Vous êtes sur la page 1sur 18

République du Cameroun Republic of Cameroon

**** ****
Paix – Travail – Patrie Peace – Work – Fatherland
**** ****
Ministère de l’Enseignement Supérieur Ministry of Higher Education
**** ****
Université de Maroua The University of Maroua
**** B.P./P.O. Box: 46 Maroua ****
Ecole Nationale Supérieure Polytechnique Tel. (+237) 22 62 08 90/22 62 03 76 National Advanced School of Engineering
de Maroua Fax: (+237) 22 29 15 41/22 29 31 12 of Maroua
**** Email: institutsupsahel.uma@gmail.com ****
Site: http://www.uni-maroua.citi.cm

TRAVAUX DIRIGES DE THERMODYNAMIQUE


PHY 224
Niveau : 2 GROUPE 1 (IC)
Exercice 1
Variation des coordonnées thermodynamiques d’un gaz parfait
L’équation d’état d’un gaz parfait peut se mettre sous la forme :
f (P, V, T)=PV-nRT=0

1) calculer les dérivées partielles suivantes :


 P   T   P   V   V   T 
a)-   , b)-   , c)-   ,d)-   ,e)-   ,f)-  
 T V  P V  V T  P T  T  P  V  P
 X  1
2) Comparer à partir de 1), les expressions du type   avec Y
 Y  Z  
 
 X  Z
 P   T   V 
3) Calculer le produit :   x  V  x  P 
 T V  P  T
4)-Comparer :
 P  P  V   V   V   P   T   T   V 
a)   et   x   ;b)   et   x   ;c)   et   x  
 T V  V T  T  P  T  P  P T  T V  P V  V  P  P T

Exercice 2
Convertir 632 °R (degrés Rankine)
a) En degrés Celsius (°C)
b) En degrés Kelvin (°K)
c) En degrés Fahrenheit (°F)

Exercice 3
L’air sera considéré comme un gaz parfait qui obéit à l’équation d’état P = ρrT où
 est la constante massique du gaz de masse molaire M. on admettra que l’accélération de la
r
M
pesanteur g = 10m/s2 demeure constante aux altitudes considérées.
1) Etablir une relation entre la pression P et la densité moléculaire  (nombre de molécules par
unité de volume du gaz).
2) On suppose que la température T de l’atmosphère est uniforme dans la stratosphère (haute
atmosphère d’altitude supérieure à zo = 11km). On désigne par  et  0 les densités moléculaires
aux respectives z et zo.
a) Etablir les lois de variation de  et P en fonction de l’altitude z .

1
b) A quelle altitude z1 la pression est-elle moitié de celle P0 à l’altitude zo ?

Exercice 4
Dans le modèle d’atmosphère isotherme, à la température T, on considère ici que l’accélération de
la pesanteur g varie avec l’altitude suivant la relation :
2
 R 
g ( z )  g 0  T  , RT représentant le rayon de la terre.
 RT  z 
Au niveau du sol (z=0), on note g0 l’accélération de de la pesanteur et p0 la pression.
1) Déterminer la variation p(z) dans ces conditions.
2) Déterminer l’altitude z1 pour laquelle p(z) = ½ dans ces conditions.

Exercice 5
Soit un gaz d’équation de la forme f (P,V,T ) =0 . La chaleur transférée pendant une
transformation infinitésimale  Q pouvant s’exprimer en fonction des cordonnées
thermodynamiques du système, on demande :
1°) Exprimer  Q pour les trois couples de variables indépendantes [ c.à.d. écrire
 Q (T, V),  Q (T, P) et  Q (P, V) en fonction des dérivés des variables T,V et P ]
2°) En posant les trois relations équivalentes ci-dessous, écrire les grandeurs L, h,  et  en
fonction des chaleurs spécifiques CP,CV et des coordonnées P,V et T
 Q = CV dT+LdV ;  Q = CP dT+hdP ;  Q =  dP+  dV
3°) Appliquer la question 2°) aux gaz parfait

Exercice 6 (Gaz de Van der Waals)


1)-montrer que pour toute substance matérielle, les coefficients  et  vérifient les égalités
suivantes :
     P 
 =  et 
P T T  P  T V
2) Calculer les coefficients thermo élastiques  ,  ,  pour un gaz obéissant à la loi de Van der
 a 
Waals, à savoir pour une mole :  P   V  b   RT
 V2 

