Vous êtes sur la page 1sur 32

Guide d’identification CITES des

espèces utilisées en fauconnerie


Guide d’identification CITES des espèces utilisées
en fauconnerie
Produit par la Direction de l’application de la loi sur la faune
d’Environnement Canada

Une initiative d’Environnement Canada


et
du Secrétariat de la CITES, Genève (Suisse), www.cites.org
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada

CITES guide to falconry species [ressource électronique] =


Guide d’identification CITES des espèces utilisées en fauconnerie.

Monographie électronique en format PDF et HTML.


Texte en anglais et en français.
Comprend un index.
ISBN 978-0-662-05870-0
No de cat.: CW66-203/2-2008-PDF

1. Faucons – Identification.
2. Fauconnerie – Guides, manuels, etc.
3. Espèces en danger – Guides, manuels, etc.
4. Faune – Protection – Droit international.
I. Canada. Environnement Canada
II. Titre : Guide d’identification CITES des espèces utilisées en fauconnerie.

QL696.F34C57 2008 598.9’6 C2008-980246-2F

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l’Environnement, 2009


TABLE DES MATIÈRES

Guide d’identification CITES des espèces utilisées en fauconnerie


Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . i

Espèces dont il est question dans ce guide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . i

Utilisation de ce guide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . i

Identification de spécimens élevés en captivité et


de spécimens capturés dans la nature . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ii

Terminologie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . iii

Falco spp. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . iv

Accipiter spp. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . v

Symboles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . vi

Clé rapide pour Falco spp. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1

Description des espèces . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2

Juvéniles. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12

Hybrides . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14

Index . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17
i
GUIDE D’IDENTIFICATION CITES DES ESPÈCES UTILISÉES EN FAUCONNERIE
INTRODUCTION

Espèces dont il est question dans ce guide


De nombreuses espèces de faucons, d’éperviers et d’aigles sont utilisées en fauconnerie.
Parce que les fauconniers les apprécient et qu’elles sont donc fréquemment la cible
des braconniers et des contrebandiers, il est question dans le présent guide des espèces
de faucons et d’éperviers suivantes :
UÊ >ÕVœ˜Ê>˜ˆiÀÊFalco biarmicus (Ann. II)
UÊ >ÕVœ˜ÊÃ>VÀiÊFalco cherrug (Ann. II)
UÊ >ÕVœ˜Ê>}}>ÀÊFalco jugger (Ann. I)
UÊ >ÕVœ˜Ê`iÊ >ÀL>ÀˆiÊFalco pelegrinoides (Ann. I)
UÊ >ÕVœ˜Ê«miÀˆ˜ÊFalco peregrinus (Ann. I)
UÊ >ÕVœ˜Ê}iÀv>ÕÌÊFalco rusticolus (Ann. I)
UÊ Õ̜ÕÀÊ`iÃÊ«>œ“LiÃÊAccipiter gentilis (Ann. II)
iÊ>ÕVœ˜Ê`iÃÊ«À>ˆÀˆiÃÊFalco mexicanus (Ann. II) est inclus aussi dans ce guide,
parce qu’il ressemble beaucoup à bon nombre des espèces préoccupantes énumérées
ci-dessus. Cette espèce est couramment utilisée en fauconnerie, mais n’occupe pas
une place très importante dans le commerce international illégal.

Utilisation de ce guide
Le processus d’identification commence aux pages iv et v, lesquelles vous aideront à
déterminer si votre spécimen appartient au genre Falco (faucon) ou au genre Accipiter
(épervier). La page correspondant au genre Accipiter vous mènera directement à des
photos de l’Autour des palombes, Accipiter gentilis. La page correspondant au genre
Falco, cependant, vous amènera à une série de photographies en couleurs de divers
faucons. N’essayez pas de faire correspondre votre spécimen à l’une de ces photos, mais
tentez plutôt de trouver des ressemblances de coloration. Les juvéniles et les hybrides,
qui se trouvent souvent dans le commerce, sont difficiles à identifier; vous devrez par
conséquent comparer avec soin votre spécimen à toutes les photographies. Une fois
que vous aurez choisi une photo qui ressemble à votre spécimen, suivez les instructions
sous cette photo pour trouver le numéro de page correspondant à l’espèce. Il est
important, pour réussir à identifier correctement votre spécimen, que vous preniez
votre temps lorsque vous le comparez aux photographies. Les flèches rouges indiquent
les principaux caractères permettant d’identifier les espèces. Il faut savoir que les
couleurs et les formes peuvent varier considérablement au sein d’une espèce; soyez
donc conscients du fait que, bien que vous deviez comparer soigneusement votre
spécimen aux photographies, les couleurs pourraient ne pas être exactement les mêmes.
Il est important aussi de tenir compte de la taille du spécimen.

i
GUIDE D’IDENTIFICATION CITES DES ESPÈCES UTILISÉES EN FAUCONNERIE
INTRODUCTION

Identification de spécimens élevés en captivité et de spécimens capturés dans la


nature
Dans de nombreux endroits, on place une bague sans joint autour de la patte
des fauconneaux pour identifier les oiseaux élevés en captivité. La patte des faucon-
neaux croît rapidement, si bien qu’en quelques jours, elle est assez grosse pour qu’il
soit impossible d’enlever ces bagues. L’utilisation de bagues sans joint est considérée
comme un moyen efficace d’identifier les oiseaux élevés en captivité.

Certaines autorités permettent la capture d’adultes sauvages pour la fauconnerie;


œÀÊViÀÌ>ˆ˜ÃÊ«iÕÛi˜ÌÊÌi˜ÌiÀÊ`iʏiÃÊv>ˆÀiÊ«>ÃÃiÀÊ«œÕÀÊ`iÃʜˆÃi>ÕÝÊjiÛjÃÊi˜ÊV>«ÌˆÛˆÌj°Ê ˆi˜Ê
dressés et la tête recouverte d’un capuchon, les oiseaux capturés dans la nature peuvent
très bien s’habituer à leur dresseur en une semaine. Le tempérament d’un oiseau n’est
pas un indice de son origine.

bague fermée (règle en cm)

ii
GUIDE D’IDENTIFICATION CITES DES ESPÈCES UTILISÉES EN FAUCONNERIE
INTRODUCTION

Terminologie
PC = Poids corporel
LT = Longueur totale. Depuis le sommet de la tête jusqu’à l’extrémité de la queue.
X = Placé entre deux noms scientifiques, « x » indique un hybride. Par exemple
Falco rusticolus x Falco peregrinus est un hybride de ces deux espèces.
Parties supérieures : Dos, scapulaires, croupion, queue, tectrices sus-caudales
et plumes de couverture, rémiges primaires et secondaires.
Parties inférieures : Poitrine, ventre, flanc, cuisse et tectrices sous-caudales.

