Vous êtes sur la page 1sur 42

A

Nos familles respectives.


BE Installations Electriques

Faire des recherches et élaborer un rapport sont des taches qui nécessitent beaucoup de courage et de disponibilité.
Il est donc difficile d’y parvenir sans le soutien et l’adhésion de son entourage.

Nous voudrions ici, exprimer toute notre gratitude :

- A M. LOOM GEORGE, notre Encadreur pédagogique pour sa disponibilité, ses conseils et l’importance qu’il
nous accorde sans oublier sa bonne gouvernance du Département Génie Electrique dont il a quitté la tête
récemment.
- A M. JEAN NARCISSE AKAFFOU, notre Professeur d’Installation Electrique en deuxième année.
- A M. KOUAKOU FERNAND, notre Professeur d’Installation Electrique en première année.
- A M. TANOH AKA, le Directeur de l’Ecole Supérieur d’Industrie (ESI), pour son regard et son humilité à
l’égard de la filière Electrotechnique.
- A TOUS NOS PROFESSEURS.
- A TOUS NOS CAMARADES DE CLASSE.
- A NOS FAMILLES RESPECTIVES, pour leur soutien moral et surtout financier.

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 2


BE Installations Electriques

L’INP-HB (Institut National Polytechnique Felix Houphouët Boigny) est un Etablissement reconnu pour sa rigueur et
sa recherche permanente de l’excellence. Cet Etablissement a également pour mission de former les ingénieurs et
les techniciens supérieurs, aussi bien dans le domaine industriel que tertiaire en tenant compte des besoins des
entreprises.

Issu de la fusion de quatre grandes écoles qu’étaient :

 l’ENSA (Ecole National Supérieure d’Agronomie).


 l’ENSTP (Ecole National Supérieure des Travaux Publiques).
 l’IAB (Institut Agricole de Bouaké).
 l’INSET (Institut National Supérieur de l’Enseignement Technique).

Il regroupe depuis 1996, six (06) grandes écoles que sont :

 l’EFCPC (Ecole de Formation Continue et de Perfectionnement des Cadres).


 l’ESA (Ecole Supérieure d’Agronomie).
 l’ESMG (Ecole Supérieure des Mines et Géologie).
 l’ESTP (Ecole Supérieure des Travaux Publiques).
 l’ESCAE (Ecole Supérieure de commerce et d’Administration des Entreprises).
 l’ESI (Ecole Supérieure d’Industrie).

La dernière citée (l’ESI) est l’école qui nous a reçu durant notre formation, elle comporte en son sein les filières de
formation d’Ingénieurs (en Chimie, en Electronique, en Energétique,
Généraliste, en Informatique, en Mécanique et Automatisme Industriel, en Télécommunication, et en
Electrotechnique) ainsi que des filières de formation de Techniciens Supérieurs (en Chimie, en Electrotechnique, en
Electronique, en Génie Mécanique et Productique, en Informatique et en Maintenance Electromécanique)
Nous avons suivi notre formation au sein de la filière Electrotechnique, cette formation se tient sur trois (3) années
d’étude.
La formation du Technicien Supérieur est sanctionnée par un diplôme (DUT) après un stage de fin d’étude pendant
lequel il conduit un projet qui sera soutenu devant un jury compétant afin de mieux appréhender le profil attendu de
lui.

Conscient de cette réalité, nos enseignants nous initient à la réalisation des projets et des Bureaux d’Etudes avant
que nous allions en stage. C’est d’ailleurs dans ce cadre que s’inscrit ce présent document, dont l’objectif est de nous
préparer à faire une étude de projet appelée communément Bureau d’Etude (BE) et à rédiger un mémoire.

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 3


BE Installations Electriques

BE : Bureau d’Etude.
D : Disjoncteur.
BT : Basse Tension.
S : section.

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 4


BE Installations Electriques

Figure 1 : Schéma de répartiton ..................................................................................................................................... 14


Figure 2: Schéma unifilaire de l'Installation Electrique de la buanderie. ....................................................................... 25

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 5


BE Installations Electriques

Tableau 1 : tableau récapitulatif des régimes de neutre ................................................................................................ 13


Tableau 2 : Tableau des évaluations de puissances........................................................................................................ 15
Tableau 3: Tableau de choix des disjoncteurs ................................................................................................................ 18
Tableau 4: Tableau de choix des sections des câbles ..................................................................................................... 20
Tableau 5: Tableau des prix des équipements................................................................................................................ 26

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 6


BE Installations Electriques

.......................................................................................................................................................................... 1

.............................................................................................................................................................. 2

................................................................................................................................................................ 3

.................................................................................................................................................. 4

............................................................................................................................................................ 5

......................................................................................................................................................... 6

........................................................................................................................................................ 7

...................................................................................................................... 10
1. Enoncé du thème................................................................................................................................................ 11
2. Intérêt du thème ................................................................................................................................................ 11
3. Travail demandé ................................................................................................................................................. 11
.............................................................................................................................. 12
I. CHOIX DU REGIME DE NEUTRE ET D'UNE ARCHITECTURE DE DISTRIBUTION BASSE TENSION .......................... 13
1. Choix du régime de neutre................................................................................................................................. 13
a) Définition......................................................................................................................................................... 13
b) Choix................................................................................................................................................................ 13
2. Architecture d’une distribution basse tension(BT) ........................................................................................... 13
II. EVALUATION DE LA PUISSANCE ............................................................................................................................. 15
III. CHOIX DES CABLES ET APPAREILLAGE ELECTRIQUE .......................................................................................... 17
1. Choix de l’appareillage ....................................................................................................................................... 17
a. Choix des disjoncteurs ................................................................................................................................... 17
2. Choix des câbles ................................................................................................................................................. 19
a. Choix du type .................................................................................................................................................. 19
b. Choix de la section .......................................................................................................................................... 19
3. Choix des répartiteurs et armoires .................................................................................................................... 22
a. Choix des répartiteurs ..................................................................................................................................... 22
b. Choix des armoires .......................................................................................................................................... 23
V. SCHEMA UNIFILAIRE DE L’INSTALLATION ELECTRIQUE SOUS XRELAIS ................................................................ 24
Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 7
BE Installations Electriques

