c
k
cos kx
3 ) ∫ sin x dx =− cos x + c ⇒∫ sin kx dx =− +c
k
dx
4 )∫ =tgx +c
cos ²x
dx
5)∫ =cot gx +c
sin x
x x kx+ b e kx +b
6 ) ∫ e dx=e +c ∫ e dx = +c
k
x +b kx +b
a a
7 ) ∫ a x dx= +c ∫ akx dx = +c
ln a k ln a
dx dx 1 x
8)∫ 2
=arc tgx + c ∫ = arc tg +c
1+ x a² + x² a a
dx dx
9)∫ =arc sin x ∫ = arcsin x + c
√ 1 − x² √ a² − x²
10 ) ∫ dx= x + c

7.1.3. Propriétés des intégrales indéfinies


¿ ∫ [ f ( x )+g (x )dx ]=∫ f ( x )dx +∫ g( x )dx
¿ ∫ kf ( x )dx=k ∫ f ( x )dx
¿ ∫ k dx=kx +c

Exemple
3 +1 4
3 x x
∫ x dx= 3+1 = +c
4

x5
∫ x dx=5 ∫ x dx=5 5 +c=x 5 +c
4 4


e4 x
∫ e 4 x dx= 4
+c

8x 48 x
∫ 4 dx= +c
 8 ln 4
e 4 x−9
∫ 24 e4 x−9 dx=24 ∫ e 4 x −9 dx=24 4
=6 e 4 x−9 +c

127

Sin7 x
∫ Cos 7 xdx= 7
+c

Sin(3 x +8 )
∫ Cos(3 x +8 )dx= 3 +c

−Cos 2 x
∫ Sinx 2 xdx= 2 +c

−Cos(2 x +89 )
∫ 30 Sin(2 x+89)dx=30 =−15 Cos(2 x +89 )+c
 2

3+1 1+1 4
∫ (3 x −x−1 )dx=∫ 3 x dx−∫ xdx+∫ dx= 33+1
3 3 x

x
1+1
3x x ²
+x+c= − +x+c
4 2

 ∫ (4 u+9u 2+20u3 )du=∫ 4 udu+∫ 9 u2 du+∫ 20u 3 du


2 3
= 4 ∫ udu+9∫ u du+20 ∫ u du
u 1+1 u 2+1 u 3+1
4
+9 +20
= 1+1 2+1 3+1
2 3 4
u u u
4 +9 +20 + c
= 2 3 4
= 2u2+3u3+5u4+c
3 1

∫ t dt=3 ∫ t dt=3 ln t+c
 ∫ (23 x +√ x)dx=∫ 23 x dx+∫ √ x dx
1
23 x 2
+ x dx
= 3 ln 2 ∫
1
+1
3x 2
2 x
+
3 ln2 1
+1
= 2
3
3x 2
2 x
+ +c
3 ln2 3
= 2
23 x 2 √ x 3
+ +c
= 3 ln2 3
23 x 2 x √ x
+ +x
= 3 ln2 3

 ∫ (Cos 3 x+Sin 4 x)dx=∫ Cos 3 xdx+∫ Sinx 4 xdx


Sin3 x Cos 4 x
− +c
= 3 4
128

dx −2 x−2+1 x−1 −1
∫ x2 ∫
= x dx= = =−x −1 =
 −2+1 −1 x
−3 1
−3 +1 1
4 4
dx dx 4 x x 4
∫ 4 3 =∫ 3 =∫ x dx= = =4 x 4 =4 √ x +c
√x −3 1
x 4 +1
 4 4
3 x−16
e
∫ e 3 x−16 dx= 3
+c

1.1.4. Méthodes d’intégration

7.1.4.1. Intégration par substitution


Cette méthode est utilisée si l’une des trois conditions suivantes est
réunie :
- Une partie de l’intégrale, sans tenir compte de son exposant, apour
2 3 3
dérivée l’autre partie. Exemple : ∫ 12 x ( x +2) dx
- L’exposant d’une fonction exponentielle a pour dérivée la partie non
3 x4
exponentielle. Exemple : ∫ 16 x e dx
- Le dénominateur, sans tenir compte de son exposant, a pour dérivée le
4
∫ ( x 5x+8) dx
numérateur. Exemple :
4
x
∫ ( x 5+8 )3 dx
- Exemple :
- N.B : quand on parle de dérivée ici, on n’a pas besoin de la constante qui peut être
5
ajoutée par la multiplication et la division. Ainsi si on a par exemple x +8, la
4 4
dérivée est considérée comme étant x et pas nécessairement 5x car le 5 on peut
1
4 4
toujours l’avoir comme suit x = 5 *5 x
- Pour résoudre ces genres d’intégrale, on pose toujours la partie qui a une dérivée
comme v et on trouve la différentielle de v, par conséquent la variable va changer de x
en v. Cela a pour conséquence de ramener notre intégrale indéfinie dont les formules
sont données ci haut. 

Exemples

1) ∫ 12 x2 ( x3 +2)3 dx
dv 12
Posons x
3
+2=v I=12
∫ v 3 3 = 3 ∫ v3 dv
129

4
v
2 +c
3x dx=dv =4 4
dv
x 2 dx= 3 4
3 I=( x +2) + c

2) ∫ 16 x3 e x4
dx Posons x
4
=v ⇒ 4x
3
dx=dv
3 dv
dx=
x 4
dv 16
I =16
∫ e v 4 = 4 ∫ e v dv =4 e v + c = 4e
x4
+c

4
∫ ( x 5x+8 )3 dx
1)
5
Posons x +8=v
4 dv
dx=dv ⇒ x 4 dx=
5x 5

−2
dv −3 1 v 1 −1
∫ 5 v 3 =∫ v d= ∗ = = +c
I= 5 −2 −10 v 2 10( x 5 +8 )2

5 10
1 v 10 1 ( x +7 )
∗ +c= ∗ +c
I= 5 10 5 10
5 10
( x +7 )
+c
I= 50

4) ∫ x2 e x dx
3

3
Posons x =v
2
3 x dx=dv
dv
2
x dx = 3
dv 1 1 1
v
I=
e ∫
3 = 3 ∫ ev dv = 3 e v
+c = 3 e
x3
+c
2
∫ x3x+4
5) dx
3
Posons x +4=t
2
3 x dx = dt
dt
2
x dx = 3
1 dt dt
I=
∫ 3t = ∫ 3t
130

