Vous êtes sur la page 1sur 2

ESSTT

Département de Génie Mécanique


Session principale (mai 2013) 1 Ing GM

TRANSFERT DE CHALEUR

EXERCICE 1 :

Un système de chauffage électrique par plancher est constitué de câbles électriques chauffants
(que l’on pourra assimiler à une plaque de 1 cm d’épaisseur) noyés dans une dalle de béton
(épaisseur totale : 16 cm) de conductivité thermique λ=1,2 W/m°C. Voir figure ci-dessous.

Ta=18°C
Ts1 h1

φ1
16 cm 1 cm Te
φ2

Ts2 h2
Ta=18°C

Le flux de chaleur, par unité de surface, crée par le câble électrique est φ=100 W/m². Ce flux
surfacique se propage en une densité de flux ascendant φ1 (chauffage par le plancher) et une
densité de flux descendant (chauffage par le plafond). Les coefficients d’échange par
convection des surfaces horizontales sont respectivement : h1=5,6 W/m²°C pour la surface
supérieure (plancher) et h2=3,6 W/m²°C pour la surface inférieure (plafond de la pièce du
dessous). La température de l’air de chaque coté (du plafond et du plancher) est Ta=18°C. De
plus la température de l’élément chauffant est supposée uniforme (sur toute l’épaisseur
e=1cm) et est égale à Te.
1°) En négligeant les échanges de chaleur par rayonnement et dans le cas où le plan chauffant
est situé au centre du plancher ; déterminer :
a) La température de l’élément chauffant Te (on commencera par exprimer φ1 et φ2 en
fonction de Te-Ta ensuite φ= φ1+ φ2) ;
b) Les températures surfaciques Ts1 et Ts2.
2°) En considérant que la température de surface du plancher est trop importante (inconfort
thermique), on se propose de déplacer le plan chauffant à une distance x de la surface du
plancher pour que la température de surface ne dépasse pas 24°C. Quelle est cette distance x?
3°) La solution obtenue étant aberrante (x>16 cm), le local est isolé pour que la puissance
surfacique dissipée soit inférieure à 100 W/m². Quelle doit être cette densité de flux φ pour
que la température de surface soit de 24°C. Le plan de chauffe étant situé au centre du plancher.

EXERCICE 2 :

Une plaque horizontale de dimensions 1X1m, située dans le vide, reçoit sur sa face supérieure
du rayonnement solaire. Soit un éclairement E=450 W/m². Sa face inférieure est adiabatique.
1°) La face supérieure est noire, quelle est alors sa température d’équilibre ?
2°) Cette surface est maintenue grise pour le rayonnement solaire et noire pour son émission
infrarouge. Sachant que sa température d’équilibre est de 0°C, quelle doit être l’absorptivité α
de la face supérieure pour que cela soit possible.
3°) Dans quelle condition théorique la plaque peut se trouver à une température d’équilibre de
0 K ?
Dans un deuxième temps cette plaque horizontale est maintenue à 50°C, et située dans de l’air
à 20°C et échange de le chaleur par convection naturelle sur ses 2 faces.
4°) Si l’on néglige tous les échanges radiatifs, quelle puissance de chauffage (Φch) doit on
fournir pour que la plaque se maintienne à la température d’équilibre de 50°C. Les
coefficients d’échange par convection des faces horizontales supérieure et inférieure sont
respectivement hs=5,6 W/m²°C et hi=3,6 W/m²°C.
5°) Si l’on ne néglige plus les échanges radiatifs grandes longueurs d’ondes sur les 2 faces
noires, quelle sera cette nouvelle puissance de chauffe Φ’ch ? On supposera que les faces
échangent des 2 cotés avec un environnement noir à 20°C qui entoure complètement la
plaque.
6°) Aux échanges convectifs et radiatif grande longueur d’ondes des 2 faces s’ajoute un
éclairement solaire de 450 W/m² sur la face supérieure (noire pour ce rayonnement), que
devient alors cette nouvelle puissance de chauffage Φ’’ch ?

On donne : σ=5,7 10-8 W/(m²K4)

Vous aimerez peut-être aussi