Alules (petites plumes de couverture)


Tectrices primaires
(grandes plumes de couverture)

Plumes de la
région auriculaire Calotte
Nuque

Cire
Dos
Rémiges primaires
Cou Menton
Scapulaires Joue (avec moustache)
Gorge

Poitrine
Croupion
Plumes de couverture

Tectrices
sus-caudales Ventre
Flanc
Rémiges secondaires

Rémiges primaires
Queue
Cuisse Parties
supérieures
Tectrices Tarse
sous-caudales

Parties
inférieures

iii
GUIDE D’IDENTIFICATION CITES DES ESPÈCES UTILISÉES EN FAUCONNERIE
INTRODUCTION

Falco spp.
Le caractère le plus important pour distinguer une espèce du genre Falco spp. des autres
oiseaux de proie utilisés en fauconnerie est la couleur de l’œil. Toutes les Falco spp.
couramment utilisées en fauconnerie ont des iris de couleur brun foncé à presque
noir.
UÊ />ˆiÊ\Ê/Ê`iÊÎxÊDÊÈ{ÊV“]Ê*
Ê`iÊxääÊDÊÓÊ£ääÊ}°
UÊ iÃÊvi“iiÃʜ˜Ìʏ>ʓk“iÊVœœÀ>̈œ˜ÊµÕiʏiÃʓ@iÃʜÕÊܘÌʏj}mÀi“i˜ÌÊ«ÕÃÊܓLÀiðÊ
iÃÊܘÌʍÕõսDÊ՘Ê̈iÀÃÊ«ÕÃÊ}ÀœÃÃiʵÕiʏiÃʓ@iÃ
UÊ ˆiÃʏœ˜}ÕiÃÊiÌÊivvˆjiðÊœÀõÕiʏ½>ˆiÊiÃÌÊ`j«œÞji]ʏ>Ê`iÕ݈m“iÊÀj“ˆ}iÊ«Àˆ“>ˆÀiÊiÃÌʏ>Ê
plume la plus longue. Lorsque l’aile est repliée, elle est presque aussi longue que la queue.
UÊ >Àˆ˜iÃÊÀœ˜`iÃÆÊ«ÀjÃi˜ViÊ`½Õ˜ÊÌÕLiÀVՏiÊDʏ½ˆ˜ÌjÀˆiÕÀÊ`iʏ>ʘ>Àˆ˜i°Ê

de 35 à 64 cm
Pas une Falco spp.

L’extrémité des ailes


n’atteint pas l’extrémité
de la queue

L’extrémité des ailes est presque


aussi longue que la queue

Iris brun foncé Cire grise ou bleu gris


ou noir chez les juvéniles
Petites
écailles
Narine
ronde et
tubercule

Dent sur le bord Long doigt


tranchant de la
médian
moustache (peut ne pas maxille
toujours être présente)

Vers Falco spp. Clé rapide Page £

iv
GUIDE D’IDENTIFICATION CITES DES ESPÈCES UTILISÉES EN FAUCONNERIE
INTRODUCTION

Accipiter spp.
Les espèces du genre Accipiter sont couramment utilisées en fauconnerie.
UÊ/>ˆiÊ\Ê/Ê`iÊ{nÊDÊÈnÊV“]Ê*
Ê`iÊx£ÇÊDʣʣÇäÊ}°
UÊ ˆiÃÊ«ÕÃÊVœÕÀÌiÃʵÕiʏiÃÊFalco spp.
UÊ >Àˆ˜iÃʜÛ>iÃ]ÊÃ>˜ÃÊÌÕLiÀVՏi°
UÊ ½iÝÌÀj“ˆÌjÊ`iÃÊ>ˆiÃʘ½>ÌÌiˆ˜ÌÊ«>Ãʏ½iÝÌÀj“ˆÌjÊ`iʏ>ʵÕiÕi°
UÊ ÀˆÃÊ`iÊVœÕiÕÀÊ`œÀjÊDÊÀœÕ}i°


Pas une Accipiter spp.
de 48 à 68 cm

L’extrémité des ailes


est presque aussi
longue que la queue
L’extrémité des ailes
n’atteint pas l’extrémité
de la queue

Iris de couleur doré à rouge Grosses


écailles

Narine
ovale

Bord
tranchant
de la maxille
arrondie

Vers la page d’Accipiter gentilis ££

v
GUIDE D’IDENTIFICATION CITES DES ESPÈCES UTILISÉES EN FAUCONNERIE
INTRODUCTION

Symboles

Retenir et soumettre à un spécialiste

@i

i“ii

vi
GUIDE D’IDENTIFICATION CITES DES ESPÈCES UTILISÉES EN FAUCONNERIE
CLÉ RAPIDE POUR FALCO SPP.

UÊÌkÌiÊLÀ՘‡ÀœÕ}i UÊ«>À̈iÃÊÃÕ«jÀˆiÕÀiÃÊ
UʓœÕÃÌ>V…iÊjÌÀœˆÌi de couleur sombre
UÊ«>À̈iÃÊÃÕ«jÀˆiÕÀiÃÊ}ÀˆÃià 2 3 UʓœÕÃÌ>V…iʏ>À}i 4 5

UÊ}ÀœÃÊv>ÕVœ˜Ê­/Ê`iÊ{nÊDÊÈäÊV“® UÊ}ÀœÃÊv>ÕVœ˜Ê­/Ê`iÊ{nÊDÊÈäÊV“®
UÊ«>À̈iÃÊÃÕ«jÀˆiÕÀiÃÊ`iÊ UÊiÃÃi˜Ìˆii“i˜ÌÊL>˜V
couleur sombre, tête
striée de blanc 6 7 8

UÊ}ÀœÃÊv>ÕVœ˜Ê­/Ê`iÊ{nÊDÊÈäÊV“® UÊ«>À̈iÃÊÃÕ«jÀˆiÕÀiÃÊ
UÊ«>À̈iÃʈ˜vjÀˆiÕÀiÃÊiÌÊ de couleur brune
supérieures essentiellement UÊ«>À̈iÃʈ˜vjÀˆiÕÀiÃÊ
de couleur sombre de couleur brune ou claire
9 10