1 dt 1 1
∫t |x 3 +4|
I= 3 = 3 lnt + c = 3 ln +c

6) ∫ (x +2)
3
3x
2 2
dx
3
x +2 = v
2
3x dx = dv

∫ v3 ( x3 +2)3
2
I= v dv = 3 + c = 3 +c
1

7) ∫ (x
3
+2)
2
x
3
dx
3
Posons x +2 = t
dt
2 2
3x dx = dt ⇒ x dx = 3
3
2
t
1 1 1 3 2 1
2
I= 3 ∫ t dt = 3 2 +c= 9 2
t +c
2 2
3
= 9 t +c= 9 √ √ t √ t2 +c
2 2
I= 3 t √ t + c = 9
3
(x +2 ) √ x3 +2+c
2
8x
∫ ( x 3+2 )4 3
8) dx Posons x +2=v
2
3x dx=dv
2 dv
dx=
x 3
8 dv
3 8 dv 1
∫ v4
=∫
3
∗ 4
v
I=

8 −4 8 v−3
∫3 v dv= ∗ +c
I= 3 −3

8v−3
+c
= −9

−8
∗( x 3 +2)−3 +c
= 9

−8
3
+c
= 9( x3 +2)
131

9) ∫ 3 x √1−2 x2 dx Posons 1-2x


2
=t

-4x dx = dt

−dt −dt
⇒ I=3∫ √t
x dx = 4 4

1 3
−3 2 −3 2
∫ t dt= t 2 ∗
I= 4 4 3

1
−6 2 1 3 1
t = √ t + c=− t √ t + c
= 12 2 2

1
(1−2 x 2 ) √ 1−2 x 2 +c
=- 2

54) ∫ sin3 x cosdx Posons sinx = t

Cosx dx = dt

3 t4 sin 4 x
∫ t dt= +c= +c
I= 4 4

10) ∫ cos4 x sin xdx Posons cosx=t

-sinxdx = dt ⇒sin dx =−dt

4 t5 cos5 x
I =−∫ t dt=− +c=− +c
5 5

7.1.4.2. Intégration par parties

Cette méthode est utilisée dans le cas des produits des fonctions. Elle est utilisée au cas
où l’intégrale n’est pas immédiate et que le changent des variables ne permet pas de résoudre
le problème. Comme vous l’avez constaté, la méthode précédente (changement des variables)
u n
est la procédure inverse des dérivées des fonction e ,u ,ln u , logu, cos u et sin u.

La méthode d’intégration par parties est la procédure inverse de la dérivée des fonctions
UxV
En effet ;(UxV)’ =U’V+UV’
∫ (UV )'=∫ U ' V+∫ UV
132

∫ U ' V +∫ UV '
UV=

∫ UV '=UV −∫ VU '
Cette formule est celle utilisée pour résoudre les intégrales par parties. Pour ce faire ;
 U doit être facilement dérivable
 d V doit être facilement intégrable
 d U doit être moins complexe que U
Si les deux parties de l’intégrale sont facilement dérivables et intégrable, on considère
comme U la fonction dont la dérivée diminue l’exposant de U. Dans l’intégrale, dès
qu’on a la partie à poser comme U, tout ce qui reste est considéré comme V.

Exemple ;
1 x2
dx , V =∫ xdx=
1) ∫ x ln xdx posons U = lnx, d U= x 2
2 2
∫ VU '= x2 ln x −∫ x2 ∗ 1x dx
I=UV-

x2 1 x2 1 x2
ln x− ∫ xdx= ln x− ∗ +c
= 2 2 2 2 2

x2 1
= 2
( )
ln x − + c
2

2) ∫ ln xdx
1
dx
U=lnx du= x et V= ∫ dx= x
I=UV- ∫ Vdu
1
∫ x x dx=x ln x−∫ dx=x ln x−x +c=x (ln x−1)+c
I= xlnx-

3) ∫ xex dx u =x dv =dx x
v = ∫e d = e
x

x
I = uv ∫ vdu = xe - ∫ e dx = x e - e + c = e (x-1) + c
x x x x

x+2 x+2
4) ∫ 5 xe dx u = 5x du = 5dx v = ∫ e dx = e
x+2
I = uv - ∫ vdu = 5xe - ∫ 5e dx = 5xe
x+2 x+2 x+2
- 5e + c = 5e (x-1) + c
5 5
5) ∫ (x+2)(x+4 ) dx u = x+2 du = dx v= ∫ (x+4 )
( x+4 )6
dx = 6
133

x +4 6 1
I = UV - ∫ uv dx = (x+2) ( 6
)
- 6 (x+4)6 dx

7
x+4 6 1 ( x+4 )
) ∗
= (x+2)( 6 - 6 7

6) ∫ x2 ex dx u=x
2
du = 2x dx v=
∫ e x dx =e
x

2 x x 2 x
I = UV - ∫ vdx=x e −∫ 2 xe dx=x e -2 ∫ xex dx
U = x,du = dx
x x
v = ∫ e dx=e
x x x x
I 2 = UV - ∫ vdu=xe −∫ e dx=xe −e
2 x x x x 2
I = x e −2 xe −2e +c=e ( x −2 x−2 )+c

1.1.4.3. Intégration par décomposition en fonctions partielles


Comme l’indique son nom, cette méthode n’est utilisée que pour des
f ( x)
fonctions fractionnaires g (x )
où f(x) et g(x) sont des polynômes. Si la
fonction fractionnaire ne peut pas intégrée par les méthodes précédentes, on peut
alors utiliser celle-ci si les deux conditions suivantes sont réunies
simultanément :

- Le degré du numérateur est inférieur au degré du dénominateur ;


- Le dénominateur est décomposable.

Si ces deux conditions sont réunies, la première étape consiste à


décomposer d’abord le dénominateur, ensuite à décomposer toute la fonction.

N
1° cas : Si la fonction se présente comme suit : (a1 x +b1 )(a2 x +b 2 ). .. ..( an x +bn )
( Le dénominateur étant composé des facteurs linéaires distincts).