Exercice 7 (Gaz de Diétérici)


a
Un gaz a pour équation d’état : P (V-b)= RTexp (pour une mole), où a et b sont des
RTV
constantes, P, V et T étant les coordonnées thermodynamiques du gaz
1) Déterminer les coefficients thermo élastiques  et  de ce gaz
2) Dans le domaine des faibles pressions, on peut utiliser pour ce gaz une équation d’état du type :
PV=RT (1+A/V)
a) Déterminer dans quelle (s) condition (s) sur le volume V, ce gaz peut être considéré
comme parfait.
b) Déterminer A par un développement limité de premier ordre en 1/V.
c) Que deviennent alors  et  définis comme suit
1 P  1 V 
  ;   ?
p T V V T  P

2
Exercice 8
L’étude expérimentale d’un gaz réel a permis de déterminer ses coefficients thermo
élastiques :
R a RT
  2
 à une constante
PV VT VP 2
Etablir l’équation d’état du gaz

Exercice 9
1)-Des mesures faites sur un gaz ont conduit aux résultats suivant :
V  V 
   2 ; P   Tf  P  , où a est une constante et f  P  une fonction de la
R a
T  P P T T
pression seulement. Déterminer la fonction f  P  ainsi que l’équation d’état du gaz .
2) Calculer les coefficients thermoélastiques  ,  ,  pour ce gaz
3) En déduire la relation entre  ,  ,  de ce gaz

Exercice 10 (Les questions sont indépendantes)


1) On considère une transformation quelconque amenant une mole de gaz parfait de l’état (P,V,T)
à l’état (P+dP,V+dV,T+dT).
a) calculer la variation d’énergie interne dU et le travail mi en jeu dW.
b) En déduire que la chaleur mise en jeu dQ est égale à CVdT+PdV.
c) Montrer que l’on a aussi les relations :
dQ = CPdT+VdP.
1
dQ = (CV VdP+CPPdV).
R
d) Des relations de c), déduire l’équation d’une adiabatique.
U  V 
2) Démontrer la relation CV     pour la capacité calorifique d’un fluide monophasé.
V T T U

T  T  V U  V  V 
3) démontrer que pour un fluide     et   T  P 
P  H P S CP P T T  P P T
4) a) Ecrire l’expression de la différentielle de l’entropie d’une mole de gaz parfait, en fonction
des variables indépendantes T et V et des dérivées partielles de l’énergie interne U du gaz
b) En déduire la première loi de Joule : l’énergie interne d’un gaz parfait ne dépend que de la
température
5) Exprimer la variation élémentaire d’entropie d’un gaz parfait en fonction des variables
indépendantes T et V. en déduire la variation d’entropie d’une mole de gaz parfait, lorsque triple
simultanément la température initiale et le volume initial du gaz . on indiquera deux méthodes de
résolution. On donne γ=7/5 et R=8,32 J/K mol

3
Exercice 11
Une bouilloire électrique a pour puissance P=1 kW lorsqu’elle est alimentée par la prise secteur
(tension efficace de 230V). On y place 1L d’eau à 10°C. En combien de temps l’eau va bouillir ?
(on suppose que toute la chaleur émise par la résistance électrique sert à chauffer l’eau).
Identifier des modes de transferts thermiques dans la bouilloire

Exercice 12
Une enceinte de 22,4dm3 de gaz à 25°C possède une énergie interne U=3/2.R.T, à l’aide de ce gaz
avec R=8,32 usi et T sa température (en Kelvin). Est-il possible de fournir 5000 J à un corps solide
plongé dans l’enceinte. Si oui, de quelle manière ?

Exercice 13
On possède M= 1 kg de passage glace liquide)glace dans une enceinte calorifugée fermée par un
couvercle coulissant. Cette glace est à -10°C. on nous donne les chaleurs latente (massique) de
fusion (passage glace liquide) et de vaporisation (passage liquide -vapeur) :Lfusion =333 kJ.kg-1,
Lvapo = 2257 kJ.kg-1. On donne la capacité calorifique massique de l’eau (sous pression
constante).
C= Cpglace=Cpeau = Cpvapeur =4,18 kJ. Kg-1.K-1. Pour simplifier ces valeurs sont supposées
constantes tout au long des transformations.

1. Quelle est la chaleur totale Qtot à apporter pour changer cette glace en de l’eau à 20°C ?
2. on veut obtenir de la vapeur à 150°C sous la pression atmosphérique, quelle chaleur
supplémentaire doit-on fournir ?
4
3. Combien de temps cela prendrait-il pour réaliser les deux transformations précédentes si l’on
disposait d’un dispositif de chauffage de 1kW de puissance ? combien de temps aurait pris la
simple transformation réalisé en 1 ?
4. Que pouvez-vous conclure sur la puissance des machines industrielles devant réaliser
quotidiennement de telles transformations ?