1
GUIDE D’IDENTIFICATION CITES DES ESPÈCES UTILISÉES EN FAUCONNERIE
DESCRIPTION DES ESPÈCES

Falco biarmicus – >ÕVœ˜Ê>˜ˆiÀ]ʘ˜iÝiÊ


dos gris ardoise,
ÌkÌiÊLÀ՘‡ÀœÕ}i moustache sombre rayures claires

queue rayée Adulte

Taille :Ê/Ê`iÊÎ{ÊDÊxäÊV“ Espèces semblables : F. jugger,


Ê *
ʓ@iÊ`iÊxääÊDÊÈääÊ} F. pelegrinoides
Ê *
Êvi“iiÊ`iÊÇääÊDʙääÊ} Pays d’importation : Royaume-Uni,
Sous-espèces : F. b. feldeggii, États-Unis.
F. b. erlangeri, F. b. tanypterus, Pays d’exportation/de réexportation :
F. b. abyssinicus, F. b. biarmicus Allemagne, pays de l’Union européenne,
Aire de répartition : Afrique du Nord et Guinée, Canada, Royaume-Uni.
Moyen-Orient, dans les déserts et semi- But : Surtout commercial, aussi à des fins
déserts rocailleux. personnelles et pour des programmes
Identification : d’élevage en captivité.
UÊ ÌkÌiÊLÀ՘‡ÀœÕ}iÊ­«iÕÌÊkÌÀiʓj>˜}jiÊDÊ Source : En majorité, oiseaux élevés en
du blanc) captivité, bon nombre aussi sont capturés
UÊ µÕiÕiÊÀ>Þji dans la nature.
UÊ `œÃÊ}ÀˆÃÊ>À`œˆÃi]Ê>ÕÝÊÀ>ÞÕÀiÃʅœÀˆâœ˜Ì>iÃ
UÊ “œÕÃÌ>V…iÊܓLÀi Pour les juvéniles de cette espèce,
voir la page 12

2
GUIDE D’IDENTIFICATION CITES DES ESPÈCES UTILISÉES EN FAUCONNERIE
DESCRIPTION DES ESPÈCES

Falco juggerÊqÊ>ÕVœ˜Ê>}}>À]ʘ˜iÝiÊ
ÌkÌiÊLÀ՘‡ÀœÕ}i parties supérieures grises

sourcil clair

queue
NON rayée

Adulte

Taille :Ê/Ê`iÊÎxÊDÊ{ÈÊV“ Commerce : Le commerce international


Ê *
Ê`iÊxÓxÊDÊnxäÊ} légal est relativement peu important.
Sous-espèces : s.o. Pays d’importation : Royaume-Uni, Canada,
Aire de répartition : Inde et les pays pays européens.
avoisinants. Pays d’exportation/de réexportation :
Identification : Allemagne, Royaume-Uni, Suisse.
UÊ ÌkÌiÊLÀ՘‡ÀœÕ}iÊ But : Commercial, élevage en captivité
UÊ µÕiÕiÊnon rayée personnel, inconnu.
UÊ «>À̈iÃÊÃÕ«jÀˆiÕÀiÃÊ}ÀˆÃià Source : En majorité, oiseaux élevés en
Espèces semblables : F. biarmicus, captivité.
F. pelegrinoides
Pour les juvéniles de cette espèce,
voir la page 12

3
GUIDE D’IDENTIFICATION CITES DES ESPÈCES UTILISÉES EN FAUCONNERIE
DESCRIPTION DES ESPÈCES

Falco peregrinusÊqÊ>ÕVœ˜Ê«miÀˆ˜]ʘ˜iÝiÊ
calotte dos gris
sombre ardoise

moustache
large

coloration gris
ardoise des
parties claires

Adulte

Taille :Ê/Ê`iÊÎ{ÊDÊxäÊV“ Espèces semblables : F. pelegrinoides


Ê *
ʓ@iÊ`iÊxnäÊDÊÇÓäÊ}Ê­moyenneÊÈ£äÊ}® Commerce : Le commerce international
Ê *
Êvi“iiÊ`iÊnÈäÊDÊ£Êä™äÊ}Ê j}>Ê>Ê>Õ}“i˜ÌjÊ`>˜ÃʏiÃÊ>˜˜jiÃÊ£™näÆʈÊ
Ê Ê ­“œÞi˜˜iʙ{äÊ}® est encore important. Les pays scandinaves
Sous-espèces : F. p. anatum, F. p. tundrius, font surtout le commerce des œufs pour des
F. p. pealei, F. p. cassini, F. p. japonensis, programmes d’élevage en captivité, pour la
F. p. fruitii, F. p. calidus, F. p. peregrinus, réintroduction et à des fins scientifiques.
F. p. brookei, F. p. madens, F. p. minor, Pays d’importation : Danemark, Allemagne,
F. p. radama, F. p. peregrinator, F. p. ernesti, Suède, Émirats arabes unis, Royaume-Uni,
F. p. nesiotes, F. p. macropus États-Unis.
Aire de répartition : Mondiale, sauf Pays d’exportation/de réexportation :
l’Antarctique. Autriche, Canada, Danemark, Allemagne,
Identification : Suède.
UÊ `œÃÊ}ÀˆÃÊ>À`œˆÃi But : Commercial, personnel, élevage en
UÊ V>œÌÌiÊܓLÀiÊiÌʏ>À}iʓœÕÃÌ>V…i captivité, scientifique et non déclaré.
UÊ iÃÊ«>À̈iÃʈ˜vjÀˆiÕÀiÃʜ˜ÌÊ`iÃʏˆ}˜iÃÊ Source : En majorité, des oiseaux élevés en
horizontales sombres sur un fond captivité.
`iÊVœÕiÕÀÊ«@i Pour les juvéniles de cette espèce, voir la page 12

4
GUIDE D’IDENTIFICATION CITES DES ESPÈCES UTILISÉES EN FAUCONNERIE
DESCRIPTION DES ESPÈCES

Falco pelegrinoidesÊqÊ>ÕVœ˜Ê`iÊ >ÀL>Àˆi]ʘ˜iÝiÊ


calotte LÀ՘‡ÀœÕ}iÊ dos gris
sombre sur le cou ardoise clair

moustache
large

jaunâtre

Adulte

Taille :Ê/Ê`iÊÎÎÊDÊ{{ÊV“ Différences avec le F. peregrinus :