La décomposition de la fonction se fait de la manière suivante :

A1 A2 An
+ +. .. . .. ..+
a1 x+ b1 a2 x +b2 a n x+b n où les A sont à déterminer.
1
134

N A1 A2
n
= + 2
2° Cas : la fonction se présente comme suit : ( ax +b ) ax +b ( ax +b ) +…..+
An
(ax +b )n où les A1 sont toujours à déterminer.
N A x+B
1
C
2 n
= 2 +
3° Cas : la fonction se présent comme suit : ( ax +bx +c ) ax + bx+ c dx+ c
4° Cas : la fonction se présent comme suit :
N A 1 x +B 2
A 2 x +B An + B n
= + +. .+
( ax 2 +bx +c ) ax + bx+ c
2 2
n dx+ c ax + bx+
Remarque : Si le degré du numérateur est supérieur au degré du dénominateur,
on commence d’abord par la division euclidienne.

x3
∫ x 2+1
Exemple :

2
X +1
3 2 2
x +0x +0x+0¿ x +0x+0¿ ¿
¿ ¿
−x3+x2 ¿ −x2−x+0¿ −x

x3 (−x )
2
=x + 2
x +1 x −1
3
x x x2
∫ x 2+1 ∫ dx= xdx−∫ x 2+1 dx= −I
2 1
x
I 1 =∫ 2
x +1
2
posons x +1=t
2x dx = dt
xdx =d t ⁄ 2
dt 1
I 1 =
∫ 2t = 2 ln 2
│x +1 │
x3 x x2 1
dx=
∫ x 2+1 ∫ xdx−∫ x 2+1 dx= − ln 2
2 2 │x +1 │
135

Exemple:

1° Cas
dx
∫ x 2−4 2
x -4= (x+2) (x-2)
1 A1 A 2
= +
x 2 −4 ( x+2 ) ( x−4 )

1 A ( x−2 )+ A 2 ( x +2) 1 1 1
2
= 1 2
= +
x −4 ( x+ 2)( x−2) x −4 4 ( x +2 ) 4 ( x−2)
1=A
1−2 A 2 x+2 A 2

0x+1= (A 1+ A2 ) x+(−2 A1 +2 A 2 )
En faisant la comparaison, on a le système d’équations ci-après :
A 1+ A 2=0
−2 A 1+2 A 2=1
|0 1 |
1 2 −1
A 1= =
|1 1| 4
−2 2
1 0
| |
−2 1 1
A 2= =
|1 1 | 4
−2 2

1 1 1 1
4
∫ ( x+2) dx+ 4 ∫ ( x−2 ) dx
I=
1 1
ln|x+2|+ ln|x−2|+c
=- 4 4

1 1 x +2
[|x+2|−ln|x−2 ] +c= ln| |+c
= 4 4 x−2
2
∫ xx 2−2
+3 x−4
x−8
dx
4)

2° Cas
(3 x +5)
∫ x3−x 2 −x+ 1 dx
136

3 2 2
x −x −x +1=( x−1) ( x +1)
( 3 x+5 ) A1 A2 A3
= + +
x 3 −x 2 −x+1 x−1 ( x−1)2 x+1
2
3 x +5 A 1 ( x−1 )( x+1 )+ A 2 ( x +1)( x−1 )+ A 3 ( x−1 )
= 2
D ( x+1 )( x−1)
2 2
3x+5=A 1 x − A 1 + A2 x + A2 + A 3 x −2 A3 x + A3
A 1 + A3 =0 ⇒ A 1 =−A 3
A 2 −2 A 3=0 ⇒ A 2=2 A3 +3
-A 1 + A2 + A 3 =5 ⇒ A3 + 2 A 3 +3 A 3 =5
1
3 =2 A3 = 4 A1 =− A 2= 4
4A 2
1 1 1 1 1 1 −2 1
∫ dx+4 ∫ dx + ∫ dx=− ln|x−1|+4 ∫ ( x−1) dx+ ln|x +1|+c
I=- 2 x−1 ( x−1 )2 2 x+1 2 2
1 4 1 x+1 4
(ln|x+1|−ln|x−1|)− +c= ln| |− +c
= 2 x−1 2 x−1 x−1
Exercices
4 3 3 2
( x+ 1)
∫ x3 −x 2 −6 x dx ∫ x −x −x −1
x −x 2
3
dx ∫ xx 4++3
x + x +2
x 2 +2
dx
1) 2) 3) 4)
4
2 x
∫ xx 2−2
+3 x−4
x−8
dx ∫ (1−x )3
dx
11)
2 3
dx
∫ xx2+3 x −4
−2 x−8
dx ∫ x3 +x
5) 12)
4 3 2
dx
∫ x 2−9 ∫ x −2x2x−2+3xx2+3−x +3 dx
6) 13)
3 2 3
∫ ( xx2+1
+x + x+3
)( x 3 +3)
dx ∫ ( x22+1
x
)2
dx
7) 14)
2 2

∫ x 2−9
dx
∫ 2(xx +x
2
+4
−1
)2
dx
8) 1 15)
dx
∫ x 2 +7+6
9) 16)
4 3 2
xdx x + 8 x −x +2 x+ 1
∫ 2
17 )∫ dx
10) x +7+6 ( x 2 + x )( x 3 +1 )
3 2
∫ ( xx2+x
+x −5 x +15
+2) 2 2
( x +1)
dx
18)
6 5 4 3 2
x +7 x +15 x +32 x + 23 x + 25−5
∫ ( x 2 + x +2)2 (x 2 + 1)2
19)
137

dx
∫ e 2 x−3 e x
20)
sin x
∫ cos x(1+cos x x ) dx
21)
2
(2+tg Θsec Θ
∫ 1+tg3 Θ
22)

Substitutions diverses

dx dx dx
∫ x √ 1−x 2)∫ 3 )∫
1) ( x−2) √ x +2 x 1/2−x 1/4
dx xdx dx
∫ 5 )∫ 6 )∫
4)
2
x √ x + x+ 2 ( 5−4 x−x 2 )3/ 2 1+sin x−cos x
dx dx
∫ 8)∫ sec xdx 9)∫
7)
138