VI. ETUDE ECONOMIQUE DU PROJET. .................................................................................................................... 26


................................................................................................................................................................... 27

............................................................................................................................................................... 28

......................................................................................................................................................................... 29

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 8


BE Installations Electriques

Concevoir une installation électrique c’est garantir à l’utilisateur une installation dont l’exploitation est conforme à
ses besoins et surtout lui assurer que celle-ci respecte les normes et réglementations en vigueur.
Soucieux de cette réalité, certains enseignants initient chaque année leurs élèves en fin de cycle à faire un bureau
d’étude.
C’est dans ce cadre qu’il nous a été confié cette année la réalisation de l’installation électrique de la buanderie
d’un hôtel.
En effet, ce Bureau d’Etude entre dans le cadre des Installations Electriques et a pour objectif de faire la synthèse de
toutes nos connaissances acquises en Installations Electriques depuis notre arrivée dans l’Institut.
Aussi, qu’un élément à considérer dans la réalisation d’un projet est le cout global de ce dernier, c’est pourquoi, il
nous a été demandé l’évaluation économique du projet.
Pour mener à bien cette étude, nous vous présenterons d’abord le thème puis le travail réalisé.

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 9


BE Installations Electriques

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 10


BE Installations Electriques

1. Enoncé du thème
Le thème qui nous soumis est : « L’installation électrique d’une buanderie. »

2. Intérêt du thème
La conformité aux règlements et exigences à la norme est le point focal de l’installation électrique.
Atteindre cette conformité est le souhait des dirigeants de l’hôtel. Cette nouvelle installation permettra la facilité de
mise en œuvre, de la maintenance et surtout d’assurer la protection des personnes et des biens.

3. Travail demandé
Il s’agira pour nous de :
 Faire le choix du régime de neutre et d’une architecture de distribution électrique basse tension pour
parvenir à l’élaboration du schéma.
 Faire l’évaluation de la puissance de l’installation électrique.
 Choisir convenablement les câbles ainsi que l’appareillage électrique.
 Vérifier que l’éclairage a été bien dimensionné pour des luminaires de 0,58D.
 Réaliser sous xrelais le schéma unifilaire de l’installation.
 Faire l’étude économique de l’installation.

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 11


BE Installations Electriques

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 12


BE Installations Electriques

I. CHOIX DU REGIME DE NEUTRE ET D'UNE ARCHITECTURE DE DISTRIBUTION BASSE


TENSION
1. Choix du régime de neutre
a) Définition

Une distribution d’énergie électrique est caractérisée par les liaisons entre le conducteur neutre, les masses et la
terre. C’est ce qu’on appelle les régimes de neutre.
Ainsi, la sécurité des personnes et du matériel est assurée différemment en fonction du régime de neutre utilisé dans
une installation électrique.

b) Choix

Tableau 1 : tableau récapitulatif des régimes de neutre

REGIMES SITUATION DU NEUTRE SITUATION DES MASSES


TT Neutre relié à la terre Masses reliées à une prise de terre
TN Neutre relié à la terre Masses reliées au neutre
IT Neutre isolé de la terre ou impédant Masses reliées à une prise de terre

Il s’agit de l’installation électrique de la buanderie d’un hôtel, notre choix est porté sur le régime TT car c’est un
régime simple à étudier et à installer. En plus, son exploitation ne nécessite de surveillance particulière en
permanence ce qui nous revient à des couts avantageux à la conception, à l’installation et à l’exploitation.
La protection est dans ce cas assurée par un dispositif différentiel.

2. Architecture d’une distribution basse tension(BT)

La division d’une installation en plusieurs circuits permet de :

 Limiter les conséquences d’un défaut au seul circuit concerné ;


 Faciliter la recherche d’un défaut ;
 Permettre les opérations d’entretien sur un circuit sans couper toute l’installation.

Cette division de l’installation dépend du mode de distribution BT utilisé :

 Distribution radiale ;
 Distribution radiale en peigne.

D’une manière générale, il faut prévoir des circuits différents pour :

 L’éclairage (siège de la majorité des défauts d’isolement) ;


 La force motrice ;
 L’alimentation des auxiliaires (circuits de control, commande) ;
 Les circuits de sécurité.

Dans notre cas il s’agit de l’installation électrique de la buanderie d’un hôtel, nous choisissons une architecture de
distribution en peigne, car l’avantage pour une telle architecture est qu’en cas d’un défaut outre que celui du
disjoncteur général, seul le circuit défaillant est isolé. Cela nous conduit à une facilité de maintenance en cas de
défaillance qui est aujourd’hui un élément important dans le fonctionnement de tout équipement.

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 13


5 blocs autonomes d'éclairage

5 blocs autonomes d'éclairage

Eclairages de sécurité
Figure 1 : Schéma de répartition

INPHB/ESI/GEE
8 lampes fluorescentes 2*36W
8 lampes fluorescentes 2*36W
8 lampes fluorescentes 2*36W
Schéma de Répartition

8 lampes fluorescentes 2*36W


8 lampes fluorescentes 2*36W

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai


Eclairages
5 lampes fluorescentes 2*36W
5 lampes fluorescentes 2*36W
3 lampes fluorescentes 4*18W

3 prises de courant

Prises
3 prises de courant

Mannequin 3 repassage col et manchettes

DUT_ELT3 PROMO 2013


Séchoir rotatif 1
Séchoir rotatif 2
Séchoir rotatif 3
Séchoir rotatif 4

SCHEMA DE REPARTITION DE L'INSTALLATION


Séchoir rotatif 5
COFFRET ZONE BUANDERIE

Séchoir rotatif 6
Sécheuse repasseuses 1
Sécheuse repasseuses 2
Sécheuse repasseuses 3
BT
HT