Exercice 14
Un tube cylindrique de verre calorifugé a un diamètre D=3m, une hauteur H=1,1 m et contient une
masse M= 1 kg de mercure (masse volumique ρ = 1300 kg/m3, chaleur massique =138 J/kg à la
température T1. Le tube étant verticale, on le retourne 50 fois et on constante que la température
du mercure s’est élevée de ΔT.
1) Calculez le travail développé par la masse M de mercure (on donne g=9,81m s-2).
2) Calculer alors la variation d’énergie interne du mercure.
3) Calculer la variation de température ΔT sachant que tout le travail a servi à échauffer le
mercure.

Exercice 15
On dispose d’une bouteille de gaz carbonique (CO2) de 0,5 L comprimée à 2 bars destinée à
l’aquariophilie (alimentation des plantes aquatiques). La sortie de la bouteille est reliée à un tuyau
qui plonge à environ 1 cm en dessous de la surface de l’eau d’un aquarium. Quelle quantité de
CO2 peut-on extraire si on ouvre lentement la bouteille ?

Exercice 16
Nous possédons Mess=260g d’essence que l’on brule pour chauffer M=4 kg de glace initialement
à -20°C sous la pression atmosphérique : quelle est la température finale de la vapeur obtenue ?
Données : chaleur latente de fusion de la glace : Lv=352 kJ/kg, pouvoir calorifique de l’essence ;
Leau = 48. 103 kJ/kg. Chaleur latente de vaporisation de l’eau : Lv= 2256 kJ/kg. Capacité
calorifique massique de la glace : Cglace= 2000Jkg-1.K-1, Capacité calorifique massique de l’eau :
Ceau= 4185,5Jkg-1.K-1 et Capacité calorifique massique de la vapeur d’eau : Cvapeur= 2020J kg-
1
.K-1,

5
Exercice 17
On effectue une compression de 1 bar à 10 bars d’1 litre d’air (G.P) pris initialement à la
température ambiante (20°C). Cette compression est suffisamment rapide pour que le récipient
renfermant l’air n’ait pas le temps d’évacuer la chaleur pendant la compression. On donne γ=1,4,
r= 287 J.K-1.kg-1 et cv = 720 J.K-1.kg-1 pour l’air
1) Calculer la température finale de la masse d’air.
2) Déduisez en son volume final et sa variation d’énergie interne

Exercice 18
On comprime isothermiquement jusqu’à la pression de 20 bars 1 m3 d’air se trouvant initialement
dans les conditions normales (rappel : T0= 273 K, P0= 1013,25 hPa). On admet que l’air se
comporte comme un gaz parfait (R = 8,32 JK-1.mol-1)

1) Quel est le volume finale de l’air ?


2) Calculer le travail de compression et la quantité de chaleur cédée par le gaz au milieu extérieur
La masse d’air est ramenée à la pression P2= 1bar par une détente adiabatique.

6
3) Déterminez le volume V2 et la température T2 du gaz après la détente.
4) Calculez le travail fourni au milieu extérieur et comparez le au travail fourni au gaz pendant la
compression isotherme. Interprétez les résultats en utilisant le diagramme de Clapeyron.

Exercice 19
Aux faibles pressions, la chaleur massique à pression constante d’un gaz diatomique
(oxyde de carbone) est fonction de la température absolue T :
A A
CP  Ao  1  22
T T
Avec A0=1,41 ; A1=492 ; A2=16 104 ; Cp s’exprime alors en J g-1K-1
1°) calculer la quantité de chaleur reçue par une mole d’oxyde de carbone (CO=28g) lorsque ce
gaz est chauffé de 27°C à 127°C, à pression constante
2°) en déduire la chaleur massique moyenne du gaz.

Exercice 20
Un récipient isolé thermiquement mais percé d’un petit trou, contient 10 moles d’air sous la
pression atmosphérique P0(capacité thermique Cp=29,12 J/K/mol) et à la température extérieure
T0=273K. L’air de l’enceinte est chauffé de façon réversible jusqu’à une température Tf=293K ;
au cours de cette opération une partie de l’air s’échappe à l’extérieur, permettant à la pression de
rester constante
Calculer la quantité de chaleur fournie en supposant le volume de récipient constant.

Exercice 21
Un échantillon de 25,0 g d’un alliage métallique est porté à une température de 100°C avant d’être
plongé dans 90,0 g d’eau à la température de 25,32 °C. La température de l’eau s’élève jusqu’à
une valeur finale de 27,18°C. En négligeant tout échange de chaleur avec l’environnement et la
capacité calorifique du récipient, calculer la valeur de la capacité calorifique spécifique CP de
l’alliage.

