Vous êtes sur la page 1sur 20

Raffinage-Pétrochimie-Chimie-Ingénierie

———

MATÉRIELS - ÉQUIPEMENTS

TECHNOLOGIE DES POMPES CENTRIFUGES

I - DIFFÉRENTS TYPES DE ROUE...................................................................................................1


1 - Formes de roues liées aux performances ........................................................................................1
2 - Formes des roues liées au produit pompé .......................................................................................4

II - PRINCIPAUX TYPES DE POMPES CENTRIFUGES ..................................................................6


1 - Pompes process à aspiration axiale .................................................................................................6
2 - Pompes process à tubulures verticales et parallèles dites "Top Top" ............................................7
3 - Pompes "in-line" .................................................................................................................................7
4 - Pompes multicellulaires horizontales................................................................................................8
5 - Pompes verticales..............................................................................................................................9

III - EFFORTS DUS À L'HYDRAULIQUE DANS LES POMPES ......................................................10


1 - Poussée axiale .................................................................................................................................10
2 - Force radiale.....................................................................................................................................13

IV - CIRCUITS AUXILIAIRES..............................................................................................................15

1 - Les circuits de purge et d’évent.......................................................................................................15


2 - Les circuits de refroidissement........................................................................................................15
3 - Arrosage de la garniture (flushing) et Quench ...............................................................................17
4 - Exemples d’auxiliaires .....................................................................................................................58

PLANCHES

MT POM - 04362_A_F - Rév. 0 17/09/2007


 2007 ENSPM Formation Industrie - IFP Training
1

I- DIFFÉRENTS TYPES DE ROUE


1- FORMES DES ROUES LIEES AUX PERFORMANCES
La hauteur d'élévation d'une pompe est fonction de la vitesse périphérique de la roue (p ), donc
de sa vitesse de rotation (N) et de son diamètre (D).

 ND
p = 60 N en t/min

p en m/s D en m

On peut estimer que pour une pompe centrifuge courante (écoulement radial), l’ordre de grandeur de
la hauteur d’élévation pour un débit inférieur au débit nominal est :
2
He  0,05 p

Application : Estimation de la hauteur fournie par une roue de diamètre 285 mm tournant à
3000 t/min.
p =
He 

La vitesse périphérique est limitée pour des raisons de résistance mécanique de la roue aux valeurs
ci-dessous :

roue en fonte  40 m/s


roue en acier  60 m/s

La vitesse des moteurs électriques étant fixée par la fréquence du courant et le nombre de pôles (au
glissement près) à 3000, 1500 ou 1000 tr/min, la hauteur d’élévation maximum d’une pompe
centrifuge est donc facile à estimer.

Les normes de construction des pompes “chimie” (ISO 2858) donnent d’ailleurs les hauteurs
d’élévation en fonction des standards dimensionnels dont le diamètre de la roue.

Pour obtenir des hauteurs supérieures à 100 m sur des pompes tournant à 3000 tr/min il est
indispensable d’utiliser des pompes multicellulaires. C’est également le cas pour des hauteurs
supérieures à 30 m avec des pompes à 1500 tr/min.

Les problèmes de cavitation conduisent à rechercher un NPSH aussi faible que possible. Ceci
conduit à concevoir des roues spécifiques par :

– leur forme

– la présence d’une hélice de gavage en extrémité de roue

– une conception de roue à double ouïe

– une vitesse faible (ce qui impose souvent d’avoir plusieurs roues afin d’obtenir les
performances souhaitées).

04362_A_F © 2007 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


2

Dans le cas de liquides chargés et afin de réduire l’usure de la roue et de la volute, il y a intérêt à
faire tourner la pompe à une vitesse réduite (1500 ou 1000 tr/min). La conséquence en est une
hauteur d’élévation faible et un débit réduit par rapport à une machine identique tournant à 3000 tr/min.
Dans une installation donnée, une pompe tournant à 1500 tr/min donne environ 4 fois moins de
hauteur et 2 fois moins de débit qu’à 3000 tr/min.