10) ∫
dx 3 3
11 ) ∫ x √ 1− x dx 12) ∫ 4
√ x − x2 dx
5+4 sin x x
13) ∫
√ x dx 12) dx 15 ) ∫
dx
1+ x
∫ √ x( + √ x ) 3+ √ x +2
1− √ 3 x +2 dx dx
16 ) ∫ 17) ∫ 18) ∫
1+ √ 3 x+2 2
√ x − x +1 6+ x − x2
dx dx √ 4 x− x 2
19) ∫ 1 1
20 ) ∫ 2+sin x 21) ∫ x3 dx
( x +1) 2 +( x+1 ) 4
dx dx dx
22) ∫ dx 23 ) ∫ 24 ) ∫
2
x √ x + x−1 1−2 sin x 3+5 sin x
dx dx sin x
25) ∫ 26 ) ∫ 27 ) ∫
sin x−cos x −1 5+3 sin x 1+ sin 2 x
dx dx
28) ∫ 29) ∫ 30 ) ∫ sin √ x dx
1+sin x +cos x 2−cos x
x x
dx ( e −2) e sin x cos x
31) ∫ 32 ) ∫ x dx 33 ) ∫
2
x √ 3 x +2 x−1 e +1 1−cos x
dx dx
34 ) ∫ 2 35 ) ∫ 36 ) ∫ √ 1+ √ x dx
x √ 4− x 2 x2 ( 4 + x 2 )
dx
37 ) ∫
3( 1− x 2−( 5+4 x ) √ 1− x 2

1.1.5. Recherche de la constante


Nous avons dit que l’intégration donne une partie variable de la fonction
et, à cette partie variable, on ajoute une constante indéterminée. Cette
constante peut être trouvée si une condition initiale est donnée. Pour trouver
cette constante, on intègre d’abord normalement comme on l’a toujours fait
et, après avoir trouvé la réponse, on tient compte de la condition initiale dans
la réponse et ainsi on trouve la constante.

Exemple : Trouver Y= ∫ (8x−3)dx sachant que y=20 si x=2


∫ (8 x−3)dx=4 x 2−3 x+c
Pour trouver c que l’on va remplacer dans la réponse, nous remplaçons y par
20 et x par 2, soit 20=4*22-3*2+c d’où c=20-16+6=10
2
Donc y=4 x −3 x+10
139

7.2. Intégrales définies


7.2.1. Notions
L’intégrale définie est utilisée pour des calculs des surfaces. En effet, on
peut bien calculer par des formules déjà connues la surface d’un certain nombre
des figures (carré, rectangle, triangle, losange, …) dont les côtés sont des
droites. Mais aucune formule n’existe pour calculer la surface d’une figure dont
l’un des côtés est une courbe. L’intégrale définie est alors la technique
appropriée pour calculer ces genres des surfaces. Calculons par exemple la
surface hachurée sous la figure suivante :

x1 x2 x3 x4 xn X
Surface = ( x 2−x 1 )f ( x 1 )+( x 3 −x 2 )+( x 4 −x 3 )f ( x 3 )+.. . .+( x n +1−x n )f ( x n )
n
∑ Δx i f ( x i )
Surface= i=1
n b

∑ Δx i f ( x i )=∫ f ( x )dx
Surface= lim i =1 a

Pour trouver cette intégrale, on procède autrement qu’en appliquant le théorème


de BARROW appelé théorème de calcul fondamental qui dit que la valeur
numérique de l’intégrale définie de la fonction f(x) sur l’intervalle non définie
F(x)+c à la borne supérieure de l’intégrale et sa valeur à la borne inférieure.
Comme c se trouve dans les deux, la constante d’intégrale disparaît dans la
soustraction.
140

∫ f ( x )dx=F(b )−F (a )=F ( x )|ba


En termes mathématiques, a

Exemple : Trouver la surface sous la courbe y =x dans l’intervalle de x allant de


3 jusqu’à 5.

Rep2sentons d’abord graphiquement la surface demandée :

Y f(X)

O X
2∗2
=8
2
Surface=2*3+
5
x2
Surface =
∫ xdx=
3
( 2 )
+ c |53

=
(252 + c)−( 92 + c)
25 9 16
− = =8
= 2 2 2

7.2.2. Propriétés des intégrales définies


141

1. si la borne supérieure est égale à la borne inférieure, l’intégrale définie


a

∫ f ( x )dx=0
a la valeur nulle, C'est-à-dire , a

2. L’inversion des bornes change le signe de l’intégrale définie, c’est-à-dire


b a

∫ f ( x )dx=−∫ f ( x )dx
a b

3. On peut exprimer une intégrale définie par la somme des sous intégrales des
composantes , soit
b c b

∫ f ( x )dx=∫ f (x )dx +∫ f ( x )dx


a a c

4. la somme ou la différence de 2 intégrales définies ayant des bornes identiques


est égale à l’intégrale définie de la somme ou de la différence des deux
fonctions, c'est-à-dire :
b b b

∫ f ( x )dx±∫ g( x )dx=∫ [ f (x )±g( x)] dx


a a a

5. L’intégrale définie du produit d’une constante avec une fonction est égale à la
constante multipliée par l’intégrale définie de la fonction.
b b

∫ kf (x )dx=k ∫ f ( x )dx .
a a
Exemple :
3 3 3
3 3
∫ (4 x +6 x )dx=∫ 4 x dx +∫ 6 xdx
1) 1 1 1
3 3
3
4 ∫ x dx+6 ∫ xdx
= 1 1

4 2 3
x x
= 4[
4 +6
x ] 1

4 2 3
= [ x +3 x ]1
142

= ( 81+27 ) −(1+3 )

=108-4=104

10 10 10
e−2 x
2 )
∫2 e
0
−2 x
dx=2∫ e
0
−2 x
dx=2
−2 [ ] 0

=- [ e ] +[ e−2∗0 ]
−2∗10

−20
= −e +1

1
2+2
∫ xex dx
3) 0
2
Δx + 2=t

dt
xdx=
2
et

∫ dt2 = 12 ∫ et dt= 12 ∫ e x +2 dx
2

I=

1 x2 +2 1 2 1
e = e |0
= 2 2 +2

1 1+2 1 1 3
e − = ( e −1 )
= 2 2 2
3
∫ 8 x ( 2 x 2+3 ) dx=8∫0 x ( 2 x 2+3 ) dx
4)
2
posons : 2x +3=t
4xdx=dt

t dt t 2 2 ( 2 )2
∫ =2 =t = 2 x +3 +c
I= 8 4 2
2 3 2 2
[ ( 2 x 2+3 ) ]0=[ 2 ( 3 )2+3 ] − [ 2 ( 0 )2+3 ]
I= = 441-9 =432
3 x+ 2
5) ∫1 5xe dx
143

u =5x du =5dx v= ∫ e x+2 dx=ex+2


I = uv - ∫ vdu=5 xex +2−∫ 5 dxe x+2
x+2 x +2 3+2 3
3+2 1+2 1+2
= [ 5 xe −5 e ]1=[ 5∗3 e −5 e ]−[ 5∗1 e −5 e ]
5 5 3 3
=15e −5 e −5 e +5e
5
I =10 e

7.3. Intégrales impropres

Une intégrale définie est qualifiée d impropre lorsque l une de ces cas
bornes est égale à l’infini ou entre les deux bornes il y a un pont de
discontinuité de la fonction (le point de discontinuité étant celui qui est exclu du
DDF.

