Vous êtes sur la page 1sur 2

COMPLICATIONS DES ULCERES

Hémorragies digestives :

- Apprécier la gravité par les critères d’EDELMAN :


 Cliniques : fréquence cardiaque >120, TA>80, PCM, polypnée, froideur des extrémités, sueurs profuses
 Biologiques : hématocrite <30%, Hb< 8 g/l, GR< 2,5 M
 Evolutifs : nécessité de transfuser > 1,5l pour maintenir un état hémodynamique stable

- Endoscopie haute : contre indiquée en cas de saignement massif ou de malade agité


- Artériographie cœlio-mésentérique : localise le siège de l’hémorragie
Indiquée particulièrement en cas de saignements par la papille duodénale (hémobilie, wirsungoragie,
pathologies vasculaires)

Traitement :

1) TRT médical : réa, antiacides, somatostatine (anti-sécrétion et diminue le flux sanguin), prostaglandine
(anti-sécrétoire et cytoprotéction), perfusion intra-gastrique d’eau glacé
2) TRT instrumental : laser, électrocoagulation, clips, colles biologiques, argon, ligatures élastiques.
3) TRT chirurgical : sutures de Vx, ulcérectomie, gastréctomie

Sténose ulcéreuse :

Complication chronique de la maladie ulcéreuse, surtout duodénale (bulbe duodénal+++), caractérisée par le
liquide de stase à jeun d’au moins 200ml + infranchissabilité par endoscopie pédiatrique

Pathogénie : 2 mécanismes

1- Fonctionnel : œdème + spasme -> traitement médical


2- Organique : sténose cicatricielle fibreuse -> chirurgie ou dilatation à la bougie de Hégar

Clinique : Sténose ulcéreuse duodénal :

- Phase de lutte sthénique :


 douleurs ombilicales post-prandiales tardives, gène épigastrique, vomissements alimentaires
 examen clinique normal
 parfois syndrome de Bouveret (clapotage à jeun, ondulations péristaltiques épigastriques visibles après les
repas, voussure intermittente de l’épigastre)
- Phase d’atonie ou asthénique :
 Atténuation de la douleur, vomissements fréquents…
 AEG, déshydratation, amaigrissement, œdème périphériques
 Disparition du péristaltisme

Para-clinique :

FOGD, TOGD
Perforation d’ulcère

- Complication aigue urgence


- Conséquence : péritonite aigue généralisée
- Siège au niveau du bulbe duodénale 9/10e
- 1/10 au niveau de l’estomac (petite courbure, corps de l’estomac)

Clinique :

- Phase aseptique : <6h


 choc hypovolémique (brulure chimique)
 douleurs abdominal aigue intenses en coup de poignard diffusant rapidement à tous l’abdomen
 vomissements alimentaires puis bilieux
 pas de fièvre
 abdomen immobile ne respire pas, contracture invincible et douloureuse de la paroi
 hyperesthésie cutanée avec disparition de la matité pré-hépatique

- Phase septique :
 choc septique (surinfections bactériennes)

Para-clinique :

- ASP debout : pneumopéritoine


- ASP couché : le croissant gazeux moule la paroi abdominale

Traitement :

- Mesures de réanimation + ATB


- Méthode de Taylor : Aspiration naso-gastrique continue + IPP + ATB
- Traitement chirurgical :
 suture de la perforation + epiploplastie
 gastréctomie des 2/3 + vagotomies