Sécheuse repasseuses 4
Station de nettoyage à sec
AMOIRE GENERALE

Table à repasser 1
BE Installations Electriques

Table à repasser 2
Appareils de chauffage

Table à repasser 3
Table à repasser 4
Mannequin 1 repassage veste et pantalon
ARRIVEE CIE

Mannequin 2 repassage chemise


Chaudière production vapeur
Presse de repassage
Centrale de traitement d'air
Ventilateur extracteur

Laveuse essoreuse 1
Laveuse essoreuse 2
Laveuse essoreuse 3
Laveuse essoreuse 4
Dessiné le :

Laveuse essoreuse 5
Laveuse essoreuse 6
Force

Laveuse essoreuse 7
Laveuse essoreuse 8
09/11/12

Laveuse essoreuse 9
AUTRES ZONES DE L'HOTEL

Cabine de détachage
01

Page 14
BE Installations Electriques

II. EVALUATION DE LA PUISSANCE


Tableau 2 : Tableau des évaluations de puissances

1er 2ème
NIVEAUX D'INSTALLTION
NIVEAU NIVEAU

Pi Cos Pu
UTILISATION Qi (Kvar) KU Qu(Kvar) KS1 P1(Kw) Q1 (Kvar) KS2 P2(Kw) Q2 (Kvar)
(kw) (Kw)

ENCEINTE
Laveuse essoreuse 1 22 0,86 13,0540334 0,75 16,5 9,790525 0,6 9,9 5,87431503 0,8 7,92 4,699452024

Laveuse essoreuse 2 30 0,85 18,5923302 0,75 22,5 13,944248 0,6 13,5 8,36654857 0,8 10,8 6,693238855

Laveuse essoreuse 3 36 0,85 22,3107962 0,75 27 16,733097 0,75 20,25 12,5498229 0,8 16,2 10,03985828
Laveuse essoreuse 4 36 0,85 22,3107962 0,75 27 16,733097 0,75 20,25 12,5498229 0,8 16,2 10,03985828
11 0,82 7,67804723
Laveuse essoreuse 5 0,75 8,25 5,7585354 0,6 4,95 3,45512125 0,8 3,96 2,764097003
Laveuse essoreuse 6 11 0,82 7,67804723 0,75 8,25 5,7585354 0,6 4,95 3,45512125 0,8 3,96 2,764097003
Laveuse essoreuse 7 11 0,82 7,67804723 0,75 8,25 5,7585354 0,6 4,95 3,45512125 0,8 3,96 2,764097003
Laveuse essoreuse 8 11 0,82 7,67804723 0,75 8,25 5,7585354 0,6 4,95 3,45512125 0,8 3,96 2,764097003
Laveuse essoreuse 9 11 0,82 7,67804723 0,75 8,25 5,7585354 0,6 4,95 3,45512125 0,8 3,96 2,764097003
Séchoir rotatif 1 30 0,85 18,5923302 1 30 18,59233 1 30 18,5923302 0,8 24 14,87386412
Séchoir rotatif 2 72 0,86 42,7222911 1 72 42,722291 1 72 42,7222911 0,8 57,6 34,1778329
Séchoir rotatif 3 6,4 0,81 4,63352001 1 6,4 4,63352 1 6,4 4,63352001 0,8 5,12 3,706816009
Séchoir rotatif 4 6,4 0,81 4,63352001 1 6,4 4,63352 1 6,4 4,63352001 0,8 5,12 3,706816009
Séchoir rotatif 5 6,4 0,81 4,63352001 1 6,4 4,63352 1 6,4 4,63352001 0,8 5,12 3,706816009
Séchoir rotatif 6 10,7 0,82 7,46864594 1 10,7 7,4686459 1 10,7 7,46864594 0,8 8,56 5,974916754
Sécheuse repasseuses 1 61,5 0,86 36,491957 1 61,5 36,491957 1 61,5 36,491957 0,8 49,2 29,1935656
Sécheuse repasseuses 2 1,5 0,82 1,04700644 1 1,5 1,0470064 1 1,5 1,04700644 0,8 1,2 0,837605152
Sécheuse repasseuses 3 1,5 0,82 1,04700644 1 1,5 1,0470064 1 1,5 1,04700644 0,8 1,2 0,837605152
Sécheuse repasseuses 4 1,5 0,82 1,04700644 1 1,5 1,0470064 1 1,5 1,04700644 0,8 1,2 0,837605152
Station de nettoyage à sec 6 0,82 4,18802576 1 6 4,1880258 1 6 4,18802576 0,8 4,8 3,35042061
Table à repasser 1 3,9 0,79 3,02672998 1 3,9 3,02673 1 3,9 3,02672998 0,8 3,12 2,421383985
Table à repasser 2 3,9 0,79 3,02672998 1 3,9 3,02673 1 3,9 3,02672998 0,8 3,12 2,421383985
Table à repasser 3 7,7 0,81 5,57470376 1 7,7 5,5747038 1 7,7 5,57470376 0,8 6,16 4,459763011
Table à repasser 4 7,7 0,81 5,57470376 1 7,7 5,5747038 1 7,7 5,57470376 0,8 6,16 4,459763011
Mannequin 1 16 0,88 8,63588515 1 16 8,6358852 1 16 8,63588515 0,8 12,8 6,908708123
Mannequin 2 1,7 0,82 1,1866073 1 1,7 1,1866073 1 1,7 1,1866073 0,8 1,36 0,949285839
Mannequin 3 0,05 0,78 0,04011407 1 0,05 0,0401141 1 0,05 0,04011407 0,8 0,04 0,032091257
Chaudière production
vapeur 55 0,86 32,6350835 1 55 32,635083 1 55 32,6350835 0,8 44 26,1080668
Cabine de détachage 1,4 0,79 1,08651845 0,75 1,05 0,8148888 0,6 0,63 0,4889333 0,8 0,5 0,391146644
Presse de repassage 0,3 0,73 0,28086869 1 0,3 0,2808687 1 0,3 0,28086869 0,8 0,24 0,224694952
6 Prises de courant 22,1 1 0 1 22,1 0 1 22,08 0 0,8 17,7 0
Lampe 2x36 3,42 1 0 1 3,42 0 1 3,42 0 0,8 2,74 0
Bloc auto 0,05 1 0 1 0,05 0 1 0,048 0 0,8 0,04 0