Exercice 22
Du benzène liquide subit une compression à la température constante T=10°C, sous la
pression atmosphérique P0.
1°) Quelle pression P1 faut-il exercer pour diminuer le volume du benzène de 2% de sa valeur
initiale V0 ?
2°) Calculer la variation relative de la masse volumique  du benzène si la pression en un point
varie de P  0,1 atmosphère.
On donne le coefficient de compressibilité isotherme du benzène à 10°C :
 =9,3 10-10 S.I
Exercice 23
Calculer le travail fourni pour augmenter à la température 300K, de façon isotherme et réversible,
la pression d’un morceau de cuivre dont la masse est 10g, depuis 1atm à 103atm.
On pourra :
1) utiliser V=V (T, P) et la propriété isotherme de la transformation pour montrer que
dV   VdP
2) utiliser le résultat précédent pour vérifier si les variations du volume sont négligeables entre les
états i et f.

7
3) Calculer alors W par intégration de –PdV
4) Comparer ce résultat au calcul de W par intégration de –PdV sans considérer V constant.
On donne : T  300K ,1200K  , on a   2,864 1015 T  0,7011011

Exercice 24
Un fil d’acier de longueur L0= 1m et de diamètre d=1mm est suspendu verticalement à une
potence ; l’ensemble est placé dans un thermostat (température ambiante) où la température est de
300 K. Déterminer le travail échangé entre le système et le milieu extérieur lorsque la tension F est
accrue depuis 0 jusqu’à 1000 Newtons avec cuivre  8954kg / m3
1°) –de façon brutale
2°) - de façon réversible
L
On rappelle : dL   LdT  dF où E est le module d’élasticité isotherme et égal à 2.1011N /m
S .E
, S la section du fil , T sa température ; L=L(T,F).

Exercice 25
On considère une mole de gaz (CO2) qui obéit à l’équation de Van der Waals,
 a 
 P  2  V  b   RT
 V 
1°) Etablir l’expression du travail reçu par le gaz, au cours d’une compression isotherme
réversible s’effectuant entre les volumes V1 et V2 à la température T.
2°) Que devient l’expression de ce travail, aux basses pressions (b<<V) ?
3°) Montrer alors que pour une certaine température T1, que l’on exprimera en fonction de a, b,R,
le gaz se comporte comme un gaz parfait.
Vérifier que, pour cette température T1, l’isotherme admet une tangente horizontale si P tend vers
0, dans le diagramme d’Amagat PV=f(P).
Application numérique : Calculer T1 pour le gaz carbonique
On donne : a=0,36, b=42,7 10-6 ; R=8,32

Exercice 26 (Les questions sont indépendantes)


7 1/ Un chauffe-eau à gaz est alimenté par de l’eau à 10°C et fournit de l’eau à 60°C. Le débit est
0,1 l /s
a)Quelle chaleur doit-il fournir à l’eau pendant une minute ?
Masse volumique de l’eau : 103km-3 ; chaleur massique de l’eau : 4190 J.kg-1°C-1
b) Le gaz qui alimente le brûleur a un pouvoir égal à 2,5 107J/m3. L’eau ne reçoit que 80% de
la chaleur dégagée par la combustion. Calculer le débit de gaz consommé en l/s
7 2 / La chaudière de chauffage d’un pavillon consomme 5000 l de fuel pendant 6 mois. Quelle est
la puissance calorifique moyenne de cette chaudière ?
Masse volumique du fuel 770 kg/m3 ; pouvoir calorifique : 4 107 J kg-1

8
Exercice 27
Quelle quantité de chaleur recueille-t-on lorsque 20,0 g de vapeur d’eau à 100°C sont condensés et
refroidis à 20°C sous une pression de 1 bar ?