Si l’intégrale impropre existe et elle est égale à une valeur réelle, nous
disons que l’intégrale impropre est convergente; par contre, si l’intégrale a pour
valeur infini ou si elle n’existe pas, nous disons qu’elle est divergente.

Pour la résolution de ces intégrales, nous allons examiner les deux cas qui
sont envisageables

1° cas : l’une des bornes est définie

∞ h

∫ f ( x )dx=Lim
h→ ∞
∫ f ( x )dx
a a

2° Cas : il y a un point de discontinuité entre a et b , alors nous aurons


b d b h b

∫ f ( x )dx=∫ f ( x )dx +∫ f ( x )dx=Lim


h →d
∫ f ( x )dx +Lim
h→ d
∫ f ( x )dx
a a d a h

Exemple
2 2
1 x−3 1 1
0
dx=lim
∫ x 4 h→ ∞ −3 =Lim
h
[ ]
−1
h→0 3 x
3
=Lim
−1
h →0 3∗2
3

[ ] (
−1
3∗h 3
−1
= +
24 3∗0 3
=− +∞=∞
24 )
L’intégrale est divergente.
144

0 0 0
e3 x e3∗0 e 3h

−∞
e 3x
dx= lim ∫
h→−∞ h
e dx= lim
h→−∞ 3
3x
= lim
h h→−∞ 3
[ ]

3 [ ]
1 e 3(−∞) 1 1 1 1 1 1 1 1
¿ − = − ∞= − = −∞ = −0=
2) 3 3 3 3e 3 3∗∞ 3 3 3

L’intégrale est convergente.

7.4. Intégrales multiples


Nous avons dit que l’intégrale simple était l’opération inverse de la
dérivée. Nous ajoutons alors que l’intégrale multiple est l’opération
inverse des dérivées successives. Ainsi, si par exemple y=x5, y’=5x4,
y’’=20x3. Nous pouvons partir de y’’ pour trouver y, nous allons utiliser
les intégrales doubles, tout comme nous pouvons partir de y’’’ pour
trouver y, pour cela nous devons utiliser des intégrales triples et ainsi de
suite.

Dans le cas ci-dessus, nous avons :


y=∫∫ 20 x 3(dx )2=∫∫ 20 x 3 dxdx
x4
(
¿ ∫ 20 +c1 dx
4 )
4
¿∫ (5 x +c 1 ) dx
5x 5
¿ +c 1 x+c 2
5
Pour trouver c1 et c2, il nous faut deux conditions.

Généralement les intégrales multiples sont définies. Si l’intégrale définie


simple est utilisée pour calculer les surfaces, les intégrales définies multiples
sont utilisées pour calculer les volumes  pour les calculer, on intègre d’abord la
dernière intégrale en fonction de la première variable, ensuite l’avant dernière en
fonction de la deuxième variable, et ainsi de suite 
1 w 1
∫∫ ( x + y ) dxdy=∫ 34 y 3 dy
2 2

0 0 0
y

∫ ( x 2+ y 2) dx=∫ x 2 dx +∫ y 2 dx
Exemple : 0
145

y
x3 y3 2 03
3[ 3
2
+y x =
0 3 ] {
+ y ∗y −
3 }{
+ y 2∗0 }
y
¿ + y 3 −0
3
4
¿ y3
= 3
1

∫¿
¿
1 1
4 4 y4
= 30
3
[ ]
∫ y dy= 3 ∗ 4
0

1
1 1 1
[3
y4 ] 0
=
3
( 1 )4 −
3
( 0) 4
1
¿
3

1 2
2) ∫ ∫ dxdy =∫∫ ¿
0 1 ¿

= ¿ 1− 0=1
146

7.5. Applications économiques.


Les intégrales indéfinies sont souvent utilisées en Science Economiques et
de Gestion si on connaît la fonction marginale et qu’on veut retrouver la
fonction primitive. Par contre les intégrales définies sont particulièrement
intéressantes pour le calcul du surplus des consommateurs et du surplus des
producteurs.

Le surplus du consommateur constitue la différence positive entre le prix


auquel le consommateur aspire à un bien et le prix de ce bien sur la marché,
c'est-à-dire, la différence positive entre l’utilité marginale du consommateur et le
prix du bien sur marché. Graphiquement, ce surplus se présente comme suit :

SC
PE

D=f(Q)

O QE Q
qe

∫ f (q )dq−Pe∗Qe
Sc.= 0

Le surplus du producteur est la différence positive entre le prix du marché


d’un bien et le prix auquel le producteur est prêt à mettre le bien sur le marché,
soit la différence positive entre le prix du marché et le coût marginal.
Graphiquement, nous avons :
147

P O=f(q)