Ê *
ʓ@iÊ`iÊxääÊDÊÈääÊ} UÊ VœÀ«ÃÊ«ÕÃÊÃÛiÌi
Ê *
Êvi“iiÊ`iÊÇääÊDʙääÊ} UÊ «œˆÌÀˆ˜iÊiÌÊÛi˜ÌÀiʍ>՘@ÌÀiÃÊiÌÊ«ÕÃÊV>ˆÀÃ
Sous-espèces : F. p. babylonicus, UÊ “œÕÃÌ>V…iÊ«>ÃÊ>ÕÃÈÊܓLÀiʵÕiÊViiÊ`ÕÊ
F. p. pelegrinoides F. peregrinus
UÊ Vœ˜ÌÀ>ÃÌiÊi˜ÌÀiʏiÃÊVœÕiÕÀÃÊ«ÕÃÊ«Àœ˜œ˜VjÊ
Aire de répartition : Afrique du Nord et sur la poitrine et le ventre du F. peregrinus
Moyen-Orient, dans les déserts et semi-
déserts rocailleux. Espèces semblables : F. peregrinus,
F. biarmicus, F. jugger
Identification :
UÊ `œÃÊ}ÀˆÃÊ>À`œˆÃiÊclair Pays d’importation : Canada, Mexique,
UÊ ˜ÕµÕiÊLÀ՘‡ÀœÕ}i Royaume-Uni et États-Unis.
UÊ V>œÌÌiÊܓLÀiÊiÌʓœÕÃÌ>V…iʏ>À}iÊ Pays d’exportation/de réexportation :
ÕÌÀˆV…i]Ê >…Ài‹˜]ʏi“>}˜i]ÊÀ>LˆiÊ
saoudite, Émirats arabes unis et États-Unis.
But : Commercial, personnel, programmes
d’élevage en captivité et scientifique.
Source : En majorité, oiseaux élevés en
captivité.

5
GUIDE D’IDENTIFICATION CITES DES ESPÈCES UTILISÉES EN FAUCONNERIE
DESCRIPTION DES ESPÈCES

Falco cherrugÊqÊ>ÕVœ˜ÊÃ>VÀi]ʘ˜iÝiÊ
tête striée de blanc parties supérieures de couleur brune

des taches ovales blanches


forment parfois des barres
sur la queue

Adulte
Taille :Ê/Ê`iÊ{xÊDÊxxÊV“ Pays d’importation : Les Émirats arabes
Ê *
ʓ@iÊ`iÊÇÎäÊDʙ™äÊ} unis sont le principal pays d’importation.
Ê *
Êvi“iiÊ`iʙÇäÊDÊ£ÊÎääÊ}Ê Important aussi au Qatar et en Arabie
Sous-espèces : F. c. cherrug, F. c. milvipes, saoudite.
F. c. coatsi, F. c. hendersoni Pays d’exportation/de réexportation : Le
Aire de répartition : Asie et Afrique. principal pays d’exportation est le Pakistan;
important aussi aux Émirats arabes unis.
Identification : Pays européens.
UÊ }ÀœÃʜˆÃi>Õ
UÊ ÌkÌiÊÃÌÀˆjiÊ`iÊL>˜V But : En majorité, à des fins commerciales;
UÊ «>À̈iÃÊÃÕ«jÀˆiÕÀiÃÊ`iÊVœÕiÕÀÊLÀ՘i le commerce pour usage personnel est
UÊ `iÃÊÌ>V…iÃʜÛ>iÃÊL>˜V…iÃÊvœÀ“i˜ÌÊ«>ÀvœˆÃÊ important aussi.
des barres sur la queue Source : Les principales sources sont
Espèces semblables : forme grise de les oiseaux élevés en captivité et capturés
F. rusticolus dans la nature.
Commerce : Le commerce international légal Pour les juvéniles de cette espèce,
>Ê>Õ}“i˜ÌjÊ`>˜ÃʏiÃÊ>˜˜jiÃÊ£™nä]ÊiÌÊ>Ê>ÌÌiˆ˜ÌÊ voir la page 12
՘Êܓ“iÌÊDʏ>Êvˆ˜Ê`iÃÊ>˜˜jiÃÊ£™™ä°

6
GUIDE D’IDENTIFICATION CITES DES ESPÈCES UTILISÉES EN FAUCONNERIE
DESCRIPTION DES ESPÈCES

Falco rusticolusÊ­vœÀ“iÊ}ÀˆÃi®ÊqÊ>ÕVœ˜Ê}iÀv>ÕÌ]ʘ˜iÝiÊ
parties supérieures grises

parties
inférieures
de couleur
pâle

Adulte
Taille :Ê/Ê`iÊ{nÊDÊÈäÊV“ Pays d’importation : Les Émirats arabes
Ê *
ʓ@iÊ`iʙȣÊDÊ£ÊÎÓäÊ} unis sont le principal importateur. Qatar
Ê *
Êvi“iiÊ`iÊ£ÊÓÈÓÊDÊÓÊ£ääÊ} (surtout du Royaume-Uni), Royaume-Uni,
Sous-espèces : s.o. Allemagne et États-Unis.
Aire de répartition : Régions arctiques Pays d’exportation/de réexportation :
et subarctiques de l’Europe, de l’Asie et Canada, Allemagne, Émirats arabes unis,
de l’Amérique du Nord. Royaume-Uni et États-Unis.
Nota : Cette espèce a d’autres formes But : Commercial, personnel.
de coloration. Voir les pages 8 et 9 . Source : Sur les permis de la CITES, la
Identification : principale source mentionnée est l’élevage
UÊ «>À̈iÃÊÃÕ«jÀˆiÕÀiÃÊ}ÀˆÃià en captivité, mais il n’y a pas beaucoup
UÊ «>À̈iÃʈ˜vjÀˆiÕÀiÃÊ`iÊVœÕiÕÀÊ«@i d’établissements d’élevage en captivité.
UÊ iÊ«ÕÃÊ}ÀœÃÊiÌʏiÊ«ÕÃʏœÕÀ`Ê`iÊ̜ÕÃÊ Juvéniles :
les faucons UÊ «>À̈iÃÊÃÕ«jÀˆiÕÀiÃÊ`iÊVœÕiÕÀÊLÀ՘i
Espèces semblables : F. cherrug UÊ «>À̈iÃʈ˜vjÀˆiÕÀiÃÊLÀ՘iÃÊiÌÊL>˜V…iÃ
Commerce : Le commerce international de Pour de l’information sur les juvéniles,
F. rusticolus a augmenté au cours des années voir la page 13
£™™äÊiÌÊÃi“LiÊDʏ>ʅ>ÕÃÃi°

7
GUIDE D’IDENTIFICATION CITES DES ESPÈCES UTILISÉES EN FAUCONNERIE
DESCRIPTION DES ESPÈCES

Falco rusticolusÊ­vœÀ“iÊL>˜V…i®ÊqÊ>ÕVœ˜Ê}iÀv>ÕÌ]ʘ˜iÝiÊ
moustache mince tête surtout
ou absente blanche

parties supérieures
essentiellement
blanches

parties inférieures Les faucons


essentiellement essentiellement
blanches de couleur blanche
provenant de Sibérie
sont très appréciés
et souvent passés
en contrebande.

