Vous êtes sur la page 1sur 7

RAPPORT DE TP N°1 DE L’HYDRAULIQUE

GENERALE

MESURE DE DEBITS DANS LES ECOULEMENTS EN


CHARGES

Membres du groupe 3.3 : Sous la coordination de :


DAOUD Mahamat Abakar MOUSSA OUEDRAOGO
KAJI NKOUAMO Samuel responsable du laboratoire d’hydraulique
KAMDEM DJOMOU Léony Brice
KOUYOLI Daré
LOUA Josué Pascal
MARE Kibouré Basile
YOUGANG NGAMEGNI Cyrille

Année académique 2011-2012


Rapport de Travaux Pratiques d’Hydraulique

SOMMAIRE

Table des matières


INTRODUCTION ......................................................................................................................3

1-Tableau récapitulatif présentant les différents paramètres et résultats de calculs…...…...3


2-Détermination des débits donnés par le venturi, l’orifice, le rotamètre et l’empotage ….....4
3-Débit maximal mesurable……………………………………………………..……………..5
4- Limites et contraintes d’installation et ou d’exploitation…………………………………5
5-Représentation du débit de chaque appareil en fonction du débit par empotage……………6
6- Calculs des pertes de charges singulières ………………………………………………….6

CONCLUSION…………………………………………………………………………………………………………………………7

L3D 17/11/2011 Page 2


Rapport de Travaux Pratiques d’Hydraulique

INTRODUCTION

Le débit est très utilisé dans les calculs et dimensionnement des conduites .Aussi grâce à lui
qu’on peut trouver la vitesse d'écoulement d'un fluide dans une conduite. Mais comment peut-
on trouver le débit?
Ce présent TP a pour but de nous familiariser avec les mesures des débits dans les
écoulements en charges. Il serra donc question dans ce rapport de:
- concevoir un tableau regroupant les différents paramètres et résultats de calculs ;
- déterminer les débits données par les différents appareils et méthodes, comparer les résultats
et discuter la précision ;
- déterminer sur cette installation, le débit maximal mesurable sur chaque méthode ou par
chaque outil pris individuellement ;
- donner les limites et contraintes d'installation et d'exploitation de ces outils ;
- tracer le débit de chaque appareil en fonction du débit mesuré par empotage ;
- calculer les coefficients de perte de charges singulières du venturi, de l'orifice, du diffuseur
et du coude ;
- conclure.

A- DESCRIPTION DE L’INSTALLATION
L’installation est composée d’un banc volumétrique sur lequel est monté le banc de mesure
de débit et de perte de charge.
A.1- BANC H10 DE MESURE DE DEBIT
Le circuit est constitué d’un venturi, d’un diffuseur, d’un orifice mince, d’un coude ¼ et d’un
rotamètre en série. A l’aval du rotamètre, une vanne qui est fixé sur le banc permet de
contrôler le débit qui passe dans le circuit.
Après ce circuit, l’eau retourne dans un bac de mesure du banc HID incorporé dans le
réservoir et qui peut soit être étanché ou drainé vers le réservoir d’alimentation.
Le circuit hydraulique est équipé de neuf (09) piézomètres (A, B, C, D, E, F, G, H, I). La
pression à la surface libre des piézomètres peut être contrôlée au moyen d’une valve à
gauche du tableau de la lecture des niveaux en purgeant ou en pompant de l’air avec une
pompe à bicyclette.
A.2- Alimentation du banc et mesure du débit par empotage
La vanne aval permet d’alimenter le banc une fois que la pompe est mise sous tension à
partir de l’interrupteur.
On mesure le débit par empotage, pour ce faire, on ferle le drain et on déclenche le
chronomètre quand le niveau dans l’indicateur du bac de réception atteint le niveau 0. On
mesure le temps écoulé pour obtenir une variation de volume dans ce bac qui est lue
directement alors sur l’indicateur de niveau.

Après la mesure du débit, on soulève le bouchon du drain pour que le bac d’alimentation se
vide.

1. Tableau récapitulatif présentant les différents paramètres et résultats de calculs

Les formules de calcul du débit dans les différentes méthodes sont :


- le venturi
Q=SB.[2.g.(hA-hB)/1-(SB/SA)²]1/2
hA et hB : hauteurs piézométriques en A et B

L3D 17/11/2011 Page 3


Rapport de Travaux Pratiques d’Hydraulique

SB et SA : sections en A et B

-l'orifice
Q =0,601.SF. [2.g.(hE - hF) / (1- (SF / SE)²)] ½
hE et hF : hauteurs piézométriques en E et F
SE et SF : sections en E et F

- le rotamètre
Le débit a été trouvé par le biais de la courbe donnée sur «l'aide rapport».

- l'empotage
Q=V/T
V = volume d’eau en litre (l)
T = temps mis en seconde (s)

2. Détermination des débits donnés par le venturi, l’orifice, le rotamètre et


l’empotage

Essai
Niveaux piézométriques lus Rotamètre Empotage

Venturi Orifice Débits Volume Temps Débits


A B C D E F G H I (mm)
(l/s) (l/s) (l/s) (l) (s) (l/s)