Exercice 28
-Une plaque électrique a une puissance P=1200W, on l’utilise pour chauffer un litre d’eau
initialement à 18°C.
a) En considérant que le rendement du chauffage est 65%, en combien de temps peut-on amener
l’eau à l’ébullition sous la pression atmosphérique ?
b)On laisse l’ébullition se poursuivre pendant 5 min avant d’enlever la casserole.
Calculer la masse d’eau restante
On donne : ce=4185 J/Kg K ,   1g / cm cg=2100J/Kg K, Lfus=333 KJ/K
3

Exercice 29
On considère un cylindre fermé, dont les parois sont adiabatiques. De l’air (gaz parfait) est
emprisonné dans chacun des compartiments C1 et C2, séparés par un piston  , fixé au départ.
Dans C1, l’air est dans l’état ( P0,V0,T0) et dans C2, dans l’état (2P0, V0,T0). On libère le piston
mobile  . Lorsque l’équilibre est établi, déterminer la pression finale P1 de l’air en fonction de P0
et γ (rapport des chaleurs massiques de l’air), ainsi que les volumes et les températures du gaz,
dans chaque compartiment. On admettra que le déplacement du piston s’effectue de façon quasi
statique. On donne P0=10 5 Pa ; γ=7/5 ; V0=2 l ; T0=300K

Exercice 30
Un réservoir A de 0,3m3 de capacité renferme de l’oxyde de carbone CO à 20°C sous une pression
de 3 bars, une tuyauterie initialement fermée par un robinet R le relie à un réservoir B de 0,5m 3
contenant de l’oxygène O2 à 60°C sous une pression de 15bars. On ouvre le robinet R et on laisse
les températures et les pressions prendre leurs valeurs d’équilibre.
Calculer : 1) La pression finale du mélange.
2) Les pressions partielles de chacun des gaz du mélange.
3) Les proportions en masses et en volumes des gaz du mélange.
4) La température finale du mélange.
5) La masse molaire du mélange.
Les réservoirs A et B sont adiabatiques R=8,314 J/°K

9
Exercice 31
Un cylindre à parois adiabatiques est divisé en trois compartiments A, B, C contenant
chacun une mole de gaz parfait diatomique (γ=7/5). Les cloisons M1 et M2 sont des pistons
mobiles sans frottements. (Les pistons se déplacent réversiblement). A l’origine, dans les régions
A, B, C la pression est P0=1atmosphère et la température T0= 300K.
M1 M2
A
A

A B C
A
A A
A A

Dans le compartiment A, de résistance chauffante de capacité calorifique négligeable, chauffe très


lentement le gaz jusqu’à ce que le thermomètre dans le compartiment C indique TC=360K.
Déterminer dans cet état final, en fonction de P0,T0,TC et γ
a)les températures, volumes, et pressions dans chacun des trois compartiments ;
b) la variation de l’énergie interne du gaz dans chaque compartiment ;
c) l’énergie E fournie par la résistance.
On distinguera les 4 cas suivants :
1°le piston M1 est adiabatique, le piston M2 diatherme ;
2° les pistons M1 et M2 sont tous deux adiabatiques ;
3°le piston M1 est diatherme, le piston M2 est adiabatique ;
4° les pistons M1 et M2 sont tous deux diathermes ;
On donne la constante des gaz parfaits R=25/3 JK-1/mol

Exercice 32
Le système est maintenu à la température constante de T0= 289K. L’argon est supposé gaz
parfait, de rapport γ=CP/CV =5/3 et de masse molaire M=40g ; on donne la constante molaire des
gaz parfaits R=8,31
Un ballon de volume V=3litres, contenant n=1/3 mole d’argon de température T0 est relié
par un tuyau de volume négligeable à un cylindre équipé d’un piston  mobile sans frottement,
soumis à la pression atmosphérique P0=1.105Pa. A l’instant t=0, le volume du gaz enfermé dans le
cylindre étant nul on ouvre le robinet R0 ; le gaz se détend irréversiblement jusqu’à l’équilibre.

10
Calculer
1°a)la pression initiale P du gaz dans le ballon ;
b) le nombre n de moles d’argon transvasé dans le cylindre, à l’équilibre
2° le transfert calorifique du milieu extérieur vers le gaz en détente littéralement en fonction de
n et T0, puis numériquement.

Exercice 33
On considère 1Kg d’air (gaz parfait), subissant un cycle de Carnot ABCD : AB et CD
isothermes et BC et DA adiabatiques réversibles.
La température au point A et T1=300K. Les pressions du gaz les états A, B et C sont
respectivement P1=1atm, P2=3atm P3=9atm.
2/7
1
On donne CP=103J/Kg.K ; γ=CP/CV = 7/5 ;    0, 73
3
1) Calculer le rendement thermodynamique du cycle de deux manières
a) En faisant le bilan thermique du cycle ;
b) À partir des températures extrêmes du cycle.
2) calculer les variations d’entropie de l’air, au cours des quatre transformations du cycle

Exercice 34
Dans un récipient fermé de volume V= 10 L, on introduit une masse m = 5 g d’éther liquide à
17,9°C à la pression de 0,55 bar. Le récipient est maintenu à 17,9°C.
Calculer la création d’entropie.
Données :
Pression de vapeur saturante de l’éther à 17,9°C Psat= 0,53 bar ;
Masse molaire de l’éther M = 74 g.mol-1 ;
Masse volumique de l’éther ρ = 0,713 g.cm-3 ;
Enthalpie de vaporisation de l’éther à 17,9°C ΔvapH= 29,0 kJ.mol-1.