Adulte
Taille :Ê/Ê`iÊ{nÊDÊÈäÊV“ Pays d’importation : Les Émirats arabes
Ê *
ʓ@iÊ`iʙȣÊDÊ£ÊÎÓäÊ} unis sont le principal importateur. Qatar
Ê *
Êvi“iiÊ`iÊ£ÊÓÈÓÊDÊÓÊ£ääÊ} (surtout du Royaume-Uni), Royaume-Uni,
Sous-espèces : s.o. Allemagne et États-Unis.
Aire de répartition : Régions arctiques et Pays d’exportation/de réexportation :
subarctiques de l’Europe, de l’Asie et de Canada, Allemagne, Émirats arabes unis,
l’Amérique du Nord. Royaume-Uni et États-Unis.
Nota : Cette espèce a d’autres formes But : Commercial, personnel.
de coloration. Voir les pages 7 et 9 . Source : La principale source inscrite sur les
Identification : permis de la CITES est l’élevage en captivité,
UÊ «>À̈iÃÊÃÕ«jÀˆiÕÀiÃÊiÃÃi˜Ìˆii“i˜ÌÊL>˜V…ià mais il n’y a pas beaucoup d’établissements
UÊ «>À̈iÃʈ˜vjÀˆiÕÀiÃÊiÌÊÌkÌiÊiÃÃi˜Ìˆii“i˜ÌÊ d’élevage en captivité.
blanches, marques noires Juvéniles : Les parties supérieures et
UÊ “œÕÃÌ>V…iÊÌÀmÃʓˆ˜ViʜÕÊ>LÃi˜Ìi inférieures des juvéniles de la forme blanche
Commerce : Le commerce international légal de F. rusticolus sont blanches. La cire et
de F. rusticolus a augmenté au cours des l’anneau oculaire sont gris. Lorsqu’ils sont
>˜˜jiÃÊ£™™äÊiÌÊÃi“LiÊDʏ>ʅ>ÕÃÃi° très jeunes les pattes des juvéniles peuvent
être gris ardoise.

8
GUIDE D’IDENTIFICATION CITES DES ESPÈCES UTILISÉES EN FAUCONNERIE
DESCRIPTION DES ESPÈCES

Falco rusticolusÊ­vœÀ“iʘœˆÀi®ÊqÊ>ÕVœ˜Ê}iÀv>ÕÌ]ʘ˜iÝiÊ
tête et parties supérieures
essentiellement brunes

parties
inférieures
brunes

Remarque sur l’identification :


Il s’agit d’une forme de
coloration juvénile de
F. rusticolus. Lorsque ce dernier
>ÌÌiˆ˜Ìʏ½@}iÊ`iÊ`iÕÝÊ>˜ÃÊi˜ÛˆÀœ˜]Ê
le plumage foncé est remplacé par
le plumage type de l’adulte de la
vœÀ“iÊ}ÀˆÃiÊ­«>}iÊÇ®°
Juvénile
Taille :Ê/Ê`iÊ{nÊDÊÈäÊV“ Pays d’importation : Les Émirats arabes
Ê *
ʓ@iÊ`iʙȣÊDÊ£ÊÎÓäÊ} unis sont le principal importateur. Qatar
Ê *
Êvi“iiÊ`iÊ£ÊÓÈÓÊDÊÓÊ£ääÊ} (surtout du Royaume-Uni), Royaume-Uni,
Sous-espèces : s.o. Allemagne et États-Unis.
Aire de répartition : Régions arctiques Pays d’exportation/de réexportation :
et subarctiques de l’Europe, de l’Asie et Canada, Allemagne, Émirats arabes unis,
de l’Amérique du Nord. Royaume-Uni et États-Unis.
Nota : Cette espèce a d’autres formes But : Commercial, personnel.
de coloration. Voir les pages 7 et 8 . Source : La principale source inscrite sur les
Identification : permis de la CITES est l’élevage en captivité,
UÊ ÌœÕÌiÃʏiÃÊ«>À̈iÃÊÃÕ«jÀˆiÕÀiÃÊiÌÊ̜ÕÌiʏ>ÊÌkÌiÊ mais il n’y a pas beaucoup d’établissements
sont essentiellement brun chocolat foncé d’élevage en captivité.
UÊ «>À̈iÃʈ˜vjÀˆiÕÀiÃÊ`iÊVœÕiÕÀÊܓLÀiÊ Adultes : Les adultes de cette forme de
Commerce : Le commerce international légal coloration auront le plumage type de l’adulte
de F. rusticolus a augmenté au cours des de la forme grise, et la cire, les anneaux
>˜˜jiÃÊ£™™äÊiÌÊÃi“LiÊDʏ>ʅ>ÕÃÃi° oculaires et les pattes seront jaunes.

9
GUIDE D’IDENTIFICATION CITES DES ESPÈCES UTILISÉES EN FAUCONNERIE
DESCRIPTION DES ESPÈCES

Falco mexicanusÊqÊ>ÕVœ˜Ê`iÃÊ«À>ˆÀˆiÃ]ʘ˜iÝiÊ
blanc derrière l’œil rayure blanche à la nuque

Adulte

Taille :Ê/Ê`iÊÎÇÊDÊ{ÇÊV“ Commerce : Le commerce illégal de Falco


Ê *
Ê`iÊxääÊDÊÈääÊ} mexicanus n’est pas très important. Son
Sous-espèces : s.o. plumage ressemble beaucoup au plumage
juvénile de bon nombre d’autres espèces.
Aire de répartition : Ouest des États-Unis
et nord du Mexique.
Pour distinguer le F. mexicanus adulte
Identification : des juvéniles d’autres espèces, veuillez
UÊ L>˜VÊ`iÀÀˆmÀiʏ½ ˆ aller à la page 13 .
UÊ À>ÞÕÀiÊL>˜V…iÊDʏ>ʘյÕi
UÊ âœ˜iÃÊܓLÀiÃÊÜÕÃʏiÃʁÊ>ˆÃÃiiÃʂ
Espèces semblables : juvéniles de
F. biarmicus, F. jugger, F. cherrug.

