Vous êtes sur la page 1sur 2

PHYSIOLOGIE DE L’ŒSOPHAGE

Anatomie :

- SSO = constitué par le muscle crico-pharyngien


- SIO = sphincter purement physiologique

Œsophage présente 3 rétrécissements (repères radiologiques)

- R. cricoïde
- R. broncho-aortique
- R. diaphragmatique

Mécanisme de la déglutition :

- Stade buccale volontaire


- Stade pharyngé involontaire : la contraction du muscle constricteur supérieur du pharynx
constitue le point de départ du péristaltisme
- Stade œsophagien : dure 7 à 10 s

Sphincter Supérieur de l’œsophage :

- Il reste fermé entre les déglutitions (pression de repos = 100mmHg)


- Il empêche le passage de l’air inspiré dans l’œsophage

Les désordres du SSO

- Dysphagie oro-pharyngée : hypotonie du SSO


- Sensation de boule cervicale (globus sensation) : spasme du muscle crico-pharyngien
- Régurgitation dans le pharynx 

Le corps de l’œsophage : la lumière est fermée au repos

Le péristaltisme : 3 types

- Péristaltisme primaire : suit l’ouverture du SSO après une déglutition


- Péristaltisme secondaire : déclenché par le bolus intra-œsophagien et RGO
- Péristaltisme tertiaire : contractions simultanées non progressives dans l’œsophage
(pathologique chez le jeune et physiologique chez le sujet âgé)

Effets des drogues et des aliments sur le péristaltisme

- Le Métoclopramide (Primperan) augmente le péristaltisme (antagoniste dopaminergique)


- Les anti-cholinergiques n’influent pas sur le péristaltisme
- La vitesse de propagation de l’onde péristaltique s’accélère du proximal au distal
- Les liquides déclenchent une onde péristaltique unique
- Les solides déclenchent un péristaltisme reproductible
- Les aliments froids diminuent la fréquence et la vitesse du péristaltisme
- Les aliments chauds inversement
- La température n’influence pas l’amplitude des contractions du péristaltisme
Le sphincter Inférieur de l’œsophage :

- Sphincter physiologique à haute pression au repos (20mm Hg)


- Se relâche lors de la déglutition pendant 9s jusqu’à l’arrivée de l’aliment

Substances diminuant la pression du SIO Substances augmentant la pression du SIO


Aliments : Aliments :
- Graisses, chocolat, alcool, réglisse - Protéines
Hormones : Hormones :
- CCK, sécrétine, glucagon, GIP, VIP - Gastrine, histamine, motiline
Neurotransmetteurs : Neurotransmetteurs :
- Agonistes β-adrénergiques - Agonistes α-adrénergiques
- Antagonistes α-adrénergiques - Cholinergiques
- Dopamine Autres :
- Anti-cholinergiques (atropine) - Metoclopramide
Autres : - Alcalinisation gastrique
- Caféine, tabac, acidification
gastrique, valium, morphine,
inhibiteurs calciques

EXPLORATION FONCTIONNELLE DE L’ŒSOPHAGE 

1) Manométrie œsophagienne : Indications 


- Méga-œsophage idiopathique ou achalasie du cardia
- Maladie des spasmes diffus de l’œsophage
- Sclérodermie
- RGO

2) PHmétrie œsophagienne : Indications = RGO


- PHmétrie brève
- PHmétrie postprandiale des 3H : + utilisée mais méconnait le reflux nocturne
- PHmétrie des 24H : la plus satisfaisante

3) Scintigraphie œsophagienne :
- Etude du temps du transit œsophagien
- Recherche RGO

Vous aimerez peut-être aussi