PE

SP

QE Q
qe

∫ f (q )dq
SP=PE * QE - 0
148

EXERCICES
dx
∫3 2
1) √x 2) ∫ e5x+4 dx 3) ∫ (2 x 2−5 x+3 ) dx 4) ( 1−x ) *
√ xdx
x3 +5 x 2−4 dx 1 2 3 x+2
5)
∫ x2 6)
∫ ( x 0− x +
2 √x
dx
) 7)
∫ x dx 8)
∫ x+1 dx
dx 1
∫ e−x dx ∫ 1+ x2 ∫ e x +1 dx ∫ x5
9) 10) 11) 12) dx
1 1
13)
∫ sin 2 xdx 14)
∫ sin 2 xdx 15) ∫ √3 z dz 16)
∫ cos3 xdx
dx dx dx
3x ∫ ∫ x2 ∫ 1+ x2 =arctgx
17) ∫ e
2
dx 18) √1−x 19) 20) +c
dx
∫ 4 x 2 +9 ∫ x4 ( x 5+7 )9 dx ∫ (5−6 x+ 40 x3 )dx
21) 22) 23) 24)
3
∫ x2 ex dx
2
x2
∫ ( x 83−2)
x
1
∫ x3 +4 dx dx
25) 26) ∫ (x 3+2)2 3 x 2 dx 27) ∫ (x 3+2) 2 2
x dx 28)
2

x +3
2 dx 3
29) ∫ 3 x √1−2 x dx 30)
3
√ x +6 x2
31) ∫ √ 1−x2 dx 32)
∫ √ x2−2 x4 dx
1
2 2
(1+ x)
∫ √√x dx ∫ (xx+1)
+2 x
2
dx
∫ (e X +1)3 dx
ex
∫ x 2 dx
33) 34) 35) 36)
dx xdx xdx
∫ e X +1 ∫ x 4+3 ∫ 4
37) 38) 39) √ x −1 40)
3 2
∫ 3 x −4
2
x +3
x −1
dx
dx x+3
∫ 1
∫ dx 2 x−7
x+ x 2
√1−x 2 ∫ x 2+9 dx
41) 42) 43) 44)
dy
∫ y 2+10 y +30
45) ∫ sin3 cos xdx 46) ∫ cos4 x sin xdx 47) ∫ xex dx 48) ∫ ln xdx

49) ∫ ln(x2+2)dx 50) ∫ x √1+x dx 51) ∫ x 2 ln xdx 52) ∫ x sin xdx


dx
3 x2 ∫ x 2−4
53) ∫x e dx 54)
149
150

Exercices
1 2

1) ∫1 ( 2x 2−x 3) dx 12) ∫0 ( 2−x )2 dx


1 1 1
2)
∫3 ( − dx
x2 x3 ) 13)
3
∫0 ( 3−2 x+x 2) dx
dx 4
1
∫1 √ x ∫1 ( 1−t 2) tdt
3) 14)
3
−x 4

4) ∫−2 e
2
dx
15) ∫1 ( 1−u ) √ udu

4 8
∫π ∫1 √1+3 xdx
5) 2 16)
−10 dx 2

6)
∫−6 x+2 17) ∫0 x 2( x3 +1 ) dx
dx
2 3 dx
∫−2 x 2+4
∫0 √1+x
7) 18)
−3 1

8) ∫−5 x √ x −4 dx 2
19) ∫0 x ( 1− √ x )2 dx
dx
2 8 xdx
∫−1 x 2−9 ∫4
9) 20) √ x 2−15
e 1 2

10) ∫1 ln xdx 21) ∫1 x √ 4−x 2 dx


2

11) ∫0 ( 2+ x ) dx
4
2 dx 4 2
dx dx
∫ 2−x ∫
0
2
3
∫ ( x−1 )2
∫ dxx4
1) 0 2) ( x−2 ) 3) 0 4) −1
4 1 1
dx
∫ 3 dx ∫ ln xdx ∫ ∫ x ln xdx
5) 0 √ x−1 6) 0 7) √ 9−x 2 8) 0
Π +∞
2
e− √ x
∞ dx
∫ cos x
dx ∫ √ x dx ∫ x 2+4
9) 0 √ 1−sin x 10) 1 11) 0 12)
+∞
é
∫ xe−x dx
−∞
0 +∞ 1
dx
∫e 2x
dx ∫−∞ 1+4 x2 ∫ √dxx
13) −∞ 14) 15) 0 16)
0

∫−∞ xex dx
151

4
4 +∞ dx 0
dx ∫ dx
∫ 4−x ∫ dx 0
3
2

−∞ (4−x )
2
17) 0 18) 1 19) (4−x ) 20)
+∞ 2 +∞ 3
3 −x dx −x dx
∫x e dx ∫ ∫e dx ∫ 1

21) −∞ 22) −2 −2 √ 4−x2 23) 0 24)


−1
x 3

EXERCICES

1 x 1 1 1 1

∫ ∫ dydx=∫ ( x−x )dx=∫ xdx−∫ x dx−∫ x 2 dx


2 2

1) b −x −b −b −b −b
x 2 3
∫ dy= [ y ] x =x−x 2 = x2 − x3
¿

−x2
1 1 1 1 3−2 1
⇒ ( )( )
2
−0 − −0 = − =
3 2 3 6
=
6
2 3y 2 2
∫ ∫ ( x+ y)dxdy ⇒ ∫ 6 y dx=6 ∫ y 2 dy
2

2) −1 y −1 −1

3y 3y dy 2
y3
∫ ( x+ y )dx=∫ xdx + y ∫ dx
y y y =6
[ ]
3

y2
=
( )
2 y
3y
+ y ( x )3y y ( 8 1
=6 3 3
− )

(3 y )2 ( y) 2
= 2
+
2[ + y (3 y− y ) ] 7
=6* 3
=14
152

2 2
9y y
− +2 y 2
= 2 2
2 2 2 2
9 y − y +4 y 12 y
= =6 y 2
= 2 2

3
2+ x 2 2
2 x
x 3
∫∫ xdydx ∫∫ dxdy =
y
2
4
3) −1 2 x2−2
8) −1 −b
1 3 1 √x
∫∫e x2
dxdy ∫ ∫ ( y + y 3 )dydx=607
4) −b −3 y 9) b x
2 3 2
1 x

∫∫( x + y )dxdy =9 ∫∫ xe y dydx=323


5) 1 b 10) b b
1 x 1 x x+ y
1
∫∫ xy 2 dydx= 40 ∫∫ ∫ (x+ y+z)dzdydx
7) b x2
12) b b b
153

APPLICATIONS ECONOMIQUES

1. L’élasticité directe d’un bien par rapport à son prix est -2. trouver la
fonction de demande de ce sachant que q=4 lorsque p=2.
2. Trouver l’élasticité prix de la demande d’un bien dont la fonction de
−P
demande est donnée par Q= 30 e  .
2
3. Soit une fonction de demande P=42-5Q- Q . En supposant que le prix
d’équilibre est 6, trouver le surplus du consommateur.
4. Soit la fonction de demande P=45-0.5Q, trouver le surplus du
consommateur au point d’équilibre P 0 =32.5 et Q 0 =25.
5. Soit la fonction d’offre P= ( Q+3 )2  , trouver le surplus du producteur
au point d’équilibre P 0 0 =81 et Q 0 =6.
2
6. Le coût marginal d’une entreprise est donné par Cm=25+30Q-9 Q .
sachant que le coût fixe est de 55, trouver
a) le coût total ;
b) le coût moyen ;
c) le coût variable ;
0.4 q
7. Mêmes questions en supposant que Cm= 16 e et le coût fixe est de
1000.
2
8. La recette d’une entreprise est donnée par Rm=60-2Q-2Q . Trouver la
fonction de recette totale et celle de moyenne.