10
GUIDE D’IDENTIFICATION CITES DES ESPÈCES UTILISÉES EN FAUCONNERIE
DESCRIPTION DES ESPÈCES

Accipiter gentilis – Autour des palombes, Annexe II


sourcil tache sourcil tache
blanc sombre blanc sombre

Variété européenne

Variété
nord-américaine

quatre barres Accipiter gentilis Accipiter gentilis albidus


sur la queue

Taille :Ê/Ê`iÊ{nÊDÊÈn]xÊV“ UÊ ˆÀˆÃÊ`iÊVœÕiÕÀʜÀ>˜}jÊDÊÀœÕ}iÊ­«ÕÃ


Ê *
ʓ@iÊ`iÊx£ÇÊDʣʣÇäÊ}Ê­“œÞi˜˜iÊÇÓäÊ}) ½œˆÃi>ÕÊiÃÌÊ@}j]Ê«ÕÃÊÀœÕ}iÊiÃÌʏ>ÊVœÕiÕÀ®
Ê *
Êvi“iiÊ`iÊnÓäÊDÊ£Êxä™Ê}Ê UÊ µÕ>ÌÀiʏ>À}iÃÊÀ>ÞÕÀiÃʅœÀˆâœ˜Ì>iÃÊ
(“œÞi˜˜iʣʣÎäÊ}) sur la queue
Sous-espèces : A. g. gentilis, A. g. arrigonii, Espèces semblables : F. jugger, F. pelegrinoides
A.g . buteoides, A. g. albidus, A. g. schvedowi, Commerce : Couramment utilisé en
A. g. fujiyamae, A. g. atricapillus, A.g . laingi, fauconnerie en Europe et en Amérique du
A. g. marginatus, A. g. apache Nord, mais rarement au Moyen-Orient.
Aire de répartition : Europe, Amérique du Juvéniles :
Nord et nord de l’Asie. UÊ «>À̈iÃÊÃÕ«jÀˆiÕÀiÃÊ`iÊVœÕiÕÀÊLÀ՘i
Identification : UÊ «>À̈iÃʈ˜vjÀˆiÕÀiÃʍ>՘iÃÊÀœÕ}i@ÌÀiÃÊiÌÊ
UÊ À>ˆiÃÊÜÕÀVˆˆmÀiÃÊL>˜V…ià tachetées
UÊ Ì>V…iÃÊܓLÀiÃÊýjÌi˜`>˜ÌÊ`iʏ½ ˆÊDʏ½œÀiˆi UÊ ˆÀˆÃʍ>՘iÊ­œˆÃˆœ˜ÃÊ\ʈÀˆÃÊLiÕÊ}ÀˆÃ®°Ê>Ê
UÊ «>À̈iÃÊÃÕ«jÀˆiÕÀiÃÊ}ÀˆÃiÃÊqʏ>Êvi“iiÊ«iÕÌÊ quatrième année, cet iris aura pris la
être plus brune coloration orangée de celui de l’adulte.
UÊ «>À̈iÃʈ˜vjÀˆiÕÀiÃÊ«@iÃʜÀ˜jiÃÊ`iÊvˆ˜iÃÊ
Pour les caractéristiques générales
lignes horizontales (très fines sur la variété
nord-américaine) du genre Accipiter, voir la page v

11
GUIDE D’IDENTIFICATION CITES DES ESPÈCES UTILISÉES EN FAUCONNERIE
JUVÉNILES

Juvéniles de Falco spp.

Falco biarmicus – juvénile Falco peregrinus – juvénile

Falco jugger – juvénile Falco cherrug – juvénile

12
GUIDE D’IDENTIFICATION CITES DES ESPÈCES UTILISÉES EN FAUCONNERIE
JUVÉNILES

Juvéniles de Falco spp.

De nombreux faucons, surtout les Différenciation des juvéniles des Falco spp.
juvéniles, ont une apparence similaire.
Il peut donc arriver que des spécimens F. mexicanus
de grande valeur soient déclarés sous
F. biarmicus
le nom d’autres espèces. Les juvéniles
peuvent être très difficiles à identifier. F. jugger
Si vous n’y parvenez pas, retenez le
spécimen et soumettez-le à un spécialiste. F. cherrug –
Cette espèce sera la plus grosse.
La coloration gris ardoise de l’anneau
oculaire, de la cire et, parfois, des pattes Ces oiseaux auront tous :
est courante chez les juvéniles du genre – des parties supérieures brunes
Falco. Chez les adultes, ces parties du corps qÊ `iÃÊ«>À̈iÃʈ˜vjÀˆiÕÀiÃÊ`iÊVœÕiÕÀÊ«@i]Ê
ܘÌʍ>՘@ÌÀið tachetées et rayées de brun à des degrés
divers
Les parties supérieures chez les juvéniles de – un front blanc
nombreuses espèces, sont brunes, et leurs – des raies sourcilières blanches
parties inférieures sont plus foncées et – des moustaches et des bandes oculaires
plus fortement marquées que celles de sombres
l’adulte.
œÀ“iÊL>˜V…iÊ`iÊF. rusticolus –
Un mélange de plumage brun et gris sur
essentiellement blanche, aux marques
les parties supérieures peut indiquer que
brunes.
le spécimen est un juvénile dont les plumes
sont en voie d’être remplacées par les œÀ“iʘœˆÀiÊ`iÊF. rusticolus – voir
plumes grises de l’adulte. la page 9 .
Chez les exemples à gauche, veuillez Espèces semblables : Le F. mexicanus
remarquer que la coloration brune des adulte est assez semblable aux juvéniles de
parties inférieures de Falco biarmicus, F. biarmicus, de F. jugger et de F. cherrug.
de F. peregrinus et de F. jugger est plus Cependant, la coloration jaune de la cire et
généralisée que celle des adultes de ces de l’anneau oculaire peut parfois permettre
espèces. Les pattes de Falco cherrug sont de distinguer l’adulte de ces juvéniles.
>՘@ÌÀiÃ]ʓ>ˆÃʏ>Ê✘iÊ`iʏ½ ˆÊiÌʏ>ÊVˆÀi]Ê
de couleur gris bleu, sont celles d’un Remarque sur l’identification :
juvénile. La zone de l’œil, la cire et les Il peut arriver que des juvéniles d’espèces
pattes de Falco biarmicus présentent une de l’Annexe I soient déclarés être des
VœÕiÕÀʍ>՘@ÌÀi]ʓ>ˆÃʏiÃÊ«>À̈iÃʈ˜vjÀˆiÕÀiÃÊ espèces de l’Annexe II, ou des Falco
fortement striées révèlent qu’il n’a pas mexicanus adultes. Vérifiez la couleur de
encore son plumage d’adulte. la cire et de l’anneau oculaire de tous les
juvéniles. Référez-vous à un spécialiste.