1 284 280 0,0609 284 285 286 282 0,0267 283 282 180 26 0,058 5 108 0,0463
2 284 264 0,1291 282 282 284 260 0,0655 266 265 164 58 0,133 5 38 0,1316
3 365 142 0,4195 332 336 352 80 0,1754 123 116 4 185 0,433 15 33 0,4545
4 374 134 0,4347 338 344 352 70 0,1774 114 106 0 190 0,450 15 31 0,4839
5 289 261 0,1460 284 286 288 254 0,0655 260 260 158 70 0,167 5 36 0,1389
6 304 225 0,2491 292 294 298 204 0,1070 220 218 116 112 0,260 15 56 0,2679
7 330 190 0,3278 306 308 320 150 0,1415 178 174 68 151 0,358 15 43 0,3488
8 286 266 0,1217 282 282 284 261 0,0535 265 264 164 60 0,142 5 37 0,1351
9 312 214 0,2756 296 300 306 190 0,1196 210 206 102 127 0,300 15 54 0,2778
10 286 274 0,0962 284 284 285 270 0,0463 273 273 172 40 0,093 5 79 0,0633

Comparaison des résultats

Les valeurs des débits obtenus au niveau du venturi, du rotamètre et par empotage sont
sensiblement égales. Cependant les valeurs données par l’orifice diffèrent énormément des
autres ; cette différence serait due à une mauvaise appréciation de la lecture de notre part. Par
conséquent, ces valeurs de débit données au niveau de l’orifice ne seront pas prises en compte
dans nos calculs.
Nous pouvons dire que la méthode de calcul de débit la plus précise est celle par empotage.
Car, elle est exempte des fluctuations du liquide observées au niveau du rotamètre et des
piézomètres causées par la mise en marche du moteur.

L3D 17/11/2011 Page 4


Rapport de Travaux Pratiques d’Hydraulique

3. Débit maximal mesurable

Les débits maxima sont obtenus à l’essai 4


Les données sont reportées dans le tableau suivant :
Essai
Niveaux piézométriques lus Rotamètre Empotage

Venturi Orifice Débits Volume Temps Débits
A B C D E F G H I (mm)
(l/s) (l/s) (l/s) (l) (s) (l/s)
11 374 134 0,4347 338 344 352 70 0,1774 114 106 0 190 0,450 15 33 0,4545

4. Limites et contraintes d’installation et ou d’exploitation

Méthodes
ou Limites Contraintes
appareils
Le débit mesuré doit être
impossible de mesurer un débit inférieur au débit maximal pour
Venturi
supérieur à Qmax=0,509 l/s que la lecture sur les
piézomètres soit possible
Le débit mesuré doit être
impossible de mesurer un débit inférieur au débit maximal pour
Orifice
supérieur à Qmax=0,532 l/s que la lecture sur les
piézomètres soit possible
Si le débit dépasse la valeur
maximale mesurable par le
Impossible de mesurer un débit
Rotamètre rotamètre le flotteur bouche
supérieur à Qmax=26 l/min
l'ouverture en amont et empêche
la circulation de l'eau.
On n’est pas sûr de déclencher le
Empotage chrono quand le niveau d’eau est à
zéro absolu.

5. Représentation du débit de chaque appareil en fonction du débit par empotage

L3D 17/11/2011 Page 5


Rapport de Travaux Pratiques d’Hydraulique

6. Calculs des pertes de charges singulières

Dans cette partie nous calculerons les pertes de charges singulières du venturi uniquement car
le calcul des autres singularités se repose sur les données de l’orifice qui sont fausses.

- le venturi

● formule theorique

Ks =3,2(tanθ/2)1,25.(1-(DB/DC)²)²

● formule par estimation des pertes de charge mesurées au cours des manipulations.
D'après le théorème de Bernoulli:

HA=pA /rg+zA+U²A/2g

HC=pC/rg+zC+U²C/2g

∆H=HA-HC or pA/rg+zA=hA et pC/rg + zC=hC

Donc ∆H=(hA-hC)+(U²A/2g-U²C/2g) Or Le diamètre en A est le même que celui en C

∆H=hA-hC=Ks.Uc²/2.g
K= 2gS²c(hA-hB)/Q²

Pertes de charges du venturi


Venturi
A C K
(l/s)
284 284 0,0609 0
284 282 0,1291 6,61581E-07
365 332 0,4195 1,03384E-06
374 338 0,4347 1,05034E-06
289 284 0,1460 1,29321E-06
304 292 0,2491 1,0662E-06
330 306 0,3278 1,2314E-06
286 282 0,1217 1,48896E-06
312 296 0,2756 1,16136E-06
286 284 0,0962 1,19148E-06

- pour l’orifice

● Formule théorique.
K=(SE/(0,62.SF)-1)+1/9

L3D 17/11/2011 Page 6


Rapport de Travaux Pratiques d’Hydraulique

● Formule par estimation des pertes de charges singulieres mésurées au cours des
manipulations.
On sait que ∆H=0,83(hE-hF)

donc ∆H=KUF²/2g=0,83(hE-hF)

K=0,83.2g.SE².(hE-hF)/Q²

- pour le coude

● Formule théorique
K=0,947sin²θ/2+2,047sin4θ/2
K=0,99

● Formule par estimation des pertes de charges singulieres mésurées au cours des
manipulations.
D'après le théoreme de bernouilli

HG=HH+ ∆H

∆H=(hG-hH)=KUH²/2g

K=2gSH²(hG-hH)/Q²

- pour le diffuseur

● Formule théorique
K=[1-(SC/SD)²]²
K=0,88

● Formule par estimation des pertes de charges singulières mesurées au cours des
manipulations.
K= 2gSC(HC-HD)/Q²+(1-(SC/SD)²)

CONCLUSION

A la sortie de cette étude pratique, nous apportons avec nous un bagage intellectuel
qui, indéniablement est très crucial pour le cursus restant de notre formation .Cependant nous
avons rencontré des difficultés concernant la précision des lectures sur les tubes
piézométriques. De ce fait nous sommes disposés à prendre en considération tout
commentaire sur les résultats de nos calculs.

L3D 17/11/2011 Page 7