Le débit d’une pompe est très lié à la section de l’ouïe d’aspiration, à la largeur de sortie de la roue et
à l’inclinaison des aubages (angle de sortie). Mais l’accroissement de la capacité du débit nominal des
pompes se fait avec réduction de la capacité de hauteur. Ainsi une pompe à hélice à grand débit
( 20 000 m3/h) ne peut élever le liquide qu’au 1/10 de la hauteur calculée pour une pompe centrifuge.

Le schéma ci-dessous classe par ordre les formes de roue, gros débit et faible hauteur à droite, petit
débit et grande hauteur à gauche.

Roue radiale Roue semi-radiale Roue axiale


ou ou ou
centrifuge hélicocentrifuge hélice

Débit

D T 707 C
Hauteur

H ≅ 0,05 v2p H ≅ 0,005 v2p

Les roues doubles permettent :

- des débits importants


- de diminuer le NPSHR, pour le même débit, par rapport à une roue simple entrée

04362_A_F © 2007 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


3

Elles offrent de plus un équilibre axial naturel.

D T 1085 C
Simple entrée Double entrée ou à 2 ouïes

2- FORMES DES ROUES LIÉES AU PRODUIT POMPÉ


La diversité des produits et des solutions choisies donne un nombre très important de forme de roue et
de corps de pompe.

Quelques exemples sont donnés ci-dessous.

Roue fermée Roue semi-ouverte Roue ouverte


D T 1085 D

Adaptation aux liquides chargés

04362_A_F © 2007 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


4

La roue la plus répandue, préconisée par les normes API, est la roue fermée équipée de bague de dos
et de trous d’équilibrage.

Roue fermée avec bague de dos et trous d’équilibrage

Cette solution permet, en


supprimant les bagues d’usure,
d’améliorer la durée de vie de la
pompe lorsque celle-ci véhicule des
particules abrasives.

Roue semi-ouverte avec ailettes de dos

Les canaux sont très larges et de


section constante ou divergente. Il
peut alors passer dans la pompe de
grosses particules. Le faible nombre
d’ailettes permet également de
pomper des produits contenant des
fibres.

Roue à canaux

04362_A_F © 2007 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


5

Cette roue est conçue pour éviter


que les particules solides ou
fibreuses ne la traversent. Le produit
véhiculé est mis en rotation dans
l’espace important situé entre le
corps de pompe et la roue.

Impulseur Vortex

04362_A_F © 2007 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


6

II - PRINCIPAUX TYPES DE POMPES CENTRIFUGES


1- POMPES PROCESS À ASPIRATION AXIALE

— Élévation — — Vue de gauche —


Refoulement Tubulure de
refoulement
Corps de palier
Niveau de la fixation
Aspiration
sur le socle

D T 413 H
Volute Socle

Pompe de procédé A.A. - Norme API

— Élévation — — Vue de gauche —

Refoulement Tubulure de
refoulement
Axe de rotation
Aspiration

Chassis Patte d'appui


D T 413 I

Pompe de procédé A.A. - Normalisation chimie

04362_A_F © 2007 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


7

2- POMPES PROCESS À TUBULURES VERTICALES ET PARALLÈLES DITES "TOP


TOP"

— Élévation — — Vue de gauche —


Tubulure Tubulure
Joint radial de refoulement d'aspiration

Corps de palier Socle

Risque de vaporisation
au point haut
Refoulement Refoulement
Aspiration

Ligne
d'aspiration
Aspiration

D T 414 A
Aspiration par une ligne au sol
— a • Disposition normale — — b • Variante —

3- POMPES “IN-LINE”

Joint Moteur
axial électrique
Joint radial

Aspiration Refoulement Aspiration


Filtre
à huile
Démulti-
plicateur

Pompes
D T 425 A

Différents types de pompes "in line"