13
GUIDE D’IDENTIFICATION CITES DES ESPÈCES UTILISÉES EN FAUCONNERIE
HYBRIDES

Falco spp. – hybrides

1 2

Hybride F. rusticolus x F. cherrug juvénile Hybride F. rusticolus (forme blanche)


x F. peregrinus

3 4

Hybride F. rusticolus (forme grise) Hybride F. rusticolus x F. pelegrinoides


x F. peregrinus
14
GUIDE D’IDENTIFICATION CITES DES ESPÈCES UTILISÉES EN FAUCONNERIE
HYBRIDES

Falco spp. – hybrides

Les hybrides peuvent être confondus Exemple 1


avec l’un ou l’autre de leurs parents, ou La tête, la poitrine et les pattes blanches
présenter divers mélanges de caractéris- de cet oiseau indiquent des gênes de la
tiques parentales. Le mélange génétique forme blanche de F. rusticolus, mais le dos
`iÃʅÞLÀˆ`iÃÊ«iÕÌÊkÌÀiÊ`iÊxäÉxä]Ê`iÊ sombre, densément marqué, et les marques
ÈÓ]xÉÎÇ]xÊʜÕÊ`iÊÇxÉÓx]ʜÕʈÊ«iÕÌÊý>}ˆÀÊ « caramel » des ailes indiquent des gènes
d’une combinaison de plus de deux espèces. de F. cherrug.
La création de faucons hybrides par insémi- Exemple 2
nation artificielle, pour augmenter la taille, La coloration générale de cet oiseau est
la force et la vigueur des oiseaux, est très celle de F. peregrinus, mais la moustache
fréquente. L’apparence des hybrides est très fine et la quantité de blanc sur la tête
imprévisible; ils peuvent présenter n’importe et le cou indiquent un croisement avec
quel mélange de caractéristiques, et ce le F. rusticolus. Le F. peregrinus et le
mélange n’est pas constant. Par exemple, F. rusticolus ont tous deux la poitrine
un F. rusticolus x F. peregrinus peut avoir blanche, mais l’étendue du blanc chez
l’air très différent d’un autre. cet hybride indique la présence de gènes
Pour identifier les hybrides, il vaut mieux de F. rusticolus.
les comparer aux espèces parentales (ou
grand-parentales), et voir si l’oiseau possède Exemple 3
les traits courants de ces espèces. Dans Au premier coup d’œil, la coloration
la plupart des cas, les hybrides sont un }ÀˆÃÊLÀ՘@ÌÀiÊiÌʏiÃʓ>ÀµÕiÃÊÃÕÀʏiÃÊ«>À̈iÃÊ
“j>˜}iÊxäÉxä° inférieures de cet oiseau pourraient faire
penser qu’il s’agit d’un F. rusticolus.
Voici quelques trucs qui peuvent aider Cependant, le soupçon de moustache,
à identifier les hybrides. la zone claire autour du cou et la poitrine
UÊ -ˆÊ½œˆÃi>ÕÊiÃÌÊ}ÀœÃÊ­/Ê`iÊ«ÕÃÊ`iÊ de couleur claire indiquent des gènes
xäÊV“®]ʈÊ>Ê«ÀœL>Li“i˜ÌÊ`iÃÊ}m˜iÃÊ de F. peregrinus. (De plus, la couleur
de F. cherrug ou de F. rusticolus. « saumon » des zones claires du cou et
de la poitrine est caractéristique de la
UÊ >ÊÌ>ˆiÊ`iÃʅÞLÀˆ`iÃÊ`½iëmViÃÊ`iÊ sous-espèce F. peregrinus anatum.)
différentes tailles se situera en règle
générale entre les deux. Par exemple, un Exemple 4
F. peregrinus x F. rusticolus sera presque Au premier coup d’œil, cet oiseau
toujours plus gros que le F. peregrinus et présente les caractéristiques générales
plus petit que le F. rusticolus. de F. pelegrinoides. Cependant, si vous
UÊ 1˜Ê…ÞLÀˆ`iÊF. rusticolus x F. pelegri- consultez la page 5 , vous remarquerez
noides pourrait facilement peser l’absence de moustache prédominante.
`iÊÓääÊDÊÎääÊ}À>““iÃÊ`iÊ«ÕÃÊµÕ½Õ˜Ê Le croisement d’un F. pelegrinoides avec
F. pelegrinoidesʓ@iÊ`iʏˆ}˜jiÊ«ÕÀi° un F. rusticolusÊL>˜VʜÕÊ`iÊVœÕiÕÀÊ«@iÊ
a réduit considérablement ce trait.

15
GUIDE D’IDENTIFICATION CITES DES ESPÈCES UTILISÉES EN FAUCONNERIE

Falco mexicanus – >ÕVœ˜Ê`iÃÊ«À>ˆÀˆiÃ


Falco rusticolus – >ÕVœ˜Ê}iÀv>ÕÌ

Exemple de capuchon de faucon


Falco biarmicus – >ÕVœ˜Ê>˜ˆiÀ

16
GUIDE D’IDENTIFICATION CITES DES ESPÈCES UTILISÉES EN FAUCONNERIE
INDEX

Nom Nom scientifique Page


Accipiter gentilis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Accipiter gentilis. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11

Ì>ˆÊ>Vœ˜. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco cherrug altaicus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6

Altaicus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco cherrug altaicus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6

Anatum. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco peregrinus anatum. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

Autour des palombes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Accipiter gentilis. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11

Azor . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Accipiter gentilis. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11

Azor común . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Accipiter gentilis. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11

>ÀL>ÀÞÊ>Vœ˜ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco pelegrinoides . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5

Duck Hawk . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco peregrinus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

Eyass . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco spp. (juvénile) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12

Falco altaicus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco cherrug altaicus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6

Falco biarmicus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco biarmicus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2

Falco cherrug . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco cherrug . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6

Falco gentilis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Accipiter gentilis. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11

Falco jugger . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco jugger . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3

Falco kreyenborgi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco peregrinus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

Falco madens . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco peregrinus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

Falco mexicanus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco mexicanus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10

Falco pelegrinoides . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco pelegrinoides . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5

Falco peregrinus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco peregrinus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

Falco peregrinus babylonicus . . . . . . . . . . . . . . . .Falco pelegrinoides . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5

Falco peregrinus pelegrinoides . . . . . . . . . . . . . . .Falco pelegrinoides . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5

Falco rusticolus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco rusticolus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

>ÕVœ˜Ê`iÊ >ÀL>Àˆi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco pelegrinoides . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5

>ÕVœ˜Ê`iÃÊ«À>ˆÀˆià . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco mexicanus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10

>ÕVœ˜Ê}iÀv>ÕÌ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco rusticolus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

>ÕVœ˜Ê>}}>À . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco jugger . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3

>ÕVœ˜Ê>˜ˆiÀ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco biarmicus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2

>ÕVœ˜Ê«miÀˆ˜ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco peregrinus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

>ÕVœ˜ÊÃ>VÀi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco cherrug . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6

Gavilàn azor . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Accipiter gentilis. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11

Gerfalke . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco rusticolus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

Gerfaucon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco rusticolus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

Gerfaut . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco rusticolus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

Goshawk . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Accipiter gentilis. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11

Àii˜>˜`Ê>Vœ˜ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco rusticolus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

17
GUIDE D’IDENTIFICATION CITES DES ESPÈCES UTILISÉES EN FAUCONNERIE
INDEX

Nom Nom scientifique Page


ÞÀÊ>Vœ˜ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco rusticolus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