TOTAL A 506 302,230966 461 273,29479 415 243,591304 332 194,8730435

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 15


BE Installations Electriques

NIVEAUX D'INSTALLTION 1er 2ème


NIVEAU NIVEAU
Pi Cos Pu
UTILISATION Qi (Kvar) KU Qu(Kvar) KS1 P1(Kw) Q1 (Kvar) KS2 P2(Kw) Q2 (Kvar)
(kw) (Kw)
BUREAU
3 Tubes fluo 4x18 w 0,29 1 0 1 0,29 0 1 0,288 0 0,8 0,23 0
TOTAL B 0,29 0 0,29 0 0,288 0 0,23 0

NIVEAUX D'INSTALLTION 1er 2ème


NIVEAU NIVEAU
Pi Cos Pu
UTILISATION Qi (Kvar) KU Qu(Kvar) KS1 P1(KW) Q1 (Kvar) KS2 P2(Kw) Q2 (Kvar)
(kw) (Kw)
CENTRALE DE TRAITEMENT
D’AIR
Bloc autonome d'éclairage 0,01 1 0 1 0,01 0 1 0,006 0 0,8 0 0
2 Lampes fluo 2x36 0,15 1 0 1 0,15 0 1 0,152 0 0,8 0,12 0
Centrale de traitement d'air 6 0,82 4,188 0,75 4,5 3,141 0,6 2,7 1,8846 0,8 2,16 1,50768
TOTAL C 6,16 4,188 4,66 3,141 2,858 1,8846 2,29 1,50768

NIVEAUX D'INSTALLTION 1er 2ème


NIVEAU NIVEAU
Pi Cos Pu
UTILISATION Qi (Kvar) KU Qu(Kvar) KS1 P1(KW) Q1 (Kvar) KS2 P2(Kw) Q2 (Kvar)
(kw) (Kw)
SALLE DE STOCKAGE DU
MATERIEL
1 Lampe fluo 2x36 0,08 1 0 1 0,08 0 1 0,076 0 0,8 0,06 0
TOTAL D 0,08 0,08 0,076 0,06 0

NIVEAUX D'INSTALLTION 1er 2ème


NIVEAU NIVEAU
Pi Cos Pu
UTILISATION Qi (Kvar) KU Qu(Kvar) KS1 P1(Kw) Q1 (Kvar) KS2 P2(Kw) Q2 (Kvar)
(kw) (Kw)
TD BUANDERIE
1 Lampe fluo 2x36 0,08 1 0 1 0,08 0 1 0,076 0 0,8 0,06 0
TOTAL E 0,08 0 0,08 0 0,076 0 0,61 0

NIVEAUX D'INSTALLTION 1er 2ème


NIVEAU NIVEAU
Pi Cos Pu
UTILISATION Qi (Kvar) KU Qu(Kvar) KS1 P1(Kw) Q1 (Kvar) KS2 P2(Kw) Q2 (Kvar)
(kw) (Kw)
VENTILATEUR EXTRACTEUR
1 Lampe fluo 2x36 0,08 1 0 1 0,08 0 1 0,076 0 0,8 0,06 0
Bloc auto 0,01 1 0 1 0,01 0 1 0,006 0 0,8 0 0

Ventilateur extracteur 12 0,84 7,7512 0,75 10,1 5,8134 0,6 6,048 3,48804 0,8 4,84 2,790432

TOTAL F 12,1 7,7512 10,2 5,8134 6,13 3,48804 4,9 2,790432

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 16


BE Installations Electriques

 KU est le coefficient d’utilisation maximal.


 KS est le coefficient de simultanéité.
 PuT est la puissance d’utilisation totale de l’installation de la buanderie.

La puissance d’utilisation totale de la buanderie est :

PuT= P Total A + P Total B + P Total C + P Total D +P Total E +P Total F

PuT= 194,873 + 0,23 + 2,29 + 0,06 + 0,61 + 4,9

PuT= 330,09 Kw

La puissance réactive totale de la buanderie est :

QT= Q Total A +Q Total B +Q Total C +Q Total D +Q Total E + Q Total F

QT= 194,87 + 0 + 1,5 + 0 + 0 + 2,79

QT= 199,16 Kvar

La puissance apparente totale de la buanderie est :

ST= √

ST=√

ST=385,52 KVA

Cos ,86

Déterminons l’intensité du courant de l’Installation :

I=
√ √

III. CHOIX DES CABLES ET APPAREILLAGE ELECTRIQUE


1. Choix de l’appareillage
a. Choix des disjoncteurs

Le choix d’un disjoncteur se fait en fonction :

 Des caractéristiques du réseau sur lequel il doit être installé.


 De la continuité du service désirée.
 Des diverses règles de protection à respecter.

Les différents choix se résument dans les tableaux ci-après

NB : Tous les dispositifs de protections choisis sont accompagnés d’un dispositif différentiel résiduel vigi.