04362_A_F © 2007 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


8

Supports

D T 426 A
Possibilité d'installation d'une pompe "in line" à joint radial

4- POMPES MULTICELLULAIRES HORIZONTALES

Refoulement Aspiration

Palier Palier
Plan de
supportage

D T 427 A

Pompe multicellullaire à joint radial

Canal de liaison

Joint axial
horizontal
D T 415 A

Aspiration Refoulement
Aspiration Refoulement

Pompe multicellulaire à joint axial

04362_A_F © 2007 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


9

5- POMPES VERTICALES

Tubulure Moteur électrique


de refoulement

Refoulement Aspiration

Barrel extérieur
Arbre de la pompe
H ou
Cuve de charge

Niveau réel
d'aspiration
1ére roue
Corps de pompe Ouïe d'aspiration

D T 416 A
Pompe verticale "de pied" Pompe verticale à barrel extérieur
(ou à cuvelage)

Niveau bas

Hauteur de charge
nécessaire à l'aspiration
Niveau bas
Niveau d'aspiration

Hauteur de charge
néccéssaire
D T 1443 A

à l'aspiration
Niveau d'aspiration

Intérêt des pompes verticales à barrel extérieur

04362_A_F © 2007 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


10

III - EFFORTS DUS À L'HYDRAULIQUE DANS LES POMPES


1- POUSSÉE AXIALE
La roue représentée ci-dessous est soumise aux pressions suivantes :

- pression de refoulement Pr au dos de la roue


- pression d'aspiration sur l'ouïe de la roue Pa
- pression Pr sur l'avant de la roue à l'extérieur de l'ouïe

Les forces créées sur les surfaces extérieures à S1 s'équilibrent (même surface, même pression) donc
la résultante des forces dues aux pressions est égale à :

RA  (S1 – S2) Pr – S1 Pa

RA  S1 (Pr – Pa) – S2 Pr

Application

Pr = 6 bar

(Diamètres en mm)

RA
∅ 40
∅ 220

∅ 120

D T 417 A

Pa = 0,2 bar

Calculer R A dans le cas ci-dessus.

RA =

Il est pratiquement toujours prévu un système qui diminue la poussée axiale. Ce système dit
d'équilibrage est intégré à la roue dans les pompes monocellulaires (ailettes de dos ou chambre) ou
associés à la pompe dans le cas des multicellulaires.

04362_A_F © 2007 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


11

• Ailettes de dos

La pression au dos de la roue est réduite au moyen d'ailettes.

Pr
RA = (S3 – S2) PM dos – (S3 – S1) Pr – S1 Pa

Application

En reprenant les valeurs du cas précédent et pour une


pression moyenne de dos de : P = 4,5 bars
Ailettes
RA =
D T 417 D

Ailettes de dos

Que devient cette poussée axiale si la pression de dos moyenne est égale à 5 bars ?

La présence de ces ailettes absorbe de l'énergie d'où diminution du rendement pour un gain
appréciable de la force axiale.

Pi
• Chambre d'équilibrage (bagues de dos)
Pd1
Dans ce cas on réduit la pression de dos en
plaçant une chambre sur le dos de
l'impulseur à une pression proche de la
pression d'aspiration.
Pd2
Une bague de dos et des trous d'équilibrage
sont alors prévus. Par ce moyen on Pa Trous
maintient dans le dos de la roue une d'équil
pression proche de la pression d’aspiration
et on limite le débit de recyclage par les
D T 418 B

bagues de dos.

Réduction de la pression de dos par des


trous d'équilibrage et bagues de dos

Application

La pression Pd2 est légèrement plus élevée que Pa par exemple dans ce cas Pd2 = 0,6 bar

RA =

Que devient cette poussée axiale si la pression dans la chambre d'équilibrage ?

La circulation du liquide crée une fuite interne d'où la diminution du rendement.

04362_A_F © 2007 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


12

• Piston d'équilibrage pour pompes multicellulaires

On soumet un piston ou tambour à la pression de refoulement sur une face, à la pression d'aspiration
sur l'autre. La résultante des forces sur le piston est en opposition avec la résultante de la roue et à
peu près de même valeur pour un diamètre identique à celui des bagues d'usure.