11
Exercice 35
Un système constitué par n moles d’un gaz parfait de coefficient γ = 1,4 suit le cycle représenté
sur le diagramme de Clapeyron ci-contre. La phase C A est une détente adiabatique réversible. On
note T0 la température dans l’état A.
1. Exprimer les températures TB et TC en fonction de T0.
2. Quelle est la nature de cette machine thermique ? Exprimer son rendement η en fonction de γ et
de TA, TB et TC, puis uniquement en fonction de γ. Le calculer.
3. Calculer le rendement ηmax de la machine de Carnot entre les mêmes sources chaude et froide.

Exercice 36
Une mole de gaz parfait diatomique de coefficient γ = 1,4 décrit le cycle représenté. La
transformation A  B est adiabatique réversible. On note T0 la température dans l’état (P0,V0) au
point A.
1. Exprimer le rendement η de cette machine thermique en fonction des températures TA, TB et TC.
2. Exprimer η en fonction de γ uniquement. Calculer η.
3. Quel serait le rendement η’ d’une machine ditherme réversible qui fonctionnerait entre les
mêmes sources chaude et froide que la machine considérée ? Calculer η’.

Exercice 37
Dans le détendeur d'une machine frigorifique, un fluide frigorigène de type CFC
(chlorofluorocarbone) se refroidit et se vaporise partiellement. Il y pénètre à la pression P1 et à la

température T1 qui est la température de l'équilibre liquide-gaz à cette pression. Le mélange qui

sort du détendeur est à la pression P2 et à la température T2 . Cette transformation est représentée


entre A et B dans le diagramme de Clapeyron sur la figure suivante : Diagramme de Clapeyron
12
Le volume massique est supposé constant le long de la courbe de saturation.
1. Effectuer pour le système le bilan énergétique dans le cas général de la traversée d'un organe de
la machine : cet organe fournit au système le travail utile Wu et la quantité de chaleur Q . Si WT est
le travail total reçu par le système, montrer que le bilan U  WT  Q équivaut à H  Wu  Q
2. Le détenteur ne comporte pas de pièces mobiles. C'est un tube capillaire et il est parfaitement
calorifugé. Montrer que le détendeur réalise une détente de JouleThomson.
3. Exprimer la variation d'enthalpie du système entre l'entrée et la sortie du détendeur. En déduire
en sortie la fraction de l'unité de masse de CFC vaporisée. Faire l'application numérique.
4. Quelle est la variation d'entropie massique du fluide au cours de la détente ?
Données :
 T1  305.K , T2  280 K , P1 12 bars , P2 6 bars ;
chaleur latente de vaporisation à T2 Lv,2  200 kJ .kg 1 ;
chaleur spécifique du CFC liquide : cl  1,32 kJ .kg 1K 1 ;
volume massique supposé constant du CFC liquide : vl  0,83 cm3 .g 1

Exercice 38
Un moteur à explosion à 4 temps fonctionne suivant le cycle de beau de rocha avec un mélange
gazeux qui, au cours de ses évolutions sera assimilé a un gaz parfait (on utilisera ici le tableau des
propriétés du gaz parfait)
Le mélange air combustible est aspiré à 17°C sous la pression de 100KPa, le rapport de
compression volumétrique est de 8. La quantité de chaleur reçue au cours de la combustion
isochore étant 800 kJ/Kg, calculer :
1) la température et la pression maximale au cours du cycle
2) le travail net produit
3) le rendement thermique
4) la pression effective moyenne

13
5) calculer le rendement thermique en supposant k=constante =1,4(hypothèse de l’air frais) et
commenter

Exercice 39
Un moteur à explosion à 4 temps fonctionne suivant le cycle de beau de rocha avec un mélange
gazeux qui, au cours de ses évolutions sera assimilé à un gaz parfait (on utilisera ici le tableau des
propriétés du gaz parfait à savoir u1= 206,91kJ/kg)
Le mélange air combustible est aspiré à 17°C sous la pression de 100KPa, le rapport de
compression volumétrique est de 8. La quantité de chaleur reçue au cours de la combustion
isochore étant 800KJ/Kg, calculer :
1-la température et la pression maximale au cours du cycle
2-le travail net produit
3-le rendement thermique
4-la pression effective moyenne
5-calculer le rendement thermique en supposant k=constante =1,4(hypothèse de l’air frais)