Gyrfalcon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco rusticolus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

Gyrkin . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco rusticolus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

Gyrperegrine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco rusticolus x Falco peregrinus . . . . . . . . . . . . . . . . 14

Gyrsaker . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco rusticolus x Falco cherrug . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14

Gyrshaheen . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco rusticolus x Falco peregrinus . . . . . . . . . . . . . . . . 14

Habicht. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Accipiter gentilis. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11

Halcón blancuzco . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco peregrinus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

Halcón borní. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco biarmicus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2

Halcón común . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco peregrinus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

>V˜Ê`iÊ iÀLiÀˆ> . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco pelegrinoides . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5

Halcón de la praderas . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco mexicanus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10

Halcón gerifalte. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco rusticolus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

Halcón mejicano. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco mexicanus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10

Halcón peregrino . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco peregrinus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

>V˜Ê«iÀi}Àˆ˜œÊ`iÊ >Lˆœ˜ˆV> . . . . . . . . . . . .Falco pelegrinoides . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5

Halcón pradeño . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco mexicanus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10

Halcón real . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco peregrinus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

Halcón sacre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco cherrug . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6

Halcón viajero. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco peregrinus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

Halcón yággar . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco jugger . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3

Hurr . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco rusticolus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

Hypotriorchis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco spp. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . iv

Vi>˜`Ê>Vœ˜. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco rusticolus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

Jerfalcon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco rusticolus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

Jerkin . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco rusticolusÊ­“@i® . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

iˆ˜ÃV…“ˆ`̽ÃÊ>Vœ˜ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco peregrinus kreyenborgi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

>LÀ>`œÀÊ>Vœ˜ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco rusticolus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

Laggar . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco jugger . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3

Laggarfalke . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco jugger . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3

Lagger . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco jugger . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3

Lanner. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco biarmicus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2

Lanner falcon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco biarmicus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2

Lanneret . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco biarmicusÊ­“@i®. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2

Lannerfalke . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco biarmicus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2

Lugger. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco jugger . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3

18
GUIDE D’IDENTIFICATION CITES DES ESPÈCES UTILISÉES EN FAUCONNERIE
INDEX

Nom Nom scientifique Page


Northern Goshawk . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Accipiter gentilis. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11

Peales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco peregrinus pealei . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

Peals . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco peregrinus pealei . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

Peregrine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco peregrinus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

*iÀi}Àˆ˜iÊ>Vœ˜ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco peregrinus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

*À>ˆÀˆiÊ>Vœ˜ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco mexicanus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10

Präiriefalke . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco mexicanus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10

Red-naped Shaheen. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco pelegrinoides . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5

Saker . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco cherrug . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6

Shaheen. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco peregrinus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

Tercel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .FalcoÊë«°Ê­“@i®. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . iv

Turel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco rusticolus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

Wanderfalke . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco peregrinus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

Würgfalke . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Falco cherrug . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6

19
Conception
Guide d’identification CITES des espèces utilisées en fauconnerie
Une initiative d’Environnement Canada et du Secrétariat de la CITES.
Recherche, concept et production : John Sellar, Secrétariat de la CITES, l’Équipe
spéciale CITES de lutte contre la fraude sur les faucons et Lindsay Copland, Direction
de l’application de la loi sur la faune d’Environnement Canada.
Design et illustrations : Tamara Maliepaard.
Publié par Environnement Canada.

Photos
Toutes les photographies de faucons, à l’exception de celles qui sont mentionnées ci dessous,
ont été fournies par :
Falcon Environmental Services Inc.
Óäqx™x]ÊV…i“ˆ˜Ê ˆ}}]Ê
iÝ>˜`Àˆ>Ê­"˜Ì>Àˆœ®Êä
棊
/j°\Êȣ·xÓx‡™™™n]Ê
/jjVœ«°\Êȣ·xÓx‡{ÓÎÎ
ˆ˜vœJv>Vœ˜°LâÊUÊÜÜÜ°v>Vœ˜°Lâ

*>}iÊVœÕÛiÀÌÕÀi]Ê>ÕVœ˜Ê«miÀˆ˜Ê\ÊiœvvÊÕV…iÀ>]ʈÃ̜VŽ«…œÌœÃ°Vœ“
*>}iÊ̈ÌÀi]Ê>ÕVœ˜Ê«miÀˆ˜Ê\Êœ…˜Ê*ˆV…iÀ]ʈÃ̜VŽ«…œÌœÃ°Vœ“
*>}iÊ£ä]Ê>ÕVœ˜Ê`iÃÊ«À>ˆÀˆiÃÊ\Ê7ˆˆ>“Ê-V…“œŽiÀ]ʅÌÌ«\ÉÉLÀ`«ˆVðLœ}ëœÌ°Vœ“
*>}iÊ£ä]Ê/kÌiÊ`iÊ>ÕVœ˜Ê`iÃÊ«À>ˆÀˆiÃÊ\ʈ˜`Ã>ÞÊ
œ«>˜`
*>}iÊ£È]Ê>ÕVœ˜Ê`iÃÊ«À>ˆÀˆiÃÊ\Ê œÕ}Ê >VŽÕ˜`]ʅÌÌ«\ÉÉ܈`«…œÌœÃ«…œÌœ}À>«…Þ°Vœ“
*>}iÊ£È]Ê>ÕVœ˜Ê}iÀv>ÕÌÊ\ʘ}>Ê Ài˜˜>˜ÊqÊ*…œÌœ}À>«…ÞÊEÊ iÈ}˜]ʈÃ̜VŽ«…œÌœÃ°Vœ“
*>}iÊ£È]Ê
>«ÕV…œ˜Ê\Ê/>˜Þ>Ê
Þ`i]ʈÃ̜VŽ«…œÌœÃ°Vœ“
*>}iÊ£È]Ê>ÕVœ˜Ê>˜ˆiÀÊ\ÊÀ>…>“ÊiÞܜœ`]ʈÃ̜VŽ«…œÌœÃ°Vœ“

Remerciements
Dr. Pepper W. Trail]ʜÀ˜ˆÌ…œœ}Õi]Ê >̈œ˜>ÊˆÃ…Ê>˜`Ê7ˆ`ˆviÊœÀi˜ÃˆVÃÊ>LœÀ>̜ÀÞ
­1°-°ÊˆÃ…Ê>˜`Ê7ˆ`ˆviÊ-iÀۈVi®
Dr. Margit Gabriele Muller]Ê}iÃ̈œ˜˜>ˆÀi]ÊLÕÊ …>LˆÊ>Vœ˜ÊœÃ«ˆÌ>
Mark Bell, Royal Ontario Museum
Steve Downing, Operation Artemis
Tyler Hoar

Vous aimerez peut-être aussi