Ligne d'équilibrage
vers aspiration

D T 420 B
Poussée roue x nbre de roues Poussée piston
Compensation de la poussée sur
les roues par un piston d'équilibrage

Disque d'équilibrage

Ce système ne permet pas d'avoir un positionnement de l'arbre, un roulement spécifique doit assurer
le rôle de la butée pour encaisser la force axiale résiduelle.

• Plateau d'équilibrage (ou disque) pour pompes multicellulaires

Un disque fixé sur l’arbre tourne en appui sur un contre-disque fixé sur le corps de la pompe. Cet
équipement positionne le rotor par rapport au stator.

La pression de refoulement écarte les 2


disques, ce qui crée une fuite et une baisse de
pression. Les disques de rapprochent et se
stabilisent à quelques dixièmes de mm
d'écartement.

Le rotor doit rester libre de se déplacer


axialement d'où l'absence de butée et
D T 419 B

l'utilisation de roulements à rouleaux


cylindriques ou de paliers lisses.
Poussée roue Poussée piston
Compensation et positionnement axial
par disque d'équilibrage

Piston d'équilibrage

Le laminage constant du liquide entre les plateaux crée une usure qui devient dangereuse si le
déplacement occasionné par l'usure entraînait un frottement des roues dans les volutes. Afin de
supprimer ce risque de telles pompes sont souvent équipées en bout d'arbre et d’un repère d'usure.

Ce système qui permet des efforts axiaux importants est surtout utilisé sur des pompes multicellulaires
horizontales ( petites et moyennes pompes alimentaires).

04362_A_F © 2007 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


13

2- FORCE RADIALE
En fonctionnement au rendement maximum la roue et la volute sont étudiées par le constructeur pour
que les forces de pression agissant radialement sur la roue donnent une résultante nulle. Dans ce cas,
la pression est la même sur toute la périphérie de la roue.

A
1
C

Flexion

D T 422 A
À faible débit la pression de refoulement est plus élevée qu'au débit nominal et la répartition de la
pression est croissante de A à C. On a donc une résultante à l'opposé des fortes pressions
(direction 1). Inversement à fort débit la résultante est orientée vers 2.

La force radiale peut être estimée par la formule suivante :

P = 0,36 x 10–3 x H x D2 x l2 x d [ 1 – ( Qnom


Q
) 2]
P = poussée radiale en daN
H = hauteur d'élévation en m
D2 = diamètre extérieur en mm
l2 = largeur de la roue en mm
Q = débit réel
d = densité du liquide

04362_A_F © 2007 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


14

Fradiale

d ir e
cti o
n1 ti o n2

D T 1438 A
di re c

0 Qv
QN

Variation de la force radiale en fonction du débit

Pour diminuer cette force radiale les constructeurs conçoivent des volutes doubles (volute séparée par
une lame ou des diffuseurs).

Roue

Diffuseur

Roue

Volute
D T 423 A

double

04362_A_F © 2007 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


15

IV - CIRCUITS AUXILIAIRES
Les pompes centrifuges peuvent être équipées d'un certain nombre de circuits auxiliaires.

1- LES CIRCUITS DE PURGE ET D'EVENT


Afin de remplir la pompe de produit avant le démarrage, il est prévu une ou plusieurs lignes d'évent
allant à l'égout pour la plupart des liquides, à la torche pour les GPL, retournant dans le récipient
d’aspiration par une ligne d'équilibre pour les pompes de tour sous vide ou les pompes GPL.

Pour vider la pompe, notamment en vue de travaux, des purges sont montées au point bas et sont
généralement reliées à l'égout ou à la torche (GPL). Des lignes allant vers des colonnes d'abattage ou
des stockages peuvent aussi équiper certaines pompes “chimie”.

Raccordement au réservoir
(cas de pompe sous vide)
ou vers torche (pompe de gaz liquéfié)

Vers égout Purge du corps de pompe


D T 711 A

d'eau huileuse Récupération des égouttures


Évent du corps de pompe

2- LES CIRCUITS DE REFROIDISSEMENT


La température du produit pompé conditionne la température du corps de garniture, du corps de
palier et du socle de la pompe.