Exercice 40
Une turbine à vapeur entraine un alternateur. la vapeur d’eau sous pression entraine les pales de la
turbine qui se met à tourner et entraine dans sa rotation le rotor de l’alternateur. L(installation est
la suivante :

Le cycle décrit par M=1kg d’eau est le suivant : le générateur de vapeur (parois indéformables)
fournit Qm=2800kJ/kg de chaleur à l’eau qui se transforme alors en vapeur sous pression. Une
valve de sortie du générateur de vapeur s’ouvre, la vapeur entraine alors une turbine calorifugée,
fournissant ainsi un travail à l’extérieur (la turbine). Cette vapeur, une fois son travail fourni, est
récupérée dans le condenseur (parois indéformables) qui transforme à nouveau en eau grâce au
refroidissement qui s’y opère. Cette vapeur liquéfiée (eau liquide) a cédé à l’extérieur (air
ambiant) une quantité de chaleur de 1200 kJ/kg. L’eau a donc finalement décrit un cycle de
transformations.

14
1) A l’aide du premier principe, calculer la variation d’énergie interne massique (U2-U1)/M et (U4-
U3)/M.
2) sachant que l’eau décrit un cycle, déduisez-en la variation d’énergie interne massique (U3-
U2)/M et le travail massique W23/M qui est fourni à la turbine.
3) la turbine entrainant l’alternateur possède dans ce cas u débit massique qm= 4 kg.s-1. Calculer la
puissance p développée par la turbine.

Exercice 41
Partie A :
Une turbine à gaz à combustion externe sans régénération, fonctionne avec l’air suivant le cycle de
Brayton (ou de Joule) dont le rapport de compression (en pression) est de 8. Le mélange
carburant air est aspiré à la pression atmosphérique à la température de 300K (entrée du
compresseur) il ressort de la turbine à 1300K. en utilisant l’hypothèse du gaz parfait, déterminer :

1) la température du gaz à la sortie du compresseur


2) le rapport de travail consommé par le compresseur par le travail dégagé par la turbine
3) le rendement thermique
4) le rendement thermique en utilisant la formule du rendement en fonction du rapport de
compression ( = 1- ) et commenter

NB : h1 du mélange est 300,19kJ/kg et la variation de la chaleur spécifique en fonction de la


température est prise en compte
Partie B :
En considérant la machine de la partie A , pour un rendement de compresseur de 0,8 et pour un
rendement de turbine de 0,85, déterminer :
1) le rapport des travaux (travail consommé par le compresseur par le travail dégagé par la turbine)
2) le rendement thermique. que constatez- vous
3) la température de sortie de la turbine

15
Exercice 42
On souhaite réguler la température d’un bungalow à la valeur t2 = 20°C, celui-ci étant situé dans
l’atmosphère à la température t1 = 37°C. Le bungalow est situé à proximité d’un lac dont l’eau est
à la température t3 = 12°C. Un climatiseur va pour cela fonctionner entre le bungalow et l’air
extérieur, et il va être alimenté en énergie par un moteur fonctionnant avec pour sources l’air
extérieur et l’eau du lac.
On suppose que le climatiseur et le moteur sont tous deux réversibles.
1. Compléter le dessin en indiquant les différents types d’énergie échangés ainsi que le sens réel
de ces échanges.
2. En considérant que seule la source chaude (chaleur absorbée par le moteur uniquement) est
onéreuse, exprimer l’efficacité thermique eT du dispositif en fonction des températures des

sources. Calculer eT

Exercice 43
Dans un moteur à explosion, un fluide supposé parfait (n moles) décrit le cycle de Beau Rochas,
appelé aussi cycle d’Otto, composé de deux adiabatiques et deux isochores
-compression adiabatique de l’état (P1,V1,T1) à l’état (P2,V2,T2),
-échauffement isochore de l’état (P2,T2)à l’état (P3,T3),
-détente adiabatique de l’état (P3,T3) à l’état (P4,T4),
-refroidissement isochore qui ramène le fluide à l’état initial.
1) Représenter le cycle Otto dans le diagramme (P, V) et dans le diagramme entropique (T, S).
2) Exprimer le rendement théorique r de ce cycle :
a) en fonction des température T1,T2,T3,T4 ;
V1
b) puis en fonction du rapport volumétrique x  et du rapport γ=CP/CV des capacités
V2

thermiques du fluide
3) le piston du cylindre où évolue l’air (γ=1,4) a une course utile l=10cm, une section S= 50cm 2 et
emprisonne un volume d’air de 100cm3 en fin de compression. Calculer a) le rendement théorique
du cycle Otto,