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 17


BE Installations Electriques

 Choix des disjoncteurs

Tableau 3: Tableau de choix des disjoncteurs

Disjoncteur Ib (A) Ir (A) Déclencheur Référence Icc (KA) Pdc Nombre Référence Sensibilité
(KA) de pôles bloc vigi bloc (mA)
D1 0,13 1 C DT40 0,5 6 2 21451 300
D2 0,13 1 C DT40 0,5 6 2 21451 300
D3 2,64 3 C DT40 0,5 6 2 21451 300
D4 2,64 3 C DT40 0,5 6 2 21451 300
D5 2,64 3 C DT40 0,5 6 2 21451 300
D6 2,64 3 C DT40 0,5 6 2 21451 300
D7 2,64 3 C DT40 0,5 6 2 21451 300
D8 1,65 2 C DT40 0,5 6 2 21451 300
D9 1,65 2 C DT40 0,5 6 2 21451 300
D10 0,99 1 C DT40 0,5 6 2 21451 300
D11 16 16 C DT40 0,5 6 2 21451 300
D12 16 16 C DT40 0,5 6 2 21451 300
D13 0,28 1 D DT40 0,5 6 2 21451 300
D14 50 50 D C60N 1,7 6 4 26567 300
D15 120 125 D C120N 5 10 4 18543 300
D16 11 16 D C60N 0,5 6 4 26533 300
D17 11 16 D C60N 0,5 6 4 26533 300
D18 11 16 D C60N 0,5 6 4 26533 300
D19 18 20 D C60N 0,5 6 4 26533 300
D20 103 125 D C120N 5 10 4 18543 300
D21 2 2 D C60N 0,5 6 4 26533 300
D22 2 2 D C60N 0,5 6 4 26533 300
D23 4 4 D C60N 0,5 6 4 26533 300
D24 10 10 D C60N 0,5 6 4 26533 300
D25 7 10 D C60N 0,5 6 4 26533 300
D26 7 10 D C60N 0,5 6 4 26533 300
D27 13 16 D C60N 0,5 6 4 26533 300
D28 13 16 D C60N 0,5 6 4 26533 300
D29 26 32 D C60N 1,7 6 4 26545 300
D30 2 2 D C60N 0,5 6 4 26533 300
D31 92 100 D C120N 6,5 10 4 18543 300
D32 0,6 1 D C60N 0,5 6 4 26533 300
D33 10,56 16 D C60N 0,5 6 4 26533 300
D34 20,62 25 D C60N 0,9 6 4 26533 300
D35 36 40 D C60N 1,3 6 4 26545 300
D36 50 50 D C60N 2,2 6 4 26567 300
D37 61 63 D C60N 2,2 6 4 26567 300
D38 61 63 D C60N 2,2 6 4 26567 300
D39 19 20 D C60N 0,8 6 4 26533 300
D40 19 20 D C60N 0,8 6 4 26533 300
D41 19 20 D C60N 0,4 6 4 26533 300
D42 19 20 D C60N 0,4 6 4 26533 300
D43 19 20 D C60N 0,4 6 4 26533 300
D44 2 2 D C60N 0,4 6 4 26533 300

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 18


BE Installations Electriques

 Choix des disjoncteurs et interrupteurs différentiels

Sensibilité= 300 mA Classe AC de calibre 25 A

Ib= 0,26 A, Référence 23164

Un=230V

NB : Classe AC : Détectent les défauts à composante alternative Facilite le raccordement direct par peigne des
appareils modulaires aval.

Circuits concernés Ib (A) Calibre (A) Classe Sensibilité (mA) Icc (KA) Référence
Bloc autonome de 0,26 25 AC 300 0,5 086 91
sécurité
Eclairage 3,908 25 AC 300 0,5 086 91
Prises 16 25 AC 300 1

Circuits Ib (A) Ir Déclencheur Référence Icc Pdc Nombre Réf Sens


concernés (A) (KA) (KA) de pôles Bloc vigi (mA)
Appareils de 524,8 630 Magnétothermique NSX630 + 10 36 4 LV432457 300
chauffage bloc vigi
Force 152,4 160 Magnétothermique NG160N + 4 25 4 19048 300
bloc vigi
Disjoncteur 556,45 630 Magnétothermique NSX630 + 10 50 4 LV432457 300
de branche- bloc vigi
ment

2. Choix des câbles


a. Choix du type

Il s’agit d’une buanderie d’un hôtel, les influences externes d’après le tableau de classification des locaux sont :
AA4 ; AD1; AE1 ; AF1; AG1,2 ; AH1; BA1; BB1; BC3; BD1; IP24; IK07 .
D’après le tableau des choix du type de câbles, on choisira le type H05XR-F en cuivre.

H : Série harmonisée ; 05 : 500 V ; X : Enveloppe isolante en polyéthylène réticulé R : Gaine de protection en


caoutchouc naturel ; F : Ame souple.
Les différentes sections choisies figurent dans les tableaux ci-après.

b. Choix de la section

Méthode de référence : E ; chemin de câble multiconducteurs à l’air libre perforés.


Pour les canalisations non enterrées, la valeur du coefficient K caractérisant les conditions d’installation s’obtient à
partir des coefficients suivants :

 K1 : mesure l’influence du mode de pose, dans notre cas K1=1 car la méthode de référence est E.
 K2 : mesure l’influence mutuelle des circuits placés côte à côte, cinq (5) circuit donc K2=0,75.
 K3 : mesure l’influence de la température et dépend de la nature de l’isolant, dans notre cas T= 40°C pour un
câble en polyéthylène réticulé d’où K3= 0,91.