Le maintien de températures trop élevées peut entraîner des détériorations :

• de la garniture en vaporisant le produit se trouvant sur les faces de friction ou en


détériorant les joints toriques ;

• des roulements en maintenant l'huile à une température trop élevée ;

• de la garniture et des roulements par les vibrations qu'entraînerait un délignage de


l'accouplement causé par une dilatation trop importante du socle.

Pour ces différentes raisons on est obligé de refroidir ces parties de la pompe généralement avec de
l'eau.

04362_A_F © 2007 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


16

Eau
de
refr 'eau
oid c y c l age d ération
iss
em Re ur réfrig
to
ent vers

ent
oidi ssem
e refr
Eau d
D T 712 A

D T 712 B
Refroidissement du palier Refroidissement des socles

Vers
pou collecte
r u
vers recycla r
tour ge d
réfri 'eau
géra
tion
Eau
de r
efro
ides
sem
ent
D T 712 C

Refroidissement du corps de garniture

04362_A_F © 2007 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


17

3- ARROSAGE DE LA GARNITURE (FLUSHING) ET QUENCH


Comme nous l'avons vu lors de l'étude des garnitures, il est très courant de trouver un piquage pris sur
le refoulement pour arroser la garniture avec le liquide pompé.

Dans certains cas la circulation est assurée par une tuyauterie reliée à l'aspiration de la pompe.

e ur
cyclon la to
ateur e vers
Sépar ation Rec y c la g
l'aspir tion
rà rigéra
Retou re de réf
garnitu
e de la au
Prise ment
re rrosag
garnitu au
A ) refou le
ge de
la Prise ent (flushing leur
Arrosa ) m
refouleleur Contrô it
g b
(flushin Contrô de dé
it
de déb t de
Voyan n
tio
circula

t Purge
éran
Réfrig n eau
t ation e
Alimen

D T 713 A
D T 713 B

Limiteur de débit et cyclone sur flushing Refroidissement et limiteur de débit sur flushing

Réglage vapeur
quench

Quench :

La pression de la vapeur de quench entre le grain


et la bague de laminage permet de réduire une
fuite importante de la garniture. Elle permet en
outre une dilution du produit ce qui diminue les
risques d'inflammation et d'explosion.
D T 712 D

04362_A_F © 2007 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


18

4- EXEMPLES D'AUXILIAIRES
a - Exemples d'auxiliaires sur une pompe chaude
Ea
ur
éfr
igé
rat
ion

5
2
5
3
3
1

FG FG 4
FG

4 9 3
2
6
8
9 1
7

10

1 Arrosage garniture (flushing) 6 Purge corps de pompe


2 Réfrigération chambre garniture 7 Évent corps de pompe
3 Réfrigération corps de palier 8 Égouttures

D T 712 H
4 Réfrigération socle 9 Entrée eau réfrigérant

5 Quench vapeur ou eau 10 Sortie eau réfrigérant

Auxiliaires sur une pompe chaude


Quench
Bride de refoulement
Évent
Contrôleur de débit

Bride d'aspiration

Arrosage de la garniture

Refroidissement
du corps
de palier
Refroidissement
du corps
de garniture Arrivée

Refroidissement du socle Evacuation


Purge des égouttures
Eau de
réfrigération
Retour
D T 1033 B

Document Guinard

Auxiliaires de refroidissement et d'arrosage de la garniture

04362_A_F © 2007 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


19

b - Exemples d'auxiliaire sur une pompe chaude

Alimentation "Quench"
Alimentation "Quench"
en eau ou en vapeur
en eau ou en vapeur
Sortie réfrigération de la Entrée réfrigération de la
chambre à garniture chambre à garniture
Entrée réfrigération de la Sortie réfrigération
chambre à garniture de la chambre
à garniture
Arrosage garniture Sortie des
simple ou tresse égouttures
Évent du corps

Refoulement Aspiration

Sortie des
égouttures

D T 714 A
Évent du corps Purge du corps Purge du corps

04362_A_F © 2007 ENSPM Formation Industrie - IFP Training

Vous aimerez peut-être aussi