16
Exercice 44
Un moteur thermique, utilisant un fluide parfait, décrit un cycle Diesel A 1 A2 A3 A4 A1composé
d’une isobare et d’une isochore reliées par deux adiabatiques
A1A2 l’air admis subit une compression adiabatique de l’état initial A1 à l’état A2
A2 A3 la combustion isobare par injection progressive du carburant entre l’état A2 et l’état A3
A3 A4l’injection cesse en A3 et le mélange subit une détente adiabatique jusqu’à l’état A4 (V4=V1,
T4)
A4 A1 refroidissement isochore.
1) Représenter le cycle Diesel sur un diagramme (P, V) et sur un diagramme (T, S)
2) Exprimer le rendement du cycle Diesel, en fonction :
a) des températures T1 T2 T3 T4 et du rapport  des capacités thermiques du mélange gazeux,
V1
b) du taux de compression   V1 du taux de détente z  et du rapport 
V2 V3
Exercice 45
Le débit massique dans une turbine à vapeur est de 1,5 kg / s la chaleur transféré à la turbine est
estimé à 8.5kW. les propriétés de la vapeur à l’entrée et de sortie de la turbine sont comme suit:
sortie Entrée
Enthalpie (KJ/Kg) 3137 2675,5
Vitesse (m/s) 80 200
Hauteur(m) 6 3

Quelle est la puissance de sortie de la turbine?

Exercice 46
Une pompe à chaleur (PAC) fonctionne réversiblement entre une source de température variable
au cours du temps et une source idéale de température constante :
1 tonne d’eau de capacité thermique massique cP  4,18.103 J .K 1.kg 1 dont la température TC(t)
varie ; elle est contenue dans une citerne et sa température initiale est T0C = TF = 283K.
L’atmosphère de température constante TF = 283K.
1. Déterminer le travail fourni par le milieu extérieur quand l’eau de la citerne a atteint la
température Tf = 320K.
2. Calculer l’efficacité thermodynamique ePAC de la PAC.
3. Quelle aurait été l’élévation de température si la même énergie avait été fournie à l’eau
directement par une résistance chauffante ? Commenter.

Exercice 47
Un compresseur centrifuge reçoit de l'air atmosphérique à la pression de 1 bar et de température
300K. Au refoulement, la pression et la température sont respectivement 4 bars et 480K la vitesse
étant 100m/s. le débit massique à l’intérieur du compresseur est de 1,5Kg/min Déterminer la
puissance pour entraîner le compresseur étant donné qu’a 1bar et 300K, l'enthalpie est de 300 KJ /
kg et à 4 bars et 480 K, l'enthalpie est de 482 kJ / kg.

17
Exercice 48
Un local de capacité thermique totale μ = 4000 kJ.K-1 est initialement à la température t0 = 32°C
de l’air extérieur. Un climatiseur fonctionnant de manière ditherme réversible entre l’air extérieur
à température constante e le local de température variable ramène la température de celui-ci à t1 =
20°C en une durée Δt = 1h. On note δQ1 et δQ2 les échanges thermiques entre le fluide thermique
et respectivement le local et l’air extérieur, au cours d’un cycle élémentaire où la température du
local varie de T(t) à T(t)+dT.
1. Schématiser le fonctionnement du dispositif au cours d’un cycle élémentaire. Indiquer le sens
réel des échanges de chaleur.
2. Exprimer les quantités de chaleurs totales Q1 et Q2 échangées durant le refroidissement du local
de la température t0 à t1.
3. En déduire le travail total W fourni au climatiseur. Faire l’application numérique.
4. Quelle est la puissance moyenne P fournie au climatiseur ?

Exercice 49
Dans une installation frigorifique le fluide (fluide frigorigène) circule du compresseur au
condenseur. Les enthalpies du fluide frigorigène à l'entrée du compresseur et à la sortie du
condenseur sont de 184KJ/Kg et 70KJ/Kg respectivement. Le débit massique du fluide est de
0,016Kg/s la puissance du compresseur est de 1,1KW
Calculer le taux d’évacuation de la chaleur du condenseur

Exercice 50
Une centrale hydroélectrique a 4 unités de production (turbines) et une hauteur de fonctionnement
de 11,9 m. si le débit volumique à travers chacune des turbines est 290m3 / s, déterminer la
puissance moyenne de sortie de l'usine.

18