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 19


BE Installations Electriques
Tableau 4: Tableau de choix des sections des câbles

Disjoncteur Ib (A) In (A) Mode de LS K1 K2 K3 K Iz (A) Section en cuivre Δu (%) Long Δu dmrg(%)
pose (mm²) (m)
D1 0,13 1 1,33 2*1,5 mm² 0,05 16
D2 0,13 1 1,33 2*1,5 mm² 0,03 10
D3 2,64 3 4 2*1,5 mm² 0,5 31
D4 2,64 3 4 2*1,5 mm² 0,5 31
D5 2,64 3 4 2*1,5 mm² 0,5 31
D6 2,64 3 4 2*1,5 mm² 0,5 31
D7 2,64 3 4 2*1,5 mm² 0,5 31
D8 1,65 2 2,66 2*1,5 mm² 0,35 31
D9 1,65 2 2,66 2*1,5 mm² 0,35 31
D10 0,99 1 1,33 2*1,5 mm² 0,16 31
D11 16 16 Sur 21,33 2*1,5 mm² 1,48 16
D12 16 16 chemin de E 1 0,82 0,91 0,75 21,33 2*1,5 mm² 0,9 16
D13 0,28 1 câbles 1,33 2*1,5 mm² 0,03 27 0,35
D14 50 50 perforés 66,66 3*10 mm² 0,45 44 7,11
D15 120 125 166,66 3*50 mm² 0,25 46 4,36
D16 11 16 21,33 3*2,5 mm² 1 49 7,66
D17 11 16 21,33 3*2,5 mm² 1 48 7,5
D18 11 16 21,33 3*4mm² 1 47 6,89
D19 18 20 26,66 3*4 mm² 0,44 28 5,19
D20 103 125 166,66 3*50 mm² 0,27 49 4,65
D21 2 2 2,66 3*1,5 mm² 0,1 39 1,26
D22 2 2 2,66 3*1,5 mm² 0,1 45 1,46
D23 4 4 5,33 3*1,5 mm² 0,27 41 2,65
D24 10 10 13,33 3*2,5 mm² 0,48 37 5,36
D25 7 10 13,33 3*1,5 mm² 0,36 28 4,96
D26 7 10 13,33 3*1,5 mm² 0,39 30 5,32
D27 13 16 21,33 3*2,5 mm² 0,67 32 6,83

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 20


BE Installations Electriques

Disjoncteur Ib (A) In (A) Iz (A) Section en cuivre Δu (%) Longueur Δu dmrg(%)


(mm²) (m)
D28 13 16 21,33 3*2,5 mm² 0,71 34 7,26
D29 26 32 42,66 3*6 mm² 0,27 26 4,92
D30 2 2 2,66 3*1,5 mm² 0,06 25 0,93
D31 92 100 133,33 3*50 mm² 0,12 29 2,14
D32 0,6 1 1,33 3*1,5 mm² 0,04 31 0,42
D33 10,5 16 21,33 3*4 mm² 0,86 41 6
D34 20,6 25 33,33 3*6 mm² 0,46 37 5,55
Sur
D35 36 40 chemin de E 1 0,82 0,91 0,75 53,33 3*6 mm² 0,34 26 6,15
D36 50 50 câbles 66,66 3*10 mm² 0,18 18 2,91
D37 61 63 perforés 84 3*16 mm² 0,16 20 2,62
D38 61 63 84 3*16 mm² 0,17 22 2,88
D39 19 20 26,66 3*2,5 mm² 0,38 24 6,95
D40 19 20 26,66 3*2,5 mm² 0,39 25 7,23
D41 19 20 26,66 3*2,5 mm² 0,42 27 7,82
D42 19 20 26,66 3*2,5 mm² 0,46 29 8,4
D43 19 20 26,66 3*2,5 mm² 0,49 31 8,97
D44 2 2 2,66 3*1,5 mm² 0,1 33 1,07

Circuits concernés Ib (A) In (A) Mode de pose LS K1 K2 K3 K Iz (A) Section en Longueur


cuivre (mm²) (m)
Bloc autonome de 0,26 25 33,33 2*4 mm² 5
sécurité
Eclairage 3,908 25 33,33 2*4 mm² 5
Prises 16 25 33,33 2*4 mm² 5
Appareils de 524,8 630 Sur chemin de 840 3*500 mm² 5
chauffage câbles E 1 0,82 0,91 0,75
Force 152,4 160 perforés 213,33 3*70 mm² 5
Disjoncteur de 556,45 630 840 3*500 mm² 5
branchement
Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 21
BE Installations Electriques

Exemple de calcul de chute de tension : Cos = 1; In= 1 A

Câble en cuivre Δu (%)= 1,2 * (16/100)*(100/400) = 0,048

L= 16 m ; S= 1,5 mm²

Les longueurs ont été mesurées sur le plan architectural de buanderie en tenant compte des cotations réalisées. La
chute de tension amont a été déterminée à partir du transformateur HT/BT avec les caractéristiques données.
Nous somme dans le régime TT, donc pour tous les circuits monophasés ou triphasés dont la section de phase
Sph>16 mm² en cuivre ont pour section de neutre Sn=Sph.
Concernant le conducteur de protection, pour des sections de phase Sph≤16 mm², la section de protection SpE=Sph ;
Sph= 25mm² ou Sph=35 mm², nous prenons SpE=16 mm² et pour Sph> 35 mm², nous prenons SpE=Sph/2.

 Calcul de la chute de tension au démarrage des moteurs.

La chute de tension en ligne au démarrage est fonction du facteur de puissance Cos ϕ du moteur à sa mise sous
tension. La norme IEC 947-4-1 définit les limites extrêmes de ce facteur de puissance en fonction de l’intensité
nominale du moteur :
 Pour In ≤ 100 A, Cos ≥ 0,45
 Pour In > 100 A, Cos ≥ 0,35

Le tableau qui nous a permis de faire le calcul (voir annexe) donne la chute de tension en % dans 1 km de câble
parcouru par 1 A, en fonction de la section du câble et du cos ϕ du moteur. La chute de tension au démarrage (en %)
dans un circuit moteur s’en déduit par :
ΔU (en %) = k1 x Id x L
I d: courant de démarrage du moteur (en A)
L : longueur du câble en km.