9) La fonction de profit marginal d’une entreprise est donnée par la fonction


2
suivante Pm=3Q -45q+350. Trouver la fonction de profit total si le coût
fixe est de 250.

10) La fonction de coût marginal d’une entreprise est donnée par


Cm=200Q+900/Q. Sachant que le prix du marché est P=500Fc et que le coût
fixe est de 1000, trouver :

a)Le coût total ;


b) Le profit total.

11) L’élasticité directe d’un bien Q par rapport à son prix X est donnée par
2
l’expression suivante Ex=-(5x+2x )/Q. Trouver la fonction de demande du
bien Q sachant que Q=500 si X=10.

12) La productivité marginale du capital d’un produit Q est donnée par


1
0.5 0.5
l’expression suivante 20(0.2K +0.8L )/K 2
. Quelle est l’expression
154

de la productivité totale sachant que la productivité totale n’est nul si. Le


capital n’existe pas.
x+ x
13) Si la fonction de profit marginal est donnée par l’expression Pm =3
(2X+1) Ln3, donner la fonction de profit total sachant que le coût fixe est de
10.

14) Trouver la fonction de demande Q=f (P) si l’élasticité est -1 au point ou


q=4 et p=2.s

15. Trouver la fonction de demande Q=f(P) si l’élasticité est –k, une constante.

16. Le temps en minutes de passage des camions sur une voie est donnée par la
fonction de fréquence f(t)=2e-t avec t O. Trouver la possibilité pour que le
camion puisse passer entre O et O.25 minutes.

17. La probabilité en minute d’être en retard dans une chaîne de restaurant est
donnée par des fréquences f(t)=4t3/81 pour 0<t<3. Quelle est la probabilité
d’être en retard entre une et trois minutes ?

18. Si la productivité marginale du travail d’un produit Q par rapport au facteur


X est donnée par l’expression suivante : 70X-0.3Y0.3, trouver l’expression de la
productivité totale.

19. On nous donne la fonction de propension marginale à consommer pmc=0.7+


0.2
√ Y . Trouver la fonction de consommation sachant que lorsque le revenu est
nul la consommation est de 8.

20. Soit la fonction de coût marginal Cm=25+30q-9q2 . Sachant que le coût fixe
est de 55, trouver la fonction de coût total, celle de coût moyen et celle de coût
variable moyen.

21. Soit la fonction de recette marginale Rm=60-2q-2q 2. Trouver la fonction de


recette totale et celle de demande.

22. Soient la fonction de demande P=25-q2 et la fonction d’offre P=2q+1.


Trouver le surplus du consommateur et le surplus du producteur si nous sommes
en concurrence pure et parfaite.

23. Trouver le surplus du producteur et le surplus du consommateur si sur un


marché d’un en concurrence pure et parfaite l’offre et la demande sont données
respectivement par les équations suivantes : P=2q-16 et q=80-2P.
155

24. Trouver le surplus du producteur et le surplus du consommateur si la


fonction de demande est donnée par q-90+2P=0 et celle de coût moyen par
CM=q2-8q+57+2/q, sachant que nous sommes sur un marché en concurrence
pure et parfaite.

25. Même question que la précédente si la fonction de demande est donnée par
22-0,5q-P et la fonction de coût moyen par CM=q2/3-8,5q+50+90/q.

26. Trouver la surface sous la courbe y=7-x pour x allant de 1 à 4.

27. Représenter graphiquement et trouver la surface sous la courbe y=6-xpour x


allant de 1à 4

28. Représenter graphiquement et trouver la surface sous la courbe y=x 2 pour x


allant de 0 à 4

29. Représenter graphiquement et trouver la surface sous la courbe y=7-x pour x


allant de 4à9

30. Représenter graphiquement et trouver la surface sous la courbe y=6-xpour x


allant de 3à8

31. Représenter graphiquement et trouver la surface sous les courbes y=7-x et


y=4x-x2 pour x allant de 1à4.

32. Représenter graphiquement et trouver la surface sous les courbes y=6-x et


y=4pour x allant de0à4

33. Représenter graphiquement et trouver la surface sous les courbes y=x 2-


4x+12 et y=x2 pour x allant de 0à4.

34. Représenter graphiquement et trouver la surface sous la courbe y=4x-x 2 pour


x allant de 0à4.
156

TABLE DES MATIERES


CHAPITRE I. NOTIONS PRELIMINAIRES............................................................................2
1.1. Nombre réel.....................................................................................................................2
1.1.1 Notions.......................................................................................................................2
1.1.2 Valeur absolue...........................................................................................................3
1.1.3 Opérations sur les nombres........................................................................................3
1.1.4 Nombres imaginaires.................................................................................................4
1.2 Grandeur variable et constante d’une variable..................................................................4
1.2.1 Notions.......................................................................................................................4
1.2.2 Intervalles...................................................................................................................4
1.2.3. Variable ordonnée, croissante, décroissante et bornée.............................................5
1.3. Puissances et radicaux, produits remarquables, plus petit commun multiple et plus
grand commun diviseur...........................................................................................................5
1.3.1 Plus petit commun multiple (PPCM) et le plus grand commun diviseur (PGCD)....5
I.3.2 Puissances et radicaux................................................................................................6
1.4.3 Produits remarquables................................................................................................7
1.5. Fonctions et diverses formes des fonctions.....................................................................8
1.5.1. Fonctions puissance..................................................................................................8
1.5.3. Polynômes.................................................................................................................8
1.5.4. Fonctions exponentielles...........................................................................................8
1.5.5. Fonctions logarithmiques..........................................................................................9
1.5.6. Fonctions trigonométriques......................................................................................9
1.5.7. Fonctions trigonométriques inversées....................................................................10
1.6 Représentation graphique d’une fonction linéaire..........................................................10
1.7 Domaine de définition.....................................................................................................12
1.8. Limites et continuité......................................................................................................16
EXERCICES.............................................................................................................................19
Chapitre II. ANALYSE COMBINATOIRE ET PROGRESSIONS........................................24
2.1. ANALYSE COMBINATOIRE.....................................................................................24
2.1.1. Principe fondamental..............................................................................................24
2.1.2. Factoriel de n...........................................................................................................24
2.1.3. Arrangement et permutation...................................................................................25
2.1.4. Permutation avec répétition....................................................................................25
2.1.5. Combinaisons..........................................................................................................26
2.2. PROGRESSIONS ARITHMETIQUES ET GEOMETRIQUES..................................27
2.2.1. Définitions...............................................................................................................27
157

2.2.2. Conséquences des définitions.................................................................................27


2.2.3. Calcul d’un terme d’une progression......................................................................28
2.2.4. Problèmes...............................................................................................................28
2.2.5. Somme des termes d’une progression arithmétique...............................................29
2.2.6. Produit des termes d’une progression géométrique................................................30
2.2.7 Somme des termes d’une progression géométrique.................................................31
2.3 Sommation et produit......................................................................................................31
EXERCICES.............................................................................................................................33
CHAPITRE III ELEMENTS DE CALCUL MATRICIEL......................................................39
3.0. Introduction...................................................................................................................39
3.1. Définition et types des matrices....................................................................................39
3.2. ALGEBRE MATRICIELLE.........................................................................................43
3.2.1. Transposée d’une matrice.......................................................................................43
3.2.2. Echelonnement des matrices...................................................................................44
3.2.2. Addition et soustraction des matrices.....................................................................45
3.2.4. Multiplication scalaire............................................................................................46
3.2.5. Multiplication des matrices.....................................................................................46
3.3 DETERMINANT D’UNE MATRICE CARREE..........................................................49
3.3.1 Notions.....................................................................................................................49
3.3.2 Calcul du déterminant..............................................................................................49
3.3.3 Propriétés des déterminants.....................................................................................52
3.4. INVERSE D’UNE MATRICE......................................................................................52
3.4.1. Notions....................................................................................................................52
3.4 .2. Quelques méthodes pour trouver l’inverse d’une matrice.....................................54
3.5 Résolutions des systèmes d’équations linéaires..............................................................57
3.5.1. Méthode de l’inverse matricielle............................................................................57
3.5.2. Méthode de GAUSS...............................................................................................58
3.5.3. Méthode de CRAMMER........................................................................................59
3.6 Valeurs caractéristiques ou valeurs propres....................................................................61
3.7. Rang d’une matrice........................................................................................................67
EXERCICES.............................................................................................................................70
APPLICATIONS ECONOMIQUES....................................................................................74

Chapitre VI. LA DIFFERENTIATION....................................................................................77


4.1. La dérivée.......................................................................................................................77
4.1.1. Définition................................................................................................................77
4.1.2. Règles de la différentiation.....................................................................................79
158

4.2 Les Différentielles...........................................................................................................83


4.3 Règle d’ HOSPITAL.......................................................................................................84
EXERCICES.............................................................................................................................88
APPLICATIONS ECONOMIQUES.......................................................................................92

Chapitre V. FONCTION DE PLUSIEURS VARIABLES.......................................................95


5.1 Fonction de deux variables et dérivée partielle...............................................................95
5. 2 Différentielle et différentielle totale...............................................................................95
5.3. Différentielle de second ordre et d’ordre supérieur...................................................96
5.4 Fonction des fonctions : Dérivée totale..........................................................................97
5.4.1. Cas de deux variables..............................................................................................97
5.4.2. Cas de plusieurs variables.......................................................................................97
5.4.3. Cas de deux ou plusieurs variables indépendantes.................................................97
5.5 Fonctions implicites.......................................................................................................98
5.5.1 Notion et dérivée première...................................................................................98
5.5.2 Dérivées successives des fonctions implicites.......................................................100

5.7. Fonctions homogènes. .....................................................................................103


5.7.1. Notions..................................................................................................................103
5.7.2. Fonction COBB DOUGLAS................................................................................104
5.7.3. Théorème d’EULER.............................................................................................104
5.7.4. Propriétés des fonctions homogènes.....................................................................104
5.7.5. Degré d’homogénéité et rendement d’échelle......................................................105
EXERCICES...........................................................................................................................106
APPLICATIONS ECONOMIQUES......................................................................................108

CHAPITRE VI. OPTIMISATION.........................................................................................110


6. 1. CROISSANCE ET DECROISSANCE DES FONCTIONS.......................................110
6.2 points critique : maximum, minimum et point d’inflexion...........................................111
6.2.1 cas d’une variable indépendante............................................................................111
6.2.2. Cas de deux ou plusieurs variables indépendantes...............................................116
6.2.3. Optimisation sous contrainte (maximum et minimum conditionnées.................118
EXERCICES...........................................................................................................................121

Chapitre VII. LES INTEGRALES.........................................................................................125


7.1. Intégrales indéfinie.......................................................................................................125
7.1.1. Définition..............................................................................................................125
7.1.2 Quelques formules.................................................................................................126
159

7.1.3. Propriétés des intégrales indéfinies...................................................................126


7.1.4. Méthodes d’intégration.....................................................................................128
7.1.5. Recherche de la constante.................................................................................137
7.2. Intégrales définies........................................................................................................138
7.2.1. Notions..................................................................................................................138
7.2.2. Propriétés des intégrales définies..........................................................................140
7.3. Intégrales impropres....................................................................................................142
7.4. Intégrales multiples..................................................................................................143
7.5. Applications économiques.......................................................................................145
EXERCICES...........................................................................................................................147
Exercices.................................................................................................................................147
EXERCICES...........................................................................................................................149
APPLICATIONS ECONOMIQUES.....................................................................................151
TABLE DES MATIERES......................................................................................................154

Vous aimerez peut-être aussi