Exemple du moteur de la laveuse essoreuse 3

Id/In =6, 5 → Id= 63*6,5 = 409,5 A


Longueur du câble 0,020 Km ΔU (en %) = 0,32*409,5*0,020 = 2,62
In ≤ 100 donc Cos ≥ 0,45
Pour une section de 16 mm² donc K1= 0,32

3. Choix des répartiteurs et armoires


a. Choix des répartiteurs

Le choix des répartiteurs se fait en fonction du calibre du disjoncteur de branchement, ici In= 630 A et Icc amont=
18,29 kA avec un IP minimum de 241 donc on choisit un répartiteur étagé 4P de référence 04055 avec les
caractéristiques suivants :

 Courant assigné d’emploi à 40° C =630 A


 Tension assignée d’isolement = 750 V
 Courant assigné crête admissible IPK 40 kA
 Courant de courte durée admissible Icw 25 kA éff/1s

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 22


BE Installations Electriques

b. Choix des armoires

Compte tenu de l’ambiance de la buanderie et un courant assigné d’emploi de 630 A nous choisissons des
coffrets et armoire de caractéristiques suivants :

 Degré de protection : IP 55
 Degré de protection contre les chocs mécaniques : IK 10
 Dimensions des coffrets et armoire
 Hauteur : 550 mm pour les coffrets et 1750 mm pour l’armoire principale
 Largeur : 400 mm pour les coffrets et 600 mm pour l’armoire principale
 Extensions : 575 et 325 mm (gaine)
 Profondeur : 260 mm +30 mm (poignée)

IV. VERIFICATION DU DIMENSIONNEMENT DE L’ECLAIRAGE POUR DES LUMINAIRES DE


RENDEMENT 0,58D
Un projet complet d’éclairage comporte normalement les trois phases suivantes :
1. le choix du type d’éclairage ;
2. le choix des lampes et des luminaires, ce qui implique en particulier le choix de la couleur ;
3. le dimensionnement de l’installation (calcul du nombre de lampes et luminaires permettant
d’atteindre l’éclairement.
Ainsi, dans la fonction « éclairage » les éléments mis en jeux sont:

 La salle, ou le lieu à éclairer: Ses dimensions, sa forme, la couleur de ses parois, ses spécificités
(poutres, piliers…).
 L’utilisation de la salle: La nature de l’activité impose un niveau (quantité), ainsi qu’une qualité,
d’éclairement.
 La source lumineuse : Choisie en fonction de la qualité d’éclairement souhaitée, de critères
économiques liés au coût d’installation, de fonctionnement, d’entretien.
 Le luminaire : Conçu pour accueillir la source lumineuse, il répondra aux critères de directivité de
l’éclairage à installer (classe), aux critères de classe électrique, d’indice de protection, mais aussi de
coût.

Dans notre cas, il s’agit de vérifier que l’éclairage a été bien dimensionné pour des luminaires de 0,58D.

φ [lm] : flux lumineux à fournir,


φ= A [m²] : surface du plan utile,
E [lx] : éclairement prévu pour le local,
𝛟𝐔 U : l’utilance, caractéristique du local et du système d’éclairage,
→ Ε=
𝐀𝛅 𝛅= facteur de dépréciation des lampes et luminaires,
= rendement des luminaires.

Classe D, donc nous sommes dans le cas d’un Luminaire direct intensif. De plus = 0,58 (rendement des luminaires).
Nous considérons Le plan util comme étant celui du sol réel; l’indice du local K est donc :

K= = = 3, 08 avec l’aire A du local = L . = 21*25 = 525 m²

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 23


BE Installations Electriques

Facteurs de réflexion (réflectance) ᵨ: ᵨ (plafond) → couleur blanche (en général) donc ᵨ = 0,7
ᵨ (mur) → couleur brique (selon couleur) donc ᵨ = 0,5
Utilance U : Eclairage Direct Réflecteur laqué blanc avec grille : K=3

ᵨ (plafond) = 0,7 et ᵨ (mur) = 0,5 → U = 0,7


Efficacité lumineuse : 100 lm/w (tube fluorescent) ; en raison de 50 lampes de 76 w, nous obtenons un flux lumineux
total : φ = 100*50*76 = 380 000 lm.
Le facteur de dépréciation au bout de 12 mois : = 2,50 → = 2,50*0,58 = 1,45.

Ε=

AN: Ε=

Ε= lx
Selon l’Association Française d’Eclairage, la recommandation type de la valeur de l’éclairement prévu pour une
buanderie est de 300 lx, donc l’éclairement de la buanderie n’atteignant pas cette valeur, nous affirmons que
l’éclairage de la buanderie n’a pas été bien dimensionné.

V. SCHEMA UNIFILAIRE DE L’INSTALLATION ELECTRIQUE SOUS XRELAIS

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 24


D1
2-4 1-3

30 mA
ID1
5 blocs autonomes d'éclairage

D2
Type AC
2-4 1-3 2-4 1-3
5 blocs autonomes d'éclairage

D3
2-4 1-3
8 lampes fluorescentes 2*36W

ECLS1 ECLS2 ECL1


D4
2-4 1-3
8 lampes fluorescentes 2*36W

D5
2-4 1-3
8 lampes fluorescentes 2*36W

D6
2-4 1-3

30 mA
ID2
8 lampes fluorescentes 2*36W

Type AC

D7
2-4 1-3 2-4 1-3
8 lampes fluorescentes 2*36W

ECL 2 ECL 3 ECL 4 ECL 5


D8
2-4 1-3
5 lampes fluorescentes 2*36W

D9
2-4 1-3
5 lampes fluorescentes 2*36W

D10
2-4 1-3
3 lampes fluorescentes 4*18W

ECL 6 ECL 7 ECL 8


D11
2-4 1-3

30 mA
ID3
3 prises de courant

Type AC

D12
2-4 1-3 2-4 1-3
3 prises de courant

D13
2-4 1-3

1
Mannequin 3 repassage col et manchettes

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai


D14
U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7

M
Séchoir rotatif 1

3~
D15
U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7

M
Séchoir rotatif 2

3~
D16
U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7
Séchoir rotatif 3

M
3~
D17
U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7

M
Séchoir rotatif 4

3~

Figure 1: Schéma unifilaire de l'Installation Electrique de la buanderie.


D18
U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7

M
3~
Séchoir rotatif 5 D19

U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7

M
Séchoir rotatif 6

3~
D20

U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7

M
3~
Sécheuse repasseuses 1
D21

U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7

M
3~
Sécheuse repasseuses 2
Dj1
NSX630

2-4-6-8 1-3-5-7
D22

U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7

DUT_ELT3 PROMO 2013


M
3~
Sécheuse repasseuses 3
Dj3
NSX630

2-4-6-8 1-3-5-7
D23

U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7


Sécheuse repasseuses 4 M
3~
D24

U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7


M

Station de nettoyage à sec


3~
D25
Arrivée Buanderie

U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7


M
3~

Table à repasser 1
D26

U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7


M
3~

Table à repasser 2
D27

U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7


M
3~

Table à repasser 3
D28

U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7


M
3~

Table à repasser 4
D29

U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7


M

Mannequin 1 repassage veste et pantalon


3~
BE Installations Electriques

D30

U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7


M

Mannequin 2 repassage chemise


3~
D31

U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7


M

Chaudière production vapeur


3~
D32

U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7


M

Presse de repassage
3~
D33

U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7


M
3~

Centrale de traitement d'air


D34

U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7


M

Ventilateur extracteur
3~
D35

U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7


M
3~

Laveuse essoreuse 1
D36

U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7


M
3~

Laveuse essoreuse 2
D37

U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7


M
3~

Laveuse essoreuse 3
D38

U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7


M
3~

Laveuse essoreuse 4
D39

U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7


M

Laveuse essoreuse 5
3~
D40

U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7


M
3~

Laveuse essoreuse 6
D41

U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7


M

Laveuse essoreuse 7
3~
D42

U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7


M

Laveuse essoreuse 8
3~
Dj2
NG160N

2-4-6-8 1-3-5-7
D43

U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7


M
3~

Laveuse essoreuse 9
D44

U1-V1-W1 2-4-6-8 1-3-5-7


M
3~

Cabine de détachage
Page 25
BE Installations Electriques

VI. ETUDE ECONOMIQUE DU PROJET.


Tableau 5: Tableau des prix des équipements

Equipements Quantité ou Longueur Cout unitaire (€) Cout total (€)


(m)
Disjoncteurs DT40 13 117 1 521
Disjoncteurs C60N 28 244,85 6 855,8
Disjoncteurs C120N 3 642,43 1 927,29
Disjoncteurs NSX 630 2 812,31 1 624,62
Disjoncteurs NG160N 1 700,43 700,43
Interrupteur différentiel 23164 2 136,43 272,86
Interrupteur différentiel 23166 1 136,43 136,43
Câble monophasé section 1,5 mm² 333 425
Câble monophasé section 4 mm² 15 5,32
Câble triphasé section 1,5 mm² 272 217
Câble triphasé section 4 mm² 116 11,6
Câble triphasé section 6 mm² 89 74
Câble triphasé section 10 mm² 62 200
Câble triphasé section 16 mm² 42 70
Câble triphasé section 50 mm² 124 148,8
Câble triphasé section 70 mm² 5 20
Câble triphasé section 500 mm² 10 132
Répartiteur électrique 04055 1 226,70
Armoire électrique 1 79,6 79,6
Coffret électrique 3 36,8 110,4
TOTAL en € 14 758,95
TOTAL en F CFA 14 758 950

Nous précisons que les prix qui ont été déterminés sont ceux en vigueur depuis janvier 2013. Ainsi, pour une raison
optimale des couts, la conversion en franc CFA a été faite en tenant compte d’un mou.

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 26


BE Installations Electriques

Au terme de notre projet, nous aimerons rappeler que c’est dans le but de faire une synthèse de toutes nos
connaissances en Installations Electriques qu’il nous a été confié l’installation électrique de la buanderie de l’hôtel.
A présent, nous sommes satisfaits car projet nous a permis de comprendre certaines notions et surtout
d’approfondir nos connaissances en Installations et Electrotechnique des trois années d’étude en tant que
technicien supérieur. Ainsi, nous nous rendons compte de certaines difficultés auxquelles nous pourrions être
confrontées en entreprise et dans la vie active.

Cependant, il faut souligner que l’utilisation de certains logiciels pour des calculs notamment Excel nous a donner
des résultats approchés. Mais Cela n’a impacté en aucun cas notre travail.

Enfin, nous ne saurions terminer ce rapport sans toutes fois souligner que l’objectif a été atteint.

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 27


BE Installations Electriques

 Memotech Electrotechnique.
 cours de M. Amidou Betie.
 cours de M. Kouakou Fernand.
 cours de M. Jean Nicaise Akaffou.
 Google.
 http/www.schneider-electric.fr
 Catalogue BTK.
 Recueil Technique 2007.
 Les calculs d’éclairage de Roger Cadiergues.

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 28


BE Installations Electriques

Répartiteurs choisis

Coffrets et armoires choisis


Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 29
BE Installations Electriques

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 30


BE Installations Electriques

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 31


BE Installations Electriques

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 32


BE Installations Electriques

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 33


BE Installations Electriques

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 34


BE Installations Electriques

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 35


BE Installations Electriques

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 36


BE Installations Electriques

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 37


BE Installations Electriques

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 38


BE Installations Electriques

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 39


BE Installations Electriques

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 40


BE Installations Electriques

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 41


BE Installations Electriques

Guirat / Kouabenan / Lobognon / Oulai DUT_ELT3 PROMO 2013 Page 42